• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Un général président ? Antoine Martinez candidat à la présidentielle (...)

Un général président ? Antoine Martinez candidat à la présidentielle 2022

La crise sanitaire mondiale nous fait oublier que la présidentielle française et donc la campagne pour l'élection se rapprochent à grands pas. Il serait temps de s'intéresser aux propositions des futurs candidats afin de permettre aux citoyens de pouvoir comparer, analyser, critiquer, accepter ou rejeter, mettre en perspective,mettre en garde,comprendre les solutions qu'ils souhaitent apporter aux problèmes qui agitent le pays depuis plusieurs mois, plusieurs années. Regardons aujourd'hui la candidature de l'un d'entre eux qui vient de faire la première conférence de presse présentation d'un programme. Ce programme est aussi un bon moyen de prendre en compte l'état de l'opinion et des sujets qui la préoccupent, qui la divisent.

Le général Antoine Martinez né en Algérie en 1948, a fait toute sa carrière dans l'Armée de l'Air. Expert en renseignement, rompu aux réunions multinationales au sein de l'OTAN, il a en 1994 dirigé le bureau Renseignement du commandement du contingent français en ex Yougoslavie. Il fut, entre autres postes, commandant de la base aérienne de Rochefort, chargé de mission à la Direction des Affaires Internationales et Stratégiques au Secrétariat Général de la Défense Nationale. Actuellement il préside les VPF, "les Volontaires Pour la France" organisation de résistance apolitique,qui se veut "influenceuse", pour la défense de l'identité nationale.

Il a décidé le 10 juillet 2020 (date anniversaire de la loi instituant la fête nationale de Jeanne d'Arc) de se porter candidat à l'élection présidentielle de 2022 en dehors des partis politiques, dans une France qu'il estime "fracturée, défigurée, martyrisée", dans un "combat" qui "ne peut être que souverainiste, identitaire, et culturel". Suite à "4 décennies de laxisme, de pusillanimité, de manque de clairvoyance, de déni de la réalité". Un "gouvernement de relève nationale" doit pouvoir agir. Antoine Martinez reconnait que " la candidature d'un ancien officier général à l'élection présidentielle peut surprendre, interpeller même, car habituellement, ceux à qui la France a confié son épée sont peu enclins à s'exprimer et sont d'ailleurs soumis à un devoir de réserve". Et d'ajouter : "Cette candidature me semble pleinement justifiée car l'image véhiculée par le militaire dans l'inconscient collectif est celle du défenseur de la patrie, du territoire chargé de protéger les citoyens au prix même de sa vie". Tout en sachant que "le président n'est que le fondé de pouvoir d'un souverain qui s'appelle le peuple". "Il ne s'agit pas de mettre en place un régime militaire. L'état de droit et la démocratie avant tout..."

Dans sa déclaration de candidature en forme d' "Appel aux Français", il fustige " l'acceptation d'une immigration massive, non contrôlée et surtout incompatible avec nos valeurs, nos moeurs et nos modes de vie, sans avoir modifié les conditions d'accès à la nationalité française... trahison inqualifiable commise contre la nation...et son droit légitime à sa continuité historique." Pour le général Martinez "plusieurs peuples ne peuvent pas vivre sur un même sol, (même si des minorités sont possibles et acceptables). "Plusieurs cultures ne peuvent pas coexister paisiblement sur un même territoire... Imposer une société pluriethnique et pluriculturelle est une pure folie." Il revendique haut et fort qu' "après le droit à la différence pour les individus,prôné par la gauche française, il y a une quarantaine d'années, il est temps à présent d'exiger le même droit à la différence pour les peuples".

Trois chapitres de la présentation de son programme "La France d'abord" sont consacrés à "Identité- souveraineté", "islamisation-commmunautarisme-séparatisme", "Politique migratoire". Il ne s'explique pas pourquoi le président Macron ne veut pas traiter du problème de l'islamisation. Clairement il est dit dans le programme qu'il faut stopper l'immigration extra-européenne de peuplement et qu'il faut une réglementation stricte de l'immigration de travail. Il est "illusoire de penser que l'on pourra imposer l'assimilation à des populations qui nous sont hostiles... La France est un vieux pays européen qui a puisé sa force sur un socle fondé sur la culture gréco-romaine et la religion chrétienne... La laïcité ne consiste pas de la part des pouvoirs publics à combattre les religions, mais à empêcher leur influence dans l'exercice du pouvoir politique et administratif". La réforme du code de la nationalité passera par "un durcissement des conditions d'accès à la nationalité française, la suppression du droit du sol...". Contrairement au Rassemblement National le candidat Martinez ne pense pas que l'islam soit compatible avec la république. Et il craint par dessus tout la "libanisation" de la France.

Et il pose sans ambages la question : " combien de morts le peuple français, hébété devant tant d'ingratitude de la part des derniers arrivants légaux et illégaux qui crachent sur la France et veulent aujourd'hui réécrire son histoire, acceptera-t-il avant de se révolter ?"

Il dénonce la démission des dirigeants politiques de tous bords qui "provoque l'effondrement de l'état de droit qui régit le fonctionnement de notre démocratie et finira par instaurer le chaos, "la chienlit" aurait dit De Gaulle". Pour autant Antoine Martinez ne se dit pas gaulliste, même si l'homme du 18 juin 1940 mérite le respect.

Il fait appel,cependant à " la majorité silencieuse, ignorée, abandonnée, menacée, méprisée et agressée", pour qu'elle le rejoigne, "pour rentrer en résistance". Mêmes connotations pour appeler au "sursaut national", au "rétablissement d'un état fort". "Notre souveraineté" dit-il, "confisquée par des institutions supranationales,doit être retrouvée et réaffirmée. Quant au fonctionnement de notre système politique, sans remettre en question la nécessaire représentation parlementaire, une dose de démocratie directe devrait y être introduite avec la "mise en place du Référendum d'Initiative Citoyenne", la Suisse ayant déjà montré la voie.

Il a depuis plusieurs mois accéléré la formation d'une équipe de gouvernement "de relève nationale", et il se dit soutenu par des généraux et amiraux.

Son programme "La France d'abord", en 22 pages, prend en compte tous les aspects d'une action gouvernementale au quotidien : organisation territoriale, sécurité, justice, séparatisme, politique migratoire, politique familiale, éducation, jeunesse, handicap, culture, économie, emploi, finances, fiscalité, agriculture, écologie, consommation, égalité homme-femme, santé, retraites, Europe, relations internationales...

Après avoir fait le constat d' "un système corrompu, soumis à l'oligarchie financière apatride qui travaille, guidée par une idéologie mondialiste et progressiste, à la disparition des nations et des identités", il en appelle à de profondes réformes démocratiques, car les institutions voulues par le général De Gaulle ont été dévoyées. Il faut donc envisager un parcours en partie hors administration, obligatoire pour pouvoir se présenter à des élections, une rémunération des parlementaires rattachée au temps de présence effectif, une limitation des carrières politiques à une durée maximale de 15 ans pour des responsabilités nationales, le vote obligatoire, la prise en compte du vote blanc.

La réforme des institutions doit passer par la suppression des communautés de communes et d'agglomérations, la fusion des conseils généraux et départementaux, la réduction du nombre de parlementaires. La durée du mandat présidentiel est allongée à 7 ans, "non renouvelable sauf demande citoyenne par référendum d'initiative citoyenne".

La sécurité nationale est une mission régalienne essentielle de l'état et la part du PIB consacrée à la Défense doit atteindre 3% d'ici 2025 ( 1,2% avec le quinquennat Hollande), accompagnée d'une hausse des effectifs des forces armées, du "développement du concept de Garde Nationale". La modernisation de la dissuasion nucléaire est indispensable. La sécurité intérieure exige une "augmentation du niveau et du temps de formation des policiers".

Le premier des droits de l'homme étant de vivre en sûreté, la justice est au premier rang des préoccupations du candidat Martinez. Le candidat s'exprime sans fard sur l'"interdiction pour les magistrats d'appartenir à des syndicats ou à des partis politiques". Un durcissement des règles doit être accompli, avec "la majorité pénale fixée à 15 ans, le rétablissement des peines planchers en cas de récidive, la suppression du principe de réduction automatique des peines, une vraie perpétuité. La construction de nouvelles places de prison et le rétablissement des maisons de correction sont jugés incontournables.

L'économie étant un des piliers d'une nation, le général Martinez cite le général De Gaulle :" plus le trouble est grand, plus il faut gouverner. Sortant d'un immense tumulte, ce qui s'impose, d'abord, est de remettre le pays au travail. Mais la première condition est que les travailleurs puissent vivre". Comme les TPE et les PME, les petits commerces de proximité sont l'essentiel du tissu économique et social de notre pays, il propose une baisse massive des charges des TPE-PME, qui doivent pouvoir investir notamment par l'entrée au capital des salariés. Les sociétés qui ont délocalisé leur production hors de l'Union Européenne doivent être incitées à relocaliser leur production en France. La lutte contre la fraude fiscale et sociale doit être menée sans merci. L'industrie ne représentant guère plus de 10% du PIB, il faut réindustrialiser le pays. "Un nouveau modèle agricole capable d'assurer notre autonomie alimentaire dans le respect de la biodiversité et du climat et la refonte totale de la Politique Agricole Commune" sont au programme.

Les valeurs travail et mérite doivent être mises en avant plutôt que de développer l'assistanat. La sortie des 35 heures et la libre négociation de la durée du travail par des accords de branches et d'entreprises sont actées. La dépense publique, une des plus fortes dans la zone euro, doit être réduite avec la "suppression d'un million d'agents, soit 200000 par an, dans les services non régaliens ( hormis la fonction publique hospitalière) par le biais des départs à la retraite".

Pour la fiscalité s'affiche une baisse immédiate de 10% de l'impôt sur le revenu, le paiement de l'impôt sur le revenu par tous.

La prochaine élection présidentielle verra tous les candidats ou candidates mettre en avant leurs propositions pour la "transition écologique". L'équipe du général Martinez n'a pas failli dans ce domaine. De nombreuses propositions alimentent le domaine "Ecologie-consommation-alimentation. "L'écologie doit être présente dans chaque ministère avec un "Référent écologie", dépositaire d'un réel pouvoir, qui sera associé à toutes les réflexions et décisions prises. L'état ne doit plus céder à la pression des lobbyistes et l'interdiction des substances clairement identifiées comme dangereuses pour les êtres vivants et la planète, telles le glyphosate, les néonicotinoïdes et autres insecticides et pesticides , doit être immédiate. L'effondrement de notre écosystème ne peut être inversé mais il peut être ralenti et surtout nous pouvons nous y préparer....L'économie circulaire sera encouragée ainsi que la promotion du terroir, du local et du bio par l'imposition de quotas dans l'offre..."

Il est établi par les partisans d' Antoine Martinez "que les énergies et technologies vertes ont le vent en poupe, mais elles ne constituent de solution ni à long terme, ni à moyen terme car elles sont polluantes, posent d'importants problèmes de recyclage et sont consommatrices de métaux rares dont l'extraction cause des ravages à l'autre bout du monde... Il convient de favoriser et soutenir fortement les études et le développement du projet ITER dans la perspective d'ouvrir la voie aux centrales de fusion électrogènes de demain et en attendant l'avènement de ce grand projet, il convient de promouvoir le "tout nucléaire" et investir dans l'énergie à hydrogène liquide visant à remplacer, à terme, l'utilisation des énergies fossiles".

Nous sommes encore et depuis maintenant plus d'un an dans une grave crise sanitaire mondiale et un programme politique pour une future élection présidentielle ne peut ignorer "les failles et les carences importantes de notre système de santé". Ainsi aux yeux du général " la réforme des services des urgences s'impose... Il nous faut recouvrer notre indépendance sanitaire tant au niveau de la production de médicaments que de la fabrication du matériel médical et de protection sanitaire... L'entrée de l'état au capital des groupes pharmaceutiques français... doit être envisagée". "La création d'un laboratoire public de production pharmaceutique par nationalisation de laboratoires existants" doit être effective. Par contre "les médecins ne sont pas des fonctionnaires employés de la sécurité sociale".

L' éducation de la jeunesse est un autre grand pilier des programmes pour la présidentielle. Le candidat Martinez fait des propositions fortes qui tranchent avec la pensée la plus répandue dans ce domaine. Il parle de "suppression du collège unique pour favoriser la multiplication des filières techniques et professionnelles permettant l'apprentissage dès l'âge de 14 ans". Il souhaite que le baccalauréat retrouve un rôle réel d'épreuve sélective. Les questions liées au genre et à la sexualité doivent être supprimées des programmes. Une vaste réforme de la politique de recrutement et de formation des enseignants est indispensable. Et plus généralement " il faut protéger la jeunesse du consumérisme galopant et l'aider à se libérer de l'emprise des GAFAM". "La famillle qui constitue la base de la société doit être considérée comme un pilier fondamental car elle est un vecteur essentiel d'éducation, de préservation et de transmission du patrimoine qu'il soit d'ordre moral, spirituel,culturel".

La France ne vivant pas toute seule, repliée sur elle-même, l'Europe à laquelle elle appartient doit être transformée. C'est le retour à l'Europe des nations qui est exigé, ainsi que"la primauté du parlement français sur le parlement européen". Une réforme de la Commission européenne est incontournable.Un rapprochement avec les pays membres du groupe de Visegrad ( Hongrie, Pologne, Tchéquie, Slovaquie) est encouragé. Le général Martinez revendique" la place de langue officielle pour la langue française au sein de l'Union Européenne".

On l'aura compris la France doit retrouver son aura passée . "La souveraineté doit permettre à la France de retrouver son indépendance en matière de relations internationales avec des conséquences dans le domaine de la Défense nationale. La sortie de l'OTAN, le développement des relations avec la Russie, le maintien de liens forts avec le Royaume-Uni malgré le Brexit, sont les grands axes de la politique internationale du candidat Martinez. Une Conférence internationale sur la démographie comme celle qui a été mise en oeuvre pour le climat doit être organisée de toute urgence par l'ONU car " la démographie galopante, en particulier de l'Afrique, conduit à une surpopulation mondiale catastrophique qui menace l'environnement et conduit à des déplacements de populations qui conduiront nécessairement à l'affrontement".

La boucle est bouclée. Reste à organiser la candidature du général Antoine Martinez, à obtenir les parrainages indispensables,à faire campagne contre les autres candidats et à attendre le verdict populaire... Le candidat général Martinez se présente aux suffrages des français. Est-il le juste reflet des peurs des français, face aux problèmes dont la presse se fait l'écho quotidien, mondialisation, place de la France, islamisme, question environnementale, insécurité, Covid, emploi, liste non exhaustive et sans hiérarchisation ? A-t-il les solutions adéquates génératrices de consensus ou dangereuses pour la cohésion nationale ? Est-il à classer parmi les extrêmistes de tous bords qui vont s'exprimer ? Quid du Rassemblement National ? Quelles seront les réactions des réseaux sociaux et courants de pensée aux prises de position sans fioritures du général ? Ses arguments seront-ils combattus ou acceptés et dans quelle proportion ? Arrivera-t-il à fédérer autour de sa personne et de ses partisans d'autres personnalités de la droite républicaine afin d'affronter les législatives dans la foulée d'une présidentielle gagnée par hypothèse ? La campagne qui va bientôt commencer nous le dira. Et d'autres articles seront nécessaires pour présenter et permettre la discussion sur d'autres programmes pour cette élection présidentielle de 2022 qui sera sans aucun doute sans équivalent dans toute l'histoire de la Vème république.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.05/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

50 réactions à cet article    


  • Clocel Clocel 23 mars 12:30

    Frexit ? Non ? Next...


    • agent ananas agent ananas 23 mars 15:28

      @Clocel

      De surcroît, qu’attendre d’un sous-marin de l’OTAN ?


    • waymel bernard waymel bernard 23 mars 19:19

      @Clocel Inutile. Voyez comme la Hongrie arrive à s’en tirer tout en restant dans l’UE.


    • agent ananas agent ananas 23 mars 20:46

      @agent ananas

      PS : Euh, torpiller ce qui reste de la France ?


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 23 mars 12:37

      « Dans sa déclaration de candidature en forme d’ »Appel aux Français«  »

      appel publié le 18 juin ?


      • Alice Alice 23 mars 13:11

        Le point fondamental : "plusieurs peuples ne peuvent pas vivre sur un même sol, (même si des minorités sont possibles et acceptables). "Plusieurs cultures ne peuvent pas coexister paisiblement sur un même territoire... Imposer une société pluriethnique et pluriculturelle est une pure folie.« 

        Dans l’Histoire, les sociétés multiraciales, multiehniques, »multiculturelles" et même muticonfessionelles n’ont jamais tenu longtemps. Cela s’est toujours très mal terminé.


        • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 23 mars 14:11

          @Alice

          la preuve : la Suisse !


        • Clocel Clocel 23 mars 14:27

          @Séraphin Lampion

          Avant d’être un pays la Suisse est un système pas généralisable qui tire l’essentiel de ses bénéfices du parasitage de la planète.

          Sans compter que c’est un pays où on s’emmerde superbement, je n’ai jamais compris que des peuples aussi rieurs que les italiens aient pu y prospérer...


        • Alice Alice 23 mars 16:25

          @Séraphin Lampion
          La Suisse n’est pas un bon exemple. Le seul canton où il y a eu des problèmes est le canton de Berne, avec une partie germanophone et une partie francophone : il y avait menace de sécession, quelques attentats. Devant le risque de guerre civile, le gouvernement central a accordé à la partie francophone de se séparer du canton de Berne et a créé le canton du Jura. Chacun dans son canton et le calme est revenu.


        • Alice Alice 23 mars 16:33

          La Suisse a continué à tenir après parce que tous ses habitants étaient européens. Maintenant c’est fini.


        • mmbbb 23 mars 20:03

          @Alice C est vrai , les Suisses se sont laissés enfermes par les mêmes problèmes que nous ! 


        • ETTORE ETTORE 23 mars 23:53

          @Clocel

          Sans compter que c’est un pays où on s’emmerde superbement, je n’ai jamais compris que des peuples aussi rieurs que les italiens aient pu y prospérer...

          La suisse est le seul pays, ou le racisme contre les italiens était aussi criard et visible.
          Les italiens ne riaient pas, ils étaient embauchés dans des fermes comme des mules, ou pour des travaux d’infrastructures, mais toujours considérés comme des sous hommes, et parqués en tant que tel .
          La Suisse, ne s’est bâtie qu’avec la sueur des migrants, avec l’argent des autres, de la collusions avec les pires dictateurs, et leur argent volé, juste pour que la lumière des enseignes de leurs banques soient rayonnantes, de propreté factice.
          Alors oui, maintenant, on s’y emmerde royalement, avec la platitude des eaux d’un lac, si ce n’est le paysage folklorique de petit train, modèle réduit.
          Et c’est vraiment le pays que je regrette le plus de traverser, pour me rendre dans le mien !


        • ETTORE ETTORE 24 mars 00:03

          @Clocel
          La Suisse était le pays ou le racisme envers les Italiens était le plus criard, et le plus visible.
          Les Italiens étaient employés dans des fermes, comme bêtes de somme, ou, travailleurs dans les infrastructures routières et ferroviaires, parqués comme des moins que rien, à la solde d’entreprises qui pouvaient les expulser sans motif valable.
          La Suisse qui n’as jamais rien produit, à acquis ses richesses, par le vol, l’usurpation de biens, avec la collusion de dictateurs, et le consentement des autres, pour une histoire de neutralité, qui arrangeait tout le sale monde.
          Tout cela, sur une propagande de propreté, pour que leurs enseignes bancaires puissent briller d’une lumière éclatante sur les comptes sombres, qu’elles protégeaient.
          Alors oui, maintenant, on s’y emmerde royalement, si ce n’est le décor d’un petit train miniature et la platitude du lac.
          La suisse, le seul pays que je regrette vraiment de traverser, pour me rendre dans le mien.


        • Bendidon Bendidon 23 mars 13:24

          Pourquoi pas à nouveau un général mais faudra t-il encore qu’il obtienne les 500 signatures ?

          Sinon le look laisse un peu à désirer.

          Bon, il a au moins l’eau chaude (le ruban rouge sur la veste) et une bonne tête de type honnête !

          Est-il franc maçon ? NON ah là ce sera dourre 

           smiley


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 23 mars 13:38

            L’ est de la même famille que le Staline a castagnettes ?


            • JPCiron JPCiron 23 mars 13:40

              Pour le général Martinez « plusieurs peuples ne peuvent pas vivre sur un même sol, (même si des minorités sont possibles et acceptables). »Plusieurs cultures ne peuvent pas coexister paisiblement sur un même territoire... Imposer une société pluriethnique et pluriculturelle est une pure folie.« Il revendique haut et fort qu’ »après le droit à la différence pour les individus, prôné par la gauche française, il y a une quarantaine d’années, il est temps à présent d’exiger le même droit à la différence pour les peuples".

              >


              En pratique, c’est quoi sa proposition ? Une Culture dominante et des minorités tolérées mais avec des droits nationaux réduits ? Comme aux Emirats ou en Israël ?

              La Culture largement majoritaire en France est Catholique. On retire donc la nationalité aux Protestants, Juifs et Musulmans ? On ne les jette quand même pas dehors !?

              .



              • binary 23 mars 16:53

                @JPCiron
                Si c est un pragmatique comme devrait l etre un militaire, il conclura que la France a perdu, ou plus exactement donné, une grande partie de son territoire à des populations qui n ont pas l intention de vivre comme des français. Pour survivre la France future devra être partitionnée, sinon c est le plus fort qui s imposera en éliminant les autres, comme toujours en histoire.


              • JPCiron JPCiron 23 mars 18:14

                @binary

                J’ai exposé une hypothèse (que je ne propose pas) compatible avec ce que semble avoir dit le candidat. Pour faire réagir...
                Vous présentez une autre hypothèse. Pour faire réagir aussi, je suppose.

                Mais au final, tant que l’on ne sait pas ce que dit le candidat, on reste dans l’expectative. Les extraits proposés dans l’Article sont particulièrement flous pour comprendre ce qu’il propose vraiment EN PRATIQUE.
                .


              • Octave Lebel Octave Lebel 23 mars 13:53

                Je crois que vous vous trompez d’époque, de problème et de citoyens. Je préfère cela à dire que vous sous-estimez notre compréhension de la situation et des enjeux.

                Nous assistons à une course de vitesse avec des classes dirigeantes qui veulent refermer sur nous le capot d’une UE supranationale et néolibérale et les peuples qui se débattent pour continuer d’exister et faire vivre une Europe des états-nations.

                Il n’y a pas d’alternative nous dit-on et il faut jouer selon les règles et le terrain que l’on vous a choisis.

                Désolé ni l’histoire ni la politique ne fonctionnent ainsi et nous ne sommes pas des enfants indisciplinés à éduquer ou punir.

                Entre faire croire que tout est joué d’avance (les gens en place approuvent toujours cet encouragement à la résignation) et penser que ce sera une promenade de santé et qu’il s’agit de suivre le bon cheval au dernier moment (ou du moins le moins mauvais), nos concitoyens ont compris qu’il est essentiel qu’ils entrent dans le jeu et cherchent le chemin qui ne pourra se construire sans eux. Parce que l’autre formule, ils l’ont largement expérimentée à leurs dépens.
                Quoique vous puissiez raconter, à suivre les événements même de loin, il faut être aveugle ou ne pas vouloir voir l’inquiétude des classes dirigeantes et que tout cela travaille dans l’UE et ailleurs.

                Des propositions sont à discuter et enrichir comme socle d’une alternative : Réforme institutionnelle + pilotage et maîtrise d’une économie mixte+Europe des nations comme un pôle économique et culturel partenaire souverain des autres pôles d’un monde multipolaire à encourager pour avoir une chance qu’il soit pacifié. Comme contribution à un authentique rassemblement républicain.

                 

                 


                • Vers Saint-Gétorix Vers Saint-Gétorix 23 mars 14:21

                  Potentiel : 0,2% L’émiettement du camps patriote ne mènera nulle part !


                  • samy Levrai samy Levrai 23 mars 17:52

                    @Vers Saint-Gétorix
                    Tu veux dire qu’il faut collaborer ? faire la pute ? baisser son froc ?
                    Tu me diras... si tu aimes cela vas y , mais ne compte pas trop sur les vrais resistants pour t’accompagner...


                  • samy Levrai samy Levrai 23 mars 18:24

                    @samy Levrai
                    Pas de sortie de l’euro... une autre Europe... en fait un branleur comme les escrocs prônant un autre Europe... un clone de la collaboratrice Le pen et de son parti.


                  • Vers Saint-Gétorix Vers Saint-Gétorix 25 mars 09:37

                    @samy Levrai
                    Vu le ton de vos commentaires, l’affaire semble mal engagée : en politique il faut garder son calme. Je n’ai jamais dit que je suivrai la fille de Jean-Marie, mais il faut fédérer plutôt que diviser le camps national en groupuscules...


                  • samy Levrai samy Levrai 25 mars 12:58

                    @Vers Saint-Gétorix
                    Je sais mon premier post allait plus loin que ce que tu disais sur un nouveau diviseur du camp de la souveraineté.
                    Mais le nouvel escroc ne veut pas rendre l’indépendance à la nation , ni rendre sa souveraineté au peuple, il divisera seulement le camp europeiste d’extreme droite.


                  • Ecureuil66 23 mars 17:52

                    j’avais une appréhension qui n’a pas tardé à se justifier : augmentation du budget de l’armée prévue (doublé ?).....pour quel ennemi ? avec une garde nationale en plus et pourquoi faire ? quid des aides sociales pour les plus démunis ? quid de la sortie de l’OTAN.... ?

                    à part ça je reconnais qu’il y a quand même quelques bonnes idées à approfondir

                    Blague à part on devient comme l’armée mexicaine : il va bientôt y avoir plus de généraux que de soldats ! pourtant le service militaire qui justifiait leur nombre a disparu depuis longtemps....


                    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 23 mars 18:16

                      A-t-il le soutien des milliardaires ?


                      • samy Levrai samy Levrai 23 mars 18:25

                        @Jean Dugenêt
                        Bien sûr qu’il sera soutenu par les millardaires, il est pour une « autre Europe » !


                      • mmbbb 24 mars 07:31

                        @samy Levrai ne t emballes pas , il aura un score minable .
                        La question est : pourquoi Asselineau a un score si bas ? 
                        Le peuple de France n est pas celui de la grande bretagne , nous sommes des pleutres 
                        Quoi qu il en soit , les patriotes les souverainiste se tirent la bourre 
                        La gauche est défaite 
                        La surprise n en sera pas une . Macron a de bonne chance de repasser 
                        Mais je ne suis pas offusque , le peuple de france et un peuple de veaux 


                      •  C BARRATIER C BARRATIER 23 mars 18:34

                        Cette candidature en rappelle d’autres, des militaires qui s’imaginenet avoir l’exclusivité de la définition de la France.La France c’est l’ensemble des Français, de toute philosophie, il ne saurait rien y avoir au dessus, même pas la philosphie d’un quarteron de militaires. Introduire l’évocation de la Résistance est hors sujet, De Gaulle a été élu parce qu’il fut un Résistant, et pas parce qu’il était royaliste (il se gardait bien de le dire). Il n’a pas été élu avec un quarteron d’amiraux, de généraux...J’espère que ce nouveau candidat obtiendra ses parrainages pour qu’il puisse compter ses voix.

                        Ce qui va le gêner c’est son catholicisme intégriste, exprimé à travers son programme, en matière d’éducation par exemple. Les catholiques sont minoritaires en France. Ill n’est pas bon de toute manière qu’une philosophie, une religion, soient au pouvoir. Je n’ai pas la nostalgie d’un patron comme Louis 14, au contraire. Les pays européens sur lesquels ils veut s’appuyer (Pologne, Hongrie) sont opposés à l’égalité hommes femmes, à la libre disposition de leur corps, à l’avortement encadré par la loi. Il n’aura pas la voix des femmes...

                        Une bonne chose, au premier tour, il prendra des voix à Marine...et à Zemmour qui lui ressemble, les galons en moins.


                        • troletbuse troletbuse 24 mars 08:09

                          @C BARRATIER
                          Vous considérez que la passeport vaccinal est la libre disposition de son corps ?
                          Vous avez oublié de finir votre texte par : Votez Micron


                        • saint louis 23 mars 21:28

                          Je suis surpris de lire les commentaires largement majoritaires pour considérer cette candidature comme une belle blague.

                          En attendant je ne vois pas vraiment d’alternative pour tenter quelque chose avant le cataclysme qui se profile à l’horizon avec l’équipe des bras cassés qui est sensé veiller sur nous, notre avenir et nos intérêts et qui fait exactement le contraire.


                          • Gaulois gaulliste Gaulois gaulliste 23 mars 22:53

                            @saint louis
                            La désobéissance civile cher ami, rien de tel pour mettre un gouvernement à genoux, encore faut il qu’une masse critique en ait le courage.


                          • Gaulois gaulliste Gaulois gaulliste 23 mars 22:52

                            Renégocier la PAC, donc rester dans l’UE, une idée géniale pour ne pas pouvoir gérer ses frontières. Pas un mot sur l’euro, grandissime ! Et après ça vient faire des leçons de souveraineté !

                            Même la sortie de l’OTAN avec rapprochement vers la Russie et la Grande Bretagne est, comment dire, un aveuglement complet de la géopolitique actuelle des anglo-saxons avec qui il veut conserver des liens.

                            On a connu mieux comme militaire patriote.

                            Notre salut ne pourra que venir d’une sortie unilatérale de l’euro, de l’UE et de l’OTAN. Après seulement les choses sérieuses pourront commencer, et il faudra se battre à mort, telle est la condition humaine, un combat permanent pour la survie.


                            • Gaulois gaulliste Gaulois gaulliste 23 mars 23:34

                              Puisqu’apparemment certains se font toujours avoir, permettez moi de remettre une couche.

                              L’UE est à la base un projet nazi recyclé par les américains pour dominer l’Europe. Renseignez vous sur l’exposition « la France européenne » pendant l’occupation. Quant à sa récupération par les Américains, il suffit de regarder quelles armes achètent les vassaux européens, et ce ne sont pas des Rafales ! Pourtant largement supérieur au F35 qui est une gabegie comme jamais l’industrie aéronautique en a connu. J’ajouterai même, bien fait pour ces vassaux et bravo à Dassault qui nous prouve, une fois encore, que la France a tout ce qu’il faut pour se débrouiller toute seule.

                              Donc pour résumer, la France finance l’UE pour que les états membres achètent des armes américaines. Que l’Elysée fasse un chèque directement à la Maison Blanche, c’est du pareil au même vu de Paris.

                              Aussi et pour finir, quelque chose qui m’horripile, dire que le Frexit est un repli sur soi est une arnaque intellectuelle. D’ailleurs l’UE n’est imitée nulle part au monde, donc l’immense majorité des pays seraient donc repliés sur eux mêmes, ridicule !

                              Et la question qui devraient vous brûler les lèvres serait : Qu’attend Israël pour fusionner avec les 27 pays aux alentours ?

                              Ou encore qu’attendent toutes ces micro-nations du pacifique pour fusionner ensemble ? Puisque ce serait l’alpha et l’oméga de la vie sur Terre !


                              • troletbuse troletbuse 24 mars 08:37

                                @Gaulois gaulliste
                                L’UE est à la base un projet nazi
                                Exact, vu que aujourd’hui, les nazis sont au pouvoir avec un nazillon Micron
                                Il n’y a pas de crise sanitaire mondiale mais un complot des mondialistes.
                                On entendait il y a quelques années des généraux en retraite mais ils sont vite effacés par Google.
                                Didier Tauzin
                                Piquemal
                                Champagne , disparu du net
                                Pierre de Villiers


                              • Jean Keim Jean Keim 24 mars 08:03

                                Il y a la peste, le choléra et le militaire.


                                • troletbuse troletbuse 24 mars 09:10

                                  A l’instant, je trouve une vidéo sur le général Martinez. Je n’ai pas encore regardé en entier.

                                  https://newsvideo.su/video/14975150


                                  • troletbuse troletbuse 24 mars 09:27

                                    @troletbuse
                                    Tiens, un connard qui n’a pas regardé la vidéo de 1h en quelques minutes est venu me noter  smiley


                                  • Hector Hector 24 mars 11:22

                                    @troletbuse
                                    Il est assez comique de voir une asiatique présenter un candidat nationaliste à la présidentielle. C’est ça la préservation de l’identité nationale ?
                                    Ça commence fort !


                                  • troletbuse troletbuse 24 mars 12:07

                                    @Hector
                                    Je vois que vous ne connaissez pas cette excellente émission. C’est une remarque ridicule. Je ne pense pas que ce général puisse être interviewé sur nos merdias qui respectent trop la liberté d’expression mais uniquement pour les chantres de la pensée unique.


                                  • Hector Hector 25 mars 11:28

                                    @troletbuse
                                    Mon cher troletbuse, vous êtes plus buse que trolet. Vous ne voyez pas plus loin que le bout de votre nez. Triste époque.


                                  • zygzornifle zygzornifle 24 mars 09:56

                                    Avant tout il faut le passer au détecteur de mensonges comme tous les autres, autrement la campagne 2022 ne sera que de la pub pour mougeons ....


                                    • zygzornifle zygzornifle 24 mars 09:58

                                      Pas besoin de cerveau, la moelle épinière suffit comme le disait Einstein sur les militaires ....


                                      • julius 1ER 24 mars 18:12

                                        c’est vrai qu’on a tellement de généraux en retraite qu’il leur faut à tout prix se trouver un job tellement une retraite de gégène c’est misérable ... sic !!!!

                                        passer les dépenses militaires à 3% bravo... MLepen disait 4% qui dit mieux dans la surenchère démagogique ... petit rappel 1 et quelques % actuel c’est déjà plus de 50 milliards alors 3 OU 4% c’est au moins 150 milliards de Dépenses militaires 

                                        qui dit mieux, ????? bien sûr notre général en chef assortit çà de baisse des dépenses publiques et baisse du nombre de fonctionnaires, c’est ce que demandait Fillon dans son programme et à la fin on manque de lits dans les hôpitaux et de personnel .... etc etc !!!

                                        mais cerise sur le gâteux augmentation des effectifs des armées ???? ah bon mais comment on fait alors ????déjà qu ’il ne reste plus beaucoup de services publics ce sont les militaires qui vont jouer les supplétifs  ????? 

                                        à la fin des années 80 il y avait déjà 32000 ogives nucléaires sur le sol européen ...

                                        1ière question

                                        Où sont -elles toutes passées puisqu’il y avait de quoi faire péter la terre entière , voir tout le système solaire ????

                                        de plus tous veulent relancer la course au armements c’est B Johnson qui appelait il y a quelques jours à relancer les essais nucléaires, je pense que nos zélés généraux sont dans la même ligne  ?????

                                        mais où veulent -ils tous nous emmener dans leur folie destructrice ???

                                        si tu veux la paix , prépares la guerre .... dixit Napoléon 

                                        mais un peu plus de 100 ans plus tard Adolphe H préparait la guerre mais pas pour faire la Paix 

                                        alors moi je dis un Général c’est bien mais dans une caserne, la Politique c’est trop compliqué pour un esprit grégaire car on sait bien que les militaires ne sont pas des créatifs et encore moins des esprits novateurs .... et c’est pourtant ce dont on a le plus besoin de tous temps !!!


                                        • zygzornifle zygzornifle 25 mars 08:29

                                          On va se retrouver comme en Birmanie .....


                                          • troletbuse troletbuse 25 mars 11:36

                                            @zygzornifle
                                            Crois-tu que ce serait pire qu’en ce moment ?


                                          • révolQé révolQé 28 mars 10:19

                                            Bon ,un gégène c’est à coup sur un frère la truelle, donc il sera au service des ses maitres avant celui du pays.

                                            Au suivant...


                                            • piquecul 28 mars 10:36

                                              Dès qu’un militaire commence à penser, j’ai les pires craintes. Du haut de mon grand âge, j’ai gardé le souvenir de trop nombreux galonnés qui ont lassés leur noms dans l’histoire. Bien peux d’entre eux ont été des exemples à suivre. Prudence est mère de sureté !


                                              • LeMerou 29 mars 07:43

                                                Depuis plus de quarante ans nous sommes bernés par la politique, d’abord un clivage droite-gauche comme si rien d’autre n’était possible, puis une fois le bulletin de vote émis, « l’élu du peuple » applique d’un programme différent des valeurs pour lesquelles le citoyen à voté, expliquant à ce dernier que dans la nuit de son élection la situation à fondamentalement changé. Mais que de toute façon tout serait mis en oeuvre pour son « bien », pas celui d’aujourd’hui, mais pour ses enfants.

                                                Et si à la fin du mandat, rien de ce qui était prévu initialement n’à été mis en oeuvre, c’est de la faute au « contexte ».

                                                Fort de cela, beaucoup de citoyens sont désabusés, déçus de la politique, ont nous promet et finalement rien de change, pensant même que cela aurait pu être pire. N’ayant perdu que finalement peu de choses et continuant à pouvoir vivre comme avant.

                                                Pour d’autres en revanche, le désintérêt est total conforté par le « rien ne change » préférant vivre dans l’opportunisme et l’individualité favorisé par le « mode de vie » plutôt que dans une « Nation » dans laquelle ils ne se reconnaissent plus vraiment ses fondements historique, culturel, etc, se faisant ou étant bafouer au fil du temps.

                                                L’apparition d’une candidature d’un « général » va évoquer pour une certaine génération une vision du pays, ou ils ont vécus plus heureux, malgré certains accrocs, évoquera une vision stable de l’évolution du pays, la vision d’un leader, un chef, etc.. un la « France d’abord », slogan connu et employé outre atlantique.

                                                Pour d’autres cela va susciter de la peur, chez d’autres grand penseurs, philosophes et intellectuels grenouillant partout ersatz du siècle des lumières une situation impensable, un retour en arrière non acceptable et pour le restant rien. lui ou un autre rien de ne changera.

                                                Alors très vite, ce général, sera catégorisé dans l’extrême par ses convictions, ses pensées, ses idéaux, ses constats, même si certaines sont d’un bon sens historique comme je cite « une société pluriethnique et pluriculturelle est une pure folie », cela va le ranger définitivement dans la case de l’extrême, de l’anti. L’entreprise de démolition sournoise à déjà commencée.

                                                J’entends déjà les médias parlant, écrivant, débattant de cette personne, la France va-t-elle basculer dans le totalitarisme, va-t-elle basculer dans la dictature, dans le populisme, nous découvrirons moult historiens qui verront là, l’occasion de se mettre en avant (tout comme les épidémiologistes, du C19)

                                                Ayez peur brave gens...


                                                Je ne comprends pas pourquoi cet homme qui à certainement des convictions profondes, qui ne sont pas du tout en accord avec la vision actuelle, ne soit pas encore traité de « complotiste ».



                                                • zygzornifle zygzornifle 29 mars 07:58

                                                  Avec lui ça sera la septième compagnie a l’Elysée .....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité