• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Un an plus loin, bilan écologique globalement négatif…

Un an plus loin, bilan écologique globalement négatif…

Depuis l’élection de François Hollande, non seulement les craintes que l’on pouvait avoir pendant la campagne électorale se confirment, mais chacun de ses choix montre qu’il n’a pas réellement envie de se préoccuper d’écologie et à fortiori il ne se pose aucune question concernant les problématiques écologiques…Ce qui est plus grave, en échange de quelques plats de lentilles Ministériels et parlementaires, il bénéficie de la bienveillance des hiérarques d’EELV qui ont rangé leurs convictions, si tant est qu’ils en aient eu, au placard de leur ignorance volontaire des problèmes écologiques.

 « L'écologie, grande oubliée de l'intervention de François Hollande »

Quand, après l’émission du jeudi 28 mars de David PUJADAS sur France 2, à laquelle François HOLLANDE était convié pour faire le point sur les premiers mois de son quinquennat et les mesures à venir, Jean-Vincent PLACE Sénateur de l'Essonne, Président du groupe écologiste au Sénat et principal factotum pour EELV des accord avec le PS, constate... » L'écologie, grande oubliée de l'intervention de François Hollande » et de rajouter …  » la dimension écologique a cruellement manqué à l’intervention du président de la République. Pas un mot sur l’écologie, la fiscalité écologique, la conversion écologique de l’économie, rien sur l’industrie verte. Pas de développement particulier en ce qui concerne les filières d’avenir écologiques comme les énergies renouvelables, la rénovation thermique des bâtiments, le transport collectif ou l’agriculture biologique »...On pourrait lui poser la question : mais à quoi servez-vous ?... N’êtes-vous pas associés au gouvernement ?... Les écologistes d’EELV qui ne cessent sur le terrain de s’opposer à des projets soutenus ou initiés par le PS et le gouvernement, n’ont-ils pas l’impression d’être victimes du ‘’syndrome du python’’… Je rappelle que Le python est un serpent qui tue ses proies en s'enroulant autour d'elles et en les serrant jusqu'à ce qu'elles meurent et les avale ensuite. A l’instar de ce reptile, grâce à quelques cadeaux de postes Ministériels et de Députés, le PS en les enserrant de manière à restreindre leur capacité d’action discrédite ainsi EELV auprès de son électorat…

Une ignorance des questions écologiques pour le moins déconcertante.

Examinons quelques dossiers pour lesquels on aurait pu espérer un minimum d’attention d’un point de vue écologique de la part du Président de la République et surtout davantage de pression de la direction d’EELV et de ses Ministres, alors que sur le terrain les Militants et élus locaux écologistes sont en premières lignes de la contestation.

A l’occasion du second Gouvernement Ayrault mis en place après les législatives, Mme. Nicole BRICQ, Ministre de l’écologie, réputée compétente pour ces questions est démis de cette fonction, parce qu’elle avait osé suspendre les permis d’exploration des permis de forage en Guyane à cause des risques démesurés qui devront être supportés au cœur d’un site d’une remarquable richesse écologique. Mme DUFLOT quittant aisément sa muselière pour avaler un Boa afin de sauver son poste de Ministre, contrairement au programme de son parti, n’a-t-elle pas expliqué qu’il ne faut pas s’opposer à l’exploitation… Dans la perspective du prochain remaniement Ministériel, on attend plus qu’une déclaration de sa part nous indiquant qu’au fond les gaz de schiste peuvent être une chance pour notre pays… Dès lors, de quoi faire rougir MONTEBOURG qui, s’alignant sur les récents propos du candidat Hollande, souhaite rouvrir le dossier des permis d’exploration/exploitation, en vertu de la « sacro-sainte » croissance. Et cela, sans même tenir compte du vote unanime des députés socialistes sur la question de la limitation des explorations et des exploitations.

La fiscalité écologique ?  : « L’écologie sera au cœur de la grande réforme fiscale », disait François Hollande, candidat. Mais n’est pas une sinécure, alors que le PLF 2014 (projet de loi de finances) est considéré comme le test par les ONG, le Premier ministre a montré à plusieurs reprises sa frilosité sur le sujet : « Non, il n’y a pas de taxes écologiques prévues en 2014 », affirmait-il le 17 avril sur France Inter. Le gouvernement a quand même demandé au Comité pour la fiscalité écologique (lancé à la fin de l’année 2012) d’étudier pour juin plusieurs scénarios de réduction progressive de l’écart entre les taxations du gazole et de l’essence. Mais si les ONG soulignent le « bon travail » du Comité (qui travaille aussi sur le carbone, les hydro fluorocarbures et l’artificialisation des sols), elles s’interrogent sur la suite qu’y donnera le gouvernement.

Par rapport au NUCLEAIRE, après avoir déclaré » ne pas se sentir concerné par l’accord signé entre le PS et EELV, ce que l’on peut admettre, puisque le Président de la République n’a pas à s’immiscer dans les relations des partis politiques, sauf que dans ce cas d’espèce, cet accord PS - EELV participait à son programme électoral des Présidentielles. Il a par ailleurs confirmé la politique impérialiste d’AREVA au Niger… Via une intervention Militaire au Mali… Si cela n’était pas assez clair, après avoir décidé la poursuite de l’EPR de Flamanville qui déjà à plus de 8,5 Milliards d’euros est un gouffre financier, il veut en exporter deux en Inde. Si le projet se confirme, les réacteurs se situeraient dans la région de Jaïtapur, à 400 kilomètres au sud de Bombay. Cette zone est traversée par trois failles tectoniques et soumises à un risque sismique très élevé, au niveau 4 sur les 5 que compte l’échelle indienne. Les séismes peuvent y atteindre jusqu’à 7 sur l’échelle de Richter. « Au cours des vingt dernières années, Jaïtapur a connu trois tremblements de terre dépassant le niveau 5 sur l’échelle de Richter ; celui de 1993, d’une intensité de 6,3, a tué neuf mille personnes  », relève Greenpeace. Par ailleurs, en comparant le prix affichés de ces EPR indiens, soit 5,4 milliards d’euros pour les deux premiers contre 8,5 Milliards pour le seul EPR français l’organisation environnementale s’interroge : comment construit-on en Inde deux réacteurs pour un prix largement inférieur à un réacteur français ? Sinon de rogner sur la sécurité…

 De plus, il a lui même décidé de l’avènement rapide des réacteurs de 4ème génération, dont le projet "ASTRID" (http://groupes.sortirdunucleaire.org/reacteur-Astrid) qui n’est qu’une version à peine modifiée du surgénérateur Superphénix, fermé en 1997 après une douzaine d’années d’activité réduite pour cause de pannes multiples. Tout aussi dangereux, car il utilisera également du sodium comme fluide caloporteur. Or cet élément a la propriété de s’enflammer au contact de l’air et exploser au contact de l’eau. Le projet ‘’ASTRID doit se faire en coopération CEA/Bouygues, ce qui n’a rien de particulièrement rassurant. Autrement dit la sortie du Nucléaire, ce n’est pas pour maintenant ni pour demain… Alors qu’il y aurait urgence pour un débat national, car avant tout arrêt de réacteur sa perte de production doit être compensée en équivalent, à la fois par des économies drastiques d’énergie et des énergies renouvelables qui à elles seules ne peuvent compenser le déficit de production nucléaire, ce qui suppose une évaluation précise préalable. Malgré des efforts particulièrement importants qu’elle fait pour les énergies renouvelables, l’exemple de l’Allemagne qui compense en partie la sortie du nucléaire par le charbon, gros émetteur de CO2, est à proscrire.

Les grands projets qui vont impacter l’environnement détruire des centaines, voire des milliers d’hectares de terres agricoles au bilan financier, énergétique et carbone des plus désastreux, continuent leurs cheminements, à commencer par l’aéroport de Notre Dame des Landes, petit joujou du premier ministre AYRAULT et ce ne sont pas les conclusions défavorables d’experts qui semblent faire obstacle à sa détermination pour mener à terme sa réalisation… Toujours au nom d’une croissance qui du reste est désormais impossible, François HOLLANDE croit la retrouver, notamment avec des projets autoroutiers (http://routes.wikia.com/wiki/Liste_des_projets_autoroutiers_fran%C3%A7ai). Mr. HOLLANDE devrait cependant savoir que ces autoroutes sont une source de nombreuses nuisances, dont le bruit, elles favorisent le trafic, donc la pollution avec toujours plus des pics de pollution à l'ozone ou au dioxyde d'azote. L'origine principale de ces deux polluants, dont les conséquences sur la santé humaine sont très néfastes est du essentiellement au moteur à explosion qui fait fonctionner les automobiles et les camions. Plus un véhicule se déplace vite, plus il émet de polluants. La construction d'autoroutes est un véritable suicide collectif…  Le cap des onze mille kilomètres d'autoroutes a été franchi en 2000-2001. Il y en avait cinq mille, deux fois moins, en 1980. On en a donc construit autant dans les vingt dernières années que dans tout le reste de l'histoire de France. La construction d'autoroutes coûte cher aux contribuables. Ce qui est injuste puisque même ceux qui n'empruntent jamais les autoroutes doivent payer pour les autres, en particulier pour les utilisateurs pollueurs qui les utilisent tous les jours. En France, plus on pollue, plus on reçoit d'aide de l'Etat, ce qui n’émeut pas particulièrement le Président de la République.

A Bruxelles, dans le cadre de la réforme de la PAC, Le Ministre de l’Agriculture Stéphane LE FOLL a mené une bataille pour le moins surprenante, voire scandaleuse auprès de ses collègues européens, non seulement pour revenir sur les obligations en matière d’agriculture biologique, mais également en luttant contre toute conditionnalité écologique des aides agricoles. Alors que le 6 Mai 2013 la commission Européenne présente une ‘’Proposition de règlement du parlement Européen et du conseil relatif à la production et à la mise à disposition sur le marché de matériel de reproduction des végétaux (règlement sur le matériel de reproduction des végétaux)’’ En clair cela signifie Cultiver son jardin pourrait devenir un acte criminel (http://www.rtl.be/info/vous/temoignage/1004911/cultiver-son-jardin-pourrait-devenir-un-acte-criminel). Quelle sera la position de François HOLLANDE et du Ministre LE FOLL ?... Va-t-il agir comme il l’a fait sur les obligations en matière d’agriculture Biologique, ce qui aurait pour effet que le fait d’avoir un potager pourrait bientôt devenir un acte répréhensible. Une nouvelle loi proposée par la Commission européenne souhaite l'illégalité de la pousse, la reproduction ou la vente des semences de végétaux qui n’ont pas été testées et approuvées par une nouvelle autorité (l’Agence européenne des variétés végétales). En criminalisant la culture privée de légumes, la Commission européenne remettrait le contrôle de l’approvisionnement alimentaire à des sociétés comme Monsanto.

Les eurodéputés verts voient d'un mauvais oeil la proposition de la Commission jugée "contreproductive et dangereuse" : "La biodiversité est en danger. Les multinationales ont focalisé leurs efforts sur la création de plantes à haut rendement, mais qui sont fragiles. Elles ne peuvent subsister que dans un environnement artificialisé dépendant des engrais chimiques et des pesticides, donc du pétrole", affirme José Bové. On attend que Mme DUFLOT enlève sa muselière et s’aligne sur les positions des Eurodéputés Verts…

Une trajectoire suicidaire ?…

A l’évidence, au vu de ces quelques exemples pour la première année de son mandat, le bilan écologique du Président de la République n’est pas seulement globalement négatif, elle est à bien des égards catastrophique et converge avec des crises politiques, environnementales, économiques, sociales qui découlent précisément de la crise écologique.

Même si trop souvent on peut déplorer que l’écologie politique ne semble privilégier que le Seul anthropocentrisme, Un peu comme si la seule finalité de la nature était d’être au service de l’homme et que l’aspect Démographique n’interfère pas. Il est évident que ces questions là sont à mille lieux de la réflexion que peut avoir le Président de la République, comme d’ailleurs celle des membres du gouvernement, y compris les deux Ministres issus d’EELV.

On entre en récession, François HOLLANDE a gâché 1 an et s’il ne change pas de cap, c'est une trajectoire suicidaire, les 4 années à venir ne suffiront pas pour remonter la pente. « Celui qui croit qu’une croissance infinie dans un monde fini est possible, est soit un fou, soit un Economiste » (Kenneth BOULDING économiste philosophe Américain). François HOLLANDE, diplômé d’HEC, est le premier Président de la 5° République à avoir une formation d’économiste …

Ce n’est pas sa politique internationale incompatible avec l’écologie qui corrigera cette trajectoire. Qu’il s’agisse du Mali ou maintenant avec la Syrie, pour laquelle il vient au nom de la France remettre en cause le principe de non ingérence dans les affaires intérieures d'un pays souverain en pleine guerre civile, en reconnaissant une coalition improbable dominée par les Djihadistes comme représentante légitime du peuple syrien. Alors qu’il souhaite faire traduire le chef d’Etat légitime de ce pays devant les tribunaux internationaux, il s’efforce de convaincre l'Europe d'armer les Islamistes pour imposer la charia aux populations syriennesUn comble.


Moyenne des avis sur cet article :  4.83/5   (46 votes)




Réagissez à l'article

47 réactions à cet article    


  • Mr Dupont 29 mai 2013 09:49

    L’auteur

    En mettant une « écologiste » (je pouffe) au ministère du logement on devine l’importance qu’a l’écologie aux yeux de Mr Hollande

    Qu’elle y soit nulle en plus n’a rien d’étonnant puisque l’important pour elle était de loger sa petite personne en priorité le reste important peu

    Monsieur Hollande est le Maître-calfat (1) de C’ Pays

    (1) : Le Maître-calfat est celui qui colmate les brèches d’un navire qui prend l’eau ; c’est donc bien ce que fait Mr Hollande en ce moment et peut-être pour notre plus grand malheur encore pour 4 ans


    • hgo04 hgo04 31 mai 2013 11:48

      Une verte au logement, une maitresse à l’élysée...

      Et plein de copains aux postes clés.. Brefs, rien de nouveau... il n’a rien inventé, MITRAN l’a déjà fait...


    • lambda 29 mai 2013 09:54

      @ l’auteur


             Votre constat donne la réponse à la question que l’on peut se poser sur le présence de EELV au Gouvernement malgré un score minable aux présidentielles

      Peut on continuer dans ces conditions d’épiloguer sur les résultats obtenus ?






      • Indépendance des Chercheurs Indépendance des Chercheurs 30 mai 2013 20:30

        Il y a aussi la question de l’anglais en tant que langue de l’enseignement supérieur français, où l’attitude d’EELV n’est vraiment pas glorieuse. Voir notre article :
         
         
        http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2013/05/29/loi-fioraso-anglais-eelv.html

        Loi Fioraso, anglais, EELV...

        Le 29 mai 2013, Europe 1 commente « Hollande en Aveyron pour oublier Dijon », alors que Les Echos évoque « Le retour du couple franco-allemand ». Au même moment, un article d’AgoraVox porte le titre « Un an plus loin, bilan écologique globalement négatif », se référant au bilan de la présidence de François Hollande. C’est dans ce contexte de défiance générale à l’égard de la politique de l’actuel gouvernement, que France 3 souligne « La loi Fioraso votée de justesse par l’Assemblée nationale », les députés d’Europe Ecologie - Les Verts (EELV) ayant voté contre le projet de loi sur l’enseignement supérieur et la recherche (ESR) adopté hier. Le Monde écrit « Les écologistes affichent leur mauvaise humeur », à propos non seulement du vote sur la loi Fioraso mais aussi notamment de la motion récente du Conseil général d’EELV réclamant un « changement de cap » du gouvernement. Cependant, l’opposition d’EELV au projet de loi sur l’ESR reste somme toute relative et sans doute liée à des questions plus prosaïques. Sur un point stratégique essentiel, à savoir l’article 2 régissant le statut des langues étrangères dans l’enseignement supérieur, EELV reste l’un des principaux soutiens de la politique défendue par Geneviève Fioraso. Au point que sa déclaration récente intitulée « Avis de Recherche : où est passée l’ambition d’un enseignement supérieur réellement démocratique et d’une recherche au service de la société ? » proclame haut et fort : « nous nous réjouissons de ce fameux article 2 sur la possibilité de dispenser des cours en anglais dans nos universités ». EELV soutient ainsi un point essentiel de l’actuelle stratégie de marginalisation de la langue française et de renonciation progressive à la souveraineté nationale au bénéfice de l’Union Européenne. Ce n’est pas étonnant, si on pense qu’il y a huit ans Les Verts avaient apporté leur soutien au projet de Traité Constitutionnel Européen (TCE). Ou que souvent, au Parlement Européen, EELV adopte des positions peu conformes à ses déclarations à usage domestique, comme déjà mis en évidence dans notre article « Eva Joly : une politique nouvelle ? » à propos de la loi de Nicolas Sarkozy sur les retraites. Mais cette fois-ci, les courants proches du Parti Socialiste et d’EELV semblent avoir joué un rôle particulièrement négatif auprès du mouvement d’opposition à la loi Fioraso dans la recherche et les universités, conduisant ce mouvement à s’autocensurer systématiquement en ce qui concerne le statut de la langue française et l’usage de l’anglais dans l’enseignement supérieur à son détriment. Les conséquences de ce silence risquent d’être très graves, comme déjà analysé dans nos articles « ESR : l’indispensable retrait de la loi Fioraso » et « Loi Fioraso, souveraineté nationale, langue française, CNRS... ». EELV persiste à cautionner la mondialisation du capitalisme, avec la promesse irréaliste de réformer ce système par la suite. Quant à l’attitude suicidaire des mouvements de l’ESR gardant le silence sur l’article 2 de la loi Fioraso et le statut de la langue française dans nos universités, elle est loin de nous promettre un avenir radieux.

        [la suite, sur le lien http://science21.blogs.courrierinternational.com/archive/2013/05/29/loi-fioraso-anglais-eelv.html ]
         
         

        Cordialement

        Le Collectif Indépendance des Chercheurs
        http://science21.blogs.courrierinternational.com/
        http://www.mediapart.fr/club/blog/Scientia



      • Lisa SION 2 Lisa SION 2 29 mai 2013 12:11

        Bonjour,

        « Cultiver son jardin pourrait devenir un acte criminel » donc en somme, le pouvoir peut décider en notre nom que tout action personnelle et individuelle de survie comme la culture à domicile non conventionnée devient un crime pour le pouvoir. Seulement, toute décision centralisée qui n’est pas conforme à la volonté populaire est irrévocablement classée par le peuple illégitime...

        « Pétition pour le démantèlement de Monsanto : mettons leur une bonne claque !


        • lambda 29 mai 2013 12:22

          @ lisa Sion


          oui car sans réaction populaire et dès la promulgation du Marché Transatlantique, les lois américaines ayant droit sur le droit Européen, voilà ce qui nous attend grâce à la loi américaine Monsanto :


          et il serait bon que les citoyens s’emparent de l’article 35 de la constitution qui dit ceci :





        • marc berger marc berger 29 mai 2013 20:54

          complément d’accord avec vous ! et d’autant plus quand on voit le mutisme des médias sur ce sujet d’accord transatlantique, on est en droit de sérieusement avoir peur ! 


          Ce gouvernement de mou du bulbe qui n’ose aller contre cet accord perfide, sauf pour la « culture », ne risque pas de s’imposer comme le défenseur de nos droits.

          Le seul moyen s’est d’en parler autour de soi, d’en parler sur le net etc... et pour faire la liaison avec l’article, l’écologie ne risque pas de s’en sortir avec cet accord transatlantique de libre échange !

          marc

        • Fifi Brind_acier Pilou Camomille 30 mai 2013 06:56

          lisa sion,
          Pas besoin de « réaction populaire », il suffit de sortir de cette Europe des banksters par l’article 50.

          Monsento peut dormir tranquille, les articles 38 & 39 des Traités lui assurent une agriculture intensive dans toute l’ Union européenne...

          Quant à la PAC, ce sont nos impôts. L’UE ne produit rien, ne vend rien, elle se contente de pomper nos impôts, 21 milliards par an, pour nous en rendre 14 milliards, comme si c’était un cadeau...

          Avec ces 7 ou 8 milliards qu’elle nous pique, on peut construire 80 000 logements sociaux par an !


        • lambda 30 mai 2013 09:44

          @ pilou camomille


          Ce n’est pas par les actions menées par les chefs d’Etat Européen que viendra le changement puisqu’ils sont affidés à Bruxelles

          C’est donc bien par une réaction des peuples européens que les banksters peuvent être dégagés

          Les articles des traités, on a déjà vu ce qu’ils en font et on ne peut plus compter sur les droits écrits dans les chartes pour nous protéger

          C’est donc bien par une réaction populaire que l’on pourra retrouver notre liberté de citoyen

          Pour l’instant nous sommes dirigés par des négriers dont nous sommes les esclaves alors il est temps de nous en affranchir

        • Fifi Brind_acier Pilou Camomille 30 mai 2013 10:13

          lambda,

          Les Portugais, les Grecs, les Espagnols manifestent et protestent tous les 4 matins, sans aucun résultat que la suite des mesures structurelles et l’austérité.

          A Bruxelles, les manifs, ils s’en foutent, puisque les manifestants ne demandent pas à sortir de l’ UE et de l’euro... !!

          Pourquoi ils s’en foutent ?

          Parce que les dettes publiques sont libellées en euros. Pour que les banksters continuent à engranger les intérêts de la dette illégitime, il faut que l’ UE et l’euro continuent le plus longtemps possible.

          C’est Timothy Geithner, secrétaire au Trésor américain qui est venu remettre les pendules à l’heure, fin 2011, en s’adressant aux Ministres des finances européens :

          * « Mettez un terme aux propos inconsidérés d’un possible démantèlement de l’euro.
          * » Il est exclu qu’il y ait une taxe sur les transactions financières« 
          * » Augmenter les fonds du FESF pour éviter que les système financier soit en difficulté.« 

          Ce qu’il faut, si vous voulez contrarier les banksters, c’est être suffisamment nombreux pour obtenir un referendum sur la sortie de l’ UE, de l’ euro et de l’ OTAN. Ce dont ne veulent absolument pas les banksters.

          C’est pas dur à comprendre.

          ( Source : La Tribune 16 septembre 2011 » Quand le Trésor Américain rappelle les Européens à l’ordre".

          Au lieu de partir de vos idées, et de vouloir y faire entrer la réalité, partez de la réalité : les banques et les investisseurs veulent à tout prix sauver l’euro.
           Vous leur facilitez la tâche.

           


        • lambda 30 mai 2013 10:44


          pilou camomille

          Je suis en tous points d’accord avec votre analyse 

          Seule une Union des peuples pourrait renverser le système et j’avais espéré que la masse des chomeurs en Europe se constitue en collectif et soit la tête de proue du Changement

          Rien à ce jour ne semble aller dans ce sens car l’éparpillement des chômeurs au sein de multiples associations empêche tout regroupement

        • colza 29 mai 2013 13:42

          Bon, en même temps, tant que les (ir)responsables politiques seront des professionnels, donc des personnes bien légitimement plus préoccupées par leur carrière et leur avenir que par l’intérêt général, il n’y a aucune chance pour que ceux-ci agissent différemment. 

          Nous n’avons aucun moyen de les révoquer une fois notre dérisoire bulletin de vote déposé dans l’urne.
          Il faut tout changer... smiley

          • tesla_droid84 29 mai 2013 13:48

            Le problème des écologiste et ça malheureusement, ils ne le comprennent pas, c’est l’EUROPE, qui est un glacis géopolitique américain dont EELV participe activement (milite pour la destruction des états nations au profit d’indépendentistes régionaux).

            Une fois que l’on sait que 30% des gaz a effet de serres sont utilisés pour faire circuler toutes les marchandises sur la planète, un réflexe intelligent serait de dire restreignons la mondialisation pour favoriser l’industrie, la culture au niveau local, on s’évite ainsi le gaspillage énergétique de transport. 


            Gros problème, TOUTE restriction de capitaux de biens, et de services est INTERDITE par l’art 63 du traité de Lisbonne (passé en force avec le soutient des verts...). 

            Les verts, le PS, le FrdG, le FN vont alors chantonner en coeur : CHANGEONS l’EUROPE (ce qu’ils répètent inlassablement depuis 30 ans alors que l’empire ne fait que s’étendre et va systématiquement dans le mauvais sens).

            Selon le vieux stratagème chinois dit « des chaines », la meilleur facons de de rendre un ensemble incohérent est d’enchaîner des pays ayant des intérêts fondamentalement divergent pour que l’ensemble soit guider par le syndic extérieur de Washington.

            Un petit raisonnement mathématique tres simple permet de comprendre la supercherie :
            Prenons comme hypothèse (très favorable...) que dans chaque pays les verts aient 50% de chance d’être élu.
            Si l’UE était composé de 2 pays, nous aurions la probabilité d’avoir une Europe verte de 25% tous les 5 ans. Avec 6 pays cela donne 1.5% de chance tous les 5 ans. A 27 pays, il reste 0.0000007% de chance tous les 5 ans.

            Avec cette hypothèse hautement favorable, vous aurez une chance d’avoir une europe écologique tous les 671 millions d’années. Il n’y aura donc pas d’autre europe ! 

            Vous aurez la politique du consensus de Washington sur tous les plans, militaire avec l’OTAN, Monsanto&Big food pour la nouriture, régression du partage du savoir par ses lois sur les brevets, etc etc.

            Je vais quand meme terminer par une note positive, il est possible de sortir de ce désastre via l’article 50 du TFUE. Un seul mouvement le propose c’est l’UPR, un mouvement qui rassemble tous les francais de bonne volonté et assez intelligent pour mettre les sujets secondaires et clivant de coté (nucléaire, mariage gay, immigration, fiscalité interne etc) mais qui sont d’accord sur un point sortir de cette dictature qui ne dit pas son nom pour pouvoir appliquer la politique que nous voulons chez nous. Les gens ont suffisamment de bon sens (surtout quand ils sont bien informés) pour s’opposer à des mesure qui ne leur sont pas favorable (OGM, farines animales, finance spéculative, ...), il faut seulement qu’ils aient encore le droit de choisir.




            • Mmarvinbear Mmarvinbear 29 mai 2013 14:07

              Le problème numéro un de l’écologie, ce sont les écologistes.


              Enfin, je devrais dire les politiques qui ont placé l’écologie en coupe réglée pour leur carrière personnelle. 

              On a une ministre qui ne rêve que de la Mairie de Paris.

              Un sénateur qui campe à la porte de l’Elysée afin de quémander un ministère, un secrétariat ou même un poste de haut-commissaire pour sa pomme afin de rester propre massiou.

              Une ancienne candidate de moins en moins présente et qui, après avoir été refoulée de la porte du MODEM, et avoir coulé sa propre candidature, se rapproche de plus en plus du FDG. Elle n’est pas conne, elle a compris qu’avec EELV elle allait dans le mur. J’hésite à avertir le FDG sur ce qu’ils risquent. Mais je vais m’abstenir, les occasions de rigoler sont trop rares ces derniers temps.

              Une ancienne gloire soixante-huitarde qui passe son temps à se lamenter à ce qu’il aurait pu faire s’il s’était bougé le cul plus et plus tôt. Oui Dany, je parle de toi. Et tu n’avais qu’ a te bouger le cul plus tôt, maintenant c’est trop tard.

              Un ancien présentateur du 20 h qui passe son temps à faire des comparatifs de lustrant de moustaches bios en compagnie d’un autre vandale moustachu qui tente de trouver une pipe qui ne mettra pas le feu à sa pilosité faciale.

              En fait, le plus crédible pour parler écologie, c’est un ancien animateur télé coiffé comme un orang-outang qui a le numéro perso du patron de Total dans ses contacts facebook. Je vais pas le lui reprocher, l’hélicoptère à énergie solaire, ça existe pas encore.

              C’est dire si les écolos sont bien partis.

              • demosoluce 29 mai 2013 14:27

                @ tesla droid,

                Bien qu’europhile, c’est à dire ouvert aux autres dans ce que je pense être le bon sens du terme, je suis devenu profondément contre l’Europe telle qu’elle est devenue et donc j’en suis aussi arrivé à la conclusion que nous devons casser cette Europe car il est désormais impossible de la changer de l’intérieur. Je suis pour une relocalisation afin de protéger les peuples, limiter les échanges stupides et destructeurs (si mes souvenirs sont bons, en 2010, l’Alemagne a exporté environ 600.000 tonnes de pommes de terre vers le RU et le RU environ 600.000 tonnes vers l’Allemagne : intelligent et productif le libre échange...), stopper le seul avantage de la mondialisation, c’est à dire la capacité au capital de pouvoir faire jouer la concurrence du moins disant social pour optimiser les rendements.

                Mais paradoxalement (tout du moins en apparence), je pense que cette sortie doit être organisée en association forte et structurante entre tous les mouvements non identitaires ayant ce même but afin d’éviter le seul risque de cette démarche : le repli sur soi. Ainsi pourrait se construire petit à petit, posément, une réele Europe des peuples.


                • tesla_droid84 29 mai 2013 14:58

                  Vous vous contredisez dans votre première phrase " Bien qu’europhile, c’est à dire ouvert aux autres". Je suis désolé de le rappeler mais le système qui est en marche est le choc des civilisation, etre Europhile c’est faire 2 poids 2 mesures entre un lituanien et un marocain. L’union européenne est une construction racialiste (voir le clip de promotion de l’UE retiré 3H plus tard...  http://www.dailymotion.com/video/xpb8ug_un-clip-raciste-edite-par-l-union-europeenne_news ).
                  L’UPR n’est pas du tout identitaire, c’est meme exactement le contraire. Comment expliquer à un francais qu’il est contributeur net à la lituanie, la bulgarie etc, alors que nous n’avons aucun lien avec ces peuples, nous ne les connaissons meme pas. Par contre nous avons des liens tres fort avec nos anciennes colonies (on ne peut pas refaire l’histoire meme si elle est moche) de par les populations qui composent la France à qui nous ne venons pas en aide (euphémisme). Je vous invite à regarder une des conférences de Francois Asselineau (courage, c’est un peu long :) ), vous vous ferez ainsi un jugement sur l’homme et ses valeurs. Aujourd’hui l’europe nous entraine vers la détestation des autre peuples européens (les grec traitent les Allemand de Nazi, ces derniers traitent de feignasse les pays du sud etc).
                  Le message de l’UPR est d’expliquer que la France a un role à jouer sur les libertés mondiale malgrès ces opposants qui la dénigre en permanence (trop petite, mentalité rétrograde, fonctionnaires etc). Notre position sur l’Irak en 2003 prouve le contraire, les pays du monde entier ont saluer la position de la France alors que tous les autre pays européens étaient contre nous.
                  Nous pouvons aussi être fier de certaines de nos conquêtes (abolition de l’esclavage, déclaration des droits de l’homme, ainsi que toutes les conquêtes sociale acquise avec le CNR).

                  Apres je suis d’accord avec le reste de votre texte, c’est à peu près ce que propose l’UPR, une sortie concerté mais inéluctable de l’union européenne, de l’euro et de l’OTAN. Mais nous resterions et nous donnerions un plus grand role au conseil de l’europe qui est une belle institution, véritablement démocratique (aucun technocrate de Bruxelle pour imposer une mesure contraire aux volontés).


                • demosoluce 29 mai 2013 15:29

                  @ tesla droid.

                  Les choses ne sont pas si simples. Je ne suis pas europhiles sur les aspects identité blanche ou autres. Mais je ne considère pas les marocians plus proches de nous que les Ukrainiens par exemple. Je peux d’autant le dire que mon épouse est ukrainienne. J’y suis donc souvent en relatio n avec ce peuple, je cotoie beaucoup d’ukrainiens en France ou en Ukraine. Connaissant de nombreux maghrébins, je peux vous dire que un ukrainien est plus proche de nous qu’un maghrébins à même niveau d’insertion (et pourtant il est bien plus difficile à un ukrainien de s’insérer légalement en France). Vous avez raison de dire que nous partageons une histoire commune avec d’autres peuples hors Europe mais cela ne suffit pas à avoir les mêmes objectifs sociétaux. Certainement parce que ce que nous avons partagé ne l’était pas sur un pied d’égalité.

                  L’Europe ou autre association, ce sera ce que nous en ferons. Nous pouvons imaginer un nouvel « Empire Romain » et effectivement, dans ce cas là, il serait plus centré sur la méditerrannée.

                  Mais là n’est pas le problème en soi. Il nous est déjà nécessaire de définir en France un projet collectif, de partager les thèmes de ce projet avec les autres mouvements non identitaires européens afin de s’enrichier de leurs idées. Il est donc nécessaire de retrouver la maitrise des institutions politiques via une vraie démocratie (cf Etienne Chouard), il est donc nécessaire pour se faire de modifier le système économique afin de libérer le citoyen des chaines production/consommation (cf Revenu Universel, Dividende Universel etc...).

                  je pense que Chouard a rison quand il dit que le combat concerne le point central de notre incapacité d’influence, l’épide dorsale de notre liberté : le système de décision. Tout le reste : l’économie, l’écologie, les sciences, la justice etc... en découleront naturellement.

                  Donc concernant le thème de l’article, un écologiste se focalisant uniquement sur les problèmes écologiques et se désintéressant de ce point central va dans le mur. Il n’y arrivera jamais. De même pour un décroissant, un libertaire, un droit de l’hommiste etc...


                • lambda 29 mai 2013 15:33

                  Bonjour Demosoluce


                  Je suis en accord avec vous pour sortir de cette Europe et ceux qui évitent la « pensée unique » sont aussi de cet avis mais pour quelle alternative ?

                  Il y a 27 pays concernés dont les dirigeants sont sous la coupe de Bruxelles et aucun pays n’engagera la démarche du retrait, la Grèce aurait dû le faire depuis longtemps

                  Il reste donc au Peuple contre leurs dirigeants, à s’emparer de cette question 
                   
                  Mais comment peuvent s’organiser les populations des 27 pays pour rendre à leur pays ce que les « vendus de Bruxelles » nous ont retiré ?

                  Et dès 2015 (peut être avant) une fois le Marché Transatlantique promulgé, il sera trop tard (si ce n’est déjà) et nous serons cette fois aux mains des américains en totalité 

                  Cordialement

                • demosoluce 29 mai 2013 15:48

                  Vous avez raison Lambda. Il est déjà très tard, peut être trop. C’est la raison pour laquelle, pour ne pas perdre encore plus de temps, nous devons, tous qui sommes alternatifs, nous concentrer sur le pouvoir, le système politique. Tant que le fait de critiquer le système n’entraine pas encore l’emprisonnement, alors il nous reste un espoir. On voit avec les lois liberticides aux USA que cette liberté faiblit tous les jours.


                • tesla_droid84 29 mai 2013 16:24

                  @desmoluce, 

                  Mon commentaire sur les affinité avec le peuple ukrainien n’a forcement pas le meme impact sur vous, vous êtes surement très minoritaire en France à partager des liens avec le peuple Slave.

                  Je suis d’accord avec vous sur la démocratie selon Chouard. J’ai dans l’idée que c’est le systeme ideal qu’il permet de ne pas se refaire piquer le pouvoir et ce pour longtemps (d’ailleur si vous avez une explication sur comment ils l’ont perdu je suis preneur).
                  En gros je pense que pour récuperer le pouvoir au peuple, le CNR2.0 est le texte idéal, il n’est pas clivant, il nous redonne le controle de tout ce qui est du bien commun (éducation, eau, EDF, autoroute, santé etc ), il arrete l’ineptie d’obliger l’état à emprunter sur les marché privé (donc plus de dette) et surtout il institut une vraie indépendance du pouvoir médiatique (qui à ça dans son programme ?). Une fois notre liberté médiatique retrouvé, je serais plus qu’heureux d’entendre Chouard, une fois par semaine au 20H pour un cours sur la démocratie et son application en France.
                  Et vous verrez si vous nous côtoyez un jour que la plupart des membre de l’UPR (en tout cas 99% des membre de l’Essonne dont je fais parti) pense que l’UPR n’est qu’un tremplin vers la démocratie « à la Chouard ». 



                • demosoluce 29 mai 2013 17:50

                  Etant aussi de l’Essone, nous pourrions approfondir cela. Vous pouvez me contcater par email à dsoluce@yahoo.fr.

                   


                • lambda 29 mai 2013 19:05

                  @ tesla  droid


                  Avez vous remarqué que Etienne Chouard s’est retiré pour « le temps de faire un livre » suite aux manoeuvres de récupération par différents courants dont spécialement Soral

                  Il a choisi l’éloignement afin de préserver l’impact de ses idées et ce en quoi je pense qu’il a bien fait

                  L’UPR l’a également approché

                  Il est certain que le courant de ses idées s’intensifiera dans le temps car c’est le seul qui remet le peuple au centre de la politique décisionnaire

                • Fifi Brind_acier Pilou Camomille 30 mai 2013 07:07

                  Chouard ne parle pas seulement du tirage au sort, il est profondément anti Union européenne.
                  Il a fait une vidéo « les 10 raisons de sortir de l’ Union européenne. »

                  * La mission de la BCE contre l’inflation nous condamne à un chômage de masse.
                  * L’article 123 interdit aux Banques Centrales de prêter aux Etats.
                  * La suppression du contrôle des capitaux, ce qui permet les délocalisations et les achats d’entreprises françaises.
                  * Les articles 42 et 5 du pacte atlantique qui nous soumettent à l’ OTAN et aux USA
                  etc etc

                  Ce sont pratiquement les mêmes arguments que François Asselineau, dans sa vidéo :
                  « Les 10 raisons de sortir de l’ Europe. »


                • eau-du-robinet eau-du-robinet 29 mai 2013 15:14

                  Bonjour Daniel Martin,

                  "il bénéficie de la bienveillance des hiérarques d’EELV qui ont rangé leurs convictions, si tant est qu’ils en aient eu, au placard de leur ignorance volontaire des problèmes écologiques."

                  — fin de citation —

                  C’est pas la première fois que les verts rangent leurs convictions.

                  Dominique Voinet

                  L’Erika est un pétrolier battant pavillon Maltais (pavillon de complaisance) construit en 1975 et affrété par la société Total, qui a fait naufrage le 12 décembre 1999 au large de la Bretagne, lors d’un transport de 30 884 tonnes de fioul lourd en provenance de Dunkerque et à destination de Livourne (Italie).

                  Le ministre de l’écologie Dominique Voynet interrompt ses vacances à La Réunion pour se rendre sur place mais minimise la situation en déclarant « ce n’est pas la catastrophe du siècle », un propos qui lui sera longtemps reproché.

                  C’est un réel manque de cohésion qui persiste au sein du parti des Verts, comme l’illustre très bien un extrait des Guignols de l’info sur Canal + où tous semblent vouloir poursuivre des objectifs différents et s’éloigner de l’esprit de groupe nécessaire à un parti politique. Au delà de cette vidéo satirique, Noël Mamère reconnaît personnellement, à regret, que son parti « est emprisonné dans des luttes internes et ne parle plus à la société ».

                  Puis vous l’avez bien cité Mme Duflot dans cet article :

                  « Mme DUFLOT quittant aisément sa muselière pour avaler un Boa afin de sauver son poste de Ministre, contrairement au programme de son parti, n’a-t-elle pas expliqué qu’il ne faut pas s’opposer à l’exploitation »

                  Le partie des verts est tout sauf vert, tout autant que des socialistes PS ne sont plus un partie de gauche.


                  • tesla_droid84 29 mai 2013 16:37

                    Et en rajoutant Dany pédo le rouge, tout de suite le tableau devient sombre...


                  • primate primate 29 mai 2013 15:20

                    BILAN ECOLOGIQUE GLOBALEMENT NEGATIF ! C’est exact pour Hollande, c’est exact pour Sarkosy, c’est exact pour tous les politiques qui ont sévit et sévissent de tous temps à tous les niveaux (à l’exception de certaines tribus de peuples premiers qui avaient le souci de ne pas détruire leur environnement nourricier). Mais les politiques ne sont-ils pas le reflet de ceux qui les ont mis en place pour les gouverner ? Les politiques de toutes tendances sont des girouettes qui s’orientent selon le sens du vent de l’opinion publique (sinon pas de réélection...). Si homo sapiens veut des bagnoles, on fait des autoroutes ! Si homo sapiens veut des sports d’hiver, on balafre les montagnes pour faire des pistes et des tire grosses fesses ! Si homo sapiens veut de l’électricité, on fait des centrales nucléaires (les autres techniques ne produisent pas assez) ! Si homo sapiens veut la retraite, il faut des jeunes homo sapiens pour payer les pensions (de plus en plus jusqu’à l’asphyxie finale...) ! Si homo sapiens veut de la viande, il « élève » puis massacre hardi petit les autres espèces animales ! Si homo sapiens veut toute la surface de la planète pour lui, il trucide toutes les autres espèces qui le gênent ! Si homo sapiens veut tout le troupeau de moutons pour lui, il élimine le loup ! Si homo sapiens veut jouir tant et plus, il se laisse aller à ses penchants ! Si homo sapiens veut s’approprier toutes les ressources fossiles, il n’hésite pas à faire la guerre à ses congénères qui vivent dessus !
                    Seulement voilà, ce petit jeu n’a qu’un temps et il est aujourd’hui largement révolu !
                    BILAN ECOLOGIQUE DRAMATIQUEMENT NEGATIF ! Le bilan écologique d’homo sapiens qui avait été lâché à la surface de la planète Terre il y a quelques centaines de milliers d’années est non seulement écologiquement catastrophique, mais même s’il en avait la volonté politique aujourd’hui (et ce n’est pas le cas) le point de non retour est largement dépassé. Avec ses 400 ppm de CO2 (en augmentation inexorable de plus de 2 ppm par an) l’atmosphère de cette planète ne peut que produire un emballement climatique complètement incontrôlable. Avec des ressources fossiles de plus en plus coûteuses (en énergie et financièrement) à aller chercher, les matières premières (à commencer par le pétrole et le gaz) seront bientôt totalement (Total ment...) inaccessibles.
                    Homo sapiens, animal anti-écologique au possible (il s’est même inventé une excuse à sa prolifération au verset 1.28 ), et ses représentants politiques de toutes obédiences, a un bilan écologique dramatiquement négatif pour son avenir car il est en train de s’autodétruire de plus en plus vite. Homo sapiens disparaîtra, bon débarras.


                    • alinea Alinea 29 mai 2013 15:33

                      Il paraît que nous sommes quelques-uns a avoir des gènes de néanderthal ! Je dois en faire partie !! smiley


                    • alinea Alinea 29 mai 2013 15:31

                      N’en jetez plus, je vais vomir !
                      Il n’y a qu’une chose à faire : virer ce gouvernement ! Si quelqu’un a une autre solution ?
                      Pourquoi ne fonce-t-il même pas dans ce que l’écologie, dans sa dimension d’économie d’énergie, peut avoir de positif pour cette fameuse relance ?
                      Sarkozy s’était fendu d’un grenelle ; fort risible, si l’on est cynique, et tout à fait inutile. Lui ? Rien !
                      Il y a probablement trop de citadins qui trouvent que la campagne est belle le week-end !


                      • lambda 29 mai 2013 15:42

                        @ Alinéa


                        Virer le Gouvernement ! oui mais celui de Bruxelles car c’est là qu’est la tête à couper 

                        Il faut mettre hors d’état de nuire ceux qui obéissent à leurs maitres en Europe et ils se trouvent à Bruxelles

                        Les petits serviteurs que sont les chefs d’Etat de chaque pays devront retrouver la nature de leur pouvoir et diriger en fonction de ce pourquoi ils ont été élus

                        Cela ne peut se faire sans changer la Constitution, mais en ce qui me concerne je ne choisis pas celle de Mélenchon, 

                        Redonner le pouvoir au peuple c’est cela :




                      • demosoluce 29 mai 2013 15:53

                        Lambda a raison Alinea. Soutenir Mélenchon ou un autre sans avoir pour but de modifier réellement le système politique et redonner le pouvoir au peuple ne fera que perdre un temps précieux. Je sais que la vraie démocratie est un positionnement osé quand on espère jouer un rôle de premier plan au niveau national comme Mélenchon mais il va bien falloir qu’il montre quel est son vrai objectif : changer les choses ou avoir du pouvoir. Mélenchon est trop un Homo politicus pour prendre le risque d’un vrai pouvoir au peuple qui le déposséderai de ce dont il rève depuis des décennies : un rôle national.


                      • tesla_droid84 29 mai 2013 16:46

                        Le problème du plan C de Chouard est qu’il est difficile d’en parler sans ce faire traiter d’utopiste. De plus les gens n’y voit pas de réalisation concrète. Et il est tres dur de faire adhérer une majorité de gens à une idée qu’il ne connaisse pas et n’imagine même pas et donc qui peut faire peur. On a beau leur dire que si toute les décisions était prise au hasard, ça ne pourrait pas etre bien pire que des décision prise en conflit d’intérêts avec les nôtres, il y a encore trop de Français qui ont encore trop à perdre.




                      • demosoluce 29 mai 2013 18:00

                        C’est vrai tesla,

                        Si un candidat s’engage clairement à porter cette idée et surtout à n’exercer aucun pouvoir dès qu’il aura fait triompher ces idées, je suis prêt à le suivre. Aujourd’hui, je fais la démarche inverse de celle de parti car je désire développer mes propres convictions pour ensuite voter (car c’est actuellement notre seul moyen d’expression) pour celui qui en est le plus proche. L’objectif est d’essayer de ne pas voter blanc au premier tour. Mais mon objectif prioritaire est de redonner le pouvoir au peuple, c’est à dire la vraie démocratie, et pas continuer le système de délégation du pouvoir, même si cet objectif doit passer par des délégations obligées avant d’atteindre l’objectif démocratique.

                        Pourquoi pas l’UPR, je n’ai rien contre mais je garderai de toutes les façons mon esprit critique.


                      • alinea Alinea 29 mai 2013 18:03

                        Je ne suis pas sûre que vous ayez raison ; Mélenchon veut redonner le pouvoir au peuple, et sa seule ambition, certes très haut placée, est d’être celui par qui cela est advenu ! En tout cas, en attendant, on n’a personne d’autre ; et quand je vois le peuple divisé sur des couillonnades, haineux, violent, je me dis que l’anarchisme n’est pas pour demain. Alors ? Quoi faire ?
                        Faire confiance en restant vigilant ; mais ça, ça prend du temps, de l’énergie, ça demande un engagement. On en est loin malheureusement. Je soutiens , enfin, c’est beaucoup dire, Mélenchon, parce que j’ai confiance en lui. Ma confiance serait-elle trahie ? Merde ! il faut bien s’engager quelque part, la méfiance qui perdure nous mène plus sûrement à notre perte. Là, nous sommes au bout du rouleau : attendre quelques émeutes sans coordination ? Et se retrouver avec Le Pen ou consort ?


                      • alinea Alinea 29 mai 2013 18:05

                        La désobéissance est notre seule arme ; au niveau individuel, au niveau national !


                      • Fifi Brind_acier Pilou Camomille 30 mai 2013 07:19

                        demosoluce,

                        La priorité pour l’ UPR est de sortir la France de ce piège européen, pour retrouver l’indépendance et que les élus fassent ce que souhaitent les électeurs quel que soit le mode électif.

                         Tant que le pouvoir sera à Bruxelles, les gouvernements ne seront que des marrionnettes chargés d’appliquer des décisions prises ailleurs.

                        Alors des marionnettes tirées au sort, ou autrement, cela ne changera rien.

                        Le gouvernement français a refusé de transcrire la loi sur les OGM : 168 000 euros de pénalités PAR JOUR de retard. Bien entendu, Bruxelles ne sanctionne que les décisions qui dérangent les multinationales comme Monsanto, ou les Banksters.

                        Les Etats qui ont une dette importante ne sont pas pénalisés, c’est avec les intérêts que les banques font leur beurre, là on ne sanctionne pas, mais contre les OGM, on sanctionne !


                      • babadjinew babadjinew 29 mai 2013 15:49

                        Il n’y à rien à espérer de ces dinosaures d’un siècle défunt. Ils sont formatés à la sauce de Babylone, et en prime contrairement à nous, ils en touchent des compensations plus que substantielles. Bakchichs oh pardon pour le vilain mot il faut aujourd’hui dire lobbying..... . 


                        Le temps des hommes politiques Responsable s’il a jamais existé, est aujourd’hui révolu. C’est des carriéristes qui travaillent l’image et le paraître histoire de nous faire prendre des vessies pour des lanternes ! Ils sont tous quel que soit leurs étiquettes politique à la solde de leur Ego en premier lieu, puis d’une triste Babylone au mieux inconsciente et suicidaire au pire ténébreuse et destructrice.

                        Le temps est grandement venu d’Être des Individus Responsables et non plus des CON en tous genres. somateur, tribuable, damnable...... Alors quand les lois vont ouvertement vers notre destruction propre il est peut être temps de faire front. Commençons par cesser par nos actes de consommations de nourrir ce grand n’importe quoi, devenons des résistants en récupérant RAPIDEMENT de vraies graines (semences), produisons même en petites quantités notre énergies, cessons le repli sur soit, sur sa région, son pays, son continent, et devenons face à un système sans frontière des Êtres sans frontières, devenons simplement acteur et non plus spectateur de notre devenir

                        Apprenons à partager le peu plutôt qu’a espérer le plus, et ainsi dans 10, 20, 30 ou 50 ans Babylone tombera.... 

                        Gardons espoir en nos capacités de changer en lumières les ténèbres ambiantes. Pas facile certes, mais aucun combat ne l’est....

                            

                        • Fifi Brind_acier Pilou Camomille 30 mai 2013 07:31

                          babadjinew...

                          Méfiez-vous, un monde sans frontières, c’est exactement ce que souhaitent les banksters !
                          Ce qu’ils craignent, ce sont les Nations indépendantes qui refusent de s’incliner devant le libre échange :

                          David Rockefeller :
                          « Le monde est préparé à l’entrée dans un gouvernement mondial.
                           La souveraineté supranationale d’une élite intellectuelle et de banquiers mondiaux est assurément préférable à l’autodétermination des siècles passés. »

                          Il y a souvent confusion entre « coopération entre Nations indépendantes » et « intégration dans des ensembles ou des blocs ».

                          Ce que préfèrent les banksters, ce sont les ensembles ou les blocs. Ainsi les accords transatlantiques vont faire tomber les 27 états de l’ UE d’un coup dans les accords de libre échange du Marché transatlantique en 2015.

                          Alors, ce sera l’écologie « Made in USA ».... Même certains écologistes s’affolent !
                          Le gouvernement du Québec qui a prononcé un moratoire sur le gaz de schiste est traîné en justice par l’entreprise Lone Pine qui lui réclame 250 millions de dollars...


                        • babadjinew babadjinew 31 mai 2013 20:25

                          Je lutte contre le monde que vous décrivez du mieux que je puisse. Je voyage suffisamment pour approcher ce que vous décrivez. Un constat s’impose, ce que vous craignez qu’il advienne est déjà advenue.


                          Les capitaux circulent plus que librement grâce à la virtualisation de l’économie, les cultures se formatent aux modèles Babylonien par le biais de la boite à connerie (TV) mais aussi par celui des produits de types world class product qui ici ne signifient rien mais qui sont plus que vendeur ailleurs car signe d’appartenance à notre grand n’importe quoi.

                          Le seul frein à cette hégémonie ténébreuse est à mon sens la liberté pour tout un chacun de circuler ou il le désire. La réalité de notre triste Babylone serait dés lors perçut tel qu’elle est, et non plus comme un rêve. L’échange et le partage de cultures au niveau des petits quidams de bases est d’une importance captal pour lutter contre le NWO

                          Sur le plan eco/politique, nous avons été trop lâche,et ou par orgueil de puissance ou avidité, nous avons déjà donné les clés de nos démocraties aux fascisme de ce nouvelle ordre ordre mondial. Grece, Espagne, Italie, bientôt la France voient déjà les bottes et les matraques de celui ci..  

                            

                        • loph loph 29 mai 2013 17:12

                          À la différence d’un monde qui tourne, nous figeons, canalisons, exploitons le contexte ambiant à nos seules fins.


                          Ce qui n’empêche nullement ce monde de continuer à tourner, en entraînant tout, TOUT, ce qui se trouve dessus. À défaut donc de voir notre mainmise comme le déclencheur d’une catastrophe d’envergure, je me contente d’envisager ma fin prochaine comme une simple échéance naturelle.

                          Après, ce que l’humain s’ingénie en vertu d’un intellect qu’il utilise à des fins particulières (comment pourrait-il en aller autrement ?) à « créer », idéaliser, appliquer n’est que dérisoire, comme la planète où nous vivons est elle même dérisoire à côté de l’étoile, pourtant naine, qui la réchauffe...

                          Vouloir donc donner une alternative à ces effets bien plus démesurés que ce à quoi aboutissent nos prétentions, d’un point de vue planétaire ou physique, relève à mon sens d’une course à l’égocentrisme à laquelle je ne donne que peu de crédit.

                          Y donner d’ailleurs du crédit relève soit de l’aveuglement, soit d’une mauvaise appréhension du contexte environnant. Mais comme je le pense et le constate, se donner un système, quel qu’il soit, ne remettra jamais en cause l’organisation physique régnante, ni ici bas, ni ailleurs. Que nous le voulions ou non, nous resterons fétus au sein d’une réalité qui nous dépasse.

                          S’enferrer donc dans des idéologies à deux balles montre combien notre appréhension des choses est tronquée, tout comme donner des prérogatives à certains de nos semblables m’apparaît caractéristique de notre absence de responsabilité, voire de réalisme. Qu’elle aboutisse à ces impasses dans lesquelles nous nous chamaillons pendant que la terre continue elle de tourner, en nous emportant vers notre terme, ne m’étonne guère ! Rien de catastrophique là... Juste un contexte suivant un cours inaltérable et inaccessible à notre échelle et notre compréhension...

                          Finalement, ces créations « humaines » lourdingues et bancales ne reflètent que notre absence de discernement, et nos lacunes à avoir une vision transcendant la complexité de l’ensemble physique auquel nous donnons nom d’univers...

                          Salutations à vous autres, compagnons éphémères le temps d’une seule et unique existence, hélas employée à bien mauvais escient la plupart du temps. Le seul comportement de M. Hollande me le confirme par la lecture de cet article « Un an plus loin, bilan écologique globalement négatif… », et encore une fois, comment pourrait-il en aller autrement ? 

                          La seule responsabilité qui vaille est celle qu’on exerce sur soi même, l’environnement et le cours général des choses, leur cohérence sont eux bien au delà de toute manipulation, même aux échelles de monsanto, total, de plusieurs milliards d’humains, d’espèces et de milieux le composant, comment le nier ?

                          Salutations encore à Daniel MARTIN, et chapeau bas quand même à la compilation et à la rédaction de cet article haut en couleur smiley

                          • PerVerseau 31 mai 2013 07:21

                            Voila des propos plein de bon sens en réaction à cet article. Le propre de l’homme est de défendre ce qu’il déteste et non pas ce qu’il pourrait aimer et notre ignorance est la meilleure arme dans la main de ceux qui osent !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès