• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne (...)

Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux

"Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux."

Benjamin Franklin

Suivez bien le raisonnement que l'on voudrait nous infliger et qui commence à être susurré dans les médias.

- La France serait en Guerre,

- Au nom de cela il faudrait une législation adaptée,

- Donc la réduction des libertés individuelles serait tolérée,

- l'Imposition d'un Patriot Act, comme aux USA qui n'est d'ailleurs parvenu à RIEN , serait la solution !

Excellente intervention d'un avocat américain qui a expliqué que le Patriot Act n'avait rien résolu et que l'important était le dialogue et de bien nommer les choses : les extrémistes liberticides n'ont ni religion, ni nationalité !

Un autre combat débute pour préserver nos libertés individuelles.

NON La France n'est pas en guerre !

La peur est le ressort de ceux qui veulent faire taire la liberté d'expression, comme elle est le ressort de ceux qui veulent nous diviser en fonction de la couleur de notre peau ou le nombre d'années passées sur le territoire, ou réduire nos libertés.

Nous n'avons pas peur.

Voilà pourquoi l'échec est patent car nous avons su manifester notre fraternité républicaine sans peur !

On ne cesse de nous dire qu'il y a un problème d'éducation parce que les concepts de respect, de laïcité, de tolérance, de liberté d'opinion et de conscience ne seraient plus compris dans certains de nos établissements scolaires.

On nous rapporte que des jeunes, curieusement, parlent de blasphème à l'occasion de la minute de silence observée pour les journalistes de Charlie Hebdo !

Mais, qui leur a parlé un jour du Chevalier de La Barre et de son combat ?

D'autres Jeunes ont manifesté contre le Mariage pour tous !

Avons nous toujours pris le temps et les moyens pour organiser des discussions et des débats autour de la déclaration des Droits de l'Homme et du concept d'égalité ?

Où sont les responsables ?

Qu'a-t-on fait de l'Ecole de la République depuis des décennies ?

Combien y a t-il eu de "Plans Banlieue" ?

Que deviennent les budgets de la culture à l'occasion des restrictions budgétaires ?

....

"Une école qui s'ouvre est une prison qui se ferme" Victor HUGO.

Merveilleux et dramatique raccourci de cette sombre actualité.

Les trois odieux assassins fanatisés ont eu un parcours scolaire chaotique (ce qui n'excuse en rien le fait qu'ils soient devenus des nazis) et ont été endoctrinés en PRISON !

Tout comme l'avaient été des Lacombe Lucien (Film de Louis Malle) et autres miliciens dans les années quarante.

En 1971, la révélation de l'affaire des halcones, au Mexique, glace.

Les halcones étaient des enfants du sous-prolétariat, des jeunes gens souvent perdus et misérables que la police utilisait pour renverser les manifestations d'étudiants.

Ces miliciens payés agissaient avec un zèle consternant.

Les exemples abondent.

Certes comparaison n'est pas raison, mais l'histoire nous l'enseigne et les faits récents le prouvent, là où l'éducation fait défaut, là où la misère sociale détruit les repères, alors le terreau de l'obscurantisme facilite toutes les équipées fanatiques.

Il est plus que temps que l'Ecole de la République retrouve sa mission et soit confortée par des moyens pour la mener.


Moyenne des avis sur cet article :  4.29/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • Le p’tit Charles 12 janvier 2015 14:26

    heu..pour les « plans banlieues » des sommes astronomiques ont été dépensées...par dizaines (voir centaines) de milliards...

    Le problème (à mes yeux) est de vouloir faire cohabiter des gens de milieux différents qui ne peuvent en majorité pas se voir...(les faits sont là pour le dire)..

    Nos dirigeants ont depuis des siècles piller des pays pour voler les richesses en assassinant les peuples au passage...normal dans ces conditions d’avoir aujourd’hui le retour du bâton...Seulement le pillage continu..et dans ces conditions le « terrorisme » n’est pas prêt de s’arrêter...c’est mon sentiment... !


    • OMAR 12 janvier 2015 17:00

      Omar33

      A quoi pourraient bien servir ces milliards, quand vous laisser entrer dans ces banlieues des loups venus d’Arabie-Saloprie et du Qatar y semer leur salafisme et wahhabisme du Diable sur ces jeunes français ?
      http://www.causeur.fr/qatar-largent-wahhabite-pour-les-banlieues-19242.html#


    • La mouche du coche La mouche du coche 12 janvier 2015 17:21

      Charlie Hebdo n’était pas un journal de caricaturistes rebelles. Ils s’attaquaient toujours aux faibles : les français de souche (les « beaufs ») ; les cathos et les musulmans, et jamais les forts. Cabu tapait sur les musulmans, les catholiques, et le petit peuple de France, mais ne touchait jamais à la banque, aux lobbys en place comme le crif, la lgbt, le mlf, etc. Il choisissait toujours ceux qui n’avait pas les moyens de se défendre. Jamais ils n’attaquaient le pouvoir aussi violemment qu’ils le faisaient avec ceux qui ne pouvaient pas se défendre. Ils étaient des larbins du pouvoir. Ils étaient subventionnés par le pouvoir et ne mordaient pas la main qui les nourrit. Tout ceci est répugnant.


    • dithercarmar dithercarmar 12 janvier 2015 14:54
      <<l’Imposition d’un Patriot Act, comme aux USA qui n’est d’ailleurs parvenu à RIEN , serait la solution !>> La LOPPSI 2, un Patriot Act français

      par Jean-Claude Paye


      Lisez le ou

      « Projet de loi d’Orientation et de programmation pour la performance et la sécurité intérieure »,



      • hunter hunter 12 janvier 2015 14:56

        Salut à tous

        D’ac o dac avec p’tit Charles !
        Ceux qui ont le plus peur, ce sont les dirigeants (je ne parle pas de Hollande and Co, qui ne sont que des employés, des représentants locaux d’une autorité bien plus importante, et non localisée chez nous) : ils voyaient bien que dans ce pays, ça risquait de tourner au vinaigre, donc, application de la stratégie du choc :

        Un gros story telling on refait le coup du passeport du 9/11 (là CNI dans une bagnole, on a moins de moyens ici,  smiley ), plus c’est gros, plus ça passe, et c’est parti : les mougeons s’approprient le petit kit du parfait gogo (pancarte, autocollant, à Nice on donnait même du tee shirt !!!! putain rapides les chinois, ils t’ont fabriqué les tee shirts en quelques jours, et ont du les téléporter direct pour la manif’ de dimanche !!!), et les mougeons génétiquement modifiés avec des gènes de parroquet, répètent à qui mieux mieux, le matraquge ultra intensif des merdias su système et de leurs journalopes stipendiés !

        Allez, et les cons demandent dorénavant un « patriot act » made in France !

        Bref, ils demandent à être encore plus flicqués !

        La citation en tête du papier de l’auteur prouve toute sa véracité : un peuple qui a peur de tout (mais c’est quoi cette attitude de faibles ? peur de quoi, d’une burqa, d’un hijab ? pfff....), et qui demande à ses oppresseurs d’être encore plus oppressants, eh bien ce peuple là mérite l’esclavage, et il va l’avoir.....mais faudra pas venir couiner après, et demander de l’aide, ça sera trop tard !

        Adishatz

        H/


        • Redj Redj 12 janvier 2015 17:14

          Bonjour,

          Je suis d’accord avec vous, sauf sur un point : notre pays est en guerre. Pas sur notre sol certes, mais nos forces armées sont quand même engagées sur des sols étrangers


          • TESTANIERE TESTANIERE 12 janvier 2015 19:06

            Oui, et pour avoir séjourné au Mali, au Niger, au Burkina Faso,...nos équipées militaires récentes n’ont en rien facilité les choses. A titre d’illustration je sors d’une salle de cinéma qui projetait « Timbuktu », ville que j’ai connue calme, paisible, accueillante,...il y a 18 ans et qui s’est transformée sous l’impact conjugué de la radicalisation islamiste nourrie par le Qatar, le Koweit, l’Arabie Saoudite qui financent des prédicateurs radicaux ...pourvu qu’ils aillent faire le djihad ailleurs que dans leur propre pays. Pas simple tout ça où l’on voit que la géopolitique est tarabiscotée ce qui relativise la présence sincère des représentants du G20 ce dimanche à Paris !


          • JMBerniolles 12 janvier 2015 18:48
            Je suis assez d’accord avec cet article. Si ce n’est que je ne pense pas que le mariage gay posait problème. C’étaient plutôt l’adoption, dont il faut vraiment discuter en considérant les intérêts des enfants, et surtout l’atroce business de la gpa.

            Sur le fond

            Il n’y a pas très longtemps Agoravox a publié un article que j’avais écris sur la Théorie du choc dans la doctrine néo libérale.

            Que les attentats de Charlie Hebdo, qui n’est en aucun cas le symbôle de la liberté d’expression ainsi qu’un commentaire l’a fait remarquer plus haut, aient été manipulés ou non, nous sommes dans le choc.

            Celui-ci est évidemment conçu pour provoquer la peur et conduire les gens à suivre sans réfléchir leurs dirigeants. Si l’on en juge par les manifestations et la docilité à reprendre un mot d’ordre absurde : Je suis Charlie, [qui impliquerait notamment l’adhésion à une campagne anti Islam sans nuances, qui efface le fait que nos médias sont muselés et livrés à une véritable propagande] c’est assez réussi.

            Mais nous n’en sommes qu’au début. Notre situation économique désastreuse finira bien par apparaitre au grand jour. Ce qui constituera en soi un nouveau choc

            Le ton de cette année 2015 est malheureusement donné par ce drame.


            • julius 1ER 12 janvier 2015 19:01

              cil est plus que temps que l’Ecole de la République retrouve sa mission et soit confortée par des moyens pour la mener.

              @l’auteur,

              je suis d’accord sur ce point avec vous et là vous êtes aux antipodes des demandes de M le pen qui réclame plus de police et plus de moyens militaires.....
              mais là analphabête comme ses pieds je suis certain qu’elle n’a pas lu Victor Hugo !!!

              • mmbbb 12 janvier 2015 22:43

                desole de vous contredire lisez le rapport de la cour ds comptes qui met en exergue la mauvaise gestion de cette institution qu’ allegre qualifiat de mamouth Les personnes de gauche ont toujours la meme argumentaion les moyens Le buget de 2014 a ete adopte le premier poste budgetaire est l’education nationale 64 964 millions d’euros loi de finances consultable sur Internet Quant a l’education n’est ce pas Segolene Royal qui avait preconise l encadrement par l’armee de certains jeunes Dans ces colonnes l’honnete intellectuelle manque cruellement 


              • ELCHETORIX 12 janvier 2015 19:44

                bonjour
                SI , NOTRE PAYS EST EN GUERRE , mais en guerre commanditée par l’Empire états-unien qui veut dominer le monde et piller les richesses des pays producteurs de gaz et de pétrole .
                L’éducation oui , mais aussi des médias plus du tout abrutissants et surtout arrêter ces guerres néo-coloniales , puis enfin de la justice sociale et une vraie information télévisuelle non aux mains des marchands d’armes et oligarques industriels de toutes sortes .
                Moi ce qui me fait peur c’est le terrorisme étatique et son totalitarisme comme imposer cette UE de BRUXELLES dont on avait refusé par référendum et rejeté par l’assemblée nationale à VERSAILLES
                sous l’égide du nabot prédécesseur du traitre actuel « locataire » du palais .
                Mes sincères condoléances aux victimes des sanguinaires assassins sûrement manipulés soit par les uns ou les autres .
                RA.


                • mmbbb 12 janvier 2015 22:31

                  @ l’auteur "Certes comparaison n’est pas raison, mais l’histoire nous l’enseigne et les faits récents le prouvent, là où l’éducation fait défaut, là où la misère sociale détruit les repères, alors le terreau de l’obscurantisme facilite toutes les équipées fanatiques.«  Toujours la meme argumentation et vous oubliez au passage le responsabilte des parents comme si ces parents n’etaient simplementque des geniteurs et comme tous personnes de gauche qui se respectent vous rejetez la responsabilite entiere sur la societe le systeme Cet ete a propos de la pauvrete cette remarque m’avait valu des propos  » de consternnat debile " ect Faire des gosses est une chose apporter une education en est une autre.


                  • Taverne Taverne 13 janvier 2015 10:49

                    Je suis d’accord avec la conclusion de l’article qui dit « Il est plus que temps que l’Ecole de la République retrouve sa mission et soit confortée par des moyens pour la mener. »

                    Mais cette volonté ne doit pas nous empêcher de renforcer la sécurité. Assez d’angélisme ! Vous brandissez le Patriot Act comme un épouvantail alors qu’il n’en est pas question et vous prétendez ne pas avoir peur ?

                    Par ailleurs, vous négligez de parler des efforts nécessaires en faveur des quartiers. Sans une politique de quartiers efficace, les efforts en faveur de l’éducation seront vains. Cette politique de la ville doit inclure la participation des habitants et des parents d’élèves.


                    • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 13 janvier 2015 11:17

                      On peut dire autrement la phrase de Benjamin Franklin :

                      http://www.agoravox.fr/ecrire/?exec=articles&id_article=162011


                      • soi même 13 janvier 2015 11:59

                        Merci pour c’est article dans la même veine :

                        [562b][Socrate] Le bien mis en avant, dis-je, et par lequel l’oligarchie s’était établie, c’était bien l’excès de richesse, n’est-ce pas ?
                        [Adimante]Oui.
                        Et c’est ce même désir insatiable de la richesse et l’indifférence à l’égard de tout le reste induite par le souci de gagner de l’argent qui l’ont conduite à sa perte.
                        C’est vrai, dit-il.
                        Eh bien, ce que la démocratie définit comme bien, n’est-ce pas un désir insatiable à son égard qui la détruit ?
                        Mais dis-moi ce qu’elle définit ainsi.
                        La liberté, répondis-je. Cela en effet probablement, dans une cité gouvernée démocratiquement
                        [562c], tu l’entendrais : que c’est ce qu’il y a de plus beau et que, pour cette raison, c’est seulement dans une telle cité qu’il convient qu’habite quiconque est par nature libre.
                        On entend en effet, dit-il, ce mot répété à tous bouts de champs.
                        Eh bien, dis-je, comme j’allais le dire à l’instant, ce désir insatiable d’elle et l’indifférence à l’égard de tout le reste, c’est cela qui fait changer ce régime et le prépare à avoir besoin de la tyrannie.
                        Comment ? dit-il.
                        Quand, me semble-t-il, une cité démocratique assoiffée de liberté

                        [562d] a le malheur d’être dirigée par de mauvais échansons, et qu’elle s’enivre plus que de mesure d’elle à l’état pur, alors, si ses dirigeants refusent de filer doux et de lui laisser une totale liberté, elle châtie ceux qu’elle tient pour responsables, comme des meurtriers et des tenants de l’oligarchie.
                        Ils agissent en effet, dit-il, ainsi.
                        Et ceux, repris-je, qui obéissent aux dirigeants, elle les couvre de boue, les accusant de se livrer eux-même à l’esclavage et d’être des moins que rien, alors que les dirigeants qui se laissent diriger et les dirigés qui dirigent, aussi bien dans les affaires privées que publiques, elle les loue et les honore. N’est il pas alors inévitable que dans une telle

                        [562e] cité la soif de liberté vienne à tous ?
                        Comment en serait-il autrement ?
                        Et qu’elle s’insinue, dis-je, mon très cher, jusqu’au plus profond des maisons et qu’en fin de compte il n’y ait jusqu’aux animaux en qui l’anarchie se développe ?
                        Que veux-tu dire ? demanda-t-il.
                        Que, répondis-je, le père s’habitue à devoir traiter son fils d’égal à égal et à craindre ses enfants, le fils s’égale à son père, n’a plus honte de rien et ne craint plus ses parents, parce qu’il veut être libre ; le métèque
                        [563a] s’égale au citoyen et le citoyen au métèque, et la même chose pour l’étranger.
                        C’est bien ce qui se passe, dit-il.
                        À tout cela, dis-je, s’ajoutent encore ces petits inconvénients : le professeur, dans un tel cas, craint ses élèves et les flatte, les élèves n’ont cure de leurs professeurs, pas plus que de tous ceux qui s’occupent d’eux ; et, pour tout dire, les jeunes imitent les anciens et s’opposent violemment à eux en paroles et en actes, tandis que les anciens, s’abaissant au niveau des jeunes, se gavent de bouffoneries

                        [563b] et de plaisanteries, imitant les jeunes pour ne pas paraître désagréables et despotiques.
                        C’est tout à fait ça ! dit-il.
                        Mais en fait, dis-je, le comble, mon très cher, de l’excès de liberté, tel qu’il apparaît dans une telle cité, c’est quand ceux et celles qui ont été achetés ne sont en rien moins libres que ceux qui les ont achetés. Et dans les relations des hommes avec les femmes et des femmes avec les hommes, le point où en arrivent l’égalité des droits et la liberté, nous étions près de n’en quasiment rien dire !
                        [563c] Pourquoi pas, pour citer Eschyle, dit-il, « dire ce qui nous est venu à la bouche à l’instant » ?
                        Bien sûr ! repris-je. Et c’est ainsi que je parle. À quel point les animaux qui sont au service de l’homme sont beaucoup plus libres dans une telle cité qu’ailleurs, c’est incroyable pour qui n’en a pas eu l’expérience. Car sans mentir, les chiennes, comme dit le proverbe, deviennent en tous points semblables à leur maîtresses, et les chevaux et les ânes, habitués à aller en tout librement et fièrement, heurtent à tout instant dans la rue les passants qui ne s’écartent pas ; et tout
                        [563d] devient ainsi gavé de liberté.
                        C’est, dit-il, mon propre rêve que tu me racontes là ! Car je subis bien souvent de telles mésaventures quand je vais à la campagne.
                        Et le résultat, dis-je, de tous ces abus accumulés, tu le conçois, c’est qu’ils rendent l’âme des citoyens si délicate qu’à l’approche de la moindre apparence de servitude, ils s’irritent et ne peuvent le supporter. Et tu sais bien qu’au bout du compte, ils n’ont plus cure des lois écrites ou non écrites afin de n’avoir jamais
                        [563e] nulle part à supporter de maître.
                        O combien, dit-il, je le sais !
                        Eh bien, dis-je, mon très cher, tel est le beau et vigoureux commencement duquel naît la tyrannie, ce me semble.

                         République, VIII, 562b-563e


                        • christian pène 13 janvier 2015 12:32

                          Le peuple français est en guerre 1) contre son régime républicain qui a instauré une authentique guerre civile
                          2) contre ceux qui veulent étouffer ses libertés , quels qu’ils soient : liberté d’expression,liberté de culte........

                          ........contre ceux qui veulent faire taire MINUTE à coups d’amendes amères pour avoir traité la Taubira de guenon , comme De Gaulle , qui génère encore des admirations sans bornes , avait fait taire l’hebdomadaire « Aux Écoutes » par un juge aux ordres , parce qu’il n’aimait pas être blessé par ceux qui révélaient ses mensonges.....

                          ah ces bonnes âmes qui veulent faire taire les ennemis de la liberté ......., mais qui évitent de nommer les menteurs professionnels comme L’HUMANITÉ, les divers organes d’extrême gauche quotidiens ou hebdomadaires , les médias serviles Radio France , France télévisions ......éventuellement BFM et i-télé

                          C’est Chirac Jacques qui a bien dit :« le PS est un parti révolutionnaire au même titre que le PCF » .....


                          • soi même 13 janvier 2015 12:59

                            Dans le cochon tous est bon, vous ditez Minute en quoi, il apporte des valeurs constructives pas plus que Charlie Hedo, je suis pour que la liberté d’expression, et en même temps cela ne veux pas dire que tous nos penchants sont licites !


                          • soi même 13 janvier 2015 13:00

                            "Personne n’est plus redoutable que celui qui n’a jamais de doutes."
                            Jacques Sternberg.


                            • Yohan Yohan 13 janvier 2015 13:11

                              Monsieur l’enseignant,

                              Le collège où les jeunes se sont opposés à la minute de silence est situé juste derrière chez moi dans le 12ème, Collège Germain Tillon. Mes filles y ont fait leurs études. A l’époque, les « chances pour la France » représentaient 20% de l’effectif, il n’y avait pas de problème. Depuis l’arrivée de Delanoe et surtout de Hidalgo, le quartier s’est vu déverser une faune africaine de choix au nom de la théorie de la mixité. Résultat, dans ce collège, la fameuse mixité voulue par la gauche est devenu mono couleur. Près de 80% de jeunes sont d’origine africaine. Chacune des sorties des classes est ponctuée d’un véritable bordel dans le quartier, cris intempestifs, commerçants emmerdés, bagarres, parties de ballon sur le tramway. Les résidents commencent à se barrer.
                              Une amie, enseignante de gauche dans le collège d’à côté (qui n’est guère mieux loti) a précipité son départ en retraite. Pourtant, pendant des années, je me suis accroché avec elle sur ce qu’elle appelait elle-même une « mixité souhaitable ». Aujourd’hui, elle a déserté par lâcheté....

                              • Ronny Ronny 13 janvier 2015 13:27


                                Je suis globalement d’accord avec vous sur le fait que nous ne devons rien lâcher de nos libertés pour les échanger contre un soi-disant « plus de sécurité », et en tous cas pas pour une série de mesures de type patriot act, qui n’ont comme vous le dites pas servi à grand chose en terme de sécurité publique.

                                Je pense que les gens comme Guaino ou Pecresse qui pronent ce genre de mesure, le font par intérêt de défendre non pas les citoyens, mais certains centres de pouvoir et principalement le pouvoir des médias et derrière celui de la finance. Ha tout irait tellement mieux si on ne pouvait critiquer le TAFTA, si les sites « subversifs » étaient sous surveillance constante, etc... Un rêve reaganien, un orgasme neo libéral !

                                Il nous faut être vigilent. Un sondage récent de ce matin indiquait que les 2/3 des français étaient prets à sacrifier un peu de lliberté individuelle pour plus de contrôle. C’est une erreur magistrale à double titre. Le premier est celui que vous mettez en exergue de votre article (B. Franklin), le second est que cela est justement le but recherché par les terroristes ! La liberté des peuples leur fait très peur... En particulier pour les extremistes de l’islam comme de la religion juive (qui boivent du petit lait en ce moment) la liberté de penser une société sans religion d’Etat est une abjection.

                                Le seul point de désaccord avec vous et avec certains des contributeurs du fil est que je pense que nous sommes en guerre et en guerre contre la barbarie. Même si on peut effectivement avoir plus que des doutes sur les liens troubles qui unissaient les USA et la famille de Ben Laden, on peut avoir les mêmes doutes sur les liens entre USA et Arabie Saoudite, ou France et Qaatar. Il n’en reste pas moins vrai que DAESH n’est pas une création directe de l’occident. tout au plus est-ce une création indirecte au travers de la déstabilisation de l’Irak, à laquelle la France n’a d’ailleurs pas contribué. Il en est de même pour les Shebabbs en Somalie ou Boko Aram au Nigeria. Le meilleur argument est qu’il n’y a aucun intérêt financier associé au développement de tel mouvements. Le déploiement de 10 000 militaires en France est un effort très supérieur à celui consenti dans nos « Op Ex » et au moins aussi couteux.... Par ailleurs, pour l’exploitation du pétrole ou de l’uranium, ou autre richesse naturelle, rien ne vaut mieux en effet qu’un dirigeant « compréhensif » mis sur un siège de président. Les islamistes n’ont pas ce profil.

                                 


                                • rita rita 13 janvier 2015 13:53

                                  Y a-t-il quelqu’un pour éclairer ma lanterne ? J’ai tant et tant de questions mais je vais me contenter d’en poser deux : 


                                  1) Lorsqu’un fauve s’échappe de sa cage, les autorités font tout pour essayer de l’endormir sans le tuer. Alors comment se fait-il qu’on n’applique pas le même précédé avec les terroristes pour les attraper vivants ? Ils sont systématiquement liquidés !

                                  2) Pourquoi France2, au lieu d’inviter Michel Catalano, le gérant de l’imprimerie CTD, à Dammartin-en-Goele, qui lui avait des choses à dire, se contente-t-elle d’inviter son employé qui était caché et donc n’avait eu aucun contact avec les terroristes ?

                                  • Yohan Yohan 13 janvier 2015 15:01

                                    réponse 1 : Certains animaux réagissent violemment à la piqûre et à la décharge d’adrénaline qu’elle engendre avant que le produit fasse son effet. 5 à 10 minutes

                                    réponse 2 : 
                                    réponse 2 : réponse 2

                                  • julius 1ER 13 janvier 2015 18:27

                                     à propos de Charlie HEBDO : le terrorisme est un piège !!!!

                                    vous auriez du développer comme suit :
                                    Acte 1
                                     les USA par l’entremise de la CIA ont créé Al Quaida( pour user l’URSS dans une guerre meurtrière en Afghanistan afin d’en finir avec l’URSS....
                                    à la suite de çà le terrorisme n’a fait que prospérer, comme c’est étrange en même temps que l’URSS explosait !!!!!
                                    Acte 2
                                    11 Septembre 2001, c’est la destruction des tours WTC par Al Quaida (manipulé ou pas ?? juste laissé faire ???)
                                    conséquences =guerre en Irak (avec de faux prétextes) guerre en Afghanistan (à nouveau) puis Libye et maintenant Syrie avec comme conséquence non pas l’instauration d’états de droit , mais 
                                    3000 milliards de dollars dépensés avec tout son cortège de prises de participation et délit d’initiés dans les sociétés d’armements... n’est ce pas Messieurs Cheney, Rumsfeld et consorts.....
                                    destabilisation de tous le moyen- orient avec en prime, main basse sur les réserves de pétrole par l’intermédiaire des grosses sociétés pétrolières Exxon BP et autres...
                                    instauration du Patriot act ( ou limitation des libertés, loi d’exception dans toute sa splendeur avec son coup de rabot sur l’état de droit)..... 
                                    Acte 3
                                    mise sous tutelle des états par la finance débridée et mondialisée avec comme conséquence la crise que l’on connait depuis 2007/8
                                    Acte 4
                                    le terrorisme n’a fait que se multiplier car financé largement par les pétro-dollars et maintenant instauration du chaos en France et déjà on parle d’un Patriot Act à la Française........
                                    Résultat des courses...... chômage de masse, destructions, restriction des libertés, augmentation des inégalités et surtout destabilisation des peuples qui ne revendiquent plus rien !!!!!! 

                                    alors la question que l’on peut poser est : tout ces évènements ne sont ils que le fruit du hasard ???
                                    ou alors est- il le plan pensé par une oligarchie qui veut avoir la mainmise sur nos vies ????
                                    en ce début 2015, je répondrai que tout a commencé avec le terrorisme artisanal dans les années 80 mais celui-ci est devenu un terrorisme d’état en 2015 car le terrorisme est devenu une arme pour perpétuer un ordre établi CQFD...

                                    • Deneb Deneb 14 janvier 2015 16:42

                                      Julius : vision très orwellienne, mais assez proche de la réalité. Je suis un poil moins complotiste que vous, je crois que le terrorisme est tout simplement le la créature du dr frankenstein qui s’est échappée. On a joué aux apprenti-sorciers à manipuler ces peuples. Je crois que tout le monde souhaite le recul de ce phénomène, même les politiques, et c’est pour dire ! Comme disait Carrie : you can’t put snakes in your backyard and expect them only to bite your neighbours.


                                    • TESTANIERE TESTANIERE 13 janvier 2015 19:14

                                      L’enchainement me plait bien, mais restent les questions...


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès