• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > TRUMP, l’imprévisible drone téléguidé (Trump au G7 au (...)

TRUMP, l’imprévisible drone téléguidé (Trump au G7 au Canada)

 L’année 2018 est marquée par un réalignement de la politique américaine suite à l’élection de Donald Trump à la Maison-Blanche. Ce réalignement politique fait suite aux changements des conditions économiques d’exploitation de la force de travail.

 

Donald, l’imprévisible drone télécommandé

L’année 2018 est marquée par un réalignement de la politique américaine suite à l’élection de Donald Trump à la Maison-Blanche. Ce réalignement politique fait suite aux changements des conditions économiques d’exploitation de la force de travail depuis 1968, et plus particulièrement depuis 1989-1990 (chutes du Mur de Berlin et du Rideau de fer), et surtout, depuis la crise systémique de 2008 qui a ébranlé Wall Street. L’élection de Trump, et son imposition par une faction du grand capital transnational n’est pas « La » cause, mais bien « La » conséquence directe du changement du rapport de force interimpérialiste. Le grand capital monopoliste américain a décidé de changer d’attelage au milieu du gué, ce qui ne laissait aucune chance au tandem Clinton-Kayne, Poutine n’a rien à voir dans cette mascarade électorale qui ne fut surtout pas un coup d’État, mais un coup d’éclat comme nous le décrivons dans l’ouvrage : « La démocratie aux États-Unis. Les mascarades électorales ». (1)

Du point de vue économique l’URSS et le Comecon ne firent jamais le poids face aux États-Unis d’Amérique et à leurs vassaux de l’OTAN. Ainsi, au moment de son implosion en 1989, le PIB de l’URSS équivalait à un peu près au tiers de celui des États-Unis pour une population comparable. (2) Encore aujourd’hui, alors qu’aux États-Unis le PIB par habitant est de 59 000 USD (20e), il n’est que de 24 000 USD en Russie capitaliste (71e). (3) Le PIB des États-Unis compte pour 25% du PIB mondial total (80 000 milliards USD) tandis que celui de Russie fait à peine 2% du PIB global (4).

Il en va différemment avec la Chine et ses 1,3 milliard d’habitants (producteurs consommateurs) qui alignera d’ici 15 ans 850 millions de prolétaires à forte productivité parce que mécanisés, robotisés, numérisés, et interreliés. Nul n’imagine l’immense capacité de capitalisation d’une telle force de production. Pour comparaison, disons qu’au plus fort de son expansion industrielle hégémonique les États-Unis d’Amérique comptaient 150 millions de prolétaires salariés ce qui engendrait des surplus de marchandises qui auraient provoqué, aux dires des écologistes, le « consumérisme », le gaspillage des ressources, et les changements climatiques, ce que les peuples du tiers-monde affamés n’ont jamais accrédité. 

Deux choix s’offrent aux prolétaires face aux décisions intempestives de l’administration américaine. Le premier choix consiste à s’abreuver au roman-feuilleton des scénaristes hollywoodiens de la politique spectacle avec comme résultat l’incompréhension totale des évènements, accréditant le jugement fallacieux que le showman trumpiste est « imprévisible », ce qu’il n’est pas. Le second choix consiste à trouver la clé économique de l’évolution des forces productives sociales, qui permettra de « lire et de comprendre » les rapports de production sociaux (politique douanière, politique fiscale et monétaire, commerciale, sociale, diplomatique et militaire). Ainsi, l’imprévisible Donald Trump, ce drone téléguidé, deviendra transparent malgré ses ambigüités.

 

Quelques hypothèses présentées par des analystes déçus

Rien de mieux qu’un contrexemple pour illustrer ce qu’il faut éviter à moins de souhaiter s’égarer. Un analyste écrit ceci : « Le projet initial de l’administration Trump était de procéder à une reconstruction économique sur une base protectionniste. Deux camps s’affrontent, celui porteur d’un renouveau économique des É.-U. et celui en faveur d’une conflictualité militaire de plus en plus ouverte, option qui semble être principalement portée par le parti démocrate. La lutte, entre les Démocrates et la majorité des Républicains, peut ainsi être lue comme un conflit entre deux tendances du capitalisme étasunien, entre celle porteuse de la mondialisation du capital et celle prônant une relance du développement industriel d’un pays économiquement déclinant. » (…) « Ici, la décision apparaît comme une tentative de rupture d’avec la norme de la trans-nationalisation du capital, comme un acte de rétablissement de la souveraineté nationale US. » (5)

 

Nous proposons ce galimatias afin de prendre la mesure de la pente à surmonter pour un béotien matraqué idéologiquement par une sommité. Pas de panique nous serons systématique : A) il n’y a aucune « reconstruction économique » qui tienne, l’économie de l’Amérique est en ruine, non par la faute d’un camp capitaliste ou d’un autre, mais parce que le développement capitaliste ne peut s’égrener autrement que de cette façon : divers concurrents désirant s’emparer des marchés, afin de réaliser leur plus-value, finissent par s’affronter commercialement d’abord, politiquement – juridiquement – diplomatiquement ensuite, et finalement militairement. B) L’auteur décrit un affrontement capitaliste « entre le camp porteur de la mondialisation du capital et le clan prônant une relance du développement industriel  ». Erreur, l’auteur présente des objectifs utopiques. La mondialisation du capital est un fait inéluctable qu’aucun camp capitaliste (si on excepte les mystiques altermondialistes de la « démondialisation ») ne songe même à contester, et aucun camp de caciques en Amérique ne pense sérieusement à « réindustrialiser » cet État-policier. Les oligarques financiers états-uniens empochent une large partie de leurs profits à la bourse, et non dans les usines ou les manufactures.

C) La souveraineté nationale US est plus marquée et agressive qu’elle ne l’a jamais été. Voilà pour un premier expert qui nous aura davantage embrouillés qu’éclairer.

 

Jean-Maxime Corneille propose ceci sur le webmagazine Les7duquebec.com. Il écrit : « L’imposition de droits de douane (25 % sur l’acier, 10 % sur l’aluminium) par les États-Unis à l’encontre de leurs partenaires de l’Union européenne (UE) ou de l’ALENA (Mexique et Canada), doit être comprise dans le cadre d’une guerre économique qui n’a jamais cessé à l’échelle du monde. Cependant il ne faut pas oublier que cette guerre économique est avant tout voulue par les milieux financiers, bien plus que par les États ou par les peuples. Elle fait rage ici entre les États-Unis et la Chine, mais ce sont les Européens qui vont en être les premières victimes collatérales, du fait de leur docilité proverbiale vis-à-vis des États-Unis hier, et vis-à-vis de l’OMC aujourd’hui. » (6) Il y a du vrai et du faux parmi ces assertions. En effet, la guerre commerciale est permanente et elle confronte davantage les É.-U. et la Chine que les autres puissances – victimes collatérales, mais parties prenantes tout de même. L’économie mondialisée englobe aussi bien les pays de l’UE que ceux soumis à l’ALENA, au CETA, ou à l’OMC, etc. Il est superfétatoire cependant de tenter de tracer une frontière entre les États, les peuples et les financiers-banquiers tous interreliés et imbriqués par ce mode de production moribond. Si M. Corneille a raison de souligner la « docilité servile » des pays de l’UE, il a tort de penser que cela ne peut changer. Sous le mode de production capitaliste tant qu’une puissance hégémonique permet à ses vassaux de valoriser leurs capitaux tous applaudissent le Capo dei capi. Mais aujourd’hui tout a changé et les États-Unis n’assurent plus, si bien que la fronde gronde sur les places financières du monde et Angela Merkel pourrait bien préparer la nuit de la St-Barthélemy lors de sa 12e visite officielle en Chine. Vous croyez réellement que le vieux capital allemand qui a affronté le monde entier à deux reprises va se laisser dépouiller docilement ? (7)

 

L’état du capital financier américain

Venons-en aux faits concrets. Marc Rousset nous fournit une première volée de bois secs. Il écrit ceci : « Le taux des bons du Trésor américain à 10 ans s’est envolé de 2,25 %, le 25 mai 2017, à 2,93 %, le 25 mai 2018 (et ce n’est qu’un début). Le géant des marchés obligataires PIMCO estime que le rendement des « treasuries » pourrait atteindre 3,5 % d’ici la fin de l’année, certains gérants pensant même qu’il pourrait approcher les 4 %. Le Dow Jones est, aujourd’hui, deux fois supérieurs à celui de l’avant-crise de 2008, tandis que l’endettement est au plus haut partout dans le monde, que la masse monétaire américaine est passée de 250 milliards de dollars, en 1985, à 3.750 milliards de dollars, en 2018, et que Trump, pour couronner le tout, assouplit la loi Dodd-Frank votée en 2010 sous Barack Obama pour mieux contrôler les risques pris par les banques. » (8)

Pour qui souhaite comprendre ce qui se trame mondialement, il est très important de noter l’accroissement exponentiel de la masse de dollars sur les marchés et donc leur fragilité, et de comprendre l’effet de l’assouplissement de la loi Dodd-Frank. Cet assouplissement signifie que les banques américaines, qui n’ont jamais vraiment cessé d’émettre de l’argent de Monopoly sous l’appellation de produits boursiers dérivés, pourront recommencer à émettre sans vergogne provoquant à terme un défaut de paiement. Dans ce type de pyramide de Ponzi seuls les promoteurs tout en haut de l’échelle spéculative peuvent espérer s’en tirer. En 2008, la titrisation des actifs bancaires avait mené à la liquidation de la banque Lehman Brothers, la récidive sera bien pire et pourrait entrainer tout le système monétaire mondial de ces mégabanques dont on dit qu’elles sont « trop grosses pour faire faillite et trop grandes pour être secourues ». (9) 

Au cœur de cette nouvelle crise « permanente » du capital mondial, le déficit commercial global des États-Unis s’est encore creusé de 12,1 % en 2017 et s’établit désormais à 566 milliards de dollars. En soustrayant l’excédent que le pays dégage dans les services, pour se concentrer sur les échanges de biens uniquement, le solde négatif atteint même 796,1 milliards de dollars. C’est évidemment avec la Chine que le déficit est le plus massif : il a atteint, en 2017, le niveau record de 375,2 milliards de dollars pour les seuls biens. (10) 

 

La nouvelle tactique étatsunienne – les cinq mouvements de la relance (sic)

Il faut comprendre que Donald Trump n’est pas un génie de l’économie. Il est tout au plus un saltimbanque soigneusement sélectionné, puis nominé par une faction des milieux d’affaires américains pour déployer une politique que ni Barack Obama ni Hillary Clinton n’était capable d’administrer. Pensez à un remède d’éléphant visant à guérir un bourricot mort-vivant.

L’histoire commence par le Yuan vis-à-vis duquel Donald Trump a établi une ligne rouge : il doit monter par rapport au dollar. Toute tentative de manipulation à la baisse sera suivie, critiquée et sanctionnée. Le dollar est encore la première monnaie du monde. La sous-évaluation du Yuan, entre 20 et 30%, doit se résorber. Un duopole mondial (dollar-yuan) sera établi, les autres pays largués. Qui osera critiquer Trump pour réduire la manipulation de la monnaie chinoise, demande Jean-Paul Betbeze. (11)

Pour y parvenir, le premier mouvement de cette bacchanale des banques vise à provoquer la hausse des prix et à stimuler l’inflation. Ce fut d’abord l’annulation des traités et accords commerciaux, et leurs renégociations à la pièce. Ce fut ensuite la répudiation des accords sur le nucléaire iranien, qui provoqua la hausse du prix du baril de pétrole sans qu’un seul coup de feu ne soit tiré. (12) Enfin, l’imposition de tarifs douaniers spéciaux sur l’acier et l’aluminium, mesure à laquelle les pays touchés ont répliqué en annonçant des mesures de rétorsion contre de nombreux produits des États-Unis ce qui provoquera davantage d’inflation, ce qui est l’effet escompté.

Le deuxième mouvement de cette valse des suppliciés, le prix des marchandises augmentant, le prix de la marchandise fétiche augmente lui aussi. Le loyer de l’argent a commencé à grimper et les taux d’intérêt ont adopté un cours haussier pour le reste de l’année.

Le troisième mouvement ramènera les profits financiers et boursiers aux États-Unis où le rendement sur investissement grimpe lentement (taux d’intérêt à la hausse). Des investissements faut-il le préciser qui ne se feront pas nécessairement au pays de l’Oncle Sam, mais pourvu que le capital transite par les É.-U. la balance des paiements s’équilibre. Voilà pour ceux qui espéraient une relance de l’industrie manufacturière et la création d’emplois productifs. Le développement de l’économie capitaliste n’a pas confié cette mission aux banquiers de Wall Street

Le quatrième mouvement amènera les économies concurrentes et ex-alliées des États-Unis à chercher à se défiler de cette arnaque, à ne pas appliquer les sanctions, à ne pas laisser échapper leurs marchés, et pour cela à s’échapper du piège de la monnaie unique sinon pour retourner à l’or, étalon de référence comme il en était avant 1971 au moment de la répudiation des accords de Bretton Woods.

Le cinquième acte de cette tragédie où il n’y aura que des perdants, pas un seul gagnant, marquera la dévaluation du dollar américain entrainant un krach boursier gigantesque, ou l’inverse. L’effet sera gargantuesque sur les prolétaires du monde entier qui seront appelés à solutionner cette crise apocalyptique mondialisée… Le feront-ils ?

 

 

NOTES

 

1. Robert Bibeau (2018) http://www.les7duquebec.com/7-au-front/la-democratie-aux-etats-unis-les-mascarades-electorales/ L’Harmattan.

2. https://fr.wikipedia.org/wiki/Portail:URSS

3. https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_pays_par_PIB_par_habitant

4. https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_pays_par_PIB_nominal

5. https://www.mondialisation.ca/guerre-economique-ou-guerre-absolue/5625924

6. http://www.les7duquebec.com/7-dailleurs/les-droits-de-douanes-de-trump-contre-lalena-et-lue/

7. http://www.les7duquebec.com/actualites-des-7/la-riposte-des-puissances-concurrentes-sorganise-face-aux-usa/

8. http://www.les7duquebec.com/actualites-des-7/lexplosion-economique-a-venir-dans-le-monde-et-dans-la-zone-euro/

9. https://fr.wikipedia.org/wiki/Crise_financière_mondiale_de_2007-2008

10. Marie de Vergès, « Les États-Unis de Donald Trump enregistrent leur plus gros déficit commercial depuis 2008 ». Le Monde économie, le 7/2/2018, http://www.lemonde.fr/economie/article/2018/02/07/les-etats-unis-de-donald-trump-enregistrent-leur-plus-gros-deficit-commercial-depuis-2008_5253328_3234.html#VAxBxVsvaLj5sDB9.99

11. https://www.linkedin.com/pulse/trump-agent-chinois-jean-paul-betbeze/?trk=eml-email_feed_ecosystem_digest_01-recommended_articles-3-Unknown&midToken=AQEcxYupnndvmA&fromEmail=fromEmail&ut=3dOupgLipOFog1

12. http://www.les7duquebec.com/7-au-front/wall-street-se-retire-de-laccord-sur-le-nucleaire-iranien/

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.82/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • redneck redneck 8 juin 14:46

    Le G7 se tiendra à Charlevoix, près de la ville de Québec et tournera autour des tarifs douaniers.

     
    Macron et Trudeau savent que Trump ne fera d’eux qu’une bouchée
     
    Sur le réchauffement climatique, Macron a déjà essuyé une rebuffade 
     
    Sur la sécurité, les dirigeants européens se sont fait remonter les bretelles par Trump pour leur légèreté à accepter sur leur sol des migrants 
     
    Sur la politique économique, Trump a déjà sifflé la fin de la récré : l’ère du stupide Obama est terminée.
     
    Quant au commerce international, les entreprises européennes quittent l’Iran de peur d’affronter d’énormes sanctions américaines.
     
    Justin et Emmanuel, font dans leur froc à la pensée de rencontrer Trump smiley

    Le plan MAGA est en phase d’accomplissement.
    Place au suivant : MAGTE – Make America greater than ever !


    • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 8 juin 18:47

      Quelqu’un aura-t-il le courage de dire à redneck qu’il habite du mauvais côté de la barrière ?



    • simazou 10 juin 08:05

      @redneck
      Maître Robert PIPEAU est un gauchiste mondialiste complexé à l’excès et prétentieux, il croit détenir la vérité, sa vérité comme tout dictateur. Ses articles sont bidons à sens unique sans aucun intérêt, la preuve le nombre dérisoire d’intervenants sur ses diatribes !!!


      Ne te fâche pas mon ami, ils sont nombreux sur ce site à jouer la carte de maître de cérémonie, alors qu’ils ne sont rien du tout dans vie...

      D’autre part, Massada est super correct et n’insulte jamais, pas comme @Omar9 l’ami de Maître Robert PIPEAU le démagogue.

      Bon dimanche 

    • simazou 10 juin 12:28

      @simazou
      Ne te fâche pas mon ami, ils sont nombreux sur ce site à jouer la carte de maître de cérémonie, alors qu’ils ne sont rien du tout dans la vie...


    • redneck redneck 8 juin 14:48

      Effet Trump : près de 7 millions d’offres d’emplois disponibles dans le mois. 

      + 21,5% depuis que Trump est élu. Record de tous les temps
       


      • redneck redneck 8 juin 17:41

        Encore un auteur adepte de la censure qui bloque certains intervenants pour les empêcher de commenter son article.
        Lamentable, cette censure.....véritable reflexe de peur


        • Robert Bibeau Robert Bibeau 9 juin 01:54
          @redneck

          Aucun message ni aucun commentaire n’ont été bloqué monsieur malgré l’insignifiance de vos propos ils sont pour votre honte bien affichés et lisibles 

          Vous devriez vous excuser 

          Robert Bibeau



        • redneck redneck 9 juin 08:21

          @Robert Bibeau
           

          L’utilisateur massada est interdit de commentaires sur vos articles.
          Vous l’avez censuré, il me l’a indiqué par email.


        • Robert Bibeau Robert Bibeau 9 juin 15:16
          @redneck

          aH JE L’AI EXPULSÉ LORS D’UN TEXTE PRÉCÉDENT CAR ILS NE DISAIT QUE DES INSULTES - SANS INTÉRÊT POUR QUICONQUE. 

          mAIS JE NE SAVAIS PAS QU’UNE EXPULSION IMPLIQUAIT TOUS MES TEXTES SUBSÉQUENTS.


          AH BON MERCI DE L’INFO - CE N’EST PAS UNE PERTE PAS DU TOUT. MASSADA EST MIEUX EN D’AUTRE COMPAGNIE QUE LA MIENNE SOYEZ EN CERTAIN 

          VOUS AUSSI D’AILLEURS VOUS N’ÊTES PAS DANS VOTRE ÉLÉMENT ICI 

          IL Y A DES NAZI AILLEURS SUR AGORAVOX ALLEZ LES VISITERS 

          ROBERT BIBEAU 



        • redneck redneck 9 juin 17:10

          @Robert Bibeau
           

          Massada n’a jamais insulté personne, par contre vous m’insultez de nazi.
          Vous etes pitoyable, incapable de débattre, fuyant la contradiction de peur de remettre en cause vos certitudes.
          Continuez de censurer, vous resterez entre dinosaures communistes, idéologie qui n’a engendré que malheurs, persécutions et pauvreté.


        • Drougeok Drougeok 8 juin 21:52

          Trump vient de leur mettre une correction magistrale. 

          En leur demadant d’accepter la Russie parmi eux, ils se sont unanimement et lamentablement écrasés. Et l’Italie aussi, je ne pense pas qu’elle se rebiffera.
          Demain matin, après le départ de Trump, ils se masseront les uns les autres les fesses avec un adoucissant. Pour l’instant c’est chaud !

          • JMBerniolles 9 juin 10:44

            Il se passe une chose curieuse qui ressemble à un tournant. Les USA abandonnent un peu le néo libéralisme en instaurant un protectionnisme accru et s’éloignent des accords de libre échange. Les tenants du néo libéralisme dur en sont abasourdis !


            • Robert Bibeau Robert Bibeau 9 juin 15:28
              @JMBerniolles

              VOUS DEVRIEZ LIRE MON TEXTE AVANT DE LE COMMENTER. 

              J’Y EXPLIQUE QUE LES USA NE REJETTE NI LE LIBRE ÉCHANGE - NI LE NÉOLIBÉRALISME = Pas du tout. 

              Simplement, ils renégocient tous les traités - accords - ententes d’échanges commerciaux afin de modifier les articles - les clauses - afin de les réécrire à leur avantage c’est aussi simple que cela. 

              Ainsi prenons le Canada un article nous avantage pour ce qui a trait à l’automobile TRUMP veut troquer cet article désavantageux pour les USA contre des concessions sur la politique canadienne en agriculture. Et pour arracher cette nouvelle concession au Canada (car nous avions déjà fait plusieurs concessions précédemment) Trump va jusqu’à menacer le Canada de douanes sur l’acier et l’aluminium 

              Autre point que Trump veut imposer aux autres pays c’est de négocier un contre un les USA face au Canada puis les USA face au Mexique seul et ainsi de suite car il est convaincu de pouvoir en arracher davantage les GROS USA contre chaque petit pays pris isolément 

              IL N’Y A LA RIEN DE REJET NI DU LBRE ÉCHANGE NI D’ISOLATIONNISME NI DE REJET DU NÉOLIBÉRALISME MAIS LEUR RAFFERMISSEMENT EN FAVEUR DU GROS CONTRE LES PETITS QUI AVAIENT EU L’INTELLIGENCE DE SE REGROUPER POUR NÉGOCIER 




            • JMBerniolles 9 juin 19:08

              @Robert Bibeau

              Je suis désolé mais quand on rétablit une bonne dose de protectionnisme, que l’on essaie d’arranger les échanges commerciaux à son avantage, on n’est plus dans le libéralisme dur qui se pratique dans le cadre de L’UE.

              Le néo libéralisme est un système qui conduit les économies à la récession. En Europe des pays souffrent plus que d’ autres mais la tendance est générale. Étant donné l’annihilation du budget américain par son formidable pourcentage militaire, l’économie américaine ne peut plus se permettre de voir ses entreprises se delocaliser ou sombrer sous la concurrence. Les chiffres de l’économie étant maquillés on ne se rend pas compte de la récession de l’économie américaine. D’où ce tournant. Je sais que ce n’est pas une idée répandue mais c’est presque une evidence


            • JMBerniolles 9 juin 20:48

              @Robert Bibeau



              Je n’ai pas écrit de commentaires contre vous. Il y a des choses justes dans ce que vous dites.
              Simplement je pense que la situation est complexe et qu’il faut l’analyser en profondeur sans trop d’à priori.

              Le quasi défaite de l’empire en Syrie et le fait que l’Allemagne ne suive pas pour une attaque généralisée du régime de Kiev contre le Donbass, entre autres, marque aussi l’émergence pratique d’un monde multi polaire. Une gouvernance supra nationale totale du monde n’est plus possible. On retombe dans des antagonismes de blocs. 

              C’est évidemment une situation très dangereuse. Je pense que la Russie, ses responsables, en est consciente. Qui évite soigneusement les conflits directs avec les USA et Israël.

            • Pimpin 9 juin 11:06

              Je cite : « Donald, l’imprévisible drone télécommandé »

              Pas la peine d’aller plus loin ! des déclarations de ce genre on en a déjà eu des tonnes ! Pendant ce temps Trump continue inlassablement et avec succès d’appliquer précisément son programme qui va à l’encontre de l’habituel politiquement correct mondial.
              Bravo Trump !

              • Robert Bibeau Robert Bibeau 9 juin 15:47
                @Pimpin

                Pimpin tu te TRUMP mon copain Trump est le bad flic du tandem Obama était le bon flic du tandem Mais ils forment réellement un tandem poussant dans la même direction politically correct que nous avions prévu - décrit dès janvier 2017 dans notre volume http://www.les7duquebec.com/7-au-front/la-democratie-aux-etats-unis-les-mascarades-electorales/

                Vous ne devriez faire confiance à aucun de ces larbins Pimpin 




              • aimable 9 juin 11:17

                Après de GAULLE tous nos dirigeants ont été dans le rêve soporifique Américain , Trump vient de les réveiller et ce n’est pas un prince charmant , mais j’espère qu’il leurs aura fait prendre conscience qu’ils se sont fourvoyés et qu’il est temps de se retirer du marché , du dollar ( monnaie de singe , qui doit être remplacée comme monnaie d’échange internationale ) et du parapluie Américain . De faire une Europe indépendante et forte qui ne parle que d’une seule voix, ce qui pour l’instant n’existe pas encore.


                • Robert Bibeau Robert Bibeau 9 juin 15:54
                  @aimable

                  OUI elle existe et la preuve que cette Europe capitaliste pro-europe capitaliste existe c’est que ses dirigeants politiques larbins protestent et se liguent contre TRUMP trop gourmant (il est l’autre face de Janus - celle qui grimace - Obama était celle qui sourit) 

                  actuellement - mondialement - les capitalistes de différents camps et alliances tentent de rameuter la populace pour qu’elle se regroupe derrière sa propre meute nationale ou transnationale (EUROPE) de chacals afin de se préparer à la guerre contre l’autre meute (Américaine) ou (chinoise) de chacals 

                  Libre-échange et néolibéralisme et politique d’austérité anti-ouvrière ne sont nullement remis en cause ni par TRUMP NI PAR AUCUN DE CES LARBINS POLITICIENS - pas plus que par DEGAULLE a son époque 




                • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 9 juin 13:20

                  Actualité internationale : Sommet du G8 au Canada


                  Pour la première fois de leur histoire, les USA ont le président capable de les affranchir de l’idéologie de la Vieille Europe !

                  G7= G zéro : Le Monde change, Donald TRUMP le véritable Visage pale SE LIBÈRE DE LA VIEILLE EUROPE !


                  • Robert Bibeau Robert Bibeau 9 juin 16:11
                    @Mohammed MADJOUR

                    Vous vous leurrez mon ami MADJOUR comme je l’explique ici http://www.les7duquebec.com/7-au-front/la-democratie-aux-etats-unis-les-mascarades-electorales/

                    1) Un chef d’État n’a pratiquement aucun pouvoir - il représente ceux qui derrière lui possède le capital et détiennent le vrai pouvoir 

                    2) A ce que je sache la classe de rapace capitaliste américain n’a pas changé du jour au lendemain 

                    3) Ils ont simplement changé de tactique = hier ils souriaient en étouffant ses concurrents aujourd’hui que la situation s’envenime ils grimacent en étouffant leurs concurrents desquels ils désirent de nouvelles concessions - TRUMP a été leur choix et après une année à le frapper - le redresser - gauchir et faire entrer dans leur moule ils ont à peu près la bête qu’ils désiraient 

                    4) La vieille Europe et le Canada-Mexique et Japon et Australie n’ont d’autres choix que de se cabrer pour en céder le moins possibles ou de se chercher un nouveau mentor - un nouveau molosse pour affronter leur ancien patron (La Chine - toute prête à jouer ce rôle hégémonique en lieu et place des USA - trop gourmand) 

                    5) Pour le prolétariat mondial tout cela est une guerre chez l’adversaire et il est bon que nous le comprenions mais cette guerre commerciale ne nous concerne nullement si ce n’est qu’a la fin nous serons perdant sur-exploité er possiblement transformé en chair à canon pour leur guerre de partage des marchés et des profits 




                  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 10 juin 13:44

                    @Robert Bibeau

                    Je me leurre ? C’est probablement ce que je fais sans arrêt.

                  • redneck redneck 9 juin 17:28

                    Ceux qui détestent Donald Trump n’ont vraisemblablement pas fini de trépigner. 

                     
                    Grace à lui aux USA, les créations d’emploi se chiffrent mensuellement en centaines de milliers, les investissements en milliards de dollars, les entreprises nouvelles sont innombrables, les chiffres du plein emploi ont été atteints il y a plusieurs mois et sont désormais dépassés.
                     
                    L’immigration clandestine a diminué des trois quarts et se tarit peu à peu. Les immigrants clandestins coupables de crimes sont arrêtés par centaines chaque semaine et expulsés du pays. Les gangs les plus dangereux, ainsi le MS 13, sont en voie de démantèlement complet. 
                     
                    L’Iran des mollahs est en voie d’asphyxie, l’asphyxie touchera aussi le Hezbollah, le Hamas et les milices Houthi au Yémen. La Corée du Nord est en voie d’asphyxie elle aussi, et c’est pour cela que Kim Jong Un se rend à la table de négociations : il a tenté de hausser le ton, mais Donald Trump l’a renvoyé à la niche très sèchement et il est revenu repentant.
                     
                    Les sanctions américaines contre la Chine portent leurs fruits et la Chine a poussé Kim Jong Un à ne pas insister.
                     
                    Jusqu’à aujourd’hui, … Donald TRUMP a toujours obtenu le résultat qu’il s’était fixé.
                     


                    • simazou 10 juin 11:02

                      @redneck


                      Exactement, bien dit, le Robert PIPEAU est un extrémiste de mauvaise foi et imbu de sa personne. 

                      Bon courage

                    • zygzornifle zygzornifle 10 juin 16:04

                      Il a raison Trump de ne pas céder a ces baratineurs vendeurs d’aspirateurs , au moins il a le cran nécessaire pour ne pas se laisser Macronniser et Markeliser par ces marchands de sable ....




                      • zygzornifle zygzornifle 11 juin 09:00

                        ça change d’un Obama que tout le monde tétait avidement .....


                        • Laulau Laulau 11 juin 10:29

                          Merci pour cet article qui me semble assez clairvoyant. J’ai un petit doute sur la capacité européenne en général et allemande en particulier à faire de la résistance, Même si je crois que les capitalistes allemands ont pu garder une vision plus « nationale » de leurs intérêts je ne pense pas qu’ils aillent jusqu’à refuser la dictature du dollar. Qui vivra verra..... enfin si tout ça nous permet de continuer à vivre.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès