• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Tour de France : le sourire de Marion !

Tour de France : le sourire de Marion !

Je suis accro. Au tour de France. Lorsque j'étais miston, j'étais Bobet ou Rivière appuyant comme un fada sur les pédales de ma vieille cranque. Mes potes étaient Kubler ou Van Stenberguen, certains osaient même être Fausto Copi, le dieu ! Les résultats du jour étaient affichés dans tous les bistros du pays. Il n'y avait pas la télé mais on écoutait, béats, les retransmissions de Georges Briquet. J'ai vu Bobet gagner à Avignon, sur les Allées de Loulle, devant Malléjac, après avoir battu tous ses concurrents dans la montée du Ventoux. Plus tard, jeune journaliste, j'ai suivi de près le drame de Simpson crevant sous le soleil menteur de ce même Ventoux et j'ai eu la chance et l'honneur de boire des canons avec Antoine Blondin et René Fallet. Bref, j'ai toujours été accro à cette formidable aventure qu'est le Tour de France.

Eh bien depuis plusieurs années, le Tour me gonflait les aliboffis. Pire, il m'emmerdait profondément tellement il était devenu soporifique, prévisible, sans surprise. Cette année, on a un peu plus vibré. Par le talent de quelques jeunots sans complexes comme Calméjane, Barguil, Bardet. Mais aussi par le panache de Contador n'hésitant pas à se lancer dans les Pyrénées à une grande aventure hélas pas couronnée de succès.

Heureusement il reste ce formidable survol de notre beau pays, et des pays limitrophes visités. Au fait, et si le Tour, je veux dire la course, n'était plus qu'un prétexte pour faire découvrir au monde entier les paysages somptueux de notre beau pays, filmés avec des débauches de moyens, nous faire découvrir des lieux discrets, retrouver, d'une année sur l'autre, des stars du paysage français comme le Mont-St-Michel, les Gorges de l'Ardèche ou le Mont-Blanc, cette année Foix et l'Ariège si chère à mon coeur, Marseille la somptueuse rebelle, les grandes cathédrales, les châteaux chargés d'histoire, s'extasier devant la beauté intimidante des grandes montagnes, lieux mystérieux entre tous, où se forgent les légendes.

Oui mais… Et la course ?

Le Tour, c'est aussi et surtout une grande caravane publicitaire, un outil gigantesque de bourrage de crâne commercial camouflé derrière un raout folklorique et festif. Pourquoi pas ? Mais le sport la-dedans ?

Le sport ? La course ?

Elle se résume à une confrontation plus ou moins virulente entre quelques équipes qui sont des machines de guerre au seul service du lideur, du chef. Il y a celles qui jouent en première division, les Sky de Froome, la seule réelle cette année. Puis il y a les autres...

Les Sky, c'est en budget (35 millions) près du double de celui de l'Agence mondiale antidopage (AMA) !

Cette équipe est là pour gagner, pas pour soulever l’enthousiasme, encore moins pour faire rêver. Le Tour, pour eux, c'est du business. Il faut gagner, et tous les moyens sont bons.

Les moyens organisationnels  : embaucher les meilleurs coureurs qui doivent dès lors, moyennant des salaires conséquents (six millions par an pour Froome), renoncer à toute ambition sportive individuelle pour se mettre au service exclusif de leur lideur. Ainsi, l'Espagnol Landa au service de Froome alors qu'il aurait fort bien pu gagner le Tour. Ces machines à rouler tuent la course en neutralisant toute tentative de bagarre. C'est ce qui se passe sur les étapes de plat où les machines à rouler se mettent au service du sprinter maison, c'est aussi ce qui se passe dans tous les cols. Et puis ces sordides « oreillettes » qui enlèvent toute initiative aux coureurs...

Plus de grandes chevauchés solitaires, plus de Koblet tenant – seul - à distance, pendant 140 kilomètres une meute de poursuivants ayant nom Bobet, Coppi, Ockers, Kubler, excusez du peu, lors d'une étape de légende entre Brive et Agen. Plus de Fausto Coppi et de Gino Bartali arrivant au pied des Alpes avec 30 minutes de retard sur le maillot jaune et prenant le maillot le soir. Plus de Bobet attaquant dans Vars, soutenu dans la Vallée du Guil par son fidèle Deledda parti dès le départ de Gap, puis réussissant une formidable chevauchée solitaire, survolant les terribles cols de Vars et d'Izoard.

Cette année, on s'est enthousiasmé de la chevauchée victorieuse de Barguil, mais la bagarre a commencé seulement juste un peu avant la Casse déserte… Avec des « écarts » se comptant en quelques secondes. Bof...

Les moyens physiologiques : on se demande pourquoi ces gaillards sportifs jeunes, en pleine forme, ont besoin d'être suivis par des escouades de « médecins »... Le soupçon (? ?!!) de dopage est toujours là. Comme dans tous les sports professionnels d'ailleurs, football, tennis, rugby, athlétisme et autres. Pourquoi les autobus des grosses équipes sont-ils protégés par des vitres fumées et fermés comme des coffre-forts ? Les voleurs ayant toujours une longueur d'avance sur les gendarmes, beaucoup de traitement sont indétectables. Les « médecins » sont là pour faire en sorte que les coureurs « traités » respectent les périodes d'incubation, que les « traitements » se fassent dans des périodes précises avant les courses, que les éventuelles auto transfusions de sang se fassent dans la plus grande discrétion. Pas vu, pas pris. Et seuls les crétins se font prendre. Et pas question de balancer ! Sinon les lendemains seront durs pour la balance. Pareil pour les anciens champions s'ils ne veulent pas être éjectés du milieu qui est toute leur vie... Quant aux médias, les journalistes « sportifs » restent désespérément discret à ce sujet…

Le vainqueur, Froom, gagne sans avoir remporté la moindre étape. Sympathique et talentueux au demeurant ce coureur, qui fait l'effort de parler le français, chose très rare chez les anglophones. Mais un comportement de comptable… On peut s'étonner qu'un champion de cette classe n'ait cette année, gagné aucune course. Comme s'il avait été programmé pour être au top de sa forme uniquement pendant les trois semaines du Tour… Pas avant, pas après.

Les moyens techniques : Cette année, il y a commissaires à moto qui, paraît-il, détectent au moyen d'étranges tablettes, les éventuels moteurs électriques. Il est vrai que cette année, on n'a pas encore vu Froome faire comme dans la montée vers la Pierre-Saint-Martin, lorsqu'il a démarré comme s'il avait une mobylette ! Comme il l'avait fait au Ventoux en 2013. Ça donne à réfléchir. Les vélos peuvent être changés sans contrôle en cours de course. Ils sont rarement vérifiés à l'arrivée où, dans la cohue, il est très facile de remplacer un vélo « motorisé » par un vélo « propre »… Cette année, paraît que ça n'existe pas. On veut bien le croire.

Est-ce vraiment nouveau ? C'était mieux avant ? Plus propre ? Ça faisait rêver ? Le rêve n'a plus de raison d'être dans le monde du fric-roi. Et puis soyons honnêtes : où sont les champions, les « campionissimi » d'avant ? La plupart sont...morts, jeunes ! Bobet : mort. Coppi : mort. Koblet : mort. Anquetil : mort. Fignon : mort. Etc. Restent tout de même Poulidor, Thevenet et Merckx. Il faut croire qu'ils sont plus solides que les autres…

Oui mais cette année, on a eu droit à la télé à une princesse de la petite-reine, la lumineuse Marion Rousse ! Madame Galopin dans la vie civile. Compétence, humour, sérieux dans ses commentaires. Et pour cause : ancienne championne de France de cyclisme féminin, elle a reconnu avec son champion d'époux – Tony Gallopin – plusieurs étapes, et plusieurs cols.

Votre sourire, jolie Marion, a éclaboussé de bonheur ce Tour de France ! Mille mercis.

Photo X - Droits réservés


Moyenne des avis sur cet article :  2.84/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • hans-de-lunéville 24 juillet 10:17

    mauvaise rubrique


    • bob de lyon 24 juillet 20:15

      @hans-de-lunéville

      Vécu

      J’connais un mec… !

      C’est l’toubib, un cardiologue, qui lui a dit : «  à 55 ans, après un triple pontage et une réparation de valve mitrale le mieux c’est le vélo ! »

      « Ah bon qui dit l’mec ! » qu’en f’z’ait jamais depuis l’âge de 12 ans !

      Bon, y casse un max sa tirelire, s’achète un coursier de 10 kilos : un triple, à 10 vitesses, y diminue de deux dents le grand plateau – « chuis pas Merkx » qui dit ! et bast en avant…

      Et vl’a t’y pas que ce con s’prend au jeu ; passque le biclou si t’aimes pas tu fais, deux kilomètres et tu l’pends pour les araignées et si t’y prends goût, alors là, gare t’emmerdes tout le monde… et gnagnagna l’Izoard, pis di donc le Galibier, c’est frigo en haut ! en face de la Meije ! Voui mais le Ventoux… hein le Ventoux blablabla le Ventoux par Malaucène ! Ah le rigolo, par Malaucène ! c’est bien mieux par Bédouin ! tu fais du vélo ou du pédalo ? Glandu… ch’uis sûr que t’as jamais fait l’Iseran !

      Devient acharné le cardiaque. S’enquille 10 000 km par an… complétement frapadingue, et puis une matinée, montée de Saint Martin-en-Haut… longue, sinueuse, ; le temps passe à réfléchir, à philosopher (on philosophe en vélo : l’état du monde, : Kant, Socrate, Heidegger, Sartre, Camus, Astérix et pis aussi on fait de la bio-mécanique : 25 sur 32 ça fait un braquet de, ah j’fais 2,40m par coup de pédalée, oh ben 120 pulsations, garrrre à l’acide lactique, soyons raisonnable…) les roues tournent et le cerveau aussi… c’est marrant y d’vient moins con en tringlo, le mammifère ; les synapses respirent, le cœur se renforce… un copain derrière qui souffle un peu…

      Dans la côte donc, y’z’entendent un cliquetis de manivelle, des sauts de chaîne intempestifs et ki ki voit passer ? nom d’un chien, une donzelle toute fine, toute blonde, toute jolie partout où une fille doit l’être, sans un regard pour les deux bourrins qui ahanent : « Ah ben ça, elle s’fait du 20 km/h en montée la championne de France, elle nous en met plein la vue ! »

      C’était bien elle !

      Montez sur un vélo et vous verrez, ce texte vous le lirez différemment !



    • petit gibus 25 juillet 09:16
      @VICTOR Ayoli

      En 39/24 à nos âges !
      t’es pas un peu gaga ? !

      Pas étonnant que tu délires en voyant des fesses de nana smiley)
      essayes plutôt du 30/30
      petite halte au chalet reynard
      pour te décontracter les fesses
      avec une bonne gorgée de picrate des dentelles de Montmirail
      une demi baguette bourrée de rillettes
      et tu arrives après 3 h de grimpette au sommet 
      sans dépasser les 130 mortel de pulsations smiley

    • Mister hyde 25 juillet 20:46

      @hans-de-lunéville

      Tiens je l’ai déjà vu ce commentaire, ce n’est pas vous qui m’avait posté sa en tant que modérateur sur mon texte sur les ovnis ? Je n’avais pas compris pourquoi on m’avait dit sa, je ne comprends toujours pas, pourquoi vous mettez sa a l’auteur ? Comment sa mauvaise rubrique, il peut parler de ce qui veux non ?!! je capte pas.

    • Mister hyde 25 juillet 20:53

      @Mister hyde

      J’avoue que voir des toxicos pédaler toute la journée, j’ai déjà vu plus intéressant mais la n’est pas le problème , en quoi ce serait une mauvaise rubrique ? il peut parler de ce qu’il a envie non ?!!

    • hans-de-lunéville 26 juillet 13:07

      @Mister hyde
      bin simple, cet article parle de sport et il y a une rubrique sport
      d’autre part je ne suis pas modérateur.


    • VICTOR Ayoli VICTOR Ayoli 27 juillet 11:23

      @petit gibus
      Eh.En dernier recours, j’ai un 28/28, un tour de pédalier = un tour de roue. Comme le 30/30.Pas rapide, mais réconfortant...
      Après, je redescend par Sault où je me fais un civet de lièvre chez Size ! Avec un Gigondas des « Fils d’Hilarion Roux ».


    • Vraidrapo 24 juillet 10:27

      une princesse de la petite-reine, la lumineuse Marion Rousse

      il en a de la chance ce galopin !


      • bob14 bob14 24 juillet 10:40

        Elle est canon en effet..mais le tour de France est moche par rapport au tour d’Italie..là c’est organisé pour la Sky..Il y a eu le maillot à pois pour relever cet insipide tour... !


        • Fergus Fergus 24 juillet 10:51

          Bonjour, Victor

          Tout est dit ! 100 % d’accord pour tout ce qui touche à l’analyse d’une compétition qui a perdu tout son charme depuis fort longtemps.

          Quant à cette Marion Rousse que je ne connais pas, elle est en effet bien jolie et certainement une intéressante personne si son ramage se rapporte à son plumage.


          • Saka20 Saka20 24 juillet 12:38

            Compétence, humour, sérieux dans ses commentaires. 


            Vous êtes juste tombé sous le charme, en réalité elle est totalement synthétique dans sa façon de commenter, aucune émotion, un ton monocorde, mais oui elle est jolie, c’est d’ailleurs pour ça qu’elle est là, un peu comme Louisa Necib pour le foot féminin...

            • Agafia Agafia 24 juillet 13:34

              Suffit d’une jolie blonde pour oublier tout ce que le cyclisme pro a de pourri, comme bien d’autres sports pros d’ailleurs... Z’êtes bien un bonhomme dont le sang n’irrigue pas jusqu’au cerveau mais reste dans les pays-bas ^^


              Quant à « Marseille la somptueuse rebelle » qui pue la poubelle et ressemble à une décharge à ciel ouvert...

              Bref... Admirer des guguss, armés d’une oreillette et dopés jusqu’à la moëlle des os, pédaler sur des vélos électriques comme des cons suivis par une myriade de bagnoles, de motos, et de toubibs la seringue entre les dents depuis « Les forçats de la route » d’Albert Londres, c’est toujours aussi débile et rien à admirer... Sauf certains paysages, je vous le concède.

              Mais y a une blonde !!! Youpiiiiiiii !!!!! 

              • petit gibus 24 juillet 20:30
                Victor
                 C’est qui qui a gagné ce tour ?
                Merx ou Poupou ?

                C’est important pour moi de connaître le vainqueur
                car je me tâte cette année pour changer ma bécanne
                qui doit bien avoir 100.000 bornes au compteur
                Les nouvelles Merx ou Poulidor
                sont elles toujours équipées en freins Mafac pédalier Stronlight
                selle cuir Brooks et dérailleurs Simplex ?
                accessoires super importants qui m’ont jamais fait défauts smiley

                • VICTOR Ayoli VICTOR Ayoli 24 juillet 21:34

                  « freins Mafac pédalier Stronlight, selle cuir Brooks et dérailleurs Simplex »... Et les tubes Vitus. Et les dérailleurs Huret, avec une manette pour changer les vitesses et une autre pour tendre la chaine !
                  Toute une époque...


                  • Zolko Zolko 25 juillet 11:52

                    @VICTOR Ayoli : qu’est-ce que vous avez contre les selles cuir Brooks ? J’en ai une sur un vélo tout neuf, et c’est vrai qu’elles sont confortables.


                  • VICTOR Ayoli VICTOR Ayoli 25 juillet 12:58

                    @Zolko
                    Formidable les Brooks. Elles prennent exactement la forme du fessier, du périnée, l’emplacement des joyeuses. Et ces larges rivets en cuir...


                  • damocles damocles 25 juillet 22:10
                    @VICTOR Ayoli

                     Et campagnolo , on l’oublie ?

                  • Macondo Macondo 24 juillet 22:18

                    @ Victor et @ Bob de Lyon : Deux superbes étapes !


                    • fcpgismo fcpgismo 25 juillet 10:29

                      Pour ma part en dehors de l’aspect hétérocentré coincé du cul du service public je zape entre Eurosport avec les commentaires de Virenque et le service public pédagogue. Marion quel bonheur, pour oublier ce chaos consumériste destructeur. Le cyclisme professionnel plus souvent le pire que le meilleur. Voir ces belles cuisses et ces beaux culs pédaler, grâce au tour de France avec mon mari on baise trois fois par jour durant l’épopée de la petite reine.


                      • Emin Bernar Emin Bernar Paşa 25 juillet 14:41

                        ce qu’il y a de plus beau de plus émouvant dans le Tour c’est le pays bien sûr, ces descentes de cols où on a l’impression d’être sur le vélo, mais aussi les coureurs : par exemple dimanche l’interview de Vökler, celles de Bardet,de Barguil : des jeunes qui font des efforts considérables, et qui sont naturels, pas comme les « footeux » ...et le public au bord des routes, on a l’impression d’être tous ensemble, unis !

                        Au fond le tour est le seul sport où je me sens nationaliste, pour les coureurs français !
                        quant à la télévision, je l’ai trouvée plutôt moins bonne cette année : pas à cause de Marion, ni à cause de Jaja... mais le Ferrand est vraiment agaçant.
                        Ce qui m’a agacé le plus c’est que France 2 n’a pas donné le classement général, mis à part les 4 premiers ! j’ai dû aller sur le site du Tour de France pour voir les noms des 20 premiers coureurs et leur retard par rapport au leader !

                        • TSS 25 juillet 19:09

                          j’ai regardé sur Eurosport où je me régalais des commentaires

                           de Virenque en français niveau CP« à l’insu de son plein gré ».

                           Quant à Froome, cette année Lenda lui etait superieur en mon

                           tagne !Froome c’est le nouvel Indurain ,le tour de France et rien d’autre,

                          il apporte la preuve qu’il faut être malade pour gagner ,il est vrai que

                           la ventoline est souveraine pour les bronches... !!


                          • Carte Senior Carte Senior 25 juillet 23:39

                            Victor, tu m’as flanqué la trouille. Au sommaire général, je vois (je lis) « Marion » et en même temps « Victor ». Attends ! il ne nous sort tout de même pas la petite-fille et nièce ?


                            Chronique à la Victor, agréable, et bon commentaire hans-de-lunéville. A diable comme dit un auteur des Aliboffis...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès