• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Tous ces milliards spoliés, alors adieux Retraites, Services (...)

Tous ces milliards spoliés, alors adieux Retraites, Services Publics,...

Alors que le mouvement contre la réforme des retraites est toujours là au grand dam de Macron et de son équipe gouvernementale surdouée, il apparaît de plus en plus clair que ce projet est une machine à spolier les futurs retraités. C'est la porte ouverte à une libéralisation du système de retraite sous le monopole des banques et des fonds de pension US.

JPEG

Pour justifier cette turpitude, le gouvernement annonce un déficit insupportable qui serait compris entre 7,9 et 17,2 milliards d'euros en 2025 selon les projections du Conseil d’Orientation des Retraites (COR :Le Monde publié le 18 novembre 2019 - https://www.lemonde.fr/politique/article/2019/11/18/retraites-un-deficit-attendu-entre-7-9-milliards-et-17-2-milliards-en-2025_6019599_823448.html

 

Cependant, quel que soit le scénario économique retenu, la part des dépenses de retraite dans le produit intérieur brut (PIB) demeurerait stable : ce taux (13,8% en 2018) mesure le niveau des prélèvements qu'il est nécessaire d'opérer sur la richesse produite pour financer les retraites. En conséquence, sa stabilité montre que l'évolution des dépenses de retraite est maîtrisée.

 

Il n'y a donc pas d'urgence, prenons le temps de la réflexion pour définir une stratégie et ne tombons pas dans une précipitation floue comme nous l'impose Macron, le soi-disant maître des horloges.

Il faut savoir passer d'une situation prétendument horrible à une alternative prometteuse. En effet, une économie budgétaire de 140 milliards d'euros pourrait-être faite sans que cela affecte particulièrement l’économie. Car elle pourrait-être consolidée par une lutte acharnée contre la fraude fiscale qui représente un manque de rentrée de 100 milliards d'euros dans le budget de la France. Voyons plus précisément de quoi il retourne.

 

 

I - Les 140 milliards par an d'aide aux entreprises !!

A - Rappel des chiffres

Le dernier rapport interministériel complet comptabilisait déjà en 2007 de l’ordre de 65 milliards d’euros d’aides publiques aux entreprises.

L’estimation actuelle est d'environ 140 milliards d’euros (soit + 115% en 11 ans) et dont l’efficacité est très discutée.

Aujourd'hui, sur les 140 milliards d'euros d'aides aux entreprises par an, 40 milliards correspondent aux allègement de charges du Pacte de responsabilité et au crédit d’impôts pour la compétitivité et l'emploi (C.I.C.E.) qui est transformé, à partir de cette année, en baisse directe de charges et qui sera pérennisé.

Pour le reste, on trouve à la fois des crédits d’impôts, comme le crédit d’impôt recherche ( 6 milliards), des taux réduits de TVA pour certains secteurs d'activité (restauration, bâtiment,...)

Même le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin qui a reconnu cette aide de 140 milliards, a admis qu'une réduction des aides aux entreprises de 5 milliards d’euros d’ici à 2022 est tout à fait possible. Notons que cette annonce d’une baisse bien timide de 5 milliards d’euros d’ici à 2022 ne représente que 3,5% du total. Il y a un commencement à tout !!!

JPEG

Le maquis des aides publiques est donc loin de s’éclaircir. Nous allons étudier plus précisément le cas du CICE, l'enfant chéri du couple Hollande-Macron.

 

B - Le cas particulier du CICE : un cadeau fiscal à 100 milliards d’euros de 2014 à 2019

Le CICE (Crédit d'Impôt pour la Compétitivité et l'Emploi) est la mesure principale issue du rapport dit "Gallois", remis au gouvernement en novembre 2012 comme réponse à la perte de compétitivité-prix des entreprises françaises.

Le Crédit d'impôt (CICE) est un avantage fiscal créé par F. Hollande pour relancer l’emploi et la croissance. Pour chaque employé payé moins de 3 000 euros brut par mois, une entreprise peut déduire de ses impôts 6% du montant du salaire pour financer l’investissement, la recherche, l’innovation.

Au final, cela pourrait créer 300 000 emplois en France selon les déclarations ministérielles officielles. Le patron du MEDEF enthousiasme promettait UN MILLION d'EMPLOIS. !!!

Depuis le 1er janvier 2019, le crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE) a été simplifié en un allègement de cotisations sociales pérennes et à effet immédiat.

Les entreprises qui n'ont pas utilisé tout leur CICE avant cette transformation conservent le droit de s'en servir pour le paiement des impôts de 2019 à 2021.

 

Or cette réforme fiscale a coûté plus de 100 milliards d’euros aux finances publiques. Voici le tableau récapitulatif du CICE :

JPEG

Source : https://www.20minutes.fr/economie/2686715-20200104-cice-coute-40-milliards-euros-2019

 

Par ailleurs, l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) estime que le montant de la provision de CICE restant à verser aux entreprises, après la transformation, s'élèvera à 40,9 Milliards € sur la période 2019-2022.

 

C - François Hollande : "Puisque je vous dis que le contrôle se fait à l’intérieur de l’entreprise" !!!!!!!!

Le Crédit d'impôt pour la compétitivité et l’emploi ne devait pas être utilisé pour augmenter les dividendes ou la rémunération des dirigeants. Aucune sanction n’était cependant prévue dans le cas contraire.

Tout ceci a été confirmé lors de l'interview surréaliste de F.Hollande par l'excellente journaliste d'investigation Elise Lucet :
 

'Elise Lucet : Vous avez inscrit dans la réforme que l'argent du CICE ne devait absolument pas servir à augmenter les dividendes ou les rémunérations des dirigeants. Or, une note de la DGFiP, en date de juillet 2013, juste après sa mise en place, dit en gros le contraire : "La remise en cause du crédit d’impôt ne pourra être envisagée au seul motif qu’il a servi à accroître le montant des bénéfices distribués ou la rémunération des dirigeants des entreprises concernées." C’est un service de Bercy qui publie ça…

François Hollande  : Oui, mais c’est tout à fait transparent, c’est connu ça.
 

Elise Lucet  : Mais c’est contradictoire avec ce que vous dites…

François Hollande : Non. Qu’est-ce que dit la DGFiP ? "Il ne peut pas y avoir de la part de l’Etat (puisqu’elle parle au nom de l’Etat, cette direction), on ne peut pas reprendre le CICE au prétexte qu’il aura servi à augmenter les bénéfices."
 

Elise Lucet  : Vous êtes donc en train de me dire que l’argent du CICE a été distribué sans aucun contrôle et sans aucune sanction ?

François Hollande : Si ! Il y a des contrôles… Pas de sanction, c’était prévu. 

 

Elise Lucet  : Donc une entreprise peut disposer du CICE et en faire ce qu’elle veut, y compris augmenter des dividendes et les rémunérations des dirigeants ?

François Hollande : Ce qu’elles n’ont pas fait, d’ailleurs, dans une très grande majorité. Mais il n’y avait pas de sanction.

 

Elise Lucet . : C’est 100 milliards d’euros d’argent public, donc d’argent des contribuables. Et se dire qu’il n’y a pas de contrôle et pas de sanction, c’est difficilement audible… 

François Hollande : Mais qu’il n’y ait pas de contrôle, ce n’est pas vrai, puisque je vous dis que le contrôle se fait à l’intérieur de l’entreprise. Et pas de sanction, c’était le principe.'

 

Extrait de "Qui profite de nos impôts ?", une enquête de Sophie Roland et Julie Pichot diffusée mardi 19 novembre 2019 à 21 heures sur France 2  : https://www.francetvinfo.fr/politique/video-cash-investigation-cice-un-cadeau-fiscal-a-100-milliards-deuros_3708207.html

 

D - Les entreprises peuvent donc disposer comme elles veulent des 100 milliards alloués du CICE de 2014 à 2019

C’est 100 milliards d’euros d’argent public, d’argent des contribuables. Et l'absence de contrôle et de sanction par principe est difficilement audible. », lance alors la journaliste, devant un Hollande très calme. « Mais qu’il n’y ait pas de contrôle, ce n’est pas vrai, puisque je vous dis que le contrôle se fait à l’intérieur de l’entreprise. Et pas de sanction, c’était le principe  ».

Il confirme que les entreprises peuvent disposer du CICE comme elles le veulent.

En clair, le CICE est donc un cadeau sans contrepartie fait aux entreprises, une rentrée financière supplémentaire soumise à aucun contrôle.

Ainsi, en absence de contrainte réelle, les entreprises pourront utiliser ce crédit pour restaurer leurs marges tout en licenciant, voire en délocalisant. Ce qui ne manque pas d'inquiéter les syndicats. Le syndicat Solidaires Finances publiques (ex-SNUI) met d'ailleurs en garde contre "le risque (...) de voir des entreprises licencier tout en augmentant la rémunération de certains cadres et dirigeants pour continuer à bénéficier du CICE".
 

Toutes ces défaillances, tous ces défauts sont à mettre en rapport avec le coût exorbitant de ce dispositif.

En effet pour 2019, les 40 milliards pour l’emploi du CICE représentent une subvention indirecte de… 400 000 euros par emploi ! Pourtant, 40 milliards, c’est l’équivalent de 600 000 emplois au salaire moyen (un salarié payé 2200 euros nets), cotisations salariales et patronales comprises. On est loin de ce compte. Quel gaspillage !!

 

II - Les chiffres astronomiques de l'évasion fiscale

Essayons de voir clair dans ce maquis :

Dans l'UE, environ 1000 milliards d'euros « perdus chaque année »

A l'échelle des 28 membres de l'Union européenne, « environ 1000 milliards d'euros sont perdus chaque année à cause de l'évasion et de la fraude fiscales » estime le Parlement européen. Rien que l'optimisation fiscale des entreprises coûterait entre 50 et 70 milliards d'euros aux citoyens européens chaque année, selon la Commission européenne.
 

"En France, l'évasion fiscale c'est 100 milliards d'euros par an, c'est le budget de l'Education Nationale"

 Pour la France, on est au-delà des estimations souvent présentées, dans la fourchette de 60 à 80 milliards mise à jour par le syndicat Solidaires finances publiques. Le sénateur Éric Bocquet, coauteur de Sans domicile fisc, porte cette estimation aujourd'hui à 100 milliards.

Ces 100 milliards qui ne tombent pas dans les caisses de l'État. 100 milliards, c'est 1,5 fois ce que payent les Français chaque année au travers de l'impôt sur le revenu. De quoi assurer à l'État un budget en équilibre puisque les 100 milliards viendraient financer largement le déficit budgétaire annuel.

L'ONG britannique Oxfam estimait déjà en 2017 que la fraude fiscale « coûte chaque année 60 à 80 milliards d'euros à la France ».

Une récente étude, publiée par trois chercheurs dont l'économiste Français Gabriel Zucman, chiffrait les avoirs des ménages français placés dans des paradis fiscaux, à environ 300 milliards d'euros, soit environ 15% du PIB (produit intérieur brut) de la France. Dans un livre publié en 2012, le grand reporter à La Croix Antoine Peillon chiffrait lui à 600 milliards le montant des avoirs français dissimulés à l'étranger, dont environ 250 milliards détenus par des particuliers et le reste par des entreprises.

https://www.nouvelobs.com/economie/20190121.OBS8848/en-france-l-evasion-fiscale-c-est-100-milliards-d-euros-par-an-le-budget-de-l-education.html

 

Lectures conseillés :

 

Retenons le chiffre de 80 milliards qui est le chiffre que vous entendrez le plus dans le débat public. Même si ce n'est pas un calcul officiel de Bercy, il est cité régulièrement par ses responsables lors des nombreuses auditions tenues par les députés et les sénateurs, lors des multiples commissions d'enquête sur le sujet.

En résumé, la fraude fiscale représente un manque à gagner d'environ 80 milliards d’euros par an, soit l’équivalent du déficit public annuel (75,9 milliards en 2016). Cette fraude prend plusieurs formes : le travail dissimulé, la fraude à la TVA, la sous-estimation de la valeur du patrimoine, le paiement de sommes en liquide non déclarées constituent les principales pratiques frauduleuses quand l’argent en question ne sort pas du pays. À l’échelle internationale, c’est encore plus complexe : l’administration fiscale doit au quotidien identifier les sociétés écrans, comprendre des montages sophistiqués, repérer des manipulations de prix (prix de transfert). Qui sont ces fraudeurs ? Les deux tiers de ces délinquants en col blanc sont des entreprises, l’autre tiers sont des particuliers.

Ainsi aujourd’hui, il est de plus en plus simple de frauder le fisc. Le rapport pointe également une tendance alarmante. Il serait de plus en plus simple de frauder le fisc. Membre du syndicat, Vincent Drezet décrit "la chute inquiétante de la présence effective du contrôle fiscal". Ainsi, les contrôles d'examen de la situation fiscale personnelle (ESFP) ont chuté, passant de 4.166 en 2008 à 3.613 en 2017. Même baisse de la pression en direction des entreprises, puisqu'en 2008, une entreprise soumise à la TVA risquait de se faire contrôler tous les 84 ans, alors qu'aujourd'hui, cette probabilité est désormais d'une fois tous les 130 ans.

Selon les auteurs du rapport, l'explication est à chercher notamment du côté du manque de personnels. "3.100 emplois ont été supprimés dans les services de contrôle fiscal depuis 2010", dénonce Vincent Drezet, avant d'appeler : "seule une véritable volonté politique en matière de lutte contre la fraude fiscale doit donc inverser cette logique qui affaiblit le contrôle fiscal".

Intéressons nous plus particulièrement à la fraude la plus courante commise par les grandes entreprises et les multinationales qui est le «  Prix de Transfert  ».

 

B - Cas particulier des Prix de Transfert et « optimisation fiscale douteuse »

Le prix de transfert est celui pratiqué par une maison mère lors d’une transaction avec une de ses filiales.

Les prix de transfert peuvent être utilisés à des fins d’optimisation fiscale. Le principe est de rapatrier les bénéfices du groupe vers des filiales domiciliés dans des pays à fiscalité allégée : Irlande, Suisse, etc.

Ainsi une société peut sous-évaluer volontairement le prix de transfert vers l’une des se filiales situées dans un pays ou l’impôt sur les sociétés (IS) est lourd afin de minorer la taxation locale.

Exemple :

Prenons une entreprise française qui a une filiale dans un paradis fiscal. Cette entreprise fabrique un produit à un prix P. Elle vends sa fabrication à sa filiale à un prix P+1 euros. Puis sa filiale va commercialiser ce produit P+101euros : soit 100 euros de bénéfice.

Mais la filiale ne paiera pas d’impôts puisqu'elle réside dans un paradis fiscal et de son côté la maison mère paiera un impôt dérisoire. En réalité, le produit ne sera pas livré à sa filiale, il ira dans un entrepôt de complaisance pour y être commercialisé. C'est ainsi qu'a Genève il existe une zone très discrète de plusieurs hectares, bien gardée, pour entreposer les produits faisant l'objet de coût de transfert . Le tour est joué et le contribuable floué puisqu'il paiera des impôts à la place de cette entreprise.

Ces pratiques d’optimisation occasionnent des pertes fiscales très substantielles, estiment certains experts : entre 10 à 20 milliards

https://creation-entreprise.ooreka.fr/astuce/voir/627065/prix-de-transfert

 

En résumé, le contribuable non seulement paie les impôts à la place des multinationales, mais donne leur donne de l'argent par le truchement des aides et subventions diverses.

 

III - Taxer les transactions financières (TTF) : manque à gagner entre 10 et 36 milliards pour l’État

Une taxe sur les transactions financières (TTF) existe déjà en France. Adoptée en 2012, elle rapporte un peu moins d’un milliard d’euros par an. S’appliquant principalement aux échanges d’actions des sociétés cotées en bourse, elle a été renforcée fin 2017, avec un taux passant de 0,2 % à 0,3 %. Cette taxe réajustée prend davantage en compte les échanges spéculatifs, quand les achats et les ventes d’actions se déroulent sur une même journée.

En promouvant une taxe de 0,1 % sur toutes les transactions financières, et de 0,01 % sur certains produits dérivés, qui servent à spéculer sur la valeur d’une matière première ou d’un bien immobilier. Les recettes d’une telle taxe « sont estimées à 36 milliards d’euros à l’échelle européenne et 10,8 milliards d’euros par an pour la France », dit Attac.

 

Selon ATTAC si cette taxe était étendue à l’ensemble des produits dérivés – plusieurs centaines de milliards d’euros échangés chaque année, elle pourrait rapporter « jusqu’à 36 milliards d’euros par an rien qu’en France  ».

 

Quid de la mise en œuvre technique d’une telle taxation ? Selon ATTAC « On peut tout d’abord prélever la taxe sur le lieu de négociation, c’est-à-dire dans les salles de marché des banques. On peut aussi décider de la prélever dans les chambres de compensation et les centrales de règlement-livraison nationales et internationales (comme Clearstream ou Euroclear, ndlr) qu’utilisent les banques pour effectuer les règlements d’espèces et les livraisons de titres. »

 

IV - La France, le pays où les milliardaires s’enrichissent vite 

A - + 78 milliards en 2019

Les milliardaires français sont ceux qui se sont enrichis le plus vite au monde depuis début 2019, accroissant leur fortune de près de 35%, selon le journal économique US Bloomberg.

Bernard Arnault, Françoise Bettencourt Meyers et François Pinault ont engrangé à eux seuls 53 milliards de dollars depuis le 1er janvier 2019

 

En France, tout va décidément pour le mieux… pour les riches ! Comme l'a relevé le journal économique Bloomberg lundi 1er juillet 2019, les 14 milliardaires français parmi les 500 plus riches de la planète se sont enrichis de 78 milliards de dollars – net – au premier semestre 2019, avec un taux de croissance de 34,6 % : une vitesse d'enrichissement record parmi les pays comptant plus de deux milliardaires. Merci qui ?

Pendant que les gilets jaunes occupaient les ronds-points, les ultra-riches français ont donc amassé des richesses à un rythme deux fois plus soutenu que celui de leurs homologues chinois (17 %) et américains (15 %). Les milliardaires français devancent ceux de Thaïlande (+32,7%), de Singapour (30 %) et du Japon (24 %). Belle performance !!

 

B - Évolution moyenne sur 25 ans des impôts des ménages et des entreprises.

La courbe sur une période de 25 ans dessine quatre grandes périodes dans l'évolution des impôts et cotisations.

De 1995 à la crise de 2008, les prélèvements obligatoires des entreprises et des ménages ont connu une évolution parallèle. Ils tournaient autour de 17 % du PIB pour les entreprises et 26 % pour les ménages.

Après la crise financière, les prélèvements ont brutalement augmenté pour les deux catégories. Puis est venu le rapport Gallois et le pacte de compétitivité actant la nécessité de baisser les charges des entreprises, si bien que de 2013 à 2018, les courbes ont divergé.

Qui, des ménages ou des entreprises, sont les plus favorisés par la politique fiscale d'Emmanuel Macron ? Si l'impact des réformes sur le revenu disponible des ménages a déjà fait l'objet de longs débats, l'équilibre entre entreprises et ménages a été jusqu'ici moins documenté. Voir le graphe ci-dessous qui a deux échelles l'une pour les ménage et l'autre pour les entreprises. Les deux échelles faussent visuellement la comparaison et minimisent fortement les écarts :

JPEG

https://www.lesechos.fr/economie-france/budget-fiscalite/la-politique-fiscale-de-macron-favorise-les-menages-depuis-les-gilets-jaunes-1169358

Alors, des questions :

- Où sont passés les 93 milliards d’euros de bénéfices du CAC 40 en 2019 ?

https://www.capital.fr/entreprises-marches/ou-sont-passes-les-93-milliards-deuros-de-benefices-du-cac-40-1284474

- Les entreprises du CAC 40 ont dégagé 88,5 milliards de profits en 2018

https://www.lesechos.fr/finance-marches/marches-financiers/les-entreprises-du-cac-40-ont-degage-885-milliards-de-profits-en

- "Cash Investigation". Qui profite de nos impôts ?

https://www.francetvinfo.fr/replay-magazine/france-2/cash-investigation/cash-investigation-du-mardi-19-novembre-2019_3681131.html

 

 

V - Les retraites il n'y a pas de problème, voici pourquoi :

 

A - Rappel de la situation de 2010 en France

 

  • Le patronat reçoit chaque années pour 65 milliards d'euros de subventions de l’État qui échappent aux cotisations sociales ( Sécurité sociale et retraite).

     

  • Selon les statistiques de la banque de France, les actifs français du CAC40 ( les 40 plus grosses entreprises cotées à la bourse de Paris) gérés par des banques tricolores dans ces paradis fiscaux atteignaient déjà 538 milliards de dollars en 2008.

 

Ces entreprises du CAC40 , grâce à leurs filiales dans les paradis fiscaux, ont pu faire échapper 538 milliards de dollars soit 393 milliards d'euros à l'impôt et aux cotisations sociales. D’après les calculs de Daniel Lebègue, ex-directeur du Trésor, le manque à gagner fiscal correspond à plusieurs dizaines de milliards par an ( environ 40 milliards). ( cf article d'Agata Kovacs, pour Mecanopolis, du 2 mars 2010, avec les informations du Canard enchaîné et des quotidiens suisses La Tribune de Genève et Le Matin) : http://www.mecanopolis.org/?p=14222

 

  • Le Canard enchaîné du 14 avril 2010 nous apprend que 456 niches fiscales permettent aux nantis d'échapper à l'impôt et aux cotisations sociales. Celles-ci représentaient déjà au total 110 milliards d'euros de manque à gagner pour les recettes de l’État et de la Sécurité Sociale . Soit plus des trois quarts du déficit budgétaire de la France ( déficit budgétaire de 150 milliards en 2009).

     

J'ai fait ce rappel pour vous montrez que le phénomène ne date pas d'aujourd'hui et que les gouvernements successifs auraient pu sauver les régimes de retraites, le pouvoir d'achat et la préservation des services publiques bien plus tôt.

 

B - La situation actuelle  : 120 milliards récupérables par an

Aujourd’hui le phénomène c'est aggravé : 140 milliards d'aides douteuses aux entreprises et 80 milliards de fraudes fiscales par an. Plus, entre 10 et 36 milliards de Taxation des transactions financières (TTF) qui pourraient être mises en place.

 

Supprimons la moitié des 140 milliards de subventions de l’État aux entreprises, soit 70 milliards. Récupérons au moins 40 milliards des 80 milliards de manque de recettes dû à l'évasion fiscale. Taxons aussi les transactions financières pour 10 milliards (minimum).

 

Au total, ce sont donc 120 milliards de recettes fiscales qui sont potentiellement récupérables par an, au service d’une fiscalité plus juste et d’une meilleure répartition des richesses, sans alourdir les impôts et taxes acquittés par les classes populaires et moyennes, ni mettre au chômage des dizaines de milliers de fonctionnaires.

Entre autre, la dette des hôpitaux de 30 milliards pourraient être effacer et les investissements qui avaient chuté brutalement (*) pourraient reprendre pour enrailler la dégradation des soins. De plus, les retraites n'auraient plus de problèmes de financement.

 

(*) La Fédération hospitalière de France déplore une diminution « des dépenses d’investissement, qui sont passées sous le seuil de 4 milliards d’euros en 2017 » contre « plus de 6 milliards par an entre 2008 et 2011 », des investissements « pourtant indispensables à l’entretien et à la rénovation des bâtiments, au renouvellement des équipements médicaux et hôteliers et à l’innovation ».

 

C - Le cas des retraites

Dans le cadre des prévisions les plus alarmistes, en 2050 il sera possible de financer les déficits sociaux.

En effet, globalement, en 2010 les dépenses annuelles des retraites s’élèvent à 13,4% du PIB ( 13,8 % en 2018). Dans l’hypothèse médiane du Conseil d’Orientation des Retraites (COR), elles représenteront 15,3% du PIB en 2050. Soit une augmentation de 1,9 point en 40 ans (cf : Le Canard enchaîné du 21 avril 2010 s’appuyant sur les chiffres du COR).

Ceci représente une augmentation de 0,047% du PIB par an, cette augmentation de 0,047% n’est nullement insupportable. En vérité le gouvernement et le MEDEF veulent faire peur aux français en affichant des déficits astronomiques pour qu’ils acceptent une retraite à la carte, où serait maintenu symboliquement un départ possible à 64 ans (âge pivot ou âge d'équilibre), mais en introduisant une décote importante si les salariés partaient à la retraite avant cet âge.

.

Ainsi, si un salarié veut bénéficier d’une retraite à taux plein il faudra qu’il travaille bien au delà de 64 ans. Le fond du problème, est que les gens devront cotiser ( s’ils le peuvent) auprès des banques et des assurances privées pour une retraite complémentaire afin de pouvoir vivre décemment. Cela aboutit de fait à la privatisation des retraites publiques et à leur précarisation.

 

Un des enjeux principaux de cette réforme est de pousser les salariés à prendre des assurances retraites privées pour la grande joie des banques ( il y a beaucoup d’argent à gagner) afin d’avoir soit-disant une retraite décente.

 

Il ne faut pas oublier qu’en France les budgets sociaux (cotisations retraites et Sécurité Sociale) sont supérieurs au budget de l’État. En conséquence, les banques et les assurances privées ne veulent tolérer qu'une telle masse d'argent leur échappe. Il leur faut amener les gens à venir « cotiser » chez eux.

Aux USA les banques ont versé des retraites de misère, obligeant un nombre non négligeable de retraités à reprendre un travail précaire et mal payé. Doit-on tomber dans cet avenir radieux du capitalisme où la spéculation est devenue la loi toute puissante du marché.

Ne pas s’opposer fermement à la réforme des retraites de Macron, c'est subir le jeu de la spéculation bancaire mondiale de plus en plus vorace.

http://exigences-citoyennes-retraites.net/

 

Jean Luc Mélenchon DÉGOMME la retraite à points (avec humour) !!! 

 

 

CONCLUSION

On est en droit de s'interroger sur le gaspillage concernant les aides à des entreprises qui partent dans les paradis fiscaux et sur l'inertie des gouvernements a ne pas faire la chasse à la fraude fiscale à grande échelle. Raisonnablement 120 milliards pourraient-être récupérer chaque année.

Il n’y a donc plus de problème pour financer les retraites bien au-delà de 2050, pour combler les déficits de la branche Assurance Maladie de la Sécurité Sociale, et pour financer très largement les besoins sociaux de ce pays qui ne sont pas couverts actuellement. Ainsi, il serait possible de financer une politique sociale ambitieuse qui supprimerait notamment les situations les plus inhumaines (SDF, chômeurs en fin de droit, rétablissements des secteurs publics supprimés,…). Plus précisément remettre à niveau le secteur hospitalier et avoir une éducation de qualité pour tous.

 

Plus particulièrement, la nouvelle réforme des retraites (une de plus) n'est pas indispensable, elle est même nuisible et angoissante par les lacunes et les imprécisions qu'elle renferme :

 

  • Puisque le comble est que personne ne connaît la valeur du point et l'âge pivot pour un départ en retraite sans décote.

  • Une seule chose est sûre : la valeur du point et l'âge pivot (âge d'équilibre) vont varier chaque année.

  • Sans oublier que cette réforme n'est pas à ce jour financée. Elle a la prétention de remplacer un système de retraite en léger défit qui fonctionne de façon satisfaisante et qui pourrait-être amélioré sans problème : notamment les petites retraites, pas de retraite et de pensions de réversion en dessous de 1000 euros,...

 

En effet, cette nouvelle réforme « va conduire à la destruction des grands régimes par répartition" et sera donc "propice à l’éclosion de ces grands fonds de pension qui n’étaient pas encore parvenus à s’acclimater en France, à quelques rares exceptions près ».

L’enjeu n’est pas mince. Déjà en 2010 Le marché représentait "40 à 100 milliards d’euros" en fonction des réformes. De fait, les Français connaîtront une baisse plus ou moins considérable de leur retraite et donc se précipiteront sur les systèmes de retraites complémentaires. Médiapart en 2010 publiait notamment un "business plan" confidentiel, qui fixe pour objectif une part de marché de "17%" d’ici dix ans.

Tout ceci confirme bien les déclarations, déjà anciennes, de Denis Kessler, ex-numéro 2 du MEDEF : « La liste des réformes ? C’est simple : prenez tout ce qui a été mis en place entre 1944 et 1952, sans exception. Il s’agit aujourd’hui de sortir de 1945, et de défaire méthodiquement le programme du Conseil national de la Résistance ! » tout est dit !!

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.19/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

56 réactions à cet article    


  • sweach 3 mars 10:12

    Ça fait un petit moment que je dis que notre unique problème de dépense publique, c’est la ligne budgétaire remboursement et dégrèvement 

    Il faut aussi voir que toutes ces dérives budgétaires sont financées par l’emprunt que depuis 2008 et l’aire Sarkosy , car avant on était à l’équilibre budgétaire.

    Cet notion d’équilibre budgétaire est difficile à mettre en évidence, car nous possédons 2 dettes, une première dette constitué exclusivement d’intérêt qui n’a rien financé et qui ne fait que grossir toutes seule en se rolant.

    Puis depuis 2008 on a une seconde dette utilisé pour se substituer à l’impôt des plus riches et nous rendre dépendant du bon vouloir de la BCE.

    Autant la première dette on peut facilement ne pas la rembourser vu que c’est une arnaque, autant la disparition de la seconde créerait un déficits budgétaire, il faudrait à minima être à l’équilibre financier (hors dette) pour pouvoir s’en débarrasser.

    Maintenant on a plus trop le choix, on va devoir faire l’inverse des politiques actuel, c’est à dire augmenter les impôts, monter les salaires, embaucher des fonctionnaires, faire des plans de construction d’envergure (route, centrale nucléaire, pont, immobilier, ...), mettre un code du travail plus strict, préserver et douaner nos frontières, remettre en route la planche à billet, re-industrialiser le pays, nationaliser les structures stratégiques (énergie, transport, communication), etc ...

    Mon prochain vote ira au gas qui proposera de détruire tout ce qu’on fait nos politiques depuis 2008, avec la dernière réforme des retraites en premier lieu.


    • vesjem vesjem 3 mars 16:19

      @sweach
      moi, çà fait un petit moment que je dis que c’est pas la peine de se plaindre, quand on a voté les pleins pouvoirs à macron aux dernières législatives, au prétexte imbécile de faire barrage à la bête immonde


    • sweach 3 mars 16:46

      @vesjem
      Pourquoi les gens ont votés Macron ?
      Pourquoi les gens ont peur du Coronavirus ?
      Pourquoi les gens ont peur des Musulmans ?
      Pourquoi les gens ont peur du réchauffement ?

      Toutes ces questions trouvent des réponses dans notre 4em pouvoir et je ne jetterai pas la pierre à des gens qui sont totalement manipulés et inconscient de cela.

      Si on souhaite un jour vraiment changer les choses dans notre société, c’est en premier lieu à ce 4em pouvoir qui domine les autres qu’il faut s’attaquer.


    • Xenozoid Xenozoid 3 mars 16:48

      @sweach

      absolument


    • CRICRI59 CRICRI59 3 mars 17:21

      @vesjem

      https://www.facebook.com/le.message.org/videos/1074197729331980/?t=4

       A visionner De Gaulle et la constitution

      Bonjour il faut simplement changer le mode de scrutin pour prendre en compte les bulletins nul, vierge et les abstentions, c’est comme cela que macron a été élu avec moins de 20% des inscrits, nous sommes dans une république bananière


    • sweach 3 mars 18:00

      @CRICRI59
      *il faut simplement changer le mode de scrutin*
      Vous proposez une solution, qui risque d’aggraver les problèmes.

      Prenez l’exemple du RIC, nos médias ont fait un tour de force incroyable en le faisant passer pour une revendication des gilets jaunes et du peuple, hors pour le coup ils prêchent pour eux même.

      Si vous donnez plus de pouvoir aux peuples, en réalité vous donnez plus de pouvoir à la voie qui le manipule comme bon lui semble.
      En réalité le RIC serait un outil qui donnerait encore plus de pouvoir aux médias.

      Vouloir changer notre république doit se faire avec du bon sens, notre plus gros défaut et notre manque d’esprit critique, mais on ne peut s’en prendre qu’à nous même.

      Actuellement on éduque nos enfants avec l’habitude de les espionner, on les éduque dans la certitude que tout ce qui est dit par nos écoles et nos médias sont forcement vrai, on doit obligatoirement afficher notre identité et plaque d’immatriculation dans le but de nous punir au moindre écart.

      Au contraire on devrait plutôt enseigner le doute, que tout n’est pas forcement vrai, qu’il est important de préserver sa pensé et son identité, ...

      Et surtout enseigner que quelques chose d’immorale ne doit pas être légale et que c’est de notre devoir de désobéir aux lois immorales.


    • vesjem vesjem 3 mars 22:23

      @sweach
      d’accord avec toi sur tous les points
      avant d’être « informé », j’étais moi-même très désinformé par ce 4ème pouvoir (et ses propriétaires)


    • vesjem vesjem 3 mars 22:27

      @CRICRI59
      j’énonce souvent sur ce site une loi simple pour tenter de remédier à la dictature « douce » qui gère nos vie et la classe politique :
      Rendre les votes aux assemblées régionales, nationales et européennes à bulletin secret


    • vesjem vesjem 3 mars 22:34

      @CRICRI59
      excellente vidéo qui nous montre la clairvoyance du personnage ; merci


    • vesjem vesjem 3 mars 22:35

      @Shawford
      oui, je sais ;....pisser dans un violon ; mais j’ai de l’espoir, pour quand tout sera liquéfié


    • vesjem vesjem 3 mars 22:37

      @Shawford
      mais notre très cher président serait quand même élu avec ses 20%, non ?


    • Traroth Traroth 4 mars 10:50

      @sweach
      « Si vous donnez plus de pouvoir aux peuples, en réalité vous donnez plus de pouvoir à la voie qui le manipule comme bon lui semble »

      Donner plus de pouvoir au peuple, c’est donner moins de pouvoir au peuple, quoi. La guerre c’est la paix, la liberté c’est l’esclavage, l’ignorance c’est la force...

      Ces points de vue infantilisant ne sont pas des idées démocratiques. A la fin, ça revient toujours exactement à ce qui vient de se dire dans cet échange : il faut tenir le pouvoir loin du peuple parce qu’il est trop stupide pour l’exercer. Il faut faire le bien du peuple malgré lui (la plus grande imposture de tous les temps, il suffit de regarder autour de soi).

      Personnellement, je m’opposer frontalement à ces points de vue. Je suis un démocrate, je veux que ça soit le peuple, et seulement le peuple, qui exerce le pouvoir, et il faudra bien qu’il se responsabilise.


    • ASTERIX 4 mars 11:31

      @vesjem
      ON POURRAIT APPELER LA maladie de marcharriere le 49.3 VIRUS
      dont les membres sont PSYCHOPATHES MACRON PHILIPPE PIETRASCNOCK ET SURTOUT LE spécimen LE GENDRE chef des députés LREM
      sans parler des « branleurs » comme "Griveau  !!!!!!
      QUAND A BUZYN ELLE A COULE L HOPITAL PUBLIC ET REDEVIENT CHEF LOBBYISTE DE BIG PHARMA !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

      QUAND A LA BANCASURANCE ET LES FONDS DE PENSION n’ont pas fini de ponctionner les comptes du PEUPLE DES SALARIES surtout des classe moyennes


    • sweach 4 mars 11:41

      @Traroth
      *il faut tenir le pouvoir loin du peuple parce qu’il est trop stupide pour l’exercer.*
      Encore une fois, un peu obligé d’expliquer mon propos.

      Imagine demain on donne le pouvoir aux masse populaire d’agir immédiatement et de pouvoir décider de tout, avec chaqu’un sa voix pour participer à notre vie en communauté, à ton avis qu’elle serait le moteur de nos décisions de groupe ? serons-nous forcement sage et pour le bien de tous ? Est-ce que le pouvoir nous appartiendrait-il vraiment ?

      Il existe pas mal d’exemple dans la science fiction pour illustrer ce genre de communauté et je trouve l’exemple de THE ORVILLE Saison 1 - Épisode 7 : Une démocratie totale une illustration parfaitement mon propo.

      Dans une telle société, la justice perd toutes valeurs pour être remplacé par l’exposition des faits et c’est bien celui qui expose les faits qui à tout pouvoir sur le peuple. (en l’occurrence les médias)

      Comme beaucoup je trouve l’idée du RIC séduisante, mais il faut un minimum utiliser son cerveau pour comprendre que c’est en réalité un piège à con.


    • Traroth Traroth 4 mars 16:55

      @sweach
      Je ne vois pas le rapport avec la justice. Personne n’a proposé de rendre la justice par voie démocratique. Ce n’est pas un argument, ça.

      Oui, je pense très exactement que si on donne demain le pouvoir au peuple, par le RIC, par exemple, la qualité des décisions politiques s’améliorera radicalement.

      Le défaut de votre raisonnement, c’est de croire qu’on part de très haut, au niveau qualité de la décision politique. La plupart des politiques font de la merde la plupart du temps. Faire mieux qu’eux n’est pas si difficile.


    • sweach 4 mars 18:27

      @Traroth
      *Je ne vois pas le rapport avec la justice.*
      Moué ?
      Le rapport c’est le pouvoir de faire des lois, à ce niveau là c’est les bases qu’il faut revoir.

      *je pense.. que si on donne ... le pouvoir au peuple ... qualité des décisions politiques s’améliorera radicalement.*
      Votre phrase est jolie, mais cela dépend totalement de la forme que cela va prendre et de comment est exercé ce pouvoir.
      Actuellement c’est bien le peuple qui à le pouvoir, pourtant tout le monde veut remettre en question la forme représentative dont celui-ci est exercé, car on a un gros foutage de gueule.

      *c’est de croire qu’on part de très haut, au niveau qualité de la décision politique.*
      A aucun moment mon résonnement parle de cela et j’ai bien conscience des imperfections de notre system actuel, plus hiérarchique que représentatif.
      Le RIC avec le rôle d’influence qu’exerce des médias serait une nouvelle arme qui se retournerait contre nous.

      Décider et influencer sont deux notions du pouvoir un peu indissociable, mais j’ai peur que tu ne comprenne pas ces notions.
      Tu es bloqué sur le fait que je dise que c’est une mauvaise idée mais tu ne cherche pas à comprendre pourquoi je dis ça.


    • Traroth Traroth 7 mars 23:40

      @sweach
      « Le rapport c’est le pouvoir de faire des lois » : la justice ne fait pas les lois.

      « Actuellement c’est bien le peuple qui à le pouvoir » : Non, pas du tout. Comment pouvez-vous encore avoir ce genre d’illusion alors que ça fait un an que le peuple en révolte se fait réprimer avec brutalité quand il essaie de s’opposer à ce qui se passe ? Quand ça fait 20 ans qu’il est sommé à chaque élection de « voter utile » au premier tour et de « faire barrage » au second ?
      « Décider et influencer sont deux notions du pouvoir un peu indissociable, mais j’ai peur que tu ne comprenne pas ces notions. »
      Collez-vous vos insinuations sur ce que je suis capable de comprendre ou non dans le fondement !
      Aujourd’hui, les décideurs politiques font exactement ce qu’ils veulent, sans limite et sans restriction. Ils n’ont même pas besoin d’« influer » sur le peuple pour ça. Si on en arrive où il faut « influer », ce qui veut dire persuader, en fait, ça sera en réalité déjà un progrès par rapport à la situation actuelle. Parce que dans cette situation, ils pourront « influer » autant qu’ils voudront, à la fin, ce seront quand même les citoyens qui décideront.
      « Tu es bloqué sur le fait que je dise que c’est une mauvaise idée mais tu ne cherche pas à comprendre pourquoi je dis ça. »
      C’est parce que vous n’expliquez en aucune manière en quoi ça serait « une mauvaise idée ». Vos affirmations gratuites ne suffisent pas, effectivement. Un argument, un raisonnement, peut-être ?


    • CRICRI59 CRICRI59 8 mars 12:08

      @vesjem

      https://www.facebook.com/le.message.org/videos/1074197729331980/?t=4

       A visionner De Gaulle et la constitution

      Bonjour il faut simplement changer le mode de scrutin pour prendre en compte les bulletins nul, vierge et les abstentions, c’est comme cela que macron a été élu avec moins de 20% des inscrits, nous sommes dans une république bananière


    • DavidB DavidB 3 mars 11:43

      Nous sommes bien gérés pas des voleurs et des menteurs.


      • Armelle Armelle 3 mars 12:20

        Certes, une gabegie incommensurable dont nos énarques technocrates ont le secret, mais ce n’est pas une raison pour « recopier » des âneries ;

        « Le CICE....cela pourrait créer 300.000 emplois... »

        Encore un qui n’a pas dû tout comprendre de l’entreprise, sans doute parce qu’il en a jamais créé, ni même géré une seule !!!

        Ce n’est pas l’argent qui crée des emplois, c’est l’activité !!! Vous pouvez bien donner autant d’argent que vous voudrez aux entreprises, je ne vois pas bien comment cela créerait des emplois ?!?!??? A moins que l’auteur ne nous l’explique...

        Dans ce cas, autant que l’état donne directement du pognon aux citoyens sans emploi plutôt que de sous traiter aux entreprises. Encore une belle idée de socialiste ce bazar !!! D’autant que les grands et principaux bénéficiaires du CICE sont les grandes entreprises d’état, une écrasante majorité des PME n’en a jamais vu la couleur...

        Les entreprises auraient dû embaucher ? et donner quoi à faire à ces gens ? Repeindre la girafe ?

        Et si vous me répondiez en langage économique, qu’il faudrait que ces entreprises augmentent les salariés avec cet argent afin que ces derniers consomment plus pour engendrer plus de commande et donc de l’activité, donc créer de l’emploi, je vous répondrai que c’est une vaste connerie, en vous expliquant pourquoi.

        Mais je ne suis même pas sûr que vous pensiez à cela !!! 


        • Sébastien A. 3 mars 13:42

          @Armelle
          Ce n’est pas l’argent qui crée des emplois, c’est l’activité !!!


          Donc l’argent versé ne leur est pas nécessaire. Il faut donc qu’elle nous le rende et nous pourrons en faire autre chose, comme payer les retraites.
          Merci de cet aveu !


        • Armelle Armelle 3 mars 17:47

          @Sébastien A.
          Ai-je dit le contraire ?
          Un aveu dites-vous ? Mais qui a prétendu une ânerie pareille, sinon le hollandouille et sa clique d’abrutis ? Ce n’est pas un aveu c’est un fait incontestable !!!
          Je suis foncièrement contre toutes ces aides d’état qui pour des secteurs entiers comme l’automobile les maintiennent en vie sous perfusion. Ces grandes industries ne survivent non pas parce qu’ils vendent des produits performants et de qualité mais parce qu’elles sont aidées. Et que de proposer des aides aux consommateurs (qui a commencé par la « jupette » pour l’automobile) revient ni plus ni moins à donner du pognon à Monsieur Renault ou Monsieur Peugeot, ceci comblant leur médiocrité à construire des produits pertinents et efficaces préférables aux marques étrangères. Et comme l’origine des aides d’état n« est autre que le porte monnaie des citoyens, je ne vois pas très bien comment on pourrait imaginer un tel système pérenne !!! C’est tout juste un truc d’abruti moyen, ou stratégique appelé ;  »mesure électorale« ...
          Un bon truc court terme sauce socialiste quoi !!!
          Sinon heu... votre idée lumineuse fonctionne certes, nous pourrions payer les retraites, mais seulement pour un temps et après cher Monsieur, vous faites quoi ? Boucher les trous pour satisfaire le court terme n’avance à rien, c’est reculer pour mieux sauter... Mais sans doute n’avez-vous rien à faire du sort de nos enfants qui devront payer et à qui nous avons la »délicatesse" de laisser déjà une véritable poubelle ainsi qu’un désastre économique, mais ça on s’en tape, tout le monde s’en tape, chacun ne pense qu’à sa gueule et après moi le déluge !!!


        • foufouille foufouille 3 mars 18:09

          @Armelle

          dixit une fraudeuse fiscale qui prendra sa retraite au Belize ............


        • Emohtaryp Emohtaryp 3 mars 13:16

          Il ne reste plus que 4 députés « les raclures en marche » au dessus la majorité relative ! Les rats commencent à fuir le Titanic qui va couler....

          https://www.upr.fr/actualite/pour-francois-asselineau-les-deputes-lrem-et-apparentes-opposes-au-49-3-doivent-quitter-leur-groupe-parlementaire/


          • zygzornifle zygzornifle 3 mars 13:59

            Macron veut des retraités a 1000 balles par mois voire moins et il le fera.

            Fallait pas voter pour lui n’est ce pas les syndicats et les partis de gauche , vous râlez mais vous êtes autant responsable que lui .....


            • sweach 3 mars 16:11

              @zygzornifle
              *Macron veut des retraités a 1000 balles par mois voire moins et il le fera.*
              Alors juste pour info avec le system actuel de retraite au SMIC, on a déjà une retraite à 1000 balles voir un poil plus.
              La réforme ne change pas ça voir ne le garantie plus vue que cela dépendra du point d’indice.


            • CRICRI59 CRICRI59 3 mars 17:24

              @zygzornifle

              https://www.facebook.com/le.message.org/videos/1074197729331980/?t=4

               A visionner De Gaulle et la constitution

              Bonjour il faut simplement changer le mode de scrutin pour prendre en compte les bulletins nul, vierge et les abstentions, c’est comme cela que macron a été élu avec moins de 20% des inscrits, nous sommes dans une république bananière


            • Le421 Le421 3 mars 17:37

              @zygzornifle
              Ça mon poulet, on n’étais pas au deuxième tour de la présidentielle.
              Donc...
              Comme la société, la responsabilité est « limitée »...


            • assouline assouline 3 mars 19:33

              @CRICRI59
              .

              c’est comme cela que macron a été élu avec moins de 20% des inscrits,


              .
              Toujours cette même bêtise répandue par l’UPR...
              Macron a été élu comme tous ses prédécesseurs...
              Et même mieux...
              Tout ça selon les règles de la Constitution... pour qui la respecte...
              On entend déjà se plaindre le militant dont le petit cheval n’a pas gagné la course... et que ce sont donc les règles de la course qui sont mauvaises...
              Pitoyable...
              .
              Quel autre avec un score inférieur aurait été mieux élu que Macron ?
              Quel autre eût été plus légitime ?
              Asselineau avec son 0.92 % ?
              Là, c’est carrément l’inversion de la règle démocratique !
              L’Inversion et l’aveu fascisant d’un « prêt-à-tout » pour contourner la règle démocratique et imposer un perdant à un peuple qui ne l’a pas choisi...
              La définition même du coup d’Etat au profit d’une minorité mécontente...

              .
              Les radicaux fascisants ont toujours eu du mal avec les règles démocratiques...
              Reconnaissons que ça fait parti de leur ADN...
              Question d’identité...
              Sans quoi, on est plus rien...
              .
              Nos facho-citoyens veulent des RIC... mais à condition que le résultat de ces fameux RIC soit celui qu’ils en attendent...
              Ils veulent plus de représentativité du « peuple »... mais à condition d’y être les plus représentés...
              Ils veulent des élections à la majorité... mais à condition que la majorité soit en faveur de leur petit candidat !
              ..
              Or, la démocratie ne fait pas que des gagnants...
              Et refuser la règle du jeu démocratique ne fait pas le démocrate mais le facho...
              .
              Changer les règles des élections ne vaut rien...
              Il n’y a que le vote de chacun qui puisse changer...
              Et le vote de chacun qui doit être respecté...
              .
              Macron a été élu au second tour avec 66 % des voix !
              Le Brexit a été adopté à seulement 51.89% des voix...
              Lequel des deux est le plus légitime ?...


            • William 4 mars 13:32

              @assouline
              Le fameux CRICRI reproduit exactement le même commentaire depuis des mois, bizarre que la détection de spam ne fonctionne pas.
              Les « 20% » en question sont un fake facile à vérifier dans les chiffres, Macron a recueilli 20 millions de votes à son nom au deuxième tour, soit plus de 43% des inscrits, alors même si cela comporte des votes par défaut, cela constitue de facto un choix explicite de le porter au pouvoir.
              Certes les média lui ont été favorables, mais les citoyens ne sont pas si manipulables que ça, sinon ils auraient voté Balladur en 1995.


            • Captain Marlo Captain Marlo 5 mars 20:09

              @assouline

              CRICRI n’est pas à l’ UPR, ni porte parole de l’UPR !
              .
              L’UPR propose toute une série de modifications de la Constitution, mais après la sortie de l’ UE. Alors que CRICRI fait croire qu’un gouvernement pro européen pourrait voter une quelconque mesure démocratique, ce qui est une illusion totale !Car nous vivons dans une Europe anti démocratique !
              .
              « UPR L’Europe, la mise en place d’une dictature ! »
              .
              L’UPR critique surtout chez Macron, sa campagne électorale, en violation de l’article 4 de la Constitution, qui devait assurer la liberté d’expression politique.
              Une violation de la Constitution de plus, Macron n’en n’est pas avare !
              .
              Les résultats des élections sont proportionnelles aux temps de parole, surtout à la télé !
              .
              Asselineau a eu droit à 0,9% du temps de parole.
              Il a eu 0,9% de voix aux élections Présidentielles.
              .
              Voilà à quoi sert la censure des médias : à empêcher un Mouvement qui a plus de 38 000 adhérents de se faire connaître des électeurs.

              Et les bonnes âmes de Gôooche vont couiner pour le lanceur d’alerte Assange, mais sont muets comme des carpes sur la censure de l’UPR depuis 13 ans... !



            • CRICRI59 CRICRI59 8 mars 12:28

              @assouline
              Bonjour chaqu’un pense ce qu’il veux mais les faits sont la, macron ne représente que lui mème élu par défaut avec un score de 18 % des électeurs inscrits ci c’est ça votre démocratie et bien elle est BANANIÈRE et je le déplore.


            • SEPH SEPH 3 mars 14:25

              La nouvelle réforme des retraites est une escroquerie des français.

              En effet, car personne ne connait la valeur du point puisque sa référence est inconnue à ce jour !!!, sinon que cela ne sera sur les salaires. De même l’âge pivot pudiquement appelé âge d’équilibre (on se demande de quoi !!) est inconnu et pour cause.

              Une fois la loi votée, les français comprendront enfin cette superbe turpitude de ce pouvoir inique et cynique. 

              Puis, les retraites pourront basculer simplement et entièrement vers les fonds de pensions. Et la boucle sera bouclée à la grande joie de votre banquier.


              • William 4 mars 13:42

                @SEPH
                « personne ne connait la valeur du point puisque sa référence est inconnue à ce jour »
                Dans le système actuel, personne ne connait non plus la valeur de sa retraite lorsqu’elle sera liquidée (dépendant de l’évolution de sa carrière), et pour les retraités, le montant est quasi-gelé depuis plusieurs années malgré le principe de valorisation basé sur l’inflation.
                Pour le point du futur système, le « rendement » de 5,5% du total cotisé (réévalué de la moyenne des revenus) figure dans le rapport Delevoye, c’est exactement le genre de garantie dont il faut exiger que ce soit gravé dans le marbre -plutôt que de se concentrer sur le maintien des avantages corporatistes-
                Les fonds de pension ne sont pas nécessaires pour la quasi totalité des travailleurs, seuls ceux dont le revenu est supérieur à 3 fois le plafond de la sécu (10 000 euros mensuels) auront une retraite plafonnée et devront compléter s’ils le souhaitent de manière individuelle pour maintenir un taux de remplacement équivalent.


              • Captain Marlo Captain Marlo 5 mars 20:32

                @SEPH
                car personne ne connait la valeur du point puisque sa référence est inconnue à ce jour !!!,

                Si, si, on sait ! Lolo Pietra l’a expliqué en détails.
                Si vous ne comprenez pas, c’est que nous avons « un Gouvernement trop intelligent et trop subtil » pour nous, comme a dit Gilles le Gendre...  !
                .
                Ceci dit, vous étiez informés !
                L’UPR vous a expliqué pendant des mois, le vrai programme de Macron, qui est celui du Médef et de Bruxelles. Asselineau a expliqué à la télévision, que Bruxelles allait imposer la destruction du modèle social français.
                .
                Mais plutôt que de faire une alliance avec l’UPR pour sortir la France de l’UE & de l’euro, la Gauche a préféré faire croire qu’on peut « réformer l’Europe ». Rêve !


                Et maintenant, l’opposition de Gauche & de Droite à l’Assemblée, refuse obstinément, depuis Décembre 2018, d’engager la procédure de destitution de Macron, pour violations répétées de la Constitution.
                .
                Procédure qui présente pourtant bien des avantages par rapport aux motions de censure :
                .

                " Le lancement d’une telle procédure aurait pourtant des avantages considérables pour entraver l’action destructrice et dictatoriale de Macron :

                1) elle ouvrirait une instruction qui s’étalerait sur plusieurs semaines et retarderait tous les travaux parlementaires,

                2) infamante pour le locataire de l’Élysée, elle le forcerait à se justifier – point par point – au sujet des nombreuses et graves violations de la Constitution auxquelles l’exécutif s’est livré et se livre depuis 2017.

                3) historiquement exceptionnelle, cette instruction forcerait les médias nationaux et internationaux à s’intéresser de près à l’étendue de ces violations et à en faire une publicité mondiale. Les millions de Français, qui n’ont pas été informés de notre dossier sur les raisons juridiques de destituer Macron, découvriraient à cette occasion l’ampleur des méfaits de celui-ci et de la camarilla qui l’entoure.

                Il en résulterait un affaiblissement politique considérable pour Macron et pour sa majorité et probablement le report de la réforme des retraites tant honnie par une large majorité de Français.

                .

                « Communiqué de presse de l’ UPR 4 Mars 2020 : Lancer la procédure de destitution de Macron est la dernière carte de l’opposition. »


              • SEPH SEPH 3 mars 14:51

                Erreur de plume : « La nouvelle réforme des retraites est une escroquerie des français. » pour être plus précis j’aurai dû écrire « La nouvelle réforme des retraites est une escroquerie envers les français ».

                 
                Les manifestants à Paris, au moment ou les gendarmes situés en début de cortège enfilent leur casque , ont crié  : « Cassez-vous ! Cassez-vous ! ». serait-ce le nouveau slogan à la mode pour nos gouvernants !?

                • Spartacus Spartacus 3 mars 17:29

                  La pleurnicherie des crocodiles en bande corporatistes....

                  Un beau glouglouta qui mélange crédit d’impôts avec retraite avec l’envie de se servir sur les autres un max pour garder ses « privilèges » statutaires....

                  Le CICE, y’a que les privilégiés de l’impôt qui appellent cela un cadeau...

                  Il faut dire que ces privilégiés ne cotisent à rien et contrairement aux autres n’ont pas de caisse de retraite.....

                  Quel « cadeau » te prendre par la force 100 et te faire un avoir de 2 sur l’année suivante.... C’est con ? Oui c’est con comme argument, mais les privilégiés de la retraite pleurent.....

                  Imposer les autres pour se servir, c’est tellement simple comme solution pour les envieux privilégiés et jaloux...

                  Vous imaginez que les entreprises utilisent l’argent qu’on leur prend par la force et les miettes qu’on leur redonne comme elles ont envie ?

                  Mettre cet argent a disposition des castes indécentes qui se gaves de « régimes spéciaux » et privilégiés, c’est tellement plus éthique....

                  Et summum de la dégueulasserie intellectuelle puante, c’est expliquer qu’enfin de compte ce serait « normal » de faire payer plus de part de PIB les générations suivantes et bien les pénaliser pour se servir....

                  Les statutaires sont a vomir.... Se gaver et profiter un max sur le dos de tous les autres et leur enfants en jouant les miséreux....

                  Triste France....

                  Il serait temps de supprimer les statuts et les privilèges de ses castes cyniques et sans scrupules...


                  • Le421 Le421 3 mars 17:36

                    @Spartacus
                    Salauds de pauvre !!
                    Ça va, on a compris.
                    Le jour où vous tomberez de votre branche, parce que visiblement, vous êtes perché, personne ne vous tendra la main pour vous relever.
                    Y’a même de fortes chances pour qu’on vous marche sur la figure...


                  • Spartacus Spartacus 3 mars 18:46

                    @Le421
                    T’as pas la honte de te faire passer pour un pauvre ?
                    C’est juste odieux...

                    Surtout toi une caricature de privilégié de caste statutaire petit bourgeois qui se gave de l’argent des impôts qui devraient plutôt aller aux pauvres qu’a payer tes privilèges...

                    Comme ancien militaire et salarié tu cumules régimes spéciaux et régime général....
                    Un « privilège ».
                    Demande à un salarié du régime général si il a droit a cumuler des retraites comme toi. Non même avec 2 emplois, il sera limité au seuil sécu... 

                    Une abjection de sens éthique....Réflexion lamentable d’un statutaire qui prend l’excuse des pauvres pour défendre ses privilèges corporatistes alors qu’il représente ceux qui les taxes et en profitent le plus.


                  • foufouille foufouille 3 mars 19:16

                    @Spartacus

                    tu es vraiment débile car un salarié qui a cotisé à une caisse unique a une meilleure retraite .........


                  • Spartacus Spartacus 4 mars 09:06

                    @foufouille
                    Quand on est limité et qu’on ne sait pas on s’abstient et d’insulter et d’affirmer n’importe quoi.
                    Demande a François Hollande s’il veut une seule retraite à un seuil écrêté ou 6 à 8 cumulées...


                  • Le421 Le421 3 mars 17:31

                    66 millions de français et 5.000 clampins au mieux pour manifester dans la rue.

                    Donc, tout le monde est d’accord.

                    Vu du Palais de l’Élyzée !!


                    • Captain Marlo Captain Marlo 6 mars 08:14

                      @Le421
                      .
                      Je présente mes excuses à la FI et à ses militants du site. Sur un autre fil, j’ai posté un lien qui disait que Mélenchon avait voté 28 fois des textes par le 49.3.
                      C’est une fake news, propagée, si j’ai bien compris, par le Modem.



                    • titi 3 mars 18:56

                      @L’auteur

                      Des milliards par ci, des milliards par là.

                      Mélange de revenus et de capital.

                      Mélange d’évasion fiscale et d’optimisation avec des chiffres olé olé .

                      Mélange de recettes fiscales et de recettes de cotisations.

                      Un beau gloubibouga sans queue ni tête.

                      Ceci dit sur le fond je suis d’accord avec vous.

                      Puisque c’est l’état qui finalement prend les déficits à sa charge, je suis pour une « nationalisation » du social.

                      Dehors les partenaires sociaux qui se goinfrent.

                      Qu’ils aillent vivre des cotisations de leurs adhérents.


                      • SEPH SEPH 4 mars 16:14

                        @titi
                        Merci pour votre appréciation.
                         
                        Cependant :

                        •  le manque à gagner pour l’État d’environ 100 milliards par an (80 de fraudes fiscales + 10 à 36 milliards de non taxation sur les toutes transactions financières),
                        •  les 140 milliards par an de subventions sans grande efficacité aux grandes entreprises, 
                        sont des chiffres vérifiables.

                        Bref, tous ces milliards pourraient-être utiles pour mettre en place une politique sociale de qualité (santé, logement, éducation, retraites,...) et réindustrialiser le pays.

                        Peut-être que mon article est trop long et mal structuré, alors je vous invite à écrire un article complémentaire (puisque vous êtes d’accord sur le fond de mon article) sur ce sujet stratégique.


                      • Captain Marlo Captain Marlo 5 mars 20:43

                        @SEPH
                        Votre article est excellent ! C’est votre stratégie politique qui est mauvaise.
                        Pour récupérer tout cet argent, et s’en servir au profit des Français, il faut redevenir un pays souverain et démocratique !
                        Cf le programme de Libération nationale de l’ UPR.
                        .
                        Tant que le pouvoir de décision sera à l’ étranger, à Bruxelles & à Francfort.
                        Et tant que nous serons soumis au Pacte de stabilité & de croissance de la zone euro, la Commission européenne continuera à pondre chaque année ses feuilles de route anti sociales.
                        .
                        Même Mélenchon sait que les réformes viennent de Bruxelles et de l’application des Traités !


                      • titi 6 mars 12:02

                        @SEPH

                        Chiffre vérifiables ?

                        Pour la fraude fiscale il n’y a qu’une seule source qui est reprise en boucle c’est une estimation du syndicat solidaire, qui est un syndicat de la fonction publique particulièrement du trésor public.
                         
                        Donc
                        A. Soit leurs chiffres sont étayés par des données auxquels ils ont accès en tant qu’agent de l’état... et à ce moment là s’ils ont les infos qu’est ce qu’ils foutent ?
                        B. Soit ce sont des chiffres bidonnés mais en tant que syndicat de gauche cela leur permet de porter les slogans de leur obédience politique..

                        Moi j’ai une idée.


                      • SEPH SEPH 6 mars 13:39

                        @titi
                        Pour la fraude fiscale il existe plusieurs source de 60 à 100 milliards :

                          Le sénateur Éric Bocquet, coauteur de Sans domicile fisc, porte cette estimation aujourd’hui à 100 milliards.

                        Ces 100 milliards qui ne tombent pas dans les caisses de l’État. 100 milliards, c’est 1,5 fois ce que payent les Français chaque année au travers de l’impôt sur le revenu. De quoi assurer à l’État un budget en équilibre puisque les 100 milliards viendraient financer largement le déficit budgétaire annuel.

                        L’ONG britannique Oxfam estimait déjà en 2017 que la fraude fiscale « coûte chaque année 60 à 80 milliards d’euros à la France ». on est en 2020 vous pensez qu’elle a diminué ?

                         Une récente étude, publiée par trois chercheurs dont l’économiste Français Gabriel Zucman, chiffrait les avoirs des ménages français placés dans des paradis fiscaux, à environ 300 milliards d’euros, soit environ 15% du PIB (produit intérieur brut) de la France. Dans un livre publié en 2012, le grand reporter à La Croix Antoine Peillon chiffrait lui à 600 milliards le montant des avoirs français dissimulés à l’étranger, dont environ 250 milliards détenus par des particuliers et le reste par des entreprises.

                        https://www.nouvelobs.com/economie/20190121.OBS8848/en-france-l-evasion-fiscale-c-est-100-milliards-d-euros-par-an-le-budget-de-l-education.html


                      • SEPH SEPH 6 mars 13:43

                        @Captain Marlo
                        Je suis à 100% d’accord avec vous. Il faut être maître de son budget, de sa monnaie, de son armée,........pour être un pays souverain.


                      • Captain Marlo Captain Marlo 6 mars 19:50

                        @SEPH

                        Et ce n’est pas tout !
                        La Cour des Comptes et un rapport du Sénat expliquent que la fraude sociale est en réalité de 30 milliards d’euros par an ! 
                        .
                        L’étude du Sénat a été publiée au Journal officiel en Novembre 2019.

                        Plus Bruxelles impose de suppressions de postes de fonctionnaires, moins les Ministères ont de personnel à affecter aux contrôles ?

                        Ou bien il s’agit d’une volonté délibérée de ruiner les comptes publics ?
                        .
                        Une hypothèse n’exclue pas l’autre, hélas !
                        Pour noyer son chien, Machiavel l’aurait sans doute accusé de la rage... 


                      • titi 8 mars 16:06

                        @SEPH

                        Je maintiens : il n’y a aucun fondement à cette estimation. Tous ces « auteurs » toutes ces « associations » ne font que reprendre en boucle les estimations du syndicat solidaire. Le montant de la fraude est facile à connaitre : chaque année ce syndicat la réévalue à l’exact montant du déficit.
                        Facile !

                        Et dans son discours le syndicat solidaire reproche à l’INSEE de n’estimer la fraude qu’à 30 milliards car ne se basant que sur les gros fraudeurs.
                         

                        La cours de comptes, elle, dans son rapport de novembre 2019 considère qu’elle est impossible à chiffrer sérieusement. La fraude sociale est chiffrable, mais pas la fraude fiscale.

                        https://www.ccomptes.fr/system/files/2019-12/20191202-rapport-fraude-aux-prelevements-obligatoires.pdf

                        Donc de « c’est impossible à chiffrer » de la CC, des 30 milliards de l’INSEE, et des 100 de solidaire, ce sont les 100 dont tout le monde se gargarise.

                        Tout simplement parce qu’ils arrangent tout le monde.

                        Pour ce qui est des 300 milliards placés à l’étranger..

                        1. Là encore qui a fait l’estimation est selon quelle méthodologie
                        2. Ne pas confondre assiette de l’impôt et recettes : que 300 milliards soient à l’étranger ne veut pas dire que ces 300 milliards sont dus.

                      • J’ai 318 milliards, annuellement , redistribuables selon le choix suivant :

                        • 7 900€ annuellement pour 40 millions de Français (dont vous, peut-être)
                        • un job au Smic à 13 millions de Chômeurs (peut-être pas vous)

                        Quel est votre choix personnel. De votre réponse dépend votre avenir d’Homme (ou femme) Libre ou d’esclave (asexué) à l’horizon de 2022.... (que vous me communiquiez ou non votre réponse). Chercher dans le blog et vous trouverez le doc en question....

                        04/03/2020 - https://wp.me/p4Im0Q-3v4

                        • Le corona-macron entre en force en France, sans 49-3 quand la corona-retraite fait de même à l’assemblée, malgré le 49-3. Et dire qu’il s’en est fallut de peu qu’il y ait notion de censure, car trop osé (gris maux, astiquant le bambou, c’est rien à côté).

                        (me le communiquer pourrait peut-être ouvrir un dialogue constructif !)


                        • Ruut Ruut 5 mars 08:10

                          @OrganigrammeNationInternational
                          Mise en perspective mensuel smiley

                          318 milliards / 40 Millions = 7950
                          7950 /12 = 662,5 Euro / mois.

                          318 milliards / 13 Millions / 12 = 2038,4 Euro / mois



                          • edend edend 6 mars 17:17

                            Une plongée dans la grève ou comment essayer d’écrire des articles autrement dans un autre media independant ^^ https://librescommeres.fr/read/152


                            • zygzornifle zygzornifle 8 mars 13:14
                              « Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n’est pas victime, il est complice ».

                              George Orwell.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

SEPH

SEPH
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès