• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Trump Anxiety Desorder, la maladie du journaliste et des médias

Trump Anxiety Desorder, la maladie du journaliste et des médias

Une nouvelle maladie mentale est apparue. Les Américains la nomment la « Trump Anxiety Desorder ou TAD ».

C’est certainement la première fois que vous en entendez parler en France. Il faut dire que cette maladie touche beaucoup les médias et journalistes et quand on est dans la souffrance. Il y a des personnes qui cachent leur maladie. En l’occurrence pour les médias et journalistes, c’est le déni de réalité qui est la cause de l’absence de l’information. Être touché par la « Trump Anxiety Desorder » pour un journaliste, c’est comme une péripatéticienne qui aurait la Blennorragie (chaud de pisse), c’est incompatible avec l’hygienne du métier et pas professionnel.

C’est l’an dernier, que des psychiatres de la Harvard Medical School et de la Yale School of Medicine ont établit la pathologie TAD (Trump Anxiety Desorder).

Si la terre médiatique toute entière est touchée, on situe l’épicentre à Washington.

La thérapeute Elisabeth LaMotte du centre de conseil et de psychothérapie de Washington DC est l’une de celle qui diagnostique le plus cette maladie parmi ses clients. Elle a déclaré « il y a une « anxiété collective » qui s’est accrue depuis l’élection de Trump. » https://ijr.com/2018/07/1112538-trump-derangement-syndrome-spike/

Une pathologie de troubles anxieux TAD est spécifique à un climat sociopolitique imprévisible. Les symptômes sont « un état mental dans lequel une personne se conduit de manière exagérément folle à cause de son aversion pour Donald Trump » au point où elle abandonne toute logique et raison. Les symptômes de cette maladie peuvent être très variés, allant d’explosions hystériques à une rupture mentale complète. »

Cette maladie de l’aversion à une personne pourrait être bénigne, mais malheureusement de nombreux symptômes se manifestent dans la société. Notamment des actes d’intimidation et d’agression à l’encontre des partisans de Donald Trump au USA.

La maladie entraîne des « Refus de servir », « refus d’être agréable », « discrimination et même des violence et des coups ».

Les principaux touchés par la maladie sont les gauchistes et particulièrement les intellos de gauche. Les professions qui ne vivent pas dans l’autonomie ou la recherche d’une autonomie individuelle en dénombrent de nombreux malades.

La maladie sévit plus fortement dans les professions proches de l’état ou en dépendances de l’état et subventionnées. On note aussi de nombreux touchés dans les professionnels diplômés de sciences sociales et politiques comme les « journalistes ».

Les journalistes sont gravement « touchés » et la fréquence et l’intensité du syndrome entraîne des crises croissantes hystériques.

Il faut dire que ces crises sont grandement exacerbées par la consommation constante et sans répit de propagande haineuse dans l’entre soi d’une profession à 95% composé de gauchistes.

Aujourd’hui, les médias grand public ne sont pas les voix de la prudence et la neutralité de l’information juste et équitable, mais le total contraire, les développeurs de la maladie hystérique.

Aucun média n’est épargné même en France. De TF1 à L’express en passant par le Point et autres.

Les médias gauchistes sont eux 100% touchés. Libération, le Nouvel Obs, France2, France Inter ou l’humanité n’ont même pas un seul journaliste qui ne soit pas atteint.

Les plus grands journalistes connus sont gravement touchés. Bourdin, Appatie, Cohen, Lapix ont la TAD. Pour eux la science ne peut plus rien.

Le résultat est un mouvement de masse déterminé à salir Trump, loin de la réserve et de la réalité et complètement obsédés.

Toute cette hystérie repose sur presque rien. À la base, les médias traditionnels refusent d’accepter la perte d’Hillary Clinton. Ils ont dit qu’elle gagnerait facilement. Ils vous l’on matraqué matin midi et soir. Comment ont-ils pu se tromper tous collégialement ?

Leur réponse est qu’ils ont élevé leurs clichés et leurs certitudes si haut, que la retombée sur terre leur engendre la maladie.

Si la vérité comptait pour les médias, leur récit serait le suivant : « les gens de gauche n’acceptent toujours pas la victoire de Trump ». N’acceptent pas que leurs clichés soient mis en brèche.

Mais les symptômes sous-jacents du TAD sont antérieurs à l’élection de Trump, c’est juste la pathologie de gauche qui est devenue plus visible.


Moyenne des avis sur cet article :  1.74/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • vesjem vesjem 15 septembre 11:53
    excellente caricature
    mais cette maladie est orchestrée à dessein, pour faire haïr par lla population, les partis anti-migrants, anti-doxa ; les partis qui refusent le mondialisme multiethnique

    • zzz999 15 septembre 13:44

      Les journalistes sont comme les politiques ils obéissent simplement aux ordres pour garder leur place , ses ordres soient ils stupides ou incohérents c’est pas plus compliqué


      • mmbbb 15 septembre 13:50

        Sacre Spart N SARKOSY a ete un president digne montrant l exemple et son fameux « casse toi pauvre con » est a l hauteur du personnage voulant rassembler les francais Quant aux amerloques, on pique tout ce qu il a de plus con et de mauvais , la malbouffe ,, les emissions debiles etc. Quant a cet article cela veut dire que TRUMP est de gauche puisque ce TAD est le symptôme de la presse de gauche CQFD . Trump n est il pas le Sarko des americians grossier vulgaire denaturant la fonction presidentielle et provoquant l hystérie puisque cette psychoterapeute l affirme . Le president Eisenhower avait de la tenue, une rigueur morale , une image diamétralement opposée à celle du dernier president , Je comprends que certains americains reagissent , envoyer des tweets a la TRUMP n est pas digne d un president . Il salit la fonction supreme . Macron aussi denature l image de la fonction presidentielle , il a invite un groupe de dejante a l Elysee lors de la fete de la musique , Il a crache sur le peuple de France . Poutine lorsqu il est au Kremlin a de la tenue . Spar ton article n est pas objectif une fois de plus Trump n est guerre apprécié dans le monde , et son equipe presidentielle a subit des revers notamment des demissions ; 27 notamment Comme a l accoutumée , tu omets savamment les points importants . C ’est encore de la faute au medias de gauche francais ? ( je regarde pas la TV et ne lit pas ces medais ) La caricature te sied bien Spar ! Quant a moi j ai le syndrome strauskanien ! Je vais me faire soigner


        • zzz'z zzz’z 15 septembre 15:12

          Les gauchistes du capital, par inexistence de ressources, s’allient toujours aux lobbies colonialistes, avec des prétextes fumeux droit-de-l’hommisme aux EUA, ou civilisationnels en fronce ; il suffit de repenser à la politique étrangère assassine de la KillTown sous HautBlaBla ou celle de notre tueur de patois pour que les jeunes partent au casse-pipe comme un seul homme, pour se rendre compte de leur façon de négocier des fromages avec le grand capital. 


          Si il faut mettre les points sur les « i » : « On fournit la chair à canon, et, la légitimité pour l’extension du domaine de vos prédations »

          • Moonlander Moonlander 15 septembre 19:15

            Il suffit de se gratter le croupion en jouant de la trompette pour se guérir de cette terrible maladie.


            • Christian Labrune Christian Labrune 15 septembre 20:33
              @Spartacus

              Il n’y a pas encore beaucoup de réactions, mais je ne n’en vois qu’une, pour l’instant, qui révèle une atteinte - mais assez modéree -, de cette pathologie. Ce n’est pas qu’elle épargne les lecteurs d’AgoraVox, bien au contraire, mais beaucoup de ceux qui auraient applaudi à un article contre Trump ont dû se tâter et se demander s’ils n’étaient pas un peu atteints. Ils n’ont pas osé s’exhiber et Ils ont bien fait : ce n’est pas beau à voir.

              De toute façon, c’est une maladie incurable, presque aussi grave que le sida et le cancer réunis. C’est la maladie des gens qui ne sont pas capables de penser par eux-mêmes et de voir bien clairement ce qui crève les yeux. En France actuellement, après avoir bêtement adoré Macron, ils voient Benalla à la Contrescarpe, mais ils ne voient pas encore, ce qui est pourtant bien pire et promet de plus monstrueuses horreurs : un Ferrand au perchoir de l’Assemblée.

              • Zaza Zaza 15 septembre 21:20

                Les bébés Google ont pleuré à l’élection de Trump.
                 
                Avec les bobos NPA, LFI, PS, PC etc. ça a fait un joli concert (pour le Sida et pour les migrants)
                 


                • ticotico ticotico 15 septembre 22:07

                  Essayez le Mexique, Mr Spartacus... ils vous attendent là bas pour guérir de cette terrible maladie qui touche au moins 95% de la population. 


                  Enfin, je dis 95 % par précaution, je n’ai jamais rencontré un seul mexicain qui dise du bien de ce président « qui fait le job ». Les narcos sont peut-être l’exception, ils doivent être les seuls à ne pas s’être sentis insultés quand Donald a traité les mexicains de criminels.

                  Bon, pour le mur, on attend encore le début du chantier, mais ce qui est sûr, c’est que l’attitude « constructive » de Trump vis à vis de ses voisins du sud a joué un rôle important dans la récente élection d’un président de gauche au Mexique. AMLO (Lopez Obrador, le nouveau président) a fait de nombreuses références aux déclarations de « Tweeting Donald »... et pour la première fois depuis plus de 70 ans, le bourrage des urnes et les « pannes informatiques » n’ont pas suffi à inverser le résultat.

                  Finalement, vous avez bien raison, tout n’est pas mauvais dans le Trump.


                  • ticotico ticotico 15 septembre 23:07
                    le lien va peut-être mieux fonctionner ainsi
                     
                    https://www.youtube.com/watch?v=C2bzEgZ4zWI

                    • Jean Keim Jean Keim 16 septembre 09:19
                      On pourrait tout aussi bien parler de AMMD : Anxiété Morbide Macron-Dépendante, ou encore Anxiété Morbide Monnaie-Dépendante, et même pour généraliser Anxiété Morbide Mentale-Dépendante, cette dernière touche à la louche 99,99 % de la population mondiale, lucidement « je pense » que je suis dedans mais je me soigne.

                      Le déni de la réalité est de croire que l’image que nous avons du monde, c’est-à-dire tel que nous le pensons soit sensée, sans pour autant nous interroger sur l’origine de cette représentation.

                      Les médias sont entre les mains de quelques-uns, dans ces conditions le métier de journaliste est fait de nombreuses compromissions qui rapidement amènent des désordres névrotiques graves.

                      • eric 16 septembre 09:20

                        En Russie, les journalistes sont vraiment pros. Quand ils annoncent que Poutine sera élu, il est élu.... J’avais peu ou pas suivi la campagne américaine. A part la délicieuse nuit électorale et la vidéo du Raptor. Je viens de faire une cure rétrospective.

                        A ma grande surprise les progressistes américains me sont apparus pire que les nôtres. On coupe les gens à l’antenne, on ment effrontément etc...Et puis, j’ai réfléchi. Oui, il y a un côté insulte à l’intelligence dans le faible niveau de leur propagande anti Trump. Il me semble que les nôtres ont plus de prétentions. Mais ils sont sans doute, comme d’habitude, en retard sur leur modèle américain. Il y a déjà eu un cas de coupure d’antenne sur FR3 dit on. Avec des sondages qui laissent prévoir une victoire de Madame Le Pen aux européennes, on devrait voir le niveau des journalistes français s’aligner sur celui de leurs collègues. Beaucoup plus grave, les violences contre les opposants démocratiques devraient aussi s’accroître. Le Président vient du reste de les légitimer par avance, en approuvant rétrospectivement, un stalinien ayant appuyé la violence privée au nom de ses convictions personnelles. Les journalistes US menaçait d’une explosion en cas de victoire Trump, les notres vont en faire autant, preuves à l’appui.


                        • L'enfoiré L’enfoiré 16 septembre 17:01
                          @spartacus,
                           Les médias de gauche seraient donc d’après vous, le rejet de Trump.
                           Et bien non, je ne suis pas de gauche. Je suis progressiste.
                           Or si vous avez ce que cela veut dire, c’est refusé ce qui est dogmatique, et renier ce qui sort de la bouche d’un psychopathe qui se croit sorti de la cuisse de Jupiter
                           Et Mr Trump en est un, très clairement.

                          • Spartacus Spartacus 17 septembre 12:01

                            @L’enfoiré

                            Le TAD est dogmatique et vous en donnez un exemple.

                             Un type qui a écrit un best seller vendu à 1,2 millions d’exemplaires, créé dans sa vie 300 entreprises. De millionnaire passé à milliardaire et 400eme fortune du monde. Créé une émission de TV culte et s’être présenté a des élections, contre le fils d’un ancien président Jeb Bush, gagné contre des professionnels de la politique (primaire parti républicains), gagné contre les médias et contre la femme d’un ancien président.
                            TRUMP ne serait pas sorti de la cuisse de Jupiter, mais cette réflexion démontre votre TAD d’exagération, comme le mot psychopathe.


                          • L'enfoiré L’enfoiré 19 septembre 15:53

                            @Spartacus
                             

                             Vous avez j’ai l’impression une très mauvaise connaissance de ce qu’est la psychopathie. J’avais écrit un article à ce sujet qui commençait par :

                            Un documentaire sur ARTE (1ère partie et 2ème partie) allait plus loin et présentait un certain Sam Vaknin qui disait de lui « Je suis un psychopathe ». Ce documentaire nous apprenait qu’il y a 1 % de la population, si l’on en croit certains experts tels que le neurobiologiste allemand Niels Birbaumer. Celui-ci estime que l’on n’étudie pas assez les ravages causés par ces patients qui s’ignorent. Le professeur Robert D. Hare doute que quiconque ayant des capacités normales de ressentir et d’agir puisse se protéger entièrement du pouvoir subtilement destructeur des psychopathes. Un psychopathe est antinomique à l’empathique. 

                            Regardez ces deux parties de vidéos et
                            Vous verrez, qu’il ai écrit un millier de livres n’y change rien à l’affaire.
                            Trump est l’ennemi public n°1 de la planète et il n’y a pas que moi qui le dit.

                          • L'enfoiré L’enfoiré 19 septembre 15:55
                            Mais vous avez raison au sujet du fait qu’il y a des gens qui aiment vivre et être commandé par des psychopathes.
                            Désolé, je n’en ai jamais fait partie.

                          • L'enfoiré L’enfoiré 19 septembre 16:12

                            Spartacus, test :

                            • s’affiche comme narcissique destructeur
                            • se dit intelligent, surdoué avec un QI de 180
                            • se reconnaît comme sincère
                            • mégalomane 
                            • contradictoire
                            • imprévisible
                            • homophobe
                            • sans scrupules
                            • non sentimental
                            • sans gêne sans remords
                            • dénie la réalité de l’autre. 
                            • charmeur en restant non influençable 
                            • menteur
                            • ego surdimensionné
                            • manipulateur pour suivre son instinct
                            • créatif
                            • jouit d’une excellente mémoire
                            • capable de détruire la vie de quelqu’un autant que la sienne sans pouvoir s’en empêcher
                            • manifeste une violence verbale mais jamais physique
                            • peut être drôle surtout quand il en tire avantage de sa drôlerie
                            • cherche un avantage social
                            • harceleur par l’intermédiaire d’un poison lent
                            • rassemble échecs et réussites sans s’émouvoir
                            • pas de vie affective stable
                            • image cachée de lui-même avec une fausse modestie
                            • ne respecte que ses propres règles
                            • aime les personnages importants pour s’élever avec eux
                            • n’aime pas être contredit
                            • la simulation comme étendard
                            • reconnaît ne pas être facile à vivre
                            • aime les musculations mentales
                            • insulte en permanence mais hors caméra
                            • tortionnaire (in)volontaire
                            • a parfois des pulsions morbides tout en se disant qu’il ne peut faire autrement
                            • ne se sent pas comme unique, mais fait des choses uniques
                            • alterne hypotension et hypertension pour augmenter le stress de sa victime
                            • a souvent une double vie. Plutôt une attitude schizophrénique 
                            • regrette les talents qu’il n’a pas pu utiliser
                            • aime tester et programmer les autres 
                            • fait semblant de vouloir être corrigé
                            • sait que ses victimes font preuve d’empathie nées par la peur
                            • a des émotions « froides » qui ne le contracte pas après avoir eu une douleur
                            • « aimer » n’est qu’une assurance loin de l’amour fondée sur la pitié

                          • Spartacus Spartacus 20 septembre 11:20

                            @L’enfoiré


                            Ne soyez pas plus intolérant que ceux que vous jugez intolérants par dogmatisme.

                            Belle carricature.
                            Je pense qu’avec la même mauvaise foix en modifiant et remplaçant quelques mots vous pouvez accorder les mêmes caricatures à 90% des Français et des autres politiciens.




                          • L'enfoiré L’enfoiré 20 septembre 21:18

                            @Spartacus


                            Si vous avez regardé la vidéo que je mentionnais, il est donné un pourcentage (que je ne me souviens plus maintenant) de psychopathes sans préciser que c’est chez les Français qu’on le trouvait. La vidéo parlait d’un Israelien.
                            En France, vous avez trop l’habitude de regarder votre nombril en réduisant vos idées à ce pays.
                            Ce n’est pas une question de dogmatisme mais de psychologie pure.
                            Si vous avez fait le test précédent, (ce que j’ai fais), vous verrez que le nombre de points cochés n’est pas nul.
                            La caricature serait de croire qu’on serait en dehors de toutes ces analyses psychologiques.
                            Lisez quelques fois, des magazines de psychologie et vous comprendrez que vous faites partie à des proportions différentes de tares bien connues perdues dans des vies en commun.
                             smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès