• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Une bougie pour Yvan Colonna

Une bougie pour Yvan Colonna

Dans sa Prison de Fresne, voilà maintenant 6 ans qu’Yvan Colonna est incarcéré.

J’ai volontairement laissé passer un peu de temps suite à l’annonce de sa condamnation en appel pour reparler de ce procès avec les idées claires.

Que reste-t-il aujourd’hui ?

D’abord, le silence de la majorité des politiciens après cette démonstration d’une justice qui n’a pas fait preuve du plus grand professionnalisme.

Un silence ponctué de quelques déclarations comme celle de François Hollande, qui s’insurge du rapprochement entre Yvan Colonna et Dreyfus, ou celle de Rachida Dati qui se refuse à tout commentaire face à une décision souveraine. La justice a tranché.

Quelques journalistes, tels Philippe Madelin et Jean-Michel Aphatie, continuent de relater les errements de ce procès et d’en rappeler le doute qu’il a laissé dans les esprits.

La décision d’ajouter les 22 ans de sûreté à la condamnation initiale est apparue comme la concrétisation d’un esprit de vengeance, un message de punition pour une attitude jugée trop agressive de la part de l’accusé et de ses avocats. Beaucoup ont fait remarquer qu’aucun élément à charge ne s’étant rajouté dans cette seconde instance, il n’y avait aucune raison de durcir la peine. Quant à l’attitude des avocats d’Yvan Colonna, le Bâtonnier de Paris, Christian Charrière-Bournazel, en a pris la défense en des termes très clairs : "Nous ne sommes pas avocats pour nous-mêmes, mais pour ceux qui nous appellent à l’aide. Qu’ils refusent d’être défendus est leur droit. Notre devoir nous impose de respecter leur décision. La Convention de sauvegarde des droits de l’homme dispose que toute personne traduite en justice a le droit de se défendre seule ou de recourir à l’assistance d’un avocat. Elle a le droit de garder le silence, de refuser de comparaître. Ses choix lui appartiennent. Je n’accepterai jamais que l’on impose un avocat à qui n’en veut pas, comme s’il était l’alibi d’une juridiction que l’accusé récuse". "La presse annonce des poursuites contre les avocats qui refusent d’être commis d’office. J’entends en ce cas être le premier poursuivi". Il encouragera en outre les juges à "s’interroger sur les raisons de la rupture".

L’annonce de l’écartement du Juge Wacogne des cours d’assises à partir de septembre a créé une petite polémique et si elle n’a pas été annoncée comme un désaveu par le Premier président de la cour d’appel, elle ajoute à ce sentiment d’échec de la justice dans ce procès Colonna.

Puis, une semaine après le verdict, une refonte du système des assises est à l’étude. C’est une commission dirigée par Philippe Léger et mandatée par Nicolas Sarkozy qui a la charge d’examiner et de réformer les assises. Me Gilles-Jean Portejoie, membre de la commission, remet déjà en question l’intime conviction, cette conviction qui permet au juge de prononcer son verdict sans avoir à le justifier (à en donner les raisons). Me Thierry Herzog, également membre de la commission, de renchérir : « L’absence de motivation est un problème pour tout le monde. Y compris pour la personne condamnée, en cas d’appel. »

Malheureusement un peu tard pour Yvan Colonna qui ne put que subir l’intime conviction de la cour spéciale, sans en connaître les motivations.

Il nous reste en mémoire les différentes "bavures" du procès, les mensonges prouvés des policiers, les témoins oculaires qui affirment qu’il n’est pas le tireur, les pistes éludées alors qu’on commençait à peine à comprendre la raison de la dénonciation initiale d’Yvan Colonna par les membres du commando, le discrédit jeté sur les témoins qui n’allaient pas dans le sens de l’accusation, le retournement passé presque inaperçu de la Juge Levert qui a finalement reconnu que pour elle il n’y avait que deux personnes et non trois sur le lieu même du crime, innocentant ainsi Yvan Colonna... à son corps défendant, etc.

La mobilisation en Corse a été très importante, pour réclamer une justice équitable. Les débordements d’une centaine ne doivent pas prendre le pas sur les milliers qui ont manifesté dans le calme pour dire leur indignation. Les casseurs sont pour moi le jeu d’une récupération politique honteuse, et sont ensuite récupérés par les ennemis des premiers récupérateurs pour faire oublier le fond du débat. Les violences, d’un coté comme de l’autre, sont inacceptables. Et c’est la responsabilité de chacun de faire en sorte qu’elles ne se produisent plus.

Le pourvoi en cassation a été déposé, et il n’y a aucune raison qu’il n’aboutisse pas, au vu des incohérences et errances du procès en appel. Aucune raison qu’il n’aboutisse pas... d’ici 8 à 12 mois. En attendant, Yvan est toujours en prison. Et en ce 7 avril 2009, il fêtera ses 49 ans, en prison. De nombreuses personnes en Corse et ailleurs allumeront dans la nuit une bougie pour témoigner leur affection à un homme qu’ils croient innocent et qui purge la peine maximale. Je n’aurais certainement pas le coeur à allumer une bougie pour un homme qui en aurait assassiné un autre de trois balles dans la nuque un soir de concert. Et ce soir, j’allumerai moi aussi une bougie que je placerai à ma fenêtre.


Moyenne des avis sur cet article :  3.55/5   (44 votes)




Réagissez à l'article

76 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 7 avril 2009 10:23

    que l’on puisse dans "un état de droit" condamner quelquelqu’un avec un dossier vide et uniquement une intime conviction est un peu léger , je pense !
    si en France on doit prouver son innoncence et c’est parfois pas évident , le système yankee où c’est à l’accusation de prouver la culpabilité n’est pas exempt non plus de tout reproche , de nombreuses erreurs judiciaires en témoignent ! comment trouver un juste équilibre entre les deux systèmes , qui pratiquent de toute façon une justice de classe !!! smiley


    • Montagnais Montagnais 7 avril 2009 10:45

      Merci pour votre article. Merci pour lui. Et ce soir, nous allumerons nous aussi une bougie.. 


      • andré 7 avril 2009 10:51

        Ce n’est pas la majorité mais la totalité des politiciens qui se sont tapis. Les politiciens sont effectivement des tapis. Toujours plus propres après avoir été battus. Et les intellectuels, véritables comme autoproclamés, il sont où ? Heureusement qu’il y a Bedos dans ce pays de carpes. Merci Roseau pour cette série d’articles sur l’affaire Colonna. J’ai aussi allumé ma bougie.


        • bluelight 7 avril 2009 10:55

          Grâce soit faite à la dignité de la veuve Erignac qui contraste avec la lâcheté de Colonna .

          (Je dis cela alors que je suis athée)

          Tout esprit scientifique, rationaliste, ne peut qu’être extrêmement critique envers le cinéma des défenseurs de Colonna qui font tout sauf expliquer aux Français pourquoi Colonna serait innocent, en instruisant un procès contre la justice sous prétexte d’abus judiciaires, comme si ces abus ne concernaient que les Corses et pas aussi les Français du continent lors de procédures judiciaires .

          Il n’y a aucune raison de faire le procès de la justice française spécifiquement lors de l’affaire Colonna, ce procès doit être instruit séparément car il concerne tous les citoyens et pas spécifiquement ceux directement concernés par le procès Colonna, les questions de droits de la défense n’ont pas été découvertes lors du procès Colonna mais existent depuis longtemps, l’opinion publique a été informée au moment de la commission parlementaire sur l’affaire d’Outreau qui n’est qu’une affaire parmi une longue série d’erreurs judiciaires .

          La seule réforme à faire est de résoudre le problème de l’irresponsabilité des fonctionnaires d’autorité, juges par exemple, qui est à la base de l’abus de pouvoir par l’administration, car la loi prévoit des droits de la défense, etc, le problème est l’application de la loi .

          Si Burgaud avait appliqué la loi, il aurait respecté les droits de la défense, et certains accusés ne seraient jamais allés en prison car ayant même des preuves matérielles de leur innocence, alors que Colonna n’a aucune preuve matérielle de son innocence .

          Le début de cette réforme, la responsabilité des juges, avait été promise, et n’arrive toujours pas .

          Les défenseurs de Colonna manifesteront-ils lorsque le juge Burgaud, pour une faute majeure, le fait de violer la loi républicaine en refusant d’accorder des droits à la défense comme prévu dans la loi, conduisant à l’enfermement d’innocents, à la destruction de leur vie et de leur famille, n’aura qu’une sanction mineure, alors qu’il mériterait la radiation, comme le président de la chambre de l’instruction ?

          Le débat sur l’opposition entre intime conviction et preuve ADN irréfutable est un leurre grossier : il est toujours possible de prélever l’ADN d’un individu pour le mettre sur une scène de crime, d’usurper jusqu’à l’identité ADN ... au final, c’est toujours sur une conviction qu’une décision de justice est basée .

          Après tout, les images du 11 septembre, que tout le monde a vues, n’empêchent pas les conspirationnistes de trouver tout un tas de raisons pour avoir des convictions différentes de ce qu’ils appellent ’thèse officielle’ .

          L’ADN n’est pas une arme atomique de conviction, l’ADN dit d’abord que tel ADN qui a été prélevé à tel endroit à tel moment dans telles conditions est à tel individu, pas autre chose .

          Le reste, c’est du raisonnement traditionnel (raisonnement dans le meilleur des cas) .

          Sur le fond, le dossier est accablant pour Colonna .

          Etre accusé en Corse d’avoir fait quelque chose, par des Corses, ce n’est pas rien (j’aurais envie de le dire avec l’accent corse, que j’imite parfaitement) .

          Pourquoi Colonna serait seul dans un commando à s’être enfui et à avoir été protégé si le tireur était un autre membre membre du commando ?

          Y aurait-il alors complot corse contre Colonna ?

          Colonna est coupable, il a insulté les victimes en ne s’expliquant pas, et la peine de sûreté il l’a cherchée .

          La moindre des ironies n’est pas que les nationalistes corses dénoncent l’arbitraire de l’Etat français par des méthodes qui sont encore plus arbitraires .

          Toujours d’actualité la citation : ’Je partirai quand vos amis cesseront le racket, quand vos amis cesseront d’assassiner dans les fêtes de village, quand vos amis cesseront de déposer des explosifs’




          • Philippe Antonetti 7 avril 2009 11:03

            Bluelight, esprit rationaliste et athée imite parfaitement l’accent corse et cite le sémillant préfet Bonnet. Povara Francia, disait mon grand-père !!


          • bluelight 7 avril 2009 13:02

            Sec en argumentation !
            Comme ces nationalistes qui assassinent dans les fêtes de village !


          • viking 7 avril 2009 13:59

            Il faudrait envisager une cure au magnésium pour améliorer les connexions entre les neurones. Il y en a un qui n’en fait qu’à sa tête si j’ose dire. Qu’est-ce que le neurone qui pense au bon Dieu vient faire ici puisque tu es athée ? Ça fait désordre parce que tu écris « Grâce soit faite à la dignité… » et bingo tu nous dis que tu es athée. A mon avis tu as trop souvent lu le catéchiste du curé pour vouloir imiter son style.


            Djanel, par Odin, je me fous  smiley  de ta gueule

             


          • bluelight 7 avril 2009 14:13

            Je suis athée mais j’utilise les expressions de la langue française .

            Je ne vois toujours aucune réponse aux questions que j’ai posées .

            Et pour cause, il n’y en a pas !

            Si Colonna était vraiment innocent, des dizaines de milliers de Corses défileraient tous les jours dans la rue et la Corse serait à feu et à sang .

            Les Corses savent que Colonna est coupable .

            Il se peut même que des Corses aient honte que Colonna, un lâche, soit transformé en héros, par la propagande de réseaux criminels .









          • Philippe Antonetti 7 avril 2009 14:39

            Désolé, c’est tout ce qu’il y avait d’intéressant dans votre bouillie !


          • bluelight 7 avril 2009 14:48

            Le préfet Bonnet n’a fait que faire incendier une paillote illégale, il n’y a pas mort d’homme, les nationalistes, ou prétendus tels, car la Corse il la ridiculisent, même pas foutus de savoir manipuler des explosifs sans ses blesser, smiley eux assassinent dans les fêtes de village .

            Alors je pardonne aux préfet Bonnet ses erreurs .

            A ceux qui se demandent pourquoi l’Amérique n’arrive pas à attraper Oussama, je dis la République française n’arrive pas à mettre hors d’état de nuire quelques centaines de voyous ... 

            Une dernière question, pour la route :

            Pourquoi la villa de l’oligarque show biz Dutronc n’est pas plastiquée ?
            Que ce ne sont que les villas de continentaux modestes qui sont plastiquées ?
            La justice sociale version nationalistes ?!

            Les riches paient, avec de l’argent, ou alors, pour le show bizz, avec des mots .

            Dutronc ’comprend’ les nationalistes, il l’affirme dans les media .
            Et pour ces affirmations, Dutronc aura seul le privilège d’être en Corse tranquille !

            Minable show biz .




          • gogia 7 avril 2009 14:57

            Bluelight, tu vis dans le monde des barbapapas ou tu le fais exprès ??!!


          • faxtronic faxtronic 7 avril 2009 17:07

            Je ne suis pas d accord bluelight. Pas du tout d accord avec toi. Etre corse, etre denonce par d autre et ne pas se soumettre a une justice qui vous a condamner d avance n est pas une preuve de culpabilite. Se declarer innocent n est pas une preuve de culpabilite, ne pas avouer n est pas une preuve d arrogance.

            Cela me fait trop penser aux proces politiques en Irlande du Nord. Une justice pour proteger l etat et non pas la Justice.

            Tu m a tout l air d un reaciste anti corse.


          • bluelight 7 avril 2009 17:28

            Raciste anti-corse, non .
            Anti arbitraire des nationalistes, ça suffira .
            Tu ne serais pas raciste envers ceux qui ne pensent pas comme toi ?
            J’ai écris quelque part dans les commentaires à cet article que les nationalistes donnaient une mauvaise image de la Corse, je n’identifie pas les Corses à certains excès de violence .
            J’ai même dit que les Corses n’apportaient pas un soutien massif à certains voyous et préféraient certainement une République imparfaite que l’arbitraire de certains groupes .
            Je n’ai pas dit que le fait que Colonna ait été dénoncé prouve une quelconque culpabilité, je dis que la ficelle est un peu grosse, de la part de nationalistes corses qui cautionnent la violence, de dénoncer l’arbitraire, comme si la violence en Corse n’était pas plus arbitraire que ce qui dénoncé de la justice française, et aussi de présenter l’affaire Colonna comme le peuple Corse contre une inique République, comme si l’origine des charges contre Colonna n’était pas le fait qu’il ait eu un comportement à part dans un commando, qu’il se soit enfui, qu’il ait été protégé, et aussi dénoncé par d’autres membres du commando .


          • Traroth Traroth 7 avril 2009 21:51

            "des défenseurs de Colonna qui font tout sauf expliquer aux Français pourquoi Colonna serait innocent" : Ils n’en ont pas besoin. Un des fondement du droit français est qu’il incombe à l’accusation de prouver la culpabilité de l’accusé, pas à l’accusé de prouver son innocence !

            "
            en instruisant un procès contre la justice sous prétexte d’abus judiciaires, comme si ces abus ne concernaient que les Corses et pas aussi les Français du continent lors de procédures judiciaires" : En quoi est ce que ça concerne les avocats de Colonna ? Une critique générale du système judiciaire dépasse de loin leur mission.

            "
            Il n’y a aucune raison de faire le procès de la justice française spécifiquement lors de l’affaire Colonna" : Sauf si on est un avocat de Colonna. Dans ce cas, il y a plein de raisons.

            Je passe les considérations générales sur la justice franaçaise...

            "
            Sur le fond, le dossier est accablant pour Colonna" : Non. Le dossier ne repose que sur l’implication de Colonna par les membres du commando, qui sont depuis revenu sur leurs accusations. En dehors de ça, le dossier n’est pas vide, mais au contraire contient de nombreux éléments à décharge, comme l’expertise balistique ou les témoignages des gens présents au moment de l’assassinat.

            "
            Etre accusé en Corse d’avoir fait quelque chose, par des Corses, ce n’est pas rien" : Effectivement, ce n’est pas rien, c’est bizarre. Il n’est pas trop dans les moeurs corses, en particulier dans les milieux nationalistes, de s’entre-dénoncer à la police...

            Je passe les raisonnements oiseux qui sont tout sauf des preuves...


          • Traroth Traroth 7 avril 2009 21:53

            "Je suis athée mais j’utilise les expressions de la langue française" : C’est votre droit. Je ne vois rien de contradictoire là-dedans... smiley


          • Philippe Antonetti 7 avril 2009 10:57

            Franchement, devant de telles entorses au droit et pire, au sens commun, difficile de voir dans cette affaire un simple dysfonctionnement de l’appareil judiciaire. Et le silence des gens chargés de veiller sur l’état de la démocratie, élus, journalistes, faiseurs d’opinion est d’une réelle gravité. Ou alors, les principes de justice, de démocratie, etc. des concepts creux ou des fonds de commerce. A méditer lors de notre prochain passage dans l’isoloir...


            • Zalka Zalka 7 avril 2009 11:25

              Si les mecs avaient parlé, la lumière auraient pu être faite. Mais non, les nationalistes corses, c’est des vrais hommes ! Bon ok, ils buttent les préfets d’une balle dans la nuque, mais au moins ils gardent le silence.

              Le sentiment de justice baclé m’attriste, mais pour la veuve d’Erignac, pas pour Colonna. La seule certitude, c’est qu’il faisait partie du groupe qui a assassiné Erignac. Si ce n’est pas lui, il pouvait dire qui c’était. Pareil pour ses complices du premier procès.

              Alors au lieu d’allumer des cierges, finissez en avec cette connerie de loi du silence.


              • LE CHAT LE CHAT 7 avril 2009 13:02

                @chuck Norris

                finissez en avec cette connerie de loi du silence

                Tu veux les faire avouer à coup de santiags dans la tronche comme tous les dimanche ?
                Méfie toi , j’ai ouie dire que t’avais eu un blème quand t’étais prof de math quand tu avais expliqué ton théorème qu’un poing est toujours à l’intersection de deux droites dans la gueule et que les parents d’élève ont pas apprécié ,surtout celui qui avait un cheveux sur la langue et qui a demandé si c’était bien toi Fuck Norris !  smiley


              • Zalka Zalka 7 avril 2009 13:06

                Tu baisses le chat. Arrête le chichon dans ton sheba.

                Si je comptais les faire avouer à coup de santiag, je n’appellerai pas à l’arrêt de la loi du silence.


              • civis1 civis1 7 avril 2009 15:45

                @Zalka,
                Dénoncer Qui ? Et qui l’aurait cru ? Si même les témoins visuels ne sont pas crus !

                Il nous reste en mémoire les différentes "bavures" du procès, les mensonges prouvés des policiers, les témoins oculaires qui affirment qu’il n’est pas le tireur, les pistes éludées alors qu’on commençait à peine à comprendre la raison de la dénonciation initiale d’Yvan Colonna par les membres du commando, le discrédit jeté sur les témoins qui n’allaient pas dans le sens de l’accusation, le retournement passé presque inaperçu de la Juge Levert qui a finalement reconnu que pour elle il n’y avait que deux personnes et non trois sur le lieu même du crime, innocentant ainsi Yvan Colonna... à son corps défendant, etc.


              • viking 7 avril 2009 13:00

                .
                .
                .

                Au pays de Descartes, il ne devrait pas y avoir de problème. Dans le doute, je m’abstiens de prendre une décision telle est la règle.

                Ne pouvant pas prouver la culpabilité d’un prévenu, le tribunal ne peut pas prendre de décision ni dans un sens de culpabilisation ni dans l’autre de déculpabilisation. Dans le doute, il ne peut dire à l’accusé : « contre vous je ne peux rien retenir qui soit une certitude. Vous êtes donc libre mais vous n’êtes pas quitte pour autant car vous allez devoir vous tenir à la disposition de la justice au cas où elle trouverait d’autres éléments prouvant que vous êtes soit innocent ou inversement soit coupable. » Ce n’est seulement qu’avec des nouveaux éléments qu’un nouveau procès pourra se tenir. Si vous êtes déclaré innocent, vous serez acquitté ; si vous êtes coupable, vous serez condamné. La justice et les juges devraient savoir se montrer patients mais ce n’est pas le cas avec nos magistrats qui n’ont pas l’air de savoir qu’une justice parfaite ne juge pas un individu mais des actes et en conséquence celui qui les a commis doit être condamné. Un point, c’est tout.

                Le fait que cette cour d’appel n’ait pas voulu reconstituer l’assassinat pour savoir comment il a été commis.

                Le fait qu’elle n’ait pas voulu examiner l’argument de la défense qui disait qu’Yvan Colonna n’avait pas la taille suffisante pour commettre ce crime.

                Ces deux faits additionnés constituent un véritable déni de justice volontaire.

                Cette cour s’est donc appuyée sur l’argument que cette reconstitution avait été effectuée par le tribunal précédent. Or cette cour qui juge en appel, annule nécessairement la décision du premier procès pour reformuler une nouvelle sentence définitive selon ses propres compétences et travaux.

                Comment donc un tribunal d’appel qui est sensé annuler un premier procès et tous ses éléments qu’il contient peut-il se servir des conclusions du premier procès pour condamner ? 

                En refusant la reconstitution de l’assassinat sous prétexte que cette reconstitution avait été effectuée au premier procès et se servant de ces conclusions pour écarter un argument de la défense pour ne pas examiner un fait, constituent non seulement un déni de justice mais un vice de forme suffisant pour que la deuxième sentence contre Colonna soit déclarée nulle et non conforme au droit devant la cour de cassation qui a pour devoir d’examiner si le procès a été conforme au droit.

                Pour achever ce trop long commentaire : si la cour de cassation juge qu’il y a un vice de forme et casse le 2eme jugement, Colonna devrait resortir de prison libre :

                __ parce que le premier jugement n’est plus valable, il a été cassé par la cour d’appel,

                __ parce que le second qui devrait être appliqué, étant lui aussi annulé, ils ne peuvent agir autrement que de le libérer.

                Mais vous connaissez les juges, ils diront que le premier jugement est redevenu valable puisque celui qui l’annule a été cassé. Il faudra donc s’attendre à troisième procès Colonna en cour d’appel selon sa forme un proès d’assise. Quelle absurdité, Jospin. C’est toi qui a réformé la justice dans cette direction sans comprendre ce qu’aurait dû être un procès en appel. Idiot macrobiotique !

                Cette réforme de la justice qui a consisté à supprimer la cour d’appel par un deuxième procès semblable au premier qui ne juge que les fait est une imbécillité incommensurable et vertigineuse du gouvernement Jospin. Avec Colonna ils vont se retrouver dans une impasse juridique.

                Le procès en appel devant la cour de cassation sera… si les avocats ont du talent, un grand moment dans l’idiotie de la justice en France.

                Faites monter la mayonnaise en vous intéressant au sort du prisonnier Colonna.  smiley

                 


                • fifilafiloche fifilafiloche 7 avril 2009 14:03

                  Il suffirait donc de faire 10 articles clamant l innocence de Colona pour en faire un innocent ? Je ne vois nulle part dans votre article l espace d un moment un doute sur son innocence...un exposé uniquement à décharge est un article par définition partisan, qui ne permet donc pas de synthèse.


                  • Philippe Antonetti 7 avril 2009 14:36

                    fifilafiloche, il y a eu des dizaines d’articles d’observateurs de ce procès, insistant sur toutes ses irrégularités et bizarreries. Il vous suffit d’aller les lire ! L’auteur et les commentateurs n’ont pas à vous en faire un résumé à chaque fois. Avant de s’ exprimer sur un sujet, peut-être faut-il un peu le posséder. A moins que vous ne voyez dans ce fil, comme d’autres, une occasion de déverser votre fiel sur les corses.


                  • bluelight 7 avril 2009 14:52

                    Mais ce sont bien des Corses qui ont écrit ce week end ’aux fours les français’ ?
                    Vous illustrez la méthode de ces prétendus nationalistes qui font honte à la Corse .
                    C’est à cause d’eux que la Corse est caricaturée .
                    Les ’nationalistes’ corses insultent et assassinent, et après ils voudraient que les républicains se taisent ?


                  • Philippe Antonetti 7 avril 2009 16:05

                    bluelight, comme vous avez la mémoire courte et un gout certain pour les explications de textes, qui a laissé un tract à côté de la paillote incendiée Route des sanguinaires par, je vous le rappelle, républicain modèle, le secrétaire général de la préfecture et le colonel de la légion de gendarmerie ? Sur ce tract était écrit "a droga basta". La vertueuse république avait juste accroché dans le dos de l’exploitant un panneau "dealer". Quant aux trois malheureuses planches incendiée par deux officiers de gendarmerie, ceux-ci n’avaient pas oublié, pour agrémenter leur feu de plage, de laisser sur place un tract disant tout simplement que le propriétaire était une balance des flics. Pas de quoi fouetter un chat, juste de quoi faire tuer quelques innocents ! Bluelight, quand votre république se comportera comme une démocratie normale, vous pourrez en louer l’exemplarité, mais nous nous en éloignons de plus en plus. La Chine est aussi une république !


                  • bluelight 7 avril 2009 16:52

                    Philippe, .Eva Joly vient de Norvège, ce n’est pas par hasard .Toutes les autres nations sont corrompues, y compris les nations de protestantisme anglo-saxon .Je ne cautionne rien des pratiques abusives qui existent dans la République française .Mais à choisir, je préfère encore une République critiquable à une société régie par des rapports de forces brutaux, tels que les rapports de force entre différents groupes ’nationalistes’ qui s’entre-tuent (ou aussi le banditisme corse) .D’un côté les Corses ne dénoncent pas assez certains actes inacceptables d’auto-proclamés nationalistes, ou du grand banditisme, d’un autre côté les mêmes Corses ne se sont toujours pas révoltés contre une République qui leur garantit plus d’état de droit que si la Corse était abandonnée à certains groupes .Vous soulignez que Yves Féraud risquait la mort, s’il risquait la mort c’est bien à cause d’une violence arbitraire qui règne sur cette île, d’ailleurs il a été très futé de se sortir de cette situation comme il a fait .Il n’est pas nécessaire d’user de violence, dans une République certes imparfaite mais dans laquelle existent un certain nombre de droits, pour améliorer les choses .Un exemple ?Il ne sera pas nécessaire de plastiquer des verrues bling bling défigurant le littoral de Bonifacio .Et pour cause .Des associations écologistes corses ont obtenu auprès de tribunaux du continent, à Bastia il y a eu déni de justice, que ces verrues ne soient jamais construites !Par application de la loi littoral, loi de la République française .C’est un Corse, Rocca Serra, qui propose de modifier cette loi pour bétonner la Corse au profit de quelques oligarques .Plus un mouvement est faible plus les dérives violentes sont probables .Les ’nationalistes’ sont incapables de convaincre la population corse de leur donner une majorité aux élections .Je ne crois pas que les Corses imaginent autre chose que d’être français, comme je ne crois pas qu’ils croient Colonna innocent .Enfin, géologiquement, la Corse a fait partie du même ensemble que la Provence et la Sardaigne .


                  • civis1 civis1 7 avril 2009 17:14

                    Les témoins occulaires disent que ce n’est pas lui . Qu’est-ce qu’il faut de plus ?


                  • civis1 civis1 7 avril 2009 17:15

                    Les témoins occulaires disent que ce n’est pas lui . Qu’est-ce qu’il faut de plus ?


                  • civis1 civis1 7 avril 2009 17:17

                    Les témoins occulaires disent que ce n’est pas lui . Qu’est-ce qu’il faut de plus ?

                    Et puisqu’il vient d’être condamné soyons logiques ! Exigeons que ces témoins soient poursuivis pour faux témoignages alors !!!


                  • bluelight 7 avril 2009 17:32

                    En Corse personne n’a jamais rien vu !
                    Des témoins oculaires, quel gag  smiley

                    Mais pourquoi Colonna s’est enfui et a été protégé contrairement aux autres membres du commando, et dénoncé par des membres du commando ?


                  • civis1 civis1 7 avril 2009 19:24

                    @ blue

                    vous avez raté quelques épisodes à ce que je vois...


                  • Traroth Traroth 7 avril 2009 21:59

                    "Des témoins oculaires, quel gag" : Voila, en une phrase, un résumé du procès. Des témoins oculaires, quel gag ! Une expertise balistique, quelle blague ! Des accusations retirés par leurs auteurs, voila du solide !


                  • viking 7 avril 2009 15:30

                    « par bluelight (IP:xxx.x09.180.65) le 7 avril 2009 à 14H13
                    Je suis athée mais j’utilise les expressions de la langue française . »


                    Ton expression n’est pas du français mais du petit nègre en chinois jamaïcain

                    « Grâce soit faite à la dignité de la veuve… » Bon t’as pas l’air de comprendre le sens des mots et tu veux nous en mettre plein les oreilles en parlant de justice.

                    Voici tout ce que peut signifier le mot grâce :

                    > grâce
                    (nom féminin)
                     
                    Ce qui plaît dans les manières, les discours.
                    Faveur.
                    Pardon.
                    Remise entière ou partielle d’une peine.
                    Secours divin.

                    Prière.
                    De grâce : par faveur.
                    Grâce à : par la faveur de.

                    Il aurait été préférable d’écrire : Que la grâce soit rendue (non pas la dignité comme tu l’as écrit triple baliverne mais) à Madame Erignac. Mais comment peux-tu prendre le mot grâce dans sa signification mystique puisque tu es athée quadruple baliverne.

                    Et comme tu veux nous montrer jusqu’ou peut aller ta bêtise, tu ajoutes « qui contraste avec la lâcheté de Colonna. » Est-ce la grâce qui contraste avec la lâcheté ou madame erignac ? La lâcheté étant un comportement, il aurait fallu d’abord nous parler du comportement de madame Erignac pour achever la comparaison. En plus quintuple baliverne, dans ta phrase tu accorde la grâce la dignité. « Grâce soit faite à la dignité »

                    Va donc apprendre à écrire chez les Corses.

                     


                    • bluelight 7 avril 2009 16:54

                      Grâce soit faite à la veuve Erignac dont la dignité contraste avec la lâcheté de Colonna

                      What’s next ?


                    • xray 7 avril 2009 17:04

                       

                      Yvan Colonna : 
                      Il faut toujours un coupable. Colonna est le coupable idéal. 

                      De plus, il est défendu par des crétins d’intellectuels. Incapables de fausser le jeu des adversaires, ils ne savent que valoriser le système et les Institutions images. 

                      Colonna dérange moins en prison que s’il était en liberté. Il est donc logique qu’il reste en prison. 
                      (La dictature de l’image) 


                      L’euro « justice »  
                      http://echofrance36.wordpress.com/2008/10/22/leuro-justice-un-immense-neant-dans-une-coquille-dillusion/ 

                      La Cour européenne de justice 
                      http://echofrance23.wordpress.com/2008/08/09/la-cour-europeenne-de-justice/ 

                      L’injustice est un métier. 
                      http://echomonde2.wordpress.com/ 

                      Une solution simple n’est pas obligatoirement mauvaise. 
                      http://une-solution-simple.over-blog.com/ 



                      • bluelight 7 avril 2009 17:35

                        AgoraVox devrait se réformer .

                        Trop d’articles de propagande et pas assez de journalisme citoyen .

                        Plein de théories conspirationnistes du 11 sept alors que la plupart des spécialistes des structures expliquent qu’il est normal que les tours se soient effondrées ainsi .

                        Plein d’articles pro Colonna qui n’expliquent en rien en quoi Colonna serait innocent .


                      • Philippe Antonetti 7 avril 2009 17:23

                        Bluelight, ne croyez pas une seconde que je vous en veuille, mais vous mélangez un peu tout ::

                        - comparaison n’est pas raison, si mon voisin vit dans une poubelle, ce n’est pas une excuse à ma saleté.

                        - Féraud habile ? En quoi ? Il a surtout été très chanceux que personne n’ait pu étouffer l’affaire.

                        - Vous parlez de quel état de droit : de celui qui produit de faux plans cadastraux au tribunal pour favoriser la construction d’un lotissement ? Ou de celui qui s’assied sur ses propres règles d’urbanisme quand le permis concerne certains people.

                        - Quelle est la pire violence faite au droit : qu’un CRS tire une grenade dans la tête d’un gamin ou que les responsables fassent tout pour étouffer l’affaire ?

                        - Pourquoi un procureur n’a jamais reçu le rapport sur le grand banditisme qu’il avait expressement demandé à son arrivée à Bastia ? Pourquoi et par qui certains grands noms du banditisme ont-ils disparu du fichier central ? Une rapide recherche vous renseignera.

                        - Ou mènent systématiquement les traces des leaders nationalistes principaux responsables de la guerre des années 90 : Place Beauvau et cellule élyséenne ?

                        - Qui a coulé le Rainbow warrior ?

                        - Comment ont été traitées beaucoup d’affaires de terrorisme, pas seulement corses : irlandais de Vincennes, réseau Chalabi, le MacDo breton, Tarnac actuellement, etc... ?
                        Et la liste est infinie de toutes les crapuleries de ce régime de courtisans.
                        Quand je pense que les espagnols ont rejeté Gonzales à cause des GAL et Aznar pour son mensonge aprés l’attentat de la gare d’Atocha, je me demande si les français sont réellement mûrs pour la démocratie !


                        • bluelight 7 avril 2009 17:54

                          - Rainbow Warrior : j’étais trop jeune pour voter à l’époque, sinon j’aurais toujours voté contre Mitterrand, les français ont élu des tocards arrivistes, prêts à tout, cyniques, sans compétence, depuis 1981, il ne faut pas s’étonner de l’état de la France après ...


                          - l’état de droit a progressé, le préfet Bonnet a même été condamné par la justice, c’est la preuve que la justice n’est pas forcément partiale contrairement à certaines affirmations et que certaines pratiques de l’Etat seront de plus en plus difficiles à perpétuer


                          - je ne critique pas Féraud, difficile d’imaginer ce qu’il aurait pu faire d’autre pour se sortir dignement de cette situation


                          - vous évoquez la construction d’un lotissement, partout ce sont les élus locaux, comme sur la Côte d’Azur, idem en Australie aussi, qui vendent des morceaux de côte pour faire du fric, le processus est connu
                          alors après que l’Etat n’ait pas été exemplaire, évidemment, pour l’heure la Corse n’a heureusement pas subi le sort de la Côte d’Azur, à part la région de Porto Vecchio, c’est l’Assemblée de Corse qui décide du PADUC, alors que les Corses votent pour des politiques qui sont contre le bétonnage


                          - au sujet du grand banditisme, où voulez-vous en venir ?
                          ce qui est sidérant, c’est qu’en Corse et sur le continent, il n’y a pas de différence sur ce point, la police connaît les têtes, mais ne les arrête pas même s’il existe un certain nombre de charges, peut être la police préfère que la pègre s’entretue ...


                          - que voulez-vous dire sur les nationalistes de la guerre des années 90 ?


                          - une question : qui a payé les avocats de Colonna, peut être la défense était gratuite par militantisme de ces avocats qui seront remerciés plus tard de diverses façons


                          - ne prenez pas en exemple l’Espagne, pays de violence contre l’environnement et les animaux, cf corridas, destruction de la côte méditerranéenne, la bulle immobilière espagnole a explosé, ça va faire très mal


                          - sur le gamin blessé, il est irresponsable de laisser des gamins aller dans des manifestations qui peuvent dégénérer, cherchent l’affrontement avec la police afin éventuellement après d’instrumentaliser des bavures
                          si les manifestations étaient pacifistes il n’y aurait pas de gamin blessé
                          il y a des policiers grièvement blessés aussi
                           


                        • chmoll chmoll 7 avril 2009 17:40

                          heureusement que la peine de mort n’existe plus, sinon un innocent aurait été executé

                          une question, la cour europeenne des droit de l’homme peut rien faire si elle est saisie,contre la basse cour ?


                          • Traroth Traroth 7 avril 2009 22:03

                            chmoll : il faut d’abord épuiser les recours nationaux. Il reste la cour de cassation. Si elle refuse de se prononcer ou si elle confirme le jugement, Colonna peut saisir la Cour européenne des droits de l’homme. Si la cour de cassation casse le jugement, il y aura un nouveau procès d’assise.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès