• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Un kraken dans le marais

Un kraken dans le marais

Russel Ramsland

Les analyses par comtés des résultats des votes avec la loi de Benford ont montré de très fortes présomptions de fraudes dans les comtés gagnés par les Démocrates dans les États Démocrates. Et de plus fortes présomptions de fraudes encore dans les comtés gagnés par les Démocrates se situant dans les États pivots Démocrates.

Vu les très fortes improbabilités statistiques, je mettais en doute principalement les machines à voter tant il semblait impossible d’atteindre de tels résultats statistiques avec des manipulations physiques locales non coordonnées. Pour cette raison, je me suis plus intéressé à la démarche de Sydney Powell qui vise plus spécifiquement les machines à voter. Elle est de plus longue haleine que la démarche entreprise par Rudy Guliani et Jenna Ellis, et aussi plus difficile à prouver. Ses conséquences vont bien au delà du résultat de ces élections présidentielles.

Les deux premiers recours déposés par l’équipe Powell nous donnent déjà quelques informations concernant les machines à voter. Le témoin clé de ces deux premiers recours est Russel Ramsland. On trouve une vidéo de lui très instructive, en date du 5 novembre, qui détaille par le menu le fonctionnement de ce système de votation électronique utilisé par Dominion, entre autres, avec ses machines à voter. Je ne la trouve donc qu’avec retard mais, pour ma défense, j’ai d’abord commencé à m’intéresser aux résultats des élections américaines par curiosité pour la loi de Benford. Je prends donc le train en marche. Russel dirige une société de sécurité et de cybersécurité au Texas et a commencé à s’intéresser aux machines à voter lorsque des militants Républicains – l’étant lui-même-, sont venus lui apporter des données concernant les élections du comté de Dallas de 2018 qu’ils trouvaient douteuses. Depuis lors, lui et son équipe ont pris le temps d’analyser le fonctionnement des machines de Dominion et de son logiciel ainsi que de ses très nombreuses failles de sécurité.

Interview de Russel Ramsland sur CDMedia

Schéma de principe du système de votes des machines à voter tiré de la vidéo ci-dessus.

La gestion des votes est, depuis la loi HAVA de 2002, gérée par les entreprises privées (Votes Co’s et Mid-Level Co’s). Elles utilisent deux bases de données en lien, l’une officielle communiquée aux autorités locales, l’autre non officielle communiquée aux systèmes de rapports (GCR, VR systems, Clarity Elections, etc.) qui stockent leurs données sur des serveurs qui alimentent, en bout de chaîne, les médias. La deuxième base de données, ou base de données non officielle, communique donc les résultats des votes aux systèmes de rapports par internet. Chaque mise à jour est transmise par internet. Un opérateur de données comme Scytl possède des serveurs situés à Francfort. L’équipe de Russel trouve même ces bases de données accessibles dans son cloud. Elles sont donc effectivement connectées à internet. La base de données officielle qui n’est pas connectée à internet n’est, en quelque sorte, que le résultat de la base de données non officielle qui elle, est bel et bien connectée, contrairement à ce qu’affirme les médias fake news américains. Russel ajoute que les votes peuvent être modifiés directement depuis la base de données sur les serveurs et téléchargés ensuite dans la base de données non officielle au niveau du comté. La base de données non officielle communique aisément avec la base de données officielle étant donné qu’elles sont toutes les deux derrière le même pare-feu. Le système Dominion qui a été testé par l’équipe de Russel est une vrai passoire, des vulnérabilités peuvent visiblement être exploitées à tous les niveaux, du logiciel de tabulation à la base de données, en passant par les logiciels de ces entreprises qui peuvent être ensuite téléchargés dans les machines à voter. On précisera par ailleurs, ce n’est pas dans la présentation de Russel, que ces machines utilisent Windows 10 comme système d’exploitation ainsi, comme elles sont connectées à internet, on peut imaginer des vulnérabilités supplémentaires propres au système d’exploitation Windows.

Exemple d’utilisation du système de vote des machines à voter lors des élections du comté de Dallas de 2018, extrait de la vidéo ci-dessus.

NGP VAN est une société d’analyse des données électorales liée au parti Démocrate, c’est une Cambridge Analytica des Démocrates mais qui n’a provoqué, quant à elle, aucun scandale. Elle fait aussi des analyses prédictives à partir des élections précédentes, comme les primaires (Primary), en les reliant aux élections générales suivantes (General Election) en se concentrant sur les premiers votes. A partir de ces données historiques, elle essaie d’établir des algorithmes pour les élections à venir à partir des analyses des premiers votes aux primaires précédents l’élection générale pour établir une sorte de météo électorale concentrée sur la première partie du vote le jour de l’élection. En fonction de ses projections et des premiers résultats le jour du scrutin elle peut dire, en temps réel, combien de votes sont en moins pour correspondre à ses projections à tel moment de la journée pour que les Démocrates gagnent les élections. Un opérateur est présent le jour du vote au niveau du comté (dans l’exemple de Dallas c’est ES&S) qui a accès au système de tabulation centralisé provenant des différentes circonscriptions. Il effectue des mises à jour constantes de la base de données non officielle qui sont envoyées aux systèmes de rapports (Clarity/AWS), puis sur le cloud de Scytl (partie manquante sur l’image ci-dessus) dès que le système de tabulation reçoit des résultats des bureaux de vote. L’équipe de Russel a constaté, en observant les messages d’erreurs dans les logs, que NGP VAN se connecte au flux de données qui transite depuis l’opérateur jusqu’au cloud de Scytl, pour mettre à jour ses projections météos électorales. Ce qui, en soit, n’a rien de choquant puisque c’est le but avoué de l’opération. Ce qui l’est plus en revanche pour Russel, c’est que les messages d’erreurs (Time Stamp Mismatch) montrent que NGP VAN ne fait pas que récupérer des données, mais qu’elle ajoute aussi des données à ce flux de données. A ce stade de l’analyse, on ne peut pas savoir quelles étaient ces données, mais on peut se demander avec quoi NGP VAN nourrit ce flux de données. Toutes ces données sont stockées et contrôlées sur les serveurs de Scytl en dehors des États-Unis qui présentent de nombreuses vulnérabilités. Vulnérabilités, comme le malware QSnatch présent dans le dossier Qstage de Scytl, qui permettent de voir en direct l’évolution des scores et de les changer. Mais aussi, de télécharger de nouvelles données vers la base de données non officielle en ayant accès aux mots de passe et noms d’utilisateurs au niveau des comtés.

Russel donne ensuite de nombreuses preuves de fraudes depuis le logiciel de tabulation en passant par le trafic d’identités des votants. A partir de l’analyse des listes électorales des comtés de Dallas et Houston, il détermine trois types d’usurpation d’identité électorale récurrentes :

  • les votants « fantômes » dont le lieu de résidence ne correspond pas au vote. Jusqu’à quatre fantômes différents ont été trouvés par adresse dans le comté de Dallas. Ceux-là peuvent aussi voter plusieurs fois,
  • les votants « mystères », lorsque des électeurs se présentent le jour du vote et on leur dit qu’ils ont déjà votés, par exemple,
  • les votants « éliminés » ou « changés », votes simplement éliminés ou changés. Jusqu’à 250 000 dans le comté de Houston pour la même journée de vote en 2018. Vu le nombre, cela est nécessairement fait par un logiciel.

C’est pour cela que les dépositions de témoins (affidavits) sont importantes, elles permettent de signaler une fraude numérique qu’il n’est pas possible de voir légalement en dehors d’une expertise des machines et des serveurs, qu’aucun juge n’a ordonné jusqu’ici. Je ne montrerai qu’une fraude parce qu’elle est photogénique et qu’elle illustre bien le fonctionnement du système de votation numérique :

Votes interchangés (switch vote) en direct lors des élections des gouverneurs de 2019.

Le rectangle doré, c’est la base de données Clarity Elections avec ses mises à jour en direct (systèmes de rapports expliqués à la première image), à travers le bureau Associated Desk utilisé par CNN. Le bandeau du bas, c’est le compteur de CNN qui s’est mis à jour avec quelques centièmes de seconde de retard par rapport à la base de données Clarity Elections. Mais c’est suffisant pour voir la difference entre les deux compteurs. Au même moment où le candidat Démocrate gagnait 560 voix, le candidat Républicain en perdait 560.

Au vu du fonctionnement des machines à voter, les manipulations frauduleuses peuvent être effectuées par de nombreux acteurs. Des propriétaires des logiciels de tabulation des machines comme Dominion, de la société d’analyse des données NGP VAN, des bases de données gérées par les systèmes de rapport comme Scytl, jusqu’à n’importe quel acteur extérieur capable de se connecter à la base de données non officielle. Selon Russel, l’arrêt du comptage des votes dans les États pivots Démocrates pendant quelques heures était nécessaire pour déterminer combien de votes allaient devoir être rajoutés au compteur des Démocrates. Leurs prévisions, dans ce cas, ne semblent pas avoir été très bonnes.

Russel reprend, en partie, dans ses témoignages du Michigan et de Géorgie des points déjà développés dans ses analyses précédentes. En Géorgie (écart de 12 670 voix en faveur de Joseph Biden, § 23), par exemple, 96 600 votes par correspondance qui ont été comptés ne sont pas inscrits sur les listes électorales du comté (§ 189). Plus 20 311 « fantômes » (§ 188) etc. On y apprend par ailleurs que les logs peuvent être modifiés ou effacés rendant toute vérification usuelle impossible (§ 8). Que des outils sont à disposition des services de renseignements américains pour infiltrer les votations numériques à l’étranger (§ 15). Sans toutefois citer nommément ceux qui ont déjà été rendus publics en 2015 par Dennis Montgomery et en 2017 par Tom McInerney : Hammer et Scorecard. Idem dans le Michigan, dans des proportions encore plus grandes (écart de 154 180 voix en faveur de Joseph Biden, § 112). 384 733 votes en provenance de 4 comtés ont été traités par des machines en 2h38 alors que leurs capacités de traitement ne pouvaient pas excéder 94 867 votes durant ce laps de temps (§ 112, 133 et 134). § 129 et 130 : Capture d’écran qui montre que des votes se retrouvent fractionnés selon la cuisine interne du logiciel. C’est la méthode appelée Ranked Choice Voting par Dominion. On peut lire dans le manuel d’utilisateur de Dominion : « Elimination and declaration of winners is done on basis of points, not votes. » (p. 66) ou encore : « RCV Method : This will select the specific method of tabulating RCV votes to elect a winner. » (p. 65). Si le tableau présenté par Russel est correct, il semble étrange d’utiliser des méthodes sophistiquées, conçues pour des scrutins à choix multiples non proportionnel, pour des scrutins uninominaux majoritaires à un tour. D’après Russel, les votes blancs, entre autres, peuvent être réalloués en utilisant cette méthode à points. § 131 : Fermeture des bureaux de votes puis réouverture avec des votes uniquement pour Joseph Biden. Ce qui est physiquement impossible pour Russel, à moins de charger les machines avec des votes vierges qui les attribueraient tous à Jospeh Biden pendant la pause (§ 131) etc. Voir la première vidéo de Russel à 45’20 pour de plus amples explications à ce sujet. Tous ces problèmes relevés ne respectent pas les lois électorales des différents États et favorisent systématiquement le candidat Démocrate.

Au vu des premières preuves présentées, et on peut en trouver d’autres sur ce site qui les recense, l’inertie des différentes agences américaines laisse songeur. La National Security Agency est, à mon avis, tout à fait capable d’intercepter les communications des systèmes de votations électroniques, mais officiellement ces machines à voter ne sont pas connectées à internet. Il est incroyable que les machines, serveurs et tout ce qui est en rapport avec ces votations numériques n’aient pas déjà été saisis pour être expertisés et qu’aucun juge n’en ait pas déjà ordonné une. Cela laisse évidement le temps d’effacer toute trace compromettante. La Cybersecurity and Infrastructure Security Agency du Department of Homeland Security qui aurait dû être en charge du problème a déclaré que cela avait été les élections les plus sûres de l’histoire des États-Unis. Cette déclaration a été faite par les deux sections de la CISA en charge de la sécurité des élections, Election Infrastructure Government Coordinating Council (GCC) Executive Committee et les membres du Election Infrastructure Sector Coordinating Council (SCC). Or, quand on regarde la liste des membres qui ont rédigé et approuvé cette déclaration, on peu y lire les noms suivants :

  • Amazon Web Services (AWS),
  • Arrikan, Inc./Chaves Consulting, Inc.
  • Associated Press (AP) Elections
  • Dominion Voting Systems
  • Election Systems & Software (ES&S)
  • Hart InterCivic
  • Microsoft
  • SCYTL
  • Smartmatic
  • Tenex Software Solutions
  • VR Systems

Ce sont les entreprises qui apparaissent, pour les plus connues, dans la première image du schéma de principe en début d’article. Ce sont donc les principaux suspects qui sont en charge de la sécurité électronique des élections et ils déclarent qu’il n’y a rien à voir ! J’imagine que c’est ce qui arrive quand on « libéralise » les élections. La CISA a publié un debunking qui ne répond pas aux questions essentielles et où la connexion à Internet du système de votation n’est pas contestée. Dominion a aussi publié un debunking qui ne répond pas, non plus, aux questions essentielles ni ne conteste la connexion à Internet du système de votation électronique. Les deux réponses me semblent faibles vu la précision et la gravité des accusations portées.

Bonus : Russel Ramsland, commentaires après ses dépositions. 27/11/2020

Pour ma part je pense que cette situation est inédite. Si les analyses statistiques à partir de la loi de Benford indique qu’il y a déjà eu fraude dans un passé récent (2012), c’est la première fois qu’elle atteint une telle reconnaissance dans le public. A situation exceptionnelle, réponse exceptionnelle. Pourtant le président Donald Trump semble bien isolé. Je pense que Russel savait que les Démocrates allaient tricher bien avant les élections mais que l’information n’est pas remontée du fait de résistances internes au parti. Donald Trump est un président inexpérimenté en politique, ce qui en soit n’a rien de grave, mais dans ce cas, il faut savoir bien s’entourer. Ce qu’il n’a pas su faire. Michael Flynn a été bien rapidement laissé à son sort dans l’affaire bidon du Russia Gate, Steve Bannon rapidement remercié. De la même manière, Julian Assange croupit toujours dans les geôles de la banlieue londonienne grâce à la pression américaine. Si Wikileaks n’a pas révélé les courriels d’Hillary Clinton pour faire gagner Donald Trump en 2016, cela lui a été tout de même profitable. Quelqu’un qui te sauve la peau sur le champ de bataille, tu ne l’abandonnes pas les tripes à l’air. Sinon qui va te faire confiance ? Quelle reconnaissance pour ceux qui ont servi avec dévouement, même involontairement ? Enfin, on peut remarquer que l’arme que tu utilises pour agresser l’extérieur te revient comme un boomerang quand elle transgresse les valeurs que tu prétends défendre. Même lâché par toutes les agences compétentes, quelques hackeurs bien intentionnés auraient pu intercepter le trafic et démontrer la fraude en direct. Puisque visiblement, pour les juges, se serait les seules preuves recevables. Je pense que des gens comme Steve Bannon, Michael Flynn ou Sydney Powell se doutaient pour les fraudes à venir et que, par conséquent, Donald Trump a dû en être averti. Il ne semble pas y avoir eu de préparation pour l’empêcher, ni même de moyens mis en oeuvre pour prendre la fraude en flagrant délit, du moins de ce que l’on sache jusqu’à présent. Même la réponse à cette fraude qui serait hors normes par son ampleur et sa technicité, apparait désordonnée, malgré l’opiniâtreté des différentes équipes juridiques. J’espère qu’il reste encore une once de justice dans ce pays.

https://commentairesengoguette.wordpress.com/

David Lynch, Lost Highway, Bill Pullman et Robert Blake, 1997.

Billy Paul, America, 1976

 

https://commentairesengoguette.wordpress.com/


Moyenne des avis sur cet article :  3.28/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 4 décembre 2020 11:46

    Vous parlez de quel pays ?

    c’est écrit nulle part dans l’article


    • Aristide Aristide 4 décembre 2020 11:53

      Preums !!!!

       Et ben non, le Séraphin qui poste plus vite que son ombre !!!


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 4 décembre 2020 11:54

        @Aristide

        lalalalèreu


      • amiaplacidus amiaplacidus 4 décembre 2020 11:58

        On peut supposer qu’il s’agit des USA,

        À ce propos, un truc marrant.

        Trump a payé 3 millions de $ pour faire un recomptage manuel dans le Wisconsin. Ce recomptage a été fait sous les yeux attentifs des trumpistes. Les résultats sont tombés vendredi dernier : 257 voix de plus pour Biden.

        Trump a donc payé près de 11.700 $ par voix supplémentaire offerte à Biden.


        • berry 4 décembre 2020 13:10

          @amiaplacidus
          Il reste à voir si ces votes sont légaux en vérifiant les listes électorales.
          Dans certains bureaux, des sondages ont été faits et ils ont révélé un nombre important d’anomalies (signatures non-conformes, doublons, électeurs ayant déménagé, morts, ou habitant à des adresses qui n’existent pas).


        • Bendidon Bendidon 4 décembre 2020 12:03

          Truquer des élections c’est vraiment dégueulasse, c’est tromper les électeurs

          et pour les gauchiasses dites démocrates (sic) sachez que le truquage des votes s’est d’abord exercé au détriment de Bernie Sanders dans les primaires démocrates et placé Joe BIDON en tête

          Un coup d’essai quoi smiley


          • eddofr eddofr 4 décembre 2020 14:29

            Il y a une différence fondamentale entre possible et avéré.

            Il est par exemple avéré que des responsables locaux républicains ont fermé des bureaux de votes situés dans des comtés connus pour voter démocrates, obligeant ainsi les électeurs de ces zones à de plus long trajets et de plus longues files d’attentes pour voter.


            • Bendidon Bendidon 4 décembre 2020 15:33

              @eddofr
              Source ?


            • berry 4 décembre 2020 15:55

              @eddofr
              Petits joueurs, les républicains.
              La mafia mondialiste voit les choses en grand, elle ment comme elle respire, elle monopolise les médias, elle censure à tout-va et elle fait rentrer des dizaines de millions d’immigrés pour modifier durablement les équilibres électoraux en faveur de la gauche.
              Enfin, quand je dis la gauche, ce qui en tient lieu aujourd’hui, c’est à dire une alliance électorale hétéroclite entre des milliardaires mondialistes à l’esprit tordu, les immigrés et les gauchistes. Ces derniers servant d’idiots utiles.


            • J P Frances J P Frances 6 décembre 2020 17:18

              @berry
              Bon résumé


            • Furtive Sentinelle Furtive Sentinelle 4 décembre 2020 17:57

              Encore du complotisme du café du coin !!! En bref Biden 1 Trump 0 ...

              A dans 4 ans.


              • Bendidon Bendidon 5 décembre 2020 10:11

                @Furtive Sentinelle
                Rigolo les cafés bistrots et restos sont fermés jusqu’au 21 janvier 2021
                Alors ton complotisme de comptoir tu repasseras smiley


              • berry 4 décembre 2020 18:10

                Le dernier discours très combattif de Trump :

                https://ripostelaique.com/exclusif-la-traduction-integrale-du-discours-historique-de-trump-sur-les-fraudes.html

                Les médias qui essaient de lui faire dire qu’il reconnait la victoire de Biden en seront pour leurs frais.


                • DACH 4 décembre 2020 23:06

                  Ce vendredi par DREUZ

                  • 21h08 : coup de tonnerre en Arizona : Les présidents du sénat et de la chambre demandent un audit des logiciels et équipements électoraux du comté de Maricopa.

                    La présidente du sénat Karen Fann et le président de la chambre Rusty Bowers ont publié un communiqué il y a 17 minutes expliquant qu’ils demandent un audit indépendant des logiciels et équipements de Dominion utilisés dans le comté de Maricopa. Les deux présidents, ainsi que plusieurs leaders de la majorité ont échangé plusieurs appels avec les membres du Conseil de surveillance électorale du comté, qui ont accepté l’audit par un organisme indépendant…

                    « Un certain nombre d’électeurs sont convaincus qu’il y a eu de la fraude et avec le nombre d’irrégularités qui se sont produites, il est facile de comprendre pourquoi », a déclaré le leader de la majorité parlementaire Leader Petersen, « spécialement en ce qui concerne les accusations portées contre Dominion. Il est impératif que le comté procède immédiatement à une expertise informatique du logiciel Dominion et de leur équipement afin de s’assurer que les résultats sont exacts.


                  • vachefolle vachefolle 5 décembre 2020 09:51

                    Allons bon, encore un nouveau BigBang cosmique au sein de l’Univers TRUMP.2020.

                    Nouvelles du Multivers :

                    Univers BIDEN.2020 :

                    TRump a dorénavant perdu 46 recours en justice. Les etats sont certifiés pour BIDEN et le 8 décembre (J+3), il n’y aura plus de contestations possibles sur les grands electeurs associés.

                    Univers TRUMP.2020 :

                    Biden tremble comme une feuille morte devant les preuves assourdissantes d’une anomalie statistique et fait son package pour aller en prison a partir de Janvier.


                    • Bendidon Bendidon 5 décembre 2020 10:08

                      @vachefolle
                      EXACT trump a perdu tous les recours devant des tribunaux tenus par les démocrates, les juges n’ont même pas voulu regarder les preuves des plaignants et vous appelez ça de la justice ?
                      Donc ils font APPEL 
                      Tout ça finira devant la cour suprême , le feuilleton n’est pas terminé.
                      J’ajoute qu’ayant des amis américains qui comme 50 % de la population américaine ne sont ni démocrates ni républicains sont effarés par l’ampleur de la FRAUDE et m’assurent qu’on ne parle que de ça en amérique alors qu’en France dans les merdias mainstream RAS et sur la toile ... Ben des types comme vous
                      Pov’France smiley


                    • Legestr glaz Legestr glaz 5 décembre 2020 10:32

                      @vachefolle
                      « Nous sommes dans une situation où nous avons mis en place - et vous l’avez fait pour notre administration, celle du président Obama, avant celle-ci - nous avons mis en place, je pense, l’organisation de fraude électorale la plus étendue et la plus inclusive de l’histoire de la politique américaine » (en anglais, « the most extensive and inclusive voter fraud organization in the history of American politics »).

                      Mais c’était un lapsus évidemment ! Et ces histoires à dormir debout de fraudes électorales massives aux USA ne montrent que la mauvaise foi de Donald Trump, un bien mauvais perdant.
                      Jusqu’au bout il aura été mauvais : mauvais dans le redressement de l’économie, mauvaise sur le plan diplomatique, mauvais sur le plan de la sécurité, mauvais au plan militaire, bref, mauvais dans tous les domaines comme nous le relatent, d’ailleurs, tous les médias européens qui connaissent parfaitement bien la situation aux USA et nous la rapportent d’une manière objective et circonstanciée. 

                      Aujourd’hui , la personnalité du fringant Joe Biden, son charisme et sa vivacité d’esprit, ont emporté une large adhésion du Peuple américain vers sa personne. Il a même fait mieux que Barack Obama, c’est dire sa force de persuasion ! 


                    • berry 5 décembre 2020 12:56

                      @Legestr glaz
                      Je vous sens ironique.
                      Biden a peut-être laissé échapper la vérité un court instant en raison d’un début de démence, il arrive que les malades ne se contrôlent plus dans ces cas-là.

                      Il y a quelques années, un juge avait ainsi commencé à se masturber en pleine salle du tribunal, à la stupeur de toute l’assistance. Il a reconnu ensuite être atteint d’un grave problème de santé et s’est dit désolé de la situation.


                    • vachefolle vachefolle 5 décembre 2020 13:49

                      @Bendidon

                      Encore une divergence dans la réalité du Multivers.

                      Dans l’univers BIDEN.20202
                      Plusieurs états ou BIDEN a gagné sont tenus par des gouverneurs républicains, et sur les 42 défaites de TRUMP, de nombreux juges etaient républicains, dont certains avaient été nommés par TRUMP.

                      Dans l’univers TRUMP.2020,
                      tous les gens refusant de croire qu’il y a eu fraude sont des Bidenistes.....


                    • Bendidon Bendidon 5 décembre 2020 10:12

                      Note à l’auteur J P Frances : votre titre est nullissime, résultat une douzaine de commentaires alors que sur un tel sujet vous devriez avoir au moins 200 commentaires smiley


                      • vachefolle vachefolle 5 décembre 2020 13:57

                        @Bendidon
                        ou alors dans les gens sont lassés du ieme article sur la FRAUDE des US, alors qu’au bout d’un mois il n’y a toujours RIEN, et que le Kraken a fait long feu.


                      • J P Frances J P Frances 6 décembre 2020 17:17

                        @Bendidon
                        Ok. Comme ?


                      • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 5 décembre 2020 13:05

                        A l’auteur.

                        Bravo et merci pour cet excellent article qui devrait recueillir de vives félicitations.

                        Voilà bien un papier scientifique très fouillé et particulièrement intéressant qui mériterait de la part de certains commentateurs plusieurs lectures attentives.

                        Au moins auront-ils découvert le nom de Benford.

                        Je prends la liberté de renvoyer chacun à votre site qui mérite le détour :

                        https://commentairesengoguette.wordpress.com/

                        ainsi qu’à ces autres développements très instructifs :

                        La loi de Benford : une loi mathématique pour détecter les fraudes financières ou comptableshttps://www.auditsi.eu/?p=4199

                        Nicolas Gauvrit et Jean-Paul Delahaye, « Pourquoi la loi de Benford n’est pas mystérieuse », Mathématiques et sciences humaines [En ligne], 182 | Été 2008, mis en ligne le 30 juin 2008, consulté le23 juillet 2020. URL : http://journals.openedition.org/msh/10363 ; DOI : https://doi.org/10.4000/msh.10363

                        Cordialement,

                        Renaud Bouchard


                        • J P Frances J P Frances 6 décembre 2020 17:20

                          @Renaud Bouchard
                          Merci c’est sympa


                        • vachefolle vachefolle 5 décembre 2020 13:56

                          Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les sacrés mensonges et les statistiques.

                          Une statistique NE PROUVE JAMAIS rien, une statistique peut au mieux trouver des CORRELATIONS qu’il faut ensuite essayer d’expliquer avec des elements logiques et factuels.

                          Ou sont ces élements (preuves, témoignages) ?

                          Toutes les vidéos ont été expliquées lors des recours par les organisateurs des votes. A ce stade RIEN (et franchement essayer de truquer une election lorsqu’on sait qu’on est filmé, faudrait vraiement etre con).

                          Une statistique est d’autant moins valable qu’elle s’applique a des comportements et processus HUMAINS, ou il y a de nombreux biais de comportements.


                          • berry 6 décembre 2020 09:23

                            @vachefolle
                            S’il suffisait de mettre une caméra de surveillance pour arrêter la délinquance, ça se saurait.
                            Il y a des millions de caméras de surveillance en France, il n’y a jamais eu autant de délits et de violences. Il suffit de voir ce qui s’est passé hier en fin de manif à Paris.


                          • vachefolle vachefolle 9 décembre 2020 10:54

                            Derniere Nouvelles du MultiVers.

                            Univers BIDEN.2020 :

                            Les recours de TRUMP sont tous rejetés les uns aprés les autres. Plus de 50 recours ont été déboutés, dont un particulièrement important par la cour Supreme des US (SCOTUS), de façon extremement rapide et breve, sur un appel contre la Pennsylvanie. Il semble donc que les derniers recours juridiques de TRUMP soient terminés, d’autant que dorénavant les elections certifiées avant le 8 décembre, donc tous les swing states, ne peuvent plus etre consteés par le congres (Safe Harbor)

                            Tous les voyants sont donc au vert pour que BIDEN soit officiellement elu et a ce stade AUCUNE FRAUDE n’a été prouvée en justice.

                            Univers TRUMP.2020 :

                            TRUMP annonce qu’il a gagné l’election et qu’il va rester au pouvoir, tout en préparant sa reelection en 2024...

                            Fin définitive de la divergence 20 Janvier avec le discours de BIDEN a la maison blanche.


                            • vachefolle vachefolle 12 décembre 2020 09:04

                              Derniere Nouvelles du MultiVers.

                              Univers BIDEN.2020 :
                              Deuxieme NIET de la cour Supreme sur l’appel du TExas de se meler de la façon dont les elections etaient réalisées dans un autre état. Normal c’est explicitement ecrit dans la constitution que chaque etat est responsable de l’organisation de son election.
                              Comme prévu les recours sans fond de TRUMP partent aux oubliettes un par un.
                              Melania TRUMP a commencé a faire ses valises de la WH.

                              Univers TRUMP.2020 :

                              Même dans cet Univers, la deprime gagne, visiblement le nb de FakeNews dimininuent, pas de nouvelles Bombes sur les Fraudes et autre KRAKEN.
                              Plus d’aficionados sur AGORAVOX pour expliquer que bientot/demain c’est sur les preuves arriveraient.

                              Fin définitive de la divergence le 20 Janvier avec le discours de BIDEN a la maison blanche.

                              La probabilité que TRUMP reste président est dorénavant de l’ordre de 0,000000001% de chance.(et encore je ne vois pas comment).

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

J P Frances

J P Frances
Voir ses articles



Publicité




Palmarès



Publicité