• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Tour d’Europe avec la Résistance afghane d’Ahmad Massoud - (...)

Tour d’Europe avec la Résistance afghane d’Ahmad Massoud - Condamnation des pourparlers d’Oslo avec les Talibans

 

TOUR D’EUROPE, ENTRE PARIS ET BRUXELLES,

 AVEC LA RESISTANCE AFGHANE CONTRE LES TALIBANS

 

JPEG

15 août 2021 : ce funeste jour-là, il y a cinq mois, Kaboul, la capitale de l’Afghanistan, tombait aux sanguinaires mains des Talibans, cette horde de fanatiques islamistes qui, prônant une obscurantiste charia en guise de seule loi, profita de la désastreuse débâcle des troupes américaines pour y instaurer, au mépris de toute considération des droits de l’homme, du respect de la liberté la plus élémentaire, la pire des barbaries politico-religieuses. Seul le peuple afghan, et surtout les femmes, privées aujourd’hui de leur existence même, ainsi réduites au silence sous cette prison ambulante qu’est la burqa, connait l’horrible prix de pareille dictature : un islamo-fascisme que même les nazis d’hier n’auraient pu, dans leurs pires délires idéologiques, concevoir !

LE FRONT NATIONAL DE LA RESISTANCE (FNR)

Ce fut donc sans la moindre hésitation, et pour sauver aussi quelque peu l’honneur de la civilisation à laquelle j’appartiens, que, face à cette chape de plomb qui s’abattit ainsi soudainement sur ce pauvre, quoique digne, peuple afghan, je me rangeai aussitôt, rédigeant une multitude de tribunes publiques pour la presse, aux côtés du Front National de la Résistance (FNR) Afghane : un triple mouvement – politique, militaire et civil – de résistance créé, le jour même où Kaboul tomba aux mains des Talibans, par le jeune mais vaillant Ahmad Massoud, fils de feu le Commandant Massoud, légendaire combattant, dans la mythique vallée du Panjschir, entre les années 1979 et 2001, contre l’invasion soviétique puis, déjà, le pouvoir taliban. 

Ainsi est-ce avec détermination et dévouement à la fois, que, guidé par d’inaliénables principes philosophiques tout autant que d’impérissables valeurs morales – cet « impératif catégorique » cher, en matière d’éthique, au grand Emmanuel Kant – j’accompagnai dans deux des principales capitales européennes, Paris et Bruxelles, leur organisant une série d’importantes rencontres politiques et médiatiques, le délégué aux affaires étrangères et porte-parole international de ce même FNR, Ali Maisam Nazari, ainsi qu’un autre de ses membres, Obaid Mahdi, gendre, en plus d’appréciables qualités intellectuelles, de l’ancien Vice-Président de l’Afghanistan, Zia Massoud, frère du Commandant en personne !

RENCONTRE, A PARIS, AVEC LE PRESIDENT FRANCOIS HOLLANDE

La première de ces rencontres, mais aussi la plus significative, tant par son poids politique que par sa charge symbolique, fut celle, ce 13 janvier 2022, à Paris, avec l’ancien Président de la République Française, François Hollande, lequel, sensible à cette tragique situation de l’Afghanistan, nous a reçus, pendant une heure, avec chaleur et bienveillance, manifestant une écoute attentive, dans ses bureaux privés. François Hollande, à cette occasion, s’est aussi longuement entretenu, par téléphone, avec Ahmad Massoud lui-même !

JPEG - 111.4 ko
de gauche à droite : Obaid Mahdi, François Hollande, Ali Maisam Nazari et Daniel Salvatore Schiffer (moi-même), à Paris, le 13 janvier 2022

De cette audience, instructive à plus d’un titre, ont résulté ces trois tweets successifs, que je mets ici un point d’honneur à rappeler, pour qui n’y aurait pas prêté attention, par le menu détail :

  1. Le premier tweet, en guise de message tout autant que de gratitude, d’Ali Maisam Nazari : « Ce fut un privilège de rencontrer Son Excellence, l’ancien Président François Hollande. Nous avons discuté de l’actuelle situation en Afghanistan, ainsi que de la menace croissante du terrorisme. Il nous a assurés que la France soutiendra toujours les aspirations démocratiques des citoyens de l’Afghanistan.
  2. Le deuxième tweet, dans la foulée, d’Ali Maisam Nazari : « Lors de cette rencontre, le commandant Ahmad Massoud a également parlé, par téléphone, avec Son Excellence, François Hollande, lui exposant sa vision pour l’avenir de l’Afghanistan, comment y rétablir la démocratie et y contenir la montée de la menace terroriste. »
  3. Voici l’amicale réponse, assortie d’un bref commentaire, sous forme de tweet là encore, de François Hollande : « Merci à Ali Maisam Nazari, porte-parole du Front National de la Résistance, pour l’organisation de cet entretien téléphonique avec Ahmad Massoud. Je l’ai assuré de tout mon soutien dans sa lutte pour la démocratie en Afghanistan. »

COURAGE MORAL ET LUCIDITE POLITIQUE

Au terme de cette fructueuse rencontre ? Un soutien de taille, par son impact moral et médiatique, pour le peuple afghan, mais aussi, et peut-être surtout, pour les héroïques combattants de la Résistance contre les Talibans ! Tous nos remerciements donc, pour cet acte de courage moral tout autant que de lucidité politique, à François Hollande !

BRUXELLES ET LA DIPLOMATIE BELGE, AU CŒUR DE L’EUROPE

Mon périple au cœur de l’Europe, avec Ali Maisam Nazari et Obaid Mahdi, ne s’arrêta cependant pas là. Car, cinq jours après cette audience avec François Hollande, ce fut deux des plus importants diplomates du Ministère belge des Affaires étrangères, spécialistes de l’Asie et de l’Afghanistan en particulier, qui, le 18 janvier 2022, à Bruxelles, capitale de l’Europe mais aussi siège de l’Otan, eurent également la bienveillance de nous recevoir, tout aussi attentifs à nos dires, lors d’une rencontre certes informelle, et en l’absence de la Ministre elle-même (Sophie Wilmès), mais néanmoins riche d’enseignements.

Certes ne m’appartient-il pas, pour des raisons de discrétion tout autant que de protocole, de révéler ici la teneur de nos échanges. Qu’il me soit néanmoins permis de dire que c’est avec une grande attention, faite tout à la fois d’intérêt et de solidarité, que ces deux éminents représentants de la diplomatie belge nous écoutèrent également.

AIDE HUMANITAIRE, DROITS DE L’HOMME ET DE LA FEMME, LUTTE CONTRE LE TERRORISME INTERNATIONAL

Au premier rang des préoccupations, en tous points légitimes, de la diplomatie belge ? La volonté, efficace et concrète, de venir en aide, sur le plan humanitaire, au peuple afghan, dramatiquement esseulé, affamé, exsangue et désespéré ! Le souci de préserver dans ce pays, comme en toute démocratie digne de ce nom, les droits de l’homme et, bien évidemment, des femmes, aujourd’hui menacées, par le radicalisme taliban, tant dans leur intégrité physique que psychique ! Et puis, last but not least, réduire le plus possible, sans toutefois interférer dans les affaires internes de l’Afghanistan, cet extrême danger que représente pour nos démocraties modernes, libres et laïques, le terrorisme international à partir, précisément, du sol afghan ! 

POUR UN AFGHANISTAN LIBRE ET DEMOCRATIQUE, SANS DISTINCTION DE RACE, DE RELIGION OU DE SEXE

Conclusion, au terme de ce voyage politico-diplomatique entre Paris et Bruxelles ? C’est à Ali Maisam Nazari lui-même, porte-parole du Front National de la Résistance, que nous laisserons ici le soin de répondre.

Ainsi, réputant illégitime le pouvoir, pris la seule force, des Talibans, lesquels ne jouissent d’aucun crédit politique auprès du peuple afghan en sa très large majorité, mais prônant, au contraire, un Afghanistan libre et démocratique, sans distinction de race, d’ethnie, de nationalité, de religion, de culture, de langue ou de sexe, mais dans l’absolu respect des diversités sociales et composantes tribales, c’est vers un Afghanistan résolument moderne et séculier, basé non plus sur un pouvoir hyper centralisé et quasi monarchique, mais bien sur un modèle pluraliste et de type fédéral (à l’instar de la Belgique, de l’Allemagne ou de la Suisse), que le Front National de la Résistance, le seul parti qui vaille aujourd’hui aux yeux des Afghans, souhaite donc voir, par la voix d’Ahmad Massoud, ce pays évoluer, réintégrant ainsi, au nom des droits de l’homme et de la femme, de l’égalité et de la fraternité, de la tolérance même, sa véritable place, pour le bien de l’humanité, au sein du concert des nations.

UN IDENTIQUE COMBAT POUR LA CIVILISATION, CONTRE LA BARBARIE : AU SEUL NOM DE L’HUMANISME

Autant dire que le combat, en Afghanistan, pour la liberté comme pour la paix, est aussi le nôtre, en Occident, pour la civilisation elle-même, sans laquelle il n’est point d’humanisme qui vaille !

Tel est l’impérieux motif, précisément, pour lequel l’ONU, pas plus que l’OTAN ou l’UE, ne devrait jamais reconnaître l’abominable régime de ces nouveaux barbares que sont les Talibans !

CONDAMNATION DES ACTUELLES NEGOCIATIONS D’OSLO AVEC LES TALIBANS

Telle est aussi la raison pour laquelle le Front National de Résistance, à l’instar de la société civile afghane en son ensemble, condamne fermement, et désapprouve non moins vigoureusement, les négociations ces jours-ci, à Oslo, capitale de la Norvège, de certains pays occidentaux avec ces mêmes Talibans : pareille initiative, de la part de ces dirigeants politiques, se révèle être, hélas, une énième trahison du peuple d’Afghanistan !

JPEG

D’autant que dans ladite délégation talibane figure un certain Seraj Haqqani, aujourd’hui Ministre autoproclamé de l’Intérieur, mais naguère l’un des terroristes d’Al Qaïda les plus sanguinaires, recherché par Interpol et le département d’Etat américain lui-même (avec une récompense de 10 millions de dollars pour sa capture), responsable de multiples attentats meurtriers à travers le monde, avec des milliers de morts innocentes et, pour ces terribles méfaits, longtemps incarcéré, sous haute surveillance, dans la tristement célèbre prison de Bagrâm.

HONTE A L’OCCIDENT : UNE TRAHISON DE SES PROPRES IDEAUX COMME DU PEUPLE AFGHAN !

Bref : une honte, de la part de ces pays occidentaux, ces actuelles négociations d’Oslo, sous la houlette de pareils criminels, en vue de normaliser leurs ultérieures relations avec cet ignoble régime dictatorial des Talibans !

D’où, urgente, cette interrogation : comment l’Europe, celle-là même que nous avons appelé de nos vœux, peut-elle accepter, sans vergogne, pareille forfaiture ? Pis : c’est elle-même, ses plus nobles idéaux, qu’elle trahit ainsi, quels que soient ses arguments, fussent-ils certes de bonne foi, pour se justifier ! L’Histoire jugera…

 

DANIEL SALVATORE SCHIFFER, philosophe et écrivain, conseiller spécial, pour l’Europe, du FNR.

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.67/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • xana 26 janvier 16:16

    Ah voila BHL-Bis...

    Le premier ne volait pas haut. Mais copier un type ignoble et tenter de faire pire que lui juste pour faire parler de soi...

    Bof. Cela ne mérite que le mépris.


    • DACH 27 janvier 00:00

      @xana=Toujours en quête de comprendre sans y arriver....


    • xana 27 janvier 12:42

      @DACH
      Effectivement il y a des choses que je ne comprends pas. Mais j’essaie. C’est ça l’intelligence.
      D’autres comme DACH n’ont pas besoin d’essayer : Ils ne font que répéter ce que dit leur maître. Une clé USB coûte moins cher et reste plus fidèle.


    • Mondot Mondot 26 janvier 16:26

      ’’D’autant que dans ladite délégation talibane figure un certain Seraj Haqqani, aujourd’hui Ministre autoproclamé de l’Intérieur, mais naguère l’un des terroristes d’Al Qaïda les plus sanguinaires’’

       

      Ah ben ouais, c’est vrai que ça c’est tout à fait inacceptable.

      Que dis-je, une véritable honte !

       

      Tiens, c’est pas comme si nous, en france, on avait nommé comme président du conseil constitutionnel un criminel (sanguinaire ?) ayant participé à l’assassinat pur et simple de centaines de personnes en leur refourguant, j’sais pas moi, au hazard, du sang contaminé ?

      Mais bon, c’est pas chez nous que des pourriticards, lumières du monde, parangons de vertu, modèles de probité, pourraient se comporter comme ça !

       

      Sinon, j’ai cru identifier sur la photo d’en-tête (photo sur laquelle vous semblez très fier de figurer), un petit gros à lunettes qui est lui-même une superbe ordure et un criminel avéré. Heureusement qu’en france on n’aurait jamais élu une bouse pareille aux plus hautes responsabilités...



      • Clocel Clocel 26 janvier 16:29

        Comment disait Audiard déjà...

        Ah oui ! Ils osent tout.


        • DACH 27 janvier 00:01

          @Clocel=Que faut-il ne pas oser pour être à votre niveau de réussites ? 


        • xana 27 janvier 12:43

          @DACH
          Réussite sans S final, merci.


        • DACH 27 janvier 00:16

          Bonsoir à DSS = Je me rappelle les 2 conversations que j’ai partagées avec JF Deniau qui me parlait avec admiration de A Massoud ; je me souviens du livre de sa femme...Un portrait touchant plein d’humanité... Et j’ai manqué de rencontrer pour interview A M en juillet 2001 lors de son passage en Europe lorsqu’il fut reçu par la présidente française le l’assemblée européenne, Nicole Fontaine, me semble-t-il. Lorsque JFD a reçu son épée de l’Académie, AM avait entre autres dit # Quand personne n’était avec nous vous étiez avec nous... JFD avait failli perdre la vie lors de l’une de ses traversée des montagnes pour rejoindre la vallée du Panshir... Bref ce combat politique doit s’efforcer de réveiller les consciences pour une civilisation ancrée dans la bienveillance, la tolérance, l’exigence de lucidité, et la nécessité du courage : savoir dire non devant ce qui n’est pas humainement tolérable. Bonne route à vous dans votre mission. Savoir, faire savoir et agir quand c’est possible, quelque soit l’étage= bon courage........


          • agent ananas agent ananas 27 janvier 06:52

            Encore un article de quelqu’un qui n’a jamais été sur le terrain et qui par conséquent ne connaît pas le sujet.

            La nouvelle génération de talibans n’a rien à voir avec celle de leurs aînés de 1996 et les atteintes aux droits de l’homme dont ils sont accusés sont largement exagérées. Les talibans sont chez eux et mènent leurs affaires selon leurs coutumes, comme nous faisons de même selon les nôtres.

            En cette époque où nos libertés se réduisent à une peau de chagrin, il est ironique qu’il y ait encore des humanistes de pacotille prêts à condamner des millions d’Afghans à la famine au nom des idéaux qu’ils ne respectent pas et n’ont jamais respecté !

            De surcroît, que l’auteur s’affiche aux côtés d’un criminel de guerre qui a bombardé les populations civiles de Syrie et pourvoyeur d’armes aux terroristes syriens « qui font du bon boulot », n’est pas de bon augure pour le peuple afghan !


            • Trelawney 27 janvier 08:15

              @agent ananas
              qui n’a jamais été sur le terrain et qui par conséquent ne connaît pas le sujet.
              Votre commentaire emprunt d’un aveuglement idéologique démontre aussi que vous ne connaissez pas le sujet.


            • xana 27 janvier 12:46

              @Trelawney
              Mais oui, vous avez raison : BHL a été sur le terrain se faire photographier avec Massoud, donc c’est comme si Schiffer y avait été !!!


            • agent ananas agent ananas 27 janvier 12:59

              @Trelawney

              Il se trouve que j’étais en Afghanistan en 1979, à l’époque du « hippy trail » où on pouvait se rendre en Inde par la « route ». J’avais 17 ans ... Je suis retourné ensuite en 1988/89 et 1992 sur la zone pakistano-afghane (Khyber, Peshawar, Darra Adam Khel) en marge de trekkings dans l’Indu Kush ...
              Il se trouve que mon amie Françoise Causse, fût la dernière journaliste à avoir vu Shah Massoud, ayant voyagé en hélicoptère avec ses deux assassins tunisiens depuis le Tadjikistan.
              Il se trouve aussi que j’étais expatrié pendant 24 ans en Asie (entre 1993 et 2017) et que je me suis tissé un réseau dans les cercles d’ONG et diplomatiques (mon ex a travaillé pour l’UNICEF, les Nations Unies et la Banque Mondiale, entre autres).
              J’’ai donc la prétention d’en connaître un petit peu plus que la moyenne que mes concitoyens ...


            • SilentArrow 27 janvier 07:50

              C’est l’islam qu’elle est mauvaise.

              Je ne dis pas que tous les mahométans sont des terroristes. Je dis que l’islam est une idéologie abjecte et que quand elle peut le faire impunément,une communauté islamique finit toujours par persécuter et éliminer tout ce qui n’est pas l’islam.

              L’erreur des Occidentaux, c’est de se baser sur le fait que tous les mahométans ne sont pas des terroristes pour en déduire que l’islam est une religion comme les autres et que l’unique problème, ce sont les fanatiques.

              Si les mahométans qui squattent l’Europe aujourd’hui n’ont pas encore commencé à vous génocider, ce n’est pas parce que l’islam est tolérant, c’est parce que les mahométans ne sont pas encore assez nombreux et qu’ils savent qu’il vaut mieux prendre provisoirement un air innocent.

              Quand les mahométans seront assez nombreux pour prendre le pouvoir en Europe, ils vont la transformer en une espèce de planète des singes dirigée par des islamopithèques et où les Européens non coraniqués seront traqués comme du gibier.


              • Joséphine Joséphine 27 janvier 07:58

                @SilentArrow

                Ils ne veulent pas voir ce qui saute aux yeux, pourtant les exemples historiques sont pléthores. 


              • SilentArrow 27 janvier 08:16

                @Joséphine

                Bonjour

                Même s’ils le voyaient, ils n’oseraient pas le dire ouvertement car d’un côté, ils se feraient traiter de racistes par les bobos et de l’autre, ils risqueraient des représailles de la part des rastaquouères islamiques.

                Les Européens vivent déjà sous la charia. Aujourd’hui, vous dites publiquement quelques vérités sur l’islam ou son soi-disant prophète et vous risquer de vous faire décapiter en pleine rue.

                Et ce n’est que le début.


              • Joséphine Joséphine 27 janvier 08:33

                @SilentArrow

                C’est moins risqué de casser du sucre sur les cathos.


              • SilentArrow 27 janvier 09:25

                @Joséphine

                C’est moins risqué de casser du sucre sur les cathos.


                Il suffit de taper « À bas la calotte » sur google pour découvrir une abondante littérature anticléricale du début du siècle dernier.

                Si quelqu’un écrivait l’équivalent à propos de l’islam aujourd’hui, une association de blaireaux comme la LICRA ou SOS Racisme porterait plainte et il passerait au tribunal devant un juge du mur des cons qui le déclarerait coupable de propos incitant à la haine raciale.

                L’ironie, c’est que ces juges à la truelle sont les héritiers idéologiques de ceux qui écrivaient les pamphlets anticléricaux du début du XXe siècle.


              • alinea alinea 27 janvier 10:58

                @SilentArrow
                Je ne suis pas spécialiste aussi vais-je me contenter d’une évidence :
                la religion catholique, quand elle avait l’âge de l’Islam aujourd’hui, s’est comportée pendant des siècles de manière abjecte, assassine, inquisitrice, s’invitant partout et endoctrinant tous les vivants qu’elle rencontrait. Bien servie par des extrémistes, elle ne manquait pas de châtier les « hérétiques » chez nous, et tout ce qui n’obéissait pas !
                Ayant dans nos gènes cette connaissance, nous devrions être plus à même de nous défendre, que ne l’ont fait les peuples du monde entier d’alors ; non ?


              • SilentArrow 27 janvier 14:49

                @alinea

                Pour ce qui est du fanatisme religieux, les peuples européens ont en effet déjà donné. Et maintenant que les diverses religions chrétiennes se sont enfin calmées, je ne vois pas pourquoi l’Europe devrait, pendant les siècles qui viennent, servir de paillasson à la crise d’adolescence de l’islam, à supposer comme vous le faites qu’il ne s’agit que d’une crise d’’adolescence.

                Si vous ne rejetez pas les colons islamiques à la mer comme l’ont fait les Espagnols lors de la Reconquista, vos descendants vont vivre longtemps sous le joug impitoyable de la grotesque idole des Bédouins. Ils ne vous remercieront pas.


              • alinea alinea 27 janvier 15:33

                @SilentArrow
                Moi je ne vais pas les rejeter à la mer ! je suis incapable de tuer une mouche, et les pauvres bougres n’y sont pour rien, autant que nous ici victimes de la propagande s’ils ne sont pas contraints !
                Non, mais s’attaquer aux causes est beaucoup plus difficile, personne ne le fait ou presque, et s’attaquer aux conséquences s’avère très moyen comme effets !!


              • SilentArrow 27 janvier 17:00

                @alinea

                Quand il y a le feu à la baraque, on s’attaque au feu.

                Ce n’est que quand le feu est maîtrisé, qu’on a le temps de rechercher celui qui l’a allumé et de lui régler son compte.

                Le pauvre bougre immigré, pris individuellement, c’est un humain comme vous et moi. Ce n’est que collectivement qu’il devient l’ennemi.

                C’est comme les pieds noirs en Algérie. Ces pauvres bougres n’étaient pas responsables de la colonisation. E pourtant, il a fallu que les Algériens les mettent à la porte pour trouver leur indépendance.

                Le peuple français, malgré tous les travers que vous lui trouvez, n’a-t-il pas les mêmes droits à l’indépendance que les Algériens ?


              • alinea alinea 27 janvier 19:22

                @SilentArrow
                On a droit à rien !! tout se mérite et tout est devoir, dans la liberté ! les droits, c’est pour les enchaînés.
                si nous en sommes là c’est suite aux politiques depuis un bon moment ! il faut prendre le problème par le bon bout, et pour le trouver, il faut réfléchir, discuter, et pas se précipiter sur le premier bouc émissaire venu.
                En haut lieu, bien évidemment, personne ne le fait...chacun pour soi puis ici, on pourrait très bien le faire, à condition de prendre au sérieux le problème et pas rappliquer avec ses vérités toutes faites !


              • SilentArrow 28 janvier 00:00

                @alinea

                On a droit à rien !! tout se mérite et tout est devoir, dans la liberté ! les droits, c’est pour les enchaînés.

                Reste à voir si on peut mériter son indépendance avec un pacifisme béat.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité