• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Union des gauches - Qui va allumer la mèche de la division ?

Union des gauches - Qui va allumer la mèche de la division ?

Séquence nostalgie - Déjà en 2017 Yannick Jadot considérait que le moment était venu de faire l'union des gauches pour espérer une victoire historique à la présidentielle. Le géant vert a décidément de la suite dans les idées. Quatre ans après l'écologiste reprend l'initiative pour un rassemblement de femmes et d'hommes politiques qui ne veulent pas vraiment s'entendre.

Vous vous souvenez de ce petit café que Hamon et Mélenchon devaient prendre ensemble... Deux heures après avoir consommé plusieurs petits noirs dans un restaurant du 20ème, les deux candidats sont repartis après avoir signé un pacte verbal de non agression. Chacun pour soi et puis c'est tout. 

Le résultat vous le connaissez. Mais cette fois la situation est différente, Benoît Hamon compte pour du beurre et c'est toute la grande famille des gauches irréconciliables d'après Valls, qui se réunira pour tenter d'éviter un second duel Macron-Le Pen. 

À la table des négociations se retrouveront, Jadot, Jean-Luc Mélenchon, Olivier Faure, Fabien Roussel, Benoît Hamon, Olivier Faure, Anne Hidalgo, Julien Bayou, Delphine Batho, Raphaël Glucksman, Christiane Taubira, Cédric Villani, Fabien Roussel, etc. qui échangeront sur tous les sujets. Enfin, ils sont tous d'accords sur au moins un point, la présence indispensable de l'un d'eux au deuxième tour de la présidentielle, l'année prochaine.

Pour mettre de l'ambiance, Mélenchon a répondu à Jannick Jadot sur Twitter : “Je suis prêt à vous rencontrer personnellement quand vous voudrez, comme nous l’avions fait en 2017 avant que vous rejoigniez Benoît Hamon".

"Heureux que vous y soyez prêt à votre tour. Le danger d’extrême droite est devenu extrême. Vous avez raison de tendre la main”. 

Adrien Quatennens, se montre plus direct que le leader des Insoumis « il n’y a pas de dynamique sans le candidat en tête des sondages. Maintenant, on attend de savoir en quoi consiste la proposition. »

Si les "sondages" doivent désigner le candidat unique de la gauche en 2022. Nous savons déjà son nom. Il commence par M !

Dans le fond, Jadot y croit-il vraiment lui-même à cette union des gauches ?

“peut-être qu’on n’y arrivera pas mais tentons. Et puis on verra. On définira ensemble un processus de désignation pour avoir une candidature unie.”

Cependant, le député européen semble oublier EELV "qui ne s’oppose pas à la démarche de Yannick Jadot. Elle rappelle juste qu’une primaire aura lieu au mois de septembre pour désigner le candidat écologiste à la présidentielle. 

« Nous, on propose un périmètre fonctionnel et je ne vois pas pourquoi Yannick, qui est un élu du parti, ferait différemment » (Sandra Regol)

L'idée d'une autre gauche plurielle avec un programme commun, ressemble à un chemin envahi par les ronces, elle n'est d'ailleurs pas d'actualité tellement sont nombreuses les divergences entre les Partis politiques. Allons-nous encore une fois assister aux chamailleries égotiques, ou la gauche serait-elle enfin devenue adulte ? Personne ne comprendrait un comportement diviseur électoralement suicidaire. Les électeurs de gauche qui veulent sortir du macronisme craignent qu'une fois de plus la gauche passe son tour.

Jean-Luc Mélenchon se montre favorable pour discuter d'un projet, mais pas pour établir une méthode de sélection du candidat unique de la gauche au 1er tour de l'élection, comme le souhaitait Olivier Faure et Jadot. Pour lui c'est...

« Encore l’embrouille et la tambouille ! Ce n’est pas l’urgent ! » « la question c’est de résister ensemble et sans exclusive contre l’offensive d’extrême droite. L’urgent c’est un pacte de non-agression et organiser la résistance commune ». (Mélenchon)

Mélenchon semble vouloir gagner du temps et compte tout naturellement sur sa sélection automatique grâce aux prédictions sondagières. Objectivement, qui pourrait comprendre qu'avec de meilleurs résultats que les autres candidats, sauf énorme surprise, le leader de la France Insoumise ne soit pas désigné pour mener la gauche sans avoir recours à une primaire mortifère.

Par expérience, il y a fort à parier que cette union des gauches explosera avant même d'exister. Qui va allumer la mèche ? 

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.5/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

115 réactions à cet article    


  • Octave Lebel Octave Lebel 31 mars 08:58

    Redonner son sens démocratique à une élection.

    « Les électeurs de gauche qui veulent sortir du macronisme craignent qu’une fois de plus la gauche passe son tour.. …Par expérience, il y a fort à parier que cette union des gauches explosera avant même d’exister. Qui va allumer la mèche ? »

    Chronique qui ressemble beaucoup à ce que l’on entend et ce que l’on va entendre sur les ondes entre deux pubs plusieurs fois par jour. Le point de vue de Sirius qui observe des microbes et joue au moraliste.

    Depuis des années, les conseillers politiques des candidats  préparent aux derniers moments un programme électoral à partir de sondages et enquêtes d’opinions avec le soutien des médias pour la mise en scène et la dramatisation. Et notre instrumentalisation en supporters des écuries en lice avec leurs champions du moment. Et des commentateurs, des commentateurs, des commentateurs…

     

    « Sortir du macronisme ? »

    Pour quoi faire ? Voilà une vraie question de citoyens qui remet à sa véritable dimension notre élection présidentielle alors qu’une partie minoritaire mais déterminée  de nos élites pensent que notre état-nation est mûre pour la dissolution dans une UE portée par une démocratie formelle mais une autorité bien réelle. Sous la protection, la dépendance et le guidage d’un ordre mondial (celui de l’état-nation momentanément le plus puissant). UE dont les tribus européennes finiront par s’accommoder en se diluant si on les prend bien espèrent nos aventuriers convaincus de leur bonne étoile et de leur supériorité. Et résolus à donner les coups de pouce qu’il faut.

     

    ● Comment se fait-il que nous avons eu à subir cette politique et ce type d’élus dans la continuité des mandats précédents en ayant l’air de choisir alors qu’ un immense doute se manifeste envers les dirigeants politiques et les effets des politiques qui ont été menées ? Voilà une question qui n’a pas besoin d’effet rhétorique pour exister. Révisons de près la dernière entourloupe et tirons-en les conséquences. L’élection se gagne au 1er tour et ne pas voter pour le candidat le mieux placé ou ne pas voter, ce n’est pas départager des candidatures, c’est faire la courte échelle à l’adversaire quelque soit le visage affiché ou le renouvellement des discours. Les responsables des appareils politiques le savent très bien et savent ce qu’ils font. Nous ne sommes pas des électeurs-microbes scrutés par la condescendance de Sirius mais des citoyens qui apprenons et retenons les leçons de l’expérience.

    ● Entre faire croire que tout est joué d’avance (les gens en place approuvent toujours cet encouragement à la résignation) et penser que ce sera une promenade de santé et qu’il s’agit de suivre le bon cheval au dernier moment (ou du moins le moins mauvais), nos concitoyens ont compris qu’il est essentiel qu’ils entrent dans le jeu et cherchent le chemin qui ne pourra se construire sans eux. Parce que l’autre formule, ils l’ont largement expérimentée à leurs dépens.

    ● Le véritable enjeu est que des propositions sont à discuter et enrichir comme socle d’une alternative : Réforme institutionnelle + pilotage et maîtrise d’une économie mixte+Europe des nations. Comme un pôle économique et culturel, partenaire souverain des autres pôles d’un monde multipolaire confronté à des défis communs comme celui de l’écologie afin d’avoir une chance qu’il soit pacifié. Comme contribution à un authentique rassemblement républicain. LFI n’a pas vocation à être seule au pouvoir et ce n’est pas son intérêt. Ce sera une coalition voulue par les responsables des mouvements politiques ou imposée par les urnes si ces derniers font passer les appareils et leur carrière avant le pays et si nos concitoyens déjouent toutes ces manœuvres si prévisibles maintenant. Il y a là pour beaucoup de belles pages à écrire.

    Enfin, ne soyons pas aveugles au point de ne pas voir l’inquiétude des classes dirigeantes et que tout cela travaille dans l’UE et ailleurs. Et que donc cette élection ici risque d’être redoutable et dangereuse du point de vue démocratique tant certains ont à perdre.

     

    A suivre : Quelques repères pour comprendre et redonner son sens démocratique à une élection 

     

    .

     


    • gnozd gnozd 1er avril 21:57

      @Octave Lebel

      "Nous ne sommes pas des électeurs-microbes scrutés par la condescendance de Sirius mais des citoyens qui apprenons et retenons les leçons de l’expérience.

      "

      Là vous rêvez grave...


    • troletbuse troletbuse 31 mars 09:01

      L’article hep dromadaire de divertissement microno-grounichien afin de cacher la dictature totale qui va s’installer ce soir


      • Trelawney Trelawney 31 mars 09:37

        @troletbuse
        Allez faire un tour en Birmanie. Mais si on en croit les agoravox, il parait que la bas, la dictature c’était du temps de Aung San Suu Kyi


      • troletbuse troletbuse 31 mars 09:50

        @Trelawney
        Vous avez été voir ? Ils vous ont laissé entrer ? smiley
        Je vous conseille également la Corée du Nord.


      • Bendidon Bendidon 31 mars 10:03

        @troletbuse
        Et dans sa liliste il a oublié ASSELINEAU très très GRAVE
         smiley


      • troletbuse troletbuse 31 mars 10:14

        @Bendidon
        Asselineau C’est Fergus qui est le plus spécialisé. Grounichou ne prend jamais position.
        Mais tout le monde sur AV sait qu’ils sont tous deux des macronistes masqués. smiley


      • ZenZoe ZenZoe 31 mars 09:02

        Gauches irréconciliables, ça veut dire gauches irréconciliables. Aucun programme cohérent ne peut sortir de de cet enchevêtrement de micro-partis, dont on se demande s’ils ont été créés pour faire avancer une idée ou la carrière de leur créateur. Toute la gauche est maintenant devenue comme la branche des écolos, un brouhaha d’égos. Triste mais pas étonnant que les électeurs regardent ailleurs.

        (note, la droite est un peu pareille, mais ils ont peut-être plus le sens du Chef).


        • cevennevive cevennevive 31 mars 09:46

          @ZenZoe, bonjour,

          un brouhaha d’égos.
          Oui !
          Mais à mon avis, le leader de LFI est le plus gros problème de ce parti.
          Comme d’ailleurs, le plus gros problème du RN, est Madame Le PEN.
          Dommage pour eux. Ils ne comprennent pas qu’il faut changer de tête.

          Quant à une union des gauches, il faudrait arrondir bien des angles !
          Je suis triste.


        • ZenZoe ZenZoe 31 mars 12:18

          Bonjour @cevennevive,
          Oui, triste. Je me demande si tout ça n’est pas la conséquence d’une France devenue un archipel comme l’a écrit Jérôme Fourquet. Chaque archipel voulant son petit parti personnalisé. En plus, les différences droite gauche sont devenues plus floues, difficile de s’y retrouver... Imaginez un peu, les classes dites ’’populaires’ votent RN aujourd’hui ! Qui l’aurait crû il y a une trentaine d’années ? Marchais doit se retourner dans sa tombe.


        • Pierre Régnier Pierre Régnier 31 mars 13:51

          @ZenZoe

          Marchais, en persistant à rester stalinien jusqu’à l’entrée dans sa tombe, a beaucoup fait pour que les classes dites “populaires“ se déplacent vers la Droite.


        • Aimable 31 mars 20:59

          A force d’arrondir les angles ils vont finir en cercle  smiley


        • Fanny 1er avril 01:51

          @Pierre Régnier
          J’ai rarement lu un jugement politique aussi faux.


        • Pierre Régnier Pierre Régnier 1er avril 14:25

          @Fanny

          Merci d’avoir si précisément argumenté.


        • Fanny 1er avril 15:13

          @Pierre Régnier

          Aller, je fais un effort.

          Marchais s’inscrit dans une époque révolue : celle du gaullo-communisme.

          A la remarque de De Gaulle sur Colombey les deux mosquées répondent les appels de Marchais à stopper l’immigration afin de protéger les salaires de la classe ouvrière.

          La stalinisme supposé de Marchais est pure invention, pur fantasme : Marchais fut un Républicain scrupuleux, signataire du programme commun sur la base duquel Mitterrand fut élu. A l’international, le PC était à l’époque l’allié d’un parti déstalinisé (rapport Kroutchev) qui allait disparaître avec l’effondrement de l’URSS.

          Le transfert des électeurs du PC pour partie vers le RN a deux causes principales : la dissolution du mouvement communiste en Occident suite à l’effondrement de l’URSS d’une part. La classe ouvrière a payé au prix fort l’effondrement de l’URSS (Warren Buffet : « on a remporté la lutte des classes »). Le basculement du mouvement socialiste vers le libéralisme reaganien après 83 (la gauche caviar aux manettes) avec l’abandon de la classe ouvrière et un intérêt affiché pour la diversité, pour les nouveaux prolétaires racisés (SOS …). Rien à voir avec le stalinisme supposé de Marchais.




        • Pierre Régnier Pierre Régnier 1er avril 16:00

          @Fanny

          Merci pour l’effort.

          Oui, La classe ouvrière - plus généralement le peuple exploité - a payé au prix fort l’effondrement de l’URSS.

          Mais c’est pour avoir cru que le communisme, voulu par Marx, allait se réaliser dans l’horreur stalinienne, jamais rejetée, j’insiste, par Marchais. 

          Aujourd’hui les peuples continuent de payer au prix fort le capitalisme mondialisé, et ils ne comprennent toujours pas que c’est par la victoire d’un socialisme écologique et libertaire, acquis et fonctionnant de manière démocratique que la justice sociale pourra s’établir.


        • capobianco 2 avril 15:25

          @cevennevive
          «  Ils ne comprennent pas qu’il faut changer de tête. »
          Vous votez sur la tête du candidat ? Le programme, bôf ? La FI propose un programme où plus de 3000 militants ont participé, programme non figé car ce n’est évidemment pas une bible. Mais au moins vous pouvez voir ce que la FI ferait en cas de victoire de son candidat. Alors JLM, Ruffin, Panot ou autre ce n’est pas le plus important pour les français. Par contre à l’échelon international et dans l’ue, la personnalité compte, voyez comment tsipras c’est fait retourner, je ne pense pas que cela arriverait avec JLM. 
          C’est quoi l’union des gauches ? Il faudrait déjà se mettre d’accord sur un programme, sur des projets, promouvoir un avenir, c’est çà la base de l’union, non ? A ce jour seule la FI a fait le travail et les sympathisants se sont prononcés sur un candidat qu’en est-il des autres ? On nous parle de primaires chez les verts, au ps (de gauche ???) le PC qui semble vouloir jouer sa survie ou de candidats qui se voient ou se croient modestement, « un avenir » pour le pays... Personnellement je me fout de la tête du candidat, ce qui m’importe c’est le programme et LES gens chargés de l’appliquer. Je vous rappelle que celui de la FI nous donne les moyens de virer les élus y compris le président si les français en avaient le souhait. (c’est dans la partie pour une 6ème république) et en finir avec le « président roi ». 


        • Octave Lebel Octave Lebel 31 mars 09:03

          Suite : Redonner son sens démocratique à une élection.

          Le laboratoire de la Présidentielles 2017 

          Rappel des résultats au 1er tour

          -Il y a eu 5 candidats de gauche au 1er tour (JL Mélenchon 14.84 % des inscrits + total des autres candidats 6.28%)

          -En tête E Macron (18.18%) et M LE PEN (16.14%)

          Évolutions des votes entre le 1er et second tour

          Votes blancs : de 659 997 à 3 021 499 (x 4.6)

          Votes nuls : de 289 337 à 1 064 225 (x 3.68)

          Abstentions : de 10 578 455 à 12 101 366 (x 1.14)

           ● Résultats second tour :

          E Macron : 20.8 millions M Le Pen : 10.6 millions

          Absentions : 12.1 millions Blancs + nuls : 4.07 millions

           Abstentions, nuls et blancs lors des législatives 2017 : 62%

          Représentativité de l’Assemblée Nationale 2017 :

          - LREM avec 14.5% des inscrits au 1er tour a obtenu 350 députés

          à l’issue du second tour (AN= 577 députés)

          - 4.5% des députés sont des employés (27.4% de la population active)

          Elections européennes 2019  : scrutin de liste bloquée à un tour, taux d’absentions 49.88% (plus de 70% de notre législation découle du droit européen).

          Elections municipales 2020 : 30 000 maires élus au 1er tour le 15 mars 2020 en l’absence de 55% des électeurs contre 7600 en 2014 appuyés sur 64% de leurs concitoyens. 60% d’abstentions au second tour et des élus qui représentent entre 10 et 20 % du corps électoral.

          Elections sénatoriales 2020 : renouvellement de la moitié des mandats de la chambre haute (vote obligatoire) pour un mandat valable jusqu’en 2026 par les nouveaux élus municipaux composant la plus grande part de ce corps électoral.


          • Octave Lebel Octave Lebel 31 mars 09:08

            @Octave Lebel

             correctif :

            Représentativité de l’Assemblée Nationale 2017 :

            - LREM avec 14.5% des inscrits au 1er tour a obtenu 350 députés

            à l’issue du second tour (AN= 577 députés)

            - 4.5% des députés sont des employés (27.4% de la population active)

            - 4.5% des députés sont des employés (27.4% de la population active)

            - 0% ouvriers (20.3% de la population active )

            - Un député actuellement a été élu avec un pourcentage compris entre 18 et 22% du corps électoral.

             


          • devphil30 devphil30 31 mars 09:11

            @Octave Lebel

            Pas de chiffre en vue pour les régionales car le report va se préciser
            Pouvons nous attendre la même chose des présidentielles ....

            Bienvenue dans la dictature , c’est ici bientôt

            C’est plus pratique comme on ne peux plus voyager pour aller voir ailleurs ce qu’est une dictature
            Après l’immigration des personnes voila à l’immigration des régimes dictatoriaux

            https://www.francetvinfo.fr/politique/emmanuel-macron/essayez-la-dictature-et-vous-verrez-emmanuel-macron-denonce-les-discours-affirmant-que-la-france-n-est-plus-une-democratie_3798233.html

            "Mais allez en dictature ! Une dictature, c’est un régime où une personne ou un clan décide des lois. Une dictature, c’est un régime où on ne change pas les dirigeants, jamais.

            Emmanuel Macron

            « Si la France c’est cela, essayez la dictature et vous verrez ! », a poursuivi le président de la République, questionné sur la montée de la violence politique et sociale en France. « Il y a en démocratie un principe fondamental : le respect de l’autre, l’interdiction de la violence, la haine à combattre », indique le président de la République. "Tous ceux qui aujourd’hui dans notre démocratie se taisent sur ce sujet sont les complices, aujourd’hui et pour demain, de l’affaiblissement de notre démocratie et de notre République", a accusé Emmanuel Macron

            Celles et ceux qui portent cette violence, celles et ceux qui avec cynisme quelquefois l’encouragent, ou ceux qui taisent tout reproche qu’il faut avoir, oublient une chose très simple : nous sommes une démocratie. 

            Emmanuel Macron


            "Une démocratie, poursuit le chef de l’Etat, c’est un système politique où l’on choisit nos dirigeants, c’est un système politique où l’on choisit les représentants qui auront à voter librement les lois qui régissent la société.« Cela suppose, selon le président de la République,  »beaucoup d’exigence", puisque cela signifie, selon lui, que la liberté du peuple et sa souveraineté sont reconnues.

            Mais cela suppose, toujours selon Emmanuel Macron, une contrepartie : "Dans une démocratie, on a un devoir de respect à l’égard de ceux qui représentent et portent cette voix, parce que précisément on a le pouvoir de les révoquer. On a l’interdiction de la haine parce qu’on a le pouvoir de les changer."


          • Adèle Coupechoux 31 mars 18:21

            @devphil30

            Démocratie ?
            Vote contre le traité de Maastricht en 2005 : démocratie bafouée par Sarkozy
            Vote en 2012 pour combattre la finance : démocratie bafouée par Hollande
            Comment respecter ceux qui ne respectent pas ce qui les ont élus ?


          • Adèle Coupechoux 31 mars 18:22

            Ceux qui les ont élus ?


          • chantecler chantecler 31 mars 09:06

            Taper sur la Méluche , ça ne mange pas de pain .

            Et vous Gruni , vous choisissez qui ?

            Le vert , le socialiste ou l’insoumis ?


            • gruni gruni 31 mars 09:11

              @chantecler

              Mon vote restera secret, mais j’ai une tentation pour le blanc


            • troletbuse troletbuse 31 mars 09:13

              @chantecler
              Ca fait longtemps qu’il a choisi Micron et qu’il n(rst pas déçu. C’est la soumission des casques à pointe.


            • troletbuse troletbuse 31 mars 09:51

              @grounichou
              Mon vote restera secret, mais j’ai une tentation pour le blanc

              Ivrogne ou raciste ?


            • mmbbb 31 mars 19:56

              @chantecler comme tu es prompt a l insulte , je te conchie petite chiuire de gauche . La gauche de ton genre , on lui pisse dessus !! 


            • Fergus Fergus 31 mars 09:13

              Bonjour, gruni

              « Mélenchon semble vouloir gagner du temps et compte tout naturellement sur sa sélection automatique grâce aux prédictions sondagières »


              Oui, mais il joue gros.

              Si EELV et le PS   par conséquent sans LFI qui partirait solo — se mettent d’accord sur le principe d’une candidature unique marquée écologique pour répondre à une aspiration croissante, le candidat unique ce ce pôle d’union pourrait, dans les sondages, dépasser de manière significative le candidat insoumis.

              Dès lors, la dynamique pourrait jouer en faveur de ce candidat d’union et ramener le candidat LFI au mieux à son niveau de 2012, soit les seules voix venues des composantes de la gauche radicale.

              A la place de Mélenchon, je ne rejetterais pas l’idée d’une plus large alliance sur la base d’une plateforme commune. Cela dit, la question est dans ce cas : JLM serait-il capable d’admettre le principe d’une primaire, lui qui estime qu’il est le plus légitime pour assurer un tel leadership ?


              • troletbuse troletbuse 31 mars 09:17

                @Fergus
                Vous aussi, vous espérez et travaillez pour la victoire de Micron
                Votre jeu, comme celui de Grounichou, se voit comme le nez au milieu de la figure.
                Et vous comptez sur le masque pour cacher vos véritables convictions.  smiley


              • gruni gruni 31 mars 09:24

                @Fergus

                Bonjour Fergus

                « Si EELV et le PS   par conséquent sans LFI qui partirait solo »
                Il me semble que EELV va organiser sa propre primaire ?

                « JLM serait-il capable d’admettre le principe d’une primaire, lui qui estime qu’il est le plus légitime pour assurer un tel leadership ? »

                Peut-être, mais je pense plutôt qu’il n’y aura pas d’union, un pacte de non agression et c’est tout. Et la gauche passera donc son tour.


              • Fergus Fergus 31 mars 09:33

                @ gruni

                « je pense plutôt qu’il n’y aura pas d’union, un pacte de non agression et c’est tout. Et la gauche passera donc son tour. »

                C’est le scénario à craindre. Et c’est malheureusement le plus probable, hélas !

                « Il me semble que EELV va organiser sa propre primaire ? »


                C’est vrai. Mais une primaire qui pourrait tomber à l’eau si un rapprochement Vert-Rose se dessinait clairement d’ici à l’étét. Dans un tel cas, l’organisation d’une telle primaire pourrait apparaître comme une manoeuvre anti-Jadot dictée par les inimitiés internes.

                Cela dit, les écolos  minés par leurs divisions sur le thème « Je suis plus vert que toi ! »  sont capables d’à peu près tout comme ils l’ont déjà souvent montré dans le passé.




              • Trelawney Trelawney 31 mars 09:48

                @Fergus
                La gauche est partagé en 3 programmes clivants et qui ne sont absolument pas solubles.
                Programme 1 NPA LFI PT PCF LTO : la lutte des classes
                Programme 2 EELV PS PRG : défense de l’Union Européenne
                Programme 3 Génération S Place publique, nouvelle donne (je dis les noms parce qu’ils sont inconnus : justice sociale.

                A partir de ce constat, aucune unité même de façade ne peut se faire.

                La région haut de France a tenté un rapprochement EELV PS PCF LFI pour les prochaines élections. Ce n’est pas dit qu’ils tiennent jusqu’au bout (ca commence à tanguer avec le PCF) et de toute façon ils arriveront quand même 3ème derrière LR et RN.


              • Fergus Fergus 31 mars 10:02

                Bonjour, Trelawney

                Certes ! Mais vous oubliez l’élément commun qui peut  disons plutôt qui devrait les rassembler : le défi climatique et la prise en compte des enjeux environnementaux dans le projet politique.


              • troletbuse troletbuse 31 mars 10:08

                @Fergus
                Tenez Fergus, je vous ai trouvé un nouveau sujet pour votre prochain article :
                Je vous suggère même le titre mais je ne vous oblige pas  smiley

                Fetards de Lyon : incurie ou duplicité des pouvoirs publics ?

                https://www.lefigaro.fr/actualite-france/covid-19-des-centaines-de-fetards-rassembles-a-lyon-la-police-a-ordre-de-ne-pas-intervenir-20210330


              • Trelawney Trelawney 31 mars 10:52

                @Fergus
                Le défi climatique sert d’argumentaire, comme les relations extérieures, le dialogues nord sud etc.
                Ces argumentaires ne valent qui s’ils peuvent servir les intérêts du programme de base : décroissance pour certains, accroissement des normes et réglements internationaux pour d’autres, diminution des moyens de productions pour le troisième.
                Mon avis pour le défi climatique est qu’il est maintenant trop tard pour inverser la tendance et on n’est pas préparé à ce changement. Donc dans l’urgence (comme pour le covid) on va adopter des mesures désagréables à savoir :
                 blocage sévère des migrants climatiques et tant pis s’ils crèvent (le mot n’est pas dur) dans leur pays devenu désertique, même si ca doit aboutir par des guerres et ca aboutira par des guerres
                 création de ghettos riches pour protection et diffusion à une minorité soigneusement sélectionnée des denrées et sur tout de l’eau potable.
                 lois martiales pour le reste de la population.
                La France n’est pas un pays densément peuplé et peu tirer son épingle du jeu. mais il faut pour cela accepter de fermer nos frontières, ce qui pour certains (et surtout à gauche) est une hérésie.


              • gruni gruni 31 mars 10:57

                @Fergus

                Oui, chez les verts la crise d’urticaire n’est jamais bien loin smiley


              • Fergus Fergus 31 mars 11:33

                @ Trelawney

                Je crois que vous n’avez pas compris : les enjeux environnementaux sont de plus en plus prégnants dans la relation des Français à la chose politique.

                Dès lors, cela dépasse nettement l’« argumentaire » pour les partis. Ey ceux qui ne l’ont pas compris risquent d’en faire les frais.


              • Octave Lebel Octave Lebel 31 mars 12:58

                @Fergus

                La question, c’est toujours, pour quoi faire et aller où ?
                Revivre un parcours à la Hollande ou à la Sarkozy ou une 3ème version inédite à l’italienne ? Déplacer les problèmes, les maquiller en verrouillant sans fin notre société par le droit qui s’impose (réforme du chômage en cours) sans pause ni répit même si le pouvoir actuel juste légal est sans légitimité.
                Espérer que petit à petit l’UE aura raison de nos aspirations démocratiques et de nos prétentions à décider de notre avenir, que nous allons enfin admettre qu’il est normal que 10% d’entre-nous possèdent 50% du patrimoine et qu’il est urgent de rééquilibrer dans le bon sens (à la baisse) la redistribution des richesses produites chaque année.


              • Octave Lebel Octave Lebel 31 mars 13:27

                @Trelawney

                Moi, je vois un autre axe, ceux d’entre-nous qui veulent une réforme en profondeur de nos institutions et ceux qui, ayant certes des références idéologiques différentes (on voit ce que cela vaut une fois au pouvoir), vivent de la politique et ne conçoivent pas celle-ci sans la prééminence des partis dont ils sont les administrateurs-bénéficiaires. Je pense que la hiérarchie des trois cercles du pouvoir est actuellement celui du pouvoir économique, du pouvoir médiatique et du pouvoir politique.

                En démocratie, les trois devraient être soumis à l’avis et au contrôle des citoyens. Nous en sommes très loin ce qui ne veut pas dire que c’est impossible.


              • Pierre Régnier Pierre Régnier 31 mars 13:39

                @Fergus

                Oui, les “écolos“ (les guillemets sont indispensables) sont même capables de concurrencer les autres islamo-gauchistes, en inaugurant des nouvelles mosquées dans les villes où ils ont été récemment élus maires.

                Pire encore, en finançant partiellement la plus grande de toutes en construction à Strasbourg.


              • Octave Lebel Octave Lebel 31 mars 13:43

                @Fergus

                Oui, à condition d’arriver à faire croire à nos concitoyens que l’écologie (sacré mot valise ou totem) en tant que telle peut résoudre l’équation entre la concentration du pouvoir économique entre quelques mains et l’intérêt général ainsi que la nature des institutions et processus de décision en mesure de la résoudre.

                Il y a là visiblement un terrain d’entente praticable dont on se demande bien pourquoi, il ne peut être posé aussi clairement. Espérons qu’il n’y a pas de loup.


                Moi, je vois un autre axe de réflexion, ceux d’entre-nous qui veulent une réforme en profondeur de nos institutions et ceux qui, ayant certes des références idéologiques différentes (on voit ce que cela vaut une fois au pouvoir), vivent de la politique et ne conçoivent pas celle-ci sans la prééminence des partis dont ils sont les administrateurs-bénéficiaires. Je pense que la hiérarchie des trois cercles du pouvoir est actuellement celui du pouvoir économique, du pouvoir médiatique et du pouvoir politique.

                En démocratie, les trois devraient être soumis à l’avis et au contrôle des citoyens. Nous en sommes très loin ce qui ne veut pas dire que c’est impossible.

                 



              • Trelawney Trelawney 31 mars 14:09

                @Fergus
                 les enjeux environnementaux sont de plus en plus prégnants dans la relation des Français à la chose politique.
                Vous avez raison sur le fait que le citoyens, voir même l’humain sur cette planète prend conscience que l’écologie est un enjeu de survie. A l’arrivée, aucun politique ne le suit dans sa démarche.
                les cop (on en est à la cop 26) aboutissent sur rien du tout
                Pendant qu’un pays adopte des mesure pour économiser le CO2 (isolation, électricité thermique etc), d’autres (USA, Brésil, Chine) continuent à polluer comme si de rien été
                Voyez ce que va donner la loi climat.

                Malheureusement l’écologie ne reste aux yeux des politiques, qu’un argumentaire, mais n’entre pas dans leur politique de réforme


              • Ben Schott Ben Schott 31 mars 14:19

                @Trelawney
                 
                « Pendant qu’un pays adopte des mesure pour économiser le CO2 (isolation, électricité thermique etc), d’autres (USA, Brésil, Chine) continuent à polluer comme si de rien été »
                 
                Aux écologistes de comptoir : le CO2 n’est pas un polluant...
                 


              • Laulau Laulau 31 mars 15:22

                @Fergus
                ce pôle d’union pourrait

                Tout est dans le pourrait et encore il faudrait que ce pôle existe. Le piège de la présidentielle joue à tous les niveaux : il n’y a qu’une place à pourvoir.


              • Laulau Laulau 31 mars 15:55

                @Fergus
                Le défi climatique ? Vraiment ou bien juste pour faire campagne. Parce que Jadot tout comme Idalgo et la quasi totalité de ce qui reste du PS, sont des libéraux. Ils sont pour le libre échange et donc pour les cargos géants qui sillonnent les océans, pour le CETA et autres traités qui nous font acheter de la viande en Amérique et ailleurs, pour les traité européens et la « concurrence libre et non faussée » etc etc.
                Non notre seule et bien minime chance est que ces pseudo partis de gauche se ramassent et que la FI accède au second tour. C’est pas gagné !


              • Fergus Fergus 31 mars 17:56

                Bonjour, troletbuse

                Rien à voir entre le carnaval de La Plaine et ce rassemblement de Lyon. Contrairement au second, le premier était connu de la préfecture depuis pas mal de jours et la préfète avait largement les moyens de l’interdire en amont !


              • Ben Schott Ben Schott 31 mars 18:11

                @Fergus
                 
                « Rien à voir entre le carnaval de La Plaine et ce rassemblement de Lyon. »
                 
                Ben si, quand même !... Dans les deux cas, les gens recommencent à vivre normalement sans autorisation.
                 


              • Fergus Fergus 31 mars 19:11

                Bonsoir, Ben Schott

                Vu sous cet angle, d’accord avec vous.

                A noter que ce soir, j’ai entendu Patrick Pelloux voler dans les plumes des scientifiques catastrophistes qui décrivent depuis quelques jours une bérézina des hôpitaux parisiens. Selon Pelloux, c’est totalement faux et cela relève du coup politique, pas de la vérité médicale.


              • vesjem vesjem 31 mars 23:16

                @gruni
                en effet, gruni ; ta blague est très rigolhuile
                le titre : c’est ta mèche sur tes yeux ?


              • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 31 mars 09:15

                Un député de droite invite à dîner chez lui un ancien condisciple de l’ENA positionné à gauche. Ebahi pas le luxe des lieux, l’invité demande à son hôte comment il peut avoir un tel train de vie avec ses émoluments certes confortables, mais somme toute limités. De la terrasse, le gars lui montre la vue imprenable sur les vallons environnants :

                - Tu vois l’autoroute là-bas ?

                - Oui

                - Elle a coûté 20 milliards, l’entreprise l’a facturée 21 et m’a versé la différence.

                Deux ans plus tard, l’invité est devenu ministre et rend son invitation au député qui découvre la magnifique propriété de son camarade de promotion. Impressionné, il demande :

                - Mais je ne comprends pas, il y a 2 ans tu trouvais que j’avais un train de vie princier, mais par rapport à toi...

                Le ministre l’entraîne près de la fenêtre :

                - Tu vois l’autoroute là-bas ?

                - Non

                - Justement !



                • Bendidon Bendidon 31 mars 09:25

                  Bon d’abord le géant vert ché pas jadot ché EVERGREEN j’viens de pondre un articulet la dessus ! smiley
                  Ensuite Ouh lala ce narticle du siècle passé avec toutes ces chamailleries de la gogoche pitoyable
                  KAMARADES on est au 21ème siècle et comme disait le camarade machin : « le XXIème siècle sera SPIRITUEL ou ne sera pas »
                  En 2022 ce sera Jésus ou Mammon (satan, belzebuth, loucifer et cie)

                  Choisissez votre camp MOUTONS

                   smiley


                  • Albert123 31 mars 09:29

                    c’est toujours savoureux ces petites guéguerres inter loges négrières


                    • Pierre Régnier Pierre Régnier 31 mars 09:39

                      L’auteur pense encore que les actifs militants pour l’islamisation de la France, les promoteurs du “bon racisme“ anti-Blancs et les casseurs auto-proclamés “antifas“ constituent toujours réellement une Gauche en France !

                      Plutôt que de chercher avec insistance un futur Président dans ce fatras de politiciens convertis à des “valeurs“ d’extrême-Droite, ne serait-il pas plus raisonnable et porteur d’espoir de faire renaître celles, authentiques, du socialisme écologique et libertaire ?


                      • gruni gruni 31 mars 11:07

                        @Pierre Régnier

                        « ne serait-il pas plus raisonnable et porteur d’espoir de faire renaître celles, authentiques, du socialisme écologique et libertaire ? »

                        C’est Hidalgo et sa sociale-écologie qu’il vous faut. Pour le libertaire, Hollande fera l’affaire.


                      • Pierre Régnier Pierre Régnier 31 mars 13:21

                        @gruni

                        L’islamo-“écologiste“ Hidalgo qui, dans les salons de l’Hôtel de Ville de Paris, fête chaque année la fin du ramadan avec des musulmans, ne saurait, si peu que ce soit, être considérée par moi comme une femme de gauche.

                        Quand à Hollande, le fidèle disciple de Mitterrand qui a enterré la Gauche en 1983 et qui, depuis, nous a bichonné Macron pour lui succéder, je vois mal comment je pourrais le considérer comme un homme de gauche.


                      • gruni gruni 31 mars 13:47

                        @Pierre Régnier..

                        « L’islamo-“écologiste“ Hidalgo... » vous confondez avec Pulvar !


                      • Pierre Régnier Pierre Régnier 31 mars 14:05

                        @gruni

                        En 1967 - un an, donc, avant que Daniel Cohn-Bendit et ses copains de Nanterre viennent me dire comment on doit se conduire quand on est militant de gauche - je dénonçais publiquement, à Pointe-à-Pitre, le racisme que subissaient les noirs antillais.

                        Je n’ai pas cessé, depuis, de détester le racisme, et je milite maintenant, à Paris, contre cet imbécile nouveau racisme, anti-blancs, de Pulvar et de beaucoup d’autres militants de la fausse Gauche.


                      • gruni gruni 31 mars 16:05

                        @Pierre Régnier

                        Ce que vous prenez pour du racisme de Pulvar, n’est rien d’autre que de l’électoralisme. Maintenant je ne dirai jamais que le racisme anti-blanc n’existe pas. Ou qu’un chauffeur de bus qui refuse de conduire après une femme est misogyne.
                        Ou que le communautarisme n’est rien d’autre que de la vie en famille. Malheureusement, ça existe et qu’une certaine gauche que je ne supporte plus y contribue.


                      • Clocel Clocel 31 mars 10:00

                        Dans un système intègre et fonctionnel, ces guignols n’auraient même pas les 500 signatures...

                        Pour commencer, qui vous dit qu’il y aura encore des élections ?

                        La dictature nous va si bien...


                        • troletbuse troletbuse 31 mars 10:29

                          @Clocel
                          Tout a fait
                          Ce soir, confinement sous de faux pretextes, bien sûr.


                        • Passante Passante 31 mars 11:59

                          @Clocel
                          les 500 baffes par contre, c’est garanti..


                        • leypanou 31 mars 10:35

                          Un politique, surtout s’il veut être candidat aux présidentielles, a tellement d’égo qu’il est incapable de se rendre compte de la situation ; les militants, comme ils ont le cerveau lessivé, ne sont plus capables de jugement lucide et sont prêts à suivre le chef, quoi qu’il arrive.

                          Pour moi, Mélenchon qui a divisé son score de 2017 par 3 aux Européennes n’a plus aucune chance même si les militants LFI sont convaincus qu’ils peuvent rebondir et lui pareil ; de la même manière, l’UPR scotchée à moins de 1% n’a aucune chance.

                          Tout ce qui se rapproche plus ou moins du PS est aussi condamné par le quinquennat Hollande, même si les Hidalgo ou autres O Faure peuvent penser le contraire. Que ces gens acceptent de servir de forces d’appoint au mieux, mais plus de leader.

                          Que ceux qui ont été candidats 2 fois déjà débarrassent déjà le plancher, pour qu’on y voie plus clair.

                          Quant à l’écologie, qui plait beaucoup à la petite bourgeoisie, leur délire anti-CO2 est parfaitement compatible avec l’agenda de l’oligarchie et le fait que les députés verts européens ont voté pour le boycott de la Coupe du Monde de football à Moscou suffit à les disqualifier à jamais : c’est de l’écolo-atlantisme.


                          • gruni gruni 31 mars 11:15

                            @leypanou

                            « Quant à l’écologie, qui plait beaucoup à la petite bourgeoisie, leur délire anti-CO2... »
                            La petite bourgeoisie, certes, mais pas seulement, les jeunes aussi mordent bien. Pour moi également l’écologie politique est disqualifiée. Autrement votre analyse me convient.


                          • oncle archibald 31 mars 12:47

                            @gruni : « Quant à l’écologie, qui plait beaucoup à la petite bourgeoisie ... »

                            L’écologie plait beaucoup aussi à la grande distribution qui profite de l’engouement des bobos pour gonfler ses marges sur tous les produits portant le petit label vert !


                          • gruni gruni 31 mars 13:39

                            @oncle archibald

                            « Quant à l’écologie, qui plait beaucoup à la petite bourgeoisie ... » Cette phrase n’est pas de moi, mais j’ajoute que les jeunes sont également mordus, et vous-même rajoutez que l’écologie « plait beaucoup aussi à la grande distribution », donc au capitalisme vert. Ce qui est indéniable.
                            Ce que je ’aime pas dans l’écologie politique, c’est le politique. Un environnement plus sain, je suis pour. Quant au réchauffement on verra, nous pouvons toujours prier sainte Delphine Batho et St Nicolas lorsque le déluge nous engloutira tous.


                          • troletbuse troletbuse 31 mars 14:10

                            @grounichou
                            Ca ne vous a pas empêché de nous pondre 2 articles peut-être à la gloire de Greta mais naturellement sans prendre position, comme d’habitude. Courageux, hein :
                            Greta ou Naomi, ou inversement Naomie ou Greta. L’une des deux est probablement plus proche de la réalité que l’autre, au moins selon vos idées.



                          • oncle archibald 31 mars 12:12

                            Confirmation catastrophique : il n’existe aucun programme commun du conglomérat des gauches et des verts sur ce qui est important .

                            Un nouveau barème de l’impôt sur le revenu avec multiplication des tranches et progressivité des taux ? Un impôt sur les carburants des navires qui polluent monstrueusement la planète entière, y compris les calottes glaciaires couvertes de suie, alors que l’on s’acharne sur le pauvre bougre qui fait bruler trois feuilles dans son jardin ? Un impôt exceptionnel sur les grandes fortunes pour rembourser les emprunts covid ? Un changement des lois électorales pour une bien meilleure représentation des minorités ?

                            On s’en fout de tout ça ce qui importe c’est de savoir si ce sera Melenchon ou Jadot qui « représentera le mieux » la « gauche unie », ou si peut etre un autre vieux cheval de retour serait plus capable qu’eux, etc etc etc ...

                            Mais aucun de tous ceux là n’aura la moindre chance tant que les abstentionnistes écœurés ne reviendront pas voter. Et ils ne reviendront pas s’ils n’ont pas un espoir de vrai changement, pas juste un changement de nom comme avec Hollande après Sarkozy. Et ce ne sont pas ces discussions d’épiciers de quartier auxquelles on assiste actuellement qui vont leur en donner envie d’aller voter !

                            Tant qu’il n’y aura pas un accord formel sur les essentiels, avec un exposé commun au journal de 20 heures de ce qui se fera s’ils sont élus et peu importe qui portera les couleurs verte et rouge, et des priorités, avec un calendrier d’exécution des réformes, un vrai programme en somme, avec une colonne recettes et une colonne dépenses crédibles, ils n’ont aucune chance de séduire ceux qui en ont marre. Et donc aucune chance d’arriver au second tour, et donc on risque fort de se retaper en finale les duettistes de 2017, et là ce sera vraiment la cata tellement il y aura de désespérés dans les rues.


                            • gruni gruni 31 mars 13:43

                              @oncle archibald

                              « avec une colonne recettes et une colonne dépenses crédibles » 
                              C’est vrai que les promesses ne suffisent pas pour refaire le monde, il faut aussi des sous !


                            • cyrus CYRUS 31 mars 14:04

                              @gruni

                               il faut aussi des sous !

                              surtout des dessous de table .Tout le monde est corrompu parmis les puissant ...
                              les vertueux se font exterminer au fur et a mesure de leur ascention .

                            • sirocco sirocco 31 mars 18:25

                              @CYRUS

                              Les vertueux, ça fait un bail que ça n’existe plus.


                            • oncle archibald 31 mars 18:34

                              @CYRUS : « les vertueux se font exterminer au fur et a mesure de leur ascension »

                              Pas faux ! Déjà, sous de Gaulle, il y a très longtemps donc, un certain Chaban Delmas, avait un projet insensé : obliger les entrepreneurs à distribuer une part des bénéfices, fixée par la loi, aux employés qui participent à la création de ces richesses. Ce nuisible fut sorti du circuit en deux temps trois mouvements, et pire encore on a joué « à faire semblent » de croire que c’était une excellente idée et qu’on allait l’adopter immédiatement ..... mais en laissant aux entrepreneurs et à leurs actionnaires le soin de fixer quelle serait la part qui reviendrait aux employés .... Hi-hi-hi aurait dit ma petite fille Zoé !


                            • Tesseract Tesseract 31 mars 13:18

                              La « gauche » n’existe plus depuis belle lurette, inutile de faire des pronostics ou des comptes d’apothicaire sure des cadavres.

                              Le petit micron sera réélu, c’est une évidence, tout le reste n’est que bavardage pour amuser les mougeons.

                              La banque n’a rien contre Macron, au contraire, elle l’aime bien, c’est un bon petit soldat bien européiste, bien mondialiste.

                              Il faudrait qu’il fasse une grosse crasse à la finance pour être éjecté. Dans ce cas, on trouvera un remplaçant plus docile, quel qu’il ou elle soit, pourvu qu’il se conforme à la feuille de route.


                              La liberté est un rêve d’esclaves. (Nicolás Gómez Dávila)


                              • Gerald 31 mars 13:20

                                La seule solution pour Mélenchon est de faire un deal avec Besancenot. Lui-seul peut lui permettre de dépasser les 5% pour récupérer son fric.


                                • troletbuse troletbuse 31 mars 14:01

                                  Une formation intensive vient d’être décidée pour les policiers :

                                  Apprendre à compter jusqu’à 6

                                  Excellente initiative, c’est pour verbaliser les rassemblements à plus de 6 personnes.


                                  • Yann Esteveny 31 mars 14:15

                                    Message à tous,

                                    Article de propagande intéressant.

                                    Depuis cinquante années, lorsque les gauchistes nous ressortaient la sempiternelle « Union de la Gauche », ils s’efforçaient néanmoins de donner un programme du genre : lutte contre le fascisme, protection du peuple contre la finance, défense de l’écologie, la laïcité, les minorités, promotion des valeurs de la République, construction de l’Europe pour faire la paix, contribution à la parité homme/femme, obtention de plus d’argent, etc...

                                    L’ennui pour ces gauchistes, c’est que LREM est maintenant au pouvoir avec ce programme tout en installant sa dictature. Par conséquent, ils ne peuvent plus avoir de programme.

                                    L’article a donc le mérite de montrer ce qu’a toujours été réellement l’Union de la Gauche : un tremplin à carriéristes sur la crédulité du peuple.


                                    • Pierre Régnier Pierre Régnier 31 mars 17:10

                                      @Yann Esteveny

                                      Oui mais, l’ennui c’est, aussi, que beaucoup d’autres que les gauchistes, qui ne cherchent pas vraiment à les réaliser - pas plus que LREM et toute la Droite pour lesquelles ce ne sont évidemment pas des objectifs - pensent que l’écologie, la laïcité, les valeurs de la République, la paix, la parité hommes/femmes ne sont pas des objectifs à réaliser.

                                      Alors que leur réalisation devrait être parmi les projets à réaliser absolument par une vraie Gauche, en même temps qu’elle devrait se consacrer à les améliorer en tenant compte des erreurs du passé.

                                      L’imbécile destruction du pacifiant christianisme et son remplacement par le criminel islam étant parmi les pires de ces erreurs.


                                    • Yann Esteveny 31 mars 18:34

                                      Message à Monsieur Pierre Régnier,

                                      L’écologie, la laïcité, les valeurs de la République, la paix, la parité hommes/femmes ne sont que de mauvaises préoccupations lorsqu’un Régime dépèce le pays et installe une dictature.

                                      Respectueusement


                                    • Pierre Régnier Pierre Régnier 31 mars 20:44

                                      @Yann Esteveny

                                      N’inversez pas les choses. C’est parce que le Régime ne se préoccupe pas de ces valeurs essentielles que le pays est dépecé.


                                    • Laulau Laulau 31 mars 15:29

                                      Rien de nouveau dans le choix des photos, Mélenchon fait la gueule et son concurrent a un visage avenant.

                                      Plus sérieusement « l’union de la gauche », telle que l’entend le PS, elle est au pouvoir depuis bientôt dix ans. N’oublions pas que force députés LREM sont des « socialistes mutants ». Alors l’union ambiguë, on a déjà donné plusieurs fois et ça a donné la situation actuelle.


                                      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 31 mars 17:12

                                        @Laulau

                                        force ministres aussi
                                        Le Drian n’est pas le moindre


                                      • Fergus Fergus 31 mars 18:00

                                        Bonjour, Laulau

                                        Personnellement, je vois sur la photo un Hamon dubitatif et un Mélenchon concentré. Rien de négatif, ni pour l’un ni pour l’autre.


                                      • Laulau Laulau 31 mars 18:16

                                        @Fergus
                                        Ben voyons !


                                      • Laulau Laulau 31 mars 18:20

                                        @Fergus
                                        Je vois que vous ne répondez pas au reste de mon post.


                                      • Fergus Fergus 31 mars 19:06

                                        @ Laulau

                                        Répondre quoi ?
                                        De l’aile droite du PS à l’aile gauche de LR en passant par l’hybride LREM, c’est grosso modo bonnet blanc, blanc bonnet en termes de ligne politique libérale !
                                        Sous différentes formes, j’ai déjà écrit cela des dizaines de fois.


                                      • Laulau Laulau 1er avril 08:30

                                        @Fergus
                                        L’aile gauche du PS ? C’est qui ?
                                        Et vous oubliez les verts, Jadot est un libéral pur jus. Alors sur quoi construire l’union ?


                                      • TSS (...tologue) 1er avril 15:50

                                        @Séraphin Lampion

                                        Le Drian ,l’homme qui,quand la Bretagne etait repeinte en noir
                                        par« l’amoco cadiz », avait dit :« les ecologistes ,je les emmerde !! »


                                      • Esprit Critique 31 mars 17:05

                                        Nul besoin de mèche !

                                        Hamon , Melanchon , le PS, et les autres minus (représentatif d’eux même dans les bons jours) constituent une concentrations de cons totalement auto explosive.

                                        Idem pour les écolos, leur niveau d’abrutissement fait qu’a deux ils sont déjà un con patible.


                                        • zygzornifle zygzornifle 31 mars 17:28

                                          Ils vont encore se battre pour un pot de caviar .....


                                          • Adèle Coupechoux 31 mars 18:48

                                            Il est complètement surréaliste d’imaginer que la population va encore se mobiliser pour élire des dirigeants et d’ailleurs encore les mêmes tronches qui ont réduit le pays à une économie tiers-mondiste.

                                            Si je vote, ce sera un vote blanc. 

                                            Je ne veux plus de cette constitution qui nous a permis que nous soyons réduits à un virus pendant plus d’un an en nous ôtant l’accès aux soins, à la libre circulation des citoyens et surtout en nous traitant de manière inacceptable . La constitution doit être revue. Il faut que nous tous puissions la revisiter de façon à privilégier l’humain et non pas que le commerce et la finance.


                                            • Adèle Coupechoux 31 mars 18:50

                                              @Adèle Coupechoux

                                              qui a permis que nous soyons réduits à un virus


                                            • L'apostilleur L’apostilleur 31 mars 21:17

                                              Melanchon à Jadot : « ...la question c’est de résister ensemble et sans exclusive contre l’offensive d’extrême droite... » 

                                              Voilà un bel aveu d’un parti sur les talons.

                                              L’offensive a commencé depuis longtemps.

                                              Deux questions (/explications ) :

                                              - pourquoi LFI a laissé partir les ouvriers ?

                                              - pourquoi les ouvriers et de plus en plus de jeunes rejoignent le RN ?


                                              • Coriosolite 31 mars 21:30

                                                Bonsoir,

                                                C’est une illusion classique de croire que pour éviter l’élimination dès le 1er tour en cas de candidats multiples, une candidature unique de gauche rassemblerait un mythique « peuple de gauche » pour une qualification au second tour.

                                                C’est la mythologie du « bon peuple de gauche unitaire » qui serait trahi par les ambitions et la concurrence pour le pouvoir de ses représentants.

                                                Mais dans les faits ça ne se passe pas du tout comme ça. C’est une évidence peu agréable à admettre pour certains, mais les militants et les sympathisants des différents partis de gauche sont aussi divisés que leurs chefs respectifs.

                                                Les reports de voix entre partis sont très loin d’être massifs. Et dans certains sens sont ultra-minoritaires. C’est une leçon de tous les résultats électoraux de second tour quand a eu lieu un désistement.

                                                Aujourd’hui il est peu probable que l’électorat de Jadot se déporte massivement vers JLM. Et l’inverse parait tout aussi vrai.

                                                Donc parier sur un hypothétique sursaut électoral de la gauche en cas d’union, me parait peu réaliste. C’est selon moi surestimer à la fois le potentiel électoral de la gauche et le gain qu’accorderai une union (à condition qu’elle se réalise).


                                                • L'apostilleur L’apostilleur 31 mars 22:37

                                                  @Coriosolite
                                                  « ... Jadot a dit à Mélenchon qu’il »...ne veut pas remplacer un dirigisme d’État technocratique libéral par un dirigisme d’État rouge..."
                                                  Il n’y a pas que les verts qui n’en veulent pas. 


                                                • gruni gruni 1er avril 07:11

                                                  @Coriosolite

                                                  Bonjour

                                                  « Donc parier sur un hypothétique sursaut électoral de la gauche en cas d’union, me parait peu réaliste. C’est selon moi surestimer à la fois le potentiel électoral de la gauche et le gain qu’accorderai une union »

                                                  Votre opinion a du sens, cependant sans union aucun parti ne peut prendre le pouvoir. Une union ne veut pas dire avoir les mêmes idées sur tout. Cependant, lorsque la gauche remporte une élection, c’est surtout parce que la droite a été mauvaise. Malgré le Covid, je pense que le centre droit va encore l’emporter.


                                                • Coriosolite 1er avril 12:38

                                                  @gruni
                                                  Bonjour,
                                                  Une coalition de partis est bien entendu nécessaire, pas toujours mais la plupart du temps, pour accéder au pouvoir.
                                                  Quelle est l’histoire récente des accords à gauche :
                                                  - le programme commun de gouvernement signé en 1972 par PC, PS et Radicaux de gauche n’a donné de résultat qu’en 1981, soit presque 10 ans plus tard.
                                                  Pour mener à l’hégémonie du PS et entamer la disparition du PC.
                                                  l’accord électoral nommé « gauche plurielle » de 1997 permettra une victoire aux législatives, mais mènera à la désunion de 2002 et à la déroute de la gauche.
                                                  Conclusion, l’unité à gauche ne marche que tant que le match se joue entre gauche et droite, et cette unité s’est payée très cher pour le PC.
                                                  Quand, comme depuis 2017, gauche et droite « traditionnelles » sont à la ramasse, une union au sommet apparait aux yeux des électeurs comme une ultime tentative de survie des dinosaures du Jurassic Park politique.


                                                • gruni gruni 1er avril 16:35

                                                  @Coriosolite

                                                  Oui, raisonnement très juste. J’aime bien les « dinosaures du Jurassic Park politique », ça me fait penser aux cimetière des éléphants.


                                                • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 31 mars 22:47

                                                  Le petit peuple est intelligent...il se branle de vos conjectures.


                                                  • @Aita Pea Pea

                                                    J’arrive plus à trop y croire...


                                                  • cyrus CYRUS 31 mars 23:01

                                                    @Philippe Huysmans, Complotologue

                                                    et c’ est aita le guide « petit pere des peuples du coron » 
                                                    ca vaut le casier de la gare centrale de K smiley


                                                  • cyrus CYRUS 31 mars 23:02

                                                    @CYRUS

                                                    tu sait que si on lui donne un E et S 
                                                    avec coron il poura faire corones ?


                                                  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 31 mars 23:08

                                                    @Philippe Huysmans, Complotologue
                                                    Tu sais je reste un social démocrate...mais bon faudrait redéfinir.


                                                  • @Aita Pea Pea

                                                    Tu sais je reste un social démocrate...mais bon faudrait redéfinir.


                                                    T’es surtout un peu optimiste, tu les vois pas les moutons masqués qui se chient dessus à longueur de journée pour une maladie qui ne tue pas plus qu’une grippe ? Tu ne la vois pas la dictature ?

                                                    Moi je suis aussi social démocrate... tant que je suis en démocratie. Après je ne réponds plus de rien.


                                                  • cyrus CYRUS 31 mars 23:27

                                                    @Aita Pea Pea

                                                    tu sait democrate populiste chretien ça n’ as rien d’ honteux smiley


                                                  • Aimable 31 mars 23:41

                                                    A tous ces guignols je ne leur donnent pas 1 mois pour s’entre déchirer , les égos sont tellement haut , chacun d’entre eux posera des mines devant chaque camarade , je vous le dis ça va saigner  smiley


                                                    • Initiativedharman Initiativedharman 31 mars 23:56

                                                      Mélenchon n’acceptera jamais de s’allier avec le PS ou EELV, il est bien trop fier pour ça ; en outre son programme n’est pas compatible avec les autres partis de gauche si ce n’est avec l’extrême-gauche.

                                                      La gauche gagnera en effet si elle est unie mais sans LFI. Et tout dépendra du candidat ou de la candidate ( Anne Hidalgo... ). EELV et le PS sont morts d’avance s’ils ne forment pas d’alliance avec les radicaux de gauche et le PCF ainsi que les mini-courants.

                                                      En tous cas, une chose est sûre et ne joue pas en la faveur de Macron : les électeurs de gauche et notamment du PS ne revoteront pas pour lui, il s’est avéré beaucoup trop à droite...


                                                      • Macron et le déclassement de la France au profit des U.S

                                                        Des 5 pays qui constituent le conseil de sécurité de l’ONU , la France est le seul pays à ne pas avoir son propre vaccin .

                                                        Macron le cynique, le maquereau ....

                                                        Les responsables de l"administration qui pourrissent leur service , leur mission ..

                                                        La police, la gendarmerie , la justice, le corps préfectoral , la santé, la recherche , L’E.N ,+ grave le renseignement .....

                                                        Tous pourris !


                                                        • eddofr eddofr 1er avril 14:04

                                                          Il fut un temps où on parlait d’union de LA gauche. 

                                                          Maintenant on parle d’union DES gauches.

                                                          Autant dire que c’est totalement impossible.


                                                          • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 1er avril 16:08

                                                            "L’idée d’une autre gauche plurielle avec un programme commun, ressemble à un chemin envahi par les ronces, elle n’est d’ailleurs pas d’actualité tellement sont nombreuses les divergences entre les Partis politiques."

                                                            Il n’y a aucune divergences fondamentale entre ces partis. Ils sont tous pour le maintien du capitalisme et d’ailleurs ils refusent tous de sortir de l’UE. Le cirque qu’ils font, chacun à propos de son programme qui est censé être mieux que celui des voisins, ne doit tromper personne. Souvenez-vous qu’en 1981 Mitterrand s’était fait élire sur un programme commun et, à peine élu, il avait déclaré qu’il n’avait même pas lu ce programme. C’était sa façon de dire qu’il ne se sentait nullement tenu de l’appliquer. Je n’ai jamais entendu qui que ce soit de l’équipe d’alors (Mélenchon, PC, PS, écolos...) émettre la moindre critique à ce sujet. Ils étaient tous d’accord : le programme, on s’en fout !

                                                            Quelqu’un peut-il m’expliquer pourquoi ils auraient changé d’avis aujourd’hui ?

                                                            Tous ces discours ne sont faits que pour qu’ils puissent rester divisés. C’est à nous tous de leur imposer l’unité.
                                                            Notre position c’est : on veut un candidat unique pour battre Macron et Le Pen. Après on verra... Nous savons ce que nous ferons et vous pouvez dire tout ce que vous voulez à propos de vos programmes. De toute façon, nous ne vous faisons pas confiance.

                                                            Mélenchon s’en donne à cœur joie en rappelant que ces salauds de socialos avec Hollande ont voté la loi El Khomri, la loi Macron... Il sait très bien que tout cela était imposé par l’UE et que s’il avait été à la place de Hollande il aurait fait la même chose que lui. Il y aurait peut être eu 3 lois au lieu de 2 avec des noms différents mais le contenu aurait été le même. C’étaient les directives de l’UE et le vrai programme de Mélenchon est le même que celui d’Hollande ou de Tsipras c’est d’appliquer les directives de l’UE quoi qu’il en dise.

                                                            Nous voulons un candidat unique pour battre Macron et Le Pen et après, quand il sera élu, on s’occupera de lui...


                                                            • Coriosolite 1er avril 19:06

                                                              @Jean Dugenêt
                                                              Vos dernières lignes me font penser au « plumer la volaille socialiste » des premiers communistes français, formule reprise (discrètement) par le PCF des années 80.
                                                              Et aussi au « soutenir l’union de la gauche comme la corde soutient le pendu » des trotskystes des années 70/80.
                                                              Vous connaissez comme moi ce qu’ont donné ces illusions.
                                                              Mais les mythes ont une force que les années ne peuvent corrompre.


                                                            • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 2 avril 09:01

                                                              @Coriosolite

                                                              "Vos dernières lignes me font penser au « plumer la volaille socialiste » des premiers communistes français, formule reprise (discrètement) par le PCF des années 80.
                                                              Et aussi au « soutenir l’union de la gauche comme la corde soutient le pendu » des trotskystes des années 70/80.« 

                                                              Rappel de mes dernières lignes :

                                                               »Nous voulons un candidat unique pour battre Macron et Le Pen et après, quand il sera élu, on s’occupera de lui... "

                                                              Je ne vois pas ce que vous proposez et sur quoi porte précisément votre critique. Ce que je dis est clair et sans aucun sous-entendu. Battre les candidats du capital serait assurément une première victoire car si nous les laissons faire nous allons droit vers la plus terrible des dictatures (Macron vient de faire passer 7 lois liberticides). Nous serons dans une situation bien meilleure pour nous défendre.

                                                              Cependant, nous ne ferons aucunement confiance à celui qui sera élu. Nous ne voulons pas qu’il nous fasse le coup de Tsipras ou Mitterrand. Or, nous avons des raisons d’être inquiets parce qu’ils sont tous compromis à ce sujet. Ils ont tous plus ou moins copiné avec l’un et l’autre et surtout aucun d’eux ne se prépare à sortir de l’UE. Autant dire qu’ils se préparent à poursuivre la politique que nous connaissons depuis des décennies... les plans anti-ouvriers de remise en question de tous les acquis sociaux. Cela suppose de briser toute résistance. Les lois liberticides sont donc aussi exigées (plus ou moins explicitement) par Bruxelles. L’UE est une construction de l’impérialisme américain qui renouvelle avec les nouveaux plans de Biden son désir de dominer le monde... Défendre l’UE c’est défendre la réaction internationale. On ne marie pas l’eau et le feu. Il est impossible de défendre l’UE et les travailleurs.

                                                              Alors, « on s’occupera de lui ». Il faut exiger un référendum pour la sortie de l’UE. C’est avec cette exigence que sera accueilli le président de la république.


                                                            • Aristide Aristide 2 avril 11:28

                                                              @Jean Dugenêt

                                                              Battre les candidats du capital serait assurément une première victoire 

                                                              Les candidats du capital ? Serait-ce donc que la vraie gauche soit anticapitaliste ?

                                                              Mais qui sont donc ces candidats anticapitalistes ? Ah, c’est vrai j’en vois un, c’est même écrit dessus comme le Port-Salut.


                                                            • gnozd gnozd 1er avril 21:51

                                                              "Jadot, Jean-Luc Mélenchon, Olivier Faure, Fabien Roussel, Benoît Hamon, Olivier Faure, Anne Hidalgo, Julien Bayou, Delphine Batho, Raphaël Glucksman, Christiane Taubira, Cédric Villani, Fabien Roussel,

                                                              "

                                                              Incroyable : il y a donc deux Fabien Roussel et deux Olivier Faure ???

                                                              C’est ouf...


                                                              • gnozd gnozd 1er avril 21:53

                                                                "Enfin, ils sont tous d’accords sur au moins un point, la présence indispensable de l’un d’eux au deuxième tour de la présidentielle, l’année prochaine.

                                                                "

                                                                Ca y est j’ai pigé : Fabien Roussel est d’accord pour que Fabien Roussel (l’autre) soit présent au deuxième tour.

                                                                Et Olivier Faure itou.

                                                                C’est pour ça qu’ils se dédoublent. C’est pas con.


                                                                • Gerald 2 avril 08:56

                                                                  Une seule solution pour booster LFI : adouber Besancenot ! Un duo Mélanchon-Besancenot c’est 5 points de plus. Avec les autres ce serait plutôt du moins... 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité