• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Trump se retire de l’accord de la Cop21 : Un non-évènement pour un (...)

Trump se retire de l’accord de la Cop21 : Un non-évènement pour un accord dépassé

« Quand le dernier arbre aura été abattu - Quand la dernière rivière aura étéempoisonnée - Quand le dernier poisson aura été péché - Alors on saura quel'argent ne se mange pas ».

Parole d’un chef indien

 Une tempête dans un verre d'eau que l'annonce médiatique du refus de Trump de cautionner l'accord de Paris. De quoi s'agit-il ? Rappelons d'abord les objectifs de l'accord de Paris qui n'a été validé qu'à la COP 22 à Marrakech. Pour rappel les Etats-Unis n'ont pas voulu entériner le protocole de Kyoto autrement plus robuste et contraignant. Résultat des courses : le protocole de Kyoto a donné lieu à des résultats maigres. La température a augmenté, les tonnages de CO2 sont devenus plus importants actuellement autour de 35 milliards de tonnes. Que les changements climatiques soient dus aux énergies fossiles et donc anthropiques, ou pas, le fait est là les dégâts des pays impactés nécessitent de trouver une solution notamment en mettant en œuvre un Fond vert qui n’est toujours pas opérationnel depuis plus d’un an et demi

 Dans une allocution attendue, le président américain a déclaré se retirer de l’accord et a précisé être prêt à ouvrir de nouvelles négociations « pour revenir dans l'accord de Paris », ou pour aboutir « à un nouveau traité », « L'accord de Paris compromettrait notre économie, briserait nos travailleurs, affaiblirait notre souveraineté, imposerait des risques juridiques inacceptables et nous mettrait en situation de faiblesse permanente par rapport aux autres pays du monde, a-t-il assuré. Il est temps de placer Youngstown, dans l'Ohio, Detroit, dans le Michigan, et Pittsburgh, en Pennsylvanie, et beaucoup d'autres endroits dans notre grand pays, avant Paris, en France. Il est temps de rendre l'Amérique grande à nouveau. » (1)

 « Comme pour Kyoto, les Etats-Unis ont posé des conditions à l'accord de Paris, exigeant notamment que les objectifs de réduction d'émissions ne soient pas contraignants. Leurs demandes ont été satisfaites et pourtant, une fois encore, ils se retirent. Donald Trump l'a bien compris, annonçant le 1er juin qu'il mettait fin à la fois à l'engagement de réduction de 26% à 28% des émissions des Etats-Unis d'ici à 2025 et au financement américain du Fonds vert pour le climat. Washington, qui avait accepté d'abonder 3 milliards des 10 milliards de dollars de la mise initiale, n'aura versé, sous l'administration Obama, qu'un milliard à l'institution de soutien aux pays du Sud. Jusqu'à présent, la limite des 2°C était très difficile à respecter. Sans les Etats-Unis, elle devient impossible à atteindre. » (1)

Que dit réellement l'accord de Paris ?

 Il y a eu dés le départ et les négociateurs de la COP 21 le savaient une évidence à savoirt que les faibles exigences de l’accord ne permettent pas d’arriver à stopper les changements climatiques qui même si aujourd’hui on décidait d’une façon vertueuse de ne plus brûler de pétrole de charbon ou de gaz, il n’est pas sûr que les effets soient positifs dans l’immédiat du fait de l’inertie du système ; Il ne faut pas oublier qu’il y a plus de 900 milliards de tonnes de CO2 stockés dans l’atmosphère et dans les océans quand la température augmente du fait de l’effet de serre - il faudra plus d’un siècle d’après les scientifiques pour évacuer le stock de CO2- les océans relarguent le CO2 qui va lui aussi participer à l’effet de serre

 De nombreuses études suggèrent qu'une augmentation de température de 3 °C est maintenant possible et même probable. Le nouvel accord confirme l'objectif de maintenir le seuil d'augmentation de la température au-dessous de 2°C et espère - par une opération miracle- même tendre vers 1,5°C avant 2100. Pour y parvenir, l'accord précise que les émissions de gaz à effet de serre ne devront pas dépasser 40 Gt d'équivalent CO2 en 2030 . Or, le rapport « note avec préoccupation » que « les niveaux des émissions globales de gaz à effet de serre en 2025 et 2030 estimés se traduisent par un niveau prévisible d'émissions de 55 gigatonnes en 2030 ». Soulignons que les émissions actuelles sont comprises en 35 et 40 Gt, cela signifie donc qu'il faudrait stopper toutes nos émissions ou bien les séquestrer massivement.

 En clair, même s'il était appliqué, l'accord serait inefficace ! Il est donc dépassé avant même de rentrer en vigueur. Si l'objectif de 1,5°C est ambitieux, il est à la fois irréalisable, dépourvu d'engagements chiffrés et non contraignant ! L'augmentation moyenne de la température mondiale est déjà de 1°C depuis 1850, ce qui signifie que nos sociétés devraient contenir le réchauffement à venir à 1°C voire 0,5°C dans l'option la plus optimiste... Or, les projections sur cette question estimaient déjà en 2011 que le seuil de 2°C était hors de portée. Au final, l'effort de réduction des émissions de gaz à effet de serre est maintenant un véritable défi qui n'est pas à la portée, le niveau doit être réduit de 40 à 95% d'ici à 2050, c'est-à-dire dans seulement 35 ans, L'accord est de mon point de vue une vaste escroquerie car à force de vouloir plaire à tout le monde (record 190 pays présents) les ambitions ont été réduites, même les Etats insulaires n'ont pas voulu signer.

 L'avis de Jean Jouzel climatologue, ancien vice-président du groupe 1 du Giec ; est aussi sévère. Il n'est pas sûr, même si tout le monde signe, que l'accord permette de stopper le changement climatique. Nous résumons son interview : « La question du réchauffement climatique va continuer de peser, et surtout, le gaz de schiste est un concurrent direct du charbon. (...) Le problème de cet accord c'est que les engagements des pays ne sont pas à la hauteur de l'objectif. On sait déjà qu'à l'horizon 2030 'il y aura 30 à 40% d'émissions de gaz à effet de serre en trop'' pour rester sur la trajectoire des deux degrés. la reprise du charbon est extrêmement négative. Si Trump relance le charbon aux Etats-Unis, ça va donner à d'autres pays une justification pour le faire. Déjà Poutine, d'une certaine façon, s'est engouffré dans la brèche. Il n'y a pas aussi des problèmes sur les financements et notamment les 100 milliards de dollars par an promis aux pays en voie de développement ? Ce que je crains le plus, c'est que les Etats-Unis arrêtent tout financement en faveur de la lutte pour le climat. Si on regarde les investissements au niveau planétaire en 2016, les énergies renouvelables ont été plus fortes que toutes les autres énergies. Autre signe important, c'est la diminution du coût des renouvelables. Là où le solaire est rentable, les gens ne se mettront pas au charbon. (...) Il faut aussi qu'il y ait des innovations au niveau du stockage de l'énergie et des matériaux. C'est cela, la réussite de la transition énergétique. » (2).

 De plus, même avec les « cadeaux » On se souvient que le texte a été remanié quelques heures avant son adoption le remplacement du mot shall ; Dans l’accord sur le climat, le mot le plus crucial est sans doute shall [« doivent »]. Car dans ce cadre, shall est juridiquement contraignant », écrivait dès le 5 décembre The New York Times sur les négociations de la COP21. (…) Ces cinq lettres, apparues dans la version finale de l’accord, ont affolé l’administration Obama (…) Il était alors écrit que « les pays développés doivent continuer à être en première ligne pour mener à bien des plans nationaux de réduction d’émissions de gaz à effet de serre  Reste que le remplacement du mot Shall par Should a été perçu par certains pays comme un changement significatif » (3) 

 De fait "l'accord ne fournira pas de traité juridiquement contraignant obligeant les pays à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre. C'est ce qu'a affirmé le secrétaire d'Etat américain John Kerry au quotidien britannique Financial Times le 12 novembre 2015 « Ce ne sera certainement pas un traité (...) Il n'y aura pas d'objectifs de réduction juridiquement contraignants comme cela avait été le cas à Kyoto », a indiqué M. Kerry, en référence au protocole de Kyoto de 1997 par lequel les pays signataires s'engageaient à limiter leurs émissions de gaz à effet de serre".(4)

 Des études scientifiques notamment du MIT montrent que la totalité des engagements (les INDC) de réduction des émissions de CO2 des pays d’une façon volontaire ne conduiront qu’à une baisse très faible de la température en 2100 et ceci, même dans les hypothèses les plus optimistes. Ainsi La proposition des Etats Unis fera baisser la température de 0.031°C. l’impact de l’INDC de l’Europe de 0.053°C et l’impact de l’’INDC de la Chine sera de 0.048°C. Toutes les politiques additionnées des Etats-Unis, de la Chine, de l’Union Européenne et du reste du monde réduiront probablement la température de 0.17°C en 2100. Les promesses actuelles de la politique climatique n’apporteront qu’une faible contribution à la stabilisation du climat et leurs impacts resteront indétectables pendant de nombreuses décennies.

 Que risquent les Etats-Unis à quitter un tel traité ?

 Déjà on pense aux représailles qui n'auront pas lieu on peut le parier. A ton vu des vassaux discuter les oukases du seigneur ? Donald Trump aurait finalement décidé de tirer un trait sur la COP21 et la COP 22. S'il en a parfaitement le droit, cet acte aura des conséquences. En dehors même de l'avenir de la planète, la transition énergétique visée lors de la COP21 implique une transformation profonde de l'économie. Ainsi, la Chine va investir 360 milliards dans les énergies renouvelables d'ici 2020. « Je pense que si les Etats-Unis se retirent, ça risque d'être bien plus dur pour les sociétés américaines d'énergie renouvelable de vendre leur produit dans le monde », estime Andrew Light, du thinktank World Resources Institute, qui a travaillé pour le gouvernement américain sur l'accord. (...) Enfin, l'addition pourrait être encore plus salée pour les Etats-Unis dans le futur, si les choses tournent mal, comme le rappelait dans nos colonnes l'avocat Yann Aguila. Si les Etats-Unis se retiraient de l'accord de Paris, des actions en justice pourraient être engagées contre le gouvernement américain par des victimes du réchauffement climatique''. » (5)

Les regrets hypocrites

Les pays européens -Berlin, Paris et Rome- ont « regretté » dans une déclaration commune la sortie des Etats-Unis de l'accord de Paris sur le climat. La chancelière allemande, Angela Merkel, a dit « regretter » la décision américaine. La chancelière a appelé à poursuivre « la politique climatique qui préserve notre terre ». Le Japon a qualifié de « regrettable » la décision du président américain Donald Trump. Rappelant que le changement climatique exige des « efforts concertés de l'ensemble de la communauté internationale », le secrétaire général des Nations unies enjoignait dans un communiqué les villes, les Etats et les entreprises américaines à continuer à oeuvrer « en faveur d'une croissance économique durable et à faible émission de carbone ».

 Le président Emmanuel Macron a été le plus en pointe il regrette lui aussi et s’est permis un jeu de mot « the earth first » pour répondre au « america first » et il n’ya pas de plan B car nous n’avons pas de planète B. C’est vrai ce serait encore plus si les entreprises françaises jouaient le jeu. On sait que Les Sioux ont déjà perdu la bataille face à Donald Trump concernant la construction de nouveaux pipelines sur leurs territoires. Un chef de tribu adresse une vidéo à deux banques françaises BNP et Société Générale qui prennent part à ce projet inhumain et climaticide.« Ce n’est pas seulement une question de climat et d’environnement, c’est une question d’humanité. (…) « Vous tuez mon peuple ! Vous participez à un génocide ! Vous devez arrêter d’investir dans ces projets ! », a lancé Juan Mancias est le chef de la tribu Esto’k Gna (Sioux) » (6)

Nous sommes plus déterminés que jamais en Allemagne, en Europe et dans le monde à rassembler toutes nos forces pour faire face au défi climatique, a déclaré Angela Merkel au lendemain de la sortie des Etats-Unis de l'accord de Paris. Cette décision ne peut et ne va pas arrêter ceux d'entre nous qui estimons avoir le devoir de protéger la planète », Madame Merkel devrait par commencer à fermer les centrales à charbon qu'elle a remobilisée après sa sortie progressive du nucléaire.

La Chine s'engage à appliquer l'accord. « Les parties prenantes doivent chérir ce résultat chèrement gagné », a déclaré la porte-parole du ministère des Affaires étrangères chinois, Hua Chunying. La Russie ne reviendra pas non plus sur sa décision de rejoindre l'accord de Paris pour lutter contre le changement climatique, a assuré le vice-Premier ministre russe, Arkadi Dvorkovitch. On remarquera au passage que les rentiers de l'Opep ne réagissent pas car leur avenir est inversement proportionnel à celui de la planète. Pas un mot des 190 pays intéressés au premier chef car les changements climatiques sont là avec des causes anthropiques ou pas et ce sont eux qui vont payer l’addition des convulsions climatiques ( sécheresse, inondations, famines, maladies..)

Comment sauver la planète ?

 Que reproche t-on au président Trump ? De ne pas être hypocrite ? Shall ou should il ne signe pas et appelle à de nouvelles négociations . Les pays qui ont porté cet accord ont dit : On va faire avec c'est-à-dire sans les Etats Unis. Comment négliger un pays dont les citoyens sont les plus pollueurs du monde avec 20 tonnes de CO2/hab/an devant les Européens avec 10 à 12 tonnes de CO2 par habitant. Les Chinois que l’ on accuse d’être des pollueurs sont à 6 tonnes/hab/an

 Une solution qui peut être négociée peut être à la prochaine réunion du G20 consiste à taxer le carbone Il y a d'abord une forte tarification du carbone qui est indispensable pour respecter l'accord de Paris. Pour les deux économistes Stern et Stiglitz, rédacteurs de l'étude « la forte tarification du carbone, nécessaire pour limiter la hausse des températures à 2°C, est compatible avec la croissance économique Donald Trump qui considère que la feuille de route établie par l'administration Obama en matière de plafonnement de leurs émissions (réduction des émissions de CO2 de 26 à 28% d'ici à 2025 par rapport à 2005) seraient handicapants pour la croissance américaine prendra sa décision sur l'accord de Paris après son retour du G7.

 Une étude de l'Ocde publiée le 23 mai dernier démontrait pourtant que l'intégration des objectifs climatiques aux politiques économiques permettrait aux pays du G20 d'améliorer leur croissance de 1% d'ici à 2021, et de 2,8% d'ici à 2030. Certes, à l'échelle du G20 (85% du PIB mondial et 80% des émissions), la transition énergétique exige des investissements de quelque 6900 milliards de dollars par an d'ici à 2030, soit un surcoût de 10% en comparaison d'une politique traditionnelle (business as usual) ne tenant pas compte du climat. Mais ce surcoût serait largement compensé par les économies annuelles de 1700 milliards de dollars liées aux co-bénéfices de ces politiques (dépenses dans les énergies fossiles, la santé publique, etc) » (7)

 Le 29 mai est publié le rapport de la Commission Stern/Stiglitz'', qui revient sur l'une des principales pistes de mise en oeuvre de l'accord de Paris : la tarification du carbone. C'est lors de la COP 22 de Marrakech en novembre 2016. Leur conclusion est simple : respecter l'accord de Paris implique de mettre en place un prix du carbone situé dans une fourchette de 40 à 80 dollars par tonne en 2020 pour atteindre 50 à 100 dollars en 2030. Revenant sur les co-bénéfices en termes d'innovation, de résilience, de villes plus agréables à vivre, d'amélioration de la qualité de l'air et de la santé, les auteurs affirment que la tarification du carbone permettrait également d'atteindre les Objectifs de développement durable (ODD). Dans tous les cas, la tarification du carbone devra s'accompagner de politiques de soutien à l'efficacité énergétique, aux énergies renouvelables, à l'innovation et au développement technologique, à l'investissement de long terme dans les infrastructures ainsi que de mesures d'accompagnement de la population vers une croissance bas carbone. » (7).

La décarbonation grâce à l’électricité renouvelable pour le tertiaire et la locomotion

 Tout n'est pas perdu, retrait ou pas des Etats-Unis. Ce qui va sauver la planète c'est la diminution de l'intensité énergétique et le recours massif aux énergies renouvelables. Ainsi le bilan énergétique mondial 2016 montre qu'en dépit des progrès observés en Chine, la décarbonation des économies et en particulier de la production d'électricité demeure trop lente au regard des objectifs fixés par l'accord de Paris. En 2016, malgré la plus faible croissance économique (+2,6%) enregistrée depuis la crise de 2008, la consommation mondiale d'énergie demeure stable (+0,9%), tout comme les émissions de CO2.(...) Grâce à une diminution de la demande et à son mix énergétique de moins en moins carboné, la Chine continue de progresser et voit ses émissions de CO2 stagner, en dépit de sa croissance économique qui se stabilise autour de 6 à 7%. Elles sont également en baisse aux Etats-Unis (où le gaz se substitue toujours plus au charbon) ainsi qu'en Europe et au Japon ». (8)

 « Seule énergie à ne pas bénéficier du rebond de la consommation, le charbon recule globalement pour la troisième année : -4,7% en Chine où il est remplacé par les énergies renouvelables, le gaz et le nucléaire ; -9% aux Etats-Unis où il cède du terrain aux gaz de schiste et aux renouvelables, notamment l'éolien porté par le maintien en 2016 d'un cadre fiscal très favorable ; -50% au Royaume-Uni. En revanche, le charbon progresse fortement en Inde, où pas moins de 16 gigawatts ont été installés. Selon les projections d'Enerdata, pour une croissance de 3% environ, il faudrait pour rester dans les clous de l'Accord de Paris, que l'intensité carbone de la production énergétique s'améliore de quelque 6%, L'autre enseignement marquant du bilan 2016 concerne le spectaculaire développement des énergies renouvelables qui se poursuit sous l'impulsion de la Chine. Grâce à une croissance de 30% en 2016 (soit 22 GW additionnels) le pays possède désormais un quart du parc éolien du G20 (contre 13% en 2010). Idem dans le solaire ». (8.)

 Par ailleurs, ce refus américain aura peu d'impact, car aux Etats-Unis, l'industrie des énergies renouvelables avec 770.000 emplois, pèse dix fois plus que le secteur du charbon, et crée des jobs 17 fois plus rapidement que le reste de l'économie américaine. » C'est sans doute l'argument qui bat le plus directement en brèche la justification de Trump pour sortir de l'Accord. Sur le plan climatique, avec environ 14% des émissions de la planète (29% pour la Chine), le poids des États-Unis ne cesse de diminuer. » (8.)

Conclusion

De mon point de vue ce qu’il faut retenir c’est que cet accord est un coup d’épée dans l’eau. Même s'il était appliqué il ne réglerait pas le problème du rechauffement planétaire. La décision de Donald Trump tout à fait compréhensible de mon point de vue, il veut défendre son pays, mais il le fait maladroitement. Le charbon est de plus en plus sur le déclin, non pas que le lobby du charbon est devenu soucieux de l'avenir de la planète et surtout des pays du Sud impactés en priorité par les convulsions climatiques, mais parce que les énergies renouvelables deviennent de plus en plus compétitives, notamment l'électricité verte qui non seulement s'occupe du tertiaire mais s'engage d'une façon dynamique dans le secteur transport. De ce côté, les Etats-Unis ont un dynamisme inégalé.

 En tout cas les autres pays si prompts à réagir doivent s'appliquer un accord plus contraignant car l'accord de Paris est en fait un coup d'épée dans l'eau. Cette vaste mise en scène ne mène pas loin car ceux qui réellement vont trinquer n'ont rien dit et attendent toujours la mise en oeuvre du Fonds vert de 100 milliards de dollars (largement insuffisant pour combattre les changements climatiques). Aux dernières nouvelles il n'y a que 3 milliards de $ de récoltés. Aux pays impactés par les changements climatiques il ne reste que les yeux pour pleurer

1. http://www.lemonde.fr/climat/article/2017/06/02/climat-apres-l-annonce-du-retrait-americain-une-onde-de-choc-et-des questions_5137499_1652612.html#biVv3bhIZVHzSu2e.99

2. http://www.politiques-energetiques.com/jean-jouzel-trump-climat

3.http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/fraude-et-escroquerie-175428

4. http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/2521343/2015/11/12/Un-accord-a-la-COP21-ne-sera-pas-juridiquement-contraignant.dhtml

5. http://www.huffingtonpost.fr/2017/05/31/accord-de-paris-que-risquent-les-etats-unis-a-quitter-un-tel-t_a_22119468/

 6. http://reseauinternational.net/vous-tuez-mon-peuple-un-chef-indien-sadresse-a-la-france-concernant-le-gaz-de-schiste/#roR4jpRkGlePT2Uh.99

7..Dominique Pialot 29/05/2017 http://www.latribune.fr/economie/international/climat-le-rapport-stern-stiglitz-convaincra-t-il-trump-725644.html

8. http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/energie-environnement/climat-un-mix-mondial-encore-trop-carbone-malgre-le-recul-du-charbon-726762.html

 Article de référence : http://www.lexpressiondz.com/chroniques/analyses_du_professeur chitour/268332-un-non-evenement-pour-un-accord-depasse.html

 Professeur Chems Eddine Chitour

Ecole Polytechnique enp-edu.dz

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.7/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

61 réactions à cet article    


  • JC_Lavau JC_Lavau 5 juin 11:18

    « Défi climatique », « stabilisation du climat », « problème du rechauffement planétaire »...

    Pure intox, escroquerie à l’échelle planétaire.
    C.E.C. salue ces escrocs climastrologues avec une obséquiosité indigne.

    Pendant ce temps, aucun des problèmes réels n’est abordé, et encore moins réglé.
    C’était justement ça le but de l’intox, tout en utilisant la presse aux ordres et les utiles idiots télécommandés pour contraindre les gouvernements ignares à appliquer les politiques énergétiques les plus absurdes possibles et les plus ruineuses possibles. Dans le style de la « route solaire » de la Pimprenelle du Poitou.
    Pour mettre les pays à genoux.

    • Leonard Leonard 5 juin 11:24

      @JC_Lavau

      Oui le réchauffement climatique n’existe pas !

      Et l’homme n’a strictement aucun impact sur la planète... c’est bien connu...

      Probleme numero 1 : réchauffement climatique 
      Probleme numero 2 : déplacement de population du à ce réchauffement 
      Probleme numero 3 : terrorisme

      Mais de tout cela rien est lié à l’homme... bien évidement !



    • JC_Lavau JC_Lavau 5 juin 11:59

      @Leonard. N’oublie pas de nous présenter tes études, diplômes et travaux en physique de l’atmosphère, en océanographie et vulcanologie, en physique du rayonnement, en paléoclimatologie, en géochimie, en physiologie végétale, en pédologie. N’oublie pas de nous prouver qu’il y aurait eu une époque où le climat aurait eu la gentillesse d’être « réglé » conformément à la mythologie propagandée par les escrologistes. 

       Remarque que comparé à notre Quaternaire où il y a des glaciations (et donc des déglaciations brutales), il y a eu des périodes de bien plus grande stabilité climatique, prouvée par les paléosols. Sauf qu’alors le Système Solaire ne traversait pas un bras galactique, et qu’on conséquence il n’y avait alors ni calottes pôlaires ni glaciations.

      Ah oui c’est, c’est toi le gonze infoutu de distinguer les majuscules des minuscules, et par conséquent infoutu de distinguer le cobalt du monoxyde de carbone, et qui nous a inventé la molécule dicobalt : « Co2 ».

    • Leonard Leonard 5 juin 12:35

      @JC_Lavau

      En fait il suffit de lire le consensus scientifique là dessus mais je suppose que tu es comme Donald Trump... tu lis de travers et tu argumentes comme un minable juste parce que tu penses que tu as raison...

      Bref continue à croire que le réchauffement climatique vient uniquement de la révolution des pingouins en Arctique...

      La 6eme exctinction de masse aussi est une pure invention pour nous contrôler mentalement...

      Attention !!

    • JC_Lavau JC_Lavau 5 juin 12:51

      @Leonard. Qu’on s’en suce ! Qu’on s’en suce ! Qu’on s’en suce ! 

      J’ai donné les preuves que les scientifiques sont contraints de frauder leurs conclusions, sinon la bureaucratie leurs supprime leurs crédits (et comme ils ont des familles à nourrir) :

      La fraude à « 70 % des arbres menacés par le changement climatique »
      http://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/la-fraude-a-70-des-arbres-menaces-153196


      ...
      J’abrège les autres citations, qui restent en ligne.

    • quid damned quid damned 5 juin 15:29

      @Leonard

      Bonjour,

      Nos chers dirigeants font tout un tintamarre de la décision de Trump de quitter ces accords.
      Voyez-vous ils veulent tant ardemment notre bien et le bien de l’environnement.
      D’un autre côté ils précarisent nos services de santé, détruisent les acquis sociaux . Pour notre bien ?

      Ne voyez-vous pas comme un problème ? Ne sentez-vous pas les relents d’une arnaque ?

      Pensez-vous que c’est pour l’environnement ou pour justifier de taxes bien juteuses et nous faire culpabiliser pour mieux nous faire accepter ces taxes qu’ils se prétendent soudainement si vertueux ?

      Suggérez-leur de baisser la croissance ou nos consommations, de leur demander d’expliquer aux consommateurs que ce n’est pas la peine d’avoir 12 paires de baskets, de changer de portable tous les 6 mois, vous verrez s’ils ont toujours la fibre écolo, s’ils se sentent toujours aussi sensibles à la pollution.

      Comment expliquez-vous que les autres planètes du système solaire se réchauffent aussi, ce qui est identifiable par l’augmentation de leur albédo ?

      Ne me dites-pas que vous allez faire griller des brochettes sur Vénus ou sur Mars j’aurais peine à vous croire.

      J’aurais naïvement tendance à croire que ce pourrait être dû à une activité solaire un peu plus forte. Mais bon j’ai tendance à être simpliste.

      Comme beaucoup de débats, ceux qui ont un avis divergent n’ont pas grande tribune dans nos media, ça convient à beaucoup de « démocrates » tant que leur confortables certitudes ne sont pas menacées.


    • quid damned quid damned 5 juin 15:35

      J’oubliais, proposez leur de lutter contre l’obsolescence programmée, vous verrez quels genre d’écolos ils sont.


    • Leonard Leonard 5 juin 15:43

      @quid damned

      Je pense que vous avez pas tous les éléments..

      En parlant d’obsolescence programmée est-ce que vous pouvez me lire cette loi s’il vous plaît... est-elle tombée du ciel ?

      Pensez que nos dirigeants nous veulent du bien est une erreur... mais pensez qu’ils veulent le contraire en est aussi une...



    • quid damned quid damned 5 juin 17:00

      @Leonard

      Ai-je dit qu’ils voulaient le contraire ?
      Je dit qu’il en ont rigoureusement rien a cirer, ce n’est pas l’écologie qui dicte leurs actions, c’est le pouvoir et le fric, ils s’en moquent complètement du CO2. Sauf sur le plan business.

      Quant à cette loi on en voit drôlement les effets ! C’est comme la moralisation de la vie politique ça fait doucement rigoler .... Trouvez moi un cas où elle a été appliquée, je ne dis pas que ce n’est pas le cas mais je serai un peu étonné. De toute façons elle n’émane pas de l’ue, elle vaut peau de balle.


    • Leonard Leonard 5 juin 19:03

      @quid damned

      Aucune loi n’émanent de l’UE... il n’y a que des directives qui sont transposées en droit interne par le biais de loi... justement...

      Quand à la loi sur l’obsolescence programmée elle date de 2015... un peu de patiente... Rome ne s’est pas fait en un jour...

    • quid damned quid damned 5 juin 19:24

      @Leonard

      n’émanent pas des directives européennes ... si vous préférez.

      Pensez-vous sérieusement que Renault va se mettre à produire des voitures durables, que les fabricants d’ampoules vont se mettre à en fabriquer qui ne claquent pas au bout de quelques mois ... ?

      Je ne partage pas votre optimisme.


    • Leonard Leonard 5 juin 23:12

      @quid damned

      À long terme la vie sera plus forte que le capitalisme...

    • quid damned quid damned 6 juin 09:44

      @Leonard

      Ce sera à d’autant plus long terme que certains continueront à croire les fables des media mainstream et de leurs maîtres.

      La vie sera plus forte, oui, mais peut-être en passant par l’anéantissement de toute ou grande part de la vie humaine si l’on continue nos folies.
      Les plantes et les animaux n’ont pas besoin d’un toit ni d’un compteur linky, encore moins de gaz de schiste, d’ogm ou de pesticides pour survivre. Or l’ue va favoriser tout ceci qui est nocif pour l’environnement, mais est sensible au taux de CO2. Un peu schizo comme attitude vous ne trouvez pas ?
      Je doute que ce soit le cas, ce sont les taxes carbones qui nuisent pas le CO2 nécessaire à la photosynthèse. D’ailleurs les industries les plus pollueuses et les plus riches continueront à polluer en s’acquittant d’une telle taxe. Encore une fois, comment expliquez-vous l’augmentation de l’albédo des autres planètes du système solaire si ce n’est par une augmentation de l’activité de notre étoile ?
      Pourquoi n’y a t-il pas l’équivalent d’une cop21 sur la malbouffe, sur les pesticides ... ?


    • Leonard Leonard 6 juin 10:20

      @quid damned


      Alors vous avez raison. Ne faisons rien sur aucun sujet ou tout en meme temps...

    • quid damned quid damned 6 juin 10:54

      @Leonard

      Vous bottez en touche. Comment expliquez-vous que l’albédo des autres planètes ont eu des accroissements ?
      Il y a une différence entre ne vouloir rien faire et ne pas vouloir faire n’importe quoi.

      Voyez, il y en a un qui faisait vraiment quelque chose de concret et pertinent avec ses restos du coeur, je ne sais plus comment il s’appelait, ni ce qu’il est devenu .... dommage il avait l’air bien ce mec, son histoire commençait bien.

      Des initiatives comme celles Pierre Rabhi sont excellentes, ce n’est pas rien. Je ne connais pas son avis sur la question carbone, à vrai dire je m’en moque un peu, ça ne retire rien à son action.

      Pour finir, je reconnais que je me trompe peut-être sur la question, les paramètres sont multiples et complexes, mais je n’ai encore vu aucune production scientifique convaincante allant en ce sens, en revanche les arguments avancés par les sceptiques sont très sensés.


    • JC_Lavau JC_Lavau 6 juin 11:04

      @Leonard. Merci d’avoir avoué que le délire militant te sert d’anxiolytique.

      On peut toutefois constater que le dit délire militant, quand il a le pouvoir, est fortement nocif, voire criminel.

    • JC_Lavau JC_Lavau 6 juin 12:18

      @quid damned. Même pour la bonne cause, les approximations et inexactitudes sont nuisibles.

      L’albedo n’est qu’un nombre sans dimension, inférieur à 1. Par exemple la Terre couverte de nuages a un albedo supérieur à celui du Sahara sans nuages.
      Ce qui augmente, c’est le rayonnement thermique réémis par les autres planètes du système Solaire.

    • quid damned quid damned 6 juin 12:44

      @JC_Lavau
      Chiffre qui augmente cependant lors d’une augmentation de l’activité solaire.
      L’albédo d’une zone géographique de la Terre et l’albédo moyen de la Terre c’est différent.

      Ceci dit je me suis basé sur un exposé scientifique dont je n’est plus la référence. Si vous êtes sûr que je me fourvoie, aux temps pour moi.


    • quid damned quid damned 6 juin 12:45

      * * ... je n’ai plus la référence ...


    • legrind legrind 7 juin 10:03

      @Leonard
      Le terrorisme conséquence du réchauffement climatique ?  smiley


    • JC_Lavau JC_Lavau 7 juin 10:12

      @legrind. N’oublions pas que Michel Barnier, référence scientifique s’il en fut, vous a affirmé que les tremblements de Terre viennent du « réchauffement climatique » :
      http://www.youtube.com/watch?v=tXV-o5iI3rg&feature=related

      D’autres courtisans ont prédit que le « réchauffement climatique » provoquerait des éruptions volcaniques :
      http://www.actualites-news-environnement.com/23401-rechauffement-climatique-volcans-islandais.html
      http://www.developpementdurable.com/environnement/2010/04/A4604/eruption-volcanique-un-phenomene-amplifie-par-le-rechauffement-climatique.html
      http://www.laterredufutur.com/html/modules.php?name=News&file=article&sid=327

      Un sottisier illimité...


    • baldis30 11 juin 12:24

      @Leonard
      « le consensus scientifique là dessus »

       Où est-il le consensus avec le truandage des données de Landsea . OU ? OU ?.

       Où est-il le consensus avec la démission de Lindzen et de combien d’autres ? OU ? OU ?

       Où est-il le consensus avec le fait qu’aucun modèle de circulation atmosphérique ne cades avec aucun modèle de circulation océanique ? OU ? OU ?

      Ah je vois quand même où peut-il être : on fait voter des journalistes, des psychosociologues de l’environnement, tous grands spécialistes scientifiques et mathématiciens capables der résoudre un ensemble d’équations différentielles qui constituent un attracteur étrange ( avec ce que cela suppose) . On vote ....

      On va voter sur....

      l’Interprétation de Copenhague est-elle la seule possible ?

      l’homme descend du singe et le singe descend de l’arbre ?

      On VEAUte

      ceci dit JC Lavau a oublié de mentionner encore un domaine où les variations climatiques sont encore plus nettement mises en évidence : la paléopalynologie


    • pipiou 5 juin 11:27

      Beaucoup d’éléments intéressants dans cet article même s’il est un peu long.

      Bon c’est vrai que l’accord de Paris n’est pas d’une grande efficacité, mais c’est toujours mieux que rien.
      Vu la difficulté de mettre d’accord l’ensemble des pays de la planète sur un sujet aussi complexe, il convient de ne pas être trop puriste ou idéaliste mais plutôt d’encourager tous les progrès et démarches positives.


      • JC_Lavau JC_Lavau 5 juin 11:43

        @pipiou. Comme toi, les Shadoks étaient d’avis que « Mieux vaut pomper et qu’il ne se passe rien, que de ne pas pomper et qu’ils se passe quelque chose de pire ». Et les Shadoks pompaient ! Et les Shadoks pompaient. Ils pompaient, le matin, ils pompaient le jour, ils pompaient le soir. Et même la nuit quand ils ne pompaient pas, ils rêvaient qu’ils pompaient...


      • pipiou 5 juin 12:10

        @JC_Lavau
        Tu es gentil Lavabo, mais ici c’est plutôt toi qui passe ton temps à pomper ta bile que tu déverses sur les articles parlant du climat.

        Et tu sais tout, et tu as tout compris, et tu dénonces le complot planétaire des scientifiques aux ordres qui ne sont là que pour tromper les gens.

        Je ne comprends pas comment tu n’es pas encore Maître du Monde tellement tu es trop fort et trop egocentrique.
        C’est bien toi qui dénonce l’affreuse « pénurie de gaz carbonique » !
        A l’évidence ton cerveau est en grande pénurie d’oxygène ; tu parles tellement que t’en oublies de respirer.


      • JC_Lavau JC_Lavau 5 juin 12:14

        @pipiou. N’oublie pas d’ouvrir un cours de physiologie végétale.

        Quand ta secte aura réussi à éteindre toute photosynthèse à la surface de la Terre, que mangeras-tu ? Que mangera « la biodiversité » ?

      • pipiou 5 juin 12:39

        @JC_Lavau
        Et tu vas m’expliquer comment on va éteindre la photosynthèse pauvre nouille ?


      • JC_Lavau JC_Lavau 5 juin 12:43

        @pipiou. Simple ! Eradiquer le dioxyde de carbone atmosphérique. Plus de dioxyde de carbone, plus de photosynthèse du tout ! Comme ça, la planète sera vraiment propre, du point de vue des climastrologues, du moins. Et d’Alain Lipietz, ça va de soi.


      • pipiou 5 juin 12:53

        @JC_Lavau

        Ah ben toi tu m’as l’air d’avoir manqué un sacré nombre d’épisodes !!

        Tu n’es même pas au courant que la quantité de CO2 ne cesse d’augmenter depuis 100 ans et qu’elle n’a jamais été aussi élevée depuis plus d’un million d’années.

        Alors je t’explique gentil benêt : pour qu’il n’y ait plus de quelque chose il faut d’abord que la quantité de ce quelque chose commence par diminuer.
        Bref, quand la quantité de CO2 commencera à diminuer tu pourras commencer à t’inquiéter ; et on en est très très loin.

        Je n’avais pas bien vu à quel point tu es à l’ouest et tu ne comprends même pas de quoi on parle smiley


      • JC_Lavau JC_Lavau 5 juin 13:06

        @pipiou. Alors comme ça, il faudrait drôlement paniquer parce que la pénurie en dioxyde de carbone s’est très légèrement atténuée depuis le dernier minimum de Maunders ?

        Les superstitions de la secte zécolo ne sont pas moins grotesques et nocives que les autres superstitions des autres sectes. Il n’y en a pas une pour racheter les autres.

      • pipiou 5 juin 13:14

        @JC_Lavau

        Alors mon niaiseux, on botte en touche ?

        Tu nous parles de « baisse de la pénurie de CO2 » pour éviter de dire que le CO2 augmente et que donc la fin de la photosynthèse on en est à des années lumières ?

        Continue à pomper la connerie mon bichon et n’oublie pas ton masque à oxygène des fois que le début de la pénurie d’oxygène soit supérieure à la diminution de l’augmentation de la rareté


      • JC_Lavau JC_Lavau 5 juin 13:20

        @pipiou. Même que les mesures et cartographies satellitaires ont prouvé que la Terre a reverdi nettement ces trente dernières années, notamment en bordure des régions désertiques, en particulier dans le Sahel. Comment la secte escrologiste rendra-t-elle ces faits prouvés, compatibles avec son dogme « CO_2 = caca » ?


      • pipiou 5 juin 13:26

        @JC_Lavau

        La Terre a reverdi et alors ? Donc on ne manque pas de CO2 tu t’es gouré de pénurie.
        Mais il fait plus chaud et le niveau des mers monte, t’es au courant ou pas ?

        Revenons à nos nos moutons : est-ce que le CO2 diminue ou augmente ? question niveau CP, tu vas y arriver ?


      • JC_Lavau JC_Lavau 5 juin 13:38

        @pipiou. Dis nous seulement si c’est une bonne ou une mauvaise nouvelle, que la pénurie s’atténue (un peu, très peu) ?

        As-tu enfin ouvert le cours de physiologie végétale dont j’ai donné référence et extraits ?

        Est-ce une bonne ou une mauvaise nouvelle que les meilleures terres de la Mitidja soient recouvertes de résidences somptuaires pour les dignitaires et profiteurs du régime ?

        Que la pénurie en CO_2 s’atténue, sera-ce une bonne ou une mauvaise nouvelle pour les plantes cultivées et récoltes sur les terres d’Algérie et de Tunisie ? Sera-ce une bonne ou une mauvaise nouvelle si la meilleure couverture végétale retient mieux l’érosion ?

        Sais-tu au moins ce que sont des stomates, et combien les feuilles doivent ouvrir leurs stomates pour compenser la pénurie en dioxyde de carbone ?

      • pipiou 5 juin 15:32

        @JC_Lavau

        Dis-donc monsieur le génie, tu ne nous as pas encore expliqué comment on allait éradiquer le CO2 de la planète, ce sujet qui t’angoisse tant .  smiley  smiley  smiley



      • Decouz 5 juin 11:59


        L’avis de Tim Flannery, scientifique et militant australien qui s’est engagé dans le domaine du climat et des énergies, participant à plusieurs conseils et assemblées :
        L’accord de Paris est intervenu après 21 ans de négociations, échec à Rio, échec à Copenhague, le retrait de Trump est désastreux non seulement pour la planète, mais pour les USA.
        Dans beaucoup de parties du monde l’énergie renouvelable est non seulement propre mais moins chère.
        L’expérience de l’Australie devrait faire réfléchir Trump : une taxe carbone fut introduite, les émission de gaz à effet de serre diminuèrent, puis un nouveau gouvernement retira la taxe, les émissions reprirent fortement,
        Pire les investisseurs devinrent réticents à construire et agir dans le domaine de l’énergie, compte tenu des incertitudes sur les décisions politiques futures . Un énorme orage endommagea le réseau électrique en mauvais état faute d’entretien, les réparations sont bien plus couteuses que ne l’aurait été un entretien normal.
        La décision de Trump ouvre de larges opportunités à la Chine qui a de l’avance dans les technologies de l’énergie renouvelable, la maitrise de ces techniques ne repose pas uniquement sur les entreprises individuelles, mais sont exige une action politique volontariste, sans ce genre de politique le Danemark n’aurait pas réussi à maitriser l’énergie éolienne, ni la Chine à dominer le marché des panneaux solaires.
        Il y a aussi de domaine de la recherche pour éliminer le carbone, si les USA ne s’en occupent pas il y aura des recherches dans d’autres pays et l’Amérique aura pris du retard.
        Non seulement l’accord de Paris n’était pas nuisible pour les USA, mais c’était une corde de sécurité que Trump vient de jeter.

        http://www.nybooks.com/daily/2017/06/03/paris-catastrophe-climate-agreement/


        • JC_Lavau JC_Lavau 5 juin 12:11

          @Decouz. Et combien d’anges peuvent danser ensemble sur une tête d’épingle ? Ça aussi c’est une question théologique sérieuse !

          Là aussi il suffit d’y croire.

          L’Australie, parlons-en : les zécolos ont fait fermer et démanteler des centrales à charbon, les zéoliennes font comme d’habitude : ne produisent pas quand on en a besoin. Les coupures tournantes ravagent les états du Sud. Les pertes industrielles sont catastrophiques.

          Le Danemark, parlons en. Le kwh y est le plus cher de toute l’Europe, et ils doivent faire appel à de nombreuses centrales thermiques à gaz pour rattraper les heures et jours sans vent.

          Les prophéties des climastrologues et les dogmes des escrologistes, il suffit d’y croire...

          Et que le prophète il a fendu la Lune en deux, il suffit d’y croire...

        • pissefroid pissefroid 5 juin 14:29

          @JC_Lavau

          J’admire le courage que vous avez de répondre aux commentaires

          •  
          des âmes égarées dans l’hypothèse de l’action humaine sur l’évolution du climat

          en amenant des données tangibles

          qui sont susceptibles d’ouvrir les yeux des moins bornées.

        • pipiou 5 juin 15:35

          @pissefroid

          C’est du second degré ou bien vous prenez réellement les commentaires de lavau au sérieux ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires