• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > TRUMP : promesses et actions

TRUMP : promesses et actions

 

Après trois ans à la présidence des États-Unis, Donald Trump nous donne une idée assez claire du lien qu’il établit entre ses promesses électorales et ses actions. À ce titre, il est plus que pertinent de revenir à certaines de ses promesses les plus percutantes pour les États-Unis et l’avenir des peuples. Lors de son discours d’investiture, Trump a fait, entre autres, trois déclarations qui ont été reçues avec enthousiasme et beaucoup d’espérance par la communauté internationale. 

La première transforme pour ainsi dire l’Empire, auquel s’identifient les États-Unis, en un simple État, respectueux du droit des autres États. WASHINGTON, A-T-IL DIT, CESSERA DE DICTER SA LOI AU MONDE. Une déclaration-choc, confirmant sa volonté de respecter le droit international, tel que formulé dans la Charte des Nations Unies. 

La seconde déclaration donne l’esprit de ce changement de cap qui met l’accent sur le caractère humain et respectueux des relations avec les autres États auxquels il reconnaît les mêmes droits que ceux des États-Unis. Il la formule de la façon suivante : « « Nous rechercherons l'amitié avec tous les pays du monde. Nous ferons cela avec la compréhension que c'est le droit de chaque pays de placer ses intérêts d'abord. Nous n'imposerons pas notre mode de vie, mais nous dirigerons plutôt par l'exemple », 

La troisième déclaration se réfère à la présence militaire des États-Unis à l’étranger. « Nous obéirons à deux règles simples : acheter américain et embaucher américain. Nous chercherons à garder l’amitié et les bonnes grâces des autres pays du monde, mais ils doivent comprendre que chaque pays a le droit de faire passer ses intérêts avant ceux des autres. Nous ne cherchons pas à imposer notre mode de vie à quiconque, mais nous voulons qu’il serve d’exemple aux autres. Nous voulons être un exemple d’excellence. »

 

APRÈS TROIS ANS QU’EN EST-IL DE CES DÉCLARATIONS ?

Je pense que les exemples, échelonnés sur les trois dernières années, ne manquent pas pour confirmer le caractère toujours impérial des interventions des États-Unis avec les autres peuples du monde. La stratégie, développée dans ses relations avec les autres peuples et nations, a beaucoup de similitudes avec celle du bâton et de la carotte. Cette approche est bien illustrée par l’usage des sanctions visant à faire céder l’adversaire auquel il lui consentira, le cas échéant, quelques récompenses. Les problèmes vécus au Venezuela en sont une illustration en gros caractère. Il en est de même avec Cuba auquel il accentue les contraintes de l’embargo pour ruiner son économie touristique. Les exemples ne manquent pas et je vous invite à partager avec nous ceux qui vous viennent à l’esprit.

Quant à la deuxième déclaration « nous chercherons l’amitié avec tous les pays du monde », il faut faire de grands efforts pour y voir cette recherche d’amitié alors que la politique du bâton et de la carotte est toujours là pour forcer et mettre à sa main l’adversaire. 

Par rapport à la troisième déclaration, on est en droit de se demander comment il peut justifier l’implantation d’une base militaire étasunienne au Pérou, encourager par son silence l’arrivée de l’OTAN en Colombie où les États-Unis ont déjà 7 bases militaires. Au même moment, son Secrétaire d’État aux Affaires extérieures menace le Venezuela en déclarant qu’il va s’unir au Brésil et à la Colombie pour y réaliser un changement de gouvernement. Ceci remonte déjà au tout début de son mandat.

En Syrie, les mouvements se poursuivent pour créer une nouvelle base militaireoù plus d’un millier de soldats y sont déployés. Rien n’indique que cette initiative soit prise en concertation avec le gouvernement légitime de Syrie. Le « chaque pays » a le droit de faire passer ses intérêts avant ceux des autres » sonne plutôt faux dans pareil contexte.

 

Les atomes d’interventionnisme qui s’inscrivent dans l’ADN des gouvernants des États-Unis ne semblent pas avoir rendu l’âme avec l’arrivée de Donald Trump. Ses trois années à la présidence ne sont pas très encourageantes pour les années à venir. Il se comporte comme un véritable empereur qui se situe au-dessus des lois internationales et qui s’asservit par la force et les menaces des peuples et des nations. C’est l’exemple que j’en retiens, bien loin de celui qu’il nous proposait dans ses déclarations. 

 

Oscar Fortin

Le 21 juin 2019 

 

En janvier 2017, j’avais recueilli de l’information et écrit sur la prise de pouvoir de Donald Trump. Je m’étais promis de relever ses promesses après qu’elles aient été mises à l’épreuve. 

 

http://humanisme.blogspot.com/2017/01/trump-sa-premiere-semaine-de-presidence.html

 

http://humanisme.blogspot.com/2017/01/donald-trump-et-nicolas-maduro.html

 

http://humanisme.blogspot.com/2017/01/donald-trump-le-revolutionnaire.html

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.13/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 22 juin 10:27

    La dernière péripétie montre, s’il en était besoin, le répartition des rôles entre l’état ^profond qui guverne et ce pantin qui gesticule.

    La fable disant qu’il est evenu sur sa décision de représailles après l’histoire du drone montre qu’il n’avait pas été complètement briefé sur ce coup tordu, mais que, pour lui permettre de rattraper un nouvelle ânerie proférée trop vite, les penseurs du Pentagone lui ont fourni une justification humanitaire : « le nombre de morts aurait été disproportionné ». MDR

    Madeleine Albright devait, à son époque, disposer de plus d’information que ce « président » pour pouvoir déclarer sans sourciller : 

    « Tuer 500.000 enfants irakiens est un prix qui en valait le coup »

    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 22 juin 11:41

      @Séraphin Lampion

      « Je voudrais voir un coucher de soleil... Faites-moi plaisir... Ordonnez au soleil de se coucher...

      - Si j’ordonnais à un général de voler d’une fleur à l’autre à la façon d’un papillon, ou d’écrire une tragédie, ou de se changer en oiseau de mer, et si le général n’exécutait pas l’ordre reçu, qui, de lui ou de moi, serait dans son tort ?

      - Ce serait vous, dit fermement le petit prince.

      - Exact. Il faut exiger de chacun ce que chacun peut donner, reprit le roi. L’autorité repose d’abord sur la raison. Si tu ordonnes à ton peuple d’aller se jeter à la mer, il fera la révolution. J’ai le droit d’exiger l’obéissance parce que mes ordres sont raisonnables.

      - Alors mon coucher de soleil ? rappela le petit prince qui jamais n’oubliait une question une fois qu’il l’avait posée.

      - Ton coucher de soleil, tu l’auras. Je l’exigerai. Mais j’attendrai, dans ma science du gouvernement, que les conditions soient favorables.

      - Quand ça sera-t-il ? s’informa le petit prince.

      - Hem ! Hem ! lui répondit le roi, qui consulta d’abord un gros calendrier, hem ! hem ! ce sera, vers... vers... ce sera ce soir vers sept heures quarante ! Et tu verras comme je suis bien obéi. »


      Saint-Exupéry  Le petit prince  chapitre 10


    • victormoyal victormoyal 22 juin 10:47

      Trump sera réélu, mais comme Poutine est un homme dangereux !


      • Laulau Laulau 22 juin 12:29

        @victormoyal
        Qu’est-ce que vient faire Poutine dans cette galère ?


      • victormoyal victormoyal 22 juin 15:11

        @Laulau....Les deux tocards qui veulent gouverner la planète mon bon…aussi « kon » l’un que l’autre !


      • phan 22 juin 16:31

        @victormoyal
        Et Bob14 alias Fred Fion est toujours un King Kon, MDR !


      • victormoyal victormoyal 23 juin 06:50

        @phan.....oupsssssss...une remontée acide d’un tocard...MDR


      • izarn izarn 22 juin 22:50

        Trump menace pour qu’on lui achète sa camelote...

        Normalement c’est du mafiosisme.

        Il pousse au surarment, pour lui résister.

        Mais la Russie avait déjà prévu le coup depuis 15 ans.

        Couillonnés, les USA en Crimée et en Syrie...

        On a vu ou ont abouti les menaces contre la Corée de Nord.

        Trump fait sa propagande, ce n’est pas réalité de sa situation.


        • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 23 juin 10:41

          @izarn

          les armes sont un enjeu important, mais le ga encore plus
          le but est de barrer la route au gaz russe vers l’Europe pour refiler le gaz de schiste américain
          et quand le fournisseur aura le monopole, boujour les prix
          ce qui est rigolo dans l’histoire, c’est que les émirats l’auront aussi dans le fion, mais c’est une maigre consolation


        • victormoyal victormoyal 24 juin 08:16

          Trump une bénédiction pour l’Amérique, et un malheur pour le reste de la planète !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès