• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Twitter, marigot de la pensée étriquée

Twitter, marigot de la pensée étriquée

La semaine dernière, j'ai pris une décision douloureuse. Je me suis résolu à fermer mon compte Twitter que j'avais créé en 2014. Finalement, je ne regrette pas. Je l'avais pensé au départ comme un simple relais pour les articles que j'écris régulièrement car il faut bien reconnaître que Twitter apporte un surplus de visibilité. Mais le problème, c'est que depuis quelques temps, je ne pouvais pas m'empêcher de répondre d'une manière pas toujours urbaine à quelque détracteur dont je ne partageais pas le point de vue. Parfois, je l'avoue, je me transformais en troll le temps d'une pique assassine avant de regretter mon comportement, de jurer qu'on ne m'y reprendrait pas... pour recommencer trois jours plus tard. Je consultais Twitter tous les jours et sans m'en rendre compte, j'ai développé clairement une forme de dépendance.

J'ai tout de même fini par me poser des questions sur ce site de microbloggage, véritable marigot de toutes les médiocrités humaines. Je me suis demandé pourquoi Twitter transformait un Bernard Pivot en Jean-Marie Bigard, le talent en moins.

Je rappelle que Bernard Pivot est l'actuel président de l'Académie Goncourt et l'ancien présentateur de l'émission Bouillon de culture. Lisez ses tweets, et vous allez vite vous rendre compte qu'aujourd'hui, il ne reste que le bouillon....

Un seul exemple mais les autres sont du même acabit de toute façon :

Hi ! Hi ! Hi ! hi ! Hi ! Il a mangé un clown !

Et ce pauvre Bernard n'est pas le seul spécimen dans son genre, loin de là. Sur cette plateforme, on croise des universitaires, des historiens, des docteurs, des avocats, des politiques qui, le temps d'un tweet, se transforment en piliers de comptoir. C'est triste... Et croyez bien que je regrette d'avoir pris part à ce cirque, certes très modestement, mais tout de même !

Pourquoi est-ce que le titre de l'article parle de pensée étriquée ? Eh bien parce qu'à mon avis, le cœur du problème se situe dans le fait que chaque tweet est limité à 280 caractères. Il n'est donc pas question de développer une pensée toute en nuances. Il est ici question d'aller à l'essentiel, en choisissant des mots bruts de décoffrage. Les bas-reliefs ciselés d'une pensée très élaborée n'ont pas leur place dans cette architecture dialectique postmoderne. Vous êtes priés d'être direct dans l'expression de votre pensée. Surtout pas de nuances ! Or, qu'on le veuille ou non, entre le Vantablack et le Spectralon, il y a autant de nuances de gris qu'il existe d'êtres humains. La conséquence de cette restriction à 280 caractères, est un appauvrissement intellectuel évident, et cela me semble très grave.

Prenons le sujet polémique du moment, en l'occurrence le projet de loi déposé par le groupe rigologiste pour interdire le serbouinage à la persiflette. Dieu sait si c'est un thème qu'il faut éviter d'aborder lors d'un repas de famille, si on ne veut pas que celui-ci se termine en bagarre générale. Le sujet est particulièrement sensible, notamment dans le département de la Gueuze-Inférieure où cette pratique revêt un caractère presque sacrée. Donc, il existe des gens, en général Gueuzois, qui défendent becs et ongles le serbouinage parce qu'ils ne peuvent pas se résoudre à voir leur modèle social pluriséculaire disparaître. Après tout, c'est leur droit. Nous sommes en démocratie et nous sommes encore dans le cadre légal de l'expression d'une opinion. Pour ces gens-là, un tweet est largement suffisant pour exprimer le fond de leur pensée :

Interdire le serbouinage ?? Sérieusement, les rigolos de kermesse ... Une bonne guerre, ça vous remettrait les idées en place !

125 caractères... Pas de problème, ça tient largement.

De l'autre côté, chez les rigologistes, on peut trouver ce genre de pensée fulgurante :

C'é dingue qu'il y en a qui serbouine encore dans se pays , sans qu'on fait rien pour les n'empêché. Se monde me dégoute, j'ai envie de mourire.

145 caractères... Là encore, il y a de la marge pour une réflexion plus approfondie.

Certes, le serbouinage est une coutume controversée, surtout lorsqu'il est pratiqué à la persiflette mais tout n'est pas blanc et noir. Il n'y a pas les bons d'un côté et les méchants de l'autre. Le monde est bien plus complexe que cette représentation manichéenne. C'est d'ailleurs ce que la sociologue Jobrielle Frénégonde s'est efforcée de démontrer dans un livre de près de 800 pages intitulé : Le serbouinage en Gueuze-Inférieure, enjeu de survie sociale (paru aux éditions Ruticule).

Sur les conseils de son éditeur, Jobrielle Frénégonde a ouvert un compte Twitter. Elle n'a écrit qu'un seul tweet dont le choix des mots a nécessité plusieurs jours de réflexion . Ce n'est pas simple de compresser un pavé de 800 pages dans un tweet de 280 caractères. En guise de remerciement pour ses efforts didactiques, elle a reçu une innombrable quantité de tweets insultants et de menaces de mort provenant des deux camps ! Aussi bien de la part de Gueuzois radicalisés fous de rage à l'idée qu'on puisse envisager une réforme du serbouinage, que d'ultrarigologistes incapables d'accepter la moindre divergence d'opinions. Elle a fermé bien vite son compte avant de se réfugier à l'ambassade de Corée-du-Nord.

La brillante philosophe Sylviane Agacinski, elle non plus, n' a pas de compte Twitter, contrairement à celles et ceux qui l'ont empêchée de s'exprimer à l'Université de Bordeaux-Montaigne... 

Source de l'image : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Nile_crocodile_head.jpg


Moyenne des avis sur cet article :  3.83/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • Attila Attila 11 novembre 12:05

    « Ce n’est pas simple de compresser un pavé de 800 pages dans un tweet de 280 caractères »

    Exact, il est très difficile de condenser un point de vue argumenté en quelques phrases et ça prend du temps : un sacré travail.

    C’est probablement une des raisons du faible niveau que vous dénoncez : quand on écrit de manière compulsive on ne prend pas le temps de travailler son texte.

    C’est valable ici aussi.

    .


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 11 novembre 14:04

      @Attila

      « il est très difficile de condenser un point de vue argumenté en quelques phrases  »

      c’est même impossible
      le « reader’s digest » est une invention destinée aux analphabètes pour leur donner l’illusion d’être cultivés et de briller devant un public d’autres analphabètes en réduisant la notion de « culture » à celle d’« érudition ».
      la formule la plus synthétique h=genre « E=mc2 » n’est qu’un résultat, pas une démonstration, ni un raisonnement et n’a aucun sens pour l’âne qui la profère sans en comprendre les implications
      ce n’est pas par hasard si le mot « comprendre » a deux sens :
       faire entrer dans un ensemble
       saisir le sens de quelque chose


    • Benoît Boudaud Benoît Boudaud 11 novembre 15:55

      @Attila
      C’est le règne de la petite phrase et qui dit « petite phrase » dit « petite pensée ».


    • Benoît Boudaud Benoît Boudaud 11 novembre 17:08

      @Dr Frank-N-Furter

      Notez que "C’est le règne de la petite phrase et qui dit « petite phrase » dit « petite pensée »." est en soi une petite phrase qui dénote une petite pensée.
      Que voulez-vous ? Je suis de mon temps !


    • Esprit Critique 11 novembre 18:38

      @Benoît Boudaud
      J’irai plus loin, « La Petite Phrase » est la signature d’une absence totale de pensée.
      Le vide intellectuel absolu. Nous baignons dans ce vide, créé par une gigantesque aspiration des politiques et des journaleux.


    • Benoît Boudaud Benoît Boudaud 11 novembre 19:18

      @Dr Frank-N-Furter

      Merci beaucoup. Ce n’est pas de la modestie, c’est de la peur, celle de ne pas être à la hauteur de ses mots. 


    • sls0 sls0 12 novembre 01:23

      @Benoît Boudaud
      En faisant l’analyse des discours de de Gaulle, on s’est aperçu que sa période phrases courtes correspond à sa période « puissante » les phrases longues ont marqué son déclin.


    • Esprit Critique 11 novembre 18:33

      On est bien content pour vous. Ni sur tweeter, ni sur fesse de bouc, ça va pas trop mal. Si on a des choses a dire la solution c’est un Blog, c’est un Moyen de s’auto-éditer, (ou bien écrire des romans ou des essais et trouver un éditeur).

      Fesse de Bouc est vraiment le summum de la connerie inutile, si on songe simplement au nombres de tarés qui ne trouverons jamais de boulot a cause de leur chiures sur fesse de bouc ! 


      • Samson Samson 11 novembre 21:25

        Merci de cet article et d’avoir pensé à le publier sur Agoravox.

        Passionné comme vous d’informatique et de logiciel libre, « debian-iste » depuis près de 20 ans, au point d’avoir de longue date oublié les multiples avanies associées à Windows et au foutoir de sa base de registre, je me réjouis de découvrir votre blog, auquel ni Twitter, ni Facebook ne m’auraient initiés, ne m’y étant têtu au point de devenir définitivement asocial jamais inscrit, par manque de goût tant pour une « pensée » formatée et réduite à slogans normatifs que pour les troubles joies du lynchage en meute.

        Au plaisir de vous lire et d’explorer plus avant votre blog, en vous présentant mes cordiales salutations ! smiley


        • Benoît Boudaud Benoît Boudaud 12 novembre 09:19

          @Samson

          Bonjour Samson,
          Heureux de faire la connaissance d’un libriste ! 


        • sls0 sls0 12 novembre 02:07

          Je n’ai pas twitter, vivons heureux vivons caché.

          Par contre en ce moment ça bouge tellement rapidement dans le nord de la Syrie que seuls les tweets permettent de suivre presque en temps réel.

          Je m’en fous complètement des avis, seule l’information m’intéresse. Pas besoin de satellites espions, j’ai suivi une colonne de 32 camions US qui ont traversé le nord de la Syrie sur la M4 d’est en ouest sur 240km à vol d’oiseau. Ils sont à Kobané pour l’instant. A voir les vidéos les camions paraissaient vides.

          Une colonne d’est en ouest est-ce un repli US ? Avec twitter les camions vides n’indiquent pas un repli, vu d’un satellite c’est un repli.

          Une patrouille commune russo-turque se fait caillasser. Le fait qu’elle soit caillassée je m’en fous, le fait qu’elle soit commune et à 30-40km de la frontière irakienne où se trouvait encore des patrouilles US il y a deux jours, ça ça m’intéresse.

          Que dans un rayon de 5km du coté de la province d’Idlib il y a des postes d’observations, russes, iraniens, syriens et turques m’en apprend beaucoup plus qu’une déclaration du quai d’Orsay ou du département d’état US. Les russes restent vagues, ils ne mentent pas en parlant d’accords, ça se voit sur le terrain.

          Si c’est pour étaler son égo, ses avis stupides* twitter est une merde comme facebook. Pour avoir de l’info sans filtrage c’est le top.

          C’est partisan bien sûr mais si A dit qu’il en fout plein la gueule à B à tel endroit et que B dit qu’il en fout plein la gueule à A à tel endroit, ce qui m’intéresse c’est l’endroit de la ligne de front.

          * si les avis des autres sont parfois stupides surtout s’ils ne partagent pas notre vision des choses, pour notre avis c’est le même traitement ce qui me permet de généraliser.


          • machin 12 novembre 09:06

            « le serbouinage »

            inventer des mots, pourquoi pas...

            Mais en donner le sens, s’il en ont un, c’est mieux...

            Mais bien sûr on peut aussi faire semblant de savoir à la mode BHL...


            • Benoît Boudaud Benoît Boudaud 12 novembre 09:16

              @machin

              Il me semble que j’ai créé un lien qui donne clairement la définition du mot. smiley


            • eau-pression eau-pression 12 novembre 09:35

              @Benoît Boudaud
              Biner avec une serfouette, c’est cohérent.
              Que pensez-vous du fourbattage et du hachlagage ?


            • machin 12 novembre 09:40

              @Benoît Boudaud

              Il me semble que j’ai créé un lien qui donne clairement la définition du mot.


              Clairement ???


            • Benoît Boudaud Benoît Boudaud 12 novembre 09:41

              @eau-pression

              Le fourbattage n’est pas mauvais en soi mais il faut avoir une ruticule de bonne qualité. smiley


            • eau-pression eau-pression 12 novembre 09:44

              @Benoît Boudaud
              C’est bien pour ça qu’il faut penser suffisamment jeune à lui trouver une alternative, vu que le ruticule s’use avec l’âge, inéluctablement.


            • eau-pression eau-pression 12 novembre 09:53

              @eau-pression
              Comme il ressort explicitement de nos échanges, je suis plus âgé que vous et dispensé de me soumettre aux délires de la chefferie.

              Le constat de la buggosité de W$ s’étend aux concepts flous qui participent à la cooptation des chefs. Il semble que pour cette catégorie de gens, plus une notion est vague, imprécise, insaisissable, plus elle a de chances qu’ils l’adoptent.
              En informatique/bureautique, c’est la sharepointisation à tous les étages, semble-t-il. Outil M$ dont il existait, dans ma période d’activité pas si ancienne, des alternatives libres.

              Voila bien trop de caractères pour exprimer une rancune que je n’ai pas, mais qui valent encouragement au libriste.


            • eau-pression eau-pression 13 novembre 08:34

              @eau-pression

              Quand un client sympa est parti, on continue la converssation avec le patron du bar (d’où ce post). Alors, pendant que Pivot passait d’Apostrophes à Twitter, le rugby quittait les villages pour les salles de sport anonymes et les maillots roses. Les clubs s’enrichissaient d’un manager, complément ou alibi du dirigeant à pardessus.

              C’est un signe des temps qui me rappelle qu’il y a quand même une revanche à prendre, c’est contre la perfide Albion.La chefferie dont je parlais, ce sont les serviteurs des puissants chargés d’écrire une histoire pour l’équipe au travail. Les managers déménageurs (j’ai perdu la référence aux gens qui expliquent l’origine française du mot manager et le glissement sémantique dont nous sommes victimes).

              Déménageurs car vecteurs du hors-sol. Si vous précisez que vous êtes vendéen d’origine, c’est bien que vous éprouvez le besoin d’une connexion à l’histoire, je suppose ? Les trentenaires l’ont-ils ? Peut-être, Imbriqués dans leur vie professionnelle par Linkedin.

              Twitter consolide sans doute (pas fait l’expérience, moi résolument paysan) le sentiment de participer au voyage du navire humanité. Celui qui a gardé les pieds sur la terre s’irrite quand même qu’on convie ces jeunes à des rassemblements pour la planète avec les moyens utilisés pour la détruire

              Veuillez excuser ce ton paternel, il l’est. L’informatique serait tellement plus simple si elle était au service des données et non l’inverse.


            • Benoît Boudaud Benoît Boudaud 13 novembre 11:22

              @eau-pression

              Si vous précisez que vous êtes vendéen d’origine, c’est bien que vous éprouvez le besoin d’une connexion à l’histoire, je suppose ? 

              J’éprouve le besoin de préciser quelles sont mes racines, parce que je suis le fruit d’une histoire, d’un terroir et d’une famille. Aucune plante ne peut vivre sans racines. J’aurais du écrire (et d’ailleurs je vais le faire) : « racines vendéennes, branchage français, feuillage européen »

              Je m’interroge légitimement sur ces êtres humains qui seront conçus sans père avant d’être vendus. Pourront-ils vivre sans racines ?


            • machin 12 novembre 09:12

              Concernant Twitter, il suffit d’en lire 3, au hasard, pour comprendre, que Twitter est à la communication ce que Booba est à la musique ou à la poésie.

              De la merde.


              • L'Astronome L’Astronome 12 novembre 09:29

                 

                « Twitter, marigot de la pensée étriquée »

                 

                Twitter, espace de la pensée critique ou de la pensée étriquée ? That is the question. Le fait que bcp d’hommes politiques pratiquent ce sport de combat de mots fait pencher la balance vers la seconde formulation.

                 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès