• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Un goût d’enfance...

Un goût d’enfance...

JPEG

On buvait autrefois un breuvage divin, le soir, avant de s'endormir : le nom lui-même fait rêver : l'anis étoilé a la forme d'une petite étoile boisée aux parfums étonnants et prégnants... L'odeur se répandait, exhalait des sucs enivrants, inoubliables.

 

Infusée dans de l'eau chaude, la badiane était un rituel quotidien dont on ne pouvait plus se passer : on humait d'abord les parfums inouis de chaque étoile, on en admirait les couleurs brunes, les formes de fleurs de bois.

 

On se délectait des vapeurs parfumées de l'eau chaude, on regardait le liquide prendre les teintes de la badiane.

 

Puis, venait le plaisir de la dégustation : la tisane offrait des liqueurs de roux, des rondeurs anisées, sa douceur d'étoile...

 

La tisane nous transportait dans le monde de la nuit : l'étoile nous laissait son goût d'exotisme, de rêve, de voyage vers l'orient...

 

L'étoile nous ouvrait les portes de la nuit, elle nous amenait vers les songes, vers des rives nouvelles, des pays inconnus, des vagues incertaines et tumultueuses, des soirs lumineux.

 

Le goût légèrement anisé chantait le plaisir d'une boisson à la fois simple et mystérieuse. Nous pouvions, alors, nous endormir dans ces senteurs légères, vaporeuses, énigmatiques des petites étoiles.

 

Nous gardons tous des parfums, des bruits, des voix, des couleurs de l'enfance...

Quel plaisir, encore maintenant, de retrouver toutes ces sensations, le goût, les odeurs, les parfums, les formes subtiles de l'anis étoilé !

 

Quel plaisir de boire ce breuvage divin !

L'anis étoilé évoque des soirées d'hiver où l'on se réfugait près de la cuisinière, où l'on se réconfortait avec cette boisson... l'anis étoilé me rappelle des soirs d'été où, sur la terrasse, on se rafraîchissait de sucs lointains et exotiques.

 

Boisson céleste, c'est bien ainsi que l'on peut appeler l'anis étoilé : boisson du soir, en forme d'étoiles, boisson de la famille réunie et rassemblée autour d'un rituel partagé...

 

Pour mémoire :

 

"La Badiane de Chine - Illicium verum - est le fruit du badianier, un petit arbre de 8 à 15 mètres de hauteur, pouvant vivre une centaine d’années, originaire du Sud-Ouest de la Chine et du Nord du Vietnam. Il est aujourd’hui inconnu à l’état sauvage mais est cultivé depuis des temps immémoriaux. La badiane, à maturité, prend la forme d’une étoile à plusieurs branches. C’est pour cette raison qu’on l’appelle aussi Anis étoilé, son odeur rappelant celle de l’anis vert du pourtour méditérannéen et dont elle partage les vertus."

"L'anis étoilé est :

antispasmodique : surtout conseillé pour traiter les spasmes intestinaux, les colites douloureuses, les gastrites, mais aussi les douleurs de règles ;
carminatif : il évite la formation des gaz intestinaux ou en facilite leur expulsion, soulageant des ballonnements, des éructations.
digestive : réputé traiter les intoxications alimentaires et les indigestions liées aux crustacés et poissons, il régule aussi le transit intestinal après des épisodes diarrhéiques."

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/article-un-gout-d-enfance-120643545.html

 

Vidéo :

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.31/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • Clocel Clocel 6 novembre 2021 15:55

    L’anis étoilé qu’on rajoutait à l’eau de cuisson du blé pour aller le lendemain à la pêche aux gardons z’et autres brèmes...

    Même plante, autre enfance ! smiley


    • Parrhesia Parrhesia 6 novembre 2021 20:00

      @Clocel

      Bonsoir Clocel !

      Et bravo !! On s’y croirait revenu !!!


    • rosemar rosemar 7 novembre 2021 08:54

      @Clocel

      Je ne connaissais pas cet usage de l’anis étoilé...


    • Clocel Clocel 7 novembre 2021 09:07

      @rosemar

      Ma mère, si ! On lui « empestait » sa cuisine quand on ne lui ruinait pas une de ses casseroles ! smiley

      Elle a fini par en rire, mais beaucoup plus tard !

      So long Mam...


    • Marengo 6 novembre 2021 16:34

      J’attendais que ma bonne grand’mère ait le dos tourné pour vider sa tisane du soir dans un pot de fleurs. 


      • rosemar rosemar 7 novembre 2021 08:54

        @Marengo

        Mais il y a tisane et tisane...


      • Séraphin Lampion Docteur Faustroll 6 novembre 2021 17:13

        Il faut se méfier des amateurs d’anis : ils cherchent toujours à truquer !


        • Clocel Clocel 6 novembre 2021 17:23

          @Docteur Faustroll

          Faut dire qu’elle a une forme très suggestive cette fleur, de quoi donner des nuits blanches à l’Élisée ! smiley


        • Séraphin Lampion Docteur Faustroll 6 novembre 2021 17:31

          @Clocel

          Il parait que l’anis de la vieille a déplu.


        • phan 7 novembre 2021 00:27

          @Docteur Faustroll

          L’anis allumé : Quelle est la différence entre le Pastis 51 et le Pastis 69 ?

        • Séraphin Lampion Docteur Faustroll 7 novembre 2021 08:16

          @phan

          le goût


        • Séraphin Lampion Docteur Faustroll 7 novembre 2021 08:25

          @phan

          le 51 a un goût d’anis


        • Fergus Fergus 6 novembre 2021 17:33

          Bonjour, rosemar

          Très bonnes en effet, toutes les boissons anisées, et pas seulement les breuvages aux vertus médicinales.

          A condition évidemment d’en consommer modérément.

          Tout comme l’absinthe (artémise), une autre boisson « divine » pour parler comme vous.


          • Fergus Fergus 6 novembre 2021 17:37

            Oups ! la fin de mon commentaire sur l’absinthe est passée à la trappe :

            Une absinthe elle aussi utilisée naguère pour prévenir ou soigner les coliques, et pour se débarrasser des parasites. Souvenirs...


          • Séraphin Lampion Docteur Faustroll 6 novembre 2021 17:44

            @Fergus

            Bizarrement, les boissons divines évoquées en littérature sont souvent le nectar et l’ambroisie, alors que les jardiniers d’évertuent à séparer les plants de l’absinthe de ceux de l’ambroisie qui s’y mêlent et leur ressemblent, une plante invasive d’origine américaine, très allergisante, à éradiquer.
            Mythologie et botanique ne font pas toujours bon ménage.


          • Fergus Fergus 6 novembre 2021 17:56

            Bonjour, Docteur Faustroll

            Oui, l’ambroisie est une plante qu’il vaut mieux éradiquer. Et le fait est qu’elle ressemble à l’armoise. Il est bon de le savoir. Merci de ce rappel.


          • SilentArrow 7 novembre 2021 11:42

            L’anisado que certains routiers espagnols consomment au petit déjeuner, c’est de l’anis étoilé ou de l’anis vert ?


            • wagos wagos 7 novembre 2021 15:27

              Chez nous c’était le vin chaud sucré et cannelle pour lui donner de la saveur....le vin une fois chaud dans la casserole se brûle avec son alcool, donc en fait c’était plus un jus de raisin chaud à la finale .


              • armand 7 novembre 2021 15:30

                @wagos
                très bien en effet, ma mère avait carrément remplacé le vin par du jus de pomme
                avec de la cannelle une feuille ou deux de laurier du girofle et de l’orange.


              • saint louis 7 novembre 2021 17:14

                Vers chez moi la distillerie utilise les plantes cités ci dessus pour élaborer un pastis.

                Pastis en dans la langue d’Oc signifie mélange et dans ce cas mélange d’arômes.

                Cette production est un délice de saveurs.

                https://www.pastishenribardouin.com/#ag-section-video-bg-home2


                • Séraphin Lampion Docteur Faustroll 8 novembre 2021 08:42

                  @saint louis

                  Après avoir interdit l’absinthe (accusée de rendre fou) en 1915, ainsi que toutes les boissons titrant à plus de 16 degrés, le gouvernement français a décidé e, 1920 d’autoriser les boissons anisées, jusqu’à 30 degrés d’alcool.

                  En 1932, Paul Ricard a commercialisé une boisson à l’anis, à son nom : le Ricard, et a voulu lui donner une image du sud en inventant un nom différent de celui de l’absinthe pour rassurer les autorités et donner à son produit un caractère licite. Ce nom, « Pastis » (un nom propre), i l’a fabriqué à partir provençal « pastisson » (ou pâtisson) qui signifie « petit pâté » et de l’italien « pasticchio » qui signifie « désordre » (no trié) et a donné le mot « pastiche » en français !

                  D’ailleurs, l’expression « on est dans le pastis » signifie bien on est dans la « panad », il va falloirmettre de l’ordre à tout ça !


                • Clocel Clocel 8 novembre 2021 09:01

                  @Docteur Faustroll

                  Il n’y a pas d’anis dans les recettes d’absinthe traditionnelles, le goût anisé est donné par le fenouil.


                • Séraphin Lampion Docteur Faustroll 8 novembre 2021 09:11

                  @Clocel

                  ni de réglisse


                • zygzornifle zygzornifle 8 novembre 2021 13:08

                  @Docteur Faustroll

                   la raie glisse dans les églises ....


                • zygzornifle zygzornifle 8 novembre 2021 13:07

                  Sauf pour certains qui ont connus le catéchisme pédophile ....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité