• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Une grève de la faim pour une maison

Une grève de la faim pour une maison

Quand un constructeur de maison individuelle n’assume pas ses erreurs, et que la Justice ne fait pas la lumière.

La grève de la faim que M. Jean Fons, 66 ans, a commencée depuis le 9 mai a en réalité pour origine la signature d’un contrat de construction de maison individuelle, en... l’an 2000.

Il y a six ans, M. et Mme Fons ont décidé de placer toutes leurs économies dans la construction d’une maison à Faremoutiers (Seine-et-Marne), pour leurs vieux jours.

Le projet commence sous les meilleurs augures, un constructeur leur promet la maison de leurs rêves. Bien vite, les époux Fons déchantent : alors qu’ils avaient demandé une maison de plain-pied pour accueillir un membre de leur famille, handicapé, ils s’aperçoivent que le constructeur a décidé de sa propre initiative de rehausser la maison de plus d’un mètre. Non seulement les termes du contrat ne sont pas respectés, mais de plus la maison se retrouve incompatible avec les règles d’urbanisme de la localité.

Alerté, le constructeur refuse d’assumer ses erreurs. Un document demandant une modification du permis de construire, sur lequel est apposé un faux grossier de la signature de M. Fons, est remis en mairie... qui l’avalise, sans aucune autre forme de contrôle.

C’est alors que toute l’histoire tourne au cauchemar : la Justice, saisie, ne sait pas faire la lumière, malgré les évidences qui lui sont présentées. Les époux Fons, mal défendus, sont déboutés. Justice est faite, donc, nul n’a le droit de critiquer une décision des juges...

La maison n’a jamais été finie, elle est aujourd’hui laissée à l’abandon, menace de s’écrouler : un voisin a failli en faire les frais... Les Fons ont payé pour une maison qui n’existe pas et qui met leur vie et celle de leur entourage en danger. Un brin de bon sens et de bonne foi permet de comprendre que la situation n’est pas acceptable, et pourtant rien, ni personne, ne semble pouvoir aider les Fons à obtenir la maison qu’ils attendent depuis six ans.

Face à ce constat d’échec des moyens qui leur sont donnés, à bout de forces, M. Fons a entamé une grève de la faim depuis le 9 mai, et campe devant la ruine qui devait être sa maison, et ceci, malgré des difficultés cardiaques.

Après quatre semaines, et 16 kilos perdus, personne ne semble vouloir regarder la vérité en face et faire le compte des responsabilités. Mairie, constructeur, pouvoirs publics, tous font silence ou avouent leur impuissance.
Jusqu’à quand ?

Pour en savoir plus, voir également cet appel au maire de Faremoutiers.


Moyenne des avis sur cet article :  4.71/5   (252 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • gelsomino gelsomino 7 juin 2006 12:12

    Il y a vraiment urgence, il faut une grande mobilisation dès cette semaine. Monsieur FONS doit stopper sa grève de la faim très rapidement autremnent il risque des lésions et traumatismes irrémédiables. Mais il est buté dans sa décision, il veut obtenir réparation car il n’a plus que ça comme espoir. Bravo à l’AAMOI pour l’action de ce week-end sur la brocante de Faremoutiers, elle a fait signer 333 signatures pour aider Monsieur et Madame FONS.


    • nono (---.---.94.25) 7 juin 2006 17:30

      Si on fait une greve de la faim chaque fois qu’il y a un probleme ou un contentieux dans notre pays non mais ou on va deja je ne soutient pas l’action de ce député des pyrénees

      quand les elus de la république font n’importe quoi faut pas s’etonner que cela donne des idées a des citoyens lambda...

      Il faudrait que l’on arrive a résoudre des conflits et des contentieux en ayant une justice rapide et efficace pas qui obligent les citoyens a des actes extremes...

      Ensuite y’a des assurances, des organismes professionnels qui peuvent aider ce monsieur. En france y’a un ensemble de mesure qui encadre la construction des maisons individuelle et j’ai déja entendu de la difficulté a faire marché l’assurance que doit souscrire le constructeur...

      Mais par pitié n’utilisé pas des méthodes aussi dangeureuse que la grève de la faim car si ce monsieur décéde cela va arranger l’entrepreneur foireux... vous allez pas lui faire ce cadeau !


      • tom (---.---.63.14) 7 juin 2006 18:07

        Pour en arriver là.. il faut avoir beaucoup souffert.. Il faut s’être fait broyer par la machine institutionnelle sourde, irresponsable et impitoyable, pourtant composée d’humain. Ce cas n’est pas unique et l’on voit administration, justice, jouer avec les vies humaines en toute impunité. Bien sur le dossier doit être complexe en termes de responsabilités. Je partage l’avis de nono seulement pour sa dernière phrase. En souhaitant que cette affaire ait une belle conclusion et nul doute qu’elle devrait intéresser certaines émissions connues..


        • fredleborgne (---.---.35.27) 7 juin 2006 23:04

          Fallait-il une grève de la faim pour faire réagir ? Je m’en fous. Les faits sont assez scandaleux d’eux-mêmes. Il ne suffit pas de traiter le cas de ce monsieur. Il faut faire appliquer la justice dans notre pays. Je remarque que le nom de l’entrepreneur n’est pas cité. Parce que la diffamation est mieux traitée que l’escroquerie dans les tribunaux. C’est plus facile et plus évident. Il existe un délit de mise en danger de la vie d’autrui. Bientôt on créera celui de mise en danger de sa propre vie. Et pour une tentative de suicide ou un début de grève de la faim, on sera jugé et enfermé. Le problème sera réglé et tout le monde applaudira. En colère. Continuez la mediatisation. Merci pour votre soutien. Mais votre site ne permet pas de saisir une signature... ?


          • gelsomino gelsomino 8 juin 2006 09:07

            Vous avez raison ainsi que le commentaire plus haut, une grève de la faim ou de la fin est scandaleux, la vie a plus d’importance que trois parpaings...

            Il faut vraiment être désespéré et se sentir abandonné. Quand on se sent complètement seul, isolé, incompris, quand on se retrouve dans un tunnel dont on ne voit pas le bout, alors on a toutes les chances de se retrouver dans la rubrique des faits divers... Un jour on lit une brève dans un journal local : « un homme a ouvert le feu sur un huissier, ou bien une femme s’est aspergée d’essence et est morte brulée, ou bien Mr X a été découvert mort dans son appartement victime d’un suicide et selon ses voisins il était dépressif... » Que faire face au noir du tunnel ???

            Monsieur FONS le soir du huit mai de cette année a dit à sa femme et ses enfants pendant le repas « c’est mon dernier repas, ce soir je dors sur le terrain, j’en ai marre... »Et toute la famille l’a regardé et s’est mise à pleurer. Il faut être désespéré pour faire cela, c’est un appel au secours et c’est surement mieux que le suicide...

            Aujourd’hui je sais, pour les voir tous les jours que les époux FONS ont repris courage, mais surtout ils ont de nouveau confiance en l’homme, grace à nous. Maintenant il faut que nous reprenions confiance dans les institutions et que ce problème soit réglé très rapidement. Le maire de Faremoutiers est venu sur le terrain hier soir pour demander qu’une solution se trouve...Mr et Mme FONS ne demande que cela, qu’une solution se trouve.

            Pour information, le nom de l’entreprise est Clair-logis.

            Pour signer et envoyer un message de soutien vous pouvez le faire en commentaire à la fin de l’article sur le site : www.lesgaribaldiens.com ou en commentaire sur le site de l’AAMOI dans l’appel pour les FONS. Il faut que cela cesse dès cette semaine. Merci à tous. PG


          • Véronique (---.---.17.65) 8 juin 2006 09:43

            Il faut se mobiliser pour Monsieur Fons de manière à mettre une sorte de « pression » sur les auteurs de cette affaire et les obliger à se mettre autour d’une table pour trouver une solution rapide et efficace de manière à ce que monsieur FONS ne se trouve plus en danger. Il est inadmissible que personne ne puisse faire quoi que ce soit et ne bouge dans les instances concernées pour sortir ce couple de l’enfer qu’ils vivent depuis près de 6 ans maintenant ! En arriver à faire une grève de la faim, perdre 18 kgs quand on a 66 ans, ce n’est pas se battre pour rien, cette maison c’était leur joie et leur vie, c’est devenu le pire cauchemar qu’il puisse vivre ! Nous sommes tous concernés par cette affaire, cela peut arriver à tout le monde, NON, ça n’arrive pas qu’aux autres.. Les indélicatesses des construteurs ne sont pas assez sanctionnées, ni assez médiatisées, il y a un grand ménage à faire dans les pratiques de gens sans scrupule, tout ça à assez duré, il est temps de ne plus se laisser faire et de réagir ! L’histoire des FONS ça peut être la votre !

            Véronique


            • flo24 (---.---.156.141) 8 juin 2006 09:59

              Honteux, scandaleux, il n’y a plus assez de mots pour qualifier une telle situation, dans laquelle, la justice si injustice ne veut pas voir la vérité, certains élus qui se déchargent etc..à moins d’être un « champion » vous bénéficierez de tous les droits mêmes les plus scandaleux ; donc honnêteté, civisme, ne sont plus dans les valeurs de ce monde, mais escroquerie etc.c’est conforme à la justice actuelle ; Juste une chose, réfléchissez bien pour les prochaines élections.... et tous les jours, nous avons connaissance, autour de nous, de cas injustes, de magouilles, puisque ceux qui nous gouvernent sont les premiers concernés et c’est eux qui nous font la morale ? c’est pas beau ça ? c’est à vomir !


              • Jean-Bernard (---.---.170.216) 8 juin 2006 10:02

                Une honte dans un pays dit civilisé. Que les acteurs de la justice, le constructeur le maire fasse tous parties de la petite bourgeoisie locale n’enlève rien leurs responsabilité collective. Les pratiques illégales non sanctionnées par des juges complaisants, un maire soucieux de préserver son confort de vie au lieu de réagir en temps que responsable de la commune. Je le répète une honte. Que Clair Logis fasse le ménage dans ses troupes afin d’évincer la personne qui a fait des faux en écriture, qu’ils cherchent un terrain d’entente au lieu de jouer les gros bras face à un couple de retraité n’ayant comme unique demande d’avoir une maison permettant d’accueillir une personne à mobilité réduite.

                Que Monsieur le maire ce soir raconte à ses enfants « je suis en train de faire mourir un honnete homme pour satisfaire mon égo ».

                Oui je soutiens les Fons, oui je soutiens la vie. Que l’on arrête de nous faire croire que le constructeur n’est pas coupable. J’ai honte de vivre dans ce pays où un homme met sa vie en danger pour avoir un toit.


                • Sam (---.---.209.123) 8 juin 2006 10:14

                  « ..Après quatre semaines, et 16 kilos perdus, personne ne semble vouloir regarder la vérité en face et faire le compte des responsabilités. Mairie, constructeur, pouvoirs publics, tous font silence ou avouent leur impuissance... »

                  Le constructeur s’avoue impuissant mais il ne l’a pas été pour construire une baraque ne respectant les désidératas de l’acheteur.. Justice impuissante, sauf s’il s’agit de conforter les potentats locaux, entrepreneurs et autres élus, petits requins pourris habituels, prompts à se goinfrer de pots-de-vin en nous prêchant leur morale à deux balles.

                  Deux balles, oui, ça serait peut-être une solution de temps en temps, devant l’obscénité de tous ces notables pourris qui nous pillent avec arrogance du local au national.


                  • Frédéric Tramarin (---.---.214.6) 8 juin 2006 10:35

                    Certains s’offusquent que l’on puisse faire une grève de la faim pour quelques parpaings, mais ils oublient que c’est souvent le projet d’une vie, que lorsque des gens peu scrupuleux brise ce projet, ils brisent aussi la vie des gens ... beaucoup en abusent d’ailleurs pour faire passer n’importe quoi à des pauvres gens comme M. et Mame FONS.

                    Vous avez tout mon soutien en tout cas !!!!

                    Frédéric Tramarin


                    • breiztoul (---.---.110.38) 8 juin 2006 10:57

                      C’est une honte ! Cela fait longtemps que je ne crois plus en la justice ! un peu de bon sens messieurs ! Courage au Fons. Amitiés, Lionel.


                      • craindegun (---.---.90.207) 8 juin 2006 11:11

                        en 1990, il a été mis en place des lois et décrets pour protéger les M.O., avec le temps on s’aperçoit que celles-ci servent commercialement les constructeurs à vendre leur maisons et ne protègent en rien les clients. Bien au contraire ces messieurs ont su les détourner avec la complicité de tous ... Ecoeurant ... Ce sont des tranches de vies qui sont sacrifiées, des divorces provoqués une situation intolérable et destabilisante... Vraiment, ce couple mérite de finir sa vie tranquillement, après avoir travaillé durement. Posons-nous tous la question, accepterions nous que nos parents finissent leur vie dans de pareils soucis ? Sûrement non, alors svp relayons tous l’info afin que ce scandale cesse enfin ... Ne laissons pas Mr FONS mettre sa vie en danger. Merci pour eux


                        • Kaie (---.---.214.87) 8 juin 2006 11:27

                          Est il vrai que le constructeur c’est CLAIR LOGIS ?


                          • Xavier (---.---.90.207) 8 juin 2006 11:33

                            Tant qu’il n’y aura aucun contrôle des organismes publics UNCMI AFNOR... on se trouvera toujours en face de constructeurs peu scrupuleux. Le manque de dynamisme de ces organismes et les délais d’attente dans les tribunaux font le bonheur des filous Bonne chance dans votre combat et à vendredi prochain à l’assemblée de l’ AAMOI


                            • david (---.---.182.143) 8 juin 2006 12:38

                              A quelle époque sommes nous ? Qu’il y ait des escrocs sans scrupules au sein des constructeurs ne me surprend malheureusement pas. Mais j’attendais autre chose de la justice du pays des droits de l’homme. Que font nos politiques ?


                              • Nadine DOUX (---.---.197.8) 8 juin 2006 14:43

                                « La liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres. » Cela c’est pour répondre au message de Nono qui rejette la grève de la faim, comme moyen (le seul qui lui reste !) à Monsieur FONS de faire entendre sa douleur et son désespoir. Pour avoir subi les difficultés tant matérielles que psychologiques de la construction d’une maison par un constructeur, je pense pouvoir comprendre ce que ressentent Monsieur et Madame FONS et je les soutiens entièrement dans leur combat. Alors vous, Nono, avant d’être aussi péremptoire dans vos affirmations ne faudrait-il pas plutôt vous poser des questions sur le fonctionnement d’une construction et tout ce qu’il en retourne, afin d’essayer de comprendre les problèmes que peuvent rencontrer les personnes désireuses d’investir dans le projet de leur vie et donc de vous permettre d’être plus tolérant quant aux décisions de chacun ? Cela n’arrive malheureusement pas que chez les autres... D’autre part, ce n’est pas la première fois non plus que la justice ferme les yeux ou se trompe et cela fait des malheureux. A quand une révision de notre système judiciaire ? Alors courage, Madame et Monsieur FONS. Je vous souhaite de trouver une solution qui vous permette de retrouver la santé et le sourire.


                                • marina (---.---.122.158) 8 juin 2006 18:30

                                  Courage Monsieur et Madame Fons je vous soutiens de tout mon coeur. Pour connaître votre histoire , je sais que vous êtes au bout du rouleau devant tant de bêtises et d’injustice... !!!

                                  Alors Monsieur Le Maire de Faremoutiers qu’attendez-vous ?que faites-vous pour ce couple ?Racontez-nous... Difficile de regarder un homme se suicider...non ? J’attends de vous un dénouement rapide de cette grêve de la faim.

                                  Toutes mes pensées à Jean et Rose.

                                  Marina .


                                  • Sandrine Chatel (---.---.7.11) 8 juin 2006 23:10

                                    Pour répondre à tous ceux qui estiment qu’une grève de la faim ne règle pas les PB rencontrés, il faudrait certainement souligner dans cette affaire que Mr Fons agit de la sorte afin de remuer tous les acteurs concernés dans cette histoire car personne ne se bouge (constructeur, élus, justice .....) D’autre part, il met sa vie en danger et non celle d’autrui alors que CLAIR LOGIS, pour ne pas les nommer, met la vie du voisinage en danger ! Un pignon s’est écroulé et le 2è menace ! Le pavillon des époux Fons n’est pas en pleine forêt et les plus proches habitants de leur maison sont donc en danger. Encourageons les époux Fons et pour ceux qui se sentent concernés, essayés de voir si vous pouvez être utiles dans les actions qui sont menées pour aider ce couple. C’est l’histoire de Mr et Mme FONS mais ça pourrait être votre histoire, celle d’un membre de votre famille ! Ca n’arrive pas qu’aux autres ..... Sandrine CHATEL Membre AAMOI


                                    • cilou24 (---.---.60.131) 9 juin 2006 10:54

                                      Je suis scandalisée par la situation dramatique que vivent les FONS à cause de l’incompténce de leur constructeur. Je suis adhérente à l’AAMOI ((Association d’Aide aux Maitres d’Ouvrage Individuels) et nous sommes nombreux à les soutenir, et nous les soutiendrons jusqu’à ce qu’ils puissent confortablement s’installer dans leur maison. Rejoignez nous et soutenons les, car cela peut nous arriver à tous ! ! !


                                      • claude (---.---.132.49) 9 juin 2006 18:33

                                        faites savoir à monsieur Fons que nombreux sont ceux qui ont une pensée compatissante pour cette difficile épreuve ;

                                        et pour ma part voilà pourquoi j’ai choisi de ne jamais être propriétaire quand bien même j’en aurais les moyens.

                                        Trop de compromissions et de crapuleries dans notre société, l’exemple venant d’en haut et de tous bords.


                                        • Nane (---.---.44.53) 12 juin 2006 19:27

                                          Courage, je connais le désespoir de l’impuissance face à un monde ou la seule morale est l’argent (facile de préférence)(argent=pouvoir=monde capitaliste) J’ai fait une grêve de la faim et j’ai été plus que maltraitée au lieu d’être entendue... Il me faudrait 15 pages pour vous dire tout le bien que je pense de votre combat et tout le mal que je pense des pseudo « biens pensants » qui se permettent de vous juger alors qu’ils sont tous les jours complices de « saloperies » et qu’ils ne savent que « la fermer » pour protéger leurs petits conforts. Courage, mes pensées vous accompagnent. Anne


                                          • Guistinati (---.---.54.83) 13 juin 2006 09:50

                                            Vos quinze pages d’histoire nous intéressent tous, les témoignages valent mieux que tous les discours feutrés ou de politiques politiciennes. N’hésitez pas, je vous publie. A bientôt. Philippe G


                                          • asfaux (---.---.103.82) 12 juin 2006 20:46

                                            Je comprend son geste,car j’ai vecu des situation similaire lors la contruction de ma maison dans le LOT,nous etions six a faire construire en meme temps dans la region par le meme constructeur(Maisons S.I.C de TONNENS).Nous avons eu des problèmes de malfaçons,avec constat d’huissier a la preuve,mais ils ont les lois pour eux.Aujourd’hui j’habite cette maison ,car je ne peut pas faire autrement mais cette maison ne vaut pas le prix que je l’ai payee.Je me charge de leur faire la publicite.Courage.En esperant un bon denouement pour cette affaire.


                                            • Guistinati (---.---.184.54) 15 juin 2006 09:26

                                              Re : La grève de la faim de Monsieur FONS en Seine et Marne Mercredi 14 juin 2006, la mairie nous a répondu par écrit que le constructeur refusait de se déplacer pour discuter et pour rencontrer Mr et Mme FONS. Pourtant derrière le constructeur, derrière le PDG de cette société il y a un homme, avec des sentiments, une famille et surement aussi des problèmes. Nous lui demandons de venir pour se mettre autour de la table pour discuter du problème et au moins montrer que le problème humain des FONS le touche. Discuter ne veut pas dire trouver de suite une solution, il y a aussi tout un travail d’expert et de technicien à faire. Ne pas se déplacer, ni même téléphoner est franchement incorrect (en restant courtois). Mr FONS a écrit qu’il arrêterait avec la venue du responsable de la société de construction et qu’ensuite on parlerai technique. Pour faire plus de poids une pétition est mise en ligne et chaque message sera imprimé et présenté au préfet de Seine et Marne. Merci. adresse de la pétition : aveclesfons@yahoo.fr

                                              dans le message : Nom, ville, objet, date, votre site internet référent, message de soutien.


                                              • Guistinati Philippe (---.---.32.38) 19 juin 2006 23:19

                                                Ce soir, Monsieur FONS dort dans un vrai lit...

                                                Un lit d’hopital.

                                                le médecin de famille a fait venir les urgences pour l’obliger a se soigner... La loi du plus fort est vraiment la meilleure, mais attention, car lors du prochain jugement que nous espèrons à l’automne, le juge connaîtra la volonté de Mr FONS et il aura sous les yeux tous les messages de soutien et de sympathie que vous lui avez tous envoyé.

                                                Sincèrement, il aurait été inutile que Mr FONS continue de mettre sa vie en danger car le constructeur, la société Clair Logis ne bouge absolument pas et nos élus nationnaux ont trop d’occupation...

                                                Cette société Clair Logis, ils se sentent dans leurs bons droits car la justice a tranché une première fois en leur faveur... Et alors la belle affaire, ce Président Directeur National n’a même pas eu le courage d’affronter le regard des époux FONS, il n’a même pas eu l’honnêté d’essayer d’imaginer qu’il y avait peut-être un problème vu la détermination de Mr FONS...

                                                Et tout cela pour quoi ? Pour son compte en banque, pour ne pas se risquer à débourser des sous pour réparer des éventuels problèmes engendrés par son entreprise. Ce Monsieur est vraiment un homme d’une grande fierté... Mais maintenant, la grève de la faim de Mr FONS nous a permis d’étudier le dossier et nous allons aller devant les tribunaux armé d’un optimisme sans faille. Ils vont payer et nous serons dans la salle d’audience pour épauler les FONS.

                                                Nous allons vous tenir au courant de la suite et le combat de masse reprendra pour l’audience, en attendant il y a un combat technique et juridique à mener. Dès qu’il ira mieux, Mr FONS vous remerciera lui-même. La solidarité est la force du pauvre face aux puissants et justice sera rendu.

                                                Encore merci et le combat ne s’arrête pas aujourd’hui, il continue mais pour l’instant l’important est qu’il se refasse une santé. A bientôt. Philippe G


                                                • JEJE (---.---.126.129) 8 septembre 2006 21:49

                                                  Bonjour, Nous sommes de tout cœur avec M. et Mme Fons. Nous sommes impuissant, mais si ce message peut aider alors tant mieux.

                                                  Courage M. Fons et prenez soin de vous.


                                                  • famille SCHREIBER (---.---.253.62) 18 octobre 2006 17:29

                                                    Que de malheureux à cause d’une justice « injuste », encore un exemple avec M. FONS qui n’a rien demandé qu’une maison ! L’honneteté ne paye pas, c’est bien vrai, on aide les escrocs au détriment des honnêtes gens ! Nous sommes de tout coeur avec cette famille désespérée car nous vivons aussi le cauchemar au lieu du rêve qu’est la construction d’une maison... Il serait grand temps que les politiques réagissent, les tribunaux aussi et qu’enfin on ne paye plus les pots cassés de ces constructeurs malhonnêtes qui n’ont aucune conscience et qui, eux, dorment bien dans une maison très bien construite ! Courage à M. FONS !


                                                    • rasotaka (---.---.120.37) 18 décembre 2006 14:27

                                                      Qu’est ce qu’il ne faut pas faire pour détruire la vie d’autrui. Arrêtez de ne penser qu’à s’en mettre plein les poches les constructeurs (CLAIR LOGIS) au dépend de la mysère des autres. Vous n’irez pas très loin ! Le bouche à oreille suffira pour vous détruire.


                                                      • Elie 26 juillet 2008 21:17

                                                        Certains dises que ’’ si à chaque problème on faim une grève de la faim, mais où vas le monde ?!!’’ , ce qu’ils ne savent pas c’est qu’il faut un énorme courage pour effectuer un tel acte.La justice ne veux rien entendre mais les cris d’un homme au désepoir ’’mourant de faim" pour sauver ça juste cause, la France ce doit d’être à l’écoute de ces cityoens.La France n’est-elle pas le pays des droits de l’homme ? Je soutiens M. et Me Fons dans leur démarche.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès