• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Ukraine, Afghanistan, Irak, Libye, Syrie, implications et compromissions !

Ukraine, Afghanistan, Irak, Libye, Syrie, implications et compromissions ! 

Emmanuel Macron, à propos de la crise ukrainienne, joue à cache-tampon entre Joe Biden et Vladimir Poutine ! Magistrale poudre aux yeux juste destinée à ce que vous votiez prochainement pour lui en avril ou l'un de ses complices. 5 ans de règne sans dialogues, sans partages, - sauf avec ses amis et relations - et sans compassions. Vous croyez que l'on exagère ? Lisez ce texte documenté issu du chapitre 8 de notre livre "Le virus et le président" IS édition, et faites vous votre propre opinion. 

"Nous sommes en guerre". En écoutant Emmanuel Macron prononcer ces mots à six reprises avec un ton martial lors de son allocution du 16 mars 2020, nous étions inquiets. Car en effet, un énarque-bancarisé en costard-cravate qui parlotte sur la guerre, ça fout le trouille. 

Ça fout la trouille pour la simple raison qu'un tel chef des armées, constitutionnellement parlant, élevé au biberon de l'ENA et poudré-finance « pour plaire un peu comme une prostituée » – c'est lui qui l'a dit (1) – dans les allées de la Rothschild ne peut que nous la faire perdre. 

Surtout celle contre la "pandémie" du SRAS-CoV-2. Du reste, celle-ci était déjà perdue d'avance pour cause de bousillage du budget de la Santé depuis des décennies. Donc, pas de gros soucis. Il restait juste à compter les morts, dont la plupart auraient pu ne pas mourir sur ce champ de bataille du déshonneur.

Nous avons pensé qu'il allait vous parler enfin du bilan de la guerre contre l'Afghanistan de 2001 à 2014 avec l'OTAN. Pas vous ? Non, c'est vrai, vous êtes complètement désinformés sur le sujet et vous vous contentez de payer les aventures militaires de l'Élysée contre les peuples. 

L'Afghanistan, c'est loin, et officiellement terminé depuis décembre 2014. Interloqués nous fûmes. « Guerre », « ennemi invisible », « première ligne », « combat »… Nous nous sommes dit : « Tiens, il va enfin nous parler des guerres françaises en Afrique ». L'Afrique, c'est plus proche que l'Afghanistan, et la France y entretient sa vieille tradition de massacres afin de sauver régulièrement des dictateurs corrompus qui permettent à ses sociétés
transnationales de piller les richesses.

Tenez, par exemple, la République démocratique du Congo (RDC), l'un des pays les moins développés du monde à force de Françafrique, détient près de la moitié des ressources globales en cobalt et assure 60 % de la production mondiale. La réglementation de cette industrie y est pratiquement inexistante, les institutions très faibles, en grande partie en raison de son histoire d'exploitation étrangère depuis la période coloniale. Le cobalt entrant dans la fabrication des batteries Lithium-ion, la décision de certains constructeurs automobiles de privilégier la voiture électrique a entraîné une augmentation considérable de la demande. 

Derrière les publicités en quadrichromie des villes silencieuses et propres de ces constructeurs se cache une autre réalité, beaucoup moins belle : l'extraction du cobalt se fait dans des mines artisanales congolaises dans des conditions souvent déplorables.

« Généralement, des travailleurs – y compris des enfants – creusent avec un équipement de base dans des tunnels dangereux. Alors que le risque mortel d'effondrement est permanent, ils gagnent à peine assez pour se nourrir », indique Alexander Lefteris Papadovassilakis, chercheur au Centre de Politique de Sécurité de Genève. (2) 

Idem pour le lithium (Bolivie, Chili, Argentine), le nickel et le graphite destinés aux producteurs des mêmes batteries, dont l'extraction dans des conditions souvent inhumaines met de plus en péril l'équilibre écologique des pays d'où ils sont extraits en détruisant des sites naturels. Pratiquement pas de Code du Travail, peu ou pas de réglementation, surexploitation… 

Mais non, rien sur le pillage de l'Afrique par les transnationales françaises. Pourtant, ce ne sont ni les pays, ni les destructions, ni les assassinats, ni les bains de sang qui manquent. Avec 4 500 militaires engagés en Mauritanie, au Mali, -terminé depuis peu- , au Burkina Faso, au Niger ainsi qu'au Tchad et en Libye, « le guerrier » Macron avait le choix. D'autant que Florence Parly, l'énarque en jupon devenue ministre des Armées, avait préparé le terrain à l'énarque-guerrier assurant, en décembre 2019, que l'opération Barkhane en Afrique « c'est la France qui combat le terrorisme à sa source ». Mort de rire ! À se demander si Florence n'est pas nouvelle au bercail de l'Élysée-Matignon. Parce qu'en matière de terrorisme, le président français a côtoyé plus d'un expert de lutte anti-terroriste qui soutenait le… terrorisme

Ministre, il participa au gouvernement Valls qui fut l'un des principaux responsables du développement du terrorisme sous la présidence de François Hollande. Devenu président, sans doute pour s'assurer que « la France combat (bien) le terrorisme à sa source », il fit embaucher par son premier Premier ministre, Édouard Philippe, l'un des principaux soutiens au terrorisme en la personne de Jean-Yves le Drian. Celui-là même qui, avant de devenir ministre de l'Europe et des Affaires étrangères au sein de ce gouvernement, fut ministre de la Défense dans les gouvernements Ayrault, Valls et Cazeneuve. Voilà qui fait beaucoup, mais Le Drian est un cumulard et pas seulement de mandats.

Un vrai trafiquant d'armes doublé d'un spécialiste du mensonge d'État. De son bureau, Le Drian alimentait « la source » du terrorisme – celle-là même que dame Parly dit combattre –, tantôt diplomatiquement à l'ONU, tantôt militairement en protégeant et en armant, par DGSE interposée, les groupes terroristes qui répandaient la terreur en Libye, puis en République arabe syrienne. Après l'échec du coup d'État de Damas du 18 juillet 2012, auquel
participa la DGSE, certains chefs de ces groupes criminels furent reçus plus tard à l'Assemblée nationale, à Matignon et à l'Élysée, tandis que d'autres se réfugiaient en France. (3) 

« Le guerrier » allait-il vous parler de la Libye, dont vos médias vous désinforment sur l'engagement de l'Élysée ? Allait-il vous dire que sans aucun vote du Parlement, il embourbe la France, avec l'Égypte, l'Arabie saoudite, les Émirats Arabes Unis, la Fédération de Russie et Israël, dans les ingérences étrangères qu'il… dénonce en soutenant le maréchal autoproclamé Khalifa Haftar, homme de la CIA en Libye ? Celui-ci, en échange du soutien militaire de ses maîtres, doit leur donner accès libre aux ressources pétrolières – celles qui du temps de Kadhafi étaient investies dans la modernisation du pays –, à la recherche de gaz off-shore dans le Golfe de Syrte et, dit-on, « l'utilisation de la base aérienne d'Al-Koufrah pour faire le plein de kérosène des avions-cargos transportant l'uranium et l'or extraits au Mali » (4) 

Dans le cadre d'un « plan diabolique, pensé et mis en œuvre par la Banque mondiale, au profit des multinationales », des sociétés anglo-saxonnes et la Somadex, filiale du groupe Bouygues, pillent ces richesses du Mali, qui reste l'un des pays les plus pauvres du monde. (5) 

Mais non, pas d'Afrique ni même de Syrie ou de Libye au rendez-vous présidentiel télévisuel. 

Pourtant plus de 1 000 militaires français sont engagés en Syrie et en Irak, où ils n'ont rien à y faire si ce n'est de soutenir l'invasion étasunienne pour en piller les richesses. L'armée US et l'armée française y ont pris la place de l'État islamique après avoir protégé ce groupe terroriste dans son trafic de pétrole vers la Turquie. Les parents ont pris la place de leur enfant sauvage adoptif après l'avoir répudié. 

Du mois de juin 2014, période de lancement par Washington de sa prétendue « Coalition internationale pour combattre le terrorisme », au 30 septembre 2015, début de la coopération entre l'armée russe et l'armée arabe syrienne, en quinze mois de violation de l'espace aérien syrien, cette coalition à laquelle participe l'armée française sous commandement US n'a ni révélé l'existence de ce gigantesque trafic ni réalisé aucune frappe pour le détruire !

Comme ces faits, que les médias vous ont également dissimulés, datent de 2016, nous avons pensé que « le guerrier » allait vous présenter fièrement le bilan désastreux, le coût des activités de l'armée coloniale française en Syrie et alentour. 

Nous trouvions suspect le silence du « guerrier » après les bombardements de la Syrie qu'il ordonna en avril 2018 à la demande de Washington et sans consultation du Parlement ni mandat de l'ONU.

Lorsque des terroristes de l'État islamique capturés par l'armée arabe syrienne confessent qu'ils ont été entraînés par les forces d'occupation étasuniennes stationnées dans la région syrienne d'Al-Tanf, vous n'en avez rien su par les médias des milliardaires.

Lorsque d'autres terroristes du même groupe, tel Mohammad Houssayn Saoud, indiquèrent que ce sont les renseignements britanniques qui l'ont forcé, avec d'autres terroristes travaillant pour lui, à collaborer en recueillant des informations sur les institutions et les sites militaires syriens et russes en Syrie, les mêmes médias vous ont dissimulé ces faits mettant à jour, avec d'autres, le rôle de l'Élysée et d'autres capitales occidentales dans le soutien au terrorisme.

Lorsque les États-Unis, soutenus dans leur guerre par la France, l'Angleterre, l'Allemagne, la Belgique et la Turquie volent ouvertement 200 000 barils de pétrole par jour des champs de pétrole syriens, vous n'en savez encore rien par ces médias.

Lorsque les mêmes volent en plus 400 000 tonnes de coton, 5 millions de têtes de bétail, vous n'en savez toujours rien par ces médias.

Lorsqu'ils mettent le feu à des milliers d'hectares de champs de blé, se vantent de diviser la Syrie et de délibérément affaiblir la valeur de sa monnaie nationale, ces médias vous dissimulent ces faits.

De même que ces médias vous taisent les mesures économiques coercitives des États-Unis visant à étouffer le peuple syrien, qu'ils occupent certaines parties de son pays et protègent leur partenaire turc occupant d'autres vastes parties de terres syriennes.

Aussi lorsque la représentante des États-Unis à l'ONU parle du souci de son administration devant la détérioration des conditions de vie des citoyens syriens en l'attribuant à ce qu'elle qualifie de « régime », la question légitime devient : n'est-ce pas là une phase de maladie aiguë et ne sommes-nous pas face à des symptômes de schizophrénie politique ?

Et, vous ne serez pas informé non plus par ces médias que le 31 mai 2020, la République arabe syrienne a adressé une plainte officielle au Secrétaire général des Nations Unies et au président du Conseil de sécurité contre les gouvernements de certains États membres, au premier rang desquels les États Unis, le Royaume-Uni, la France et la Turquie. Objet : « Mettre un terme aux ingérences hostiles d'États étrangers dans les affaires intérieures de la République arabe syrienne et engager tous les États membres à s'abstenir de toute pratique
visant à saper l'indépendance et la poursuite du processus politique. » (6) 

Tout au long de dix années de guerre meurtrière, de 2010 à 2020, les gouvernements des États-Unis, de l'Angleterre, de la France et de la Turquie ont soutenu, financé et armé des groupes et organisations de terroristes multinationaux de multiples allégeances et de diverses casquettes, ainsi que des milices séparatistes à leurs ordres. Ils ont délibérément mené des agressions militaires unilatérales et tripartites contre la République arabe syrienne, occupé certaines parties de son territoire, commis des meurtres et des destructions, procédé à des déplacements et à des changements démographiques, pillé ses richesses naturelles et historiques dont le pétrole, le gaz, les cultures agricoles et les antiquités, brûlé et détruit tout ce qu'ils n'ont pu voler, imposé toujours plus de mesures coercitives unilatérales au peuple syrien.

Mais qu'en avez-vous réellement su par les médias des milliardaires ? Une fois de plus, vous êtes complètement désinformés sur ces faits, bien plus graves que la petite "pandémie" de la Covid-19. Un peu comme si la guerre n'existait plus. Donc, pas de Syrie non plus dans le discours du président qui, il est vrai, a plutôt intérêt à faire profil bas sur le crime d'agression qu'il perpétue contre la République arabe syrienne, crime ouvert par la présidence
Hollande.(7) 

Les Gilets jaunes, alors ? Car, vous l'avez sans doute remarqué, les mouvements sociaux sont aujourd'hui assimilés par des grands patrons et certains politiciens à des actes de violence et « d'atteintes aux libertés par une minorité ». En décembre 2016, en pleine manifestations contre la « loi Travail », le « patron des patrons » du moment, Pierre Gattaz, avait donné le ton en comparant les militants de la CGT à des « voyous » et des
« terroristes ». 

Le tribunal correctionnel de Bobigny relaxa le Gattaz poursuivi pour diffamation, le juge du tribunal considérant que ses propos ne sont « pas suffisamment précis pour constituer une diffamation » (sic). En magistrature française, la diffamation oblige à la précision. Par exemple, dire qu'un magistrat est un con ne suffit pas. Il faut, afin d'être entendu en tribunal, donner son identité complète.

Depuis les attentats de 2015, 7 000 à 10 000 soldats ont été déployés en plus des forces de police et de gendarmerie. Leur rôle est surtout de réprimer les mouvements sociaux, comme celui des Gilets jaunes en 2019. Là, ça sent la guerre. « Le guerrier » allait-il monter au front, vous lançant un clairvoyant et tonnant « Français, je vous ai compris ! » et répondre aux revendications qui montent du cher et vieux pays en pleine ébullition ?

Rien de tout cela ! Le refus du dialogue est devenu permanent. Nous sommes bel et bien en dictature. 

Révolution cherche mouvement révolutionnaire pour stopper les drames d'aujourd'hui et affronter les réalités de demain. Vous en êtes ?

Jean-Loup Izambert et Claude janvier. Auteurs du livre "Le virus et le président". IS édition. Extrait du chapitre 8. www.is-edition.com

Notes : 
(1) France's Hollande Casts Fate With Ex-Banker Macron, par Stacy Meichtry et
William Horobin, Wall Street Journal, 8 mars 2015

(2) Le lithium et le cobalt : les producteurs doivent faire face à leurs responsabilités, par Alexander Lefteris Papadovassilakis, Le Temps, 13 février 2017

(3) Lire sur les relations entre dirigeants français et chefs de groupes criminels 56,
tome 1, L'Etat français complice de groupes criminels et 56, tome 2, Mensonges et crimes d'État, par Jean-Loup Izambert, IS Édition.

(4) En intervenant en Libye, la France déstabilise le Maghreb, par Gilles Munier,
France-Irak Actualité, 1er juillet 2020, article publié en langue arabe sur le site algérien El Bahdja news le 1er juillet 2020

(5) Main basse sur l'or du Mali, par Oumar Babi, Mondafrique, 1ermai 2016,
www.mondafrique.com

(6) Intervention du Dr. Bachar Al-Jaafari, chef de la mission de la République arabe
syrienne auprès des Nations unies, 29 juin 2020

(7) 56, tome 1, L'État français complice de groupes criminels et 56, tome 2, Mensonges et crimes d'État, par Jean-Loup Izambert, IS Édition.

*Lire sur les relations entre dirigeants français et chefs de groupes criminels 56, tome 1, L'Etat français complice de groupes criminels et 56, tome 2, Mensonges et crimes d'État, par Jean-Loup Izambert, IS Édition.
 


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • Sergio Sergio 24 février 10:15

    « Révolution cherche mouvement révolutionnaire pour stopper les drames d’aujourd’hui et affronter les réalités de demain. Vous en êtes ? »

    Manifester pour que nous puissions sortir la tête hors de l’eau financièrement, pour garder le droit à la santé … est très complexe tant la gestion des manifs est protocolisée depuis longtemps par l’Etat et ses forces de l’ordre.

    Vous avez un vœux pieu et idéaliste, mais je trouve que c’est tellement vrai, manifester pour arrêter l’exploitation des pays pauvres au dépend de nos biens de consommation peut être aussi salutaire pour nous.

    Oui là j’en serai 


    • Berthe 25 février 02:49

      @Sergio
      n’importe comment ils nous traitent comme ils peuvent les traiter, il y a de la marge mais quand vous voyez l’UE, 5 pays dits riches, le reste un boulet tiers mondistes qui a servit de béquille à l’otan, faut pas s’étonner de la clochardisation des pays européens. Tant que eux mêmes ne revendiqueront pas de droits sociaux, nous irons vers le bas. A mon avis, il faudrait que nous luttions pour préserver le peu de droits sociaux qui nous restent et lutter pour qu’eux accèdent à ce que nous avons pour que les multinationales reculent cette horreur d’esclavage moderne, tout çà avec la bénédiction de l’organisation internationale du travail, un truc fantoche qui pompe du fric aux contribuables mondiaux. Quant à l’ONU, c’est pire, tjrs les mêmes discours, gestes, charité chrétienne hypocrite, balancer un sac de riz aux nécessiteux pour calmer la faim et çà repart pour une décennie... Faut que çà change, c’est une utopie mais utopie n’est pas impossible. En plus il faut sortir de cette UE macabre. Mitterand avait dit en son temps « l’europe sera sociale ou pas » il savait que jamais elle ne le serait. Et çà se confirme en ce moment même. Donc FREXIT ... çà urge.


    • Mellipheme Mellipheme 24 février 10:51

      « Révolution cherche mouvement révolutionnaire pour stopper les drames d’aujourd’hui et affronter les réalités de demain. »

      Je dirais plutôt : Révolution attendra que les peuples européens soient un peu moins avachis et abrutis par la propagande pour avoir envie de faire une révolution !

      On en est pas là...


      • Captain Marlo Captain Marlo 24 février 11:46

        Parler des guerres de la France, c’est parler des Traités européens. La Défense et la politique étrangère de l’UE sont dépendantes de Washington et de l’Otan : article 42 du TUE.

        Ce qui serait révolutionnaire, c’est que nous sortions enfin de ce piège européen et otanesque, pour retrouver la liberté et l’indépendance...Mais, bon, la majorité de ceux qui couinent n’y songe même pas un instant.

        C’est bien, finalement, d’être le vassal de l’Empire américain...  !! De pays colonisateur, nous sommes devenus des colonisés, mais personne ne se plaint.

        A quoi vous sert votre bulletin de vote ? A choisir le candidat pro européen qui fera la même politique que le Président précédent.


        • titi titi 24 février 14:13

          @Captain Marlo

          Ce matin les chancelleries occidentales se réveillent : c’est la fin du monde des bisounours.

          Il va falloir réarmer et rapidement.
          Mais à l’heure actuelle, hors de l’OTAN pas de salut.

          Les trois conclusions de la nuit :
           La parole russe ne vaut rien
           Ne jamais renoncer à ses armes nucléaire
           Seul l’OTAN est actuellement en mesure de protéger les pays européens.


        • titi titi 24 février 15:30

          @Mondot

          La parole russe ne vaut rien depuis Pierre III. 
          Regardez dans les livres d’histoire : ce ne sont que revirements trahisons pour « gratter » des km2.
          Sans doute les américains font de même.
          Mais clairement s’ils n’ont pas tenu parole envers les indiens, je m’en fous.
          La Russie, c’est la France qu’elle a plusieurs fois trahis. Donc ça me concerne.

          Quand j’entendais Poutine, et tous ses laquais présents sur ce forum, dire que non, au grand jamais, il n’envahirait l’Ukraine, je dois dire que je me suis dit : mais quel joueur de flûte ! Bravo l’artiste !

          Si l’Ukraine avait gardé ses têtes nucléaires, jamais Poutine n’aurait osé tenter ses actes de piraterie.
          Elle n’aurait pas du les rendre. Surtout pas contre un traité « d’amitié Russe ».

          Et oui je le confirme. Et je ne suis pas le seul : le commandant de l’armée a
          Allemande vient de l’annoncer : à force de coupes budgétaires, l’armée allemande n’a aucun moyen d’assurer la défense de l’Allemagne.

          Il n’y a que l’OTAN qui le peut.
          A mon grand regret : je préférerai que l’armée française en soit capable.
          Mais on peut pas combiner permaculture et verdissement des cours d’école non-genrées, avec production d’armes de destruction massives.

           


        • titi titi 24 février 16:16

          @Mondot

          Tu peux toujours insulter Mondot ça ne change rien au fait que la Russie n’a jamais respecté sa parole envers personne.
          Va voir la bio de Pierre III qui retourne sa veste alors qu’il avait la possibilité de terminer la guerre de 7 ans.

          Son principal allié à l’époque c’était la France.

          « oi ça doit être Tintin, Paris-Match, Le Point, Le Figaro, ou un truc genre... »

          C’est bien, tu essaies l’ironie, et l’esprit, mais ce n’est vraiment pas pour toi.


        • titi titi 24 février 16:52

          @Jeekes

          « Tu devrais arrêter la drogue, ça rend con. »

          Tu peux aussi faire un copier coller de Mondot pendant que tu y es ?
          Ou alors tu t’es gourré dans tes identifiants ?

          Donc au lieur de faire le perroquet, ouvre un livre d’histoire et va voir Pierre III.
          C’est un peu grâce à lui que la France a perdu le Canada.

          « ignature en violant tous les traités, ça ne te pose aucun problème ? »

          J’ai déjà répondu : s’ils ont menti aux indiens j’en ai rien à foutre.
          La Russie elle a menti à la France, et ça me concerne.
          Et aujourd’hui la Russie ment à l’Europe, et ça me concerne encore.

          Toi tu t’en fout, tu es un collabos.
          Moi par contre ce qui m’importe c’est la France.
          Et l’agenda de Poutine il n’est pas bon pour la France.


        • titi titi 24 février 16:53

          @Jeekes

          Et sinon.... juste pour mémoire, la Finlande a signé un traité d’amitié avec la Russie en 1937... deux ans avant de se faire envahir...


        • chantecler chantecler 24 février 16:59

          @titi
          Et titi ,
          Zone tampon , justement ...
          Le siège de Leningrad ça te dit quelque chose ?
          https://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_d%27Hiver


        • titi titi 24 février 17:17

          @chantecler

          « Le siège de Leningrad ça te dit quelque chose ? »

          Vous avez raison.
          En 1939, la Finlande menaçait l’URSS.
          Il faut dire qu’elle alignait 30 chars contre à peine 3000 pour l’URSS
          Et moins de 200 avions, contre à peine 3700 pour l’URSS.

          La menace était vraiment trop forte. Comment je ne l’ai pas vu ?

          Comme les pays Baltes, ils étaient trop trop menaçants en 1939.

          Sérieux ? Vous en avez pas marre de répéter les conneries venues Moscou ?


        • chantecler chantecler 24 février 17:25

          @titi
          Mais vous ne comprenez rien !
          La menace était bien nazie et passait par la neutralité de la Finlande.
          Comme l’efficacité de la ligne Maginot qui dépendait de la résistance belge déclarée neutre .
          Quant à vos 3000 chars de l’URSS en 1939 , c’est dans vos rêves ....


        • titi titi 24 février 17:41

          @chantecler
          « Mais vous ne comprenez rien ! »

          Faut arrêter de raconter vos conneries 
           En 1939 l’URSS était l’allié de l’Allemagne.
          Vous vous souvenez ? Le pacte germano soviétique ?

          Qu’est ce que la Finlande vient foutre là dedans ?
          Rien absolument rien.

          D’ailleurs les allemands ne sont pas passé par là pour envahir l’URSS.

          « Quant à vos 3000 chars de l’URSS en 1939 , c’est dans vos rêves .... »
          J’en conclue que quand vous copiez/collez des liens vous ne faites même pas l’effort de les lire.
          Moi je lis vos liens... donc les 3000 chars russe en 1939 c’est pas dans mes rêves, c’est dans vos liens.

          Mais bon je ne vous en veux pas : je sais que vous n’êtes là que pour copier/coller des arguments qui vous sont fournis par d’autres.
          On va pas vous demander d’avoir un regard critique quand même.


        • Captain Marlo Captain Marlo 24 février 17:43

          @titi
          La parole russe ne vaut rien

          La trahison est venue des Occidentaux. Pour les Russes, ne pas tenir ses engagements est une offense grave. D’autant qu’il s’agit d’une question sécuritaire majeure pour eux. Il y a 30 ans que la Russie met cette question sur le tapis, seul le mépris occidental leur répond.

          Ukraine : la preuve qu’Américains et Européens s’étaient engagés à ne pas étendre l’OTAN vers l’Est.

          "Un document émanant des archives britanniques, révélé par le magazine allemand Der Spiegel, souligne que des accords écrits ont bien été passés avec Moscou pour ne pas étendre la sphère d’influence et d’action de l’Alliance atlantique « au delà de l’Elbe ».

          Un document émanant des archives nationales britanniques corrobore la thèse avancée par Moscou de l’existence d’un engagement de Washington et des puissances occidentales à ne pas étendre l’Alliance atlantique vers l’Est. Le magazine allemand Der Spiegel en révèle l’existence.

          Ce texte, longtemps classé secret défense, a été remonté des profondeurs des archives par le chercheur états-unien Joshua Shifrinson, professeur à l’université de Boston. Il y est question du procès verbal d’une réunion des directeurs politiques des ministères des affaires étrangères des États-Unis, de la Grande-Bretagne, de la France et de l’Allemagne, tenue à Bonn le 6 mars 1991. Le thème était la sécurité en Europe centrale et orientale."etc


        • titi titi 24 février 17:44

          @chantecler

          Ca aussi c’est dans votre lien :

          « Le 23 août 1939, le Troisième Reich et l’Union soviétique signent un pacte de non-agression, connu sous le terme de pacte germano-soviétique. Ce pacte comprend une clause secrète, qui vise à partager en « zones d’influences » les pays situés entre les deux puissances. En particulier, la Finlande se retrouve dans la zone attribuée à l’Union soviétique »

          En fait, vous faites pitié...


        • titi titi 24 février 17:47

          @Captain Marlo

          A voilà Marlo le faux patriote, mais vrai collabo.

          Vous avez beau avec tous les laquais de Poutine copier coller le même lien, où est le traité ? où est le document ?

          Votre lien, renvoie vers une réunion, où la Russie n’est même pas présente !

          Les seuls écrits  :
          1991 : mémorandum de Budapest
          1997 : traité d’amitié Russie Ukraine.

          Il n’y en a pas d’autres.

          Donc récitez bien votre leçon, mais ça ne changera pas les faits. 


        • Berthe 25 février 02:56

          @titi
          pour paraphraser Mondot, titi l’intellectuel a du passer des pages de son bouquin d’histoire, l’Ukraine, c’est la Russie neuneu !! Allez, après le bac à sable, on a dit laver les mains et au dodo... 

          Combien d’entreprises et filiales

          françaises en Russie donc Total Energie et qui est Total énergie d’ailleurs ? au fait reviens sur terre et arrête de consommer des écrans plats sur bolloré. 


        • mmbbb 25 février 10:00

          @titi et la parole occidentale que vaut elle ? 

          le Ti Ti suit assidument BFM et les cours de BHL .


          Les amerloques , les iles grenades , En 2003 la fiole agitée par Powell , La Lybie le mandat de l ONU outrepassé etc ect ,


          Simple parallèle historique . l Ukraine est attaché à l empire russe depuis 
          le taité Pereiaslav en 1630 .


          Idem pour la Crimée dans le giron depuis la Catherine la Grande ,


          Nous l Algerie qui voulait son independence puisque dans ce cas les Algerien en 1930 n avaient pas signé de traite ,a abouti à une guerre .


          Quant à aller au front , j attends avec impatience les soldats européens qui veuelent verser leur sang !!


          Quant à la France, elle possede des armes nucleaires , Poutine le sait . Il y a une dernière version qui épuipe les sous marins le missile M 51 , Votre argumentaire est assez léger ,


        • sirocco sirocco 24 février 12:51

          « Magistrale poudre aux yeux juste destinée à ce que vous votiez prochainement pour lui en avril ou l’un de ses complices. »

          Devant les frappes russes dirigées principalement contre des objectifs militaires en Ukraine (au moment de l’affaire du Kosovo, les frappes de l’OTAN contre la Serbie visaient des infrastructures et des usines...), Micron ne va pas manquer d’agiter ses petits bras et Le Briant de montrer sa bouche en cul de poule pour dire (à nouveau) : « Nous sommes en guerre ! »

          Pour le moment, le poudré prend ses ordres à Washington sur ce qu’il doit dire et faire exactement.


          • titi titi 24 février 14:08

            Bah dit donc...

            Y’a pas qu’en Ukraine que Poutine a mobilisé ses troupes.

            Sur AV tous les laquais de Poutine y vont de leur article.

            Vous fatiguez pas : à part les aficionados de Poutine personne ne vous croit.


            • Joséphine Joséphine 25 février 09:11

              @titi

              Et les aficionados de Macron on en parle ? Tu es en train de cautionner la politique étrangère de Macron, j’ai bon ? 


            • mmbbb 25 février 10:27

              @titi pauvre TITI , j accepte d etre traite de laquais de Poutine je m en fou , mais vous êtes le leche cul de BHL 


            • Louis Louis 24 février 14:10

              Ah ben mon titi t’as enfin mis une image comme avatar

              félicitations


              • titi titi 24 février 14:28

                @Louis

                C’est de circonstance


              • Trelawney 24 février 14:50

                Emmanuel Macron, à propos de la crise ukrainienne, joue à cache-tampon entre Joe Biden et Vladimir Poutine ! Magistrale poudre aux yeux juste destinée à ce que vous votiez prochainement pour lui en avril 

                Depuis ce matin 4H00, les événements ukrainiens se sont précipités. Poutine a foutu son bordel là bas. Ce qui est certain, c’est que Macron a gagné les élections. Le tout est de savoir si c’est au premier tour ou au second tout. 

                Le résultat avec ce qu’il se passe là bas et avec la nouvelle puissance politique de Macron est que pendant le second quinquennat, le premier gilet jaune qui veut la ramener sera vite servi.


                • Joséphine Joséphine 25 février 09:08

                  Macron continue d’être ridicule. Il a encore téléphoné à Poutine pour lui dire « S’te plaît Poutine, arrête ! ». Le président Zelensky quant à lui doit expliquer aux Ukrainiens que les Américains n’ont pas l’intention de les aider concrètement. Les dirigeants des Etats-Unis et de l’Union Européenne eux doivent actuellement être en train de sabrer le champagne. Ils vont pouvoir organiser la rupture énergétique qu’ils entendent imposer à l’Europe depuis des années. 

                  J’espère que les Allemands ont des réserves de bois, parce qu’ils vont avoir froid dans les prochaines semaines, mois et années.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité