• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Tout est-il si noir dans le (1er) quinquennat de Nicolas Sarkozy (...)

Tout est-il si noir dans le (1er) quinquennat de Nicolas Sarkozy ?

Sans doute le Président de la République le plus détesté de toute l’histoire de France, Nicolas Sarkozy aborde le second tour de l’élection présidentielle du 6 mai 2012 avec des gros handicaps, une forte impopularité, une situation sociale dévastée par la crise financière mondiale et une surenchère suicidaire sur le front sécuritaire. Pourtant, il y a eu de très bonnes réformes. Rapide rappel en sept points.

Le mercredi 16 mai 2007, Nicolas Sarkozy était officiellement investi comme vingt-troisième Président de la République française, le sixième de la Ve République, pour une durée de cinq ans. Rompant avec une double présidence de Présidents âgés et longs (quatorze ans de François Mitterrand élu à 64 ans et douze ans de Jacques Chirac élu à 62 ans), Nicolas Sarkozy, à 52 ans, renouvelle le mandat qui se voulait proche des gens et réformateur de Valéry Giscard d’Estaing élu à 48 ans en 1974. Il a maintenant 57 ans et la gravité en plus.


Une communication décalée par rapport au moral des Français

Comme VGE, justement, Nicolas Sarkozy a accumulé au fil de son mandat beaucoup de mécontentements et même de la haine au point d’être très bas dans les sondages et d’être doublé par son concurrent au premier tour de l’élection présidentielle.

Il est vrai que le style présidentiel a pu choquer, sur des images fortes, comme aller au Fouquet’s ou faire une retraite sur le yacht d’un richissime ami industriel. En eux-mêmes, ces gestes ne sont pas illégaux ni même immoraux (préférerait-on que ce soit l’État qui lui paie de telles vacances ?) mais ils symbolisent un éloignement par rapport à la "vraie" vie de ses concitoyens, renforcée encore par la crise financière de septembre 2008 et les suivantes.

yartiSarkoBilan102

Ce sont pourtant des images, comme celle des diamants de Bokassa ou de la Porsche empruntée de Dominique Strauss-Kahn. Des éléments dérisoires par rapport à la somme des responsabilités à la magistrature suprême, mais qui donnent une vitrine détestable, d’autant plus que la réforme du bouclier fiscal (qui a été créé par Michel Rocard avec la CSG et renforcé par le gouvernement de Dominique de Villepin) a laissé entendre dès le début du quinquennat que le gouvernement préférait favoriser les riches aux pauvres grâce à une bonne orchestration du PS.

La gouvernance a pu choquer en raison de plusieurs points : considérer que rien n’est tabou, c’est désacraliser de grandes valeurs (notamment celle de laïcité) ; réagir au quart de tour après un fait divers, c’est faire des lois trop rapidement et bâclées ; réformer sur tous les fronts, c’est rendre illisible une politique trop volontariste au point de rendre muets en mai 2011 des militants de l’UMP qu’on interrogeait sur les deux bonnes mesures du quinquennat selon eux à citer.


Sept points positifs de la Présidence de Nicolas Sarkozy

Pourtant… il y a eu de très bonnes réformes acquises au cours des cinq années du quinquennat de Nicolas Sarkozy. Je vais en citer sept qui me paraissent intéressantes pour l’avenir de la France.


1. Réaction face aux crises financières mondiales à partir du 15 septembre 2008

Tout le monde dans la classe politique française a admis que Nicolas Sarkozy et le gouvernement de François Fillon avaient réagi correctement à la crise financière. Le discours de Toulon du 25 septembre 2008 a même présenté un tournant très social à la politique gouvernementale. En 2009, la France a tenu mieux que ses partenaires européens à la récession : –2,6% au lieu d’une moyenne de –4%.

Nicolas Sarkozy est revenu le 1er décembre 2011 à Toulon pour y prononcer un second discours.

Le 15 juin 2010, le FMI considérait même que les réponses apportées par la crise étaient salutaires. La croissance du 1er trimestre 2011 (+1%) avait même donné du baume au cœur du gouvernement sur un retour durable de la croissance (mais la crise de la dette souveraine en été 2011 a tout plombé).

Parmi les mesures de réponse à la crise, j’en cite deux qui me paraissent très importantes : le grand emprunt qui vise à redonner un coup de fouet aux investissements stratégiques dans l’innovation technologique, en finançant des projets de recherche et développement à hauteur de 35 milliards d’euros sur trois ans (2011-2014). Tous les chercheurs admettent que de telles sommes n’ont jamais été débloquées depuis des dizaines d’années et vont apporter une impulsion durable dans la création de valeur ajoutée de demain. L’autre mesure a été la création du RSA dont la valorisation politique a essuyé une bien mauvaise publicité avec la dernière proposition de Laurent Wauquiez qui envisageait le plafonnement des aides sociales.

Des mesures favorables aux entreprises ont pu améliorer certaines situations : celle des fonds propres avec le dispositif ISF/PME (800 millions d’euros par an), le statut des auto-entrepreneurs qui permet de démarrer une activité entrepreneuriale tout en restant salariés, le remplacement de la taxe professionnelle par la contribution économique territoriale (réduction de 5 milliards d’euros). Si les statistiques de près de 2,5 millions de créations d’entreprises (dont, pour plus de la moitié, des auto-entrepreneurs) pour le quinquennat dépassent largement l’objectif de 1 million de créations d’entreprises du précédent quinquennat, il faut cependant pondérer avec le nombre de faillites au bout de deux ou trois ans et considérer également que la forte hausse du chômage encourage les demandeurs d’emploi à créer leur propre entreprise face à la difficulté de se faire recruter par une employeur, sans pour autant que l’entreprise soit pérenne ou alors la transformation fréquente d’une emploi de salarié en statut d’auto-entrepreneur pour la même activité.

La création en 2009 du Fonds stratégique d’investissement public (FSI) avec 29 milliards d’euros de dotation va permettre à l’État de prendre des participations dans des technologies stratégiques pour l’avenir (3 milliards d’euros ont déjà été investis).

La crise financière de 2008 a également eu un avantage politique collatéral : permettre de justifier que le programme présidentiel de 2007 ne pouvait pas être intégralement accompli en raison des événements. Et c’est aussi vrai que pour la politique de Valéry Giscard d’Estaing avec le second choc pétrolier en 1979.


2. Le Traité de Lisbonne

À mon sens, l’œuvre majeure du quinquennat de Nicolas Sarkozy restera la signature du Traité de Lisbonne le 13 décembre 2007 ratifié notamment par le Parlement français les 4 et 8 février 2008.

J’avais rappelé que l’œuvre majeure des deux septennats de François Mitterrand était, à mon sens, son inclinaison sans faille à la construction européenne à partir de 1983 et qui apportait entre autre la monnaie unique (l’euro) sans laquelle la France aurait terriblement souffert de la crise financière depuis 2008.

Or, l’échec du référendum français du 29 mai 2005 sur le Traité constitutionnel européen (TCE), signé le 29 octobre 2004 à Rome, a cassé la dynamique d’intégration européenne au risque d’une paralysie institutionnelle catastrophique avec vingt-sept États membres.

yartiSarkoBilan104

Le volontarisme de Nicolas Sarkozy a été décisif auprès en particulier de l’Allemagne pour aboutir rapidement (en six mois) à un nouveau traité permettant de gérer la cohabitation à vingt-sept sans qu’il ne puisse y avoir de paralysie. Moins ambitieux que le TCE, le Traité de Lisbonne a permis, sans prétention, de franchir l’obstacle institutionnel, à défaut d’acquérir une "âme".

Ce volontarisme européen s’est également traduit durant la Présidence française de l’Union européenne par la création de mécanisme de solidarité européenne par des réserves permanentes de gestion de crise de 500 milliards d’euros qui a doublé à la fin 2011.

La remise en cause de Schengen donne en revanche un signe diamétralement opposé, où la construction européenne est utilisée dans un sens ou dans un autre en fonction d’impératif essentiellement de politique intérieure.


3. La question prioritaire de constitutionnalité (QPC)

La question prioritaire de constitutionnalité (QPC) est une avancée majeure dans les droits des citoyens et dans la démocratie française. Incluse dans la réforme des institutions du 23 juillet 2008 aux côtés de quelques nouveaux droits aux parlementaires, elle révolutionne complètement le droit français et va compliquer à loisirs les procédures judicaires (au point d’avoir retardé le procès historique de Jacques Chirac, la décision du 20 mai 2011 de la Cour de cassation a été une étape cruciale).

yartiSarkoBilan103

L’idée est de permettre au simple citoyen de saisir le Conseil Constitutionnel sur la constitutionnalité d’une loi déjà promulguée n’ayant pas fait part déjà d’un contrôle de constitutionnalité. Ce contrôle a posteriori est une véritable révolution juridique puisque non seulement elle donne un pouvoir nouveau aux citoyens (pouvoir de contrôle des lois réellement inauguré par Alain Poher), mais également elle entraîne de fait à une instabilité législative qui favorise le citoyen, avec, comme illustration, la réforme de la garde à vue en 2011.


4. L’autonomie des universités

Vieux serpent de mer très connoté politiquement, puisque l’idée fut la cause des manifestations de novembre et décembre 1986 contre la loi d’Alain Devaquet qui ont coûté la vie à Malik Oussékine le 4 décembre 1986, l’autonomie des universités a été instituée après plusieurs tentatives en août 2007 par la Ministre de la Recherche Valérie Pécresse (actuellement au Budget). L’objectif est en particulier de permettre l’apport d’argent privé dans les projets universitaires tout en gardant le contrôle de l’utilisation de ces fonds. C’était une nécessité financière pour préserver l’excellence reconnue de nombreuses universités françaises.


5. La réforme des retraites

Tout comme l’instauration du service minimum lors des grèves dans les transports en commun, la réforme du système des retraites a provoqué du mécontentement social pendant plusieurs mois en automne 2010. Pourtant, tout le monde admettait la nécessité d’une réforme étant donné la pyramide des âges. Le gouvernement a su aller jusqu’au bout malgré les nombreuses réticences et c’est cette ténacité qui aura, à terme, permis la pérennité du système par répartition, d’autant plus que le surendettement de l’État nécessitait des économies budgétaires.

Contrairement à ce pourraient sous-entendre certains socialistes, cette réforme sera évidemment pérennisée par la majorité issue des urnes de 2012 car il n’y a aucune autres solutions sinon de proposer une retraite par capitalisation au moment où la crise financière en montre les dangers. François Bayrou avait proposé pendant la campagne du premier tour une réforme originale.

L’un des derniers grands chantiers du quinquennat de Nicolas Sarkozy aurait dû être le cinquième pilier de la sécurité sociale afin de financer la solidarité nationale pour la dépendance, un sujet qui devient de plus en plus urgent avec l’accroissement constant de l’espérance de vie. Le chantier n’a pas été mené à cause de la crise de la dette souveraine mais le candidat sortant propose de la mettre en œuvre en 2013.


6. Le Grand Paris

Point purement francilien mais essentiel pour une dizaine de millions d’habitants, le projet du Grand Paris a pour vocation (entre autres) de faciliter les déplacements franciliens en rompant avec les trajectoires étoilées et en construisant une ligne de métro périphérique entourant Paris en passant par Roissy, Orly, Massy, Saclay et Versailles. Ces travaux, qui auraient dû être lancés il y a une trentaine d’années, réduiront le temps de trajet quotidien d’un quart de la population active. Avec le Conseil régional d’Île-de-France, l’État mobilise ainsi plus de 32 milliards d’euros.


7. L’engagement militaire de la France

La France n’a pas hésité à prendre, aux côtés de la Grande-Bretagne, la tête d’une coalition pour empêcher Mouammar Kadhafi de réprimer dans le sang la révolution populaire en Libye. De même, elle a aidé le Président élu régulièrement Alassane Ouattara en Côte d’Ivoire à en finir avec les forces de l’ex-Président Laurent Gbagbo qui ont refusé de reconnaître leur échec électoral. Il est très regrettable que les forces françaises n'aient pas pu empêcher le lynchage de Kadhafi mais elles ont pu préserver la vie sauve de Gbagbo.

Il y a d'autres points positifs, comme la poursuite d'une politique de sécurité routière qui a montré son efficacité avec trente mille morts de moins sur dix ans et qui a atteint le seuil des quatre mille morts par an en 2010 (l'objectif reste cependant de trois mille morts par an pour fin 2012), la réforme de la carte judiciaire qui n'avait pas bougé depuis le gouvernement de Michel Debré, ou encore le financement de nombreuses places dans les internats d'excellence.


Au passif du quinquennat

Comme indiqué plus haut, Nicolas Sarkozy a commis également de graves erreurs, pas seulement sur la forme, mais aussi sur le fond, en particulier avec son discours de Grenoble du 30 juillet 2010 qui a été une véritable reconnaissance des hurlements sécuritaires du Front national, ce qui a probablement engendré la forte montée du FN au premier tour.

Multiples lois sur l’immigration, amalgame scandaleux entre immigration et délinquance, huile sur le feu par des débats sur l’identité nationale, sur l’islam et sur la laïcité, surenchère parlementaire d’une droite musclée (tests ADN par exemple) qui renforcent le sentiment d’exclusion et qui est aux antipodes d’une politique d’intégration au sein d’une même destinée républicaine, apportant de l’eau au moulin des partis les plus rétrogrades dans ce domaine.

Il y a d’ailleurs un véritable paradoxe qui ne peut s’expliquer que par un (mauvais) calcul électoral entre la pertinence d’une politique qui veut préparer la France à être compétitive dans une mondialisation que personne n’a choisie mais qui est là, et cette politique de repli sur soi, de peur de l’avenir, de peur de l’autre, de frontières apeurées, qui manque de confiance en la ressource inépuisable de la communauté nationale.


Le bilan et l’élection présidentielle

Les sondages indiquent à mon sens injustement que le bilan du quinquennat est globalement négatif. Cependant, le bilan aura-t-il une influence sur le choix électoral de 2012 ? Il est fort probable que non. Le réputé "bon" bilan du "quinquennat" de Lionel Jospin n’a pas empêché sa cuisante défaite le 21 avril 2002.

Les socialistes ont beau jeu de rappeler qu’il y a 600 000 chômeurs en plus, 500 milliards de déficit public en plus et 70 milliards de déficit du commerce extérieur, ce qui donnent un tableau très morose. Pourtant, il faut comprendre que la France est dans la crise mondiale et qu’elle s’en est plutôt mieux tirée que d’autres (Grèce, Espagne, Italie, Irlande, et même Grande-Bretagne) sans être en défaut sur les salaires des fonctionnaires ou les pensions de retraite.

Pas sûr que la politique dépensière que ces mêmes socialistes prônent sans arrêt (recrutement de 60 000 fonctionnaires mais impossibilité de recruter des enseignants sur un simple claquement de doigt alors qu’il manque déjà des candidats aux concours de recrutement) aurait pu faire mieux, ou même, n’aurait pas mené le pays à la faillite.

Nicolas Sarkozy n’a donc pas à avoir honte de ses cinq ans de mandat. Certes, comme je l’ai indiqué, il a un bilan contrasté (j’ai insisté sur les points positifs considérant que les points négatifs sont largement développés sur Internet), mais il a montré qu’il a su non seulement agir mais réagir. Cela n’en fait pas forcément pour autant le meilleur candidat pour le quinquennat 2012-2017.

Le meilleur candidat sera certainement celui qui, avec un discours réaliste et lucide, saura redonner confiance aux citoyens, confiance dans leur capacité à entreprendre, confiance en leur propre identité pour pouvoir se rassembler au-delà de leurs propres différences, et enfin, confiance en leur avenir et celui de leurs enfants, et en ce sens, l’emploi et l’environnement ne peuvent être que les priorités d’un projet présidentiel.

Pour moi, c’était à l’évidence François Bayrou mais les électeurs en ont décidé autrement.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (2 mai 2012)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Jusqu’au bout de son mandat.
Discours d’investiture de Nicolas Sarkozy (16 mai 2007).
Discours de Toulon de réponse à la crise financière mondiale (25 septembre 2008).
Ce que pense le FMI de la politique de Nicolas Sarkozy (15 juin 2010).
Le bilan officiel de 4 ans de Nicolas Sarkozy (6 mai 2011).
Discours de Grenoble sur la politique sécuritaire (30 juillet 2010).
Transgressions de Nicolas Sarkozy.
Ce que proposait François Bayrou.
L'impopularité du Président Sarkozy.
Morale molle et ambitions dures.
 

yartiSarkoBilan105 

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.62/5   (84 votes)




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • Voltaire Voltaire 2 mai 2012 10:37

    Si l’on veut résumer ce quinquénat, on peut dire que la politique structurelle du président sortant a été plutôt bonne, mais qu’il a commis des manquements graves sur les valeurs.

    Vous identifiez à juste titre certains des éléments positifs (qu’il faut relativiser, mais acceptons les), auquel je rajouterait le mécanisme d’autoentrepreneurs. Mais les points négatifs ne se limitent pas au problème de l’immigration ou de ses fréquentations, hélas. Come Bayrou l’avait fort bien expliqué, N Sarkozy fonde sa politique sur un système de promotion de l’inégalité (à l’école, dans le travail etc.). Si cela peut fonctionner en période de croissance (ceux qui réussissent tirent les autres), cela devient rapidemment insupportable en période de crise.

    Politiquement, son erreur a aussi été de ne pas laisser son premier ministre gérer les affaires courantes, alors qu’il était infiniment plus compétent que lui sur les sujets intérieurs.

    Globalement, même si son bilan n’est effectivement pas entièrement négatif, la balance est quand même négative. Pas sûr néanmoins que Mme Royal aurait fait beaucoup mieux en bilan...

    Pour la suite, on ne peut que s’interroger : nul doute que Hollande ferait mieux au niveau des valeurs (même si le PS est loin de laver propre comme on le voit dans le Nord ou à Marseilles, et que je n’aime guère l’idée d’un parti ayant tous les pouvoirs), mais sur le plan économique, va t-il prendre le risque d’être impopulaire pour effectuer les réformes nécessaires ?

    Bref, pas très enthousiasmant tout cela.


    • DSKprésident 2 mai 2012 16:43

      Avec SARKO, en 5 ans, vu son slogan de campagne c’est :

       

      LA FRANCE MORTE


    • Scual 2 mai 2012 12:39

      7 points « positifs » vous dites ?

      1. La réaction face aux crises à été contreproductive, au profit de ses amis milliardaires seulement et à nos frais, a fait sombrer le pays dans le marasme, a détruit purement et simplement des partenaires européens au premier rang desquels la Grèce, et n’a pas résolu le problème du tout mais l’a simplement reporté non sans l’aggraver au passage.

      2. Le Traité de Lisbonne est un coup d’État. De la Haute trahison contre le peuple français qui a voté contre directement en 2005. Il s’agit d’une honte dictatoriale et il signifie la fin de la démocratie dans ce pays ainsi que le point de départ de l’illégitimité du président et de sa majorité. De plus c’est ce traité qui a conduit l’Europe au fond du trou actuel. Non seulement c’est l’acte le plus ignoble depuis la reddition aux Allemands en 1940 mais en plus, ce n’est pas un mal pour un bien puisque c’est un fiasco total.

      3. Je ne connais pas assez bien le sujet, mais c’est effectivement sensé être intéressant.

      4. La privatisation déguisée des université et l’explosion des frais pour les études est une catastrophe pour l’éducation dans ce pays. Désormais on peut le dire, c’est la caste sociale qui déterminera le niveau d’études.

      5. La réforme des retraites fait reculer l’age de la retraite et augmente la durée de cotisation. C’est donc une agression, une horreur et une condamnation du peuple à deux ans de travaux forcés. De plus elle aura le même effet ici qu’elle a eu dans tout les pays qui ont suivi cette voie : le recul de l’age moyen de la mort. Bref pour la première fois depuis plusieurs siècles hors périodes de guerre, l’age de la mort va baisser. Cette réforme va donc également être meurtrière. Et je ne parle pas du mensonge que constitue donc le « on vit plus longtemps donc on travail plus longtemps » et la dissimulation et retardement des chiffres de la natalité qui disaient l’inverse des la propagande Sarkozyste sur le vieillissement de la population. Ce sont les méthodes fascistes habituelles de la terreur Sarkozyste tout simplement.

      6 De l’avis de tout les sociologue, le projet de grand paris semble avoir pour but de laisser les banlieues à l’écart de la ville bourgeoise. Jamais le terme intra-muros n’aura eu autant de sens dans cette ville depuis le moyen age.

      7. La France avec sa neocolonisation de la Cote d’Ivoire, la destruction illégale et barbare de la Libye et le meurtre de son dirigeant en utilisant l’État Français dans le but d’éliminer un témoin de la trahison de Sarkozy et de son illégitimité en tant que Président a fait de la France l’égal de l’Allemagne nazie. Une puissance impérialiste agressive qui envahi et perpétue des crimes de guerres et meurtres de masse pour assouvir sa soif de sang. A coté de ça l’ « œuvre » militaire de Sarkozy est la soumission sans conditions de la France aux USA dans le cadre de l’Otan et le partage d’éléments cruciaux de sa dissuasion nucléaire avec le Royaume-Uni. Une fois encore jamais depuis les années 40 et l’occupation la France n’a autant été aux mains de puissances étrangères.


      • Nums Nums 2 mai 2012 12:50

        La dernière petite blague de Rako avant le 6 mai 20H. Remarquez, il reste encore trois jours pour nous pondre des blagues encore plus fun.


        • devphil30 devphil30 2 mai 2012 15:11

          Ce sylvain est pitoyable par sa bêtise et les articles qu’il écrit sous forme de tissus de décérébré voulant se faire passer pour un grand critique politique. 


          Vraiment pitoyable sans aucun intérêt 

          Philippe


        • Serpico Serpico 2 mai 2012 13:34

          L’auteur :« Rompant avec une double présidence de Présidents âgés et longs »

          ----------------

          Il y a du vrai.

          Pour le reste, c’est carrément de l’autisme. Sarkozy a complètement déshonoré la France.

          Point final.


          • Constant danslayreur 2 mai 2012 13:39
            Tout est-il si noir dans le (1er) quinquennat de Nicolas Sarkozy ?

            Mais non voyons, vous voyez bien que sa femme est blanche smiley


            • Constant danslayreur 2 mai 2012 13:41

              Adieu le Brice je t’aimais bien
              Adieu le Brice je t’aimais bien, tu sais
              On a chanté les mêmes vins
              On a chanté les mêmes filles
              On a chanté les mêmes chagrins
              Adieu le Brice je vais mourir
              C’est dur de mourir au printemps, tu sais
              Mais j’pars aux fleurs la paix dans l’âme
              Car vu qu’t’es bon comme du pain blanc
              Je sais qu’tu prendras soin d’ma femme
              J’veux qu’on rie
              J’veux qu’on danse
              J’veux qu’on s’amuse comme des fous
              J’veux qu’on rie
              J’veux qu’on danse
              Quand c’est qu’on m’mettra dans l’trou

              Adieu L’françois je t’aimais bien
              Adieu l’françois je t’aimais bien, tu sais
              On n’était pas du même bord
              On n’était pas du même chemin
              Mais on cherchait le même port
              Adieu l’françois je vais mourir
              C’est dur de mourir au printemps, tu sais
              Mais j’pars aux fleurs la paix dans l’âme
              Car vu que t’étais son confident
              Je sais qu’tu prendras soin d’ma femme
              J’veux qu’on rie
              J’veux qu’on danse
              J’veux qu’on s’amuse comme des fous
              J’veux qu’on rie
              J’veux qu’on danse
              Quand c’est qu’on m’mettra dans l’trou

              Adieu l’Dominique je t’aimais pas bien
              Adieu l’Dominique je t’aimais pas bien, tu sais
              J’en crève de crever aujourd’hui
              Alors que toi tu es bien vivant
              Et même plus solide que l’ennui
              Adieu l’Dominique je vais mourir
              C’est dur de mourir au printemps, tu sais
              Mais j’pars aux fleurs la paix dans l’âme
              Car une fois élu, tu sera son amant et
              Je sais qu’tu prendras soin d’ma femme
              J’veux qu’on rie
              J’veux qu’on danse
              J’veux qu’on s’amuse comme des fous
              J’veux qu’on rie
              J’veux qu’on danse
              Quand c’est qu’on m’mettra dans l’trou

              Adieu ma femme je t’aimais bien
              Adieu ma femme je t’aimais bien, tu sais
              Mais je prends l’train pour le bon Dieu
              Je prends le train qui est avant l’tien
              Mais on prend tous le train qu’on peut
              Adieu ma femme, je vais mourir
              C’est dur de mourir au printemps, tu sais
              Mais j’pars aux fleurs les yeux fermés, ma femme
              Car vu qu’j’les ai fermés souvent
              Je sais qu’tu prendras soin d’mon âme
              J’veux qu’on rie
              J’veux qu’on danse
              J’veux qu’on s’amuse comme des fous
              J’veux qu’on rie
              J’veux qu’on danse
              Quand c’est qu’on m’mettra dans l’trou


            • Constant danslayreur 2 mai 2012 13:47

              Dimanche et sauf improbable tsunami sur Biarritz, le fâcheux devrait avoir un vrai travail... pleureuse professionnelle.

              De l’air pu... merci. 


            • rocla (haddock) rocla (haddock) 2 mai 2012 13:48

              les femmes ça compte pas ... smiley


            • Yvance77 2 mai 2012 13:57

              Ah elle est belle la France néo-libérale... si ce minable petit faiseur de billets sur Avox pouvait disparaitre dès lundi avec son maître ce serait une très bonne chose !!!


              • Plum’ 2 mai 2012 14:09

                Il faut être sacrément déconnecté pour négliger en une phrase la terrible montée du déficit, de la dette, du chômage, la terrible dégradation de la Justice, de l’éducation nationale... la liste serait longue... Mais tout va très bien, Madame la Marquise, tout va très bien, tout va très bien, le chef nous a sauvé et nous sauvera encore... A force de le répéter, les électeurs le croiront peut-être... Tout va très bien...

                Le bilan est là, incontournable, l’élève Sarkozy s’est comporté comme le pire des cancres de la Vème République. Le moment est venu de lui rabattre le caquet et de le remettre enfin à sa place. S’abstenir, c’est s’exposer à subir une seconde fois ses frasques et dégâts. Les citoyens sauront-ils montrer que notre démocratie est assez énergique pour ne plus continuer à sombrer ?


                • A. Nonyme A. Nonyme 2 mai 2012 14:14

                  Je soutiens la diversité des opinions, donc je soutiens Sylvain ! + 1
                  Oser un article à contre-courant de l’opinion générale, enfin disons plutôt des agoravoxiens, c’est courageux, d’autant qu’on s’attire toujours de sympathiques commentaires dans ce cas...


                  • Voltaire Voltaire 2 mai 2012 17:02

                    On avait noté 40% de soutiens à Mélénchon parmis les contributeurs du site, auquels s’ajoutaient environ 17% pour Hollande, un peu plus pour le Pen je crois, et un peu moins de 10% pour l’extrême gauche et les écolos ; les soutiens de Bayrou étaient à 6%, idem pour Sarkozy... bref, très représentatif de l’électorat smiley
                    Les commentaires sont toujours très bienveillants ici pour ceux qui ne sont pas dans la ligne majoritaire, même s’ils font des articles argumentés...


                  • Yohan Yohan 2 mai 2012 19:29

                    Au train où vont les choses ici, bientôt avec eux, quiconque n’est pas d’accord avec la pensée lumineuse du grand timonier socialiste, sera puni de la peine de mort smiley


                  • A. Nonyme A. Nonyme 2 mai 2012 19:34

                    C’est d’autant plus cocasse qu’un auteur habituel de ces lieux, suivi par quelques groupies, nous serine qu’Agoravox est phagocyté par l’extrême droite ...


                  • sisyphe sisyphe 2 mai 2012 19:05

                    Watremez, ferme ta gueule ; si tu es moinssé, c’est parce que tu ne dis que des conneries  ; mais ton ego de baudruche infatué t’empêchera à jamais de le reconnaître.

                    Si tu devais être moinssé à la réelle hauteur de ta connerie, tu serais dans les bas-fonds ; exactement au niveau de ta pensée...


                  • Valeska 2 mai 2012 20:29

                    Mayonnez est un vieux garçon qui défoule sa frustration sur le web, rien de plus, ce type est insignifiant. 


                  • lulupipistrelle 3 mai 2012 01:36

                    Lui au moins il ne s’invente pas un pédigrée...


                  • focalix focalix 2 mai 2012 14:17

                    Mais non tout n’est pas noir dans ce quinquennat.
                    Il y a eu Giulia.


                    • rocla (haddock) rocla (haddock) 2 mai 2012 14:18

                      Pareil je soutiens aussi . 


                      J’ aime pas le mouton de panurgisme ambiant . 

                      Et j’ aime aussi les très sympathiques  commentaires  qui s’ en suivent .... smiley

                      • rocla (haddock) rocla (haddock) 2 mai 2012 14:21

                        Surtout que dans les sites citoyens , sur 10 articles parlant politique 9 c ’est 

                        pour un côté et énormément d’ un de l’ autre . 


                        Le citoyen penché ça devrait s’ appeler ... smiley

                      • xxxxx 2 mai 2012 14:36

                        "À mon sens, l’œuvre majeure du quinquennat de Nicolas Sarkozy restera la signature du Traité de Lisbonne le 13 décembre 2007 ratifié notamment par le Parlement français les 4 et 8 février 2008."

                        Je vais te signifier une fois pour toutes ce qu’est cette ’oeuvre majeure’, citoyen :

                        La démocratie à la française, c’est la volonté souveraine du peuple, et rien d’autre.

                        Article 6 - La loi est l’expression de la volonté générale.[...]

                        Article 3 - Le principe de toute souveraineté réside essentiellement dans la Nation. Nul corps, nul individu ne peut exercer d’autorité qui n’en émane expressément.

                        Selon toi, était-ce en fonction de l’autorité qui émane du peuple que Sarkozy a ratifié ce torchon ?

                        Bien ,Sarkozy est-il un traître et un imposteur ? Le Ps, hors quelques-un, qui a approuvé cette ordure, sont-ils de la même trempe ? Le Conseil constitutionnel ?

                        Article 2 - Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l’homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté et la résistance à l’oppression.

                        Les droits de l’homme ont été bafoués par cette jolie bande ; la souveraineté a été vendue ; etc, etc. Tous ceux qui sont de cette bande et s’en réclament sont sortis de la République qui est ’une et indivisible’.

                        Ils peuvent continuer à obscurcir l’esprit public et à surfer sur la confusion entre légitimité et légalité, voilà ce qui vient et ne peut manquer de venir :

                        Article 15 - La société a le droit de demander compte à tout agent public de son administration.

                        Article 16 - Toute société dans laquelle la garantie des droits n’est pas assurée ni la séparation des pouvoirs déterminée, n’a point de Constitution.

                        Amen.


                        • sisyphe sisyphe 2 mai 2012 14:55

                          Ca, c’est vraiment la meilleure (je cite) :

                          Sept points positifs de la Présidence de Nicolas Sarkozy

                          Pourtant… il y a eu de très bonnes réformes acquises au cours des cinq années du quinquennat de Nicolas Sarkozy. Je vais en citer sept qui me paraissent intéressantes pour l’avenir de la France.

                          1. Réaction face aux crises financières mondiales à partir du 15 septembre 2008
                           smiley smiley

                          C’est, justement, L’ABSENCE TOTALE des dirigeants mondiaux, européens, et particulièrement Monsieur Sarkozy, de réactions REELLES à la crise mondiale, qui, en créant un vide total, a transformé cette « crise » résultant de dettes PRIVEES (celles des banques et des spéculateurs), en DETTE PUBLIQUE des états et des citoyens.

                          Alors que, justement, cette crise était l’OCCASION UNIQUE, pour les dirigeants politiques, de reprendre les choses en mains, en régulant la finance, en récupérant la création de monnaie par les Banques Centrales, en taxant fortement les transactions financières, en interdisant la création d’argent ex-nihilo par les organismes financiers privés, en s’attaquant aux paradis fiscaux, en se protégeant LEGALEMENT contre les attaques spéculatives contre les états,

                          la seule « réaction » à laquelle on ait assisté, c’est....... le renflouement des banques et organismes financiers, SANS AUCUNE CONTRE-PARTIE, pour leur permettre de reprendre leur jeux de casino, et remettre les états la tête dans l’étau, comme on peut le voir partout en Europe ; Grèce, Espagne, Italie, Irlande, France, et autres états totalement surendettés (à cause des commissions bancaires), et , de plus, soumis à des plans de rigueur et d’austérité, qui ne leur permettront JAMAIS ; ni de rembourser leur dette, ni de reprendre leur croissance.

                          Exactement le contraire de ce que des dirigeants responsables et lucides auraient du faire.

                          Sacré Rakoto, c’est plus du Xième degré, c’est de la connerie la plus crasse.


                          • Yann Patin De Saulcourt Yann Patin de Saulcourt 2 mai 2012 15:17

                            Non, tout n’est pas noir dans le quinquennat de Sarkozy 1er, il y a aussi beaucoup de gris !


                            • Ruut Ruut 2 mai 2012 15:34

                              L’agression militaire d’un pays souverain est inacceptable.
                              Mais la gauche et les médiats en sont les principaux responssables.


                              • Alex 2 mai 2012 16:24

                                Bonjour,

                                « Nicolas Sarkozy n’a donc pas à avoir honte de ses cinq ans de mandat. »

                                Ce type ne sait pas ce qu’est la honte. Il est prêt à tout. En revanche, nous Français on peut avoir honte de cette créature et de la clique à sa botte.

                                Vous trouvez normal que ce type effraie ses propres troupes ? Vous trouvez normal qu’il ait besoin d’une armée pour visiter un village de son propre pays ?

                                Je saisis mal le but de votre article à 3 jours du 2e tour. Il serait plus simple d’appeler à voter NS plutôt que de pondre une apologie camouflée.

                                Je ne sais pas pour qui Bayrou votera mais je serais surpris que ce soit pour NS.

                                Il faut virer ce déséquilibré autocrate. C’est un choix vital pour notre pays.


                                • Claudec Claudec 2 mai 2012 17:00

                                  Une des raisons pour lesquelles je vais voter Sarkozy : Débarrassé du souci de sa réélection, puisque constitutionnellement non rééligible, il va pouvoir prendre certaines mesures aussi déplaisantes que nécessaires, sans avoir à trop se soucier de l’avis des « pour » et des « contre ». Pas réjouissant, mais les gens raisonnables savent bien qu’il faut payer ses dettes un jour.


                                  • Serpico Serpico 2 mai 2012 17:54

                                    claudec :"Débarrassé du souci de sa réélection, puisque constitutionnellement non rééligible, il va pouvoir prendre certaines mesures aussi déplaisantes que nécessaires"

                                    -------------------------

                                    On en est certains. C’est pour ça qu’il faut le dégager au plus vite : il risque de nous mettre dans une merde pas possible.

                                    Vous croyez quand même que ça l’a géné dans le quinquennat qui vient de se terminer ?

                                    Il a quand même chié sur la volonté du peuple en passant le traité de Lisbonne que Rako trouve si méritoire alors que c’est justement sa plus grande trahison.


                                  • Alex 2 mai 2012 17:21

                                    Il a déjà déclenché une guerre pour des raisons qui risquent fort d’être personnelles. Apparemment ce n’est pas assez pour certains.


                                    • rosemar rosemar 2 mai 2012 17:43

                                      Je suppose que l’article est volontairement provocateur ??et vise à susciter des réactions :c’est réussi !!

                                      Pourquoi manque t il des candidats aux concours d’enseignement ? A votre avis ?Le métier d’enseignant a été sans cesse dévalorisé par ce gouvernement:suppression de l’année de formation ,suppression de la CPA ,passage à la retraite à 62 ans pour un métier exercé devant des jeunes,etc.

                                      • arobase 2 mai 2012 17:45

                                        tout est loin d’être noir dans le bilan de szarkosy.


                                        je payais 200.000€ euros d’impots, depuis 2007 je n’en paye plus que 80.000€. de plus, les frais et charges de mon entreprise ont nettement baissé puisque prises en charge en bonne partie par l’état.

                                         les salaires sont restés stables, je n’ai plus embauché grâce aux heures supplémentaires et le bénéfice de mon entreprise a doublé.

                                         et grâce aux aides fiscales , je vais pouvoir remplacer une bonne parties de mes machines outils par des robots. je gagnerai plus, tant pis si ça va supprimer des postes. 

                                        Grâce à ces aides de l’état (merci sarkosy), je vais pouvoir aussi me payer cette petite usine dont je rêvais au Maroc, en délocalisant la moitié de ma production.
                                        avantages : moins de salariés à supporter (ces nuls fainéants) , plus de profits pour moi car la-bas les salaires.... et de plus des vacances à l’oeil !

                                        alors, ça n’a pas été si mal que ça, sarkosy ! pourvu que ça dure ! 

                                        le seul reproche que je lui fait, c’est de parler de la « crise » pour justifier toutes ces bontés( envers nous les nantis ) auprès du petit peuple qui paye la note. il faut bien que quelqu’un paye !

                                        car de crise, quelle crise ? je n’en voit pas !

                                        il a raison rakoto !


                                        • Jean Lasson 2 mai 2012 18:12

                                          Réponse à la question du titre : OUI !


                                          • TARTOQUETSCHES TARTOQUETSCHES 2 mai 2012 18:46

                                            Oui tout est noir dans le premier (et dernier) quinquennat de Mr Noirkosy..

                                            Aussi noir que :
                                            - que dans les sombres affaires Betencout, Tapie, Takkiedine, Woerth,
                                            - que dans les tombes de Kadhafi et de quelques milliers de Libyens
                                            - que dans les barils de pétrôle volés à ces même Libyens
                                            - que l’avenir du Sahel post croisade anti Kadhafi
                                            - que les menaces sur la paix mondiale qui plannent vers la Syrie et l’Iran
                                            - que la liberté de la presse écrite et audiovisuelle
                                            - que dans le trou sans fond de nos finances due à une politique économique et fiscale à contre temps total de la crise
                                            - que le moral des 1 miliions de chômeurs supplémentaires

                                            Ce type aurra ruiné la france, divisé la france et détruit l’image de la france dans le monde.

                                            Qui dit mieux ???


                                            • arobase 2 mai 2012 19:20

                                              « qui dit mieux » ? 28% d’autistes pour le moment et sans doute 45% au moins dimanche de cocus contents smiley 


                                              mais les cocus mécontents sont-ils obligés de subir les conséquences de leur vote débile ?

                                              • efarista efarista 2 mai 2012 19:42

                                                2. Le Traité de Lisbonne

                                                À mon sens, l’œuvre majeure du quinquennat de Nicolas Sarkozy restera la signature du Traité de Lisbonne le 13 décembre 2007 ratifié notamment par le Parlement français les 4 et 8 février 2008
                                                .

                                                Viol de la démocratie, acte de haute trahison, rien d’autre a ajouter. Ce faisant, tout était dit sur Dark Sarko !


                                                • kane85 kane85 2 mai 2012 19:45

                                                  Bah ! c’est juste le syndrome du larbin !


                                                  • onvalefaire onvalefaire 2 mai 2012 19:49

                                                    Oui oui oui (il faut au moins 10 caractères !)


                                                    • MdeP MdeP 3 mai 2012 01:23

                                                      MdeP @ l’auteur

                                                      Si c’est de la provoc, c’est réussi.
                                                      Faut arrêter les articles politiques et vous rabattre sur les jeux de société, genre Jeu de l’oie. C’est pareil mais, là, vous pouvez jouer tout seul.
                                                      N’importe quoi.

                                                      • Lavoi Lavoi 3 mai 2012 08:17

                                                        Allez les gars ne vous laissez pas distraire ;ce rako n’est qu’un sous-marin de la maison sarkopen sur le départ ; pensons aux choses sérieuses comme par exemple :où va t’on fêter le sauve -qui-peut de cette racaille, et surtout comment on va contrer la
                                                        « fosse »blondedanssonchâteaufortifiécontrelesmauresentousgenres« et sa horde »d’abboyeursidiotssurtoutcequin’estpascommeeuxparcequ’ilontpeurlespauvreschochotes ???

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès