• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Toulouse, Gaza

Toulouse, Gaza

« En 2012, ici, à Toulouse, un meurtrier, alimenté par la haine, a massacré trois petits enfants juifs » disait Netanyahou, lors de la cérémonie d’hommage aux victimes de Mohamed Merah, à l’école Ozar Hatorah, le 1er novembre 2012 (1). « Nous vivons un moment exceptionnel parce qu'ici s'est produite une tragédie, elle-même, exceptionnelle » lui répond François hollande (2). Étrange cérémonie ! Le même Netanyahou, qui exploite le drame de Toulouse pour gagner les législatives anticipées de janvier 2013, massacre quasiment tous les jours femmes, enfants et vieillards palestiniens. Il est à la tête d'un État qui depuis sa création en 1947 s'est spécialisé dans les expulsions, les meurtres et les massacres des palestiniens comme le montre, une fois encore, la nouvelle offensive sur Gaza qui a fait des dizaines de morts et des centaines de blessés parmi la population civile. Depuis la Nakba (catastrophe), la vie au quotidien de ce peuple est faite de drames, de malheurs et de résistance. Si l'assassinat de « trois petits enfants juifs » à Toulouse est qualifié par François Hollande de tragédie exceptionnelle, comment peut-on alors nommer la réalité palestinienne ?

Le cynisme des deux hommes n'a pas de bornes. Leur calcul politique se fait sur les cadavres des victimes innocentes à Toulouse comme à Gaza. L'un veut gagner les élections législatives anticipées du 22 janvier 2013 et entraîner la France dans un un conflit avec l'Iran, l'autre veut plaire à un lobby sioniste extrêmement puissant et influent. Dans son recueillement à l’école Ozar Hatorah de Toulouse, Netanyahou pensait probablement davantage au 22 janvier qu'aux « trois petits enfants juifs ». La cérémonie de commémoration est ainsi transformée en meeting politique.Une fois qu'il a harangué la foule, il s'est mis à chanter « Am Israël Haï » (Le peuple d’Israël est vivant !). Les victimes n'étaient qu'un prétexte. Le mépris des vies humaines est une constante chez les dirigeants israéliens. Toute l'histoire de l’État sioniste n'est qu'une longue, très longue suite de massacres des populations civiles palestiniennes qui constituent pour Israël un obstacle vivant à la réalisation du rêve sioniste du Grand Israël. Contre l'oubli et pour comprendre le nouveau massacre perpétré par l'entité sioniste à Gaza, il est peut-être utile de rappeler les tueries les plus connues et reconnues sans verser, par pudeur, dans une comptabilité macabre des chiffres des victimes.

A l'aube du 9 avril 1948, les forces combinées de l'Irgoun et de Lehi-Stern, dirigées par deux futurs premiers ministres Begin et Shamir, ont massacré, selon les sources, entre 250 et 347 villageois palestiniens de Deir-Yassine . Arie Yitzahi, historien pourtant officiel, écrira plus tard en 1972 « si nous regroupons les faits, nous réalisons que dans une très large mesure, la bataille [de Deir-Yassine] obéissait au schéma habituel d'occupation des villages arabes en 1948. (…) Au cours de ces opérations, de nombreux vieillards, femmes et enfants étaient abattus dès qu'il y avait une résistance » (3).

Sabra et Chatila sont déjà entrés dans l'histoire et reflètent comme un miroir le visage hideux du sionisme et de tout ce qu'il représente. « La solitude des morts, dans le camp de Chatila était encore plus sensible parce qu'ils avaient des gestes et des poses dont ils ne s'étaient pas occupés. Morts n'importe comment. Morts laissés à l'abandon. Cependant, dans le camp, autour de nous toutes les affections, les tendresses, les amours flottaient, à la recherche des palestiniens qui n'y répondraient plus » écrivait Jean Genet dans « Quatre heures à Chatila ».

« Rempart » (Jénine), « Plomb durci », « Pilier de défense » ne sont que des noms qu'Israël donne à des massacres commis à intervalles réguliers. Mais plus important encore que les tueries elles-mêmes, ce sont les répercussions du soutien indéfectible des bourgeoisies occidentales à l’État hébreux. Cette complicité sans faille est un puissant encouragement qui a permis aux dirigeants israéliens de commettre leurs forfaits sans scrupules et sans impunité aucune. De nouveaux carnages viendront s'ajouter aux anciens.

Dès le début de la nouvelle offensive israélienne sur Gaza, Barack Obama s'est empressé, comme d'habitude, pour apporter le soutien total des États-Unis à Israël. Alors que Gaza était sous les bombes, François Hollande, lui, a préféré, apporter directement son soutien en téléphonant à son ami, l'extrémiste Netanyahou : « je lui ai dit que nous étions conscients de l'exigence pour Israël de sa propre sécurité mais qu'il y avait aussi à éviter justement de tomber dans des provocations qui pourraient dégénérer. Nous continuerons d'utiliser toute notre influence pour éviter une escalade ». Si la position de Barack Obama est directe, brutale et somme toute franche, celle de François Hollande est hypocrite, lâche et cynique. Elle ne dénonce nullement le massacre de la population civile palestinienne. La tuerie devient un acte de légitime défense. Seule compte la sécurité de l'agresseur. Hollande qui est prêt à livrer la guerre en Syrie pour « sauver des vies humaines », se tait lâchement sur les assassinats et les mutilations des hommes, des femmes et des enfants de Gaza !

La social-démocratie, et en particulier le Parti Socialiste français, n'a jamais eu le courage de regarder en face le problème israélo-palestinien. La négation de l'existence et des souffrances du peuple palestinien rend les dirigeants de ce parti incapables d'apporter une réelle contribution à l'édification de la paix entre les deux peuples dans cette région tourmentée.

De Léon Blum à François Hollande en passant par François Mitterrand, l'alignement des dirigeants « socialistes » sur le sionisme est total. Selon F. Hollande « C’est sans doute au PS que l’on trouve le plus grand nombre d’amis d’Israël et du peuple juif » (5). Manuel Valls va encore plus loin en déclarant lors des primaires socialistes « Je suis lié de manière éternelle à Israël » (6). Mais c'est Pierre Moscovici qui résume relativement bien les convictions de nombreux dirigeants du parti : « Si j’ai adhéré au Parti socialiste, en tant que juif, français et socialiste, c’est aussi en pensant à Léon Blum. Il faut réfléchir et essayer de savoir pourquoi il se serait battu aujourd’hui. Or, cet homme s’est battu pour la République, pour la gauche et le socialisme, ainsi que, sur la fin de sa vie, pour le sionisme, porteur à son sens d’une paix pour le Proche-Orient » (7). En guise de la paix, ce sont les expulsions, les assassinats ciblés, les tueries, les « check points », le mur, les destructions massives d'hôpitaux, d'écoles, de mosquées, d'infrastructures civiles etc. qui rythment la vie quotidienne des palestiniens. Voilà de quoi est porteur le sionisme ! Car sa nature et son projet sont radicalement incompatibles avec la paix. Réaliser le « Grand Israël » suppose la négation totale du peuple palestinien.

Hollande n'a jamais brillé par son courage. S'il a fait le fanfaron à l'Onu le 25 septembre 2012 en déclarant « que l’urgence aujourd’hui est l’intervention militaire en Syrie et au Sahel ! »(4), alors que le chômage et ses conséquences ravagent la France, il a rapidement courbé l'échine devant les dirigeants israéliens extrémistes qui n'ont aucun respect ni pour la vie humaine ni pour les lois et les conventions internationales. Les résolutions des Nations-Unies sont systématiquement violées par l’État hébreux. Israël est la négation même du Droit international. En France, François Hollande et son parti, multiplient les cadeaux aux patrons et paupérisent les travailleurs et les classes populaires. Un pouvoir qui méprise tant sa propre population ne peut respecter la résistance et le combat des peuples qui souffrent des injustices. Il ne peut être que du côté des puissants, des oppresseurs à l'intérieur comme à l'extérieur.

Mohamed Belaali

http://www.belaali.com/

----------------

(1) http://jssnews.com/2012/11/02/disc-neta-toul/

(2) http://www.elysee.fr/president/les-actualites/discours/2012/intervention-de-m-le-president-de-la-republique.14191.html

(3) Il s'agit d'un article publié le 14 avril 1972 dans le Yediot Aharonot. Voir L. Soliman « Pour une histoire profane de la Palestine ». La Découverte, page 126.

(4) http://www.belaali.com/

(5) http://www.crif.org/fr/lecrifenaction/fran%C3%A7ois-hollande-re%C3%A7oit-le-crif

(6) http://jforum.fr/forum/france/article/francois-hollande-et-israel

(7) Ibid.


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (40 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • jaja jaja 6 décembre 2012 09:26

    En quoi l’avis d’un soudard dont l’armée participe aux massacres contre les Afghans peut-il être objectif et intéressant ?


  • frugeky 6 décembre 2012 09:32

    Arf...

    Kemp disait déjà la même chose à l’époque de plomb durci qui a effectivement épargné les civils israéliens.
    M’enfin, de la part d’un soldat qui était en Irlande du Nord où on protégeait les civils de la même manière qu’israël protège les civils palestiniens, tout est dit.

  • jmdest62 jmdest62 6 décembre 2012 09:39

    @ l’auteur

    d’accord sur le fond de votre article
    mais :

    vous écrivez :« ...... l’alignement des dirigeants « socialistes » sur le sionisme est total..... »
    ensuite vous rapportez un propos de notre « vénéré » président de la république :
    « C’est sans doute au PS que l’on trouve le plus grand nombre d’amis d’Israël et du peuple juif »

     Attention ! Juif <> sionisme et il n’existe pas de « peuple juif » mais un « peuple d’ Israel » .

    Pour mieux comprendre la position des socialistes français sur le sujet voir Lien.

    Enfin , N’oubliez pas que la France a voté pour que la Palestine obtienne le statut d’Etat observateur à l’Assemblée générale des Nations Unies ce qui n’a pas eu l’air de plaire à BIBI et au Zuniens.

    @+


    • sirocco sirocco 6 décembre 2012 10:07

      « ... ce qui n’a pas eu l’air de plaire à BIBI et au Zuniens. »

      Ne soyez pas aussi naïf que le simplet qui proposait un article hier sous le nom de Paul ORIOL.

      L’admission de la Palestine comme Etat observateur était prévisible de longue date. Tout comme la réaction (habituelle) d’Israël d’en profiter pour étendre les colonies en Cisjordanie et accentuer le blocus sur Gaza, réaction connue à l’avance des USA et de leurs serviteurs européens et chaudement encouragée par eux (mais pas devant les caméras de télé, bien sûr !)


    • jmdest62 jmdest62 6 décembre 2012 12:18

      @ sirocco

      Naif ! vous avez , peut-être , raison ...tout le monde manipule tout le monde ...on finit par ne plus y retrouver ses petits ! alors ne seriez vous pas vous même naif et manipulé ?  smiley

      @+


    • sirocco sirocco 6 décembre 2012 21:44

      @ jmdest62

      « ... manipulé ? »

      Possible... C’est pourquoi j’essaie de ne pas prendre pour argent comptant tout ce que je lis ou entends. Douter est salutaire.

      « ... on finit par ne plus y retrouver ses petits ! »

      Ceux de votre avatar doivent être plutôt craquants !  smiley


    • frugeky 6 décembre 2012 11:47

      Tiens, du négationnisme ! Et comme certains le disent négationniste=antisémite.


    • Lou Lou 6 décembre 2012 14:27

      Inversion des sens, il n’ y a pas de peuple juif ( à lire Schlomo Sands prof d’ histoire à l’ université de Tel-Aviv : Comment le peuple juif fut inventé ) mais il y a un peuple palestinien, une partie d’ entre eux probablement d’ anciens juifs convertis à l’ islam au VI ième siècle quand la religion juive prosélyte s’ est déplacé jusqu’ en Europe de l’ est ...
       
      Pour justifier l’ apartheid et sa politique racialiste, l’ état voyou d’ Israël a financé des recherches sur le « gène juif » qui n’ existe évidemment pas pour se rendre compte que les Palestiniens sont les plus proches de leur délire eugénique ...


    • Mr. Agora 6 décembre 2012 22:24

      C’est bien beau de s’approprier Sholmo Sand à tout va mais jusqu’à preuve du contraire son livre n’est pas la vérité absolue ni même relative . Ce n’est pas parce qu’il aurait décider et proclamer que le peuple juif n’existait que par ce fait ce postulat deviendrai vrai


      Donc en fait ce que vous dites c’est que le peuple palestinien ( Quelle peuple palestinien pardi ?il n’en existe point au sens propre du terme) serait en fait composé de juifs converti à l’islam en grande majorité ? 

      Sachez que dans la religion juive , un juif reste juif quand bien même il se convertisse , quand bien meme ce soit avec l’aide de trois phrases inaudibles et inintelligible . Donc de facto vous légitimer la présence plurimillenaire des juifs en Palestine . 
      De plus comment peut-on dire que le peuple juif est prosélyte ? Si il y a bien une religion qui n’essaient de convertir des gens c’est bien le judaïsme ( cf le processus extremement long et compliqué pour se convertir) 
      Bref retournez reviser vos leçons et laissez parler les grands 

    • Olivier Perriet Olivier Perriet 6 décembre 2012 11:25

      "Si l’assassinat de « trois petits enfants juifs » à Toulouse est qualifié par François Hollande de tragédie exceptionnelle, comment peut-on alors nommer la réalité palestinienne ?"

      Simple :
      Gaza n’est pas la France, les crimes de Toulouse sont une tragédie pour les Français, mais n’allez pas nous faire croire que nous soyons responsables de ce qui se passe à Gaza ou sur la planète Mars.

      On s’en fout de vos histoires.


      • révolQé révolté 6 décembre 2012 13:57

        Une tragédie pour la france ,
        Ha bon ?
         où ça ?
        Pas pour moi ni pour des milliers de français,
        c’est bien une des raisons pour laquelle les merdias asservis nous ont balancé ce FAIT DIVERS en boucle.
        Si tu connaissais le nombre d’homicide journalier sur le territoire,mais on en parle pas car :’’enquête en cours"...
        Alors que pour Momo le Toulousain,de suite c’est caméras et micros en prime time...


      • reprendrelamain reprendrelamain 6 décembre 2012 11:41

        « La victoire obtenue par la violence équivaut à une défaite car elle est momentanée. »

        Gandhi


        • Romain Desbois 6 décembre 2012 19:27

          je crois qu’il serait bien de dire aux Palestiniens de se concentrer sur le bombardement du mur.

          Car personne ne pourra leur reprocher de détruire un mur construit sur leur territoire.

          en plus ca ruine l’Israël ce mur donc faisons leur reconstruire encore et encore.

          Ainsi personne ne pourra accuser les palestiniens de vouloir tuer des gens.


        • Lord WTF ! Lord Franz of the F. in S. 6 décembre 2012 15:31

          Il est grand temps de déterminer sans équivoque possible le statut de la Judée-Samarie – tout comme celui de la partie orientale de Jérusalem d’ailleurs – de l’annexer officiellement et d’y mettre en application la Loi d’Israël.

            Toujours un train de retard, mon cher Matsada : c’est déjà fait : que les neuneus goyim antichionistes ou prochionistes ne soient pas au courant n’a que peu d’importance : Zion a déjà annexée autant offichieusement qu’ officiellement la Cisjordanie.

           Pour se rendre en Cisjordanie, il faut l’autorisation de Zion qui (jusqu’à récemment) mettait un gros tampon sur votre passeport indiquant « Palestinian Authority Only » : désormais c’est la formule « Judea-Samaria Only » que le tampon zioniste appose sur votre passeport : soit  sous la forme contractée איוש soit la forme אזור יהודה ושומרון donc : Ezor Yehuda VeShomron = (région de) Judée et Samarie.

           Va falloir que vous vous teniez un peu updaté (la hasbara c’est pas supposé expliquer et éclairer la lanterne des goyim ? Amateur, va ! smiley ) : pour Zion, l’annexation est déjà officialisée : seul le reste du Monde semble ne pas être au courant, mais bon depuis quand Zion se préoccupe du reste du Monde…


        • Lord WTF ! Lord Franz of the F. in S. 6 décembre 2012 16:11


          SAUF QUE : Zion a commencé à tamponner avant le passage d’Abbas à l’ONU...bad bad hasbariste que voilà !

          Sinon, sur votre histoire de « loi d’Israël » en Cisjordanie...oops Judée-Samarie : cela fait longtemps que c’est déjà le cas : la loi civile pour les Israéliens (colons), la loi militaire pour les Palestiniens d’où l’existence « sans équivoque » d’un système d’apartheid dans l’Etat UNIQUE situé entre la Mare Nostrum et la frontière jordanienne et sous le contrôle effectif et objectif de Zion...

          J’espère que j’ai su éclairer (ou hasbariser si vous préférez) autant que possible votre menorah (qui à la base veut dire lampe : lampe ou lanterne on reste dans le même registre !)... smiley  

          NOW, j’espère que vous êtes à même d’envisager les implications de cette annexation (officielle ou officieuse peu importe) : soit au choix a) nettoyage ethnique : va bien falloir « judaïser » le coin en faisant franchir le Jourdain aux Philistins b) officialisation d’un régime d’apartheid avec droits limités pour les peaux-rouges cananéens ou c) aïe...ouille...égalité des droits pour l’ensemble des individus sous la responsabilité de Zion...Bibi et la clique néosioniste vont devoir faire un choix : quelqu’il soit, cela va coûter cher à Zion...


        • frugeky 6 décembre 2012 19:28

          Vous êtes pas là souvent Lord, mais la vache, à chaque fois ça claque !


        • babs 6 décembre 2012 22:27

          je confirme pour lord,
          ca claque grave !!!
          l’autre teubé, ta capitale, tu ne l’auras jamais pour toi tout seul ... ah ah ah !


        • Mr. Agora 6 décembre 2012 22:52

          Lord , laissez moi vous remettre à votre place . C’est à dire pas très loin du caniveau , à cote du cercle perdu des pseudo écrivains inutiles et hasbeen 


          . D’abord , l’utilisation du mot Zion à outrance devient quelque peu risible . On a tous comprit que vous étiez décider à ne pas utiliser le vrai nom de ce pays . Mais de la à le répéter trente six fois par texte . 
          De plus ,cette répétition nuit clairement à votre tentative d’argumentaire , même si elle se ruine très bien toute seule comme une grande. 

          Pour commencer , vous avancez un fait qui me semble important sans prendre la peine de citer vos sources . Je parle de cette phrase «  Zion a commencé à tamponner avant le passage d’Abbas à l’ONU...bad bad hasbariste que voilà ! » 

          Cananéens , Philistins , vous vous perdez chers amis , ces mots ne sont plus en vigueur depuis , hum.. , à peu prés 2000 ans . 
          Donc soit vous cachez votre manque d’argument par des détails superflus et inaudibles , soit vous méconnaisez cette région si éloigné de votre monde et vous tentez par-ci par la de faire croire à certain suiveurs que vous y connaissez quelque-chose en citant quelques noms . 

          Ni les cananéens , ni les philistins ne sont les Palestiniens d’ aujourd’hui . Donc vos remarques sur des sois-disant déplacement de population ( mais ou pardi ? même les pays arabes voisins ne veulent pas de ces pauvres palestiniens)ou bien un régime d’apartheid qui n’existent que dans votre esprit sont « caducs » .

          Revenez avec de vrais arguments et on pourra parler 

        • Lord WTF ! Lord Franz of the F. in S. 7 décembre 2012 00:02

          Mister Agora, ravi que vous ayez décidé de me remettre à ma place : il faut avouer que parfois, je ne sais point me tenir : étant plutôt asocial, j’ai souvent peine à respecter les règles de la bienséance, et donc je vous remercie le plus sincèrement possible d’avoir fait cet effort et de m’avoir replacé, déplacé, etc…

          Maintenant quelques corrections concernant votre interprétation de ma hasbeenique et égouteuse prose :

           . D’abord , l’utilisation du mot Zion à outrance devient quelque peu risible . On a tous comprit que vous étiez décider à ne pas utiliser le vrai nom de ce pays . Mais de la à le répéter trente six fois par texte . 

          De plus ,cette répétition nuit clairement à votre tentative d’argumentaire , même si elle se ruine très bien toute seule comme une grande. 

           Il a été fort pertinent de votre part (signe d’une intelligence supérieure manifeste) que d’avoir remarqué mon usage excessif du terme « Zion » et partant de là, la nature « risible » de mon commentaire (pas tout à fait cela, mais vous y arriverez) , dont j’userai si je vous suis afin de ne point nommer le vrai nom de ce pays. Procès d’intention ou surinterprétation, si vous aviez fait l’effort de consulter mes coms antérieurs et ma prose habituelle : l’emploi de formules caricaturales est classique chez moi : j’emploie par exemple Yankeestan lorsque je me réfère aux USA, pétrobédouins lorsque j’évoque les pays du Golfe,  etc…etc… BREF c’est là un choix stylistique particulier dès lors que je papote tranquillement avec un autre agoravocien : lorsque je suis « sérieux », j’use des termes convenus.

           Pour commencer , vous avancez un fait qui me semble important sans prendre la peine de citer vos sources . Je parle de cette phrase « Zion a commencé à tamponner avant le passage d’Abbas à l’ONU...bad bad hasbariste que voilà ! » 

           Si vous souhaitiez des sources, il suffisait de le demander : et en effet, ce fait qui vous semble important l’est suffisamment pour que le sujet ait été discuté lors de la conférence de presse hebdomadaire du Département d’Etat américain : voici le lien où vous trouvez la version écrite de ce briefing hebdomadaire ayant évoqué ce « fait qui vous semble important » : la question fut soulevée par Matthew Lee (journaliste accrédité de l’Associated Press qui n’a rien d’une officine antisioniste) et bien entendu esquivée comme il se doit par le porte-parole du Dpt of State du Yankeestan (excusez mon emploi de cette formule, je suis tellement antiyankee que je ne peux prononchier le vrai nom de ce pays)

           http://www.state.gov/r/pa/prs/dpb/2012/12/201514.htm#ISRAEL  

           la nouvelle fut bien entendu reprise dans plusieurs journeaux  »crédibles" comme par exemple sur le site de The Jewish Press (pas véritablement connu pour être palestinophile, l’un des rédacteurs fut Meir Kahane, fondateur de la Jewish Defense League (un club de hippies à papillotes) et du Kach (parti voué à l’amitié entre les peuples et le dialogue israélopalestinien) ) : voici le lien :

          http://www.jewishpress.com/news/new-judea-and-samaria-passport-stamp-drives-arabs-and-the-ap-nuts/2012/12/05/?src=ataglance

          Cananéens , Philistins , vous vous perdez chers amis , ces mots ne sont plus en vigueur depuis , hum.. , à peu prés 2000 ans . 

          Merci de m’informer de ce fait, voyez-vous j’étais convaincu que ces ethnonymes étaient toujours en vigueur : je dois vous l’avouer, je suis extasié par votre culture historique…j’imagine que c’est aussi le cas pour Jébuséens, Moabites, Ammonites, Amorrites, et autres Midianites ou Qédarites. J’en prends donc note.   

          Donc soit vous cachez votre manque d’argument par des détails superflus et inaudibles , soit vous méconnaisez cette région si éloigné de votre monde et vous tentez par-ci par la de faire croire à certain suiveurs que vous y connaissez quelque-chose en citant quelques noms . 

          Je le confirme : je ne connais strictement rien à cette région, ni d’ailleurs à grand-chose.  

          Ni les cananéens , ni les philistins ne sont les Palestiniens d’ aujourd’hui . Donc vos remarques sur des sois-disant déplacement de population ( mais ou pardi ? même les pays arabes voisins ne veulent pas de ces pauvres palestiniens)ou bien un régime d’apartheid qui n’existent que dans votre esprit sont « caducs » .

          Il semblerait que la génétique (mais aussi l’histoire, l’archéologie, l’anthropologie, etc...) contredise vos affirmations quant aux ascendances des dits Palestiniens : et à nouveau pas besoin d’aller chercher dans les labs de génétique du Hamas : les labos universitaires israéliens ont depuis longtemps mis en évidence la parenté des groupes juif, palestinien et samaritain (invalidant pour le coup la thèse khazar des antisionistes et la thèse arabe des sionistes) et le fait qu’ils soient issus d’un même substrat cananéen.

          Quant à mes remarques sur de possibles transferts de population : cher Mister Agora : j’envisageais là une option possible : dois-je vous rappeller que pour les néosionistes (soit une version sous stéroïdes et à l’uranium enrichie de la pensée des sionistes révisionnistes) les Palestiniens étant arabes, la Cijordanie étant terre d’Israël : ils n’ont rien à y faire.

          Matsada ne rappellait-il pas qu’il existerait déjà un supposé état palestinien appellé Jordanie soit donc le pays des anciens Ammonites, Moabites, plus quelques groupes nabatéens et araméens. Partant de là, si les Palestiniens sont des immigrés clandestins illégaux : il faut bien envisager l’ensemble des options possibles : et les discours évoquant leur déportation n’ont rien d’exceptionnel en Israël. 

          Quant à »régime d’apartheid" : de quelle manière définissez-vous un système qui applique pour les individus sous sa responsabilité : la loi civile pour les uns, la loi militaire pour les autres et cela en fonction de leur appartenance ethnoreligieuse ?

          L’emploi du mot « apartheid » l’est par facilité, et le fait que peu de lecteurs ici étant hébréophone me comprendrait si je me référais au mot hébreu de « hafrada » = séparation (le mur de sécurité étant par exemple appellé geder ha’hafrada donc stricto sensu mur de séparation et non sécurité) OR étrangementle mot « apartheid » a étymologiquement le même sens en boer   : DONC ici, je ne fais qu’employer le terme reconnu par les autorités israéliennes : le fait que les traductions soient fausses et rendent synonymes sécurité et séparation (comme dans l’exemple du mur de sécurité) n’est pas de mon ressort.

          Revenez avec de vrais arguments et on pourra parler 

           J’y serai beaucoup plus enclin si la réciproque était de mise : mis à part aboyer comme un neuneu, je n’ai lui chez vous ni argument, ni quelque signe d’une quelconque connaissance de la dite région dans vos propos.

          Enfin : a) les commentaires d’autres intervenants SOUS mes commentaires ne sont pas de mon ressort : je papotais avec Matsada (qui est habitué à mon style particulier) : ni avec eux, ni avec vous b) lorsque je commente sur ce sujet et que je décide de passer en mode sérieux-grave-lourd : je ponds de longs commentaires, détaillant mes arguments, les appuyant avec des informations sourcées/officielles, etc... ETRANGEMENT JAMAIS vous n’êtes intervenu ...

          Donc allez faire le paon ailleurs, plutôt que de venir vous exciter à la manière d’un yorkshire en rut tentant de foutre une de mes chevilles...

           


        • Lord WTF ! Lord Franz of the F. in S. 7 décembre 2012 01:41

          p.s. :

          mes chers Matsada/Mr. Agora :

          Lorsqu’on utilise plusieurs pseudos ou donne dans le multicompte : il ne suffit pas de changer l’IP : il faut aussi faire attention au contenu linguistique de vos messages (niveau de langage, registre sémantique, stylistique, grammaire, etc..) : et par exemple éviter le suremploi des guillemets qui étrangement est commun à Matsada et Mr. Agora, de même que certaines fautes de français :

          par exemple éviter de reprendre dans deux messages successifs sous deux pseudos différents et IP différentes : la formule « caducs » : ici l’emploi des guillemets n’est pas vraiment requis, et lorsque vous l’employez (sous votre avatar Mr. Agora) : pas vraiment approprié à part si vous considérez que le régime d’apartheid touche à sa fin, ou n’a plus cours (ce qui sous-entendrait qu’il a eu cours) voir que vous employiez une vielle acception du terme caduc (qui menace de s’effondrer) et que par là vous sous-entendiez que ce régime menace de s’effondrer.

          DONC récapitulatif :

          1. éviter le suremploi des guillemets à tout va (Messieurs Matsada et Mr. Agora c’est une pattern aisément détectable dans vos messages) 
          2. veiller à changer de registre de langue lors du passage d’un avatar à l’autre
          3. faire attention aux fautes (et donc éviter qu’elles se retrouvent d’un avatar à l’autre)
          4. se rappeller que la première spécialisation de Lord est la linguistique et la speech technology smiley

          Enfin, mes chers Matsada/Mr. Agora : vous ai-je insulté ? nous pouvons papoter sans se foutre sur la gueule : j’ai souvent bien plus de respect pour mes « opposants » que pour les personnes supposées appartenir à mon (supposé) camp : Matsada, vous me décevez grandement pour le coup...


        • Lord WTF ! Lord Franz of the F. in S. 7 décembre 2012 01:51


          p.s.* : dans le second cas, vu que que l’adjectif caduc s’appliquait à « vos remarques », vous auriez du écrire « caduques » : cela aurait été moins flagrant. 


        • baska 6 décembre 2012 17:24

          Je ne vais pas m’attarder sur l’affaire dite « mérah », une opération barbouzarde ou une false-flag made in sion (" Je considère que le lobby juif, pas seulement en ce qui me concerne, est capable de monter des opérations qui sont indignes, et je tiens à le dire publiquement.« dixit l’ancien premier ministre Barre). 

          Lorsque François Hollande souligne que son parti a toujours été philo-sioniste, il n’a pas tort du tout. La gauche de l’entre-deux guerres pétrie de culture colonialiste avait apporté un soutien sans faille au projet sioniste du »foyer national juif« en Palestine mandataire, et celle de la 4ème république entretenait, quant à elle, une relation fusionnelle avec l’artefact colonial qu’est l’entité sioniste. Guy Mollet incarnait cette politique pro-sioniste. Il suffit de lire la presse socialiste de l’époque pour savoir à quel point ils étaient acquis aux idées sionistes, même les plus immondes. Dans le journal de la SFIO, le populaire, on accréditait par exemple le mythe du »pays désert«  : »Beaucoup de ces colonies ont réussi à transformer profondément les cultures et le sol même, avant stérile ou marécageux« pouvait-t-on lire dans le populaire du 27 juin 1936. Sauf que ces philo-sionistes feignent d’oublier que la Palestine n’a jamais été une »terre sans peuple", encore moins une terre aride comme le montre ce témoignage d’un sioniste de la première heure, un certain Asher Guinsber, qui a visité la Palestine en 1891 : "A l’extérieur, nous sommes habitués à croire que Eretz-Israël est aujourd’hui quasi désertique, un désert sans cultures, et que quiconque désire acquérir des terres peut venir ici s’en procurer autant que son coeur désire. Mais en vérité il n’en est rien. Sur toute l’étendue du pays, il est difficile de trouver des champs non cultivés. Les seuls endroits non cultivés sont des champs de sable et des montagnes de pierres où ne peuvent pousser que des arbres fruitiers, et ce, après un dur labeur et un grand travail de nettoyage et de récupération".
          Ce sont les sionistes qui, pour effacer jusqu’au souvenir de l’existence de la population agricole palestinienne, ont rasé au bulldozer des centaines de villages avec leurs maisons, leurs oliveraies et même leurs cimetières. Et ce dans le but d’accréditer le mythe du « pays désert ».  

          • Jonas 6 décembre 2012 18:10

            Ou comment un arabo-musulman falsifie l’histoire. 


            Déjà en faisant la comparaison entre deux événements qui n’ont rien avoir l’un avec l’autre.
            D’un côté un islamiste nourri de haine et qui a mal assimilé sa religion massacre des soldats et des enfants.
            De l’autre un émirat dirigé de main de ferre par un mouvement dissident qui pour exister et être visible balance des roquettes à la aveugle. 

            La riposte est modéré si l’on compare avec le syrien Bachar al-Assad arabo musulman qui n’hésite pas à bombarder ses propres frères en religion : en 20 mois le dictateur arabo-musulman a massacré 41 000 personnes soit 2050 par mois , au nom d’Allah et de son prophète.

            L’histoire qui se déroule devant nous montre que dans un conflit arabo-arabe la pitié n’existe pas. Ce sont des Syriens qui ont constaté ( L’Orient le jour) « les Israéliens se comportent d’une manière plus humaine avec les Palestiniens » .

            Il est bien évident, dans les massacres commis dans les conflits qui opposent les arabo-musulmans rare sont les chiffres qui mentionnent le nombre d’enfants et de femmes. mais donnent un chiffre froid. . Un chiffre indiquant un nombre de morts. C’est une tradition arabo-musulmane.
            Les exemples abondent , quelques chiffres seulement.

            Septembre noir : massacre de 25 000 palestiniens par l’armée du descendant du prophète le roi Hussein, pas de répartition.

            Massacre en 1982 a Hama par Hafez al-Assad + de 35 000 personnes , pas de répartition.

            Conflit entre les deux Soudan nord et sud : 2 millions de morts , pas de répartition.+ les 300 000 au Darfour , pour lesquels est poursuivi l’arabo-musulman Omar Béchir au tribunal du CPI

            Conflit civil en Algérie : 200 000 morts , pas de répartition

            Conflit civil au Liban : 150 000 morts, pas de répartition

            Pendant le règne de Saddam Hussein le Saladin du XXI e siècle avec ses 600 000 morts et Ie million de morts lors de la guerre contre l’Iran, aucune répartition

            Les guerres entre les deux Yémen, Somalie ce quasi Etat depuis plusieurs décennies et son lot de morts anonymes. La liste et longue des massacres entre arabo-musulmans. Depuis plus deux ans chaque jour , 100 arabo-musulmans meurent de mort violente dans l’indifférence totale.

            Les arabo-musulmans tués par leurs frères en religion meurent deux fois. Une fois par la violence et l’autre dans l’anonymat et le silence totale de leurs frères en religion.,

            Alors comme un arabo-musulman est incapable de regarder les choses qui se passent dans les pays arabo-musulmans, du coup , il se tourne vers la Palestine qui devient un objet à double discours , celui du soutient indéfectible , officiellement et l’autre fait d’agacement car ces Palestiniens sont la justification de sa nullité. Ces Palestinien , lui montre qu’il est incapable de leur leur obtenir un Etat et sont donc les témoins de son impuissance . D’où sa haine qui le rend aveugle.
            Et l’arabo-musulman pour compenser, se jette dans les mensonges et à travestir la réalité pour montrer aux Palestiniens que le pauvre arabo-musulman existe., puisqu’il aboie .

            Maintenant j’arrive à Chabra et Chatilla que l’arabo-musulman impute sans honte à Israël. 
            Ce drame est malheureusement dû au massacre de Damour en 1976 et à une accusation fausse.

            1) Ils voulaient se venger du massacre et de la destruction de Damour ( 1976) 
            2) Et de venger la mort de Bachir Gémael tout juste élu président. et tué. Ils ont accusé « les Palestiniens » alors qu’on réalité c’est un chrétien qui avait commis le crime.
            3) Chabra et Chatila 


            1) et 2) Damour s’étend à travers la route de Sidon à Beyrouth à environ 20 kilomètres au sud de Beyrouth sur les pentes de la chaîne du Liban.
            (...)
            Le père Labaky décrit la scène le matin :« Le matin où je suis parvenu à l’ une des maisons, en évidence des cadavres. Je me rappelle quelques chose qui m’effraye toujours. Un famille entière avait été tuée, la famille Canâan , quatre enfants , la mère, le père, et le grand-père. La mère étreignait toujours un des enfants. Et elle était enceinte . Les yeux des enfants ont été crevés et leurs membres ont été découpés . Aucune jambes et aucun bras. C’était terrible. Nous les avons chargés dans un camion de bananes. Et qui a porté les cadavres avec moi ? Le seul survivant ; son nom est Samir Canâan. Il porté avec moi les restes de son frère, de son père, de sa belle-soeur et des pauvres enfants. Nous les avons enterrés dans le cimetière, sous lis tirs de l’OLP, Tandis que je les enterrais, davantage de cadavres ont été trouvés dans la rue.
            Et le père Labaki, poursuit : » La ville a essayé de se défendre. Deux cents vingt-cinq jeunes hommes, la plupart d’entre eux âgés de seize ans environ , étaient armés de pistolets de chasse et aucun n’avait de formation militaire. Les citoyens se sont blottis dans les sous-sols, avec des sacs de sables empilés devant leurs portes et fenêtres de rez-de-chaussée.
            (...)
            Durant le siège qui a commencé le 9 janvier, les approvisionnement de nourriture et en eau ont été refusés par les Palestiniens. Ils ont interdit à la Croix rouge de sortir les blessés. les enfants en bas âges et les enfants sont morts de déshydratation. Trois habitants supplémentaires ont été tués en raison de feu de l’OLP entre le 9 et le dernier jour, le23 janvier.
            Mais ce jour là, quand l’assaut ( des palestiniens ) final est advenu, des centaines de chrétiens furent tués.

            le père Labaky continu : « L’attaque est partie de la montagne. C’était une apocalypse. Ils venaient , par milliers aux cris » Allahu Akbar ! Dieu est grand ! Attaquons-les pour les Arabes, offrons un holocaustes à Mohammed ! Ils abattaient sur place, les hommes , les femmes et les enfants." (...) 
            Je pourrai continuer sur plusieurs pages les massacres commis en 1976 à Damour par les Palestiniens de l’OLP. Tous les Libanais chrétiens connaissent ces événements effrayants. Le père Labaky estime le massacre commis par l’OLP de Yasser Arafat à Damour à plusieurs centaines de morts.

            Je passe a la suite dans une nouvelle page pour Sabra et Chatila que les palestiniens du Liban ont commémoré le mois de septembre 2012 soit trente ans après.







            • babs 6 décembre 2012 22:31

              non, c’est pas la peine ...
              pour dire ca ...


            • alinea Alinea 6 décembre 2012 19:25

              Le sionisme est la mort des juifs ; il y en a qui le savent bien ! Dieu fasse qu’ils soient plus nombreux !
              Parce que, cela est dommage pour tout le monde !


              • Romain Desbois 6 décembre 2012 19:29

                oui je suis d’accord, cette politique de l’huile sur le feu est suicidaire pour L’israël et ses habitants.


              • Jonas 6 décembre 2012 19:41

                Chabra et Chatila que l’arabo-musulman auteur de l’article par impuissance et mauvaise foi attribu à Israël.


                Je demande à tous les internautes de bonne foi, qui veulent connaître la vérité . D’aller sur le site de RFI où ils peuvent soit podcaster soit réécouter l’émission de Perrine Mouterde du 2012-O9-17 « Trente ans après le massacre , les Palestiniens de Chatila s’enfoncent dans la misère »

                Des discours, des rassemblements , des larmes... Les Palestiniens du Liban commémorent le 30ème anniversaire du massacre de Sabra et Chatila. En pleine guerre civile libanaise, des miliciens chrétiens ont tué des milliers de civils dans ces camps palestiniens de Beyrouth entre 800 à 5000 selon les sources. 

                « Pour tous les Palestiniens et les Arabes grâce à une propagande énorme relayée par les médias occidentaux ce sont les israéliens qui ont commis le crime contre Sabra et Chatila en occultant les chrétiens . »

                En 2004, Monika Borgmann( réalisatrice co-fondatrice de l’UMAM. Documentation and Research . Association libanaise pour la culture et les échanges , artistiques chargée de collecter et de promouvoir des archives audiovisuelles)
                 Elle a réalisé un film « Massacreurs » pour la première fois 6 tueurs de Sabra et Chatila racontent comment , ils ont tué les civils palestiniens. Le film est interdit au Liban. 30 après les circonstances du massacre demeurent flous, personne n’a été jugé encore moins condamné au Liban. 
                En Israël la commission Kahane a reconnu la responsabilité indirecte de certains hauts responsables. 

                Au Liban la commission d’enquête n’a jamais publié de rapport plus largement c’est toute l’histoire de la guerre civile qui n’a jamais été écrite. Après la loi d’amnistie de 1991, chacun a repris sa vie , les manuels scolaires s’arrêtent toujours à la déclarations d’indépendance du pays en 1943.
                Monika Borgmann : Pour le massacre de Sabra et Chatila, on a les responsables d’Amal, les responsable du Hezbollah, tout le monde accuse Israël . C’est très pénible pour les Palestiniens et les arabes pour la simple raison , eux savent très bien d’abord que les tireurs n’étaient pas des israéliens mais les autres libanais
                En plus entre 1985 et 1988, il y avait un autre conflit que l’on appelle la guerre du « camp » là s’était le mouvement AMAL qui déclenché cette guerre contre les camps Palestiniens et dans la mémoire de beaucoup de Palestiniens , cette guerre là qui est aujourd’hui + qu’un tabou était + terrible que même le massacre de Sabra et Chatila pour la simple raison , elle n’a pas duré 3 jours mais 3 ans.

                Tout le monde sait que ce sont les libanais qui avaient commis le massacre, mais pour les arabo-musulmans c’est plus confortable d’accuser les israéliens. Un milicien raconte« On nous a dit, allons à Sabra et Chatila , notre devise : » Les grands, les petits et les nouveaux nés et pas de pitié. les grands les petits et les nouveaux nés« .

                Pour ceux qui ont soif de vérité sans disculper israël de quoi ce soit , mais simplement de s’informer honnêtement de ce qui s’était passé.  » Trente ans après le massacre, les Palestiniens de Chatila s’enfoncent dans la misère-". RFI -Perrine Mouterde, du 2012-09-17. Il faut tordre le coup aux mensonges Les intervenants ne sont pas des Israéliens , mais des Palestiniens , des Libanais et HODA SAMRA porte-parole de l’URNWA.


                 

                • babs 6 décembre 2012 22:33

                  oui, oui !
                  2 bonne fois !!!


                • baska 6 décembre 2012 22:20

                  Le petit jonas espère berner les gens avec sa propagande débile à un shekel, pauvre agent hasbarique !

                  Il ne sait même pas que sa patrie, l’entité sioniste, a reconnu la responsabilité du criminel sharon dans le massacre de Sabra et Chatila. En effet, il a été mis en cause par la commission kahane qui a été chargée d’enquêter sur les circonstances de cette boucherie sans nom, l’obligeant à démissionner de son poste de ministre de la défense. Cette sanction symbolique ne l’a pourtant pas empêché de revenir au pouvoir. A sion, on aime récompenser les criminels, même les plus crapules : les shamir, begin et autres ben gourion après avoir collaboré avec le 3ème Reich, pactisé avec le diable, sont devenus des dirigeants de premier plan de cet entité.

                  Les dernières révélations du New York Times, un journal peu suspect de sympathie envers les palestiniens montrent de façon accablante "qu’Israël était bien à l’origine d’un massacre pour lequel il a bénéficié, une fois encore, de la complicité des États-Unis« . Source, lire ici : http://www.humanite.fr/monde/massacres-de-sabra-et-chatila-trente-ans-d-impunite-505042.



                  • aviso aviso 8 décembre 2012 12:55

                    Des Mohamed Merah juifs , assassinent régulièrement des palestiniens en toutes impunités !!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Mohamed Belaali


Voir ses articles







Palmarès