• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Une justice de couleur

Une justice de couleur

J’ai l’impression qu’on a traité le Tchad et sa justice comme on utilise l’expression "homme de couleur" : avec un respect ostensible et une supériorité subtile.

Qu’on m’entende bien : je comprends la peine, voire l’indignation des familles des condamnés, je suis heureux que ceux-ci soient transférés en France pour y purger leur peine.

Je n’ai pas été scandalisé par les multiples déclarations médiatiques, au Tchad, avant et durant le procès, des avocats de la défense, notamment de Me Gilbert Collard qui s’en est donné à coeur joie, assuré d’avoir un soutien facile. Je relève avec plaisir que le seul qui ne s’est pas abandonné là-bas à cette débauche fut le bâtonnier Mario Stasi qui, sous toutes latitudes, garde dignité, respect et tenue. Je n’ai pas été surpris par les protestations dénonçant le verdict de huit ans de travaux forcés et vitupérant la justice tchadienne. Sans rire, elles m’ont rappelé celles que de plus en plus s’autorise le barreau quand, en France, il veut influencer le cours d’un procès ou mobiliser à son issue, quand la décision rendue n’est pas conforme à ses voeux.

Pourtant, derrière cette contestation classique et en quelque sorte sans frontières, j’ai ressenti des insinuations, une condescendance, presque du mépris enrobé dans une apparente courtoisie, des polémiques qui ne se rapportaient pas seulement à l’administration d’une justice sans doute critiquable, mais à une sorte d’état qui rendait cet Etat naturellement inapte à la souveraineté et au jugement. Cela fleurait, sans vouloir abuser du terme, le colonialisme judiciaire. Lorsque, à l’évidence, des pays disposent de moyens aussi clairement disproportionnés, la seule manière d’instaurer une égalité, même de surface, de sauvegarder, coûte que coûte, les droits de l’homme ici et là-bas, de ne pas offenser les citoyens du Tchad au nom de la citoyenneté française réside dans le style, dans la forme, dans l’hommage que le langage doit savoir rendre, en toutes circonstances, à la pauvreté honorable, à la bonne volonté estimable. Puis-je dire que je n’ai pas perçu cette volonté de ne pas blesser, ce refus de profiter de sa force et de son confort pour ne pas accabler, avec une infinie démagogie, l’autre et ses trop évidentes faiblesses ?

La justice tchadienne aurait été trop expéditive ? Que n’aurait-on pas soutenu si l’affaire de l’arche de Zoé avait été instruite durant des années et tranchée après un interminable délai ?

On a tourné en dérision l’avocat général qui, pour tous les accusés, a requis de sept à onze ans de travaux forcés. On n’a pas compris, ou pas voulu comprendre, que cet espace si large qu’il proposait pour la peine invitait les magistrats, au moins implicitement, à varier les sanctions au regard de cet intervalle lucidement requis. L’arrêt de huit ans serait un déni de justice pour la plupart des avocats ? Ils auraient été plus crédibles si cette outrance ne leur était pas habituelle, même après une administration remarquable de la justice.

Connaît-on, enfin, beaucoup d’Etats qui auraient accepté aussi aisément, en dépit d’une forte opposition populaire, de faciliter le transfert de condamnés dans leur pays d’origine en tenant pour rien un sens de la souveraineté à plusieurs reprises battu en brèche ?

Une justice de couleur. Un respect ostensible, une supériorité subtile. L’arrogance mal dissimulée de l’homme blanc. J’ai pensé à mes collègues tchadiens et j’ai partagé leur humiliation rentrée ou affichée.

Une interrogation pour finir. Une association aurait commis les mêmes actes, pour rester neutre, en France ? Celle-ci aurait-elle toléré l’intrusion du Tchad dans le fonctionnement de ses institutions ? La réponse étant évidemment négative, il faut bien admettre que le "deux poids deux mesures" résulte seulement de l’inégalité des statuts, des pays, des revenus et des images.
La démocratie véritable, pourtant, c’est de penser et d’agir comme si.

Crédits photo : AFP - Francesco Fontemaggi


Moyenne des avis sur cet article :  4.22/5   (123 votes)




Réagissez à l'article

139 réactions à cet article    


  • Marsupilami Marsupilami 28 décembre 2007 16:05

    @ L’auteur

    Très bon article sur le fond. Dommage qu’il fasse l’impasse sur le fait que cette instruction judiciaire et ce procès réalisés en un temps express sont très probablement le fruit de pressions politico-médiatiques télécommandées depuis l’Elysée. Mais le fait que ce soit une parodie de procès, dont les acteurs (juges et avocats) savaient parfaitement que de toute façon les accusés seraient rapidement transférés en France et leurs peines requalifiées a miniima n’enlève rien au fait que la condescendance limite raciste avec lesquels les médias français ont traité cet événement est insupportable.


    • pdesatis 28 décembre 2007 16:47

      @ l’auteur

      Merci pour cet article. Je note et déplore également une certaine condescendance déplacée dans le traitement médiatique de ce procès. Le transfèrement des français avec requalification de la peine, semblant acquit d’avance pour tous, les media nous ont donné l’impression que la France laissait les tchadiens faire joujou à rendre la justice.

      Il n’en demeure pas moins que les actes de l’arche de Zoé sont unanimement (ONG incluses) reconnues complètement irresponsables. Le fait qu’ils se soient fait manipulés par quelques locaux ne les excuse en rien. Les condamnés peuvent dire un grand merci aux excellentes relations diplomatiques franco-tchadiennes, l’état tchadien aurait été tout à fait légitime de leur demander à ce que les condamnés passent les 8 prochaines années aux travaux forcés.


    • La mouche du coche La mouche du coche 28 décembre 2007 16:53

      Bel article en effet. smiley

      Marsu, pourquoi parles-tu de « parodie de procès » ? Tu sembles faire toi-même ce que tu reproches aux médias français : dénigrer.


    • Marsupilami Marsupilami 28 décembre 2007 17:05

      @ La mouche

      Je me suis peut-être mal exprimé en utilisant cette expression, mais je pense que le contexte global de mon commentaire ne laisse pas de doute sur ce que je voulais dire, à savoir que c’était en même temps un vrai procès légitime, et un faux procès puisque les dés étaient pipés d’avance. Un « vrai-faux » procès, quoi, à l’instar du « vrai-faux passeport » de Pasqua, lequel s’est fait piquer son siège des Hauts-de-Seine par un certain Sarkozy qui est à l’origine de la manipulation politico-médiatique de ce vrai-faux procès.


    • JL JL 28 décembre 2007 16:06

      Comment expliquer le transfert précipité des condamnés en France alors même que la peine ne peut être purgée en France du fait de l’illégalité des travaux forcés ?

      Et quid des 600 milliond d’euros de dommage intérêts à verser aux victimes ?

      Ce procès n’est qu’un simulacre de part et d’autre, du Tchad comme de la France. Il y a manifestement beaucoup de choses qui auraient pu être dites que l’on a voulu cacher.

      C’est écoeurant.


      • Stéphane Swann 28 décembre 2007 16:37

        Euh, ce n’est pas plutôt 6 millions d’euros ?


      • koton 28 décembre 2007 16:37

        simulacre,c’est bien le terme approprié pour parler de justice(française,tchadienne,américainne,italienne,etc etc....)mais bon l’article ,venant de mr bilger n’est pas etonnant...ça m’a bien fait rire quand meme !


      • koton 28 décembre 2007 16:39

        6 millions ou 600,la justice est elle une question d’argent ?


      • Stéphane Swann 28 décembre 2007 16:46

        La justice non, la réparation du préjudice, un peu quand même. Ceci dit, cela n’empêche pas d’être précis lorsqu’on énonce un fait.


      • JL JL 28 décembre 2007 18:54

        Pardon pour cette erreur, il s’agit bien de 60 000 euros par enfant, multiplié par 103 ça fait bien 6 millions.


      • Sylvain 28 décembre 2007 20:58

        Remarquez vous pourriez en profiter pour vous excuser de toutes les autres « erreurs » :

        1) « le transfert précipité des condamnés en France » : affirmation péremptoire gratuite et sans fondement. La procédure de transfèrement a été respectée scrupuleusement, conformément à la convention d’entraide judiciaire franco-tchadienne de 1976 qui prévoit, dans son article 29, que : « tout ressortissant de l’un des deux Etats condamné à une peine d’emprisonnement ou à une peine plus grave sera, sous réserve de son consentement, remis aux autorités de l’Etat dont il est ressortissant » si la demande est faite. De toute façon, je doute que vous sayez qualifier pour en juger.

        2) « alors même que la peine ne peut être purgée en France du fait de l’illégalité des travaux forcés » : Encore une affirmation fausse. Une procédure de requalification de la peine est prévue dans les accords de transfèrement entre pays.

        3) « Ce procès n’est qu’un simulacre de part et d’autre, du Tchad comme de la France. » : Auriez-vous quelques compétences à faire valoir dans ce domaine ? Sur quelles bases juridiques vous appuyez vous pour affirmer cela ? Mais sans doutes, connaissez vous les lois et les procédures mieux que monsieur Bilger ?

        4) « Il y a manifestement beaucoup de choses qui auraient pu être dites que l’on a voulu cacher » : nous y voila, « on nous cache tout, on nous dit rien ». La tarte à la crème de ceux qui veulent paraître sans rien savoir. Seriez vous introduit dans les « milieux autorisés » ? Auriez-vous accès à des informations dont les media et les citoyens lambda ne disposent pas ? Alors, soit vous savez quelque chose (ce dont je doute) et vous le dîtes, soit vous ne savez rien et vous vous taisez.

        5) « C’est écoeurant. » : comme vous dites.

        Conclusion : quand on a si peu à dire, on se tait et on laisse parler les autres. Pas brillant tout ça, c’est le moins que l’on puisse dire en restant poli.

        Sylvain


      • JL JL 28 décembre 2007 22:27

        Diable, c’est une attaque en règle ? Que me vaut cet honneur ? smiley


      • JL JL 28 décembre 2007 22:47

        Stéphane Swan : «  »Il doit être admis que l’Union européenne agissant en tant que cause finale trouvera sa réalisation dans la disparition politique des nations au profit d’un ensemble plus vaste que nous désignons aujourd’hui sous le terme de l’union. «  »

        «  »Il doit être admis«  » ! Rien que ça !

        Voilà un indice qui explique probablement pourquoi ce monsieur m’en veut tant : il a reconnu en moi l’un des opposants les plus farouches aux idées qu’il propage.

        Merci pour cette attention. smiley


      • Stéphane Swann 29 décembre 2007 03:23

        Ajustez vos lunettes, cher Monsieur, si vous en vouloir consiste à corriger un chiffre, et bien vous êtes plus à plaindre qu’autre chose, et en effet vous réfuter ne sert à rien.

        Si votre commentaire s’adresse à Sylvain, sachez que je veux bien prendre sur moi, le reproche que vous lui faîtes, tant je souscris à la justesse de son commentaire.

        Et rassurez-vous, je n’ai pas vu dans ce que vous écrivez la moindre trace d’une idée, alors à quoi bon s’opposer au vide.

        S. Swann


      • JL JL 29 décembre 2007 10:46

        @ Stéphane Swan, si vous n’avez pas vu la moindre idée dans ce que j’ai écrit, pourquoi vous donnez-vous la peine de m’écrire ? Vous me reprochez un délit d’opinion ?

        Vous avez dit : «  »Ceci dit, cela n’empêche pas d’être précis lorsqu’on énonce un fait«  ». J’ai reconnu mon erreur. Je n’aime pas votre ton poli, pédant et arrogant à la fois. Ici on échange des idées, pas des bastons. Vous êtes nouveau ici mais si vous commencez au premier commentaire venu par dire qu’il n’y a aucune idée vous auriez intérêt à en fournir ou à vous taire vous-même.

        Vous manquez de bon sens en ne voyant pas que vous me servez gratuitement s’applique aussi bien à vous. Apprenez à connaître ceux à qui vous vous adressez sinon vous passerez pour un sot.


      • Stéphane Swann 29 décembre 2007 11:23

        Relisez le fil cher monsieur avant de vous enfoncer, l’attaque dont vous vous prétendez victime n’est pas de mon fait mais de Sylvain (je n’ai rien ajouté après que vous eussiez reconnu votre erreur).

        Pour le reste, je vous laisse juge, comme je vous demande de me laisser juge.


      • JL JL 30 décembre 2007 18:32

        @ Stéphane Swan et Sylvain : Pourquoi je m’en suis pris au premier pas au second ?

        Allez savoir. Le fait est que je ne regrette pas d’avoir réagi contre quelqu’un qui écrit, a posteriori il est vrai : «  »Et rassurez-vous, je n’ai pas vu dans ce que vous écrivez la moindre trace d’une idée, alors à quoi bon s’opposer au vide.«  »

        Quant à Sylain, il n’a pas tort sur la forme. Il se trouve que tant de choses ont été dites sur ce sujet que je n’avais pas envie de recommencer depuis le début. Je ne voudrais pas qu’on dise à mon propos : « la bêtise insiste toujours ». J’essaie de laisser cela aux autres, c’est pourquoi j’attends de voir ce dont Sylvain est capable. Passe donc pour cette fois.


      • Stéphane Swann 30 décembre 2007 19:09

        C’est amusant ça aussi et à certains égards instructif : vous justifiez a posteriori le bien fondé de votre diatribe par la défense qu’utilise l’accusé pour se défendre d’une accusation malhonnête... si nous étions au tribunal, on vous expliquerait que la défense est libre du choix de ses arguments...

        Allez, je ne vous en tiens pas rigueur, je ne confonds pas quant à moi, l’être et l’opinion...

        J’en reste là car cela n’intéresse personne...

        Bonne année à vous.


      • JL JL 30 décembre 2007 21:34

        S. Swan : Ni diatribe, ni justification, vous dites n’importe quoi dans le but évident de me blesser. J’en conclue que vous en voulez vraiment à ma personne. Et vous êtes hypocrite en plus, de me souhaiter là vos voeux. Quant à moi, j’espère que ce sera là notre dernier échange sur ce fil.


      • Pelmato 28 décembre 2007 16:51

        Il n’y avait rien d’autre a attendre de ce procès au Tchad. Les autorités Tchadienne en place ne sont pas crédible au yeux du gouvernement Français. Et pour cause c’est lui même qui est a l’origine du système tronqués qui existe et perdure là-bas. Le gouvernement Français sait bien a qu’il a faire ! A de la corruption entre autre...et parcequ’il le sait et le veux bien il s’en accommode...Il lui manque de respect s’il veux. Les médias ne font que suivre et prolonger la politique douteuse et méprisante engagé avec le Tchad depuis bien longtemps...

        Le Tchad n’est finalement pas respecté mais n’est pas en mesure non plus de s’auto respecter avec un « président » comme Idriss Deby et cela depuis bien plus longtemps que l’affaire Arche de Zoé... C’est aussi pour ça et qu’on conteste le jugement en France, On peu se le permettre !

        Que la France manque de respect a des élites dont elle soutiens le pouvoir corrompus...c’est presque pas très grave ...Mais attention un jour ça pourrait lui jouer de très mauvais tour.

        C’est aussi a nous de ne pas voter pour ceux qui encourage une politique un tantinet « colonialiste »...


        • hurlevent 28 décembre 2007 20:05

          C’est fou ça. Chaque fois que quelque chose ne marche pas en Afrique, c’est la faute de la France. Jamais des Africains.


        • Pelmato 29 décembre 2007 12:01

          C’est un ensemble de chose. L’Afrique n’est pas responsable de son sort toute seule.


        • JoëlP JoëlP 28 décembre 2007 17:01

          C’est vrai que les commentaires ont des relents pas très agréables de racisme. Mais peut-on accepter un tel manque de cohérence de la part de l’état tchadien. En commençant par son grand leader Déby, très occupé à régler ses problèmes familiaux ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Brahim_D%C3%A9by )mais qui n’a pas hésité à accuser gravement les membres de l’Arche avant même le procès (je sais cela se fait aussi chez nous, voir Sarko-Colonna.)

          Ensuite on a cette justice express. Votre argument « Que n’aurait-on pas soutenu si... » ne tient pas. Imaginez le temps qu’il fallait pour vraiment enquêter sur une centaine d’enfants. Comparez avec Outreau. Non, c’est du vite fait et une sorte de règlement des comptes coloniaux. Ajoutez l’argent. Ajoutez la probabilité de ce qui va ses passer en France. C’est faire injure à l’intelligence des gens que vous défendez de croire qu’ils ne sont pas capables de voir à quel point ce déroulement augmente la probabilité de conclure par « les africains se sont encore roulés tous seuls dans la farine. »

          Triste !


          • Corbeau 28 décembre 2007 17:07

            Vous passez complètement à côté des vraies questions !

            La morale de cette histoire, c’est qu’il est plus aisé pour un occidental de faire du trafic d’armes en Afrique avec des dirigeants corrompus plutôt que d’essayer d’aider des enfants victimes de ces mêmes armes...

            Il est d’ailleurs probable que l’accord de Deby pour transférer les condamnés en France a été négocié contre un soutient armé intensifié de la France à sa « cause »...


            • Pelmato 28 décembre 2007 17:11

              Attention, dans mon message précedent je ne parle que des élites (et des relations entre ces gens là) et non du peuple Tchadien que je n’assimile en rien à son « président ». Ce peuple me semble plutôt pris en otage par ses gouvernants mais aussi par l’occident qui tiens les ficelles.


              • CAMBRONNE CAMBRONNE 28 décembre 2007 17:20

                BONJOUR MONSIEUR BILGER

                Merci d’avoir si bien exprimé ce que je ressent profondèment depuis le début de cette affaire .

                Nous sommes dans un pays où il est de mauvais ton d’exprimer clairement des propos racistes mais où l’on sent bien en grattant un peu que le racisme de fond a encore de beaux jours .

                Il suffit de voir comment RACHIDA DATI et RAMA YADE s’en prennent plein la figure pour le comprendre .

                Maitre COLLARD est resté égal à lui même , outrancier et « grande gueule » et il faut , contrairement à ce que disent certains esprits légers et partisans , se féliciter que l’Elysée ait pesé de tout son poids car si l’affaire s’était passée dans un pays où nous n’avons aucune influence , cette morgue de l’homme blanc aurait fortement influé sur le jugement et nos compatriotes qui n’ont d’ailleurs toujours rien compris en auraient pris pour perpète à faire sur place.

                Ils ont de la chance nos compatriotes d’avoir été suivis et protégés car ils auraient pu tout aussi bien disparaitre des écrans radars ,comme cela se fait dans beaucoup d’endroits du monde .

                Le monde n’est pas la France et c’est une occasion de le rappeler . Quant aux tchadiens ils bénéficient apparemment d’une formation juridique calquée sur nos lois qui les rend accessibles à nos valeurs ce qui n’aurait pas été le cas au Pakistan par exemple .

                Salut et fraternité.


                • masuyer masuyer 28 décembre 2007 22:16

                  Cambronne,

                  « Nous sommes dans un pays où il est de mauvais ton d’exprimer clairement des propos racistes mais où l’on sent bien en grattant un peu que le racisme de fond a encore de beaux jours . »

                  Voilà une phrase que je ne peux qu’approuver.

                  De même que je souscris complètement aux propos de Me Bilger.

                  Et pour les pourfendeurs de la Justice, qui se fondent sur Outreau, je remarque que ce sont souvent les mêmes qui suite à un fait divers sont prêts à envoyer à la guillotine le premier suspect.


                • CAMBRONNE CAMBRONNE 29 décembre 2007 09:44

                  SALUT MASUYER

                  Je suis heureux de voir qu’une fois de plus nous sommes d’accord . Comme avec GAZI Borrat je suis heureux de voir que d’opinions politiques divergentes nous pouvons sur les points importants tomber d’accord .

                  Salut et fraternité .


                • C.C. C.C. 29 décembre 2007 19:48

                  Je ne vais probablement pas faire avancer beaucoup le débat avec ce commentaire, mais pour une fois que je suis d’accord avec Masuyer, j’en profite pour le souligner.


                • Emile Red Emile Red 30 décembre 2007 16:18

                  Je plusse à 100%

                  Cambronne vous allez finir par lacher la troupe du petit parvenu à force d’être d’accord avec ces sales gauchistes... smiley

                  Fraternité.


                • Crapulox 31 décembre 2007 17:40

                  Hé CAMBRONNE !
                  - Faut arrêter d’écrire des conneries !
                  - Qui a dit ça en parlant de Rachida ?
                  - "mais elle n’a pas été choisie par le président pour sa compétence. C’est une femme, un symbole et le chouchou du couple présidentiel.
                  - Si tu ne le sais pas, je vais te le dire : Monsieur Philippe BILGER !
                  - Alors, avant de t’offusquer que Rachida et Yade s’en prennent plein la gueule, commence par vérifier que ce n’est pas ton idole qui y pourvoie !
                  - Et qu’il ait été obligé de modérer ses propos, par exemple sur Europe 1 pour d’évidentes raisons, ne change rien à l’affaire.
                  - Tu me fais penser -comme bien d’autres- à de Funès dans la Folie des Grandeurs !


                • Crapulox 31 décembre 2007 17:55

                  Monsieur BILGER a quitté « la une » de A.V !
                  - Nous allons peut-être pouvoir intervenir sur des articles sérieux !
                  - Allah akbar !


                • Imhotep Imhotep 28 décembre 2007 17:53

                  Il me semble que l’on peut renvoyer la balle à l’auteur qui lui se fait une virginité à bon compte sur le dos des français. Il fin d’ignorer les extraordinaires lacunes de ce procès. Il fin de croire que l’extraordinaire rapidité de ce procès peut s’opposer à une lenteur de deux ans. Si le procès avait duré deux ans cela aurait été long et lent, mais moins de deux mois c’est l’expédier tout bonnement et simplement. Voici des lacunes incontournables et la n,on condescendance est de juger un fait et non comme le fait l’auteur qui fait du racisme à rebrousse-poil c’est à dire que sous prétexte de ne pas l’être on accepte plus facilement un déni de justice chez eux que chez nous. Ne pas accepter tant là-bas qu’ici c’est faire honneur et non faire de la condescendance. Alors qu’est-ce qui cloche vraiment dans ce procès :

                  1- une seule journée pour entendre les parents des enfants

                  2-pas de tests ADN pour prouver qu’ils sont vraiment les parents puisqu’il paraît que c’est difficile de le prouver

                  3- des peines identiques alors que d’évidence les responsabilités ne le sont pas

                  4- des indemnisations qui au départ étaient de 1M€ par enfants ce qui prouve que l’amour de leurs enfants se monnaye et pas qu’un peu et qu’en fait on assiste à une prise d’(otage à l(’envers. Il y a certes un préjudice subi d’abord pour ceux seuls qui sont parents, et ensuite pour ceux seuls des parents qui ont été abusés. Et cela doit se prouver et non juste arriver la main tendu

                  5- il a été prouvé que des enfants étaient soudanais et orphelins. Pourquoi alors une indemnité de dommage et intérêt aux famille ? Je ne parle pas de morale mais de droit et de justice.

                  6- pourquoi les intermédiaires ont-ils étaient condamnés ? Soit ils disaient la vérité et alors ils ont été abusés et son innocents : ils doivent être libres. Soit ils sont condamnés et ils ont menti à l’association et alors l’association a été trompé.

                  7-pourquoi le pilote belge a-t-il été libéré alors qu’avant son arrestation aux micros des radios il a parfaitement reconnu connaître les raisons de son vol puisqu’il devait ne pas en parler

                  8- pourquoi la journaliste de FR3 membre de l’association des familles d’accueils a-t-elle été libérée ?

                  9 Comment accepter ce transfert quand les peines ne sont pas exécutables en France ; ? Il faudrait les doubler ?

                  10- comment comprendre ce revirement du président tchadien quand il disait que l’acte était commis dans son pays contre des habitants de son pays et que la peine devait s’y exécuter ,

                  11- si ce transfèrement comme dit la presse est fait par la vente d’armes au président tchadien c’est acheté la future liberté de ces membres par des morts. Cela fait beaucoup, beaucoup de points très obscurs et qui prouvent d’évidence que c’est une parfaite mascarade. Votre article flatte en fait le sentiment facile à avoir de s’autoflageller et en fait il abaisse ceux que vous croyez défendre car vous insinuez qu’il y a eu justice et que ne pas le reconnaître c’est être condescendant alors que c’est de faire croire qu’il y a justice qui est condescendant. Ecoutez ce que disent les jeunes des banlieues : ils refusent la discrimination positive, ils veulent la justice, la simple justice, le droit à l’égalité, l’égalité de traitement. Ils ne veulent pas être innocentés s’ils ont volé, non - ils ne veulent pas de votre condescendance à vous - ils veulent en revanche qu’à qualité égale ils soient reconnus. Le vrai respect c’est de considérer une justice injuste et de penser que les tchadiens le savent et ne l’acceptent pas. Dans le cas contraire c’est du colonialisme inversé mais qui donne à ces colonialistes une si belle image d’eux-mêmes.


                  • Imhotep Imhotep 28 décembre 2007 17:55

                    désolé pour l’orthographe de feint en lieu et place de fin


                  • Pelmato 29 décembre 2007 12:54

                    Tout a fait ! C’est très bien dit et très juste !


                  • Pelmato 29 décembre 2007 12:57

                    Ce compliment était adressé pour Imhotep.

                    Difficil parfois de placer des messages sur agoravox.


                  • Baumann Baumann 29 décembre 2007 17:12

                    Il y a eu lacune ou erreur judiciare ? En france, ce jugement aurait été une lacune ou une erreur judiciaire ? Il n’y a que des « erreurs judiciaires » en france, quand une decision est erronée ? Soyons sérieux ! d’emblée le mot « lacune » pour commenter cette décision tchadienne ; d’emblée les mots « erreur judiciaire » pour commenter une décision judiciaire française erronée... Le deux poids deux mesure ne fait aucun doute dans cette affaire.


                  • 29 décembre 2007 22:18

                    @Imhotep

                    Je ne vous répondrez qu’à propos des tests ADN.

                    Savez-vous que en France, un enfant sur 10 a un père biologique différent de son père officiel. Je parle, bien entendu de familles classiques avec parents mariés, pacsés, concubins, pas de familles ayant adopté un enfant.

                    En France, vous avez bien lu, 1 enfant sur 10. En France, pays où la famille est constituée de papa, maman et enfants. Les tests ADN sont en soit une hérésie. Bonne idée pour attribuer les allocations parentales de la CAF, vous ne pensez pas ?

                    Alors imaginez en Afrique, où la famille est beaucoup plus élargie. Papa, maman, tata, tonton, cousin, cousine, papy, mamy, copain, copine, voisin, voisine, etc...

                    Complétement absurde, ces tests ADN.

                    Et les zozos, ils pouvaient fournir les certificats de décès des parents des enfants enlevés ?


                  • Imhotep Imhotep 30 décembre 2007 09:49

                    Je suis entièrement d’accord avec vous pour dire que les tests ADN sont loin d’être une solution idéale. Et effectivement ce n’est pas la solution la mieux adaptée. J’ai fait partie de ceux qui ont signé la pétition contre les tests ADN en France pour les raisons que vous avez développées et d’autres encore.

                    En revanche il semble que pendant l’enquête seulement 80 parents se seraient présentés, il semblerait aussi quel l’on ait bien vite accepté qu’ils fussent parents. Et enfin faire passer plus de 100 parents en une journée est d’évidence une hérésie.


                  • docdory docdory 28 décembre 2007 18:06

                    @ Philippe Bilger

                    Merci pour votre article auquel je souscris entièrement . Pour parler franchement , cette justice tchadienne me paraît en nettement meilleur état que celle qui fut rendue , ou plutôt commise à Outreau , les commentateurs français ont effectivement brillé par l’outrecuidance et la condescendance mal placée . Par ailleurs cette justice Tchadienne a été particulièrement clémente , il suffit de s’imaginer combien un groupe d’humanitaires Tchadiens se seraient pris de prison en France s’ils avaient tenté de faire voyager en douce sous des prétextes douteux une centaine d’enfants français , qu’ils auraient fait passé pour orphelins , vers le Tchad !!!

                    J’ose espérer que l’état français ne refera pas aux gouvernement tchadien le même coup qu’il a fait à la Nouvelle Zélande pour les faux époux Turenge . Il serait inadmissible que ces gens soient libérés au bout d’un an alors qu’ils sont censés en faire huit . Ce transfert de prisonniers est une marque de confiance de la part du Tchad , ne trahissons pas cette confiance en violant leur décision de justice !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès