• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Urgence pour l’Hôpital ! Urgence totale des luttes sociales (...)

Urgence pour l’Hôpital ! Urgence totale des luttes sociales !

 

 

Gilets Jaunes : faut-il passer à autre chose ?

 

10 mois après le 17 Novembre et le début d’un mouvement social parmi les plus originaux en France, parlons peu, mais parlons chiffres.

Une autre lutte sociale, depuis 6 mois, celle des Urgences Hospitalières, continue de résister, sans pour autant forcément converger.

Agnès Buzyn annonce « royalement » l’octroi de 750 millions d’euros pour soi-disant régler le problème. Pour les urgentistes, c’est notoirement insuffisant, et on les comprend, vu le recul social général, à l’hôpital comme ailleurs, mais ici avec des conséquences qui peuvent s’avérer parfois carrément fatales au patient.

750 millions d’euros, cela représente 0,19% des dépenses globales de l’État en 2019,

https://www.challenges.fr/politique/budget-le-deficit-de-l-etat-va-se-creuser-en-2019_614885

et donc 1,88% des 40 Milliards réellement gaspillés au nom du CICE… (*)

Ces Milliards qui sont d’abord et avant tout les nôtres, ceux de tous les travailleurs et les retraités, ponctionnés via les impôts directs et indirects…

Dans un article du 10/02/2019

http://www.lamarseillaise.fr/analyses-de-la-redaction/decryptage/74835-denis-durand-une-hausse-du-smic-de-200-net-payee-par-les-entreprises-est-possible

Un M. Denis Durand, qui se présente aujourd’hui comme un économiste à la retraite, mais politiquement engagé, nous fait à nouveau, et s’il en était encore besoin, la démonstration que l’argent existe bel et bien, que ce soit pour les urgences ou les autres revendications sociales.

Ce n’est donc pas forcément pour son engagement politique que l’on fera confiance à ses chiffres, loin de là, mais pour ce qu’il a été du temps de son activité professionnelle :

Directeur adjoint à la Banque de France, et aussi membre du Conseil économique, social et environnemental, et secrétaire général du syndicat national CGT de la Banque de France. On peut donc raisonnablement considérer qu’il sait de quoi il parle.

Dans cet article il nous explique que le montant total des dividendes versés aux actionnaires des entreprises françaises s’élève à 180 Milliards d’euros, et le montant total des intérêts versés aux banques par ces mêmes entreprises, s’élève, lui, à 67 Milliards d’euros…

Concernant une vérification de ces chiffres, on a le total des dividendes versés aux actionnaires du CAC40, soit 57,4 Milliards d’€ de dividendes,

http://www.lefigaro.fr/societes/2019/01/09/20005-20190109ARTFIG00184-les-entreprises-du-cac-40-ont-verse-57-milliards-a-leurs-actionnaires-en-2018.php

Mais ce ne sont jamais que 40 entreprises, même si parmi les plus grosses…

L’indice mondial Janus Henderson, lui, se base sur les 1200 plus grosses entreprises mondiales, mais on ne sait pas lesquelles sont prises en compte, en France. Toujours est-il qu’il leur attribue un équivalent de 51 Milliards de dollars de dividendes sur le seul second trimestre, un nouveau record, à l’unisson du total trimestriel mondial, 513,8 Milliards $, sur un total annuel « prévisionnel » de 1430 Milliards $ !!!

https://www.francetransactions.com/actus/news-bourse/analyses-des-marches/marche-actions-record-europeen-de-distribution-de-dividendes-au-sein-du-cac40.html

https://www.lesechos.fr/finance-marches/marches-financiers/a-5138-milliards-de-dollars-les-dividendes-mondiaux-battent-un-nouveau-record-1124927

Le chiffre de 180 Mds €, considéré pour l’ensemble des entreprises françaises, indépendamment de leur taille, reste donc crédible, vu la source, qui n’est donc que celle de M. Denis Durand, mais qui n’est contestée nulle part, et pour cause, même chez ses opposants politiques… !

Rappelons encore que la France est unanimement reconnue championne du monde …pour le versement des dividendes !

Quand au chiffre des intérêts, à 67 Mds €, on a absolument que D. Durand comme source. On ne trouve même aucune étude sur le sujet.

Dans la mesure ou ce Monsieur arbore manifestement une double casquette, on peut s’interroger sur la réalité de ses chiffres, mais pour les mêmes raisons on voit mal ce Monsieur Durand, même et surtout à cause de sa double casquette, s’avancer autant sans la certitude de n’être point contredit !

Pour 2019, le calcul reste donc valable…

Les coûts du CICE (40 Mds €), et de la CSG (115 à 120 Mds €, selon les sources (**) sont connus :

« La TVA en 2018 c’était plus de 200 milliards d’euros quand l’impôt sur le revenu c’est 80 milliards »
« La CSG est aussi plus importante, c’est environ 120 milliards d’euros »

https://rmc.bfmtv.com/mediaplayer/video/la-tva-en-2018-c-etait-plus-de-200-milliards-d-euros-quand-l-impot-sur-le-revenu-c-est-80-milliards-1143351.html

Le rapprochement permet donc de dire, sur la base des chiffres avancés par D. Durand :

(180 + 67) – ( 40 + 120) = 87 Milliards d’euros

C’est ce qui resterait encore aux capitalistes à se partager, même s’ils payaient l’intégralité des charges et cotisations sociales actuellement « fiscalisées », d’une manière ou d’une autre !

L’abrogation COMPLÈTE du CICE et de son substitut, de même que l’abolition TOTALE de la CSG, ce n’est donc absolument pas une utopie.

Ce sont, à la place du CICE, des milliards qui permettraient de solutionner des problèmes tels que ceux des urgences hospitalières, le manque d’enseignants dans les écoles, etc…

L’abolition de la CSG représente tout de suite une augmentation appréciable de tous les salaires nets, et qui pourrait être répartie pour relever particulièrement le SMIC et les bas salaires.

Le report des cotisations sur le compte des entreprises devrait logiquement aussi être modulé proportionnellement sur les plus grosses pour permettre aux plus petites de survivre et même d’embaucher.

En tous cas l’argent existe bel et bien, et les travailleurs doivent en prendre conscience pour relégitimer leurs revendications et mettre le capital financier devant ses « responsabilités », c’est à dire, en fait, devant son irresponsabilité parasitaire de la société et son incapacité à répondre aux besoins sociaux les plus élémentaires, comme ceux des urgences hospitalières !

Exiger l’ABROGATION TOTALE du CICE et de ses substituts déjà en place , c’est un premier pas vers la reconstruction de l’unité populaire et vers d’autres reconquêtes sociales, à commencer par l’abolition totale de la CSG, le relèvement des salaires nets, et en premier lieu, du SMIC.

 

https://www.change.org/p/emmanuel-macron-mettre-fin-au-scandale-%C3%A0-40-milliards-du-cice-et-de-son-substitut-actuel-82eed49b-2055-4be5-a0b0-4dcc8e80e771

 

 

URL DE LA MISE A JOUR

https://www.change.org/p/emmanuel-macron-mettre-fin-au-scandale-%C3%A0-40-milliards-du-cice-et-de-son-substitut-actuel-82eed49b-2055-4be5-a0b0-4dcc8e80e771/u/25062987

 

 

(* dans l’article de Challenge Darmanin parle d’un manque à gagner de 26 Milliards, mais bien évidemment pour lui cela implique la validation du substitut du CICE, tout aussi abusif, en réalité, et c’est donc bien un minimum de 40 Milliards qui se trouvent ainsi gaspillés !)

(** https://www.capital.fr/economie-politique/csg-ce-quelle-pese-vraiment-sur-le-budget-de-chaque-francais-1327540

https://www.garance-mutuelle.fr/impot/savez-vraiment-quest-csg/

Voire 125 Mds € >>>

https://argent.boursier.com/impots/fiches-pratiques/csg-le-point-sur-un-prelevement-souvent-decrie-5246.html

Mais déjà 100 en 2017 :

https://www.lesechos.fr/2017/05/un-impot-qui-vaudra-bientot-100-milliards-171616 )

 

*****************

SOURCE :

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2019/09/12/urgence-pour-lhopital-urgence-totale-des-luttes-sociales/

 

********************************

Source de l'étude pour la mise à jour :

https://gjles42revendications.wordpress.com/2019/09/12/urgence-pour-lhopital-urgence-totale-des-luttes-sociales/

 

**************************************************

 

 

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.44/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

85 réactions à cet article    



    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 19 septembre 11:38

      Il y a surtout urgence à comprendre que Macron, comme les Présidents précédents, ne fait qu’appliquer la feuille de route économique et sociale de la Commission européenne pour 2019/2020. Que dit cette feuille de route ?

      qu’il faut réduire les dépenses publiques, créer des gains de productivité dans les services publics + austérité renforcée.

      réformer le système des retraites avec un objectif chiffré, économiser 5 milliards d’euros.

      réduire les impôts sur la production : baisser les impôts sur les sociétés, les cotisations sociales et autre taxes sur les entreprises...

      utiliser les recettes exceptionnelles pour diminuer la dette, comprenons : privatiser les biens publics, les barrages, ADP, la Française des jeux etc

      depuis 2015, diminuer les dépenses de santé.

      poursuivre la casse du Code du travail.

      geler le montant du SMIC

      déréguler les professions libérales etc

      Pour se libérer de cette feuille de route néolibérale et anti sociale qui découle des Traités européens, il faut sortir de l’ UE.

      Voici comment des fonctionnaires à Bruxelles, encore plus loin des réalités de terrain que le gouvernement, élaborent et surveillent jour après jour le suivi de la feuille de route destinée à la France. « Les véritables maîtres de la France »


      • Attila Attila 19 septembre 12:04

        L’argent existe, il est détourné au profit des plus riches. C’est le résultat de la politique pour laquelle ont voté les électeurs ou ne s’y ont pas opposés en s’abstenant.

        Çui qui n’est pas content des résultats de son vote ou de son abstention doit assumer et ne pas refaire la même erreur la prochaine fois.

        Vous assumez ce que vous avez élu ! C’était y’a deux ans qu’il fallait réfléchir !

        .


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 19 septembre 12:23

          @Attila
          Si les électeurs avaient voté pour un autre européiste que Macron, on aurait eu droit à la même politique... Sur 11 candidats en 2017, il y avait 10 européistes !


        • Attila Attila 19 septembre 12:41

          @Fifi Brind_acier
          Il en reste un qui ne l’était pas.

          .


        • Luniterre 19 septembre 13:13

          @Attila
          @Fifi Brind_acier

          A vous deux, vous faites une sacrée paire de matheux !!!

          Autre calcul >>>
          combien de candidats à la présidentielle
          ont proposé l’abolition totale de la CSG ???

          Réponse >>> ZÉRO !!!

          Luniterre


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 19 septembre 13:46

          @Luniterre
          Programme de l’ UPR, après la sortie de l’ UE. De nombreuses revendications des Gilets jaunes y sont depuis plus de 10 ans, comme la reconnaissance du vote blanc et le RIP. Il n’est pas possible de chiffrer à l’avance comment remplir les caisses de l’ Etat, car personne ne sait dans quelle situation économique nous nous trouverons.

          Mais le programme propose des allègements fiscaux pour près de 80 milliards par an. Et surtout de préserver les retraites par répartition et les services publics, ce qui est impossible en restant dans l’ UE.

          PS : la TVA constitue la moitié des impôts, elle est bien plus injuste que l’impôt sur le revenu et la CSG, car proportionnellement, elle pèse moins lourd dans les finances des plus hauts revenus et à contrario, elle plombe le budget des ménages les plus modestes.


        • Attila Attila 19 septembre 14:29

          @Luniterre
          Les électeurs ne doivent pas assumer les conséquences de leurs propres choix électoraux ?

          .


        • Luniterre 19 septembre 14:40

          @Fifi Brind_acier

          Ce sont deux problèmes tout à fait différents !

          La CSG, sous sa forme actuelle, représente un transfert direct d’une partie importante des charges sociales patronales sur le dos des salariés, qui ont pourtant déjà payé leur part sur le compte de base de leur fiche de paye.

          >>> Le constat est donc bien que l’UPR ne prend pas en compte cette problématique !

          >>> L’abrogation du CICE, c’est tout de suite 40 Milliards de moins sur le dos du contribuable

          >>> Peut effectivement permettre une réduction de TVA sur les produits de première nécessité, et donc réaliser une des revendication actuelle des GJ

          Luniterre


        • glenco01 19 septembre 15:28

          @Luniterre
          Le CICE est une conséquence de notre appartenance à la zone euro.
          Du fait qu’il est impossible de dévaluer l’euro, pour être compétitif, il ne reste plus que ce genre de mesure avec la casse du modèle sociale.


        • Luniterre 19 septembre 15:49

          @glenco01

          Totalement faux, vu que toutes les études sérieuses sur le sujet ont prouvé que le CICE n’a en rien amélioré la compétitivité...

          En reprenant cette fable, vous allez simplement dans le sens du système, tout en prétextant combattre l’UE.

          Luniterre


        • Armelle Armelle 19 septembre 16:42

          @Fifi Brind_acier
           « la reconnaissance du vote blanc »

          Oui et à quoi servirait-elle votre reconnaissance du vote blanc ? Sinon poser un chiffre précis sur cette catégorie. Chiffre d’ailleurs connu a chaque élection mais non affiché et quand bien même, s’il était en majorité, celui-ci ne remettrait pas en cause du tout la validité du vote !!! La constitution ne prévoit pas de quorum, donc même si 90% des votants votent blanc, les résultats sont valables et validés. 
          ça c’est juste du pipeau, si encore cette disposition était associée à un quorum à hauteur de 50% des bulletins exprimés, la revendication serait intelligente mais cela sert à quoi dans notre cas ; bah à rien. Ha ça c’est bien une revendication digne des gilets jaunes !!!!! Les bourrins de services qui osent donner comme argument qu’ils ne peuvent pas se payer un resto par mois... y a pas de hasard...


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 19 septembre 17:20

          @Luniterre
          Glenco a raison, l’euro a bien été créé pour envoyer « les Etats providence » aux égouts. Quand on ne peut pas dévaluer une monnaie, il ne reste qu’à « dévaluer la masse salariale ». C’est l’inventeur de l’ euro, Robert Mundell, qui l’explique.

          « Il est très difficile de licencier des travailleurs en Europe », se plaignit-il. Sa contre-attaque : l’euro. L’euro fera vraiment son travail quand la crise aura frappé, expliquât alors Mundell . Le retrait du contrôle du gouvernement sur la monnaie empêchera alors l’utilisation des politiques monétaire et budgétaire keynésiennes par les vilains petits élus pour sortir une nation de la récession.(...)


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 19 septembre 17:29

          @Armelle
          Article 2 de la Constitution : le pouvoir pour le peuple et par le peuple.

          Le vote blanc avec pouvoir révocatoire. S’il est majoritaire, cela signifie que les électeurs ne veulent pas des candidats proposés, les élections sont suspendues, et les Partis politiques en trouvent d’autres.


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 19 septembre 17:41

          @Luniterre
          La CSG, sous sa forme actuelle, représente un transfert direct d’une partie importante des charges sociales patronales sur le dos des salariés,


          La politique néolibérale met les salariés en concurrence entre eux, au niveau européen et mondial. Il en est de même pour les entreprises, si une entreprise propose un bien ou un service, et qu’une autre le propose 10 centimes d’euros moins cher, elle perd le marché.

          Elle n’a plus comme solution que de licencier, délocaliser ou fermer.
          D’où le grand nombre de chômeurs. Dans ce système, au lieu de le remettre en cause, les gouvernements ont choisi de baisser les cotisations sociales sur le travail et de faire payer la CSG pour alimenter la protection sociale. Toujours au nom de la compétitivité. Comme vous le remarquez, cela ne fonctionne pas.

          Il faut donc repenser le problème autrement, mais dans le cadre de l’ UE et de l’euro, ce n’est pas possible, les Traités l’interdisent.


        • Armelle Armelle 19 septembre 17:52

          @Fifi Brind_acier
          Ha bah merci, on avait pas compris dites donc !!!
          Cet article 2 de la constitution ne parle pas de quorum, donc en l’état, mon propos est justifié !!! 
          La revendication de la reconnaissance du vote blanc ne saurait s’entendre seule, sans cette particularité qui est pour le moins déterminante puisqu’elle en est le but !
           smiley


        • Xenozoid Xenozoid 19 septembre 18:12

          @Fifi Brind_acier

          Il faut donc repenser le problème autrement, mais dans le cadre de l’ UE et de l’euro, ce n’est pas possible, les Traités l’interdisent.

          il ne faut pas pêcher sur un site poluer


        • Xenozoid Xenozoid 19 septembre 18:13

          @Xenozoid
          polué


        • Luniterre 19 septembre 18:15

          @Fifi Brind_acier

          >>> donc, réévaluer les salaires en les libérant de la CSG !!!

          Luniterre


        • Luniterre 19 septembre 18:18

          @Xenozoid

          >>> l’UE n’a institué ni la CSG ni le CICE ...

          Luniterre


        • Luniterre 19 septembre 18:24

          @Fifi Brind_acier

          >>> les chiffres montrent que l’argent existe, même dans le système actuel.

          >>> les capitalistes français n’ont pas besoin de l’UE pour être les champions du monde des dividendes, même quand les dividendes sont en réduction dans le reste de l’UE !!!

          Luniterre


        • Xenozoid Xenozoid 19 septembre 18:27

          @Luniterre

          >>> l’UE n’a institué ni la CSG ni le CICE ...

          personne ne remet en cause la propriété


        • glenco01 19 septembre 18:38

          @Luniterre
          Je vais dans le sens du système ?!
          Le système veut de l’euro l’UPR non.
          C’est vous qui allez dans le sens du système sinon l’UPR ne serait pas censuré (par le système !)


        • Luniterre 19 septembre 18:50

          @glenco01

          >>> mais l’UPR ne revendique ni l’abolition de la CSG ni même celle du CICE qui ne dépendent que du gouvernement français.

          >>> commençons par régler le problème des abus du capital financier chez nous !

           >>> en France les dividendes continuent d’augmenter même quand ils diminuent partout ailleurs en Europe !

          Luniterre


        • Luniterre 19 septembre 19:19

          @Attila
          C’est bien ce qu’ils ont fait et continuent de faire, à par le petit bouillonnement du 17 Novembre dernier...

          Et quelques Gilets Jaunes un peu plus têtus que la moyenne...

          Mais cela n’interdit pas de construire un mouvement social alternatif, en principe !

          L’avenir n’est pas forcément borné par le macronisme, ni même par le système actuel, dans son ensemble, qui reste incapable de résoudre sa propre crise.

          Luniterre


        • Luniterre 19 septembre 19:21

          @Xenozoid

          Quel rapport ???

          Merci d’expliquer...

          Luniterre


        • Xenozoid Xenozoid 19 septembre 19:27

          @Luniterre

          on ne remetra pas en cause le capital, ou le pouvoir sans s’intéressé a la propriété,sujet tabous si il en est


        • Xenozoid Xenozoid 19 septembre 19:31

          @Xenozoid
          les banques et leurs assurances sont maintenant central,le soin est la pute du capitalisme...je resemble a la beaudruche lol


        • Luniterre 19 septembre 20:02

          @Xenozoid

          Ce que l’article démontre, c’est que satisfaire les revendications essentielles, c’est possible, COMPTABLEMENT, dans le cadre actuel.

          Si les capitalistes s’opposent à la satisfaction de revendications légitimes, c’est donc un choix politique de leur part.

          Un choix qui leur enlève donc leur légitimité, de par le fait même.

          Une légitimité qui passe alors dans le camp du peuple, ce que les Gilets Jaunes, qui parlent de Révolution, n’ont toujours pas compris, ou bien plutôt, ne veulent pas comprendre, pour ce qui concerne leurs « dirigeants » et/ou « inspirateurs », qui prétendent ne rien diriger...
          En réalité, ils protègent donc le système, en ne désignant pas des objectifs à la fois réellement importants et réalisables.

          Luniterre


        • Xenozoid Xenozoid 19 septembre 20:13

          @Luniterre

          Une légitimité qui passe alors dans le camp du peuple,

          la on dit de la brioche au peuple

          ma brioche
           :

          si révolution il y a, elle doit être immédiate et quotidienne ; rien d’autre ne fera une révolution. Ceux qui assument, souvent inconsciemment, qu’il est impossible de parvenir à ses propres désirs - et donc , qu’il est inutile de se battre pour soi-même, finissent souvent par se battre pour un idéal ou une cause perdue. Mais il est toujours possible de se battre pour soi-même, ou du moins d’en faire l’expérience, il est donc crucial de la chercher non pas au nom d’une certaine doctrine ou grande cause, mais au nom de nous-mêmes, de sorte à être en mesure de vivre une vie plus significative. De même, nous devons chercher d’abord et avant tout à modifier le contenu de nos propres vies de manière révolutionnaire, plutôt que de diriger notre lutte pour des changements historiques mondiaux que nous ne vivrons pas. De cette façon, nous éviterons les sentiments d’inutilité et d’aliénation qui résulte de croire qu’il est nécessaire de " se sacrifier pour la cause », au lieu de vivre et découvrir les fruits de nos travaux . . . dans ces mêmes travaux.

          Pour le dire autrement, une révolution doit être avant tout, celle de vivre et de penser dans la reconnaissance et le rejet des modèles et schémas d’interaction sociale qui nous ont conduits à cette existence d’insatisfaction actuelle


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 19 septembre 20:48

          @Armelle
          Si le vote blanc révocatoire était dans la Constitution, l’ UPR ne le proposerait pas dans son programme.


        • Luniterre 19 septembre 21:16

          @Xenozoid

          « Pour le dire autrement,... » 

          >>> en fait, la dernière phrase est aussi peu claire que possible, alors que le reste semble essentiellement être une reformulation élégante du « chacun pour sa gueule »...

          Le propos du blog TML est essentiellement d’analyser rationnellement et de chercher à comprendre ce qui se passe dans notre monde...
          Sans réel préjugé idéologique, même si l’outil d’analyse porte une marque historique indéniable.
          Au fil de cette recherche, difficile de ne pas voir que des solutions rationnelles sont possibles, même si elles sont révolutionnaires, de par le fait.
          Donc, difficile de ne pas tenter de communiquer dessus...

          Mais on peut effectivement en arriver à la conclusion que si ces solutions rationnelles paraissent révolutionnaires, c’est précisément parce que la société humaine n’est pas rationnelle par nature...
          Les Révolutions ne sont donc peut-être que des lueurs provisoires de la raison...
          Les dictatures qui en résultent souvent ne sont elles-mêmes que des tentatives de faire durer ces lueurs, contre le cours « normal » de la société...

          Il en résulte tout de même quelques changements durables et positifs en termes d’évolution, même si difficilement perceptibles à l’échelle d’une vie humaine, effectivement.

          Il me semble que différents aspects de cette problématique sont assez bien exprimés dans ce poème de Louis Aragon, qui est, en quelque sorte, l’un des emblèmes du blog TML...

          https://solydairinfo.files.wordpress.com/2018/10/louis-aragon-_-epilogue-1960.pdf

          Ici, chanté par Jean Ferrat :
          https://youtu.be/RRVdZx9ABDU

          Luniterre


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 20 septembre 07:02

          @Luniterre
          La fiscalité n’est pas concernée par les Traités européens, je l’ai déjà écrit dans un commentaire au dessus, chaque pays fixe lui même sa fiscalité.

          Nos gouvernements ont choisi d’épargner les riches et les entreprises, ce n’est pas un scoop ! Mais baisser la fiscalité sur les entreprises, c’est bien une demande de Bruxelles. Relisez la feuille de route que j’ai mis en lien plus haut : « réduire les impôts sur la production »

          Même sans texte européen sur la fiscalité, la Commission intervient quand même.


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 20 septembre 10:05

          @Luniterre
          l’UPR ne revendique ni l’abolition de la CSG ni même celle du CICE qui ne dépendent que du gouvernement français.

          Avec les économies budgétaires prévues par l’ UPR, il y a de quoi financer le modèle social français ! Et avec le Referendum d’Initiative populaire, les Français pourront décider ce qu’ils souhaitent, dans tous les domaines.

          Révision et réduction du crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) à 4 milliards d’euros.

          Économies budgétaires résultant de la réduction du millefeuille administratif  : 6,4 milliards d’euros par an. Économies sur le nombre de députés nationaux  : 38 millions d’euros par an.

          Économies sur le nombre de députés européens  : 45 millions d’euros par an.

          Économies sur le nombre de sénateurs  : 131 millions d’euros par an.

          Économies sur le nombre de conseillers régionaux  : 75 millions d’euros par an.

          Économies sur le nombre de conseillers départementaux  : 62 millions d’euros par an.

          Économies sur le périmètre de la région (avant 1982)  : 6 milliards d’euros par an.

          51

          Économies budgétaires résultant de la sortie de l’UE  : 13,6 milliards d’euros budgétaires par an. Économies directes  : 9 milliards d’euros par an de déficit fiscal budgétaire (chaque année, la France contribue pour 23 milliards d’euros au budget européen, et s’en voit restituer 14).

          Économies sur les cofinancements et les condamnations pécuniaires  : 4,6 milliards d’euros par an.

          52

          Recettes budgétaires supplémentaires résultant du rétablissement du contrôle des mouvements de capitaux  : 20 milliards d’euros par an. Lutte contre la fraude fiscale  : 20 milliards d’euros par an (récupérés sur un total de fraude fiscale estimée entre 60 et 80 milliards d’euros par an), ce qui sera possible grâce à la sortie de l’UE et au contrôle des mouvements de capitaux, seul outil efficace dans cette lutte.

          53

          Économies indirectes pour l’économie française résultant de l’allégement des réglementations et contraintes européennes sur les administrations publiques et les entreprises  : estimées à environ 38,7 milliards d’euros par an. Économies indirectes sur le coût d’application des normes européennes pour les administrations publiques  : 8,7 milliards d’euros par an.

          Économies indirectes sur le coût d’application des normes européennes pour les entreprises  : 30 milliards d’euros par an.


        • Luniterre 20 septembre 11:34

          @Fifi Brind_acier
          Merci bien !

          >>> Vous apportez vous-même la preuve de la vacuité de votre propos :

          "La fiscalité n’est pas concernée par les Traités européens, ...

          une demande de Bruxelles."

          >>>mais qui reste donc une simple recommandation !

          Luniterre


        • Luniterre 20 septembre 11:41

          @Fifi Brind_acier

          En deux mots, abrogation totale du CICE et abolition totale de la CSG, la pétition mène à récupérer 160 Milliards d’euros pour le compte du travail, contre celui du capital !!!

          Ce qui n’interdit pas, effectivement, d’aller plus loin et d’en récupérer ailleurs...

          Mais c’est déjà un bon début, et facilement compréhensible de tous !

          Luniterre


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 20 septembre 12:08

          @Luniterre
          une simple recommandation !

          Il faut savoir traduire la novlangue bruxelloise ! Les pays qui ne suivent pas les « recommandations » sont priés de rectifier le tir, sinon, ils auront une pénalité financière entre 0,2% et 0,5% du PIB, soit pour la France, 4 milliards d’euros.

          Une recommandation qui vous coûte 4 milliards d’euros si vous ne la suivez pas, ce n’est plus un conseil, cela s’appelle des ordres. C’est expliqué dans la vidéo sur les fonctionnaires européens

          C’est expliqué aussi dans le Pacte de stabilité et de croissance signé par la France en 1997 :

          "Aussi longtemps que l’État membre ne se conforme pas à sa décision de mise en demeure, le Conseil peut, sur recommandation de la Commission, prononcer des sanctions, notamment le dépôt non rémunéré d’une somme variant entre 0,2 et 0,5% du PIB, en fonction du degré de dépassement de la valeur de 3% de déficit public. Ce dépôt est converti en amende au bout de 2 ans si le déficit excessif n’est pas comblé.


        • Luniterre 20 septembre 12:20

          @Fifi Brind_acier

          >>> Donc, commençons par nous libérer du capital financier !!!

          >>> En toute logique cela mettra fin à l’hémorragie, aussi bien du côté des dividendes >>> 180 Milliards, que de ce type de sanction, possible seulement par l’entremise de la soumission des peuples au capital financier !

          Luniterre


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 20 septembre 12:21

          @Luniterre
          J’ai signé la pétition.


        • Luniterre 20 septembre 12:25

          @Fifi Brind_acier

          Un beau geste !!!

          Merci pour cette cause, tellement évidente !

          Luniterre


        • Attila Attila 20 septembre 12:27

          @Fifi Brind_acier
          Même Wikipedia s’y met :
          « la coordination des politiques économiques des États membres au sein de l’Union devrait être développée dans le contexte des grandes orientations des politiques économiques. », le rôle des GOPÉ est renforcé. Le règlement confère au GOPÉ dans le cadre de cette procédure un caractère obligatoire, l’article 8 en son paragraphe 1 disposant que le plan de mesures correctives de l’État membre en vue de remédier aux déséquilibres macroéconomiques « est conforme aux grandes orientations des politiques économiques ». En effet, ce sont précisément les mesures présentées dans les GOPÉ qui permettent (d’après le Conseil) de sortir des déséquilibres, et au terme de la procédure, si l’État membre n’a pas pris les mesures correctives recommandées, il pourra subir une amende selon certaines règles déterminées par le règlement (UE) n° 1174/2011, notamment en son article 3.  » Lien

          .


        • the clone the clone 19 septembre 17:30

          S’il n’y avait que les urgences , tout fout le camp et avec Macron ça éclate comme un furoncle bien mur ....


          • Luniterre 19 septembre 19:04

            Ce qui ressort nettement de ce débat c’est bien que l’UE sert de paravent à la kollaboration de classe, aussi bien pour ses partisans libéraux, ce qui est assez logique, que pour ses adversaires souverainistes, en réalité.

            Cela leur évite de désigner la cause réelle du malaise social, qui est bien le capitalisme financier, particulièrement extrême en France, de plus !

            Luniterre


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 19 septembre 20:53

              @Luniterre
              Le capitalisme financier était lui aussi régulé, rien n’est définitif, on peut le réguler à nouveau. Séparer les banques de dépôt des banques d’affaires, remettre en place le rôle de la Banque de France qui prêtait à l’Etat à 0%, remettre en place le contrôle des mouvements de capitaux, nationaliser les banques qui ont reçu des aides financières de l’ Etat etc.

              Tout cela est dans le programme de l’ UPR. Il suffit de le lire.


            • Luniterre 19 septembre 21:30

              @Fifi Brind_acier

              Pour les travailleurs, le moyen direct de « réguler » le capitalisme financier, c’est tout simplement de faire aboutir leurs revendications légitimes.

              Pour cela il faut se bouger, et non pas passer son temps à pleurnicher au sujet de l’UE !

              Luniterre


            • cettegrenouilleci 19 septembre 23:19

              @Luniterre

              Bonjour

              « L’UE sert de paravent à la collaboration de classe »

              On peut vous retourner le compliment.

              Déjà, le K que vous avez cru malin d’afficher en lieu et place du « c » de collaboration montre que votre souci principal est de nuire.

              Le camp des collaborateurs, c’est le camp de ceux qui s’appliquent à maintenir à tout prix notre peuple enfermé dans l’UE, dans l’euro et dans l’Otan. L’UPR n’en fait pas partie. Si vous voulez affirmer le contraire, merci d’avancer autre chose qui pirouette orthographique à l’appui de vos accusations.

              Proclamer une chose et faire le contraire, ce n’est pas à l’UPR qu’on trouve ça.

              Quand on cherche ses ennemis là où ils ne se trouvent pas, il ne faut pas s’étonner de rater sa cible.

              Tapez sur l’UPR tant que vous voudrez, l’oligarchie ne s’en portera que mieux.

              L’UPR est la seule force politique qui dénonce et combat pied à pied l’enfermement de la France dans l’UE, l’euro et l’Otan, une vassalisation voulue, initiée, organisée par le grand capital pour exploiter à leur aise les travailleurs, casser les nations qui protégeaient les droits et les besoins vitaux des travailleurs et de la population, piller dans le même mouvement le patrimoine national, privatiser les services publics les services publics, liquider les libertés.

              Le PRCF prétend lutter pour la sortie de l’UE, de l’euro, de l’Otan et du capitalisme mais apporte son soutien à JLM et la FI qui veulent absolument rester dans l’UE et dans l’euro, et donc, nécessairement, maintenir l’inféodation à l’Otan. Le PRCF choisit cette voie plutôt que de joindre ses forces à celles de l’UPR pour peser vraiment sur la pédale « sortie de l’UE ».

              Si le PRCF est vraiment déterminé à abattre le système capitaliste, et à défendre les intérêts des travailleurs et des couches populaires, pourquoi cautionne-t-il les chimères d’une prétendue insoumission de JLM et de la FI aux traités européens ?

              Pourquoi le PRCF n’appuie-t-il pas, lui aussi, sur la pédale « sortie de l’UE » ?

              En maintenant l’UE aux manettes, avec ou sans JLM et la FI, on maintient la dictature de l’oligarchie, on permet à celle ci de liquider ce qui reste des droits, des libertés, de la protection sociale des travailleurs, on autorise la liquidation pure et simple de la nation.

              Vous dites que les souverainistes « rechignent à nommer la cause du malaise social, qui est bien le capitalisme financier, particulièrement extrême en France ».

              « Mon ennemi principal, c’est la finance », on a déjà entendu cette musique !

              Mais quels sont donc les leviers qu’utilise « la finance » pour vampiriser la nation et appauvrir davantage nos concitoyens ?

              Le levier privilégié de ces rapaces là n’est-il pas justement l’Union Européenne qui désarme les travailleurs et les place à la merci des appétits de l’oligarchie ?

              Refuser d’apporter son concours au rassemblement des Français qui luttent vraiment pour extirper la nation de l’UE et de l’euro, c’est refuser refuser d’apporter son concours à la mise hors d’état de nuire de l’oligarchie, c’est refuser d’arracher des mains des capitalistes leur joujou préféré, leur arme d’extermination massive, leur machine infernale inventée pour broyer les résistances des travailleurs, les résistances des nations à leur domination, inventée pour mieux berner les travailleurs, inventée pour mieux les soumettre et les exploiter à leur guise.

              On ne peut défendre les travailleurs et la nation en les maintenant enfermés dans l’UE, dans l’euro et dans l’Otan. Il faut en sortir et le plus vite sera le mieux.

              Seul le rassemblement du peuple de France autour de cet objectif de bon sens, clair, vital, prioritaire, permettra de réunir les Forces nécessaires, de créer le rapport de forces qui ouvrira le chemin de la libération et du retour à l’indépendance de la nation, à la reprise en mains par le peuple de son destin.

              C’est ce à quoi travaille l’UPR avec abnégation.


            • Attila Attila 19 septembre 23:34

              @cettegrenouilleci
              « Vous dites que les souverainistes « rechignent à nommer la cause du malaise social, qui est bien le capitalisme financier »
              Il dit ceci : "l’UE sert de paravent à la kollaboration de classe . . . pour ses adversaires souverainistes « 
              Il parle des adversaires »souverainistes« , l’UPR n’est pas concernée.
              Le terme »souverainiste" est très pratique pour amalgamer la sortie de l’UE avec le FN et Debout la Rep qui ne veulent pas en sortir.

              .


            • Luniterre 20 septembre 00:02

              @cettegrenouilleci

              Tout d’abord, effectivement, j’ai un certain souci de nuire... au capitalisme, et singulièrement, au capitalisme financier, qui en est la forme actuelle, et c’est pourquoi je soutiens cette pétition, qui propose simplement de reprendre une partie de ce que ce système inique nous vole.

              « Mais quels sont donc les leviers qu’utilise « la finance » pour vampiriser la nation et appauvrir davantage nos concitoyens ? » Questionnez vous fort justement...

              Si un voleur rentre chez vous pour piller ce qui est le fruit de votre travail, allez vous tenter d’attraper le voleur (le capital financier), pour lui faire rendre gorge, ou sa pince monseigneur, l’outil-levier (l’UE) qui lui a servi pour ce fric-frac ?

              https://fr.wikipedia.org/wiki/Pince-monseigneur

              En faisant une fixette sur l’outil UE et non celui qui le manipule, vous versez dans une sorte de fétichisme inversé qui vous emprisonne dans la dépendance de celui qui le manipule, en réalité.

              Ce n’est peut-être pas une kollaboration volontaire, mais avec ou sans k le résultat est le même.

              Luniterre


            • Luniterre 20 septembre 00:10

              Sinon, pour ce qui concerne le PRCF vous devriez savoir qu’il n’y a pas beaucoup d’endroits sur le net où la ligne politique de ce micro-parti est autant pourfendue que sur le blog TML !!!

              Votre querelle actuelle, néanmoins, en ce qui concerne le PRCF, reste celle d’une mini guerre de religion entre fétichistes de la pince monseigneur...

              Je vous y laisse...

              Luniterre


            • Luniterre 20 septembre 00:36

              @Attila

              Remettre en cause le capitalisme financier amène inévitablement et évidemment à remettre en cause l’adhésion à l’UE, tôt ou tard.

              Mais l’inverse n’est pas vrai, comme le prouve le « brexit » qui se fait sous le patronage bienveillant de l’impérialisme US, et qui ne pourrait se faire autrement sans une remise en cause, précisément, de tout le système économique et social en GB. Quitter l’UE pour une dépendance à l’égard des USA, ce n’est certainement pas pour remettre en cause la domination du capital financier. Cela a plutôt rapport au lien atavique qui unit ces deux pays. Une « mère » vieillissante qui vient demander secours à sa « fille prodigue » >>> le problème est que la « vache grasse » n’aura peut-être plus rien à brouter avant le divorce GB-UE, au train où vont les choses... !

              Luniterre


            • cettegrenouilleci 20 septembre 05:50

              @Luniterre

              Bonjour

              Merci d’avoir pris la peine de répondre à mon commentaire.

              Vos remarques n’éclairent rien du tout.

              Vous dites :

              « Si un voleur rentre chez vous pour vous piller le fruit de votre travail, allez-vous tenter d’attrapper le voleur (le capital financier) pour lui faire rendre gorge, ou sa pince monseigneur, l’outil-levier (l’UE) qui lui a servi pour ce fric frac ? »

              Vous me reprochez ensuite de faire « une fixette sur l’outil UE » et de me désintéresser de celui qui le manipule, en réalité.

              D’abord, en oubliant qu’il existe des chemins accessibles à notre peuple pour sortir de l’UE , en faisant comme si ce n’était que de dérisoires miroirs aux alouettes qui détourneraient en réalité nos concitoyens de la lutte contre l’ennemi principal (le grand capital), des miroirs aux alouettes auxquels l’UPR se serait laissé prendre, vers lesquels elle dirigerait délibérément et de façon irresponsable ou perverse nos concitoyens, en ne faisant pas de la sortie de l’UE, de l’euro et de l’Otan votre priorité absolue, vous laissez à la disposition du voleur le grand capital) la pince monseigneur (l’UE) qui lui sert à faire exploser toutes les protections de la nation, à vider la caisse et à contraindre le peuple à la soumission et à l’esclavage.

              La pince monseigneur en question, ce n’est pas seulement ce qui sert à rentrer par effraction dans la vie des travailleurs, des familles, de chacun de nos concitoyens, à leur vider les poches, à faire éclater les protections de la nation comme par exemple, nos services publics, c’est aussi un fouet qui sert à tenir les peuples en respect, une prison pour les maintenir sous le joug, et une arme de guerre pour les détruire.

              En laissant au grand capital, à l’oligarchie euro-atlantique la libre disposition de son joujou diabolique (l’UE), vous laissez aux voleurs toute la latitude dont ils ont besoin pour perpétuer leurs forfaits.

              Les Français restent prisonniers de l’UE, le grand capital poursuit son carnage sans entrave et les causeurs gardent matière à discourir et à distraire nos concitoyens du pont levis qu’ils peuvent abattre pour mettre bas les murs de la citadelle qui les affame et les étrangle au lieu de les protéger comme le prétendent les politiciens de pacotille placés à la tête de ce qui reste de notre pays.

              Après ça, il ne faudra pas vous étonner si le monde continue à s’écrouler.

              Il n’y a pas d’issue à la crise que traverse notre pays sans sortir d’abord la France de l’UE, de l’euro et de l’Otan, une mesure de bon sens que les Français finiront par comprendre, un objectif raisonnable pour lequel ils finiront par se rassembler, une clé dont ils se saisiront pour retrouver leur droit et leur capacité à décider librement de leur destin dans le giron protecteur de la nation.


            • cettegrenouilleci 20 septembre 06:01

              @Attila Luniterre « parle des souverainistes. L’UPR n’est pas concernée. »

              Bonjour Attila.

              Merci pour votre remarque.

              Les commentaires publiés par Luniterre, suite à mes observations, montrent que l’UPR est effectivement prise pour cible et que les arguments soulevés à l’encontre de tous ceux qui font de la libération de la nation la priorité des priorités (car elle seule ouvre la voie à la libération et à la mise hors d’état de nuire des voyous du grand capital) doivent être combattus avec la plus grande vigueur, avec détemination.

              Bonne journée

              G.J.


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 20 septembre 07:19

              @Luniterre
              Pour les travailleurs, le moyen direct de « réguler » le capitalisme financier, c’est tout simplement de faire aboutir leurs revendications légitimes.

              Les militants et sympathisants de l’ UPR ont participé aux manifestations des Gilets jaunes Cf les photos.  Si les manifs réussissent à obtenir un changement profond de la politique de Macron, tant mieux !

              Mais nous connaissons les pressions exercées sur le gouvernement par Bruxelles, ainsi que par les autres pays européens, car elles se sont déjà exercées sur le Gouvernement grec.

              Les Grecs ont fait plus de 20 000 manifestations, sans remettre en question, ni l’ UE, ni l’euro. Résultat, ils sont ruinés et la Grèce est vendue par morceaux à l’encan.

              L’UPR soutient les deux, les Gilets jaunes et la sortie de l’ UE. Asselineau s’adresse aux Gilets jaunes sur le RIP, la porte de l’ UPR est ouverte à ceux qui souhaitent poser des questions et discuter.


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 20 septembre 07:30

              @Luniterre
              le « brexit » qui se fait sous le patronage bienveillant de l’impérialisme US,


              C’est aussi la construction européenne qui a été faite par les USA !
              Vous oubliez que désormais, les lois seront faites en GB, que les élus pourront être virés. Ce qui est impossible dans l’ UE, les Commissaires européens et la Direction de la BCE ne sont pas élus et ils disposent d’une protection judiciaire qui les met totalement à l’abri des peuples.

              Vous oubliez aussi que le Mouvement ouvrier britannique est le plus ancien du monde, il a 200 ans, avec des conflits très durs comme la grève des mineurs dans les années 80.

              Il doit bien en rester quelque chose dans la mémoire collective, si Johnson ou un autre, s’avisait de poursuivre la même politique que l’UE ou pire.


            • cettegrenouilleci 20 septembre 10:01

              @Luniterre

              « Vous devriez savoir qu’il n’y a pas beaucoup d’endroits sur le net où la politique de ce micro-parti (le PRCF) est autant pourfendue que sur le blog TML !!! »

              Bonjour

              Désolé, je ne connaissais pas votre blog, mais je lis les articles et les commentaires que vous publiez sur Agoravox .

              Je ne suis pas un professionnel de la politique. Je ne suis qu’un petit retraité qui essaie de se rendre utile. Je fais de mon mieux.

              Je ne peux pas tout lire. A lire la page d’accueil de votre blog, il ne semble intéressant de le visiter de temps à autre. Néanmoins, je n’aime pas du tout les cookies et tout ce que j’obtiens en cliquant sur le titre d’un article, c’est un message me demandant d’accepter les cookies.

              Je continuerai donc à m’intéresser à ce que vous choisissez de publier sur Agoravox.

              Bonne journée


            • Luniterre 20 septembre 11:13

              @cettegrenouilleci

              >>> Merci de confirmer ainsi la parabole du voleur et de la pince-monseigneur !!!

              Luniterre


            • Luniterre 20 septembre 11:16

              @cettegrenouilleci

              Il ne peut pas y avoir de libération sous le joug du capital financier, UE ou pas !

              Luniterre


            • Luniterre 20 septembre 11:29

              @Fifi Brind_acier

              L’UPR tente de récupérer tout ce qu’il peut, mais ça ne trompe pas grand monde, en dehors de quelques sociaux-chauvins invétérés issus du PRCF ou d’autres groupuscules similaires !

              Luniterre


            • Drugar Drugar 20 septembre 11:32

              @cettegrenouilleci
              Bonjour,

              « La pince monseigneur en question, ce n’est pas seulement ce qui sert à rentrer par effraction dans la vie des travailleurs, des familles, de chacun de nos concitoyens, à leur vider les poches, à faire éclater les protections de la nation comme par exemple, nos services publics, c’est aussi un fouet qui sert à tenir les peuples en respect, une prison pour les maintenir sous le joug, et une arme de guerre pour les détruire.

              En laissant au grand capital, à l’oligarchie euro-atlantique la libre disposition de son joujou diabolique (l’UE), vous laissez aux voleurs toute la latitude dont ils ont besoin pour perpétuer leurs forfaits. »


              Tout à fait. Je pousserai même plus loin la métaphore proposée par Luniterre en ajoutant qu’en plus du fouet, l’UE est une chaîne cadenassée qui permet d’attacher les peuples et de les rendre impuissant à se défendre. On peut également y adjoindre un passe-partout permettant au reste de l’équipe de voleur de rentrer à loisir dans la maison.


              Donc, de fait, cette « caisse à outils » qu’est l’UE rend le voleur et son équipe totalement inatteignable par le peuple et doit donc être détruite en premier lieu, avant de pouvoir s’attaquer au voleur : on ne peut pas combattre et espéré vaincre un ennemi puissant en ayant les mains et les pieds entravés !!


              Toutes les propositions de l’UPR vont dans ce sens : 

              se débarrasser des entraves et retrouver une capacité d’action : sortie de l’UE, de l’euro et de l’OTAN et retour de la souveraineté.

              se doter d’outils puissant permettant de combattre le voleur : RIP/RIC, reconnaissance du vote blancs, nationalisation des secteurs stratégiques, etc...


              Finalement, les propositions de l’UPR vont dans le sens des souhaits de Luniterre, seulement, il faut raison garder et ne pas vouloir mettre la charrue avant les bœufs !



            • cettegrenouilleci 20 septembre 12:00

              @Drugar

              Bonjour Drugar

              « les propositions de l’UPR vont dans le sens des souhaits de Luniterre »

              Tout à fait !

              Merci pour votre commentaire synthétique, approprié et d’une grande clarté.

              G.J.


            • Luniterre 20 septembre 12:00

              @Drugar

              En finir avec la domination du capital financier, c’est évidemment la priorité.

              Les capitalistes financiers sont les bœufs qui nous labourent, d’abord avec la charrue « État français » actuel, et seulement secondairement avec la charrue UE, et sans lesquels ni l’une ni l’autre ne pourraient avancer !

              Luniterre


            • Luniterre 20 septembre 12:03

              @cettegrenouilleci

              C’est vrai que l’UPR a sérieusement besoin de renfort, par ici !!!

              Luniterre


            • Luniterre 20 septembre 12:10

              @Fifi Brind_acier

              Pour l’instant, brexit ou UE, ce sont bien deux voies d’asservissement au capital financier, et le flux dominant dans le capital financier mondial reste bien le capital US, l’impérialisme US.

              Pour ce libérer de ce joug il faut donc se libérer du capital financier français, qui fait bel et bien partie, même sans l’UE, de ce flux mondial qui oppresse les peuples et détruit la planète !!!

              Luniterre


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 20 septembre 12:28

              @Luniterre
              Détrompez-vous, l’UPR c’est bientôt 40 000 adhérents, son site est le site politique le plus fréquenté de France.

              Ce qui fait le plus peur aux gouvernements européens, ce ne sont pas les pétitions, ni les manifs, c’est la sortie de l’Union européenne.


            • Luniterre 20 septembre 12:40

              @cettegrenouilleci

              On dirait presque que vous découvrez le net... !!!

              « tout ce que j’obtiens en cliquant sur le titre d’un article, c’est un message me demandant d’accepter les cookies. »

              Ce message est quasiment sur tous les sites, sous une forme ou l’autre, et n’empêche pas la lecture...

              POUR MÉMOIRE...

              >>>LE CURSEUR EST EN BAS A DROITE !!!

              (Même sur un blog de gauche...)

              Luniterre


            • Luniterre 20 septembre 12:42

              @Fifi Brind_acier

              ... et 1% des suffrages exprimés...

              Luniterre


            • cettegrenouilleci 20 septembre 12:51

              @Luniterre

              J’ai déjà eu l’occasion de signaler que je n’étais pas un as du clavier.

              Merci pour la précision apportée.

              Je pourrai ainsi vous lire plus souvent.

              Contrairement à ce que vous affirmez, certains sites refusent d’afficher le texte intégral des articles publiés si l’on n’accepte pas préalablement les « cookies ».

              Ce n’est pas parce que presque tout le monde ou presque se résout à accepter ces intrusions intempestives que vais y souscrire moi aussi.

              Bonne journée


            • Drugar Drugar 20 septembre 14:55

              @cettegrenouilleci
              Merci pour votre sympathique réponse smiley


            • Drugar Drugar 20 septembre 15:16

              @Luniterre
              « En finir avec la domination du capital financier, c’est évidemment la priorité. »
              Bien sur qu’il s’agit d’un objectif prioritaire, l’UPR n’a jamais dit le contraire.

              En revanche, ce n’est pas parce que l’objectif est important et prioritaire qu’il n’existe pas d’objectifs secondaires préalables à réaliser. Et, en l’occurrence, pour pouvoir lutter pied à pied contre la domination du capital financier, il est absolument indispensable d’affaiblir sa mainmise sur le peuple français et donner les armes à ce même peuple pour repousser cet ennemi.

              Ce que nous essayons de vous dire, ce n’est pas que l’objectif que vous proposez serait mauvais (bien au contraire), mais que vous brûlez les étapes pour atteindre cet objectif : cela vous conduira invariablement dans le mur, comme l’ont montré toutes les luttes sociales depuis des dizaines d’années qui n’ont, malheureusement, jamais abouti à rien, si ce n’est d’obtenir que ce capital financier ne nous jette négligemment quelque miettes pour calmer la populace...

              Le message principal de l’UPR est le suivant : « Peuple français, reprends ta souveraineté et le pouvoir qui y est attaché et lutte contre tous ceux qui cherchent à t’asservir. Je te donne les armes pour te défendre et je te montre la sortie de la prison ou tu te trouve : tout le reste dépend de toi. »

              Nous ne sommes pas ennemis. Prenez le temps d’écouter ce que dit l’UPR, comme l’a fait Michel Onfray et vous comprendrez que nous ne cherchons pas à vous tromper.


            • Luniterre 20 septembre 16:31

              @Drugar 

              Poser des revendications aussi évidentes et légitimes que celles exprimées dans cette pétition, ce n’est en rien « brûler les étapes », bien au contraire !

              Les luttes populaires de masse ne peuvent commencer que sur des objectifs simples, évidents et facilement identifiables par le plus grand nombre.

              A cet égard je pense que l’objectif « Abolition totale de la CSG » est celui qui peut le plus facilement devenir primordial dans les années à venir. Tous les salariés sont forcément et directement concernés, sur leur fiche de paye, tous les mois.

              C’est donc un bon moyen d’ouvrir le débat public et de commencer à délégitimiser le pouvoir du capital financier.

              Luniterre


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 20 septembre 17:53

              @Luniterre
              Il a dû vous échapper que l’ UPR est blacklisté depuis plus de 12 ans, et interdite de médias.


            • Luniterre 20 septembre 18:37

              @Fifi Brind_acier

              TML est évidemment en « black list » sur Google (et aussi sur la plupart des moteurs de recherche), au sens ou même sur une recherche thématique sur les sujets que nous traitons, vous avez très peu de chance de tomber dessus dans votre recherche, sauf à avoir, et encore, tapé exactement un bout de texte correspondant à l’un de nos articles.

              (Mais vous trouverez bien sûr quelques sites gauchisants anars, écolos-bobos, trotskysants, etc...
              Plus, assez souvent, les révisionnistes néo-thoreziens du PRCF et assimilés...)

              Donc, je comprends votre souci, mais néanmoins, avec vos « 40 000 Adhérents », vous avez donc largement la force nécessaire pour faire de l’agit-prop d’un bon niveau sur le terrain !

              Un parti réellement ML qui n’en compterait que le 1/10ème serait une force déjà considérable, sur ce plan, dans le contexte actuel...

              Je ne compte évidemment pas comme ML le PRCF et ses micros-satellites...

              Luniterre


            • BELZEBUTH BELZEBUTH 19 septembre 21:34

              Infirmiers, policiers, magistrats, militaires, je dirai le « service public », dans son ensemble souffre depuis plusieurs années des mesures de restrictions imposées par les gouvernements successifs (SARKOZY, HOLLANDE et maintenant MACRON)

              La dette d’Etat est la raison pour laquelle les mesures de diminution des dépenses publiques sont menées.

              La dette publique de la France qui est de 2500 milliards d’euros n’est pas prête d’être remboursée. On peut se rassurer en se disant que la France avec un endettement correspondant à 100 pour 100 de son PIB n’est pas le seul pays avec un endettement pareil (il y a de plus mauvais élèves) il n’en reste pas moins que cette énorme dette c’est des impôts à venir et c’est des restrictions à subir.....

              Merci à l’Euro et à l’Union Européenne pour avoir asservi la France aux Banquiers....


              • Luniterre 19 septembre 21:43

                @BELZEBUTH

                Ce que montre clairement l’article, c’est que la France est d’abord asservie aux capitalistes français, les plus rapaces parmi les capitalistes européens, et même parmi les plus voraces au niveau mondial, par rapport aux dividendes qu’ils tirent de leur propre pays, de leur propre peuple.

                Laissez donc les pleurnicheries sur l’UE à Fifi et à son UPR...

                Dans ce domaine, elle est championne !

                Luniterre


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 20 septembre 07:37

                @Luniterre
                La dette publique vient de l’ UE aussi, ne vous en déplaise.
                Avant l’ UE, l’état français empruntait à la Banque de France à taux 0%. C’est interdit par les Traités européens, les Etats doivent emprunter aux banques avec intérêts.

                Ce qui intéresse les banques ce sont les intérêts, elles savent que le capital ne sera jamais remboursé. Nous payons donc chaque année 40 ou 50 milliards d’intérêts, c’est autant qui ne va pas dans les services publics.

                Evolution de la dette avec et sans Maastricht.


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 20 septembre 10:21

                @Luniterre
                Personne à l’ UPR ne condamne les manifestations ni les revendications.
                L’ UPR défend la fin de la Confédération européenne des syndicats, et le retour des syndicats indépendants, c’est dire si nous ne sommes pas opposés aux luttes sociales !

                A l’ UPR on explique qui prend les véritables décisions, pour que les manifestants ne se trompent pas de cibles. Ce n’est pas Sarkozy, Hollande ou Macron qui ont inventé la mondialisation et imposé le libre échange en Europe et aux USA.

                Ce sont les élites européennes et américaines qui ont décidé la mondialisation, au profit des multinationales qui trouvaient plus avantageux d’aller installer leurs usines dans les pays à bas salaires. Trump, Macron ou Merkel ont beau jeu maintenant de pleurnicher sur les usines perdues...


              • Luniterre 20 septembre 11:25

                @Fifi Brind_acier

                Des syndicats actuels ???

                "Personne à l’ UPR ne condamne les manifestations ni les revendications.
                L’ UPR défend la fin de la Confédération européenne des syndicats, et le retour des syndicats indépendants, c’est dire si nous ne sommes pas opposés aux luttes sociales !"

                Actuellement aucun de ces syndicats ne défend donc ces revendications basiques telles que résumées dans cette pétition

                >>> syndicats « indépendants » ou pas, mais tous Kollabos du Kapital financier !

                Luniterre


              • Luniterre 20 septembre 11:53

                @Fifi Brind_acier

                Pour se libérer de la dette, il faut donc évidemment se libérer du capital financier !

                >>> la dette n’empêche pas les capitalistes français d’être champions du monde pour les dividendes !

                >>> la séparation d’avec l’UE suivra logiquement cette liquidation du parasitisme capitaliste !

                Luniterre


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 20 septembre 12:30

                @Luniterre
                Non, pas tous, je crois bien que S.U.D n’est pas affilié à la CES.
                En attendant, ils manifestent à des dates différentes...


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 20 septembre 12:37

                @Luniterre
                Nous sommes d’accord, mais la dette est un problème plus compliqué qu’il n’y paraît. Les Français sont de grands épargnants, et cet argent, les banques le prêtent au gouvernement. Ce qui veut dire que l’épargne, c’est de la dette, et les Français n’apprécieraient sans doute pas d’être spoliés.

                C’est la raison pour laquelle l’UPR prévoit des débats contradictoires et un référendum sur 3 sujets compliqués à traiter, après la sortie de l’ UE : la dette, l’énergie(en particulier le nucléaire) et l’immigration.


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 20 septembre 12:38

                @Luniterre
                la séparation d’avec l’UE suivra logiquement cette liquidation du parasitisme capitaliste !

                Allez-y, faites la révolution !


              • Luniterre 20 septembre 12:56

                @Fifi Brind_acier

                En réalité, même les Gilets Jaunes, que vous soutenez, parlent de la Révolution qu’ils souhaitent !

                Le problème c’est qu’ils ne s’en sont pas donné les moyens politiques.

                La Révolution, en résumé, c’est quand une légitimité populaire nouvelle remplace celle de l’Etat en place.

                L’Etat français est actuellement le premier outil de domination du capital financier en France.

                Pour avancer politiquement il faut donc déjà commencer à montrer en quoi cette domination est illégitime.

                En ce sens les éléments d’info chiffrés contenus dans cette pétition contribuent, éventuellement, à mettre en lumière cette évidence.

                Montrer que les revendications des travailleurs sont légitimes, c’est un tout petit pas dans cette direction, mais un pas indispensable.

                Les travailleurs ne se mettent pas en lutte tant que le capital financier, via les médias à sa solde, arrivent à les persuader que leurs revendications ne sont pas légitimes, constituent une défense d’acquis sociaux qui seraient des « privilèges », etc...

                Luniterre


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 20 septembre 13:23

                @Luniterre
                A ma connaissance, le Parti qui est sur la même ligne politique que vous, c’est le PRCF, il a publié récemment un article sur Agoravox sur les retraites.

                Le PRCF est le résultat d’une scission du PCF en 2004, il soutient la France Insoumise. Il poste de nombreux billets sur Agoravox, signés soit PRCF, soit taktak.


              • glenco01 20 septembre 13:48

                @Luniterre
                La loi de 1973 n’interdisait pas les prêts de la banque de France à l’état. C’est le traité de Maastricht qui a interdit ça.


              • Luniterre 20 septembre 14:55

                @Fifi Brind_acier

                Si vous allez sur TML, vous pourrez mesurer à quel point vous êtes dans l’erreur à ce sujet !!!

                https://tribunemlreypa.wordpress.com/

                Luniterre


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Luniterre


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès