• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Tu vois, je n’ai rien oublié

Tu vois, je n’ai rien oublié

L'auteur bien connu Jean François Chalot m'a fait part de sa rubrique concernant mon livre. Je la propose, un peu corrigée, pour Agoravox.

"Tu vois, je n'ai rien oublié ! de Claude Barratier, un ouvrage accessible dans toute librairie (20 euros) et certaines médiathèques.

 

vie d'un grand serviteur de l'école laïque

« Tu vois, je n'ai pas oublié »
autobiographie de Claude Barratier
332 pages
novembre 2021
éditions le scorpion brun

La vie bien remplie d'un serviteur de la République

Claude Barratier ardéchois , né dans une famille paysanne, est rentré à l' Ecole Normale d'instituteurs grâce à sa pugnacité mais aussi parce que son maître d'école de St Laurent du Pape, Alfred Arnaud  l'a distingué et orienté. Un enseignant exceptionnel qui était en même temps résistant, capitaine des maquis FTP dont il organisait le ravitaillement. On était en 1944. C’est en 1949 qu’Alfred Arnaud est venu à bicyclette au domicile de la famille Barratier, pour la décider à présenter Claude au concours d’entrée à l’école normale de Privas.

Les écoles normales d’instituteurs, fermées par Pétain et le gouvernement de Vichy, rouvertes à la Libération, affaiblies par les différents régimes politiques qui se sont succédés à partir de 1969, furent des institutions républicaines qui ont façonné des générations de serviteurs de la République, les enseignants laïques, bons professionnels qui ont instruit des générations d'enfants.
Comme beaucoup de ses camarades, et même un peu plus que certains, Claude s'est tout de suite investi dans sa classe mais aussi dans le péri- scolaire.
Instituteur, ce sont animations cinéma, lecture, et un engagement aux CEMEA (Centres d'entraînement aux méthodes d'éducation active) qui ont occupé une bonne partie de son temps.
L'année scolaire, c'est l'enseignement et durant les vacances scolaires, les séjours d’encadrement de colonies de vacances et du camp d’adolescents de S Martin d’Ardèche, comme moniteur , comme directeur et par ailleurs avec les CEMEA comme formateur.

Claude Barratier, né en 1934 a traversé le 20ème siècle en assumant différentes responsabilités professionnelles. D'instituteur il est devenu professeur puis proviseur novateur, passionné par tout ce qu'il faisait.
J'ai croisé certaines personnes, qu'il cite  ;comme Jean Michel Drevon, enseignant syndicaliste au lycée Lumière à LYON.
J'ai bien apprécié son punch et son courage, lorsque proviseur, il a chassé quelques éléments étrangers, au risque de prendre des mauvais coups.
Il fait partie de ces proviseurs intègres qui n'hésitent pas à prôner la rénovation et l'entreprise au sens plein du terme et à empêcher toutes les dérives.

Il a promis à une lycéenne qui préparait son bac et qui s’était présentée pour solliciter son aide, de s’occuper d’elle dès que le projet de l’emmener de force en Algérie pour la marier à un vieux riche qu’elle ne connaissait pas se confirmerait. La veille du départ prévu, et de justesse grâce à l’intervention du procureur de la République alerté par Claude qui a récupéré la jeune fille au Sud de Lyon, au commissariat de police de Grigny, en pyjama et sans aucune de ses affaires personnelles. Claude s’était fait accompagner par son épouse qui s’est occupée de la fugitive le premier soir. Ensuite, grâce à l’internat du lycée, aux enseignants, aux élèves elle n’a manqué de rien. Le Lycée Lumière a une zone de recrutement prés de Vénissieux, avec des familles catholiques, musulmanes, juives, athées..Chaque week end et même les vacances, une famille différente se proposait pour l’accueillir bénévolement. La laïcité réinventée.

Après avoir traversé le 20ème siècle, Claude continue à agir encore aujourd'hui et rappelle plusieurs de ses combats et notamment le laïque quand, conseiller municipal du village de Chessy il a mis fin à des financements publics illégaux vers les écoles maternelles privées.
C'était avant que le président Macron mette en place la « scolarisation » dès 3 ans,et en plus par décret fasse financer par les communes les classes maternelles des écoles privées sous contrat d’association.

Jean-François Chalot "

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.86/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    



    • armand 28 juin 10:29

      Mauvaise rubrique


      • Clocel Clocel 28 juin 10:45

        A vendre 405 Peugeot diesel, année 95, parfait état, fume un peu à froid, CT OK, prix à déterminer avec le vendeur...


        • Rincevent Rincevent 28 juin 12:49

          @ l’auteur


          Les CEMEA (issus du Front Populaire de 1936) ont été une aide précieuse pour qui ne se contentait pas de son petit diplôme et des programmes standards qui allaient avec. En 1949, s’ouvrait une branche ‘’santé mentale’’ pour faire bouger les pratiques d’un milieu qui en avait bien besoin. J’y avais trouvé de quoi progresser et surtout un grand bol d’oxygène sans lequel j’aurais peut-être fini par abandonner le job. Je sais ce que je leur dois.


          J’avais aussi la chance de travailler avec un des rédacteurs (non permanent) de VST. Christian, si tu es encore là, je ne t’ai pas oublié… https://www.cairn.info/revue-vie-sociale-et-traitements.htm


          •  C BARRATIER C BARRATIER 28 juin 18:37

            @Rincevent
            J’ai été permaNent national des CEMEA au siège qui était alors rue St Placide proche de Montparnasse. J’ai un très bon souvenir du travail fait auprès des hôpitaux psychiatriques. Grande admiration pour un medecin qui encadrait avec moi un stage Education nouvelle avec une activité théâtre dans laquelle des stagiaires s’identifiant trop aux personnages risquaient de compromettre leur vie et leur famille. C’était en altitude au dessus de Lunel et la neige nous abloqués dès le second jour du stage(pas d’électricité, pas de boulanger, pas de boucher.il fallait vivre sur le gros stock d’épicerie et sur ce qu’on trouvait dans les femes les moins éloignées où on pouvait aller à pied. Nous avons accueilli une soirée un petit groupe d’une association philopophique de retour aux sources, proche je crois de Lanza del Vasto . Nous avons essayé de les retenir le lendemain matin car avec la burle il ’tait impossible de s’orienter et itl s avaient pas mal de chemin à aire dans un bon mètre de neige. Hélas iles se son perdus et on les a retrouvés au dégel, morts, ils étaient presque revenus chez nous
            Le médecin de l’équipe avait fort à faire (avec beaucoup d doigté) car plusieurs personnes craquaient. Nous accélérions les activités, nous dénéigions les voitures, faisions tourner les moteurs.. C’est l’armée, précédant les chasse neige qui nous a libérés bien qu’il neige encore.
            Cette rencontre CEMEA/Infirmiers, médecins des hôpitaux psychiâtriques a beaucoup enrichi la réflexion et l’action des CEMEA ui ont je pense apporté le rôle essentiel de l’activité dans l’équilibre psychique des gens.
            Il reste un changement durable de cette collaboration qui a duré quelques années.


          • Gégène Gégène 28 juin 14:08

            Chalot est juste un peu passé pour un con avec sa rubrique sur les gamins contre Staline, mais bon, c’est pô grave, on l’aime bien quand même ! même s’il met en avant ses potes qui le lui rendent bien smiley

            « L’auteur bien connu Jean François Chalot »

            combien de références Google ?


            •  C BARRATIER C BARRATIER 28 juin 18:41

              @Gégène
              Je pense que Chalot bat tous les records de références agoravox. Google je ne sais pas mais google n’est pas une bonne référence à mon avis. Trop puissant. Peit être dangereux.


            • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 28 juin 16:07

              Plutôt que de chercher à faire des blagues foireuses, il vaudrait mieux essayer de lire ce live qui montre que l’école républicaine d’autrefois a pu faire de fils de journaliers agricoles des enseignants et même des proviseurs...


              • Clocel Clocel 28 juin 16:59

                @Jean J. MOUROT 

                C’est vrai, et dans le même temps la France a totalement disparue des classements internationaux et on bouffe de la merde douteuse venue des quatre coins de la planète...

                Mais, c’est vrai, pour fabriquer des fonctionnaires vendus aux mondialistes on ne craint personne !

                Pas de quoi parader ni persifler mon bon Jeannot... 

                .


              • amiaplacidus amiaplacidus 28 juin 17:17

                @Clocel : « ...et on bouffe de la merde douteuse venue des quatre coins de la planète... »

                Il y a une quarantaine d’années, en voyant Mcdonald s’implanter en France, je me suis dit, ils repartent dans 2-3 ans maxi ...

                Énorme gourance, la France est l’un des marchés le plus profitables de Mcdonald, c’est dire à quel niveau la France en est rendue.


              • Philippulus Séraphin Lampion 28 juin 17:40

                @amiaplacidus

                « Il y a une quarantaine d’années, en voyant Mcdonald s’implanter en France, je me suis dit, ils repartent dans 2-3 ans maxi ... »

                 

                Quelques années plus tôt, je m’étais dit la même chose avec le SHAPE et les bases américaines (Châteauroux, Evreux, etc.). Je m’étais encore plus gouré que toi ! Les bases ont été désaffectées ou transformées quand le relais a été passé aux gouverneurs des nouvelles colonies, mais l’Empiree n’a fait que s’incruster et s’épanouir de plus en plus.


              •  C BARRATIER C BARRATIER 28 juin 22:45

                @Clocel
                Il suffit de lire les ouvrages de Jean Mourot pour ceux qui ne l’ont pas connu, pour savoir qu’il ne s’est jamais vendu à personne
                 Dans mon livre je démontre aussi comment, à l’image de mon ancien Istituteur, Alfred Arnaud, j’ai tojurs maniesté mon autonomie sans jamais m’aadonner à personne. VOIR EN PARTICULIER MA TROISI7ME MISSION.


              • Lynwec 29 juin 07:24

                @Clocel

                Depuis la révolution colorée fomentée en 1968, en fait, avec la destruction volontaire de tout : le système éducatif français et de valeurs morales sous le prétexte de « liberté »....le mode de financement de l’état, l’inféodation à une nation étrangère à travers l’adhésion les yeux fermés à l’UE... tout vient de là si on analyse en ouvrant bien les yeux, bien aidés qu’ils furent par la création d’une cinquième république supprimant le peu de démocratie précédemment présent et permettant à un pouvoir autoritaire de n’en faire qu’à sa tête,comme on le voit actuellement...
                Toutes ces dérives que vous critiquez avec raison viennent de là et la chute de la France également, merci Giscard et Pompidou, les exécutants...


              • saint louis 28 juin 21:39

                Les Amerloques ne seraient t-il pas nos amis ?



                  •  C BARRATIER C BARRATIER 28 juin 22:54

                    @troletbuse
                    J’avais oublié Aznavouir qui lui, chante Non je n’ai rien oublié, ce qui n’est pas la même chose.
                    Ce qui m’a inspiré, c’est la chanson de Gréco, Les feuilles mortes. Là , c’est bien tu vois je n’ai pas oublié...la chason que tu me chantais. Mon premier titre était plus court, c’était « Avant l’oubli »
                    Mais c’est tellement bon de s’inspirer sans s’en cacher des paroles et mélodiezs qu’on aime. Et puis ça colle parfaitement : les euilles mortes se ramassent à la pelle les souvenirs et les regrets aussi. Il s’agit bien plour moi de souvenirs accomagnés de regrets, déjà le regret du passé si brillant par rapport à la vieileesse. En fin d’écriture, je marle beaucoup des souvenirs qui nous « fabriquent » plus que les regrets.


                  • troletbuse troletbuse 29 juin 00:33

                    @C BARRATIER
                    Pour moi, ma devise :
                    Mieux vaut avoir ds remords que des regrets !


                  • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 29 juin 10:29

                    @troletbuse
                    D’accord. Mais c’est encore mieux quand on n’a ni remords ni regrets !


                  • troletbuse troletbuse 29 juin 12:13

                    @Jean J. MOUROT
                    C’est vrai mais j’ai vécu des situations où il m’a été impossible d’agir. Je ne sais donc pas si je peux avoir l’un où l’autre.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité