• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Trump banni par le duo Twitter/Facebook

Trump banni par le duo Twitter/Facebook

Allons-nous rester les idiots utiles de ces GAFAM ? 

JPEG - 63.3 ko

Au nom d'un invraisemblable processus électoral aux Etats-Unis pour élire le candidat des GAFAM, c'est-à-dire celui garantissant le "business as usual", en d'autres termes la poursuite de la mondialisation numérisée, Donald Trump est devenu le nouveau fascite interplanétaire. 

La vertu et le code moral de bonne conduite de Twitter et de Facebook ont alors sonné immédiatement la charge contre l'impudent, que dire le forcené. C'est à mourir de rire ou plutôt à pleurer d'angoisse. Car le constat est amer. Pour la plupart d'entre nous ces réseaux sociaux n'ont pas de visage, à peine ont-ils une forme d'entreprise que nous ne comprenons pas vraiment. A en croire ce doux rêve d'un droit d'expression universel sans limite, on s'était habitué à imaginer ces jeunes youpies assis dans des canapés à boire des smoothies, à jouer au baby-foot, en somme jouer à travailler. Cela résonnait comme une promesse de ce nouveau paradis que le monde du numérique nous livrait à domicile, que dis-je dans votre poche ou au bout de votre main où que vous soyez, 24 heures sur 24. 

Les grands sourires, le attitudes cool, les chemises blanches à col ouvert, de ces nouveaux dignitaires de la liberté avancaient sans aucun frein, prospérer sans limites, prenaient possession de notre temps de cerveau disponible et tout cela sans que personne ne s'inquiète vraiment mise à part une "bagatelle" d'impôts échappant à nos gouvernants. Un nouvel ordre mondial se déployait sous notre nez, à l'insu de notre plein grè. 

Et puis le grand soir, ou plutôt le grand jour, le 6 janvier 2021 à Washington nous a été servi. Le Capitole, emblême de la nation qui se veut la première démocratie au monde, aurait été attaqué par des fascites trumpiens. Voilà le raccourci exemplaire que les médias asservis aux Démocrates américains ont distillé et que nos chers journalistes français ont repris en coeur sans sourciller le moins du monde. Il était ainsi gravé non plus dans le marbre mais dans le silicium des puces électroniques que la ligne rouge avait été franchie par l'incontrôlable Trump ameutant ses hordes d'insurgés à piétiner les fondements même de la démocratie. Mais que se passait-il réellement à l'intérieur du Congrés ? Des sénateurs avaient été triés par Madame Pelosi pour exercer une parodie de débat contradictoire sur les objections qu'une dizaine de sénateurs Républicains avaient eu le courage de présenter. Leurs documents en nombre devant eux ne furent bien sûr pas examinés le moins du monde. Le dialogue de sourd fut consternant. Aux faits précis de fraude énoncés par ces fidèles à Trump, un sénateur Démocrate se levait et disait tout simplement qu'il n'y avait pas eu fraude sans bien sûr oser répondre point à point sur les arguments prononcés. Une sénatrice Démocrate de Califormie osera même déclamer que ce furent les élections les plus honnêtes que les Etats-Unis aient jamais eues. 

Les juges avaient bloqué les procédure. La Cour Suprême était dépassé par la nature de l'enjeu. Les jeux étaient faits ! Les problèmes de sécurité des machines à voter de Dominion, les innombrables faux bulletins de vote rajoutés dans certains comtés des Etats clés comme la Pennsylvanie, le Colorado, la Virginie, le Wisconsin, etc... les blocages faits aux observateurs Républicains dans les bureaux de vote dans la nuit du 3 au 4 janvier, les listes électorales rassemblant des électeurs décédés ou inexistants dans le territoire, tout cela a été placé sous l'éteignoir par les médias américains avec la complaisance des journalistes occidentaux. Trump et ses avocats étaient alors suivis à la culotte par Facebook et Twitter. La presse française comme par hasard ne jouait plus à se moquer des Twitts de Donald Trump. Dans les coulisses, les intérêts des grandes loges, des fortunes personnelles, des carrières à protéger furent attisés au plus haut point pour retourner ou au mieux neutraliser le plus de troupe dans le camp des élus Républicains, Mitt Romney el le clan Bush en tête. En somme nous n'étions informés de rien en pensant que nous l'étions pleinement. Avoir accès aux discours et séances en live fut un vrai parcours du combattant. Mais entre ce que je voyais et entendais sur PBS America entre autres me foutait la gueule de bois dès le lendemain quand j'entendais "France Inter" orchestrer la plus incroyable désinformation jamais faite. 

JPEG - 3.1 ko

Et lorsque les objections sur la validité des grands électeurs de Joe Biden furent balayées les unes après les autres sur la forme et non sur le fond, que Madame Pelosi salua du coude Mike Pence pris dans la tourmente de la loyauté envers son Président Donald Trump et probablement des lobbies ultra-puissants, la messe fut dite. Ces messieurs du monde digital profitèrent d'un utlime Twitt du Président encore en fonction en faveur de ses supporters appelés émeutiers fascites par toute la presse occidentale, pour s'auto-proclamer censeur et gardien de ladite démocratie. Facebook et Twitter banissaient Donald Trump de leurs plateformes ! 

Et nous avons pu lire à propos du compte @realDonaldTrump : Twitter suspends acounts which violate the Twitter rules. 

Comme je le disais voir l'entreprise et non pas le réseau social Twitter s'arroger tout à coup une chaste et soudaine envie de réglementer l'essence même du droit d'expression sur le dos de Donald Trump est une fantastique surpercherie après toutes les dérives les plus intolérables véhiculées par ces réseaux sociaux que cela soit au titre de la pornographie, de la propagande en tous genres, de l'apologie de toutes les doctrines possibles y compris malheureusement les thèses terroristes. Que Twitter et Facebook balayent déjà devant leurs portes avant de vouloir nous faire croire à une opération de sainteté moralisatrice. 

Non,le seul problème dans cette histoire, que j'avais déjà évoqué dans un de mes articles "Aux USA assistons-nous à une tentative de Cyber-Coup d'Etat du 30/11/2020, c'est la triste réalité que ces organismes ont bien pris le contrôle de nos destinées. Twitter et Facebook savent tout de nous et orchestrent selon leurs propres stratégies ce qui doit être absolument vu et ce qui doit être noyé et maintenant ce qui doit être interdit. Tant qu'il était question d'un livre, d'un tableau, d'une petite entreprise, d'une petite opinion que le monde numérique ne promotionneraient jamais, nous imaginions que c'était une question de renommée, de talent ou de qualité. Il n'y avait rien de grave. Mais le 6 janvier, pour ceux qui ont résisté à la duplicité de nos médias, nous nous sommes retrouvés en plein jour au beau milieu d'une démocratie leurrée. Joe Biden a des casseroles plein les poches, les clans Obama, Clinton trempent dans les mêmes systèmes d'enrichissement personnel au travers de fondations et de réseaux de soutiens pour faire élire des députés, des sénateurs, des juges, des procureurs, 

Le bannissement de Trump sera notre croix à tous, idiots utiles de Twitter et de Facebook tant qu'une réaction ne s'opérera pas. Les preuves des fraudes des élections américaines sont dans des dossiers qui peut-être demain seront enfin ouverts par des juges suffisamment indépendants. Trump se rangera-t-il ou ouvrira-t-il une autre voie face à ces GAFAM qui viennent de faire la preuve qu'ils sont devenus les maîtres du monde puisqu'ils ont installé leur marionnette Joe Biden comme à la plus belle époque du Muppet Show afin que le business continue de plus belle et que ces Messieurs et Mesdames veillent à ne pas leur fourguer des concurrents dans les pattes ! 


Moyenne des avis sur cet article :  3.87/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • phan 9 janvier 20:55

    Il reste à Trump le réseau TikTok ...


    • Philippe Huysmans, Complotologue Philippe Huysmans 9 janvier 20:59

      @phan

      Nan il est ban de celui-là aussi smiley


    • McGurk McGurk 9 janvier 21:12

      @Philippe Huysmans

      Pff dommage...moi qui souhaitait qu’il m’apprenne à prononcer l’anglais comme un Américain torché...  smiley


    • Bendidon Bendidon 9 janvier 21:42

      @phan

      Meme François Ruffin vole au secours de… Donald Trumphttps://youtu.be/1tZCITBnzaE

    • phan 10 janvier 12:57

      @Philippe Huysmans
      La justice est aussi un moyen de censure contre les livres :
      Trump a essayé d’interdire la publication des livres de : John Bolton, Mary Trump, Michael Cohen ...


    • McGurk McGurk 9 janvier 21:10

      Je ne saisis pas exactement l’étonnement de l’auteur.

      Effectivement, au départ, ils ne faisaient que de la modération simple sur leur propre réseau social (rien d’étonnant donc).

      Les politiques s’en sont progressivement mêlés, argumentant qu’il fallait judiciariser la violence qu’ils décrivaient (réelle et aussi exagérée). Des lois toujours plus répressives ont été votées pour palier à ces « problèmes ».

      Ensuite, on leur a demandé de faire carrément le travail de la police ou presque. Comme cela ne « suffisait pas » (nous a-t-on dit), notre pays a récemment donné à ces réseaux sociaux le pouvoir d’être juge et partie.

      Il était évident que leur donner les pleins pouvoirs allait donner lieu à des débordements et abus comme on les connaît déjà depuis longtemps avec les monopoles.

      Ces entreprises ne savent plus très bien où donner de la tête compte tenu des immenses pressions politiques venant de toute part. On somme même leur patron de venir faire une « audition » auprès des gouvernements « pas contents » comme si c’était un entretien avec le proviseur d’un collège pour « mauvaise conduite ».

      Le message « a violé les règles de » est d’ailleurs très bien connu ici car il est très souvent dispensé par certains auteurs qui se permettent d’utiliser la charte pour virer les gens qui les contredisent.


      • troletbuse troletbuse 9 janvier 21:32

        Enfin un très bon article. Le 4 novembre et le 6 janvier seront racontés par tous les merdias comme le 11/9. Mais il ne faut pas croire que cette fraude et les lois liberticides resteront limitées aux Etats-Unis. Nous subissons déjà et en subirons les conséquences.

        Je suis déjà persuadé que Micron a été élu par fraude électorale et personne n’a rien vu ou rien dit.


        • Bendidon Bendidon 9 janvier 21:44

          @troletbuse
          Au 1er tour OUI mais pas au 2ème, la marchande de poissons était trop nulle


        • troletbuse troletbuse 9 janvier 21:47

          @Bendidon
          Non, non au DEUXIEME tour.


        • sirocco sirocco 9 janvier 22:59

          @troletbuse

          « Je suis déjà persuadé que Micron a été élu par fraude électorale et personne n’a rien vu ou rien dit. »

          Il ne serait pas facile de mener ce genre d’enquête...

           
          En tout cas, les procédés extrêmement suspects mis en œuvre avec tant de facilité lors de cette dernière élection présidentielle aux USA nation se présentant comme le flambeau de la démocratie — nous permettent de déduire qu’on ne pourra plus jamais avoir confiance dans les résultats des élections à venir dans le monde oxydental actuel. Elles sont vraiment trop faciles à truquer. 

           
          À quoi pourra-t-on encore se fier, alors ?

          pas aux infos véhiculées par les merdias, ce n’est que de la propagande ;

          pas aux chiffres émanant des « autorités », qu’ils viennent de l’INSEE (organisme gouvernemental), des Agences régionales de santé, des pseudo sondages... je pense que tous les chiffres, ceux des contaminations, des décès, du recensement de la population, des gens ayant téléchargé l’application anti-Covid, etc... sont bidouillés pour servir les intérêts du régime et nous mener en bateau ;

          pas au fonctionnement « démocratique » (il n’existe plus en France) ni à l’exercice de nos libertés (nous n’en avons quasiment plus et les rares lambeaux qui nous restent, comme le respect de la vie privée, vont prochainement disparaître) ;
           
          à nos voisins et amis... et encore : voyez comme les plus proches collaborateurs de Trump l’ont trahi... il va falloir rester vigilant !

           
          Si ça continue comme ça en France on va finir par regretter de pas avoir demandé l’asile politique à la Corée du Nord !


        • sirocco sirocco 9 janvier 23:08

          @troletbuse

          Le trucage des résultats d’une élection peut aussi passer par l’achat (la corruption) des juges chargés d’en surveiller le déroulement, de comptabiliser les votes ou de trancher les contestations.

          La corruption est très, très, très, très en vogue de nos jours...


        • troletbuse troletbuse 9 janvier 23:17

          @Siricco
          Il y a plus de 1 million de faux numéros INSEE. Ces personnes qui n’existent pas figures peut-être sur les listes électorales, ds Français de l’étranger. Qu’est-ce qui empêche, au ministère de l’intérieur de les ajouter en fin de vote sur un candidat ?
          Dans les villages ou les petites villes des observateurs peuvent comparer les résultats par bureau de vote et voir si ils sont conforme sur le site du ministère. Mais dans les grandes villes ?


        • roman_garev 9 janvier 22:04

          Le premier personnage de l’Histoire ayant accès au bouton nucléaire mais banni dans les résaux sociaux.


          • Le421... Résistant Le421 11 janvier 09:43

            @roman_garev
            Je ne comprends pas cette importance que l’on donne aux réseaux sociaux. Si un jour Facebook me vire parce que je suis « trop à gauche », je ne vais pas en faire un caca nerveux, croyez-moi.
            En attendant, je respecte autant que peut se faire les chartes de communication et basta !! Personne ne m’oblige à être aussi sur Agoravox...
            Une commerçante de Bretagne, je crois, s’est vu convoquée chez les poulets et menacée de poursuite parce qu’elle avait affichée des petits panneaux avec des blagues diverses, dont trois sur les gendarmes. Ce qui a fait aussi sec réagir à la maison Royco !!
            Où va t-on...
            Le refus de la satyre est une caractéristique des états dictatures.


          • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 9 janvier 22:07

            Ce qui est marrant ( ou désolant ), c’est que beaucoup de commentateurs qui applaudissent les censures de Twitter et de Facebook aux Etats-Unis sont les mêmes qui rouspètent contre la loi sécurité globale et le fichage des opinions politiques en France.

            Ils n’ont pas compris que ce qui se passe des 2 cotés de l’atlantique sont liés par une même entreprise qui va désormais devenir la norme.


            • Adèle Coupechoux 9 janvier 22:19

              Franchement, Trump ne m’inspire pas...Mais la censure est insupportable... La démocratie à géométrie variable. Tout aussi fumeuse que l’Europe à la carte


              • generation désenchantée 9 janvier 22:50

                Sinon , avant de partir Trump peut laisser une très mauvaise surprise au Gafa , une belle taxation des bénéfices et un changement de statut fiscal

                Je suis pas sûr que si la taxation soit a la hauteur de leurs bénéfices , les réseaux sociaux , type twitter et facebook , et autres vont pouvoir tenir d’être taxés a la hauteur de leurs bénéfices et que l’optimisation fiscale devienne un « délit financier » avec les même peine que la corruption active

                Les GAFA risquent de perdre beaucoup d’argent a cause des paiements des taxes sur les bénéfices et optimisation fiscale

                Je suis pas sûr qu’après ça ils vont pouvoir s’en remettre pour donner des dividende a leurs actionnaires qui vont vite vendre leurs actions et laisser couler ces « gafa » trop risquer économiquement

                Twitter , Facebook et les autres réseaux sociaux qui a censurer Trump , risquent d’être étranglés économiquement , si Trump avant de partir leur tire ce genre de « Torpille »


                • L'apostilleur L’apostilleur 10 janvier 09:40

                  @ l’auteur

                  « ..nos chers journalistes français ont repris en coeur sans sourciller ... »

                  Effectivement.

                  Nos journalistes (émissions politiques de la 5, journaux tv, presse majoritairement...) n’ont développé qu’une facette anti-Trump. Certains se sont fait violence, avec fugacité, à propos de l’emploi aux États-Unis, ou dans son bras de fer avec la Chine dont l’Europe rêvait et qu’il a osé. 

                  Quand à l’opinion des pro-Trump, elle a été présentée comme celle de demeurés, en y associant les dérapages de leur idole.

                  Serait-ce le pays où la moitié de la population est ridicule sans opinion fondée ? Ne votent-ils pas en ne regardant que leur propre intérêt comme la majorité des français ?

                  Nos journalistes, à la différence de quelques intellectuels, se sont révélés au point d’inspirer une certaine méfiance.

                  La palme de l’information unique anti-Trump à C Politique.

                  Ps : je ne suis pas particulièrement pro-Trump. Las j’ai abandonné ma recherche d’informations 


                  • zygzornifle zygzornifle 10 janvier 09:48
                    Trump banni par le duo Twitter/Facebook

                    C’est le duodénum, ça fouette grave .... 


                    • Yann Esteveny 10 janvier 11:33

                      Message à tous,

                      L’oligarchie a la mainmise sur les médias, répand ses mensonges et conforte sa censure en France comme aux Etats-Unis.

                      Ces médias indiquent indirectement les sites qui ne leurs sont pas soumis :

                      https://www.20minutes.fr/high-tech/2936119-20201221-sites-publie-plus-intox-coronavirus-france
                      https://www.nouvelobs.com/rue89/rue89-internet/20160101.RUE7577/charlie-hebdo-qui-sont-ces-sites-qui-vous-parlent-de-complot.html

                      La censure interdit votre perception des faits ainsi que votre jugement sur des actions importantes en cours et vous condamne à vivre dans le faux. Des prétextes fallacieux sont présentés pour faire taire votre conscience et lui faire accepter cette normalité sociale.

                      Plusieurs de mes articles sont censurés depuis des mois sur Agoravox.

                      Bon courage !


                      • Jonas Jonas 10 janvier 13:01

                        @Yann Esteveny « Plusieurs de mes articles sont censurés depuis des mois sur Agoravox. »

                        C’est de bonne guerre, on ne peut pas le reprocher, un site a forcément une orientation politique.
                        Agoravox est un site de tendance plutôt pro-immigrationniste, pro-islamiste et anti-catholique. J’ai eu aussi plusieurs articles censurés par la milice politique.
                        Si vous voulez poster des articles orientés plus à droite, il faut aller vers Boulevard Voltaire, Atlantico ou TVLibertés


                      • Attila Attila 10 janvier 13:13

                        @Yann Esteveny
                        Oui, les médias chiens de garde de l’oligarchie démolissent la réputation de tous ceux qui ne se couchent pas.
                        Raison de plus pour ne pas les alimenter en partant dans des délires. Plus ils trouvent de propos délirants et plus ils en profitent pour amalgamer les infos sérieuses avec quand elles portent atteinte aux intérêts de leurs patrons.

                        .


                      • L'apostilleur L’apostilleur 10 janvier 13:27

                        @Jonas

                        Ce n’est pas parceque vous avez raison qu’il faut vous écouter. 

                        Pourquoi ne pas continuer à porter votre cuirasse et votre plume policée ?

                        Agoravox c’est comme la diplomatie, c’est l’art de parler à ses « ennemis »


                      • Yann Esteveny 10 janvier 16:07

                        Message à Jonas,

                        Je vous cite : « Un site a forcément une orientation politique. ».
                        Je suis d’accord sur ce point. Lorsque des journaux se nomment « Vérité » ou « Libération » et ne sont que des tissus de mensonges ou d’aliénation, il est normal qu’un site dont le nom se réfère à la place de discussion du peuple de la démocratie Athénienne censure en silence.
                        Néanmoins, il convient de signaler cette censure afin de permettre aux hommes soucieux de vérité de les encourager dans leur efforts.

                        Respectueusement


                      • Jonas Jonas 10 janvier 17:07

                        @Yann Esteveny
                        Beaucoup de journaux, tels « Libération » que vous citez, ont au moins l’honnêteté de dévoiler qu’ils ne sont pas des journalistes, mais des militants politiques.
                        Après chacun agit en connaissance de cause.


                      • Attila Attila 10 janvier 17:53

                        Le « complotisme », par ses excès, fait apparaître les médias comme raisonnables en comparaison.

                        Conséquence : le complotisme désamorce la critique des médias.

                        C’est un idiot utile à l’oligarchie.

                        .


                      • Jonas Jonas 10 janvier 12:47

                        Audition du fondateur de Twitter Jack Dorsey le 17 novembre 2020 devant la commission de la justice du Sénat américain et portant notamment sur les nombreuses censures de Twitter concernant l’élection présidentielle américaine, pendant la campagne et après le vote. Le sénateur Ted Cruz démasque la politique de censure de Twitter.


                        • Jonas Jonas 10 janvier 12:55

                          Twitter censure Donald Trump, mais laisse ouvert le compte du premier ministre turc Erdogan qui insulte Macron en le traitant « d’ambitieux incapable » qui a besoin de passer un « examen de santé mentale » !

                          Deux poids, deux mesures ?


                          • Jonas Jonas 10 janvier 13:12

                            Politique de censure de Twitter dénoncée par Andréa Kotarac  : Mélenchon qui appelle aux manifestations violentes des Black Lives Matter qui ont fait 24 morts, Barack Obama qui a livré une guerre impitoyable en Libye ayant fait des milliers de victimes n’ont pas vu leur compte suspendu.

                            Deux poids deux mesures ?


                            • ticotico ticotico 10 janvier 15:13

                              @ l’auteur

                              Surprise, surprise !

                              Quand les patrons rappellent à leurs employés qui est le boss, ça vous surprend pour de bon ou vous faites semblant ?

                              Ce n’est pas parce qu’il y a marqué démocratie sur l’emballage que le contenu est conforme à la promesse. D’autant plus que les gafam n’ont pas envie qu’on vienne les chatouiller avec des histoires de lois antitrust. Ils ont misé sur le petit Joe, ils ne vont quand même pas laisser les mauvaises herbes l’empêcher de grandir

                              Je lui vois bien un avenir à la Dieudonné au jeune Donald, il se monte un fan club doublé d’un téléachat... et hop, il continuera d’arnaquer le gogo, ce qui constitue le coeur (pas le choeur) de son expertise.

                              Et plutôt que de vous lamenter sur cet inacceptable abus, vous pouvez aussi en rire (John Barron est un attaché de presse imaginaire de Trump, une sorte de Paul Bismuth US...)


                              • Le421... Résistant Le421 10 janvier 16:44

                                Le pôvre, je le plains...

                                Va t-il s’en remettre ?

                                Lui qui n’aime pas les losers !!

                                Il lui reste le golf, et c’est bien ce qui lui importe le plus...


                                • sylvain sylvain 10 janvier 18:17

                                  le problème de ces plateformes, commes de pas mal d’autres (blablacar...) est qu’elles sont des monopoles . On sait depuis longtemps les dangers liés aux monopoles, un monopole de l’information est pire que tout les autres car le seul moyen de les contrer c’est le politiquen et qu’ils controlent l’opinion publique


                                  • Olivier Perriet Olivier Perriet 11 janvier 13:30

                                    @sylvain

                                    c’est des monopoles... des besoins qu’elles créent. Personne n’est obligé d’être sur Twitter et Facebook.

                                    C’est amusant de voir les politique déblatérer sur « les GAFA », et considérer la clôture d’un compte comme une atteinte aux Droits de l’Homme. Trump peut bien trouver un blog pour faire passer ses messages, non ?

                                    Depuis le début d’internet, sur les forum ou autres, il y a de la modération. Et alors ? C’est comme dans les journaux : le support est responsable de ce qu’il publie.

                                    Le seul monopole qui me défrise c’est Microsoft, l’empereur de la vente liée de système d’exploitation. N’importe quelle entreprise qui ferait ça se ferait condamner tout de suite, mais là 30 ans que ça dure et on n’en parle peu, tout juste rajoute t’on parfois un M à GAFA


                                  • rogal 10 janvier 19:23

                                    JE SUIS TRUMP


                                    • Le Sudiste Le Sudiste 10 janvier 19:31

                                      JE SUIS PAS LA


                                      • Le Sudiste Le Sudiste 10 janvier 19:34

                                        MANGEZ DES POMMES


                                        • Esprit Critique 10 janvier 19:56

                                          En 2017 L e PNF a torpillé l’élection présidentielle avec le relais des médias.

                                          Il est probable que le candidat le plus dangereux pour Macron aura des ennuis avec les médias et ses comptes électroniques !

                                          La fermeture des comptes du président des états unis, (en tant que tel(, est l’évènement du siècle !


                                          • Olivier Perriet Olivier Perriet 11 janvier 13:37

                                            @Esprit Critique

                                            Votre esprit critique reconstitue les faits à sa guise, et à postériori. C’est tellement plus facile de partir de la fin que du début.

                                            Fillon a produit un programme imbuvable et répressif. Il était persuadé d’être élu d’avance, en se retrouvant face à Le Pen. Il n’a fait aucun effort pour parler aux gens qui n’étaient pas de son camp.

                                            La Canard enchaîné lui a lancé une boule puante, qui révélait une contradiction entre sa vie privée (avoir vécu toute sa vie aux frais de l’Etat) et son programme (austérité, Etat en faillite...).

                                            Le PNF ? Vous auriez voulu qu’il fasse quoi ? Ne pas se saisir d’une affaire qui s’étalait dans tous les médias durant des semaines ? Qu’aurait dit votre « esprit critique » ? Que les juges protègent les politiques...

                                            Si Fillon a dit qu’il se retirerait s’il était mis en examen, c’est de sa faute :
                                            il avait qu’à être moins rigide....


                                          • eau-du-robinet eau-du-robinet 11 janvier 09:56
                                            Accrochez vous :

                                            Trump vas avoir recours à la loi martiale ce jours-ci !!!

                                            .
                                            Il y aura des arrestations massives des faussaires de l’élection américaine et j’espère aussi dans les médias américaines ... cette vague déferlante risque de passer sur l’Europe.... faites vos improvisations ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

François Fagus

François Fagus
Voir ses articles



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité