• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Tour de France et non-respect de l’environnement : lettre (...)

Tour de France et non-respect de l’environnement : lettre ouverte

Lettre ouverte au directeur du Tour de France à propos de la pétition : Non au passage du Tour de France au Col de Sarenne.

Monsieur,

Vous avez l’intention de faire passer le 18 juillet prochain les coureurs du Tour de France sur la route pastorale du Col de Sarenne. Nous sommes nombreux à nous inquiéter de la disproportion de l’impact environnemental que pourraient avoir les travaux afférents à l’événement et l’étape en elle-même. La pétition Non au passage du Tour de France au Col de Sarenne a ainsi récolté plus de 4000 signatures.

Très peu fréquentée (sur 16 kms, on ne compte que deux traces de civilisation : un refuge et une bergerie), la route reliant l’Alpe d’Huez à Clavans traverse un espace sauvage d’une grande richesse. Les paysages sont somptueux, la flore est luxuriante, la faune est opulente. Outre les chamois, niverolles, aigles royaux et marmottes, certaines espèces très fragiles, menacées d’extinction, sont présentes sur le site : des tétras lyre et des lagopèdes.

Au Col, on ne dénombre guère plus qu’une voiture toutes les dix minutes en période de pointe (des locaux le disent) : autant dire que nous avons affaire à une belle terre de quiétude ! D’ailleurs, compte tenu du caractère singulier de cette route pastorale, un arrêté municipal datant de 1989 y limite la vitesse à 20 kilomètres/h. 20 kms/h !? Le Tour serait-il une fois de plus au-dessus des lois ? Notez que la route est si sauvage qu’elle se confond même, par endroits, avec le célèbre GR54. Le peloton a-t-il sa place sur les chemins de randonnées du Tour des Ecrins ?

Spécifiquement pour cette étape, des travaux vont être engagés. Tenant compte de l’étroitesse de la chaussée, de son état, des éboulements récurrents, de la sinuosité de la descente, de la raideur de la pente, nous pouvons aisément imaginer que si vous tenez à ne pas envoyer trop de coureurs à l’hôpital, l'ampleur des travaux (purge, goudronnage, aménagement des virages) sera importante. Ce n’est pas un hasard si, à ce jour, le Tour de France est passé 27 fois à l’Alpe d’Huez et zéro fois à Sarenne.

Certains penseront peut-être : un peu de goudron en plus, un peu de goudron en moins, quelle importance ? Leur tort serait de faire abstraction du contexte : interposé entre les stations de l’Alpe d’Huez et des Deux Alpes, l’étau se resserre autour de l’Oisans sauvage ; et vous comprendrez certainement, Monsieur Prudhomme, que nous sommes nombreux à être attachés à une beauté qui, décennie après décennie, se réduit comme nos glaciers ! C’est pourquoi nous souhaitons que la tranquillité du Col de Sarenne soit respectée. Non, vraiment, nous avons beaucoup de mal à accepter que des travaux soient engagés dans le secteur pour une simple journée de vélo. (C’est à Sarenne que j’ai vu pour la première fois des chamois, ne les faites pas fuir !)

Nous ne sommes pas dupes, et restons persuadés que ces premiers « aménagements » de la route pastorale pourraient être les prémices d’une dénaturation beaucoup plus importante du site ; en témoigne ce propos du maire de l’Alpe d’Huez : « [ce premier passage du Tour de France] offre beaucoup de possibilités pour le futur ». Qu’entend-il au juste ? Démentirait-il que, par le passé, certains entrepreneurs ont clairement manifesté leur désir de relier la station de l’Alpe d’Huez à Clavans ?

Vous nous rétorquerez sans doute que pour faire passer le Tour de France par Sarenne, vous avez obtenu l’autorisation des maires concernés ; mais n’oubliez pas que si l’Oisans appartient à ceux qui y vivent, il appartient également à tous. Sa richesse fait parti du patrimoine commun de ceux qui ont aimé la montagne, de ceux qui l’aiment et de ceux qui la découvriront ; en somme : de nous tous !

En 2011 déjà, l’arrivée au Cap Fréhel, au beau milieu de « landes uniques en Europe », n’a-t-elle pas été qualifiée « d’hérésie » par un professeur d’Université spécialisé en environnement ? Répondez-nous ! L’an dernier, pour subvenir aux besoins de votre entreprise, le sommet de la Planche des Belles Filles n’a-t-il pas été rasé et bétonné ? Répondez-nous ! A Sarenne, la foule, les véhicules, les travaux, les hélicos auraient-ils un impact positif sur l’environnement ? Répondez-nous ! Pour une simple journée de course, tout ce remue-ménage dans ce vaste espace sauvage est-il raisonnable ? Répondez-nous ! De tels comportements ne sont-ils pas à l’origine de la catastrophique accélération de l’érosion de la biodiversité, de la crise écologique actuelle, de la crise sociale qui en découle ? Répondez-nous ! Imaginez que nous soyons sept milliards à agir de la sorte, à impacter durablement la nature pour 30 minutes de divertissement : que deviendrait notre planète ? Répondez-nous !

Nous sommes plus de 4000 à vous demander de respecter Sarenne, ce sublime sanctuaire sauvage ; et nous vous invitons à modifier le tracé de l’étape du 18 juillet en suivant un autre itinéraire qui pourrait être : Bourg d’Oisans – Huez – Villard Reculas – Allemont – Bourg d’Oisans – Alpe d’Huez. Ainsi, le profil de votre course ne serait que très peu affecté, et Sarenne demeurerait encore et toujours en paix !

« Il y a assez de tout dans le monde pour satisfaire aux besoins de l'homme, mais pas assez pour assouvir son avidité. » disait Gandhi.

Ayez cette phrase en tête. Agissez en votre âme et conscience.

La pétition : http://www.avaaz.org/fr/petition/Non_au_passage_du_Tour_de_France_2013_au_Col_de_Sarenne/

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.16/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • Tipiack 1er février 2013 11:06

    Les coureurs amateurs débarquent par bus entier tout les étés dans ce temple du vélo qu’est L’Oisans et ces 6 Vallées(col de Sarenne compris) ...Hollandais en tête.Chaque année ils envahissent les routes en peloton se moquant allégrement des autres usagers de la route. Même les gendarmes locaux ne trouvent rien à redire aux minibus faisant office de « voiture balai » qui suivent les fameux pelotons à 30 Km/h à cheval entre la route et la bande d’arrêt d’urgence .Ils se payent même le luxe de retourner un jolie doigt d’honneur à tout automobiliste qui aurait osé klaxonner ces gentils « vélotouristes » .

    Je vous passe les bidons aux amphétamines jetés sur le bord des routes et autres déchets

    Pour ce qui est des environs du col , croyez vous que les dameuses à neige tournent sur les belles pentes de Sarenne grâce à des moteur électriques ?
    Non ...cela fait déjà longtemps que les Marmottes et autre habitants de ces lieux respire les fumée de gazole de ces gros engins à la consommation hallucinante pour le bonheur d’autres touristes en mal de glisse et de raclette au pied des pistes.

    Alors bon....


    • Matthieu Stelvio Matthieu Stelvio 1er février 2013 11:16

      Suite à de cette pétition, j’ai lu de nombreux témoignages dont celui-ci :


      « Il y a une dizaine d’années avec D., pause pique-nique entre l’Alpe d’Huez et le Col de Sarenne, au-dessus de point bas où la route franchit la rivière (torrent de Sarenne ?).
      Et là, surprise. Un gros camion-bétonnière arrive de l’Alpe chargé de béton frais et attaque à gauche le chemin raide à se demander si on le monterait sur un VTT, peut-être 30% de pente dans la caillasse. Le lourd camion de le monter, et vite, sur quelques 1000 m de dénivelée ! Il ira poser son chargement en je ne sais quelle dalle ou bloc en évident rapport avec les remontées mécaniques. Putain le moteur, putain la carburation, putain les transmissions, putain les pneus, putain les freins. Et merde.
      Le Tour à Sarenne, ce peut-être un prélude à ça, multiplié par 1000. »


      • alinea Alinea 1er février 2013 11:34

        Je partage votre colère, votre inquiétude et je dirais même votre chagrin ; seulement « ces gens-là » n’ont ni âme ni conscience. Je ne sais si vous en avez les moyens, mais il faut occuper les lieux : boucher les deux « entrées » ; mon dieu ! faut-il être partout à la fois, contre les tunnels, les aéroports, les gaz de schiste, et....le tour de France !
        Bon courage, et... de tout coeur avec vous


        • LEELOO Shawford42 1er février 2013 11:35

          Toi, fais toi vite un Fix si t’es à la hauteur, ou demande à Fatale une de ses MALBORO smiley









          smiley

        • Matthieu Stelvio Matthieu Stelvio 1er février 2013 12:16

          Concernant cette affaire, je suis pour le dialogue et contre le blocage par la force. La lettre a été envoyée aux organisateurs du Tour de France.


        • alinea Alinea 1er février 2013 12:30

          Matthieu : si le dialogue aboutit, bien sûr !


        • Croa Croa 1er février 2013 22:49

          Sinon il reste la possibilité de semer des guingassons sur la route du col.... Pas besoin d’être bien nombreux !  smiley


        • ZEN ZEN 1er février 2013 12:31

          Le groupe Amaury-business ne s’intéresse pas aux marmottes
          Pas d’état d’ âme...


          • Matthieu Stelvio Matthieu Stelvio 1er février 2013 13:10

            A en croire Wikipédia, le Groupe Amaury, c’est le Tour de France, le Paris-Dakar (une autre épreuve très respectueuse de l’environnement, des hommes et de leurs cultures !), mais aussi, entre autres choses : UN GROUPE DE PRESSE ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Groupe_Amaury ). Tiens tiens dans la liste, il y a L’Equipe... c’est quoi déjà un conflit d’intérêts ?


            (Dans le lien, il y aussi une ligne Paris Sportif.)

            • Matthieu Stelvio Matthieu Stelvio 1er février 2013 20:54

              Je tiens à signaler que cette pétition a reçu le soutien de beaucoup de cyclistes amateurs, de beaucoup de « blogueurs » amoureux de la pratique du vélo. Nous avons le soutien d’un cycliste qui est parti 10 ans autour du monde : « Je garde un souvenir horrible de l’Alpe d’Huez, un véritable Disneyland des Alpes. Quant au col de Sarenne, il est tout simplement magnifique. Je signe ! ». Nous avons le soutien d’un cycliste qui aligne régulièrement plus de 40000 kms par an. Nous avons le soutien de plusieurs de durs à cuire qui ont fait Paris - Brest - Paris. Nous avons le soutien de nombreux cyclosportifs : « J’ai participé à la Vaujany en 2011 une cyclosportive qui passe à l’Alpe d’Huez en montant par Villard Reculas et redescend sur le Freney d’Oisans en passant par le Col de Sarenne. La route qui monte à Sarenne est traversée par des lits de torrents à sec plein de gravier. C’est limite casse gueule. A vélo de course on est obligé de passé au ralenti en équilibre sur les pédales. Heureusement ce col se situe en fin de parcours et le peloton est étiré sur plusieurs kms au passage du col. Le tracé n’est pas adapté pour passer la caravane du tour ou il y a plus de bagnoles que de vélos. La descente qui suit serait dangereuse pour un peloton de vélo groupé avec des motards et des bagnoles. C’est un itinéraire pour des VTT ou des skieurs de rando l’hiver mais pas pour une course pro de cyclisme. Effectivement cela serait une menace de plus sur le milieu montagnard de l’Oisans déja bien massacré par les investisseurs de l’or blanc que de refaire cette route. Un projet inutile et néfaste de plus à combattre. » Nous avons même le soutien d’amoureux du Tour de France ! Et je ne parle ici que de témoignages de cyclistes, de ces cyclistes que le Tour de France est censé représenter ! Si vous voulez une pluie de témoignages, je peux vous la fournir et l’étendre à ceux qui ne font pas de vélo !


              Un petit dernier : « Reste qu’un truc qui faisait rêver, nous fait maintenant pleurer de rage ! »

              • LEELOO Agoranymous42 1er février 2013 20:56

                Une marmotte qui pense bel et bien emballer mon chocolat smiley


              • loco 1er février 2013 20:56

                  Bonsoir,


                   Vous espérez d’une organisation qui ne respecte pas ses coureurs (Simpson, le premier, et combien d’autres entre lui et Armstrong ?) de respecter, l’environnement et les riverains ? 

                   Profitez en pour demander aux banquiers, je ne sais pas, moi, d’accepter , par exemple , un encadrement du crédit revolving... Ou à votre député de relayer vos doléances dans son total dévouement à Vous représenter....

                    Bon courage !!!

                • alinea Alinea 1er février 2013 23:47

                  La seule chance est que peut-être les coûts seront trop importants !


                  • LEELOO Agoranymous42 2 février 2013 00:00

                    Juste quelques bulles naturelles qui apportent la joie de vivre, ce sera de trop aussi ?


                  • Le printemps arrive Le printemps arrive 3 février 2013 10:23

                    Cher auteur,

                    la première photo sous votre article montre la cascade du perron(il faut connaître pour le savoir !), lieu d’où a été prise la photo de mon avatar...

                    Alors vous imaginez comme je suis en accord avec le contenu de votre article.

                    L’année dernière, j’ai fait les virages à vélo pour atteindre l’Alpe d’huez (*), quelle porcherie ! Les cyclistes jettent leur détritus (surtout des produits « booster d’énergie ») lors de leur grimpette.
                    Quelle incivisme ! la majorité ne dit pas bonjour trop concentrée sur l’effort, suspendue à leur ego.

                    Alors, ils vont montrer une autre voie pour atteindre cet alpage, je doute que celle-ci garde son authenticité (le goudron n’est pas parfait mais c’est plus propre que de l’autre côté)

                    (*) : le vélo a été mon unique moyen de locomotion ce jour-là.


                    • Matthieu Stelvio Matthieu Stelvio 3 février 2013 14:11

                      Sujet déjà abordé sous d’autres angles, mais la lettre ouverte en question n’a jamais été publiée auparavant. Le matraquage dont vous parlez est minuscule par rapport à la puissance médiatique du Tour de France.


                      Par ailleurs, cette lettre a pour objet de porter la parole de plus de 4000 signataires. Ce n’est pas en restant silencieux que ces derniers se feront entendre.

                      Qui matraque le plus ? Le Tour de France ou les opposants au passage du Tour de France à Sarenne ?

                      • Matthieu Stelvio Matthieu Stelvio 3 février 2013 14:18

                        Qui a des dizaines de chaînes de télévision, de radio, de journaux à ses pieds ? Les opposants au passage du Tour de France au Col de Sarenne peut-être ? Qui a matraqué à des millions de gens pendant plus d’une décennie : « Armstrong est un grand champion » ? Et après, on nous accuse de matraquage !

                        La lettre ouverte en question n’a jamais été publiée auparavant.


                        • Roland Gérard Roland Gérard 3 février 2013 16:55

                          Il y a des lieux, c’est une évidence, il faut les préserver. Très bien le vélo, mais évitons les impacts trop forts sur l’environnement. Nos voitures s’occupent des déserts d’Amérique du sud en hiver, voilà maintenant nos vélos dans les vallées perdues des Alpes en été et autour, derrière, devant, au-dessus, toujours le même délire publicitaire... pour aller où ? Pour faire quoi ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès