• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Une semaine dans un monde de malade #2

Une semaine dans un monde de malade #2

Précarité étudiante, une colère radicale ?

 

"Aujourd'hui je vais commettre l'irréparable, si je vise le bâtiment du Crous ce n'est pas par hasard, je vise un lieu politique"

 

Quand un jeune homme en arrive à avoir la détermination nécessaire pour s'arroser d'essence, et foutre lui-même le feu à son propre corps, il y a des questions à se poser. Toujours entre la vie et la mort, cet article lui est dédié.

 

Christophe Barbier, chroniqueur à l'écharpe rouge de BouFfe ta Merde TV, revient sur les manifestations étudiantes et sur ce dramatique événement. Sans la moindre marque de compassion, il dénonce un raisonnement stupide, ponctué par un acte irrationnel... D'après lui, les étudiants mélangent tout, et leur colère démonstrative, qualifiée de « radicale » par la chaîne de désinformation, serait contre-productive. Cet élitiste chevronné propose pourtant une solution idéale : un salaire étudiant, jusqu'ici tout va bien. Mais, eh oui, c'était trop beau, celui-ci devrait être accordé « après sélection ». Car selon lui, il ne suffirait pas d'être inscrit dans une université pour être rémunéré. Ce qu'il propose, c'est un salaire étudiant pour « les meilleurs » avec en contrepartie, l'engagement de ceux-ci de faire valoir, à terme, leurs talents sur le sol français. En clair, il propose un élargissement du système privé, comme peut le faire, entre autres, la French American Foudation et ses Young leaders, qui ont vu passer, entre autres, bon nombre de nos politiciens, à commencer par le président de la Ripoublique lui-même, au financement public. Celui-ci parle d'un « investissement », comme s'il s'apprêtait à acheter des actions à la Française de jeux. Et que deviendront les autres ? Rien d'étonnant de la part de ce fourbe, qui reprochait encore il y a peu au gouvernement Macron de ne pas être assez Tatchérien, vous m'en direz tant.

https://actu.orange.fr/politique/videos/l-edito-de-christophe-barbier-etudiants-une-colere-radicale-13-11-CNT000001ljjG1.html

 

Pourtant, la colère étudiante n'a absolument rien de radicale, elle est comme peuvent l'être les divers mouvements sociaux qui secouent le pays, tout ce qu'il y a de plus légitime. Pourtant, la presse semble plus choquée par les réactions étudiantes que par l'inaction gouvernementale pour répondre à leurs problèmes, et ce depuis des années. Cet article Europe 1 nous parle notamment de « cortège sauvage », rien que ça ! https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/pr%c3%a9carit%c3%a9-%c3%a9tudiante-des-manifestants-forcent-les-grilles-du-minist%c3%a8re-de-lenseignement-sup%c3%a9rieur/ar-BBWFaZg Ces méchants pas beaux ont dégradé la grille du Ministère de l'enseignement supérieur. Non, mais dis donc !

 

Si l'on observe les chiffres, ce ne serait pas moins de 46% des étudiants qui doivent cumuler travail et études, et ceci reste le premier facteur d'échec à l'Université. Quant aux bourses, c'est l'équivalent d'un RSA, dans le monde actuel, il est impossible de vivre décemment avec si peu de revenus. Alors oui, ces situations de précarité, comme toutes les situations précaires sont la cause d'un moral en berne, de fatigue, de stress, jusqu'au jour où cela explose. Et c'est ce à quoi nous assistons. Alors non, la colère étudiante n'a rien de radicale, elle est tout à fait légitime, et plus qu'une augmentation des « aides », ou un élargissement de celle-ci, comme le proposent les syndicats étudiants, il faut littéralement et entièrement repenser la place des étudiants dans ce pays, en les considérant pour ce qu'ils sont : nos futurs ingénieurs, médecins et autres « spécialistes » en tous genres, et qu'ils sont une force à venir pour notre pays.

https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/pr%c3%a9carit%c3%a9-avoir-un-travail-en-plus-des-%c3%a9tudes-le-boulet-au-pied-des-%c3%a9tudiants/ar-BBWI9x8

 

Évidemment, la situation des étudiants n'est qu'un maillon d'une France qui s'enfonce de plus en plus dans la précarité, d'autant que pour tous ces étudiants, n'oublions pas non plus que l'obtention d'un diplôme ne signifie en rien la garantie d'un emploi « correct » à la sortie de leurs études. La vie des étudiants, ne bénéficiant pas ou peu de l'aide de leurs parents, ressemble souvent à un parcours du combattant. Je vous invite à lire ces quelques témoignages relayés par Le Parisien, qui devraient faire comprendre aux éditorialistes en carton du type Christophe Barbouze, que lorsque la colère éclate à ce point, il ne s'agit pas d'un caprice, mais d'un appel au secours.

https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/%c2%abjarrivais-en-cours-en-larmes%c2%bb-pr%c3%a9carit%c3%a9-%c3%a9tudiante-une-vie-sur-le-fil/ar-BBWDKhB

 

Et pendant ce temps, l'Assemblée Nationale vote la hausse du budget de fonctionnement de l’Élysée !

 

« La dotation allouée à la présidence de la République s'établit à 105,316 millions d'euros en 2020, soit une augmentation de 2,136 millions d'euros (+2,2%) par rapport à 2019 »

 

Il faut tout de même rappeler que malgré toutes les justifications possibles et imaginales, il y a un type ganté, qui précède le Président pour lui ouvrir les portes ! Je suis le premier à dire que la Présidence est l'image du pays, mais quand on voit de loin la simplicité d'un chef d’État comme Evo Morales, on se dit qu'il y a peut-être de l'abus. 105,316 millions d'euros par an, quand je pense que certains ont peur de la Monarchie parce que soi-disant elle représente le faste et le luxe, je me marre ! Ou pas...

 

En attendant, la stigmatisation des Français les plus précaires continue de croître, y compris dans les rangs citoyens. N'entend-on pas régulièrement : « ouais, il n'y a qu'à arrêter avec le RSA ! ». Un petit calcul simple : le budget pour le fonctionnement de l’Élysée équivaut à lui tout seul, à environ 208 163 RSA. Comme dirait Francky, j'ai que ça qu'à dire !

 

https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/lassembl%c3%a9e-vote-une-hausse-du-budget-de-lelys%c3%a9e/ar-BBWFKyM

 

Et pendant ce temps, quatre députés Macronistes participent à une soirée déguisée avec... des lobbyistes !

 

Voici ce que nous rapporte Libération :

 

« La semaine dernière, des élus macronistes ont fêté l'anniversaire d'un lobby.

C’était mardi dernier, le 5 novembre : au restaurant Chez Françoise, à deux pas des Invalides, le cabinet de lobbying Com’Publics fêtait son quart de siècle [...] L’élue de Haute-Savoie Marion Lenne a en effet posté sur son compte Instagram public un cliché de la soirée où elle apparaît, visiblement heureuse, avec ses joyeux collègues Aina Kuric (Marne), Liliana Tanguy (Finistère) et Jean-Bernard Sempastous (Haute-Pyrénées). On les reconnaît malgré le fait qu’ils soient rarement grimés ainsi à l’Assemblée. »

 

Le député Jean-Bernard Sempastous tente de se justifier en enfonçant le clou :

 

« La soirée des 25 ans de Com Publics a eu lieu avec l’agence Com Publics, mais également des syndicats, des fédérations et de nombreux députés de tous bords politiques confondus, pas seulement quatre députés LREM. Comme tous les députés, nous échangeons avec des représentants d’intérêts et Com publics défend un certain nombre de représentants d’intérêts. »

 

Le lobbying est un véritable problème dans la pratique politique en général, et j'ai déjà souvent évoqué le problème, notamment au niveau Européen, et si le fait de « travailler » avec des sociétés représentant des intérêts privés reste un vif débat, le fait de participer à leur petite fête d'anniversaire, lui en revanche, est selon moi une aberration totale, et la preuve que « nos représentants », ceux-là même qui votent les lois, sont en conflits d'intérêts permanents. Un fait divers parmi tant d'autres, mais qui vaut son pesant d'or tant il démontre à quel point, que non seulement la corruption est institutionnalisée, mais aussi et à quel point ces députés et autres acteurs du pouvoir sont déconnectés de la réalité, n'hésitant pas à se montrer sur les réseaux sociaux entrain de faire la fiesta aux frais d'une société de lobbying, là où on les attend au service des Français. C'est une honte qui ne se justifie pas, et à l'image de De Rugy et de ses homards, ces élus devraient être éjectés manu militari de l'Assemblée nationale.

 

Malheureusement et encore une fois, il n'y aura pas de réaction. Tout cela est devenu si habituel que les Français, et pour une grande majorité, préféreront laisser faire, soufflant un habituel et dévastateur : « oui, mais on le sait, qu'est-ce que tu veux y faire. »

https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/la-soir%c3%a9e-d%c3%a9guis%c3%a9e-de-quatre-d%c3%a9put%c3%a9s-lrem-avec-des-lobbyistes/ar-BBWDOeZ

 

Et moi ? Eh bien moi, je suis un salopard ! Et pourquoi ? J'ai fait des gosses !

 

Une fois n'est pas coutume, je suis d'accord, et même entièrement d'accord avec un article Europe 1.

Voici que pour sauver la planète, des « no kids » préconisent de ne plus avoir d'enfant, et même pour les plus radicaux, il faudrait faire disparaître l'espèce humaine ! Alors déjà soyons clair, ce qui est le plus en danger à l'heure actuelle, c'est l'espèce humaine, la planète a plus de 4 milliards d'années et il ne lui faudrait pas longtemps pour effacer nos traces si nous venions à disparaître.

 

En tant que père de famille, je rejette cet argument en bloc, comme le fait d'ailleurs l'auteur de cet article. Faire des enfants, c'est pour moi la chose la plus merveilleuse qui soit, et nous sommes non seulement « programmés » pour survivre, mais aussi pour sauvegarder notre espèce. Certes, il est grand temps d'arrêter de déconner avec les différentes formes de pollutions excessives, mais nous avons un droit à l'existence sur cette planète, et un « suicide de l'espèce par non-reproduction » est une solution de facilité, si tant est que l'on puisse appeler ça une solution.

 

Je pense qu'il faut que chacun fasse l'effort de répondre aux défis que représente la démographie, mais il faut cesser à un moment de s'autoflageller. Pour moi, ce genre de philosophie de fond tiroir est un exemple de plus de la radicalisation écologique de certains, faisant de la planète un être sacré, et de l'humain, son cancer. La Terre est sacrée, et nous devons tout faire pour améliorer notre façon d'y habiter et d'en tirer profit, mais nous avons aussi des droits en tant qu'habitants de cette planète sur laquelle nous n'avons pas demandé à naître. Toute espèce lutte pour sa survie, et évolue lentement avec le temps. L'humanité n'est pas ces philosophes en carton, mais un maillage d'ancêtres, de nous, et de descendances, qui s'inscrit dans l'histoire de la Terre.

 

Le droit d'avoir un enfant, le voir grandir, le voir heureux, lui transmettre ses gènes et son savoir est un droit sacré, et que ceux qui font le choix de ne pas avoir d'enfant le fasse pour de bonnes raisons. Pas plus que je n'ai à faire culpabiliser qui que ce soit de faire le choix de ne pas être parent, et c'est un droit fondamental, je n'accepterais jamais que l'on cherche à me faire culpabiliser d'avoir fait le choix de la continuité de ma lignée et de mon espèce.

 

L'humain représente un paille dans l'histoire de la planète, et nous avons le droit d'exister, et si un jour notre espèce doit bel et bien disparaître, alors ce sera le fait de forces, naturelles ou autres, qui nous seront supérieures, et pas parce que quelques hurluberlus radicaux auront décidés que nos enfants à venir, n'ont plus le droit d'exister à cause des conneries de leurs ancêtres.

 

Si vous voulez des enfants, faites-les, c'est merveilleux, et peut-être que parmi tous ces mômes, certains d'entre eux trouverons les solutions pour que l'on puisse vivre en harmonie avec notre environnement, comme d'autres le font aujourd'hui.

https://www.msn.com/fr-fr/actualite/societe/la-solution-radicale-pour-la-plan%c3%a8te-ne-pas-avoir-denfant/ar-BBWDc6V

 

Après la déforestation, la reforestation.

 

Heureusement, d'autres ne restent pas englués dans ce genre de débilités, et commencent à proposer et mettre en œuvre des solutions simples, évidentes, et c'est le cas de l’Éthiopie qui au mois de juillet avait déjà replanté 353 millions d'arbres. Nommé : « héritage vert », cette opération devrait permettre à l’Éthiopie, qui a beaucoup souffert de la déforestation, la couverture de son territoire étant passée de 35 à 4 % au siècle dernier, de replanter à terme 4 milliards d'arbres sur son territoire. C'est une initiative à mettre en avant, car elle va dans le bon sens, et permet de mobiliser la population de ce pays de la corne de l'Afrique, dont les difficultés ne sont plus à démontrer.

 

Reconstruire, faire refleurir ensemble, voilà qui, selon moi, ne peut qu'être positif et permettre à chacun de prendre conscience que nous ne vivons pas seuls sur cette planète, et qu'ensemble, nous sommes capables de tout.

https://www.bfmtv.com/international/l-ethiopie-a-plante-350-millions-d-arbres-en-une-seule-journee-1739731.html?fbclid=IwAR38XkjRzTLQPuvXv1iZe3kWwDkKfQY1V5NoM9rsLdtU10QU0eSWy0t13dg

 

Nettoie ta cité.

 

Autre initiative sur notre territoire, et qui fait du bien à voir le : « Garges clean challenge ». Voici ce que nous rapporte le Parisien :

 

« Ma cité va briller ». Un nouveau challenge est né à Garges-lès-Gonesse. Le principe ? Les jeunes nettoient eux-mêmes leur quartier. Une fois l'opération terminée, ils nomment sur les réseaux sociaux une autre cité dans laquelle ce même défi doit être relevé. Et ainsi de suite. « C'est le Garges clean challenge », sourit Hind Ayadi, fondatrice de l'association Espoir et Création, à l'origine de cette action accès sur « la propreté et le respect de l'environnement ».

 

Il semblerait que l'initiative ait été concluante, et qu'elle s'élargisse de plus en plus au point d'être contagieuse à d'autres villes Argenteuil ou Marseille. Nettoyer son environnement, un geste simple mais évident qui responsabilise les jeunes et plus généralement les habitants. Une initiative qui crée du lien et une dynamique dans des quartiers souvent abandonnés par les autorités, alors plutôt que de tirer à balles réelles sur les jeunes de cité, pourquoi ne pas, et comme le fait cette association, les inciter à prendre en main leur environnement. Le positif est contagieux et cette initiative nous montre une fois de plus qu'au-delà des idées reçues, certaines choses sont possibles, peu coûteuses, et que la plupart de nos problèmes sont surtout plus dus à un état d'esprit qu'autre chose.

 

Rien de miraculeux, mais cela va dans le bon sens, et n'oublions que le cadre de vie impacte directement et fortement sur le moral, et qu'en prenant les choses en mains, en nettoyant par eux-mêmes, ces jeunes auront logiquement plus le réflexe d’utiliser les poubelles. Encore une fois, il n'y a pas de solution miracle, pour arranger les choses de façon générale, il va falloir multiplier ce genre d'initiatives.

http://www.leparisien.fr/val-d-oise-95/garges-les-gonesse-ils-nettoient-leur-cite-puis-mettent-d-autres-quartiers-au-defi-02-08-2019-8127915.php?fbclid=IwAR0fqN8yswEAApnG7vPAm-EPH8Oy_5KLQhVcLdcrRr5Py9ZOkGQdYfzM-zc

 

Des panneaux solaires inspirés des Tournesols

 

« Certaines plantes ont la faculté de se tourner d’elles-mêmes pour avoir le plus de lumière possible. Les tournesols possèdent cette faculté nommée le phototropisme. Des chercheurs de l’université de Californie ont créé des mini-tournesols possédant cette capacité. »

 

Publié dans la revue : Nature nanotechnology, cette innovation pourrait améliorer de 400 % l'efficacité des panneaux solaires actuels. Non seulement ça, mais ce système plus performant pourrait à terme venir équiper des véhicules, et même des navettes spatiales ! Tout cela est encore en phase de test, mais c'est aussi une façon de montrer que le progrès technologique, comme tout le reste, n'a pas que des mauvais côtés et que les recherches scientifiques vont aussi dans le bon sens.

https://dailygeekshow.com/panneaux-solaires-tournesols-suivent-soleil/

 

Développer ses connaissances naturelles

 

Pour finir, je vous présente le site Tela-botanica du réseau francophone des botanistes. Accroître ses connaissances de la flore sauvage est utile, et je peux en témoigner. La nature regorge de trésor, encore faut-il savoir face à quoi l'on se trouve. Voici donc un site qui vous aidera à améliorer vos connaissances sur ces sujets, et pourquoi ne pas apprendre à utiliser les plantes. Santé, cuisine, et même bien être, notre monde moderne nous éloigne de la nature, et réapprendre à l'utiliser ne peut que nous être bénéfique.

 

https://www.tela-botanica.org/

Tout ne va pas mal dans ce monde, et à force de persévérance et de créativité, nous changerons le monde et notre monde.

 

Tipeee : https://fr.tipeee.com/chroniques-humaines-club

Discord : https://discord.gg/WC5a2eK

Chroniques-Humaines Club : https://www.youtube.com/channel/UCKpctdrmDm3ZkCzveO5v3nw

Chroniques-Humaines Vlog : https://www.youtube.com/channel/UC4jXISuNBdlbN7Pv6QJcwBw?view_as=subscriber

Agoravox : https://www.agoravox.fr/auteur/chroniqueshumaines

Facebook page : https://www.facebook.com/Chroniques-Humaines-104347867640221/?modal=admin_todo_tour

Facebook groupe : https://www.facebook.com/groups/420189118633096/

Twitter : https://twitter.com/ChroniquesH


Moyenne des avis sur cet article :  3.6/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • rogal 16 novembre 15:09

    Tout ce qui est radical est nôtre.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès


Derniers commentaires