• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Un totalitarisme peut en cacher un autre

Un totalitarisme peut en cacher un autre

JPEG Si on en croit les médias, le populisme, cet être rampant non identifié, menace l’Europe entière. Notre fameuse presse « démocratique » cherche, par ce biais, à imposer aux citoyens l’idée que la démocratie est l’enjeu des élections européennes de mai 2019 et qu’elle est portée par le chevalier blanc Macron contre le côté obscur de la force incarnée par Orban.

Certes, Orban n’est pas, loin s’en faut, un symbole de la démocratie. On peut néanmoins se demander en quoi Macron en serait un, lui qui ne cache pas son goût pour le pouvoir personnel. On peut s’interroger sur la réaction qu’aurait la Commission européenne si Orban avait tenu les mêmes propos que Castaner contre le Sénat.

Il serait grand temps de sortir des illusions sur la nature des institutions européennes, pouvoir administratif hors-sol sans légitimité populaire. On est en droit de s’interroger sur la philosophie qui domine à Bruxelles et qui n’accepte aucune réelle contestation. Depuis trop longtemps, on cherche à détruire la souveraineté du peuple au nom d’une construction européenne qui n’a cure de la volonté des citoyens ; depuis trop longtemps, on nous impose l’idée que l’Assemblée de Strasbourg/ Bruxelles est un Parlement alors qu’elle n’est qu’une fiction destinée à légitimer une construction européenne autoritaire.

Retrouver le sens et la portée de la citoyenneté, la force collective de la souveraineté du peuple, impose de refuser ces illusions porteuses de catastrophes ; il convient de contester le principe même d’élections européennes destinées à nous rendre responsables et comptables d’un pouvoir qui n’est pas le nôtre.

André Bellon

-------------------------

LIRE AUSSI...

« Voter contre Sarkozy et Barroso, c’est s’abstenir » André Bellon

Existe-t-il un choix démocratique dans l’UE contre les accords de « libre-échange » ? Réponse du commissaire européen Pierre Moscovici

-------------------------

Nous suivre sur : Facebook | Twitter | Google +


Moyenne des avis sur cet article :  4.13/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • JL JL 20 septembre 12:00
    Les élections sont devenues un piège à cons :
     
     - pile le Pouvoir gagne, face le peuple perd !
     - si tu votes l’élu gagne ; si tu votes pas ... il y a quand même un élu !

    • Arogavox 20 septembre 12:26

       Excellent ! :  « il convient de contester le principe même d’élections européennes destinées à nous rendre responsables et comptables d’un pouvoir qui n’est pas le nôtre. »


       D’autant plus que le principe du « Grand Machin » (tel que dévoyé par une grande puissance étrangère autant à la France qu’au continent européen) a non seulement été contesté , mais pire, avait été clairement et officiellement refusé par une majorité légitime des Françaises et Français !

       Ce Grand Machin, qui pour les gens honnêtes ne saurait être considéré comme légitime, risque bien d’ailleurs de se révéler devenir une grotesque bourde de la part de Ceux qui ont poussé à la roue pour le faire crouler sous le poids d’une accumulation inconsidérée de pays adhérents.
        
        Le jour où les Français excédés en viendront à un Frexit, la seule composante militaire un tant soit peut crédible du Grand Machin, c’est à dire la capacité nucléaire française, laissera un vide ... qui créera un appel d’air bigrement tentant (un montage tout prêt, conditionné à souhait, qui ne demandera qu’à être récupéré au plus tôt) pour des puissances émergentes depuis longtemps acquises à la logique de la création d’un Empire
       ( Russie : - qui a besoin d’équilibrée son poids devant son ’partenaire’ Chinois ?
      Turquie ? - ancien Empire Ottoman qui risque aussi de vouloir rééquilibrée son poids face à sa nouvelle ’amie’ la Russie ? ... ) 

      • Arogavox 20 septembre 12:30

        mistake :  ... besoin d’besoin d’équilibrée ... rééquilibrer


      • Albert123 20 septembre 12:34

        si il faut attendre à chaque fois 15 ans pour que la majorité des esprits s’éveillent aux plus triviales des constatations on est pas sortis de l’auberge.


        « Certes, Orban n’est pas, loin s’en faut, un symbole de la démocratie. »

        et pourquoi donc ? n’a t il pas été élu démocratiquement ?

        ah non c’est vrai il est pas pro migrant donc forcément un nazi, donc forcément pas le symbole de la démocratie,






        • Arogavox 20 septembre 12:50

          @Albert123
           le lapsus des prétendus démocrates qui qualifient péjorativement de ’populisme’ toute opinion ayant tendance à devenir populaire, partagée par une majorité de citoyens peut faire sourire ... ou pas.

           Car sur quoi, les mêmes, en sont-ils arrivés à prétendre légitimer un Jupiter ? Si un score établissant une majorité ne saurait à leurs yeux établir qu’un ’populisme’ ?
            On est cohérent ou on ne l’est pas. On se plie soi-même aux règles que l’on entend faire respecter, ou on n’est que dictateurs ! On est crédible, ou on ne l’est pas. On est honnête et digne, ou on ne l’est pas !
            Et cela ne doit rien laisser présager des opinions ou convictions de l’auteur de ces remarques !
           


        • Ciriaco Ciriaco 20 septembre 13:47
          Une population est utilisée à la façon dont elle tend son porte-monnaie : populismes nationaux ou clientèle mondiale, c’est souvent une différence de doigté dans la drague, d’usage de l’index ou du majeur dans la pénétration.

          Un peuple, c’est quand il le sait.

          • Attilax Attilax 20 septembre 19:10
            Oui, j’approuve le post à 100%, et après ?

            Aucun parti « bankable » ne propose d’en sortir.

            On fait quoi, à part voter UPR à 0.8% ?

            Prendre les armes ? Hors de question pour le moment.
            Grève générale ? ... Ah ah ah.

            Une population amorphe et frileuse à défendre ses droits qui ne réagit devant aucun abus de pouvoir depuis des années mérite amplement de se faire tondre.


            • Reiki Reiki 20 septembre 19:22

              Au fond je pense que la France a louper le coche. Depuis que la démocratie existe elle n a que peu évoluer voir régressé, il es dommage qu on es pas su montrer l exemple. Aujourd hui pour établire une Véritable Démocratie c est quasi impossible. On se base sur quelque chose qui date de 2000ans trouvé l erreur. La Chine a maintenant un Président a vie ... et nous ? Quand allons nous comprendre que L Europe c est construite par la Voix du Peuple ?!


              • malitourne malitourne 20 septembre 19:23

                Il y aura une liste pour le Frexit. Il suffit de s’en servir...


                • Reiki Reiki 20 septembre 19:52

                  Nous devons revolutionné la démocratie, Si le Totalitarisme s épanoui grace aux nouvelles technologie, nous devons lui oppossé une nouvelle Forme de Liberté . Le Frexit ... ? Si pour y arriver nous devons passer par la pourquoi pas !


                  • av88 av88 20 septembre 23:01

                    Toujours les même ressorts utilisés par les Européistes : la peur et le renoncement

                    La peur :

                    • On est trop petit (maman j’ai peur, maman Europe va me protéger) pour être indépendant de l’UE, l’Euro, l’Otan.

                    • Ce sera une catastrophe si …..............

                    Le renoncement :

                    • On n’y peu rien

                    • C’est le sens de l’histoire

                    • C’est le progrès

                    • C’est la mondialisation


                    Le monde économique, la géopolitique ne sont pas un monde de bisounours, l’Europe ne nous sauvera pas si nous sommes perclus de trouille et de lâcheté.

                    Un peu de courage et d’optimisme, voilà ce qu’il nous faut.


                    • Reiki Reiki 20 septembre 23:51

                      Comment quelque chose que nous ne connaissons comme une ideologie et dans lequelle nous vivons . Ne sois pratiqué que par une élite ? En gros nous sommes juste bon a payé des taxe et a faire se qu on nous demande. On dois aimer le téléphone Arabe pour avoir autant d intermediaire vis a vis de l état . Entre les Avocat , Les Banquier , les Senateur ou autre representant du peuple. NOUS SOMMES JUSTE DES moutons En définitif nous vivons ainsi depuis bien trop longtemps, pour réalise que nous n avons jamais eu aucun pouvoir . Le pouvoir a été libéraliser en professions .... Il nous reste plus qu a Vivre.... Sommes nous devenus Fou ? Demandons cela a un professionel de la psychiatrie ?!


                      • Cancrelat Cancrelat 21 septembre 09:35
                        Ceux qui participent aux élections du reich et collabore a la parodie de démocratie de l’envahisseur, devront en répondre tot ou tard, ne l’oubliez pas quant vous serez tenté par la propagande.

                        • Raymond75 21 septembre 10:00
                          Macron veut détourner l’immense rejet de ce qu’est devenue l’Union Européenne, une union de la déglingue, en une fausse croisade du bien contre le mal, de la démocratie contre la dictature.

                          Ce qui importe, c’est la remise en cause de cette U.E., de lui donner une légitimité démocratique, de mettre fin aux dumping fiscal et social, à la destruction industrielle, à la concurrence des plus pauvres contre les pauvres, à la maitrise des immigrations, tant internes que externes.

                          Le referendum de 2005, foulé aux pieds par nos ’élus’ soumis aux lobbies, n’est pas oublié.

                          • catapulte 21 septembre 14:58

                            Une phénomène m’amuse ; Celui notamment observable au travers des négotiations entre le Royaume-Uni et l’ Union ainis qu’au travers du futur état des choses qu’elles visent à mettre en place. Ce phénomène en question est le suivant :

                            Sitôt l’Union européenne déconstruite, l’ambition de ses anciens membres esseulés n’est autre que s’unir de nouveau !

                            Parce que l’union des nations européennes, quelle qu’en soit la forme et le degré, est commandée par le bon sens et la nécessité. Notamment, la nécessité, dans un contexte de globalisation mondial, de faire le poids face au reste du monde et aux quelques super-puissances qui s’y trouvent.


                            • Attilax Attilax 23 septembre 15:20

                              @catapulte


                              On ne combat pas un impérialisme par un autre impérialisme. Cette idée de groupement forcé de nations balaises pour former un état supra-national indépendant est un projet de domination, rien d’autre.
                              Si pour « faire le poids » il faut abandonner son histoire, ses valeurs et son but, que reste-t-il à part le pan économique ?
                              Et pourquoi a-t-on besoin de « faire le poids » ? Pour être compétitif ? Mais si on ne produisait que ce dont on a vraiment besoin et pas pour vendre le plus possible, on n’en aurait rien à foutre, de « faire le poids » !

                              Dans un monde fini, une compétition de production infinie ne peut mener qu’à l’effondrement. La notion de « croissance » qui ne devrait jamais s’arrêter de grandir est folle : ça s’appelle un cancer.

                              L’UE en est une magnifique métastase...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès