• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Une nouvelle bête noire pour le président turc Erdogan

Une nouvelle bête noire pour le président turc Erdogan

Turquie, liberté de la presse, Syrie, Kurdes, Afrin, Chypre

 

Après les attaques contre toute la presse d’opposition en Turquie et notamment contre le dernier grand quotidien d’opposition encore en activité Cumhuriyet, le président turc Recep Tayyip Erdogan semble avoir trouvé une nouvelle bête noire dans la presse. Il s’agit du quotidien chypriote turc Afrika qui a osé critiquer la politique turque en Syrie et plus particulièrement l’attaque, dimanche dernier, du canton d’Afrin, situé au nord-ouest de la Syrie et contrôlé par les Kurdes syriens.

Le cynisme du président turc, obnubilé par la création d’une éventuelle entité kurde aux frontières de la Turquie, est allé jusqu’à qualifier cette nouvelle invasion en Syrie de « Rameau d’Olivier ».

Les faits

Le quotidien chypriote turc Afrika a évoqué l'invasion militaire turque à Afrin, en Syrie, à la une de son édition du 21 janvier, sous le titre « Une autre opération d'occupation de la Turquie ». Ce qualificatif faisait référence à l’invasion et occupation illégales de la partie nord de Chypre par les troupes d’Ankara, depuis 44 ans.

Lors d'un rassemblement à Bursa, le président turc Recep Tayyip Erdogan, toujours aussi délicat, a qualifié le quotidien Afrika de « journal vulgaire, qui a utilisé un titre immoral ». Il lançait en même temps un appel à ses partisans dans la partie occupée de Chypre de « donner la réponse nécessaire  ».

La réponse n’a pas tardé à venir : Aujourd’hui, 22 janvier 2018, des dizaines de manifestants agitant des drapeaux turcs et faisant le signe de ralliement des nationalistes-extrémistes turcs, le signe des « Loups Gris » (voir photo), ont brisé des vitres et lancé des pierres, des œufs et d'autres objets dans les bureaux d'Afrika, situés dans la partie occupée de Nicosie, la capitale chypriote. Selon Cinel Husseyin, rédactrice en chef adjointe du quotidien, certains de ces « manifestants » ont essayé de prendre d'assaut les bureaux du journal.

Enfin, selon l’agence Associated Press, le rédacteur en chef d’Afrika, Sener Levent, a déclaré que c’était Erdogan qui avait envoyé les « manifestants » devant les locaux du journal, en précisant qu’il allait continuer à dire la vérité et que son journal ne serait pas réduit au silence.

L’autocrate d’Ankara n’a aucune limite et la communauté internationale est toujours absente…

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.88/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • leypanou 22 janvier 20:02

    La Turquie fait partie de ces pays qui, quoi qu’ils fassent, à part quelques protestations verbales de la « Communauté Internationale », rien ou presque ne leur arrive.

    Des pays sous sanctions (ou embargo ou gel des avoirs), il y en a mais souvent ce ne sont pas ceux qui le méritent. Et la Turquie n’en fait pas partie.


    • JC_Lavau JC_Lavau 22 janvier 20:11

      Le texte anglais est bien plus précis et brutal que les traductions dans la presse française :



      « Sachez que où que vous alliez dans les rues, notre police est derrière votre cou. »

      • Massada Massada 23 janvier 07:20

        Les Peshmerga tiennent le coup !

         
        Depuis l’offensive lancée vendredi et baptisée « Rameau d’olivier » par le dictateur Erdogan, ce dernier n’est pas parvenu à s’emparer du moindre mètre carré du territoire d’Afrin. Ce, malgré sa supériorité écrasante en matériel et un ratio d’un contre quatre au niveau des combattants.
         
        Au nord de Rajo (carte), les Kurdes viennent de détruire deux chars ennemis et de tuer plusieurs militaires turcs. 
         
        Quant à l’Armée turque, elle apparaît également désorganisée, principalement au niveau de son commandement. A les croire, les meilleurs officiers croupiraient derrière les barreaux du dictateur et leur absence sur le théâtre des opérations aurait des effets désastreux.

        • Dzan 23 janvier 16:37

          @Massada

          Comme a fait Staline
          Un dictateur en pousse un autre.


        • Massada Massada 23 janvier 07:25

          Les Kurdes encerclés jouent leur survie face à un ennemi infiniment plus puissant : Ça ne vous rappelle rien ? 

          Erdogan finira comme Nasser qui voulait jeter les juifs à la mer.

          • Cyrus Cyrus 23 janvier 15:03

            @Massada

            C’ est quand même impressionnant cette faculté qu’ on les sionistes de se réjouir du malheur des autres peuples .

            Vous vous arrogez le droit du plus fort en conservant le golan et et les territoire occupé .
            voir en intervenant a la frontière syrienne pour protéger Israël , mais vous daignez le droit a la Turquie de faire la même chose a la frontière syrienne . 

            cette conception du droit a deux vitesse , cache une volonté expansionniste qui va bien au delà de la simple protection légitime ..



          • roman_garev 23 janvier 09:24

            Mais qu’est-ce que c’est au juste, cette soi-disant « communauté internationale » ?

            Même au sein de son ex-haut-lieu, Washington, il ne reste rien à être appelé une « communauté ».

            Et l’auteur semble nommer « international » ce qui n’était en fait que « transatlantique »...
            Mais c’est fini, le temps des cerises. Le même aérodrome otanien Incirlik est utilisé en même temps par les Turcs pour bombarder les Kurdes et par les autres otaniens pour livrer aux Kurdes le matériel à abattre ces avions et à faire exploser des « Léopards » allemands...

            Le problème ne consiste pas que dans le président turc...


            • aimable 23 janvier 16:53

              @roman_garev
              pour l ’otan, l’ami de mon « ami  » n’est pas obligatoirement mon ami
              et l’ennemi de mon « ami » peut être mon ami
              donc en fonction de cela l’ otan soutien les deux
              quant au matériel Allemand il porte la poisse , il fini toujours par perdre !


            • PETINOS PETINOS 23 janvier 14:51
              Le quotidien turc Milliyet daté d’hier, 22 janvier, rapporte les propos du vice-Premier ministre turc Recep Akdag à propos de l’affaire d’Afrika. Selon le quotidien, Akdag a déclaré : « Nous voulons un jugement de la ‘République Turque du nord de Chypre’ (autoproclamée, reconnue et soutenue seulement par la Turquie, son créateur, nda) qu’elle fasse le nécessaire de sorte que cette immoralité soit condamnée.  » Sans commentaire…

              • Vraidrapo 23 janvier 18:29

                Erdogan : «  Le premier génocide du 20ème siècle a été perpétré contre les Turcs »
                http://www.armenews.com/article.php3?id_article=152635
                Ce bonhomme prend vraiment sa foule de supporters pour des demeurés et, il semble qu’elle en redemande. Quelle mentalité... !
                Comme dit le Réalisateur turc Fetih Akin : « le turc qui demanderait pardon, passerait pour un pédé » .


                • waymel bernard waymel bernard 23 janvier 18:37

                  L’occupation illégale de la partie nord de Chypre par les turcs, c’est aussi une occupation d’une partie de l’Union européenne.


                  • PETINOS PETINOS 26 janvier 12:25
                    Suite aux attaques contre le quotidien chypriote turc Afrika, l’OSCE a publié un communiqué de presse. Le texte original est en anglais et la traduction française de moi. Ci-après les deux textes :

                    VIENNA, 25 January 2018 –The OSCE Representative on Freedom of the Media Harlem Désir today condemned recent attacks against Turkish Cypriot newspaper Afrika’s Office in Nicosia.

                    According to reports, on 22 January the daily Afrika was attacked by a group gathering in front of the newspaper building, following a story published by Afrika on Sunday.

                    “I condemn the violent attack against Afrika. Vandalism and violence against a newspaper is never acceptable. This is an attack on freedom of the media and freedom of expression on the island. Journalists and their important work must be protected,” Désir said.

                    In a public speech on January 21st, President of Turkey called “his Cypriot brothers and sisters” to take “appropriate action” against the newspaper who published an “impertinent headline” on the military action in Afrin, Syria.

                     “Attempts to intimidate journalists are inadmissible. Journalists must be able to express their views freely. Moreover they should be able to work without fear. Ensuring safety of journalists must be a priority everywhere in the OSCE region,” Désir said.

                    “I will continue to support press freedom and journalistic communities in Cyprus,” said the Representative.

                     

                    VIENNE, 25 janvier 2018 - Le Représentant de l’OSCE pour la liberté des médias, Harlem Désir, a condamné aujourd’hui les récentes attaques contre le bureau du journal chypriote turc Afrika à Nicosie.

                    Selon certaines sources, le quotidien Afrika a été attaqué le 22 janvier par un groupe rassemblé devant le bâtiment du quotidien, à la suite d’un article publié par Afrika dimanche.

                    "Je condamne l’attaque violente contre Afrika. Le vandalisme et la violence contre un journal n’est jamais acceptable. C’est une attaque contre la liberté des médias et la liberté d’expression sur l’île. Les journalistes et leur important travail doivent être protégés ", a déclaré Désir.

                    Dans un discours public prononcé le 21 janvier, le président de la Turquie a appelé « ses frères et sœurs chypriotes » à prendre des « mesures appropriées » contre le journal qui a publié un  « titre impertinent » sur l’action militaire à Afrin, en Syrie.

                     "Les tentatives d’intimidation des journalistes sont inadmissibles. Les journalistes doivent pouvoir exprimer librement leurs opinions. De plus, ils devraient être capables de travailler sans crainte. Assurer la sécurité des journalistes doit être une priorité partout dans l’espace de l’OSCE ", a déclaré M. Désir.

                    "Je continuerai à soutenir la liberté de la presse et les communautés journalistiques à Chypre« , a déclaré le représentant.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



-->