• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Une chorale, un soir, à Redessan...

Une chorale, un soir, à Redessan...

Pour célébrer la fête de la musique...
 
Savoir aimer l'harmonie, connaître le bonheur de chanter, le bonheur de se réunir pour célébrer des airs connus... C'est, là, tout le sens d'une chorale où s'accordent les coeurs et les voix.
 
Une fête pour les yeux qui s'animent, une fête pour s'imprégner de musiques, où l'on perçoit un bonheur évident pour les choristes, comme pour les spectateurs.
 
Le spectacle se déroule à Redessan, près de Nîmes, dans le Gard, dans une modeste salle aménagée pour la circonstance.
 
La chorale Rap’s Ody Swing comporte 58 choristes, elle oeuvre sous la direction de Nathalie Martinez et chaque année de nombreux concerts sont organisés dans un répertoire varié : jazz, gospel, classique, variété...
 
Le récital commence par une chanson de Calogero : Yalla, un magnifique hommage à Soeur Emmanuelle, un message d'amour adressé à l'humanité :
 
"Tu trouveras le soleil 
Dans le coeur des enfants 
Sans nulle autre joie pareille 
Ni sentiment plus grand 
Un mot d'amour à l'oreille 
Peut en chacun réveiller un volcan pour qui l'entend... "
 
Les voix nous transmettent toutes les émotions, toute l'humanité de cette chanson inspirée... Des frissons passent dans les rangs des spectateurs, à l'unisson de la chorale qui transmet elle même tant de générosité et de passion... Et la chorale nous emmène avec elle...
Puis, on écoute une des plus célèbres chansons de Michel Berger : SOS d'un terrien en détresse : le choeur nous raconte en musique le mal de vivre moderne, le besoin d'échapper à un mode de vie stéréotypée.
La chorale nous fait ressentir toute la détresse de ce terrien qui représente notre humanité...
 
On est, ensuite, sensible aux instruments qui sont tour à tour évoqués dans la chanson L'orchestre, une comptine pleine de charmes et de vivacité...
 
Puis, les choristes entonnent "The rose", cet air célèbre qui évoque les difficultés de l'amour mais aussi tout l'espoir qu'il représente, à travers une fleur.
 
Chanson d'amour, encore, avec "Le mot fin", et la tristesse d'une histoire qui s'achève.
 
Et puis soudain, c'est la fantaisie et la gaieté de l'Avsenik medley qui s'imposent sur la scène : on se sent comme transporté par cette musique entraînante...
 
On se laisse aussi bercer par le rythme exotique de la chanson "Il fait chaud"... interrompue par une panne d'électricité... Ce sont, là, les aléas du direct, mais aussi une occasion de plaisanter sur l'incident, comme si la chaleur évoquée dans le texte avait fait fondre les câbles !
Très vite le spectacle reprend et la fête continue dans la bonne humeur et la convivialité.
D'abord "J'envoie valser", une chanson de Zazie qui dénonce la société de consommation, puis un bel hymne à la tendresse, "Savoir aimer"...
Le récital se poursuit sur une chanson de Goldmann, "Famille", une chanson que je découvre, qui évoque les liens du coeur, de la tendresse, de la complicité...
Puis on peut entendre une chanson de Zazie, "Je suis un homme", une autre de William Sheller, "Les filles de l'aurore".
Le spectacle s'achève avec du Gospel et deux airs connus, Mammy Blue et Happy day...

Un bel éclectisme dans le choix des chansons, un bel enthousiame dans cette chorale, menée de main de maître par l'énergique Nathalie Martinez.
Un bon moment de détente pour les spectateurs : un partage d'émotions, de sensibilité, de tendresse, d'humour, d'harmonie.
Merci pour cette soirée de chansons, de bonne humeur : une occasion de redécouvrir ou de découvrir un répertoire varié, riche de messages, une occasion de se laisser emporter par des musiques, des voix qui s'unissent...

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2016/06/une-chorale-un-soir-a-redessan.html

 

Vidéos :

 

Photo et vidéos : rosemar


Moyenne des avis sur cet article :  2.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • cevennevive cevennevive 23 juin 11:58

    Bonjour rosemar,


    Merci de ce bon moment.

    Vous m’avez fait rajeunir de plus de trente ans !

    J’ai participé dans les années 1980 à la Chorale « Les Couleurs du Temps » dirigée par François Provencher, Québécois à l’accent délicieux. C’était une chorale « en mouvement » et le travail de mise au point était dur mais générateur d’amitié et de joie.

    Evidemment, lorsque le commun des mortels dit « chorale », il pense automatiquement au sketch de Fernand Raynaux : « Mademoiselle le Long Bec »...

    Je souhaite longue vie et succès à ces gens. Il y a si peu d’associations de loisirs simples où l’on peut partager de la joie sans artifice, sans argent qui gâche tout.

    Bien à vous.


    • rosemar rosemar 23 juin 14:26

      @cevennevive

      Merci cevennevive : la musique est une part de rêves et de bonheur et une chorale ajoute un supplément d’âme à cet art essentiel.




    • covadonga*722 covadonga*722 23 juin 17:30

      yep , j’aurais bien joué les atrabilaires , mais voir cevennevive contente !



      • rosemar rosemar 23 juin 19:16

        @covadonga*722

        On n’aime pas la musique ? yep !

      • cevennevive cevennevive 24 juin 09:08

        @covadonga*722,


        Bonjour gros méchant !

        Allez, bonne journée, je vous aime quand même...


      • roby 24 juin 09:16

        affligeant


        • rosemar rosemar 29 juin 09:37

          @roby

          Commentaire bête et méchant... triste pour vous !

        • roby 30 juin 09:03

          @rosemar
          Ce commentaire ne vous était pas destiné  smiley


        • roby 1er juillet 18:37

          Finalement si

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires