• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Un ennemi de l’Etat de Droit (français et international) siège à (...)

Un ennemi de l’Etat de Droit (français et international) siège à l’Elysée - par G Gastaud et A Lacroix-Riz

Par Georges Gastaud* et Annie Lacroix-Riz**

 Texte soutenu par Léon Landini, ancien officier des FTP-MOI, Médaille de la Résistance, officier de la Légion d’honneur, et Pierre Pranchère, Combattant volontaire de la Résistance, ancien député communiste.

 L’oligarque que les manips médiatiques et l’usage machiavélique du repoussoir lepéniste ont placé à l’Elysée n’aura pas mis un an à révéler sa vraie nature : celle d’un redoutable ennemi de ce qu’il est convenu de nommer « l’Etat de droit ».

Sur le terrain linguistique, Macron viole imperturbablement l’Article II-a de la Constitution qui dispose que « la langue de la République est le français » : « Make the planet great again ! » est l’intitulé d’un site officiel de l’Elysée, « France is back ! » est le slogan que Macron a promu dans ses discours, prononcés en anglais de Versailles à Davos, devant les P.-D.G. de multinationales ; sans parler du Business Globish incompréhensible qui larde de pédantisme « managérial » les allocutions de l’ex-Young leader devenu trader chez Rothschild. Comment se fait-il qu’aucun député, qu’aucun sénateur, qu’aucun média de masse, qu’aucun quotidien national ou régional n’ait durement pointé ces infractions graves et répétées à la Constitution, traitée en chiffon de papier, et à la langue française, que Macron a feint d’honorer devant une Académie française majoritairement frappée de servitude volontaire ?

Et voilà que désormais, Macron viole ouvertement l’Article II de la Loi laïque de 1905 (qui fait partie du « bloc de constitutionnalité ») en discourant devant les évêques pour affirmer que « le lien entre l’Etat et l’Eglise a été abîmé  » et qu’il entend désormais le « réparer » en dialoguant systématiquement avec la hiérarchie catholique. Or cet article de la Loi séparant l’Etat des Eglises dispose que « la République ne reconnaît ni ne salarie aucun culte ». En conséquence de quoi, nul président de la République, nulle personnalité censée représenter l’Etat, ne sont autorisés à cultiver, dans l’exercice de leurs fonctions, un « lien » parfaitement ILLEGAL ET ANTICONSTITUTIONNEL entre l’Etat républicain et tel ou tel culte, qu’il soit catholique, protestant, juif (on pense aux éternels « dîners du CRIF », cette machine à blanchir les crimes de guerre de Netanyahou) ou musulman (on pense à la volonté acharnée de certains de établir un « Islam de France » : c’est-à-dire en clair, à mettre en place un concordat totalement contraire à la lettre comme à l’esprit de la loi de 1905.

Bien entendu, la secrétaire d’Etat Marlène Schiappa, qui se prétend laïque, se tait, comme si le cléricalisme, cette sempiternelle alliance antipopulaire du Trône et de l’Autel, n’avait pas été de tout temps l’ennemi de l’égalité hommes/femmes. Là encore, peu nombreuses sont les réactions qui vont à l’essentiel : la FORFAITURE que constitue ce discours d’un chef de l’Etat qui piétine la légalité constitutionnelle ; au contraire, le Parlement et la grande presse sont majoritairement complices, voire enthousiastes ; quant à l’« opposition », elle est plutôt discrète si l’on excepte quelques dignes voix insoumises qui gagneraient en efficacité si, sortant de la seule indignation, elles rappelaient précisément le texte de la loi de 1905 en pointant son indubitable violation par le chef de l’exécutif. On espère au moins que les catholiques progressistes et laïques protesteront puisque Macron a même eu le culot, ce 9 avril 2018, de dicter aux évêques ce que devrait désormais être leur « engagement », bafouant ainsi le principe laïque – protecteur des convictions de chacun ! – que V. Hugo formulait ainsi : « l’Etat chez lui, l’Eglise chez elle ». On savait certes que la cinquième « république », décadente et en voie de dissolution dans l’UE néolibérale, cléricale et atlantique, est devenue incapable de susciter des Jean Moulin ou des Ambroise Croizat : on constate qu’elle peine désormais à secréter, ne serait-ce qu’un nouveau Gaston Monnerville appelant à destituer les fauteurs de forfaitures suprêmes ! A quand donc une combative manifestation nationale des vrais républicains appelant le peuple à refuser le dynamitage en marche de la République souveraine, laïque, sociale, une, démocratique et indivisible dont l’actuelle constitution se réclame encore en principe  !

Cette même légalité que Macron interprète dans sa forme la plus inexorable quand il s’agit, contre « la rue », de matraquer les écolos de Notre-Dame-des-Landes, de traquer des migrants calaisiens, de soutenir d’indignes doyens attentant aux franchises universitaires, ou de briser la grève cheminote par tous les moyens possibles, qu’ils soient médiatiques, économiques (propagande éhontée sur les autoroutes pour le covoiturage, utilisation de fait de jaunes sans honneur pour tirer des trains, réquisition maximale des « bus Macron »…) et, n’en doutons pas, répressifs et policiers le moment venu si la mollesse de nos réactions ordinaires laisse accroire à Macron-Thatcher que la chose est devenue « jouable ».

Citoyens qui lisez ceci, ne haussez pas les épaules en disant : « détails que tout cela : vu ce qui se passe sur le terrain social, les entorses à la langue et à la laïcité institutionnelle sont peu de chose  ». Faux ! Toutes ces défaisances de ce qui subsiste de la nation républicaine marchent du même pas : en réalité, la liquidation des maigres garanties constitutionnelles que la Cinquième « République » en voie d’auto-dilution dans une UE de plus en plus dictatoriale, accordait aux citoyens, accompagne logiquement la casse méthodique des conquêtes sociales de la Résistance et de l’indépendance nationale, qui les rendait possibles.

 

Avec qui plus est, sous la poussée belliciste de Hollande et de la « gauche » impérialiste, type Libé, la décision aventuriste de frapper la Syrie souveraine au risque d’affronter l’armée russe et de déstabiliser la paix mondiale. A l’instar de Bush et de Trump, Macron ignorerait ainsi le droit international en contournant cyniquement l’ONU (les veto russe et chinois sont dits « scandaleux » quand ils protègent le Proche-Orient contre les faucons étatsuniens alors que le veto américain est tout naturel quand il protège le boucher Netanyahou d’une condamnation de la « communauté internationale » : parlementaires français et presse sont, là encore, très majoritairement complices de ce deux poids/deux mesures monstrueux !).

S’il en est temps encore, il urge de comprendre ce dont Macron est le nom : celui d’une casse tous azimuts, au profit de l’oligarchie capitaliste, de l’héritage progressiste français. D’une casse « en même temps » sociale, industrielle, nationale, scolaire, universitaire, diplomatique et institutionnelle qui ne fait que s’aggraver depuis, au moins, l’élection (sous influence de l’argent étranger ?) de Nicolas Sarkozy. Une casse qui deviendra vite irréversible si la gauche populaire continue d’éluder l’indispensable lutte pour une sortie, par la voie progressiste, de cette construction euro-atlantique qui mène notre pays vers la mort, le reniement et le déshonneur.

 

C’est pourquoi il est indécent d’entendre la gauche politico-syndicale établie bêler à l’unisson sur la « légitimité » de Macron, pour lequel, il est vrai, Mme et MM. Groison, Laurent, Berger, Martinez, etc., ont appelé à voter le 6 mai 2017 en présentant le bulletin Macron comme un rempart antifasciste. Et en oubliant pour l’occasion que l’actuelle « majorité parlementaire » a été « élue » sur la base d’une participation extrêmement minoritaire des citoyens (44% des inscrits se sont déplacés, 56 % ont boycotté de fait le second tour des législatives : c’est le taux le plus bas de participation jamais atteint sous les quatre dernières républiques !). En outre, aurions-nous déjà oublié que ce « président » pseudo-« jupitérien », officie dans le cadre du Traité de Lisbonne, ce clone de la « constitution européenne » qu’avait pourtant rejetée le 29 mai 2005, et avec elle le drapeau et l’hymne européen mentionnés dans le TCE et officialisés par Macron, le vote du peuple souverain ?

 

Oui, un « président de la République » aussi mal « élu » et violant à ce point la loi républicaine (fût-ce celle d’une « démocratie » bourgeoise de plus en plus rabougrie), oui, un « président de tous les Français » lançant contre les cheminots une contre-réforme que ne mentionnait nullement le « pacte présidentiel », oui, un « chef de l’Etat » inscrivant l’état d’urgence liberticide dans la loi ordinaire, harcelant sans relâche le monde du travail et la jeunesse populaire (c’est-à-dire 90% de la nation !), oui, un président qui annonce déjà qu’il violera au besoin le droit international en Syrie (Macron a déclaré qu’il frapperait l’Etat syrien, quoi que décide le Conseil de Sécurité !), autrement dit, un chef des armées et de la diplomatie qui annonce cyniquement qu’il est prêt à enterrer l’ONU sans égards pour la paix mondiale, oui, un « président » censé protéger la Constitution et exécuter la loi commune, mais qui, dans les faits, les viole constamment en toute impunité, oui un tel « président » est illégitime. Les militants, anciens résistants et intellectuels communistes que nous sommes, resteront-ils encore longtemps presque seuls à le dire ?

 

Que ceux qui accablent ordinairement le communisme de l’épithète infamante de « totalitarisme » mais qui refusent de voir la fascisation galopante de l’agonisante « démocratie française », prennent donc dix secondes de recul avec l’anticommunisme obsédant qui leur obstrue la vue ; qu’ils méditent une minute, en l’appliquant à Macron, le mot de Lénine : « L’impérialisme, c’est la réaction sur toute la ligne », et ils verront vite qu’il ne s’agit pas là hélas, d’une formule polémique et « datée », mais bien d’un constat incontestable, plus vrai et plus actuel que jamais, dont tous les démocrates véritables doivent tirer au plus tôt, avec courage et détermination, toutes les conséquences militantes.

 

*philosophe, secrétaire national du Pôle de Renaissance Communiste en France (PRCF)

**historienne, professeur émérite d’histoire contemporaine à l’Université de Paris VII

https://www.initiative-communiste.fr/articles/prcf/untitled-36/&nbsp ;


Moyenne des avis sur cet article :  4.7/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

86 réactions à cet article    


  • Allexandre 12 avril 18:31

    @ l’auteur


    Je partage la totalité de votre analyse, à ceci près qu’il est très regrettable qur l’éternel « dîner du CRIF » soit devenu une banalisation dont aucune autre religion ne bénéficie ; et qui plus est pour la plus petite communauté religieuse par le nombre, mais la plus grande par l’influence et l’omniprésence à tous les échelons,
    Macron est un aventurier, un énarque dont on sait bien comment ils sont formatés, a fortiori une fois passés entre les mains des Rothschild. La boucle est bouclée
    Cette élection ne fut acquise qu’avec 18% des voix citoyennes : telle est l’aberration d’une constitution élaborée par et pour de Gaulle. Ou au moins pour des hommes dont l’envergure et la culture intelligente ne sont pas à démontrer. Hélas ! depuis une décennie, les Chefs de l’E « Etat » français ne sont que marionnettes activées par Washington et Tel Aviv (bientôt Jérusalem...). La France n’est plus un Etat, et son président n’a plus de pouvoir, si ce n’est celui que lui reconnaissent la multitude de Français qui n’ont toujours pas compris que la France comptait désormais pour du beurre. Aller frapper la Syrie revient à jouer à la guerre comme le feraient des enfants. La différence énorme, étant que des milliers d’innocents vont encore payer les élucubrations des Occidentaux qui ne savent même plus ce qu’est la guerre. Ils pourraient bien le réapprendre et réaliser brutalement ce que signifie « migrant ». Et puissent-ils se heurter au racisme de ceux qui attendent depuis des siècles l’heure de la vengeance. C’est terrible de dire cela, mais c’est en même temps une réalité pitoyable. Nous avons la mémoire courte et l’exode de 1940 a disparu des manuels d’Histoire, dans lesquels il ne reste plus que le mémoriel suprême, la shoah.

    Nous allons payer cher notre lâcheté et notre soumission à ceux-là mêmes qui ont tout fait pour en arriver à ce point de non-retour, à savoir les sionistes des deux côtés de l’Atlantique qui ne cessent de nous imposer leur lecture de l’Histoire, de la souffrance unique et de la mémoire.
    Nous risquons avoir des réveils violents et une gueule de bois sans pareille, au moins pour ceux qui se réveilleront...

    • Jean Roque Jean Roque 13 avril 01:32

      @Allexandre
       

      Bonniche young leader à Rothschild a été élu avec les voix soumises des gocho-le-collabo, le gland-remplacé qui en jouit
       
       
      « Votez Rothschild » CGTiste


    • Allexandre 13 avril 13:39

      @Jean Roque
      C’est une façon de dire, ou redire, ce qu’a dit l’auteur, à ceci près que le mélange des mots réccurrents de gocho, collabo et autres non-sens finissent par devenir imbuvables. Faites preuves d’originalité, vous n’êtes plus en mai 68 !


    • hunter hunter 13 avril 14:55

      @Allexandre

      Mais la base de toute pédagogie, c’est la répétition !

      Ce que fait le système par ses médias, depuis des décennies !
      Et aussi par l’éduc’/nat’ d’ailleurs !

      donc finalement, la méthode de mon vieux pote Jean, n’est pas si mauvaise je crois !

      Adishatz

      H/


    • Allexandre 13 avril 15:26

      @hunter
      certes, la répétition est importante !! Mais tout dépend de la répétition. Imprimer des idées négatives, fausses ou n’ayant aucun sens parce que dans l’air du temps, je n’y crois pas. 

      Beaucoup de pseudo intello-aigris n’ont à la bouche que bobo-gocho-coco et cie. Des onomatopées qui ne permettraient pas à un élève de quoi il est question. Or dans la pédagogie, le plus important est la cohérence du propos et sa précision, autant que possible. Hélas, l’inculture ambiante et grandissante est dans l’approximation permanente.

    • hunter hunter 13 avril 15:40

      @Allexandre

      La pédagogie peut se décliner en différentes variantes. Ce n’est pas le cas de ce fil, mais Jean a l’habitude d’argumenter ; il donne souvent moult liens, références littéraires et philosophiques...il suffit de lire ses interventions sur d’autres fils !

      C’est une méthode qu’il a choisi, la provocation, sans doute pour forcer à l’éveil !

      Elle n’est certes pas appréciée par tous, c’est normal !

      Mais si elle n’a suscité ne serait-ce qu’une seule curiosité, un seul creusement, une seule volonté de réflexion et d’approfondissement, alors c’est un succès !

      Adishatz

      H/


    • Allexandre 13 avril 15:55

      @hunter
      Absolument d’accord ! A condition d’avoir une analyse des plus percutantes et une hauteur de vue imparable.


    • Xenozoid Xenozoid 13 avril 15:59

      @hunter

      la pédagogie,les pédants, beaudruche ou pas achoolique ou plus,heureusement qu’il y a le remplacement pour etre empathique....
      la cock, les blonde, le fric tu connais.....en fait vu que tu es propriétaire de ta terre et du fric volé avec les AA tu as raison

      c’est a cela que l’on reconnait le bourgeois

      Vivant dans le pays des morts. Ils mangent de la nourriture morte avec des fausses dents. Leurs bâtiments ont de fausses façades, leur stations de radio et de télévision diffuse de l’air vicié. Ils tuent le temps entant que spectateurs de fausses images.
      Leurs corporations sont coupables de publicité mensongère, et leurs offres d’emploi » ne sont que des opportunités de mauvais traitements meurtriers, un ennui mortel, et la soumission fatale ; ils exigent de vous le respect des échéances, comme pour dresser des tentes dans des camps de la mort. Est-ce que l’impasse justifie les moyens ? Ils habitent les villes mortes et font des faux mouvements, n’allant vraiment nulle part, marchent jour après jour, le même chemin de désespoir. Même leur air est conditionné. Ils vous demandent de donner votre vie pour leur pays, pour leurs religions, leurs économies, vous laissant avec seulement. . . . Leur système est organisé par l’intelligence artificielle et ne fournit que de la réalité virtuelle. Leur culture vous cloue et vous ennui à mort, leur mode de vie est sans vie, leur existence est une impasse permanente. Tout à leur propos pue la mort et le faux. La seule chose qui est insupportable, c’est que rien n’est insupportable.


    • hunter hunter 13 avril 16:18

      @Allexandre

      Mais je persiste, il les a !

      A sa manière certes, mais vous pouvez me croire je le connais bien, il a beaucoup bossé et est très affûté !

      Il vous le prouvera sans aucun doute, lors de prochaines interventions.

      Certes son style peut sans aucun doute lui nuire....d’ailleurs je lui ai mentionné ce problème par le passé, .mais bon, chacun son style non ?
      J’ai fini par m’y faire, jusqu’à l’apprécier...sinon, je ne me permettrai pas de lprendre un peu sa défense, dont en fin de compte, il n’a pas besoin.
      Mais je le fais par amitié, par une certaine tendresse.....on ne se refait pas que voulez-vous !

       smiley

      Adishatz

      H/


    • hunter hunter 13 avril 16:26

      @Xenozoid

      I didn’t know you recently moved to ....Paris !

       smiley

      Adishatz

      H/


    • Xenozoid Xenozoid 13 avril 16:35

      @hunter

      ici ils ont un quartier, cela se n’appele pas la défence,interpol a cote du tribunal international ,europole et interpol a coté l’avenue winston churchill a la haye, a 2 km d’ou je suis, 500 m plus loin il il y un hotel bildeberg, j’invente pas.


    • hunter hunter 13 avril 16:37

      @Xenozoid

      Je sais...C’était le Prince de Nederland à l’époque qui était un des fondateurs du groupe qui a pris le nom de l’hotel !

      Adishatz

      H/


    • Allexandre 13 avril 16:41

      @hunter
      J’entends bien, et je comprends. Pour autant, l’amour ne doit pas être « aveugle » !


    • hunter hunter 13 avril 16:46

      @Allexandre

      Exact ! mais c’est une amitié en fait, une vieille amitié teintée de piques et taquineries....

      Adishatz

      H/


    • Xenozoid Xenozoid 13 avril 16:51

      @hunter

      en direct le conseil de securite a lonu

      https://www.rt.com/on-air/424044-un-security-council-syria/

      la france accuse


    • Xenozoid Xenozoid 13 avril 16:53

      @Xenozoid

      on dirait ar zen il ne cite que des résolution de l’onu, mais pas les autres


    • gardiole 12 avril 19:37

      J’ai quelques notions de la Constitution. Pour ceux qu’elle intéresse, c’est ici :
      https://www.legifrance.gouv.fr/Droit-francais/Constitution
      Où on y apprend que le président prend un certain nombre de décisions, mais où il n’est nullement écrit que ses discours (et pour cause, cet exercice en est absent, sauf cas des communications aux assemblées) ont un quelconque effet juridique. Alors, on se calme.

      Les écolos de NDDL : il faut bien que quelqu’un paie les emm... qu’ils ont fait à la population du coin. En plus, ils ne sont pas chez eux. En tant que contribuable ayant indemnisé les expropriés par les impôts pris sur les revenus de mon travail, je compte bien rentrer dans mes frais.

      La Syrie : là d’accord à 100¨%.


      • V_Parlier V_Parlier 13 avril 09:22

        @gardiole
        Il est vrai qu’il y a à boire et à manger dans cet article. Un mélange de faits ayant des niveaux de gravité très très différents ! (Du style le faillotage de Macron chez les évêques presque mis au même rang que les envies de guerre mondiale). Mais bon, quand on est communiste on ne se refait pas, c’est la vie, hein...


      • Allexandre 13 avril 13:45

        @V_Parlier
        Quand on ne l’est pas non plus d’ailleurs,...la preuve !


      • bob14 bob14 13 avril 05:37

        L’employé de banque de l’élysée, est un personnage servile au service des banquiers pour qui il travaille...Une personne ayant du bagout, n’est en rien capable de diriger quoi que ce soit...la preuve est donnée depuis très longtemps en France avec une suite de présidents incompétents...Faut dire que son peuple lui même reste le problème majeur de ce pays...il vote à côté de la plaque à chaque élection... !


        • BA 13 avril 09:36

          Entre 2002 et 2004, à l’ENA, dans la même promotion qu’Emmanuel Macron, il y avait une certaine Sibyle Veil.


          Macron a donné ses consignes : sa copine de promotion doit devenir présidente de Radio France.


          Macron continue de placer ses copains de promotion aux postes-clés : l’ENA, c’est la mafia.


          En plus, Sibyle Veil est mariée avec Sébastien Veil, qui est de la même promotion de l’ENA 2002 – 2004.


          Sébastien Veil est un des Young Leaders de la promotion 2009.


          Une belle bande de traîtres.


          - Quand on regarde la liste des Young Leaders de l’année 1981, on trouve un jeune politicien de droite Alain Juppé, et deux futurs ministres de la Défense : François Léotard, qui était de droite, et Alain Richard, qui était au Parti Socialiste.

          - Quand on regarde la liste des Young Leaders de l’année 1996, on trouve Pierre Moscovici et François Hollande. Ils étaient au Parti Socialiste.

          - Quand on regarde la liste des Young Leaders de l’année 2006, on trouve Najat Vallaud-Belkacem et Laurent Wauquiez.

          - Quand on regarde la liste des Young Leaders de l’année 2012, on trouve Edouard Philippe et Emmanuel Macron.


          https://frenchamerican.org/young-leaders/earlier-classes/2009/


          • François Vesin François Vesin 13 avril 09:53

            Vous titrez :

            « Un ennemi de l’état de droit (français et international) siège à l’Elysée »

            Et votre article part dans tous les sens quand un seul s’impose
            (où votre expérience historique serait la bienvenue) :

            Il faut recréer le CNR avec tous les citoyens de bonne volonté
            Il faut exiger un vote référendaire sur le Frexit
            Il faut sortir de l’OTAN

            ...et, il faut tous ça très vite parce qu’en mai, fait ce qu’il te plaît
            et que 50 années perdues au seul profit du marché qui fait la loi
            ça suffit !


            • titi 13 avril 12:24
              @François Vesin

              « Il faut recréer le CNR avec tous les citoyens de bonne volonté »

              Les mecs... faudrait un peu regarder devant.
              Votre seul discours c’es de ressusciter des machins d’il y a 70 ans.

              « soutenus par » des gens, certes très respectables, mais le fait de mettre en avant les « médailles de résistance » datant d’un conflit terminé il y a 73 ans .



            • François Vesin François Vesin 13 avril 12:49

              @titi
              « Votre seul discours c’es de ressusciter des machins d’il y a 70 ans. »


              Si vous avez mieux, nous sommes preneurs !!

              Mon seul soucis c’est de trouver des solutions constructives
              qui nous permettent de mettre un terme aux exactions commises
              en notre nom par un groupuscule de marionnettes corrompues !

              C’est l’asile d’aliénés en France...et j’attaque la Russie, et je vends 
              nos barrages, et j’allège les impôts des riches, etc...STOP !!!
               

            • Allexandre 13 avril 13:43

              @titi
              73 ans, c’est à peine une vie. Et si vous pensez que regarder devant vous donnera la réponse, vous vous mettez le doigt bien profond. C’est comme les mises en scène contemporaines de théâtre et d’opéra. Un foutage de gueule sous couvert de dépoussiérage. Le respect des choses et des êtres avait un sens « avant » ; aujourd’hui dites-nous qui est respecté ?


            • hunter hunter 13 avril 14:58

              @titi

              Pas faux camarade, ce que vous dites, mais le système nous balance bien de la Shoah matin,midi et soir, depuis 73 piges......

              alors pourquoi ne pas faire appel aux vieilles références comme le CNR, après tout, quand vous allez vous faire soigner pour rien ou presque rien, c’est complètement grâce au CNR !

              Adishatz

              H/


            • titi 13 avril 15:02
              @Allexandre

              « 73 ans, c’est à peine une vie. »
              Si je fais le même chemin que vous...
              En 1945 époque du CNR, auriez vous imaginer gérer la France comme en 1872 ?

              « Et si vous pensez que regarder devant vous donnera la réponse, vous vous mettez le doigt bien profond. »
              Vous vous rendez compte de ce que vous écrivez ?
              En fait il n’y aurai aucun avenir ?

              « Le respect des choses et des êtres avait un sens avant »
              Bien sûr ! Assorti de peines de bagne en guyane pour les récalcitrants.

            • hunter hunter 13 avril 15:34

              @titi

               « En fait il n’y aurai aucun avenir ? »

              Si il y en a un, mais le problème c’est que ni vous ni moi n’avons à y redire, à donner notre opinion !

              Ça semble vous convenir, moi pas !

              Cet avenir qu’on nous impose, détournement de la technologie pour fliquer et réprimer (c’est un exemple, il y en a plein d’autres...), ne me plaît pas !

              Seulement on ne me demande pas mon avis, quand on ferme le bureau des cartes grises de la préfecture, qu’on le remplace par un logiciel DE MERDE, qui fait perdre plus de temps que les anciennes méthodes, et quon en profite pour virer des gens !

              Idem pour les machines à payer dans les supermarchés, etc...

              Certains ici aimeraient reprendre la main et enfin avoir leur mot à dire...

              visiblement, vous n’êtes pas de ceux-là !

              Mais c’est bien d’être résigné et soumis, rassurez-vous...vous avez de l’avenir les miens et moi, croupiront dans des camps et morront, pendant que vous couberez l’échine !

              C’est ce que j’appelle la mentalité du tertiaire, où les plus faibles, au lieu de s’unir et lutter ensembles, courbe l’échine et se planque, en attendant que ça passe, et en espérant être épargné !

              C’est la mentalité moderne actuelle, donc vous êtes « in », c’est bien !

              Adishatz

              H/


            • Allexandre 13 avril 15:47

              @titi
              Et vous , vous rendez-vous compte de ce que vous laissez entendre ? Il ne s’agit de vivre aujourd’hui comme il y a 73ans, et encore moins en 1945 comme en 1872. Vous mélangez l’Histoire avec le calcul. Mais comme vous ne comprenez pas très vite, je vais prendre une métaphore en espérant que vous la compreniez : « il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain ». On dit souvent que l’Histoire se répète, vous l’avez sûrement entendu dire déjà, mais ce n’est pas l’Histoire qui se répète, mais l’être humain qui ne change pas en profondeur. Par conséquent, regarder l’avenir est aussi s’inspirer du passé, ou du moins de ce qu’il y a eu de moins mauvais dans ce passé. Réfléchissez un peu avant de répondre et de prendre les plus vieux pour des passéistes. Je ne suis pas certain que vous ayez jamais connecté la philosophie et l’histoire de l’humanité. Vous devriez, c’est riche d’enseignement sur nous et sur les autres, pour peu qu’on est les moyens de le faire.


            • Allexandre 13 avril 15:50

              @Titi

              ERRATUM
              « qu’on ait les moyens »

            • titi 13 avril 15:51
              @hunter

              « quand vous allez vous faire soigner pour rien ou presque rien, c’est complètement grâce au CNR ! »

              Personne ne se fait soigner pour « presque rien ». Quelqu’un paie. Et depuis quelques années ce quelqu’un ce sont les descendants du patient.

              De plus le CNR n’a rien inventé.
              Il y a des « maisons de la mutualité » dans toutes les grandes villes de France. Le CNR a juste nationalisé et regrouper des entités qui existaient par ailleurs et.... rendu obligatoire l’adhésion à cette unique entité.



            • Allexandre 13 avril 16:00

              @titi
              Et demain peut-être serez-vous content d’être soigné par vos propres descendants ou ceux des autres. Et par ailleurs, personne n’a jamais rien inventé, mais a amélioré. Comparer le CNR et ses innovations médicales avec les « maisons de la mutualité », il fallait oser. Le sens de la nuance et de la précision n’est pas votre fort.

              L’humilité non plus d’ailleurs !

            • hunter hunter 13 avril 16:08

              @titi

              Oui, oui, oui... un petit troll liberalo-libertaire peut-être....la bande au Péripate et ses successeurs, dont le célèbre spartacus !

              bon allez, vous ne maîtrisez pas le sujet !

              Je vous laisse, retournez travailler !

              Adishatz

              H/


            • titi 13 avril 17:27
              @hunter
              « bon allez, vous ne maîtrisez pas le sujet ! »

              Oh que si je le maîtrise.

              D’ailleurs si c’est super « l’invention du CNR », dites moi pourquoi elle s’applique pas à l’Alsace Moselle ?




            • titi 13 avril 17:34
              @hunter

              D’ailleurs votre copain Méluche, en avait même parlé dans un interview...

              Il s’était visiblement trouvé une autre marotte prussienne, après Marx.

            • titi 13 avril 17:59
              @Allexandre

              « Comparer le CNR et ses innovations médicales avec les « maisons de la mutualité », »

              Les « innovations médicales » du CNR ? Wahouuu !!!
              Je ne savais pas que le CNR avait fait des recherches dans le domaine médical ? Un vaccin ? un remède ?

              « Les maisons de la mutualité » que vous traitez avec dédains ce sont elles qui sont à l’origine de toutes les avancées sociales avant la guerre.

              Et oui ! tout ne commence pas avec le CNR. Il y a eu une vie avant !


            • Allexandre 13 avril 18:48

              @titi
              Ah bon, je croyais !! On m’aurait menti !!!!

              Si en plus vous confondez « innovations » (sous-entendues sociales) et découvertes médicales, là on est mal !!!

            • titi 13 avril 19:06
              « @hunter
               »Seulement on ne me demande pas mon avis, quand on ferme le bureau des cartes grises de la préfecture, qu’on le remplace par un logiciel DE MERDE, qui fait perdre plus de temps que les anciennes méthodes, et quon en profite pour virer des gens !« 

              Ah oui ! je comprend mieux.... c’est pas seulement de la nostalgie : c’est de l’inadaptation.
              Le logiciel des cartes grises moi au mieux j’y ai à faire une fois tous les 3 ans.
              Mais je n’ai sans doute pas vos moyens pour changer de voiture plus souvent.


            • titi 13 avril 19:06
              @Allexandre

              C’est vous qui parlez d’innovations médicales.

              Moi je ne fait que reprendre vos mots.

            • Allexandre 13 avril 21:21

              @titi
              Allez chercher la différence entre découverte et innovation !!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès