• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Un péril jaune en gilet

Un péril jaune en gilet

Un spectre s’abat sur la démocratie française, celui de son effondrement.

 Le mouvement des « gilets jaunes », loin de constituer une simple jacquerie, est le révélateur de blocages majeurs face auxquels le président et son gouvernement apparaissent dans l’impossibilité d’apporter une réponse réelle. Quelque soit l’issue de cette protestation, la France en sortira avec des plaies béantes. Les équilibres sociaux du pays sont depuis longtemps profondément meurtris.

 Pour en finir avec de cette confrontation, les gouvernants déploient une stratégie dangereuse. Cette stratégie pourra peut-être parvenir, à court terme, à provoquer le pourrissement puis le délitement du conflit. Mais, au final, elle alimentera encore d’avantage le ressentiment. Or ce ressentiment constitue toujours l’une des causes historiques des grandes catastrophes.

 Trois mensonges lourds empoisonnent le discours du pouvoir et paralysent son action.

 Premier mensonge, il est dit que la hausse de la taxe sur les carburants aurait une vocation écologique. Son objectif serait de réduire la consommation d’essence et de diesel pour lutter contre la pollution. Or cela est faux. Les français n’utilisent pas leurs véhicules pour le plaisir de polluer, mais parce qu’il s’agit, dans un grand nombre de régions de France, dans un grand nombre de villes et de villages, d’un moyen de locomotion absolument indispensable pour travailler et pour vivre. Quelque soit le prix du carburant, une forte partie des français devra continuer à circuler, et à circuler en voitures. Il n’existe aucune alternative réelle et les petites mesures présentées en urgence par le gouvernement n’y changeront rien. La hausse des taxes ne diminuera pas la pollution, mais réduira encore le pouvoir d’achat de français déjà écrasés par une fiscalité extrêmement lourde.

 Deuxième mensonge, il est dit que le poids gigantesque des prélèvements obligatoires auquel notre pays est soumis serait un instrument de redistribution et de justice sociale. Or cela est faux. La machine étatique à redistribuer fonctionne de plus en plus mal. D’un côté, le niveau des prélèvements ne cesse d’augmenter, d’un autre la pauvreté ne cesse de progresser et les infrastructures publiques se dégradent gravement. Les retraites, les prestations sociales sont laminées. Les hôpitaux, l’éducation nationale, l’entretien des routes, des voies ferrées, des aéroports, la justice, la sécurité, la santé … partout les moyens manquent cruellement et notre pays recule dans tous les classements, passant derrière des nations pratiquant des niveaux d’impôts beaucoup plus faibles. La question n’est pas en France d’augmenter encore les prélèvements, mais de se décider enfin à repenser totalement l’utilisation de l’argent public. Pourtant, et malgré les promesses, rien de sérieux n’a encore été entrepris pour changer cela.

 Troisième mensonge, il est dit que la colère des français est comprise, écoutée, entendue. Or cela est faux. Face aux protestations, les gouvernants sont barricadés physiquement derrière des rangés de forces de l’ordre et surtout, ils sont barricadés mentalement dans leurs certitudes. Ils raisonnent comme si toute cette protestation n’était que la manifestation d’une impatience face aux résultats à venir de leur politique. Ils ne parviennent pas à réaliser qu’ils sont emprisonnés dans leurs éléments de langages, leurs statistiques et les notes techniques des cabinets ministériels qui leur dressent le panorama d’une France virtuelle qui n’existe nulle par ailleurs que dans leurs têtes. Ils gouvernent une France illusoire, prisonniers d’un délire « potemkine » à grande échelle que leur fabrique l’administration et le système de pouvoir en place.

 Ainsi emmurés, les gouvernants se retrouvent dans l’incapacité de traiter la protestation par les mécanismes politiques normaux du dialogue et de la recherche d’une solution consensuelle. Pour solutionner le conflit, ils n’utilisent plus le fonctionnement démocratique, mais sont plutôt tentés de recourir à des techniques assez proches de celles des tyrannies confrontées aux révoltes.

 En premier lieu, nous devons constater la destruction méthodique et voulue des corps intermédiaires et des oppositions politiques. Celles-ci subsistent, mais de manière éclatée, affaiblies et peu crédibles. Dès lors, le pouvoir en place n’a plus contre lui aucune alternative sérieuse, ce qui lui permet d’envisager de se maintenir malgré un très faible appui populaire et avec une base électorale extrêmement réduite.

 En deuxième lieu, les gouvernants appliquent la méthode de la division et du clientélisme, cherchant par quelques mesures ultra ciblées à acheter des soutiens dans les classes les plus pauvres, pour tenter d’isoler et de segmenter les protestations en montant les colères les unes contre les autres.

 En troisième lieu, les gouvernants tentent insidieusement de dénigrer et de décrédibiliser les protestataires, en cherchant à les faire passer tour à tour pour des « populistes » dangereux pour la démocratie, pour des « poujadistes » ennemis de l’impôt et de la justice sociale, pour des « racistes », pour des « anarchistes », pour des fauteurs de troubles irresponsables.

 En quatrième lieu, les gouvernants s’efforcent d’utiliser la peur, brandissant l’arme de la répression afin d’intimider les manifestants en les accusant de porter atteinte à l’ordre public.

 Si le mouvement des « gilets jaunes » n’obtient pour toute réponse qu’un mépris intellectuel poli et la répression en cours, si aucune véritable solution de fond ne lui est apportée, alors l’angoisse du déclassement, le sentiment d’abandon, l’idée d’un pouvoir politique trahissant le peuple qu’il doit pourtant en principe défendre, s’amplifieront dramatiquement jusqu’à triompher.

 Et chacun peut aisément en prévoir le résultat.

 Olivier Barrat

oliv.barrat@gmail.com

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.79/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

77 réactions à cet article    


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 26 novembre 2018 11:48

    La couleur jaune (même si enfant elle était la préférée dans ma boîte de peinture) n’est jamais de bonne augure. Associée à la bile, la jaunisse, l’humeur mélan« colique » et vaseuse. Seul Van Gogh la maîtrisait parfaitement, mais la moindre association a tendance à l’éteindre ou la salir. La couleur qui le fait le mieux ressortir est le noir,... Autrement, il est préférable de l’utiliser en petites touches,...


    • Eric F Eric F 26 novembre 2018 23:27

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      " il est préférable de l’utiliser en petites touches

      "
      je suppose que les gens qui portent le gilet de cette couleur pour exprimer leur mécontentement auraient préféré se contenter d’une petite touche pour être entendu, mais jusqu’ici il n’y a eu que malentendus.


    • Arogavox 27 novembre 2018 00:36

       Pourquoi refuser l’interprétation d’un humour ironique traduit par cette citation

      qui transforme singulièrement le rejet des « jaunes »-casseurs-de-grèves de jadis :

      symbolique de la couleur jaune ? :

      « Son ambivalence est grande comme pour beaucoup de couleur. Le jaune symbolise aussi bien la puissance, la connaissance, la richesse mais aussi la haine, la maladie, la folie, et la trahison.

      Cette couleur est le symbole de la foi, du ciel (les rayons du soleil) et de la terre (les pépites d’or et lesouffre). »

      couleur. Le jaune symbolise aussi bien la puissance, la connaissance, la richesse mais aussi la haine, la maladie, la folie, et la trahison.

      Cette couleur est le symbole de la foi, du ciel (les rayons du soleil) et de la terre (les pépites d’or et le souffre)."


    • Alren Alren 2 décembre 2018 13:53

      @Arogavox

      Les manifestants n’ont pas choisi la couleur du gilet que tout automobiliste doit posséder et enfiler en cas de panne ou d’accident.

      Mieux que la couleur orange ou le rouge, le jaune vif est la couleur qui se voit le mieux de loin aussi bien de jour qu’à la lueur des phares (surtout avec les bandes réfléchissantes).
      C’est pourquoi elle a été préconisée par les spécialistes en sécurité. Il n’y a aucune symbolique là-dedans.


    • Yanleroc Yanleroc 2 décembre 2018 14:04

      @Alren, la symbolique est dans le port du gilet :
      c’ est un passeport pour la Fraternité !


    • Xenozoid Xenozoid 2 décembre 2018 14:07

      @Alren

      le gilet jaune etant devenu obligatoire,sous sarko,c’est bien vu et puis c’était ça ou un ethylotest,la révolution des ethylotests,a une certaine époque c’était des sans cullottes qui avait la fonction des « sans dents »


    • gueule de bois 2 décembre 2018 18:59

      @Xenozoid
      Ah oui, l’éthylotest obligatoire dans l’auto et pourquoi pas la paire de menottes aussi ?


    • Jeekes Jeekes 26 novembre 2018 11:51

      ’’un mépris intellectuel poli’’

       

      Poli ?

      Même pas !

       


      • Arogavox 27 novembre 2018 00:57

        @Jeekes
        En effet, lorsqu’on se croit en position de faire appel à « plus de confiance », est-il poli de dénigrer à ce point l’immense majorité de ses sujets en les diffamant sous les vocables de « rien », « illettrés », « fainéants », « gaulois réfractaires », et en insinuant que les très grosses manifestations indignées ne sont inspirées que par la peste brune, le racisme et « en même temps » l’incapacité à s’imbiber d’une pédagogie céleste, dont seul le manque d’ampleur serait à corriger ?
          
         Quant au qualificatif d’intellectuel, c’est accorder bien trop d’honneur à ce pathétique étalage de lapsus intello ! 


      • paulau 2 décembre 2018 12:41

        @Jeekes
        poli ?
        plutôt un arrogant mépris


      • paulau 2 décembre 2018 12:43

        @Arogavox

        + 1


      • Anatine 26 novembre 2018 12:05

        Formule entendue ce matin a mediter... « Les classes populaires et moyennes ont ete licenciees. On n’a plus besoin de vous ».

        L’explosion technologique et son corollaire, la diminution du besoin en capital necessaire pour la mettre en oeuvre rendent possible la creation et la mise en oeuvre de solutions a une echelle locale. La mondialisation est aussi la reaction du modele dominant pour s’y opposer : baisser les couts et accroitre les besoins en capital pour etre dans le jeu en imposant la globalite.

        Depuis plus de 20 ans, se developpent une myriade d’initiatives pour faire autrement et ceci dans tous les domaines. Et il faut y inclure nombre de startups et le coeur de l’innovation.

        Pourquoi le tout ne catalyse pas ? La reponse : pas de mise « en systeme » ainsi que la cause : Formellement, la monnaie, et dans la pratique, le controle et l’emploi des impots, la maitrise des « communs ».

        Non seulement, les classes populaires et moyenbes sont licencies mais elles sont empeches de mettre en oeuvre leurs solutions ! Mettre en place un modele operant et efficace alternatif au controle et a l’emploi.

        Les crypto-monnaies ont montre la voie pour ce qui concerne le controle. Sachez que ce monde des alternatives, nombre d’acteurs travaillent à en etendre la logique pour que chacun puisse participer a l’economie. Pour cela, il faut aussi revendiquer l’emploi de l’impots !

        L’opportunite qu’ont les gilets jaunes est d’en revendiquer l’emploi. C’est le veritable enjeu du mouvement et cela ne se fera pas dans un « negociation » avec le modele dominant et avec des representants tels qu’il les attend.

        Culturellement, la France a la capacite d’inventer ce nouveau modele et ce n’est ni les corps intermediaires, ni les partis politiques et encore moins un nouvel avatar qui le rendront possible.

        Suite a venir..


        • bob de lyon 27 novembre 2018 09:31

          @Anatine
          Bonjour Anatine,

          Entendu ce matin à la radio – France Culture — un sachant* de haut niveau qui a participer à l’élaboration de la loi d’orientation de la mobilité sur le territoire et qui doit être remise aujourd’hui au pouvoir public (?).

           

          « En zone rurale peu dense, un taxi sans chauffeur coûtera beaucoup moins cher que le poste de travail du chauffeur qui représente à peu près la moitié du coût du taxi. »

          Tout est dit.


          *Michel Savy : ingénieur, économiste, professeur émérite à l’université Paris Est, auteur de « Nouveaux lieux, nouveaux flux : les mobilités de l’avenir », éd. Odile Jacob et de « Le transport de marchandises », éd. Presses polytechniques et universitaires romandes.


        • Anatine 27 novembre 2018 14:03

          @bob de lyon

          Dans le stricte logique économique, ce professeur a raison. La question est de savoir ce que va faire le chauffeur, autrement dit en quoi celle solution directement ou indirectement va lui profiter et l’inclure dans l’économie.

          Faites le sur une plateforme elle-même « ubérisée » c’est à dire partagée par toutes les parties prenantes et ça marche. L’hérésie est de mettre en place des solutions de nature « Communs » dans une logique privée. 

          Une reforme des délégations de service est nécessaire. Dans le domaine des réseaux Telecoms cela a été amorcé avec les réseaux d’initiative publique.... sans que la logique soit poussée au bout.

          Il nous faut des élus locaux d’une ou plusieurs régions pour porter ce projet. Ce projet pourrait inclure la mise en place d’un protectionnisme sur l’impot des francais et son emploi.

          Mr Macron, laissez les français développer leurs solutions et n’en confisquez par les moyens !


        • bob de lyon 27 novembre 2018 16:47

          @Anatine
          Nous somme d’accord.


        • Spartacus Spartacus 26 novembre 2018 13:00

          Soyez rassuré ils ont compris le message...

          Ils vont créer un « haut conseil ̶e̶n̶ ̶h̶o̶r̶o̶s̶c̶o̶p̶e̶ climatique » avec l’élite des bobos, des Enarques et des ONG qui colportent la bonne parole d’études en corrélation climatiques.

          Voici donc en avant première le résultat de leurs prochaines études du prochain comité Théodule :

          -Les lapins mangent des carottes

          Les lapins ne portent pas de lunettes.

          Conclusion : Les carottes sont bonnes pour la vue

          A faire : Subventionner les carottes, et la vue des Français va s’améliorer.

          -Les pauvres n’ont pas de voiture électriques.

          Les voitures électriques ne polluent pas.

          Conclusion : C’est parce qu’ils n’ont pas de voiture électrique qu’il y a des pauvres

          A faire : subventionner les voitures électrique pour réduire la pauvreté.

          -Les taxes sont faites pour subventionner.

          les gens ont du mal a payer des taxes.

          Conclusion : c’est parce qu’il n’y pas de subvention que les taxes ont du mal a être payées

          A faire : subventionner pour payer les taxes, et taxer pour donner des subventions...

          Vous avez vu, les intellos de gauche et centre gauche ont les réponses à tout.

          Dormez rassurés !  smiley


          • Jeekes Jeekes 26 novembre 2018 15:25

            @Spartacus
             
            Pour une fois j’ai cru que vous alliez nous dire un truc intelligent.
            J’étais plutôt d’accord, jusqu’à :
             
            ’’Vous avez vu, les intellos de gauche et centre gauche ont les réponses à tout.’’
             
            Il est vrai qu’on ne peut se départir de ses vieilles lunes, de ses fantasmes. Vous en êtes un exemple vivant...
            Vous auriez pu, tout au si bien, écrire :
             
            ’’Vous avez vu, les enculés de droite et du centre droite ont les réponses à tout.’’
             
            Vos copains en somme...
            Et vous auriez eu tout aussi raison et faux à la fois.
             
            Le truc que vous n’avez pas compris, c’est que TOUS les pourriticards sont des ordures. Et que ceux que vous appréciez le plus ; les ’’libéraux’’ sont pires que tous les autres. Merci spartacul pour votre indignation, ça me fait un bien fou de vous entendre chouiner.
             
            Surtout de la part d’un bouffon qui a du veauter macaron des deux mains. Il vous l’a mise sacrément profond, hein ?
             
            Elle est dure la vraie vie quand on n’est pas du coté de ceux qui s’en mettent plein les fouilles, n’est-ce pas ?
             


          • Christian Labrune Christian Labrune 26 novembre 2018 15:50

            Merci spartacul pour votre indignation, ça me fait un bien fou de vous entendre chouiner

            ==============================
            @Jeekes

            Spartacus, ironiquement, s’amuse et nous amuse de la connerie ambiante. Il ne pleurniche nullement (sens d’un verbe « chouiner », un peu trop vulgaire et familier, qu’il conviendrait absolument d’éviter).
            En revanche, il semble que vous supportiez fort mal cette ironie. Vous vous sentiriez directement visé ? Le réchauffement climatique de la secte pleurnicharde gaucho-bobo vous ferait tellement peur, à vous aussi ?


          • Spartacus Spartacus 26 novembre 2018 16:30

            @jeekes

            Soyons respectueux..

            Je ne cautionne pas les idées des gauchistes et écologistes, je me moque de leurs idées, de leurs schémas de pensée, je les caricature, me moque de leurs contradictions et hypocrisies, je donne des coup sur leurs certitudes, parfois avec dureté et cynisme, mais voyez vous je ne les traite pas « d’enculés » ou « d’ordures » ni n’ajoute un « cul » a leur pseudo.

            Le gouvernement macron étant de centre gauche, les associatifs, membres des comités Théodule, ONG et journalistes de gauche majoritairement, cette caricature d’humour les concerne eux en premier.


          • Ouallonsnous ? 26 novembre 2018 18:23

            @Spartacus

            « Le gouvernement macron étant de centre gauche »

            De plus en plus fort Spartacul, la maffia siono-macroniste n’a qu’une appartenance, l’UE/OTAN, quand à les appeler un gouvernement, là encore, vous vous faîtes plaisir car c’est le conseil de liquidation de la République française, ni plus ni moins, d’où la nécessité que ce soit nous les français qui les liquidions, c’est un cas de légitime défense !!!


          • Sparker Sparker 26 novembre 2018 22:20

            @Spartacus

            "mais voyez vous je ne les traite pas « d’enculés » ou « d’ordures » ni n’ajoute un « cul » a leur pseudo.

            « 

            Ben nous si !... et ça vous va bien, faut appeler un chat,...un chat
            A part juste que je n’attribuerai pas ces »noms d’oiseaux" a votre personne mais a votre façon de penser, car on peut toujours changer quand la grâce vous touche. Mais bon, vous, à part toucher le grisby rien d’autre ne vient vous faire vibrer.


          • Eric F Eric F 26 novembre 2018 23:33

            le gouvernement macron n’est pas de centre gauche : le premier ministre, le ministre de l’économie et celui des comptes publics sont de droite. Macron a repris quelques défauts de la gauche, la plupart des défauts de la droite, et les qualités d’aucun des deux.


          • Christian Labrune Christian Labrune 26 novembre 2018 14:48

            Si le mouvement des « gilets jaunes » n’obtient pour toute réponse qu’un mépris intellectuel poli et la répression en cours....

            .........................................................

            J’allais moi aussi évoquer la création d’un Haut conseil sur le climat, mais je vois que Spartacus l’a déjà fait. 

            Je me bornerai donc à souligner que c’était la meilleure réponse possible, et elle est venue immédiatement, le soir de ces horribles excès sur les Champs Elysées, qui ont fait éprouver à notre bien-aimé Président un sentiment de « honte ».

            Le Maréchal, dans ses premiers discours après juillet 40 le remarquait déjà : la France a été fautive, il fallait donc qu’elle consentît, désormais, à expier sa légèreté et ses inconséquences.

            La création d’un Haut conseil sur le climat mettra tous ces imbéciles des « classes moyennes et laborieuses » en face de leurs vraies responsabilités. Il n’est plus temps de songer à jouir des plaisirs de l’existence. Il faut empêcher notre planète de devenir un enfer, il faut donc se sacrifier au bonheur des générations futures.

            Que les classes « moyennes et laborieuses » se plaignent de ne plus pouvoir rouler en bagnole, on s’en fout. Quand bien même demain elles ne pourraient plus se nourrir, quelle importance en face des enjeux planétaires qui sont l’essentiel de notre préoccupation ?

            L’apocalypse est pour bientôt. C’est sur notre manière de nous être conduits face à cette échéance de plus en plus certaine que nous serons jugés. Le temps du repentir est venu, et la souffrance des classes moyennes et laborieuses ne peut donc être que salvatrice.

            Dans le deuxième tome de Philosophie de la volonté de Ricoeur, il y a des chapitres un peu bizarres sur le « péché » et sur la « culpabilité » que je n’avais jamais compris avant de découvrir que ce maître à penser de Macron avait été un fervent admirateur du Maréchal dans les premières années de la guerre.

            Maréchal, nous voilà !


            • Eric F Eric F 26 novembre 2018 23:41

              @Christian Labrune
              Un Haut Conseil pour le Climat en plus du Conseil National de la Transition Ecologique, du Conseil Economique Social et Environnemental, et du Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire (sic), décidément Macron engraisse le mammouth ! Certainement, cela rassurera les gilets jaunes, on sait où vont les taxes


            • baldis30 27 novembre 2018 11:01

              @Christian Labrune

              bonjour,
              « Haut conseil sur le climat  » 
              cela me fait doucement et tristement rigoler ... ils ne sont même pas capables de distinguer puissance et énergie, comment pourraient-ils comprendre les subtilités de la thermodynamique de l’atmosphère associée aux sautes d’humeur du Soleil et aux leçons de l’Histoire ( Le Roy Ladurie) et de la protohistoire ( de l’archéologie à la paléoclimatologie en passant par toutes les techniques « paléo ») !
               Un haut conseil .... ah ah ah ... directement dans un cul de basse-fosse  ! Le climat a toujours varié et pas un seul des prétendus futurs experts n’a rapproché l’énergie consommée anthropiquement avec ce qu’apporte le Soleil ... et pire encore avec seulement les variations d’apport solaire ... .
              Plus nul que nul c’est possible ... c’est l’ENA .... dans toute son horreur  !
              Une dictature EN MARCHE ...
              après la peste brune et la peste rouge, voici venu le temps de la peste verte !
              Qu’en pense-t-on dans les châteaux solognots et sur les planches de Deauville ?


            • jeanpiètre jeanpiètre 27 novembre 2018 22:05

              @Christian Labrune
              le gouvernement commet d’horribles excès sur les champs élysées, et concocte un comité et une concertation dans les 3 mois pour y appaiser l’histoire...
              il devrait monter une comission pour savoir comment retrouver crédit et légitimité


            • xana 26 novembre 2018 16:13

              Merci à l’auteur pour cet article.

              L’analyse des trois mensonges du gouvernement me paraît bonne.

              Cependant ces mots « Un spectre s’abat sur la démocratie française » me font bondir.

              Cela fait des années que je soutiens, sur ce site comme ailleurs, que le système actuel en France n’a rien d’une démocratie, qu’il ne s’agit que d’une mascarade destinée à tromper le bon peuple. Qu’une élection tous les quatre ans N’EST PAS DE LA DEMOCRATIE, car un vote astucieusement truqué permet à une clique de traîtres de se prétendre les « représentants du peuple » quand ils ne représentent que leurs sponsors. Quand, au nom du peuple français, ils gouvernent pour une mafia internationale.

              Il faut vraiment avoir de la ... dans les yeux et dans le crâne pour ne pas s’en rendre compte. La « démocratie représentative » n’a jamais été de la démocatie, c’est une escroquerie vieille comme le monde.

              Alors, pourquoi s’en étonner ? Découvririez-vous soudain qu’un homme reste un homme, et qu’il n’est incorruptible que tant qu’on n’a pas trouvé son point faible ? L’Histoire n’a enregistré qu’un seul et unique « Incorruptible » (Maximilien Robespierre), et il est probable que même lui ne l’était pas. Seul le suffrage direct, non pas dans une élection, mais dans un vote ou un référendum, peut être l’expression de la volonté du peuple. C’est un tel système qu’il faut organiser pour pouvoir gouverner DEMOCRATIQUEMENT un pays.

              Elire des représentants c’est facile et cela ne demande pas beaucoup d’engagement de la part du citoyen. Voter soi-même une constitution et des lois, article par article, demande davantage d’implication. mais au moins cela met à l’abri de la corruption et de la trahison.

              Jean Xana


              • Xenozoid Xenozoid 26 novembre 2018 16:21

                @xana

                ça fait 100 ans que c’est dit

                Sous l’impulsion de gens intéressés les comités politiques ouvrent l’ère attendue des querelles électorales.

                Comme à l’habitude on va s’injurier, se calomnier, se battre. des coups vont s’échanger au bénéfice destroisièmes larrons toujours prêts à profiter de la bêtise de la foule.

                Pourquoi marcheras-tu ?

                Tu niches avec tes gosses, dans des logements insalubres, tu manges, quand tu peux, des aliments frelatés par la cupidité des trafiquants. Exposé aux ravages de l’anémie, de l’alcoolisme, de la tuberculose, tu t’épuises du matin au soir, pour un labeur presque toujours imbécile et inutile dont tu n’as même pas le profit ; tu recommences le lendemain et ainsi jusqu’à ce que tu crèves.

                S’agit-il donc de changer tout cela ?

                Va-t-on te donner le moyen de réaliser pour toi et tes camarades, l’existence épanouie ? Vas-tu pouvoir aller, venir, manger, boire, respirer sans contrainte, aimer dans la joie, te reposer, jouir de toutes les découvertes scientifiques et de leur application diminuant ton effort, augmentant ton bien-être ? Vas-tu vivre enfin sans dégout, ni souci, la vie large, la vie intense ?

                Non ! disent les politiciens proposés à tes suffrages… Ce n’est pas là qu’un idéal lointain… Il faut patienter… Tu es le nombre, mais tu ne dois prendre conscience de ta force que pour l’abandonner une fois tous les quatre ans entre les mains de tes « sauveurs ».

                Mais eux, que vont-ils faire à leur tout ?

                Des lois ! — Qu’est-ce que la loi ? — L’oppression du grand nombre par une coterie prétendant représenter la majorité.

                De toute façon, l’erreur proclamée à la majorité ne devient pas le vrai, et seuls les inconscients s’inclinent devant le mensonge légal.La vérité ne peut se déterminer par le vote.Celui qui vote accepte d’être battu.

                Alors pourquoi y a-t-il des lois ? — Parce qu’il y a la « propriété ».

                Or, c’est du préjugé propriété que découlent toutes nos misères, toutes nos douleurs.

                Ceux qui en souffrent ont donc intérêt à détruire la propriété, et partant la loi.

                Le seul moyen logique de supprimer les lois, c’est de ne pas en faire.

                Qui fait les lois ? — Les arrivistes parlementaires !

                Qui nomme les parlementaires ? — L’électeur


              • xana 26 novembre 2018 17:03

                @Xenozoid

                La « propriété » est justement un point important sur lequel les citoyens d’une vraie démocratie auront à légiférer.

                Dans une pseudo-démocratie (comme notre « démocratie » participative) TOUT est susceptible d’être vendu ou acheté. Qui détient la richesse détient aussi le pouvoir absolu.

                Dans une vraie démocratie, les citoyens pourront décider que certaines choses (la terre par exemple) ne sont plus susceptibles d’être vendues ou achetées.
                Ils pourront aussi décider de limiter le patrimoine à un certain maximum, au-delà duquel tout sera confisqué sans contrepartie (et le détenteur éventuellement exécuté).
                Ils pourront aussi décider que les personnes « morales », comme les entreprises, n’ont plus le droit de posséder certains types de biens, etc, etc.

                Toutes choses dont il n’est évidemment pas question de discuter dans une pseudo-démocratie (une « démocratie » représentative comme la nôtre. Dans une « démocratie » représentative les « représentants » du peuple ne discutent que de la meilleure façon de voler le peuple.

                Jean Xana


              • Xenozoid Xenozoid 26 novembre 2018 17:40

                @xana

                ils(les proprétaires) ne volent rien.


              • xana 26 novembre 2018 20:41

                @Xenozoid

                Certains d’entre eux. Moi par exemple, j’ai acheté une vieille maion inhabitée, et je n’ai pas l’impression d’avoir volé quiconque.
                Mais va savoir...

                D’autres ont acheté des biens volés. C’est du recel.
                D’autres ont abusé de lois excessivement en leur faveur pour extorquer des loyers inhumains pendant toute leur vie.
                D’autres ont volé eux-mêmes et essaient d’en jouir discrètement.

                Mais c’est sans intérêt d’en discuter maintenant.
                Ce sera au peuple de décider ce qu’on conservera (ou non) du « droit aliénable à la propriété » actuel.

                Probablement il y aura un peu de casse, mais comme on dit « on ne fait pas d’omelette sans casser des oeufs ». Je m’y plierai, même si je me sens lésé. J’ai bien accepté pendant toute ma vie d’engraisser des profiteurs en leur payant des loyers. La loi c’est la loi, dans les deux cas.

                Proudhon (je crois) a dit « La propriété, c’est le vol ». Je ne suis pas sûr qu’il ait eu raison, mais je ne crois pas qu’il ait eu tort. Ce qui est sûr c’est que l’argent ne DEVRAIT plus être la valeur ultime dans une société plus juste, et que la propriété, si elle est conservée, devra connaître des limites. Ce sera ua peuple de les fixer.

                Jean Xana


              • Xenozoid Xenozoid 26 novembre 2018 20:57

                @xana

                exponentielle,désolé pas pour tout le monde,assurément


              • yapadekkoaqba yapadekkoaqba 26 novembre 2018 23:44

                @xana
                non ce n’est pas du vol , vouloir posséder son logement, en posséder deux ou trois autres pour les louer raisonnablement, mettre des sous de côté… ;
                Les voleurs sont les émules de Crésus qui en veulent toujours plus, qui écrasent les petits pour s’accaparer tout comme font les amis macroniens, comme faisait la noblesse en 1789.
                Ceux qu’on appelait les 200 familles avec leurs chiens de garde des media.


              • Eric F Eric F 26 novembre 2018 23:45

                @xana
                donc avec la « vraie démocratie », on se réunira à 65 millions autour d’une table, et on se mettra rapidement d’accord sur ce qu’il convient de faire, .


              • Yanleroc Yanleroc 27 novembre 2018 00:26

                @Eric F, l’ Internet, les réseaux ! L’ IA est en place et potentiellement sous le contrôle du peuple !
                Forcément. Qui appuie sur les touches des claviers, qui entretient les noeuds de réseau, les postes d’ énergie ? Les esclaves !

                Il pourrait se mettre en place des Etats Généraux sur le Net, et la tenue de référendums, d’ initiative vraiment populaire, arrachés avec les dents, plutôt que d’ attendre qu’ on nous les offre !

                Macron aurait dit que « l’ élection est un système d’ un autre temps  » !?
                A bon entendeur, salut !


              • zygzornifle zygzornifle 26 novembre 2018 17:48

                Un spectre s’abat sur la démocratie française, celui de son effondrement.

                Enfin une lueur d’espoir, après on pourra reconstruire ....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

BARRAT


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès