• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Un « média citoyen » doit-il être limité aux sujets majeurs (...)

Un « média citoyen » doit-il être limité aux sujets majeurs ?

Régulièrement, des auteurs d’articles sont interpellés sur AgoraVox – mais cela vaut également pour d’autres sites du web ouverts au débat – par des intervenants qui leur reprochent, souvent de manière abrupte, de traiter des sujets mineurs, voire anecdotiques, alors que des questions socioéconomiques ou sociétales majeures sont au cœur de l’actualité ou de l’action gouvernementale. Cette mise en accusation est-elle justifiée ? Ou bien relève-t-elle d’un mauvais procès ?

Sur AgoraVox, ce type d’accusation est récurrent, et certains intervenants – ils se reconnaîtront – en ont fait un cheval de bataille en n’hésitant pas à interpeller sans nuance, et parfois avec virulence, des auteurs au motif que leurs articles sont consacrés au tennis mais pas à l’islamisation des cités, au cinéma mais pas aux massacres de Gaza, ou bien encore aux poupées gonflables et pas à la réforme de la SNCF ou celle, à venir, des retraites. Et de fait, les seconds sujets nommés ont une importance nationale ou internationale beaucoup plus grande que les sujets traités par les auteurs ainsi pris à partie au fil des éditions. Une évidence que personne, à commencer par les auteurs incriminés, ne songe le moins du monde à nier.

Lesdits auteurs n’en montent pas moins eux-mêmes au créneau de temps à autre en rédigeant des articles d’analyse ou d’opinion centrés sur les préoccupations majeures du moment, que ce soit sur le plan politique, sur le plan socioéconomique ou sur l’une de ces questions de société qui agitent la population et enflamment les débats. Mais peut-être ce fait échappe-t-il à ceux qui les brocardent – ou pire, qui les vilipendent – en leur reprochant un silence injustement considéré comme « complice » des dérives liées à l’action des puissants ? Des censeurs qui, en l’occurrence, perdent de vue qu’il n’est pas rare, sur certains thèmes omniprésents dans l’actualité, de voir plusieurs articles traitant des mêmes sujets dans l’une des éditions quotidiennes d’AgoraVox. À quoi servirait-il d’y ajouter d’autres textes au contenu plus ou moins redondant ?

Mais surtout, les intervenants qui, dans leurs commentaires, s’érigent en donneurs de leçons sur la ligne éditoriale du site et la liberté de choix rédactionnel des auteurs perdent de vue un élément essentiel : Agoravox est un média généraliste qui, via la modération, ouvre ses colonnes à toutes les contributions conformes à la charte. Dès lors, que les articles portent sur la politique, le social, l’économie, l’éducation, la santé, la justice, l’environnement, les mœurs, la citoyenneté, l’histoire, les arts ou le sport – sans oublier les parodies –, tous peuvent avoir leur place sur le site. Et plus l’offre est variée, plus elle répond aux attentes d’un public lui-même très divers dans sa composition sociologique. En cela, AgoraVox rejoint la plupart des autres médias, seule une petite minorité ayant choisi de cibler ses publications sur un ou plusieurs thèmes spécialisés.

J’invite en outre les censeurs à se livrer à une introspection : Ont-ils eux-mêmes leur attention focalisée en permanence sur les grands problèmes du moment ? Sont-ils à ce point étrangers à toutes les formes de loisirs (théâtre, cinéma, littérature, musique, sport) que leur seule évocation dans des articles d’AgoraVox suffise à les faire sortir de leurs gonds et à justifier les anathèmes qu’ils lancent aux auteurs « inconséquents » ? N’éprouvent-ils jamais le besoin de faire un break en s’adonnant à des activités légères, voire frivoles, de nature à induire une salutaire décompression ? Autrement dit, n’ont-ils pas de vie hors de la marche du monde et de la conduite de l’État ? Si tel est le cas, je compatis très sincèrement au sort de ces personnes car leur existence doit n’être qu’une succession d’indignations, de colères et de frustrations dont on peut craindre qu’elles puissent affecter leur entourage.

En conclusion, OUI, les médias à vocation généraliste comme AgoraVox sont évidemment légitimes à publier dans leurs colonnes des articles très divers, allant du sujet le plus grave au propos le plus léger. J’invite en conséquence celles et ceux que contrarie la vue d’un article sur les beautés du Val de Loire, sur les conserves de sardines, ou sur la prochaine compétition de football, à rédiger eux-mêmes des textes portant sur ce qui leur tient le plus à cœur en rapport avec l’actualité ou la marche du monde. Je suis d’ailleurs persuadé, au vu de leurs commentaires, que la plupart des personnes en question ont les capacités de soumettre des articles bien construits et suffisamment argumentés pour obtenir le feu vert des modérateurs du site. À cet égard, je m’engage personnellement à valider, comme je l’ai toujours fait, les textes respectueux de la charte d’AgoraVox, quelles que soient la couleur politique et les opinions sociétales ou religieuses de leurs auteurs. Et je ne doute pas que la grande majorité des autres modérateurs soit dans les mêmes dispositions d’esprit.

Mesdames et messieurs, à vos claviers... 

There are no uninteresting things, only uninterested people” (Gilbert Keith Chesterton)


Moyenne des avis sur cet article :  2.49/5   (41 votes)




Réagissez à l'article

223 réactions à cet article    


  • Trelawney Trelawney 13 juin 08:24

    Et vous pensez qu’avec ce type d’article vous allez avoir une ouverture avec Rosemar ? il n’y a pas des sujets plus importants à traiter ?


    • Fergus Fergus 13 juin 09:07

      Bonjour, Trelawney

      Merci d’illustrer le fond de mon article ! smiley


    • Trelawney Trelawney 13 juin 09:41

      @Fergus
      Merci de comprendre le second degré. Ce n’est pas donné à tout le monde


    • Aristide Aristide 13 juin 09:48

      @Fergus

      Au juste prétexte de défendre les auteurs d’articles au sujet « secondaires » vous ne faites que semer la confusion.

      Vous tracez une ligne entre les articles dits mineurs et majeurs, en gros ceux qui traitent de la vie commune et ceux qui sont censés exposer des faits de société. Arguant qu’il faut de tout pour faire un monde, qui pourrait vous contredire sur ce point ?

      A mon sens la vraie ligne n’est pas là. Elle est entre les articles dont la qualité de la rédaction, la recherche fouillée, l’originalité du point de vue, la documentation sérieuse, ... sont indéniables et les articles de comptoir. Ce n’est pas le sujet qui importe, il existe des articles très médiocres sur la politique internationale et des articles sérieux sur la culture des fraises. 

      Alors, oui, quelques personnes s’autorisent à railler ces articles ... souvent d’ailleurs ce sont ces réactions qui sont intéressantes. Ici et là, une vraie connaissance face à des propos de concierge. Ailleurs des réparties à l’humour féroce. Mais c’est le jeu, il me semble. 

      Quoi de plus naturel à recevoir les fruits de son exposition. De temps en temps des tomates bien ciblées ... Allons, on ne peut à mon sens exiger que l’on ne soit publié et dans le même temps interdire la réaction, même sévère et injuste.



    • Fergus Fergus 13 juin 11:27

      Bonjour, Aristide

      Ce n’est pas moi qui trace une ligne entre « sujet majeur » et « sujet mineur ». Et cela pour une raison simple : dès lors qu’un sujet est de nature à intéresser des lecteurs - même peu nombreux -, alors il a sa place sur un site généraliste.

      Pour ce qui est de la qualité des articles, il ne m’appartient pas d’en juger car c’est le rôle des modérateurs d’approuver ou pas la publication des textes en fonction des critères qui leur semblent importants.

      Enfin, les commentaires sont les bienvenus tant qu’ils ne revêtent pas un caractère insultant ou raciste.


    • Aristide Aristide 13 juin 11:49

      @Fergus


      Les commentaires sont les bienvenus tant que ...

      C’est cela le problème « tant que ». Il n’y a pas de limite à la liberté d’expression, la seule est la loi. Nommer un article « une bouse », dire d’un auteur qu’il écrit avec ses pieds, ... n’est pas du domaine de l’insulte.

      Pourquoi donc un commentaire devrait être « bienvenu » ? Faut-il qu’il correspondent aux attentes de l’auteur, de sa vision personnelle de la liberté d’expression ? Faut-il que la contradiction soit apportée suivant la forme que vous souhaitez ? Faut-il que le ton, le contenu des réactions soit conforme à vos régles ?

      Allons, ce site est un lieu de liberté qui a été entaché par cette possibilité de bannissement d’un intervenant par un auteur. On voit comment la chaire Néant a fait le ménage à la mode soviétique, le pauvre Nabum a suivi, ...
       

    • Fergus Fergus 13 juin 13:49

      @ Aristide

      « Il n’y a pas de limite à la liberté d’expression, la seule est la loi. »

      Sans faire référence à celle-ci, c’est évidemment à cela que je faisais allusion ci-dessus.

      Personnellement, que l’on puisse qualifier l’un de mes articles de « bouse » me laisse indifférent. Et cela d’autant plus que la bouse est utile pour fumer le sol, et donc pour le rendre productif. D’où l’on peut conclure qu’une bouse rédactionnelle contribue à enrichir le débat ! smiley

      Un mot encore : dans les limites légales exposées ci-dessus, je ne mets pas de règles aux commentaires postés sous mes articles.


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 13 juin 14:55

      En musique un sujet majeur sera ton ton 1/2ton ton ton ton 1/2 ton , et un sujet mineur ton 1/2ton ton ton 1/2ton ton ton .


    • Fergus Fergus 13 juin 16:15

      Bonjour, Aita Pea Pea

      Et en musique, c’est le mode majeur qui est léger, et le mode mineur qui est grave ; c’est donc ce dernier qui illustre le mieux le drame.


    • Doume65 13 juin 20:50

      @Trelawney
      @trollawney ?


    • mmbbb 13 juin 21:47

      @Fergus Vos petits copains Verdi, Dugue Grandgil n aiment que les thuriféraires Ils m ont censure Je n en ai cure Il est étonnant que ces gens la qui se veulent d une ouverture d esprit aient la censure aussi facile On dirait du Lyssenko au bon vieux temps de Staline Tolerant si tu me cires les pompes Peu importe , ce qui est quand meme marrant alors que ces auteurs notamment Verdi n ont de cessent de s en prendre aux grands médias . je finis mes travaux et après je passerai a autres choses J ecouterai de la musique sur les enceintes et ampli que je finirai a l automne et je reecouterai du Bach entre autre qui me manque . J ouvrirai a nouveaux les livres d art et d autres revues et je ne reviendrai plus sur ce media Salutations


    • Fergus Fergus 13 juin 23:10

      Bonsoir, mmbbb

      Bach est un excellent choix pour se relaxer, de même que la plupart des oeuvres du répertoire baroque.

      Je vous souhaite une bonne écoute et une bonne lecture de livres d’art, même si cela peut se révéler nettement moins détendant, eu égard à la dureté des sujets traités par certains artistes.


    • Decouz 13 juin 09:07

      Les sardines de la Loire délicieux !


      • Fergus Fergus 13 juin 09:33

        Bonjour, Decouz

        Evidemment disponibles en boîtes dans toutes les bonnes épiceries des villes baignées par le fleuve.


      • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 13 juin 09:54

        C’est quoi des « sujets majeurs » ? ^^


        • Aristide Aristide 13 juin 10:05

          @bouffon(s) du roi


          Ceux de Rosemar et Nabum, il y en a d’autres mais c’est eux les champions ...

        • Fergus Fergus 13 juin 10:10

          Bonjour, bouffon(s) du roi

          Excellente question. A laquelle il est facile de répondre : est un « sujet majeur » le sujet qui intéresse celui ou celle qui se pose cette question !

          Et pour illustrer cette question du « sujet majeur », je vous invite à lire cette nouvelle que j’ai publiée sur ce site en 2011 : Quand l’électeur prend la mouche.


        • Âne-Solo Âne-Solo 13 juin 10:16

          @Fergus

          C’est c’là oui, Fergie ! smiley

          @

          Do you ever feel as it makes to be unplugded in a fucking dominican boiling lake ?


        • Âne-Solo Âne-Solo 13 juin 10:16

          @Âne-Solo

          Et toi ?


        • Âne-Solo Âne-Solo 13 juin 10:18

          @Âne-Solo

          (excommunication possible du message précédent mal fragmenté si réponse rigoriste right now par la Sacristie officielle du Nil)


        • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 13 juin 10:45
          @Fergus

          Donc un sujet est bien relatif ^^

          Cela dit, ce n’est pas en « politisant » tous les problèmes que le sujet est forcément « majeur ».
          Citons Ellul dans « L’illusion politique » :


          • Tout penser en termes de politique, tout recouvrir par ce mot (en s’inspirant de Platon et de quelques autres, pour les intellectuels), tout remettre entre les mains de l’État, faire appel à lui en toute circonstance, déférer les problèmes de l’individu à la collectivité, croire que la politique est au niveau de chacun, que chacun y est apte : voilà la politisation de l’homme moderne. Elle a donc principalement un aspect mythologique. Elle s’exprime dans des croyances et prend par conséquent aisément une allure passionnelle.[...]
          •  
          • En réalité, ce ne sont plus les valeurs qui nous servent de critère de jugement pour estimer le bien et le mal, c’est le politique qui devient aujourd’hui valeur suréminente par rapport à laquelle s’ordonnent les autres. C’est lui qui, avec ses épigones (nationalisme par exemple), devient la pierre de touche du bien et du progrès. Le politique est par soi excellent. Le progrès de l’homme dans la société aujourd’hui consiste à participer au politique.[...]

          • Un autre aspect encore de l’illusion politique réside dans la conviction ancrée au coeur de l’homme occidental moderne qu’en définitive tous les problèmes sont politiques, et qu’ils sont susceptibles d’une solution par la politique, qui d’ailleurs offre la seule voie praticable.[...]

          • Or, nous prétendons que dans tous ces domaines nous sommes en présence de l’illusion la plus tragique de notre temps. Que la politique permette de résoudre des problèmes administratifs, des problèmes de gestion matérielle de la cité, des problèmes d’organisation économique : c’est certain, et ce n’est déjà pas mal. Mais elle ne permet absolument pas de répondre aux problèmes personnels de l’homme, celui du bien et du mal, du vrai et du juste, du sens de sa vie, et de sa responsabilité devant la liberté.

        • Ciriaco Ciriaco 13 juin 11:42
          @bouffon(s) du roi
          Il y en a certains qui aiment les concours de pets nationaux ; ça leur donne de la prestance. On en arrivera bien un jour à les voir se décomplexer de l’ENA ou Science Po en ajoutant un « sa mère la pute », pour mieux assoir encore l’ignorance et la bêtise sur laquelle il est plus aisé de gouverner que de le faire avec l’éducation à l’intelligence. Et cela tandis qu’à d’autres heures, « les comptes de campagne, c’est ouf comme c’est gratos »...

          Difficile de se trouver un peu d’air.

        • cettegrenouilleci 13 juin 12:13

          @Fergus
          Très jolie nouvelle, récréative. Merci de l’avoir signalée à l’attention des lecteurs récriminateurs ou pas de ce jour.


        • Fergus Fergus 13 juin 13:59

          Bonjour, cettegrenouilleci

          Je vous remercie très sincèrement.


        • Fanny 14 juin 02:15

          @bouffon(s) du roi
          Ellul est sans doute un grand esprit, mais ce texte ne me convainc pas.


          J’en reste au slogan soixantehuitard : tout est politique, jusqu’à l’intimité du citoyen.

          La religion majoritaire en France a régressé à grande vitesse. Les leviers de cette évolution sont principalement politiques.

          Le citoyen manque de courage et reste inerte en présence d’une agression. Les raisons en sont politiques.

          L’individualisme gagne du terrain. C’est politique. 

          etc.

        • bob14 bob14 13 juin 10:14

          Un « média citoyen ».. ?..encore faudrait il qu’ils existent ?..vous confondez avec les « torchons » politisés qui circulent en France sans doute ?


          • Fergus Fergus 13 juin 11:49

            Bonjour, bob14

            La France a bien des défauts, mais ni plus ni moins que la plupart des pays qui l’entourent.

            A quoi sert-il de dénigrer systématiquement ce pays ? Croyez-vous sérieusement convaincre qui que ce soit avec vos jugements aussi péremptoires que caricaturaux ?

            Autre question : n’êtes-vous pas fatigué de consacrer toutes vos interventions à déverser votre bile ?


          • bob14 bob14 13 juin 15:07

            @Fergus.....c’est vrai que beaucoup de monde sont comme vous à genoux devant les dirigeants..pas moi..question d’honneur mon bon !


          • Fergus Fergus 13 juin 17:28

            @ bob14

            « A genoux » devant qui ? A part Mitterrand en 1981, aucun dirigeant pour qui j’ai voté depuis que j’ai ma carte d’électeur n’a été au pouvoir !!!

            Qui plus est, vous dénigrez sans cesse la France et les Français, mais jamais vous n’indiquez quel type de démocratie vous soutiendriez et à quel type de peuple vous souhaiteriez appartenir.

            Confortable comme attitude ! smiley


          • bob14 bob14 13 juin 17:43

            @Fergus.....Oh la honte voter pour cette ordure ?..ça donne la véritable image de vous smiley


          • Fergus Fergus 13 juin 17:56

            @ bob14

            Précisément, je me suis soigné depuis cette date. Et notamment depuis le virage droitier de 1983.

            Mais sans doute n’avez-vous jamais commis d’erreur d’appréciation dans votre vie. Si tel est le cas, bravo !


          • cassini 13 juin 10:15

            « Pour un grand esprit il n’est pas de petit sujet » écrivais-je dernièrement à Rosemar pour lui donner davantage d’assurance, un jour qu’elle avouait dans son texte se demander parfois si elle n’allait pas trop loin dans les choses infimes. 


            • Fergus Fergus 13 juin 11:53

              Bonjour, cassini

              « un jour qu’elle avouait dans son texte se demander parfois si elle n’allait pas trop loin dans les choses infimes »

              En réalité, tant qu’il y a des lecteurs intéressés et participatifs, la question ne se pose pas à des gens comme moi. Elle peut le cas échéant se poser aux gestionnaires du site en relation avec l’audience mesurée.


            • cassini 13 juin 12:39

              @Fergus


              Naturellement l’idée du caractère infime de beaucoup de ses sujets ne l’a jamais effleurée. 

            • Fergus Fergus 13 juin 14:03

              @ cassini

              Si je peux me permettre, le problème de Rosemar est qu’elle confond le lectorat d’AgoraVox avec celui de son blog et ses élèves de collège. Mais elle n’en a pas moins un public ici-même.


            • JC_Lavau JC_Lavau 13 juin 14:24

              @Fergus. Elle est promue par les ennemis regroupés à Mais Disons. Sa mission qu’elle remplit à merveille, est de couler le niveau le plus bas possible.


            • ZenZoe ZenZoe 13 juin 10:59
              On dirait ici que beaucoup confondent petits sujets et sujets mal traités.
              Or déjà il n’y a pas de petits sujets, il y a les sujets du quotidien, et ceux des grandes occasions, - et chacun a sa place sur Agoravox, comme le dit Fergus si j’ai bien compris.
              Concernant les sujets mal traités (allez, au hasard, Rosemar !), ils ont aussi leur place, parce qu’ils sont le point de départ de commentaires et discussions bien plus intéressants que la simili-prose de cet auteur.

              Le pire à mon avis, ce sont les trolls et les agressifs, qui polluent lourdement l’ambiance bon enfant d’AX. Banissons plutôt les trolls !



              • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 13 juin 11:08
                @ZenZoe

                Définissez un troll, je vous prie ^^

              • troletbuse troletbuse 13 juin 11:10

                @bouffon(s) du roi
                Zenzoe par exemple  smiley


              • Aristide Aristide 13 juin 11:36

                @ZenZoe

                Cela commençait bien et plan ... la censure.

                Trolls et agressifs ? Il faudrait donc que le simple fait de railler, de poser un mot acerbe, ... suffise à justifier la censure ?

                Vous vantez l’ambiance bon enfant, c’est votre choix personnel, comprenez que l’on puisse avoir de nombreuses motivations variées. Certains débusquent les « fakes », les manipulations, d’autres raillent les propos de concierge, les poncifs, ... chacun y va de bon ou mauvais coeur avec sa personnalité ou son humeur du jour. D’autres sont les porte-paroles de mouvements politiques ou spirituels, religieux, ... Une vraie richesse.

                S’il y a une demande que je ferai c’est de revenir sur ce droit inique donné à un auteur de bannir un intervenant. Alors « Bannir les trolls » ....



Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès