• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Troisième vague de peur. C’est quand le bout du tunnel (...)

Troisième vague de peur. C’est quand le bout du tunnel ?

 

 1) Le Covid-19 a produit un désordre des nations occidentales sans précédent depuis le conflit mondial de 1940. De plus, cette pandémie a affecté tous les pays sans exception. Depuis 1945, l’Europe se réjouit d’être en paix. Elle le reste mais elle puissamment secouée par le Covid. L’Histoire ne manque pas d’ironie. Les grandes puissances victorieuses présentes à Yalta, Etats-Unis, Royaume-Uni, Union soviétiques, sont celles qui ont en 2020 produit un ou plusieurs vaccins utilisés contre le Covid ; en tête de gondole, les Américains avec Moderna et Pfizer, les Britanniques avec Astra-Zeneca et les Russes avec Sputnik V. Il est certain que d’autres pays pourraient sortir d’ici un an d’autres vaccins. Les vaccins chinois symbolisent la qualité de grande puissance acquise par ce pays il y a plus de dix ans.

 

 2) L’Europe est en paix depuis 1945 et nous y sommes habitués, non sans une certaine nonchalance ou innocence, héritée des années 60 et 70, parenthèse enchantée pour reprendre la bonne formule de Françoise Giroud. Enchantée certes, mais pas pour tout le monde, tant les accidents de la vie et les maladies ont miné nos existences. Nous avons accordé une attention parfois compassionnelle à d’autres régions malmenées par la guerre et la misère. Une génération s’est mobilisée contre la guerre en Algérie, une autre contre la guerre au Viêt-Nam, puis l’humanitaire a fait son apparition. Dans les années 80, le sociologie Beck nous avait averti sur une mutation des sociétés gouvernées non plus par des divisions de classe mais par des expositions différenciées face aux risques. Au « gagner plus » s’est superposé le « risquer moins ». La réduction du risque est devenue un élément du cadre de vie mais en revanche, cette même réduction, lorsqu’elle est disproportionnée, limite notre puissance d’exister, soit qu’elle nous empêche de tenter des expériences, soit qu’elle s’invite dans notre psychisme en pourrissant notre quotidien ou en nous incitant au repli déprimant, ou alors à l’activisme anti-risque. Le Covid-19 a dévoilé le puissant ancrage de ces trois composants psychosociologiques.

 

 3) Le monde se retrouve face au choc pandémique à triple détente. La maladie, la crise économique et les altérations de la vie sociale accompagnées de détresse psychologique. Est-ce une pandémie dévastatrice ? Non, les chiffres indiquent quelque 2 millions de décès en 2020, contre quelque 10 millions causés par le cancer et autant par les accidents vasculaires. Sans oublier tant d’autres pathologies, parfois oubliée car localisée dans des pays pauvre, paludisme par exemple. Le problème spécifique du Covid réside dans la fulgurance de cette maladie comparable à un feu de forêt alors que le cancer est à l’image de braises permanente et que les accidents vasculaires sont des flammèches décimant les gens mais sans contagion. Le Covid est contagieux et produit un afflux de malades en réanimation, saturant un système de soin qui n’était pas prévu pour ce type de crise sanitaire. C’est l’imprévisibilité qui désarçonna un monde habitué à tout anticiper, projeter et s’il y a lieu réparer. Faute de traitement disponible, les Etats n’ont eu comme autre solution que le freinage de l’épidémie, avec plus de la moitié de la planète confinée lors de la première vague. Puis les distances sociales, les masques défigurant les visages et l’interdiction d’activités considérées comme non indispensables. La lutte contre la propagation du virus risque de faire à long terme plus de dégâts que la maladie en elle-même. On a parlé de grande dépression dans les années 1930, le mot convient aussi pour notre époque. Dépression de l’économie et du moral.

 

 4) La pandémie de Covid-19 n’est pas arrivée dans un monde serein, loin s’en faut. Les années précédentes ont été assez tourmentées. Division sociale et politique à l’initiative de Donald Trump et ses partisans ; en Europe, instabilité des gouvernements, en Espagne, Italie, Royaume-Uni sur fond de Brexit et en France, le météore Macron dont on ne mesure pas encore trop les effets si ce n’est qu’aucun force alternative et éclairée ne se dessine. Le paysage politique français est brouillé et le lien entre le politique et la société s’est fragmentée, pour preuve, la longue insurrection des gilets jaunes suivie d’une blessure sociale qui n’est pas prête de se refermer. Dans le reste du monde, la situation n’est guère meilleure avec les options nationalistes ou populistes, en Turquie, en Inde et ailleurs, le dernier en date des pays instables visible dans l’espace médiatique étant la Birmanie et l’improbable coup d’Etat. La France est elle aussi face au risque du populisme. Les observateurs n’ont pas forcément la bonne lecture. Le populisme n’est pas la cause d’un problème à venir mais le résultat des problèmes causés par trente ans de politique jouée au coup par coup, sans questionner le sens de l’existence et l’horizon collectif.

 La pandémie ne fait qu’ajouter un problème de grande dimension impactant des pays soumis à des instabilités sociales et politiques, avec sans doute une crise morale et spirituelle à bas bruit mais assez importante pour générer un marasme globalisé. 

 

 5) La crise, le choc, le marasme, le désarroi, la déprime… Nous avons le sentiment d’être dans un tunnel sans voir la sortie. S’il y a une troisième vague, elle est surtout psychologique et sociale. Le premier confinement a été traversé avec légèreté par une majorité de Français, croyant voir arriver les jours heureux en juin alors qu’au Brésil ou aux States, l’incendie viral ne n’était pas éteint. La seconde phase est arrivée en octobre, et le second confinement fut décidé, avec un peu plus de souplesse, puis deux mois de couvre-feu, une vie sociale impactée et une déprime accentuée. Et maintenant, le spectre d’un nouveau confinement avec la crainte des variants. Quelques spécialistes n’hésitent à évoquer une nouvelle épidémie. Pour l’instant, la situation sanitaire est tendue mais elle reste stable depuis plus de deux mois. La courbe des réanimations et des hospitalisations est un plateau légèrement incurvé. Mais le variant britannique, censé être plus contagieux et létal, joue de concert avec deux autres variants redoutés, le sud-africain et le brésilien.

 L’intensité anxiogène a semble-t-il monté d’un cran avec la crainte d’un reconfinement et d’un possible emballement de l’épidémie, ces deux dangers étant largement propagés par les médias à coup de plateaux télé, de bavardages de sachants ayant tendance à noircir la perspective. Le pire est annoncé pour fin février début mars, une fois le variant britannique devenu majoritaire. L’anxiété est d’autant plus renforcée qu’aucune date de retour à une « vie normale » n’a été proposée et que le virus risque de muter sans prévenir les nations ni les experts en vaccination. La dernière nouvelle du gouvernement britannique sur de nouvelles variations échappant au vaccin ne peut que renforcer l’inquiétude. Si ces faits se confirment, l’espoir mis dans les vaccins doit être revu à la baisse. Ces dernières nouvelles indiquent qu’il va falloir vivre avec le virus et s’attendre à un nombre important de décès pour l’année 2021, sans doute entre 50 000 et 100 000 sauf atténuation inattendue du virus.

 

 6) La peur s’est installée en trois vagues ou phases. La première fut compréhensible et légitime, provoquée par un afflux de malades avec pendant une dizaine de jour une croissance exponentielle. Nous avons eu peur, ce qui est légitime, la peur étant un réflexe nécessaire pour réagir à un danger. Mars 2020 fut le temps des inquiétudes. Puis la seconde phase est arrivée avec cette fois une alerte anticipative des experts et commentateurs ayant pris un abonnement pour devenir pilier de bistrot des actualités sanitaires. Les rassuristes essayèrent d’alléger les inquiétudes mais la phase arriva, pic de réa vers 5000, et une crainte épidémique devenue permanente au point que les festivités du nouvel an en soient annulées et que le couvre-feu s’étale sur plusieurs mois. Et maintenant, une troisième phase avec les variants suscitant une anxiété malgré l’espoir des vaccins. L’anxiété se conjugue à la peur, la lassitude, le désarroi, l’abattement. Ce qui n’empêche pas un cercle, voire une « secte » de médecins médiatiques ou hospitaliers d’affoler les gens. L’on pressent un changement d’appréciation dans l’opinion face à ces professionnels de la santé ou de la science qui président la catastrophe avant qu’elle ne soit arrivée, alors que les chiffres cliniques sont à peu près stables. Les prévisions sont apocalyptiques a affirmé Dominique Costagliola le 9 février, l’Italie semble s’en sortir et les bars sont ouverts, en Espagne aussi, selon les régions. En France, les médecins scolaires veulent fermer les écoles pendant 4 semaines et à l’AP-HP on annonce un tsunami dévastateur. D’autres voix veulent rouvrir les musées, Olivier Véran envisage qu’on ne soit jamais reconfiné et les Français sont paumés.

 

 7) Les modèles mathématiques ne sont pas très fiables. Le scénario sombre pourrait s’effondrer à la faveur d’on ne sait quelle évolution favorable de l’épidémie. Tout est possible. Dans de nombreux pays, on observe une atténuation de l’épidémie, même en l’absence de confinement. La décrue est plus ou moins accentuée. Allons-nous vers un reflux progressif ? Ce n’est pas impossible. Soyons optimistes, même si le pire peut arriver !

 

 8) Une phase de diminution est amorcée mais il faut être prudent. Cela ne veut pas dire que l’on est sorti d’affaire. On est juste sorti du confinement et sur ce coup, Macron a fait le bon choix. Si la stabilité se confirme, les pro-confinements auront perdu mais on s’en fout. Parce que l’enjeu est ailleurs et que la sortie du tunnel n’est pas à l’ordre du jour. Ce n’est pas le virus qui en décide mais l’homme. Avec ou sans variants, la donne est la même. Le tunnel est une défaite des sociétés et des Etats face à une épidémie. Il n’y pas d’autre jugements, du moins pour moi. Le tunnel, ce n’est pas le virus mais l’homme. La sortie du tunnel dépend de l’homme même si l’épidémie peut moduler l’état des lieux.

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.64/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

36 réactions à cet article    


  • Francis, agnotologue Francis 10 février 08:19

    Étonnant parallèle entre les producteurs de vaccins et les vainqueurs de la Seconde guerre mondiale, et qui interpelle.


    • devphil30 devphil30 10 février 08:35

      @Francis

      Guerre asymétrique car une guerre chaude serait désastreuse pour l’humanité en totalité du fait du nucléaire.

      On pense ce que l’on veux du nucléaire , un jour il nous détruira peut être mais en attendant les psychopathes ne peuvent plus déclencher des guerres mondiales sans conduire à la destruction totale de l’humanité.

      Le but étant la destruction des inutiles au sens financier et improductif.

      Le parallèle avec les USA de manière sous entendu est très juste car ils ne sont pas neutre dans le développement de fascisme en Europe à partir de 1933.

      Voir la publication de Antony Sutton
      https://www.amazon.fr/Street-lascension-Hitler-Antony-Sutton/dp/2355120439/ref=sr_1_6 ?dchild=1&qid=1612942493&refinements=p_27%3AAntony+C.+Sutton&s=books&sr=1-6 


    • nono le simplet nono le simplet 10 février 08:37

      @Francis
      on peut aussi faire un parallèle avec les médailles aux Jeux Olympiques et là c’est encore plus parlant ...
      Bernard est quitte pour la peur vs la pandémie ...
      plus de peur que de mal ...


    • Passante Passante 10 février 08:38

      @Francis

      ah mais le confinement commence pile à hiroshima
      à partir du moment où l’horizon de la destruction totale est déployé
      on est dedans
      que le nuage après redescende en piqoûzes est un juste trait d’humour


    • Taverne Taverne 10 février 08:34

      Improvisation sur « même si le pire peut arriver  ! » ou « Joyeuseté du matin »

      La ville tout entière
      Sombre sous les débris.
      Les héros les plus fiers
      Se sont mis à l’abri.

      Seuls quelques médecins
      Osent encore l’aventure
      De quitter l’endroit sûr
      Pour donner le vaccin.

      On n’espère plus rien.
      Que peut-on espérer ?
      L’abri est fissuré.
      Sous un raid aérien

      Car une guerre low cost
      Commence un holocauste,
      une grande hécatombe.
      Et c’est là qu’est ta tombe.

      Il est écrit « Ci-git
      Le soldat du Jour J,
      Héros des hôpitaux
      Qui a laissé sa peau
       ».


      • Jelena Jelena 10 février 09:27

        Actuellement vu que tous les lieux de loisirs sont fermés (cafés-restos, cinémas, centres sportifs...) et qu’en surplus, il y a un couvre-feu à 18 heures, grosso-modo les gueux ne peuvent sortir de chez eux que pour travailler... Et en cas de nouveau semi-confinement, il s’avère qu’une fois de plus les gueux ne pourront sortir de chez eux que pour travailler.

        Mais comme les médias agitent la menace d’un nouveau confinement, les gueux ont peur d’un nouveau confinement... Alors que ça ne changera - quasi-rien - à la situation actuelle.


        • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 10 février 09:29

          La première fut compréhensible et légitime, provoquée par un afflux de malades

          C’est parfaitement faux. La peur était là bien avant la maladie, dès fin janvier. Elle a été savamment cultivée. 

          L’Europe est en paix depuis 1945

          Non, il y a eu des conflits en Irlande du Nord, dans les Balkans, une guerre civile en Grèce juste après la guerre, guerre civile à Chypre. 


          • Pic de la Mirandole Pic de la Mirandole 10 février 21:27

            @Opposition contrôlée

            Et puis l’Ukraine aussi


          • Bendidon Bendidon 10 février 09:52

            Bonjour Bernard

            OUI il y a un virus mais il y a surtout une énorme opération de communication bien orchestrée mondialement

            Avez-vous vu ce remarquable docu : https://youtu.be/w6zGkTOq6qs

            Réalisé par un journaliste qui fait son travail de réinformation


            • Sébastien A. 10 février 13:13

              @Bendidon
              Bonjour,
              Merci pour cet excellent partage.
              Je retiens la conclusion d’une intervenante : « en face de la situation, il faut : douter, douter et douter ! ».
              Ce à quoi devraient réfléchir ceux qui sont prêts à accepter sans ciller la dictature sanitaire qui se met en place au motif d’un virus bien peu dangereux au final...


            • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 10 février 10:24

              Salut, je suis né alors je vais mourir, voila le seul destin ABSOLU certain de tout ce qui a un début donc une fin, humains inclus bien évidemment.

              Faute d’avoir intégré cela à la pensée, la volonté ne peut faire cela donc le désir non plus, et c’est la pensée elle même qui le refuse par incompétence absolue sur le sujet, sauf intégration donc, la psyché humaine devient figée sur une seule névrose majeure dont toutes les autres dépendent ; survivre à jamais..but ultime, qui est aussi une impossibilité absolue...= folie, démences, etc et plus une personne a du pouvoir donné par les autres ce que je ne comprends pas depuis tout jeune, plus la folie sera criminelle.

              Une incompétence absolue sur le sujet de la fin, de la limite de durée donc de la mort du corps car la pensée analytique est une bulle temporelle dans ce qui est intemporel et ne peut analyser que ce qui est déjà du passé, elle est le passé qui imagine un futur, Si pour la survie physique ceci est vital, cette compétence ne devrait se limiter que à la survie physique, qui est un moyen et rien de plus or....pas du tout, elle envahi des champs où non seulement elle n’a pas de compétences mais est un danger grave.

              Ce coup d’état mondialiste n’en est que une absurdité de plus, aussi gros bien sur que une croisement tour qui s’écroulerait d’elle même par solidarité avec des deux autres copines...l’absurde est partout et les pseudo génies auto centrés sur leur gloire et valeur auto certifiée font encore plus de dégâts que les autres...

              A ce stade à part voir l’absurde absolu avant tout, le reste ne va rien apporter comme compréhensions libératrice, car les masses humaines ne voient même pas que leur choix, nos choix sont ce désastre.

              Là encore la pensée analytique globalement, sauf exceptions de moments rares et de personnes encore plus rares, est devenu notre seule fonction, certes vitale pour la survie physique mais minimaliste, encore en marche , or elle est un moyen comme son enfant la pseudo science...qui s’ auto admire..

              Bien ce désastre est le notre à tous et bien sur nous en blâmons le truand au pouvoir alors que ce sont nos choix , compétition entre tous qui élimine et société verticale financière qui écrase etc qui les ont mis là..ces truands ne sont que des effets de notre psyché à tous, ils sont nous...etc

              Que fait la masse, c’est pas nous, la cause du mal est ce maître qui viendrait de nulle part...ben voyons.....et bien si aussi la masse donc moi, sûrement que les truands eux aussi, je suis responsable et le voir en profondeur est la premiere et unique marche vers un autre chemin...

              Aussi cette raclée est auto administrée et donc méritée et comme il y a refus de voir notre responsabilité intégrale comme cause, celle du truand aussi bien sur, elle va donc continuer sous une forme ou une autre comme depuis des millénaires sauf si..... !!!!??

              Ce truand qui dans son action est juste un effet, pas une cause même si cela nous apparaît comme tel..

              Etc..tout ceci est en surface des choses, pour moi L’Origine, Dieu, L’Univers , le Grand Tout etc amène les conditions pour nous forcer à réintégrer LE CHEMIN...

              On peut refuser..et pour le moment c’est ce qui se passe.....si cela persiste alors comme aurait dit Jules ; alea jacta est..et non pas alinéa a jacté, si toutefois je puis me permettre cette familiarité..

              Bon je vais me faire un thé...


              • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 10 février 10:29

                @Géronimo howakhan

                troisième tour au lieu de croisement tour , ligne 18


              • Drugar Drugar 10 février 15:40

                @ l’auteur

                « Le Covid-19 a produit un désordre des nations occidentales sans précédent depuis le conflit mondial de 1940. De plus, cette pandémie a affecté tous les pays sans exception. »

                Vous le dite vous-même, tous les pays ont été touchés par le virus. Mais seuls les pays occidentaux ont connu un désordre, que vous qualifiez de sans précédent depuis 1940. Donc ce n’est pas le virus ou la maladie qu’il engendre qui sont à l’origine de ce désordre des pays occidentaux, sinon tous les pays auraient été touchés par ce désordre.

                Donc, ce désordre vient de la gestion, par les autorités, de cette épidémie dans les pays occidentaux, et non du virus ou de la maladie eux-même. Ce virus, et ses variants, ont également mis en lumière la destruction des services de santé dans ces pays occidentaux qui n’ont pas pu gérer ce problème à cause du manque de moyens et de personnel en particulier.


                • jjwaDal jjwaDal 10 février 16:40

                  « C’est l’imprévisibilité qui désarçonna un monde habitué à tout anticiper ». Vous êtes sérieux ?...
                  Il n’aurait pas été possible de prévoir qu’un système de santé au bord de la rupture, de nombreux hivers, face aux maladies hivernales et fonctionnant aux limites du point de rupture, exploserait littéralement à la première épidémie substantiellement plus méchante qu’une grippette ?
                  Au contraire, c’était à la fois très prévisible et inévitable.
                  Vous ajoutez l’amateurisme de ne pas prévoir ni stocks de consommables, ni productions locales et vous avez la recette d’un désastre programmé longtemps à l’avance. Et si l’outil de production chinois avait été durablement paralysé, on faisait quoi ?...
                  J’aurai aimé voir un pays (en dehors de la Chine) disant à sa population de prévoir sur une semaine de constituer des stocks vitaux pour tenir 3 semaines ou un mois confiné (aucune sortie dans l’espace public), frontières fermées.
                  La fraction gérant les fonctions vitales (médicales, fourniture d’énergie, police, etc) équipée, tracée, dépistée et au sortir de ce black out d’un mois, un dispositif aux frontières pour gérer les flux entrants.
                  Le libre échangisme général et les flux tendus ont décidé qu’il n’en serait rien. Ce sera donc long et douloureux. Qui pouvons-nous ?


                  • Jean Keim Jean Keim 10 février 17:14

                    Votre article me suggère deux réactions :

                    1- le covid est responsable en rien du désordre planétaire qui n’est que le résultat de la gestion qui en a été faite pas les instances dirigeantes.

                    2 - un pays qui n’a pas la guerre sur son territoire n’est pas pour autant un pays pacifique, la France, entre autres, en est un bon exemple.


                    • Baron de Risitas PASCAL LE PRO 10 février 18:42

                      Salut l’ami Dugué, je prévois comme vous, soit 50 à 100 000 morts en plus pour l’année 2021, la covid 19 peut être une maladie mortelle de rares fois mais 99,5 % de contaminés en réchappe, il faut relativiser tout ça, nous devons arrêter de nous focaliser sur ça et arrêter d’en parler dans les médias, reprendre une vie normale, ré-ouvrir les commerces et lieux de cultures .


                      • JMBerniolles 10 février 19:10

                        Dans tous les articles de ce type c’est comme si l’auteur avait peur de formuler la conclusion logique de son exposé.

                        Ici on montre assez clairement que l’impact économique et social des mesures autoritaires prises dans notre monde occidental dépasse de loin celui de la maladie elle-même qui leur sert de prétexte.

                        La maladie est réelle mais son ampleur est volontairement grossi et rien ne démontre que l’on veuille vraiment combattre l’épidémie plutôt que de mettre en place un régime autoritaire à ambition planétaire.


                        • ETTORE ETTORE 10 février 19:56

                          On peut juste constater que, la Covid est manipulée comme une « muletta » par le gouvernement, mais c’est bien comme un linceul mortuaire, qu’elle trouve son application pour le peuple.

                          Quelle belle comptabilité à la nulle, pour ces « banquiers politiques ».

                          Avec tous ces milliards dépensés pour contrer les méfaits, économiques et si peu en en résultats médicaux.

                          Qu’on aurait déployé tout ces milliards en investissements dans le système de soins, en matériel, en personnel, en infrastructures..... En cadre de vie....

                          Mais bon ! Sûrement un tout autre raisonnement, pour ces cadors comptables.


                          • Citoyen de base 10 février 23:43

                            « Risquer moins » plutôt que ’gagner plus" !? Ca parait une explication bien commode M. Dugué. Mais moi j’aurais surtout tendance à croire que certains ont décidé de risquer le plus grand complot de l’histoire pour tout gagner !


                            • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 11 février 08:08

                              @Citoyen de base

                              Salut,oui bien sur je pense comme de plus en plus de monde, tellement c’est d’une évidence , cela dit à vouloir tout gagner on peut tout perdre...et je vois ce coup d’état très mal barré en fait..et encore la masse ne s’est pas du tout éveillé aux fondamentaux à l’origine en chacun derrière tout cela ...
                              je crois que là est la vraie raison et elle dépasse de très très loin ces truands qui se la joue philanthrope..


                            • bertin 11 février 08:01

                              Pandémies, terrorisme, crises économiques : les tyrans dirigent le monde par la peur.


                              • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 11 février 08:24

                                @bertin

                                Salut, oui entre autre et aussi par le mensonge. Pour moi ces tyrans sont la création de la masse, nos choix majeurs, comme compétition entre tous pour la survie physique ce qui élimine et entre autre détails est guerre etc , et société verticale de valeur financière qui écrase, détruit, tue, etc, etc, produit exactement ce que cela doit, or ces deux fondamentaux parmi d’autres produisent ce qu’ils doivent et rien de plus,

                                cela fait de ces truands au sommet, pseudo élites, des acteurs et causes à l’origine du désastre au même titre que la masse des humains donc de chacun, mais dans leurs actions contre la masse une fois au pouvoir ils n’agissent que en tant qu’effet et pas comme cause du désastre...je sais ceci n’est pas perçu et c’est une des causes fondamentales de millénaires de truands au pouvoir car c’est la masse qui les crée, je suis créateur de ce foutoir..or tous sauf exceptions je suppose nous nous voyons comme de pauvres moutons gentils..des victimes, alors que ce désastre est bien une œuvre commune à tous...ceci pour le moment ou plus sera nié avec vigueur ce qui empêche tout changement radical !! , car bien sur au niveau de la survie pratique donc physique moi je suis parfait c’est les autres le probleme, car je suis coopératif, partageur, aime l’équité, l’entraide etc compassionnel aussi, le tout volontairement car je suis un éveillé à la vie..or globalement ..nous ne sommes pas cela du tout.. nous sommes l’exact contraire et ça fait mal de voir cela car c’est en opposition totale avec l’image que j’ai de moi moi moi moi ...respect...


                              • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 11 février 08:25

                                @Géronimo howakhan

                                Discours de la servitude volontaire de Étienne de La Boétie

                                Ce maître n’a pourtant que deux yeux, deux mains, un corps, et rien de plus que n’a le dernier des habitants du nombre infini de nos villes. Ce qu’il a de plus, ce sont les moyens que vous lui fournissez pour vous détruire. D’où tire-t-il tous ces yeux qui vous épient, si ce n’est de vous ? Comment a-t-il tant de mains pour vous frapper, s’il ne vous les emprunte ? Les pieds dont il foule vos cités ne sont-ils pas les vôtres ? A-t-il pouvoir sur vous, qui ne soit de vous-mêmes ? Comment oserait-il vous assaillir, s’il n’était d’intelligence avec vous  ? Quel mal pourrait-il vous faire, si vous n’étiez les receleurs du larron qui vous pille, les complices du meurtrier qui vous tue et les traîtres de vous-mêmes ?



                              • Legestr glaz Legestr glaz 11 février 08:57
                                Beaucoup d’entre vous se demandent quand les choses reviendront à la normale. La réponse est courte : jamais ! Il y aura un « avant coronavirus - AV-C » et un « après coronavirus — Après-C-
                                Le livre « covid19— le grand reset » est sorti en juillet 2020, mais il a, par conséquent, été « écrit » et « pensé » avant cette date. Ce livre dévoile pratiquement toute la stratégie à l’oeuvre actuellement. Tout est programmé et anticipé. Ces gens là, savent très exactement où ils vont, comment ils y vont, et avec qui ils y vont !
                                C’est dans le livre d’un auteur que personne, vraiment personne, n’oserait traiter de « complotiste », Klauss Schwab et son complice Thierry Malleret.
                                — l’endiguement de la pandémie du coronavirus nécessitera un réseau de surveillance mondiale !
                                — Beaucoup d’entre vous se demandent quand les choses reviendront à la normale. La réponse est courte : jamais ! Il y aura un « avant coronavirus - AV
                                -C » et un « après coronavirus — Après-C ».
                                — Jusqu’à 86% des emplois dans la restauration, 75% des emplois dans le commerce de détail et 59% des emplois dans le divertissement pourraient être automatisés d’ici 2035.
                                — Jusqu’à 75% des restaurants indépendants pourraient ne pas survivre aux verrouillages et aux mesures de distanciation sociale ultérieures
                                — Les technologies d’automatisation sont particulièrement bien adaptées à un monde dans lequel les êtres humains ne peuvent pas trop s’approcher les uns des autres.
                                — Les mesures de distanciation sociale et physique risquent de persister après la disparition de la pandémie elle même, justifiant la décision de nombreuses entreprises de différents secteurs d’accélérer l’automatisation.
                                — Au cours des mois et des années à venir, le compromis entre les avantages pour la santé publique et la perte de la vie privée sera soigneusement pesé devenant le sujet de nombreuses conversation et de débats animés. La plupart des gens, craignant le danger du covid19, se demanderont : n’est-il pas insensé de ne pas tirer parti de la puissance de la technologie pour venir à notre secours lorsque nous sommes victimes d’une épidémie et que nous sommes confronté à une sorte de situation de vie ou de mort ?
                                — Ils seront alors disposés à renoncer à une grande partie de leur vie privée et conviendront que dans de telles circonstances, le pouvoir public peut légitimement passer outre les droits individuels.
                                Ce n’est pas de la science fiction ! Vraiment pas ! Il y a donc 2 hypothèses et 2 seulement !
                                1°) Soit Klauss Schwab a des dons de voyance majeurs.
                                2°) Soit il s’agit d’un projet cyniquement muri et des actions concertées à déployer avec un parfait cynisme.

                                • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 11 février 10:03

                                  @Legestr glaz
                                  Salut, si je puis me permettre, pourquoi vouloir retourner à la normale alors que c’est précisément cette normalité qui a créé tous ces crimes de masse...
                                  A part réagir en surface des choses, la masse donc moi donc tous que faisons nous ? Rien...on veut revenir au bon vieux temps qui créé des désastres depuis des millénaires.
                                  Ces truands au sommet que les peuples ont mis là, ne sont peut être que le bras vengeurs de retours de manivelle de ce que nous tous avons créé...je récolte ce que je sème, pour moi c’est ce qui se passe..
                                  c’est ce que je perçois..respect..


                                • Legestr glaz Legestr glaz 11 février 10:18

                                  @Géronimo howakhan

                                  Lorsque l’on évoque un « retour à la normale », l’acceptation que j’y vois est un retour à une situation qui nous permette de retrouver nos « libertés individuelles ». Ce qui ouvre des perpectives que nous n’avons plus. 


                                • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 11 février 11:26

                                  @Legestr glaz

                                  Salut, oui je comprends très bien...mais nos chères libertés individuelles, qui sont devenus et ce de plus en plus « moi d’abord » et l’accomplissement matériels au détriment des autres, accomplissement de mes désirs donc peurs contradictoires, alors le global n’existe que comme un terrain de combat où « JE » s’ exprimerait en opposition aux autres (compétition=élimination) et pour que je m’y serve.....ceci et plus est une des racines en surface du désastre...millénaire..que nous voulons en fait continuer au nom du sacro « moi je trou du cul premier du monde »

                                  bien sur il y a une forme de « liberté » de mouvement naturel basique d’aller et venir, entre autre, à son gré qui est niée...c’est un emprisonnement bien sur. Parler de confinement est admettre le plan du maître même sans le vouloir, emprisonnement est un mot juste, assignation à résidence aussi, privation de liberté de mouvement naturels et nécessaire à l’équilibre aussi...
                                  Certes celle là doit être impérativement récupérée de suite..mais voila à cause de notre désir d’avoir plus la masse est totalement divisé et la mauvaise humeur de ce que les truands au sommet qui sont notre création à tous nous font subir n’est pas assez forte pour relier les gens entre nous.
                                  Ce qui peut et devrait nous relier est la volonté claire de coopérer, de partager, d’équité etc a minima sur la survie physique par et pour tous en paix..., or nous n’en voulons pas.. nous voulons plus donc la compétition, donc la guerre etc je ne parle pas bien sur de ces tentatives idéalistes comme dans idée qui n’est pas un fait mais une illusion, avant tout manipulatoires et criminelles,tentatives de forcer à un monde juste, alors que la majorité des humains n’en veulent pas du tout, ce qui sera nié avec violence parfois, hélas le nier revient à conforter le désastre .
                                  Ces tentatives elles ont toutes échouées parce que la nature de base des humains était restée la même : tout pour ma gueule si je peux..
                                  Le probleme à l’origine est ce que nous sommes devenus et voulons..
                                  NON SUJET ABSOLU..car moi je suis bien..

                                  Mais je ne crois pas du tout que ce désastre sera résolu avec cette notion de « moi d’abord »....ce qui est le cas de tous sauf exceptions...

                                  Je ne vois rien de mal à bien s’occuper de soi même avant tout, mais qu’entends t’on par cela, ?
                                  La satisfaction de tout ce que je veux et uniquement cela ? En général oui.
                                  bien au contraire, si et seulement si cela est accompagné donc suivit de suite de l’intelligence universelle que nous sommes un groupe relié avec moi, nous, la planète , l’univers etc qui doit être uni sur l’essentiel a minima de survie en paix..avant tout.
                                  Ce minima n’est pas atteint...et cette privation de liberté physique (la mentale est perdue depuis des millénaires, mais attend d’être réveillée) , qui au regard de ce que l’on est devenus et voulons est pour moi prévisible, logique et inévitable , toute compétition donc tout combat amène nécessairement cela, un gagnant qui veut figer les choses à son avantage pour toujours..
                                  Ce long mot, pour suggérer que pour moi nous ne sommes pas en face et à l’aube d’un banal changement superficiel, comme le furent les sanguinaires fausses révolutions et guerres et saloperies humaines de toutes sortes mais en face de quelque chose qui d’une manière ou d’une autre sera radical...genre éveil ou disparition partielle voir totale...si si ! « on » le sent bien je pense, que ceci soit exprimé ou pas....ça passe par la compréhension que l’universel est au dessus de mes désirs-peurs en général incompris, car le sujet de que suis je , de la vie elle même etc est inexistant , car nous refusons cet absolu qu’est la mort et notre psyché est totalement bloquée là.
                                  Tous isolés et en conflit entre tous par nos choix, est le fait de la masse, là haut eux coopèrent sur leurs essentiel..niquer la masse, voler la masse, détruire la masse etc
                                  Voila comment ils gagnent....
                                  c’est du moins ce que je perçois..est ce de la démence et de la folie ou de l’hyper lucidité issu de visions, donc pas de la pensée-désir ??


                                • Legestr glaz Legestr glaz 11 février 08:58

                                  Le livre « la grande réinitialisation » nous montre, dans le détail, comment les choses vont se dérouler dans les 10 prochaines années. C’est planifié. Ce que nous venons de vivre, durant les 10 derniers mois, nous démontre que « notre projet » est en cours. Ce que nous venons de vivre nous prouve que les « gouvernements » ne sont pas au service des Peuples mais sont tenus par des puissances financières transnationales. Les personnes qui composent les gouvernements sont très soigneusement sélectionnées par les puissances financières. « L’information » qui nous est proposée est totalement dirigée, distordue, tronquée, falsifiée, parce que tous les médias de masse appartiennent à ces mêmes puissances financières. On ne peut mieux être servi que par soi même ! Lorsque l’on prétend que les médias sont aux ordres, c’est simplement une vue de l’esprit. Les médias sont un « outil » de propagande, rien de plus. Pour faire du « bon travail », il faut de bons « outils » et de bon « techniciens » ou « ouvriers » pour les utiliser avec la plus grande efficacité. 

                                  Comment sortir de cet engrenage ? C’est toute la question. 


                                  • Legestr glaz Legestr glaz 11 février 08:59

                                    Nous vivons dans le mensonge le plus absolu. Tout est mis en oeuvre pour que la « présentation » chiffrée de l’épidémie de SARS-COV2 soit représentative de la narrative gouvernementale, qu’elle corresponde à l’objectif visé.

                                    Pour « justifier » les mesures privatives de liberté il fallait absolument que l’outil « SARS-COV2 » soit efficace. Il fallait le rendre efficace pour sidérer les esprits. 

                                    C’est ainsi que tous les ressorts psychologiques ont été mis en oeuvre. C’est ainsi que des « mesures » adaptées ont été prises (restez chez vous, ne prenez surtout pas d’antibiotique, prenez un doliprane, appelez les urgences si la situation s’aggrave). Des mesures allant dans le sens inverse exact de ce qu’il fallait faire. Pour couronner le tout, les médecins ont été dispensés de se montrer intelligents pour soigner et suivre leurs patients. Un pression suffisante de l’ordre des médecins a permis de « raisonner » bon nombre de ces médecins qui tenaient à leur profession et gagne pain. Les choses sont finalement simples. 

                                    Tout ceci présenté sous l’emballage cadeau « protéger les populations ». 

                                    Tout a donc été fait avec le plus « grand discernement », mais dans le but de sidérer les populations, de créer un climat anxiogène, de gouverner par la peur. 

                                    La concertation, entre les différentes Nations, dans les pays de l’OCDE, est venue d’une mise en musique du World Economic Forum.


                                    • Legestr glaz Legestr glaz 11 février 09:00

                                      Contrairement aux grippes saisonnières, le SARS-COV2 n’est pas létal pour les jeunes et même, très largement, pour les moins de 65 ans, ceux en bonne ou en relativement bonne santé. 

                                      C’est un virus qui fait des dommages dans la population âgée mais uniquement chez ceux qui présentent des comorbidités et celles ci nous les connaissons bien, ce sont les maladies du métabolisme. 

                                      Et ce que vous avez souligné, concernant les personnes qui ont hésité ou qui n’ont pas voulu poursuivre des soins qui leur étaient nécessaires, et qui en sont mortes, c’est vraiment, vraiment désolant. Mais, encore une fois, ce sont bien nos « gouvernements » qui ont crée ce climat anxiogène et diffusé cette peur généralisée. Qui ont « souhaité » cette situation et conçue cette dramatique mise en scène.
                                      « Gouverner par la peur » est un concept vieux de plus de 500 ans, d’un certain Nicolas Machiavel. L’un des plus puissants moteurs chez l’être humain est la peur. La peur est un héritage ancestral. La peur « inhibe » la réflexion, la peur nous voile l’esprit, la peur nous rend stupides. 

                                      Depuis le mois d’avril, ces « dirigeants » savent, parce que les scientifiques chercheurs l’ont démontré, que le SARS-COV2 provoque une « endothélite ». Toutes les personnes qui meurent ont cette maladie (sauf cas exceptionnel comme cette maladie génétique la drépanocytose par exemple, ou de l’asthme quoi que les obèses développent aussi beaucoup cette pathologie). 

                                      Mais, que voulez vous, le « notre projet » est au centre de l’affaire c’est à dire la « grande réinitialisation ». Nous voyons bien que tous les pays de l’OCDE ont une approche similaire de la gestion « covidienne ». Nul doute que les « experts » économiques du World Econonic Forum ont mis au point un plan, une stratégie aux petits oignons. Les gouvernements déroulent le fil du scénario conçu dans ce temple de l’économie libérale mondialisée. 

                                      Ce scénario déroulera son script jusqu’en 2030 pour atteindre les « global goals ». Et nous n’en sortirons pas, sauf si.... Après une année de « covhystérie », la machine est lancée, nos gouvernements ne l’arrêteront « que » contraints et forcés ! Mais, pour le moment, tout ce déroule impeccablement bien. Les gens portent les masques de la soumission, sans comprendre, ils se bousculent maintenant au portillon pour recevoir l’injection pharmacologique salvatrice. Je vous le dis : tout se déroule pour le mieux ! Les gens sont très obéissants et....stupides. La peur......



                                      • Legestr glaz Legestr glaz 11 février 09:01

                                        Pour l’année 2020, la mortalité des moins de 65 ans est la plus faible depuis 20 ans ! 

                                        Quant à la mortalité des plus de 65 ans, pour l’année 2020, elle est plus faible que pour l’année 2012, que pour les années 2007, 2008 et 2009, par exemple.

                                        En revanche, c’est bien la mortalité des plus de 75 ans qui plombe les chiffres de l’’hexagone. Mais encore faut-il relativiser. Parce que, en effet en remontant aux années 2000, 2001, 2002 et 2003 on rencontre une mortalité plus forte qu’en 2020, pour les plus de 75 ans, au cours de ces 4 années consécutives. 

                                        Les mesures prises pour « protéger » les Français sont des mesures « politiques » et non des mesures « sanitaires ». Nos « dirigeants » ont accès à ces chiffres, ils connaissent la réalité de la situation, mais une dictature ne peut pas se mettre en place aujourd’hui sans un bon prétexte. Le SARS-COV2 en est un taillé sur mesure ! 

                                        Que chacun prenne connaissance de la rubrique nécrologique des journaux régionaux et il pourra se rendre compte de la supercherie. Tout un pan de la société mis par terre, une génération de jeunes sacrifiés sur l’autel de la « grande réinitialisation », c’est juste monstrueux. Jamais la démocratie n’avait atteint ce niveau plancher depuis, depuis quand déjà ?


                                        • Legestr glaz Legestr glaz 11 février 09:03

                                          Et bien, au Japon, (ou en Corée), les maladies en lien avec l’endothélium sont moins fréquentes dans la population que dans la vieille Europe et que dans les pays de l’OCDE en général ! 

                                          Les Japonais ont un « endothélium » moins endommagé que celui des Européens. Et, vous le ne savez peut être pas : le SARS-COV2 provoque une « endothélite », c’est à dire une maladie de l’endothélium. 
                                          Les personnes qui décèdent du SARS-COV2 sont celles qui présentent un endothélium affaibli. De ce point de vue, les Japonais sont en meilleure santé que les Européens. 

                                          Examinez le tableau de l’incidence de l’obésité par pays. La moyenne mondiale se situe à 13%. Le Japon est à 3,3% et la France à 23,9%.

                                          Les explications ne sont pas à chercher ailleurs ! Il y a une corrélation parfaite entre taux d’obésité et décès par SARS-COV2 (avec une nuance quand même : certains pays présentant des taux d’obésité relativement élevés ont « soigné » leurs malades dès les premiers symptômes, avec succès ! Par exemple la Grèce.

                                          https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_pays_par_taux_d%27obésité


                                          • Legestr glaz Legestr glaz 11 février 09:05

                                            Et bien, au Japon, (ou en Corée), les maladies en lien avec l’endothélium sont moins fréquentes dans la population que dans la vieille Europe et que dans les pays de l’OCDE en général ! 

                                            Les Japonais ont un « endothélium » moins endommagé que celui des Européens. Et, vous le ne savez peut être pas : le SARS-COV2 provoque une « endothélite », c’est à dire une maladie de l’endothélium. 
                                            Les personnes qui décèdent du SARS-COV2 sont celles qui présentent un endothélium affaibli. De ce point de vue, les Japonais sont en meilleure santé que les Européens. 

                                            Examinez le tableau de l’incidence de l’obésité par pays. La moyenne mondiale se situe à 13%. Le Japon est à 3,3% et la France à 23,9%.

                                            Les explications ne sont pas à chercher ailleurs ! Il y a une corrélation parfaite entre taux d’obésité et décès par SARS-COV2 (avec une nuance quand même : certains pays présentant des taux d’obésité relativement élevés ont « soigné » leurs malades dès les premiers symptômes, avec succès ! Par exemple la Grèce.

                                            https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_pays_par_taux_d%27obésité


                                            • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 11 février 14:54

                                              @Legestr glaz

                                              Merci de ces différentes précisions sur plusieurs posts à toutes fins utiles.. smiley


                                            • BA 14 février 12:40

                                              Le docteur Khalifé Khalifé est le chef du service de cardiologie du Centre hospitalier régional (CHR) de Metz-Thionville depuis 1986. Il déclare que le département de la Moselle vient de voir apparaître « un variant mosellan pur, qui a muté. »


                                              Khalifé Khalifé, 1er adjoint au maire de Metz et président du conseil de surveillance du CHR Metz-Thionville : "La probabilité aujourd’hui est celle d’un variant mosellan pur, qui a muté."


                                              "Quantitativement, ça n’est pas pire qu’ailleurs, on est même à moins de 8% de contamination. C’est surtout le variant qui pose problème. Pourquoi plus ici qu’ailleurs ? On n’a pas de réponse. La probabilité aujourd’hui est celle d’un variant mosellan pur, qui a muté. Il peut ressembler à un variant connu. Mais pour en être sûr, il faut faire des séquençages, une étude globale qui va mettre quelques jours. Il faut surtout que les labos fassent cette étude et qu’on creuse cet aspect-là."


                                              Quant aux décisions gouvernementales : "On a demandé la fermeture des écoles une semaine plus tôt, c’était une précaution raisonnable. Je ne sais pas pourquoi on prend des risques inutiles. Je reste persuadé que le vaccin ne va rien régler avant trois mois."


                                              https://www.republicain-lorrain.fr/sante/2021/02/13/variants-covid-19-2-000-personnes-supplementaires-vaccinees-ce-week-end-en-moselle


                                              • Francis, agnotologue Francis 14 février 12:53

                                                @BA
                                                 
                                                 non seulement vous copiez collez abondamment, mai en plus vos post sont pourris de répétitions. Dans celui-ci vous dites trois fois la même chose.
                                                 
                                                 Vous copiez collez bêtement. Vous êtes payé au nombre de caractères postés ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité