• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Tintin censuré pour mixité raciale

Tintin censuré pour mixité raciale

Voilà un aspect pour le moins paradoxal de l’histoire : Hergé, accusé par des antiracistes d’être négrophobe, via notamment sa représentation des Africains dans “Tintin au Congo”, avait été censuré dans un autre album car trop favorable à la mixité raciale ! On attendra longtemps les applaudissements des mêmes antiracistes, toujours plus prompts à dénoncer qu’à féliciter…

Le site Afrik.com se faisait l’écho le 8 août 2007 d’une polémique accusant Hergé, le fameux père de Tintin, d’être négrophobe : “Un étudiant congolais a porté plainte contre la société gérante des droits du dessinateur Hergé pour infraction à législation sur le racisme et demande le retrait de la vente de l’album « Tintin au Congo ». Au début du mois de juillet, la Commission britannique pour l’égalité raciale avait déjà qualifié l’ouvrage de raciste.

Plus récemment, en mai 2010, le site de l’Express se demandait ouvertement “ce qu’il fallait faire de Tintin au Congo“, donnant la parole à un Belge voulant faire retirer Tintin au Congo de la vente : “”Dans l’album Tintin au Congo, on découvre des Africains qui parlent “petit nègre” (“Toi y en a bon Blanc”), un papa en pagne qui appelle son fils Boule de neige et dans l’album original de 1931, des élèves congolais qui apprennent que leur patrie est la Belgique”, détaille La Tribune de Genève. Un récit qui révolte Bienvenu Mbutu Mondondo. Ce Congolais résidant en Belgique exige que l’album “soit retiré de la vente ou à défaut qu’un avertissement y soit inséré“.”

Quant à l'inénarrable Patrick Lozès du communautariste CRAN (Conseil Représentatif des Associations Noires), il saisissait le ministre de la Culture en 2009 : “Nous demandons au ministre de la culture, Frédéric Mitterrand, de se prononcer sur cet album car il appartient aussi à l’Etat de prendre ses responsabilités pour trancher cette question.”

Aucune de ces belles âmes n’a heureusement obtenu gain de cause, à savoir la mise en garde au mieux, la censure au pire, mais elles devraient mettre un peu d’eau dans leur vin à la lecture de l’information qui suit. Elle est révélée par le hors-série Le Point / Historia (photo) consacré aux personnages de Tintin dans l’histoire, de Staline à Hitler en passant par Maria Callas.

On peut découvrir page 97 de cet ouvrage la reproduction de deux dessins, l’un en noir et blanc, l’autre en couleur :

Voici ce qu’on peut lire en légende de ces deux dessins : “Le penchant du capitaine Haddock pour la bouteille ne fut guère du goût des censeurs américains – même bien après la prohibition. Lors de la traduction du Crabe aux pinces d’or pour le marché Outre-atlantique, à la fin des années 50, l’éditeur Golden Press obtint de Casterman et d’Hergé des modifications à l’album. Notamment en atténuant l’alcoolisme du célèbre personnage. 

Idem pour la mixité raciale, jugée inconvenante dans les livres pour la jeunesse. C’est ainsi que Jumbo, l’homme d’équipage, initialement noir, est devenu blanc dans la version… en couleurs !

Par Jean Robin

www.enquete-debat.fr&nbsp ;


Moyenne des avis sur cet article :  4.27/5   (49 votes)




Réagissez à l'article

58 réactions à cet article    


  • jef88 jef88 13 juillet 2011 11:57

    Les fées c’et assi sexiste ! Na !


  • NeverMore 13 juillet 2011 12:33

    Il y déjà tout cà et plus encore dans « Plus belle la vie ». La rectification est à l’oeuvre.

     


  • jcbouthemy jcbouthemy 13 juillet 2011 10:23

    A partir du moment où une société encadre la liberté de création de l’auteur, on peut craindre pour cette société. cf hitler, staline..
    On ne sait jamais où la censure s’arrêtera !!
    Ce qui ne veut pas qu’il suffirait d’une totale liberté de création pour considérer que tout va pour le mieux...Mais au moins il reste aux artistes et citoyens la possibilité d’exprimer leur opinion ou désaccord.
    Et l’on peut espérer que cela apporte quelques touches de couleur dans le gris de la vie.


    • moumou moumou 13 juillet 2011 13:22

      Mais laisser Tintin au Congo sans même une bannière d’avertissement est une honte pour nous européens.
      De toute manière, même petit, j’ai toujours trouvé Tintin facho, con et raciste.

      Oui...de toute manière !
      Alors, la bannière pour qui ? MDR


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 13 juillet 2011 15:39

      @ Kerjean


      Je suis contre toute censure. Ne dites vous pas que, même petit, vous pouviez exercer votre propre jugement… et en porter ? Craignez-vous que des castes moins douées que vous en soient privées ? Il y a un peu de condescendance dans cette idée que des choses ne doivent pas être dites… et l’effet est totalement contreproductif. 

      Adolescent, en rebellion contre la pensée cléricale alors dominante au Québec, j’ai lu autant de livres à l’Index que j’ai pu, même si beaucoup m’ennuyaient prodigieusement  smiley

       »>http://nouvellesociete.wordpress.com/2008/03/11/147-des-excuses-des-excuses/
       »>

      PJCA



    • foufouille foufouille 13 juillet 2011 12:42

      tu devrais faire comme dans 1984, reecrire l’histoire
      et bruler les livres qui te plaisent pas


    • Cyclotron 13 juillet 2011 12:46

      La personne qui n’a pas l’intelligence de comprendre qu’une oeuvre s’inscrit dans un contexte historique et culturel, vous pourrez lui mettre tous les avertissements que vous voulez, elle ne comprendra pas plus.

      Les gens comme vous croient toujours bien faire en défendant la veuve et l’orphelin sans se soucier un instant de l’infini débilité dans laquelle peut se décliner ce genre de raisonnement absurde (voir le commentaire de Navis) 


    • foufouille foufouille 13 juillet 2011 13:00

      si plusieurs fois
      l’histoire est reecrite a chaque changement
      pour les rations ou l« adversaire »
      le concept est le meme que le tien kerjean
      la fiction est differente de la realite
      le racisme a bien exister dans le passe


    • Cyclotron 13 juillet 2011 13:04

      Pauvre nouille, ce dans quoi foufouille vous met le nez c’est votre promotion malodorante de la censure !
      Aujourd’hui, on met un avertissement en gros sur la couverture histoire de faire passer les acheteurs pour des racistes en puissance et demain on interdit carrément le livre.
      Quelque soit le contenu promu par cette méthode, elle est délirante et il est hallucinant que vous ne vous en rendiez même pas compte !


    • foufouille foufouille 13 juillet 2011 14:16

      une banniere sert a rien
      il est deja ecrit fiction
      mein kampf se telecharge
      comme tous les livres « saints »
      met donc une banniere sur la bible
      kerjean la polpensee


    • youenn 6 août 2011 09:09

      Répétez après moi 2+2=5
      Toute pensée non conforme est suspecte...


    • manusan 13 juillet 2011 12:19

      Et dans Cock en stock, les musulmans saoudiens/yéménites sont des esclavagistes.

      Franchement, ça se saurait, regardez Dubaï.


      • NeverMore 13 juillet 2011 12:28

        Hergé n’a fait que reprendre le contexte de l’époque ; il est facile de refaire l’histoire à postériori.

        Aujourd’hui un simple reportage, par exemple et entres autres sur le Liberia, pourrait être attaqué de la même manière que les publications d’Hergé.

         

         


        • NeverMore 13 juillet 2011 12:36

          Je veux dire bien sûr que la mixité n’est pas représentée : il n’y a pas assez de blancs ni de jaunes ...

           


        • NeverMore 13 juillet 2011 12:40

          Et aussi que certaines couleurs sont présentées sous un mauvais jour, alors que chacun sait que çà n’a rien à voir avec la réalité ...

           


        • Castel Castel 13 juillet 2011 21:13

          Hergé n’a fait que reprendre le contexte de l’époque ; il est facile de refaire l’histoire à postériori.

          Oui et il ne faut pas oublier que les premiers Tintin sont très mauvais au niveau du scénario. Tintin chez les soviets, suivi de Tintin au Congo, il n’y a rien de plus simplet.
          Quand on connait bien les autres, on se rend compte qu’il y a bcp d’humanité dans les considérations d’Hergé : notamment quand il critique le racisme des occidentaux vis-à-vis des chinois, ou qu’il met en scène son amitié avec Chang... Hergé a, par ailleurs, tout-à-fait le droit de se sentir plus en affinité avec la Chine qu’avec l’Afrique et cela fait partie de la liberté d’expression de l’époque.


        • Gérard Luçon Gerard Lucon 13 juillet 2011 13:03

          Herge, de son vrai nom Georges Remi, initiales G.R. qui inversees sont devenues R.G. => Herge est fils d’un cure et ami d’enfance de Leon Degrelle, de sinistre memoire en Belgique. On peut trouver sur internet le livre de ce Degrelle, titre « Tintin mon copain », publie via le site d’extreme droite aaargh (nobody’s perfect)


          • Gérard Luçon Gerard Lucon 13 juillet 2011 16:10

            interessant les reactions qui me « moinssent » ... c’est pas bien de donner des informations verifiables ? cela derange ?


          • Rounga Roungalashinga 13 juillet 2011 17:17

            interessant les reactions qui me « moinssent » ... c’est pas bien de donner des informations verifiables ? cela derange ?

            C’est juste que votre intervention n’était pas pertinente.


          • Castel Castel 14 juillet 2011 14:47

            Que quelqu’un soit d’extrême droite, ça ne me dit rien de mauvais sur lui. On peut vouloir une politique forte étatiquement parlant et être très humain dans la vie courante. Réciproquement, on peut être soit-disant humaniste, de gauche laïque sympa et être un vrai salopard dans la vie courante (par exemple BHL, mais il y en a plein d’autre)


          • Harfang Harfang 13 juillet 2011 13:58

            Je vois que la sodomie de diptères à encore de beaux jours devant elle...

            Si on commence à chipoter sur les aventures de Tintin, qui s’inscrivent tout de même dans une époque différente (tant au niveau des mœurs que du contexte géopolitique), que devrait-on dire de beaucoup de films américains plus que caricaturaux...

            Mais bon, certains ont bien tiqué sur la vie des Schtroumpfs... Si vous voulez du grain à moudre, allons-y gaiement alors : Spirou a aussi visité l’Afrique, ou les habitants lui sortait du « bwana » à toutes les sauces, Obelix ne cesse de traiter les romains de fous, dans Astérix, les corses sont décrits comme paresseux semi-mafieux et les suisses comme des obsédés de la propreté affublés de TOC (« Coucou ! »), Captain America prône l’utilisation de substances non identifiées pour se transformer en super-héros bodybuildé, Lucky Luke pourrait émarger à la NRA... On n’évoquera pas de nombreux mangas japonais ou des jeunes filles même pas pubères se font tringler par des bestioles tentaculaires... Je continue ou ça va ?

            Personnellement, je serais quand même d’avis d’arrêter de trémousser du fondement au moindre pet de travers : ça n’aide à déféquer droit, et il y a quand même des trucs plus graves.


            • dawei dawei 13 juillet 2011 18:47

              et les gummies, ces ptits ours de Walt Dysney qui gobent des pillule collorées pour etre plus rapide, plus resistant et faire des bonds partout, juste avant le mouvement RAVE, vous n’allez pas me parler de hasard mon bon Monsieur ! Jeunesse décadente je vous jure !!!


            • Annie 13 juillet 2011 14:01

              On pourrait aussi reprocher à Hergé de ne montrer que des femmes qui sont des harpies (la Castafiore ou la femme du général Alcazar) ou soumises (Irma). Mais la question n’est vraiment pas là. Si Tintin dans Tintin au Congo et donc Hergé reflète tous les préjugés et le paternalisme de l’époque de la colonisation, il mûrit avec les années et l’expérience, et commence à défendre la veuve et l’orphelin, quelle que soit leur couleur. Tchang devient son ami, et la famille de Tchang sa propre famille. Il dénonce le traffic d’armes, de drogue, d’argent etc.
              Tintin au Congo me paraît une étape (et un livre) incontournable dans l’évolution de ce petit journaliste qui finit par se libérer des préjugés de son époque pour embrasser de grandes causes, et pour défendre les plus faibles au péril de sa vie. Cela bien sûr n’absout pas Hergé de ses idées de jeunesse quand il flirtait avec l’extrême-droite, et l’on aurait souhaité qu’il ait pris conscience plus tôt de certaines réalités.
              Autant je peux comprendre les réactions des Congolais, qui n’ont certainement pas oublié le règne de terreur imposé par Léopold II qui était le propriétaire du Congo, le travail forcé, les mutilations, les millions de morts, (la population du Congo aurait paraît-il diminué de moitié sous le règne de Léopold II) ainsi que les souffrances qui ont continué après la reprise du Congo par la Belgique, autant je remarque que si l’on enlève le filtre d’un colonialisme directement vécu, Tintin n’est pas particulièrement considéré comme raciste en Afrique. A Madagascar, beaucoup d’objets artistiques en bois représentent Tintin. Mais ce qui est le plus souvent représenté est la page de couverture de Tintin au Congo. On pourra arguer que ces objets sont destinés aux touristes, ce qui est vrai, mais il y a aussi un sentiment de fierté chez les Africains d’avoir été associés aux aventures de Tintin. Comme quoi, tout n’est pas simple.


              • bluebeer bluebeer 13 juillet 2011 21:18

                Bonjour Annie,

                un texte que j’avais écris il y a bien longtemps sur le sujet, et qui rejoint vos propos. C’était l’occasion... Excusez la longueur.

                A l’instar d’Hergé, Tintin est l’héritier d’un milieu et d’une époque. Scout catholique, marqué à droite et flirtant avec les extrêmes, ses dérapages de jeunesse devraient logiquement le désigner à notre ostracisme éclairé comme héros de littérature « nauséabonde » (label de qualité exclusivement réservé à l’extrême droite – si j’étais d’extrême gauche, je serais un peu jaloux et je militerais pour l’obtention d’un label propre).

                Mais voilà, on l’aime bien. Après tout, c’est un pote de jeunesse, on a fait un bout de chemin ensembles, on s’est habitués. Alors on lui trouve des excuses. Son milieu, son époque justement. Pas de parents, tout juste une patrie, qu’il embrasse fougueusement dans sa jeunesse. Ensuite, quand il monte à Paris et fait carrière sur la scène hexagonale, il sera contraint de ruser et de faire oublier autant que possible ses origines de ketje bruxellois. Il polit son style, se civilise. Les mauvais ont perdu la guerre, il est temps de devenir réaliste et de se mettre au travail sérieusement. Finies les gamineries, l’âge de raison est arrivé, et on sait de quel côté la tartine est beurrée.

                Et aussi il faut dire qu’il s’est bien amendé avec le temps. Jamais un mot plus haut que l’autre, toujours pondéré, toujours conciliant. Au point d’en devenir emmerdant. Heureusement qu’il se coltine toujours sa ménagerie de lunatiques : Haddock tonitruant et alcoolique, Milou habituellement diligent mais tourmenté par les démons de la chair, comestible ou non, Tournesol autistement génial, quoiqu’en butte ici et là à quelques accès de rage clastique, et les dupondt, cons comme la lune et fidèles comme la pluie. Quelques personnages secondaires et récurrents complètent l’assaisonnement, quoique les méchants soient plutôt prévisibles dans leur rôle de méchant, et ne pèsent pas vraiment dans notre capital sympathie.

                Pas de femmes évidemment. L’époque, toujours l’époque. Scout catholique, c’est plutôt sacerdoce et compagnie. Les enfants ont déjà assez de mal à endiguer la marée montante, que dis-je le tsunami de leur libido, pour qu’on les incite en sus à imaginer des choses lascives avec des personnages de papier. Jacobs, compagnon d’arme de Hergé, se souvient des déboires que lui ont occasionné une paire de guiboles anecdotiques dans un coin de vignette de sa marque jaune.

                Donc Tintin, plutôt asexué, condamné à quelques amitiés électives avec des adolescents de son âge, qu’il rencontre généralement en leur sauvant la vie ou les tirant d’un mauvais pas (Chang, mais aussi Zorrino dans le temple du soleil). Hélas, une fois de plus, les gens vont jaser. Est-ce si difficile de garder l’esprit chaste et pur ? Devons nous vraiment n’être que des bêtes lubriques pour convaincre de notre sincérité ?

                Enfin la fatwa s’est enrayée. Après tout, ça fait une paye que Tintin a arrêté de tenir, du haut de sa belgitude triomphante, des propos sarcastiques sur les pays qu’il traverse : la malheureuse URSS balbutiante, le Congo de papy bwana, mais aussi l’Amérique des gangsters et du lynchage, les républiques bananières du continent sud Américain. La rédemption est venue de l’Orient : Chine, Tibet, Arabie ont adouci le choc des civilisations. Bref Tintin a grandi, Tintin s’est assagi, Tintin s’est rassi (comme le pain, tiens).

                Car je l’aimais bien moi, le sale gosse turbulent et querelleur, qui glissait des peaux de bananes sous les pieds des bolcheviks assassins et passait le parc national du Congo à la chevrotine. Pas que ce soit mon fantasme, j’ai le coeur à gauche et j’apprécie l’action de madame Bardot. Non, mais comme disait un éducateur de ma connaissance, c’est toujours les plus turbulents auxquels on s’attache.

                Messieurs les jurés, Madame le Juge, Cher Public, aurez vous encore à coeur de poursuivre un jeune homme qui a su évoluer, grandir, faire taire les préjugé de sa caste pour ouvrir son regard et ses bras sur le monde, épouser la cause des hommes, des humiliés, des offensés ? Que ne l’avons encore avec nous aujourd’hui pour nous épauler, que dis-je, nous guider face aux défis de notre temps, nous sauver du capitalisme sauvage, traquer les escrocs de la finance, renverser les dictateurs médiatiques. Comme sa lumière nous manque alors que les ténèbres nous étreignent et nous enserrent. Doit on juger un homme sur sa jeunesse, ou sur l’accomplissement de son destin ? Non, Messieurs, Madame, Cher Public. Vous n’aurez pas à coeur de le condamner encore et toujours. Donnez lui l’absolution des hommes. Qu’ils reposent en paix, lui, ses amis et leur auteur.


              • Annie 13 juillet 2011 22:05

                Bluebeer,
                Mon dernier commentaire a croisé le vôtre. J’aime votre texte,et Tintin pour moi représente le meilleur de nous-même parce que justement il a montré qu’il était capable de changer. Au bout du compte, il s’agit d’une relation passionnelle. Que seuls pourront comprendre ceux qui ont vécu cette période, qui ont été racistes parce que le monde autour d’eux était raciste, et qui ont décidé un jour que cela ne correspondait plus à la réalité. Pour l’enfant que j’ai été, Tintin était un héros. Pour l’adulte que je suis devenue, il demeure un héros, avec ses défauts, mais ses défauts ont été aussi les miens. C’est pour cela qu’il m’est difficile de le condamner.


              • Radix Radix 13 juillet 2011 14:08

                Bonjour

                J’ai bientôt 60 ans et j’ai lu « Tintin au Congo » à l’âge de dix ans.

                A l’époque cet album m’avait déplut (on dirait maintenant « choquer ») car je trouvait Tintin totalement stupide, surtout l’épisode où il tire sur une antilope qui réapparait immédiatement derrière la « haie » (une haie au Congo ? Là ou vivent les antilopes ?).

                Ensuite le « parler petit nègre » des noirs m’avait semblé logique : ils ne parlait pas leur langue maternelle et comme Tintin ne parlait pas la leur, ils faisaient au moins l’effort que lui ne faisait pas. D’ailleurs lorsque je me pointe dans un pays où je ne parle pas la langue, mon phrasé doit paraître aussi ridicule !

                Donc en conclusion : il vaut mieux faire confiance au lecteur pour relativiser et analyser ce qu’il lit.

                A moins que l’on considère ses contemporains comme totalement stupides... N’est-ce-pas Kerjean ?

                Radix


                • foufouille foufouille 13 juillet 2011 14:20

                  kerjean = police de la pensee
                  il interdirait bien le don de livre car non controlable
                  ensuite la novlangue


                • flesh flesh 13 juillet 2011 14:47

                  Kerjean me rappelle ce vieux dicton : L’enfer est pavé de bonnes intentions


                • LE CHAT LE CHAT 13 juillet 2011 14:48

                  tout cela est troublant , j’ai déjà conseillé à ma fille d’éviter de monter à ses enfants l’immonde Bob l’éponge , exhibitionniste se baladant en calbut ainsi que ces super héros désoeuvrés homosexuels refoulés en collants mouleburnes du plus mauvais effet !  smiley  smiley


                  • asterix asterix 13 juillet 2011 14:56

                    L’étudiant congolais qui a porté plainte est âgé de ...40 ans !

                    Autre chose, plus importante :
                    Moins connues de vous les Français, les aventures de Quick et Flupke gamins de Bruxelles comportait dans le quatrième tome de leur première édition ( 1936 ) une planche où Quick était croqué en Mussolini autoritaire et Flupke visait des avions nazis porteurs d’une croix bien reconnaissable.
                    Non seulement Hergé était un fruit de son époque, en terminait avec un long chemin avec des éditions catholiques, y développait mieux son côté petit lutin, mais il a, dans la planche ci-dessus pris clairement position contre l’idéologie de l’ordre nouveau.
                    EN 1936 !!!
                    Et le parti rexiste belge francophone était alors à son apogée.  


                    • Gérard Luçon Gerard Lucon 14 juillet 2011 19:51

                      il a redouble combien de fois, l’etudiant ?


                    • Pie 3,14 13 juillet 2011 15:19

                      C’est la rançon du succès. Tintin est entré dans la mémoire collective. Cette BD sans prétention est devenue une oeuvre universelle toujours très lue.

                      Or elle n’est pas intemporelle, elle véhicule les clichés et préjugés de son époque.
                      Faut-il gommer et censurer ce qui aujourd’hui peut paraître choquant ?

                      Pour ma part, j’y suis totalement opposé, je détesterais lire une version expurgée.

                      Il faut laisser à Tintin son racisme colonial, le laisser martyriser les animaux sauvages et laisser son mégot au bec de Lucky Luke.

                      Il suffit d’expliquer aux enfants en quelques mots le côté daté de l’histoire, ils le comprennent très facilement.
                      De toute façon l’intérêt de Tintin est ailleurs, c’est un monde qui se suffit à lui-même, le contexte peut être obsolète sans que cela ait d’importance.


                      • Castel Castel 14 juillet 2011 15:14

                        Le racisme dans l’oeuvre d’Hergé, c’est d’avoir voulu mettre un héros débrouillard, « intelligent » et moderne (Tintin faisait donc la chasse aux animaux dans un contexte où les occidentaux imitaient les anglais, qui partaient faire des safaris en Afrique) dans un monde où la plupart des gens étaient des cons. Comme je l’ai dit plus haut, Hergé semble avoir de l’affinité avec la Chine et les Chinois, mais ils les présentent souvent comme des gens assez simplets.
                        Tintin est un héros exclusif, il brille parce que les autres sont cons, simplet ou bêtement méchant.


                      • asterix asterix 13 juillet 2011 22:20

                        Le politiquement correct est déjà une censure en soi. Faisons donc confiance à Dame Bêtise toujours présente chez l’autre, rien que chez l’autre. 
                        Tout trait d’humour mettant en cause l’intelligence des Belges entraînera une plainte en bonne et due forme. Mathilde est prête à témoigner, veuillez vous mettre dans la file des proscrits.
                        Ouais, ouais, je serais vous, j’aurais honte !
                        Et puis, c’est si bon de se mettre dans la peau du censeur.
                        La pire, celle qui nous fait le plus mal, c’est celle-ci :
                        Pourquoi les Français sont-ils le peuple le plus con de la terre ?
                        Parce qu’ils habitent juste à côté des Belges !
                        Vous êtes raciste, c’est à désespérer...


                      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 13 juillet 2011 15:54

                        Les gens s’offusquent des travers qu’on leur prête dans la mesure exacte où, à tort ou à raison, ils s’en croient vraiment affligés.


                        Pierre JC Allard

                        • gaijin gaijin 13 juillet 2011 16:52

                          ça pourrait faire un bon titre pour un album :
                          tintin aux confins de l’absurde
                          une histoire où tintin se taperait neige ( parce que si on dit qu’elle est blanche c’est du racisme ) pendant que les sept achondroplasiques iraient pointer a pôle emploi
                          pendant ce temps un capitaine haddock dépressif et shooté au anxiolitiques ( ça c’est politiquement correct ) expliquerait a chance le veinard ( ben quoi on est en france non ? ) comment se sortir de sa dépendance au tabac
                          un bon sauteur ( jolly jumper ) neurasténique enfin libéré de son esclavage par brigite bardo s’enfuirait seul dans le soleil couchant ........( toute ressemblance avec dsk étant purement fortuite )

                          en fait ce que m’évoque cette histoire c’est qu’il faudrait bruler tous les livres et tous les films pour les réécrire correctement au non de la morale et de la bien pensance


                          • Louise Louise 13 juillet 2011 16:52

                            On croit rêver quand on lit les arguments de « l’étudiant de 40 ans ».

                            Kerjean se croit plus intelligent que tout le monde ? C’est déjà en soi un signe de sottise !


                            • Jordi Grau J. GRAU 13 juillet 2011 16:57

                              Paradoxalement, la haine du « politiquement correct » est devenu tout ce qu’il y a de plus politiquement correct. Pratiquement tout le monde tombe à bras raccourcis sur Kerjean parce qu’il a le malheur de dire qu’un avertissement au début de Tintin au Congo ne serait pas mal venu. Il est vrai que son ton, rapidement agressif, ne pouvait pas lui attirer beaucoup de sympathie.

                              Mais revenons à l’article de Robin. Ce dernier s’amuse du fait qu’un épisode de Tintin a jadis été jugé intolérable par des racistes américains. Mais ce fait ne prouve rien : on peut toujours trouvé plus raciste que soi. D’ailleurs, comme l’a fait remarquer Annie, Hergé a évolué idéologiquement au cours de sa carrière. Il n’est donc pas très étonnant que Tintin au Congo soit plus raciste que les albums ultérieurs.

                              Pour terminer, je suis frappé de manière générale par le manque d’empathie que beaucoup de gens ont face au racisme ordinaire. Il y a quelques années, je faisais partie d’une association qui tenait par hasard un stand à côté de la LICRA à Colmar. En face de nous, il y avait la boutique des cafés « Au bon nègre ». Cela ne s’invente pas. J’ai demandé aux gens de la LICRA (Ligue contre le RACISME et l’antisémitisme) ce qu’ils pensaient du nom de cette chaîne de magasins. Tout surpris, ils m’ont répondu qu’il y étaient habitués depuis toujours et que cela ne les avait jamais choqués. Revenons une dernière fois à Tintin. Mettez-vous dans la peau d’un noir et relisez attentivement Tintin au Congo. Vous aurez alors beaucoup de raisons d’être énervés. Cela veut-il dire qu’il faille interdire cet album ? Non, bien sûr. Mais que des associations envisagent cela est compréhensible, sinon excusable.


                              • foufouille foufouille 13 juillet 2011 17:05

                                ils devraient interdire la bible aussi


                              • Jordi Grau J. GRAU 13 juillet 2011 18:08

                                Foufouille,

                                En quoi votre commentaire a-t-il un rapport avec mon message ?


                              • foufouille foufouille 13 juillet 2011 18:19

                                la bible parlent de peuples elus, etc
                                tuer les infideles
                                pas joli joli
                                si ils veulent interdite tintin, faut interdire le reste


                              • byle 13 juillet 2011 17:44

                                on devrait surtout interdire la télé realité..mais c’est toujours plus facile d’emmerder 3 lecteurs qui se battent en duel, plutot que de s’attaquer a la sacro sainte télévision, qui generent des benefices monstres, parceque regardées par des milliers d’ados attardés, de menagères de moins de 50 ans et j’en passe..


                                • foufouille foufouille 13 juillet 2011 19:05

                                  quoi que tu censure, ca finit toujours a glisser vers 1984
                                  les nazis sont interdits mais ils ont pas disparus
                                  certains jeux videos tres caricatureaux genre wolfenstein 3D ou doom, ont failli etre interdit
                                  si tu voit ton ennemi, tu peut le surveiller

                                  certains reproduisent bien un action de film
                                  alors tintin, c’est plutot debile, a l’epoque ca se passait probablement comme ca : bwana, missieu, vos ancetres gaulois ...........
                                  tous les peuples ont commis des massacres, y compris les noirs

                                  et perso je suis pas responsables des actes des bourgeois et de leurs larbins ni actuel ni passe
                                  certains etrangers croient bien qu’on est tous riches en france car ceux qui y vont ont de la thune


                                • foufouille foufouille 13 juillet 2011 19:09

                                  en allemagne, le sang des jeux videos est vert
                                  a force de plus rien pouvoir dire ou rire, on finit en mouton collabo
                                  au debut de la BD, c’est marque quand ca ete ecrit
                                  comme les vieux livres tres machos


                                • foufouille foufouille 14 juillet 2011 11:08

                                  @ kerjean
                                  on est plus dans le passe
                                  les multinationales ont remplaces les colons
                                  mais il y a des benevoles, des ong qui font un peu qqch
                                  les etrangers viennent/peuvent venir s’enrichir en occident
                                  avec un smic local a 100€, tu met vite des ronds de cote en france pour ton pays
                                  en plus, ils ont rien appris de nos errreurs


                                • Annie 13 juillet 2011 21:22

                                  Kerjean,
                                  Il est de votre droit de ne pas aimer Tintin au Congo, et ce n’est pas non plus mon livre préféré, mais le pire que vous puissiez reprocher à Tintin dans ce livre est de se montrer paternaliste à l’égard des noirs et de penser qu’ils ne peuvent pas se débrouiller tout seul, et heureusement qu’il y a Tintin pour les aider, bref d’avoir un sentiment de supériorité à leur égard qui a justifié toutes les entreprises de colonisation. Il s’agit vraiment d’un mauvais procès. J’ai appris à lire avec Tintin, je n’en suis pas devenue raciste pour autant, et j’ai mis dans les mains de mes enfants les mêmes livres, en comptant sur leur intelligence pour faire la part des choses. Dire dans ce contexte que Tintin est raciste est mettre sur un pied d’égalité les pires horreurs qui ont été commises au nom de la colonisation et une représentation des noirs qui est faussée, mais qui n’est pas figée dans la pierre et qui s’est affinée au fil du temps. Que des exactions aient été commises au nom de cette même idéologie ne veut pas dire que chacun ait été disposée à les accomplir, et c’est justement ce qui est intéressant à ce sujet.
                                  J’aime Tintin au Congo pour la seule raison qu’il démontre qu’il est possible à un homme ou une femme de changer.


                                • Rounga Roungalashinga 15 juillet 2011 09:07

                                  Hergé nous dit donc « hé les mecs, je ne suis pas raciste, je suis même anti-raciste ». Ce qui signifie en creux "avec les noirs, je ne suis pas raciste, simplement réaliste.


                                  Vous raisonnez à l’envers. Il est absurde de penser que Hergé ait voulu convaincre ses lecteurs de son anti-racisme, puisque l’anti-racisme n’existait pas à l’époque, et le fait d’être raciste ne constituait pas dans l’opinion générale une ignominie.
                                  Ce que Hergé met en scène dans le Lotus Bleu, c’est un jeune garçon qui s’oppose à la violence faite par un dominant sur un dominé, rien de plus.
                                  L’interprétation que vous faites est délirante.


                                • le moine du côté obscur 13 juillet 2011 21:58

                                  Ouais bof, bien que je sois « noir de peau » (je préfère brun mais bon on ne pas chipoter pour si peu :))), j’aime bien Tintin. Plus jeune j’avais toute la collection. Qu’Hergé soit un « peu raciste » qui ne l’est pas ? Et qui n’est pas rempli de certains préjugés ? Seul les hypocrites (et ils sont nombreux) diront que le contraire. Ils attaqueront sans doute Astérix pour le pirate « nègre » qui parle aussi « petit nègre ». Ce que je retiens de Tintin c’est que c’est une œuvre inspirée, remplie d’aventures palpitantes et de personnages attachants comme le capitaine Haddock, les Dupont, le professeur Tournesol, la castafiore etc... Pour le reste, laissons les adeptes de la polémique, polémiquer ils ont besoin de cela pour épicer un peu une vie qui sera terne autrement...


                                  • Annie 13 juillet 2011 22:22

                                    Pourquoi n’êtes-vous pas intervenu plus tôt ? Cela aurait évité des polémiques. Le fait que vous soyez noir ou brun de peau ( on ne va pas chipoter comme vous le dites) vous donne une légitimité que les défenseurs de Tintin dont je suis vous envient. Vous avez aimé Tintin pour toutes les bonnes raisons, mais vous serez entendu. N’est-ce pas un juste revers des choses ?


                                  • Rounga Roungalashinga 15 juillet 2011 09:03

                                    vous êtes visiblement intelligent, sans complexe et vous savez cultiver une distanciation par l’humour.
                                    Votre cas ne saurait donc être généralisé.


                                    C’est plutôt vous qui voulez généraliser un comportement ultra-minoritaire : celui du crétin qui pourrait penser que Tintin au Congo reflète la réalité. Depuis quand le crétin marginal sert-il d’étalon pour passer au cas général ? C’est vous qui ne raisonnez pas droit.


                                  • Hijack Hijack 13 juillet 2011 23:13

                                    N’importe quoi ... y’en a qui doivent se faire chier pour trouver du racisme chez Tintin ... mentalité de l’époque pas plus.

                                    Le défenseur de la cause africaine dit que Tintin laisse croire que les africains ne sont disciplinés etc ... justement ils le sont trop disciplinés de se faire dicter leur politique par l’Europe et les USA.
                                    Ont-ils protesté en conséquence quand O’Bwana le premier président américain d’origine africaine qui plus est ... fait bombarder ... l’Afrique !!!

                                    Les africains doivent se réveiller, mais pas avec Tintin ... c’est digne de Sos racisme ces conneries ...


                                    • jack mandon jack mandon 14 juillet 2011 03:26

                                      La gravité réactive à l’humour remplit les hôpitaux psychiatriques, les églises sectaires et les organisations politiques extrémistes.
                                      A vous de choisir le parti d’en rire ou d’y perdre votre santé.
                                      Il faut déjà être très atteint pour condamner Hergé.


                                      • courageux_anonyme 14 juillet 2011 04:58

                                        Tintin brulé sur l’autel du vivre ensemble ? C’est dans l’air du temps, on a bien interdit les pubs Banania. Et il faut bien avouer que l’image du noir, de nos jours, se rapproche plus de celle de Youssouf Fofana ou de Kemi Seba que de celle d’un tirailleur sénégalais rigolard.


                                        • foufouille foufouille 14 juillet 2011 11:12

                                          on peut aussi voir l’antiracisme derives
                                          surtout a la tele
                                          le noir/beur obligatoire assorti d’un homo (lui tres minoritaire)
                                          on est tres loin de will smith


                                          • Gargantua 17 juillet 2011 02:48

                                            Ce n’est qu’une question de sangsue économique, l’art et la maniéré de se faire une renommé et de l’argent facile en fustigent des créateurs, il y a pas longtemps l’auteur des Stroumpfs c’est vue étiqueté de raciste et de misogynie, l’auteur de cette infamie a un pondue un bouquin, pour ce faire de l’argent tous les moyens son bon, la calomnie est un bon moyen surtout quand l’auteur calomie à six pied sous tombes. A qui le prochains ? Gaston ? Spirou, Le grand Duduche, Achile Talon.


                                            • Rough 17 juillet 2011 15:40

                                              Discussion affligeante ! Prise de tête massive de pseudo intellos boboïsants sur une BD qui est devenue un classique dans le monde entier !

                                              Dans tous les centres culturels français d’Afrique l’on trouve l’oeuvre d’Hergé et jamais personne n’a protesté...Il a fallu que ce soit un congolais émigré en Belgique, ce pays responsable de la plus odieuse des colonisation selon kerjean, qui plus encore étudiant à 40 ans qui découvre cet énorme problème !

                                              J’en déduis fort logiquement qu’il y a une part de vrai dans Tintin au Congo...les congolais sont un peu lents de la comprenette...40 ans et encore étudiant dans le pays de l’oppresseur colonial...peut-être qu’à 60 ans il aura obtenu sa licence en sociologie aura quitté la méchante Belgique pour les riantes collines du Nord Kiwu et ses joyeux massacres..

                                              Il est évident que les diatribes imprécatoires de kerjean sont la conséquence d’une mélanodermie mal assumée...J’aime bien sa logique à contre-sens : si Hergé montre les chinois sous un éclairage positif ce n’est que pour mieux souligner l’indigence des nègres...trop fort le résonnemernt de kerjean !

                                               


                                              • Rounga Roungalashinga 18 juillet 2011 11:38

                                                C’est simplement que mettre une banderole d’avertissement sur Tintin au Congo revient à mettre le doigt dans un engrenage sans fin. Au final cela reviendrait à inscrire « attention : coupant » sur tous les couteaux.


                                              • terreetciel terreetciel 17 juillet 2011 18:15

                                                 Hergé est simplement le reflet de son époque et Tintin pourrait remplacer certains livres d’histoire qui sont des bourrages de crâne idéologiques qui reinterprétent le passé avec le pensée politiquement correcte d’aujourd’hui.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès