• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Varsovie, martyre et ressuscitée

Varsovie, martyre et ressuscitée

 En revenant de Varsovie... Notre séjour ne fut pas assez long pour avoir l'occasion d'assister à un événement qui fait partie intégrante de la mémoire polonaise :

               Quand la capitale s'arrête... 

Tous les ans au 1er Août, les sirènes retentissent dans la ville de Varsovie, immobilisant toute activité pour une minute de silence commémorative Quand on visite la capitale de la Pologne, aujourd'hui en plein développement, on peine à imaginer qu'elle fut réduite à un champ de ruines en 1944. La vieille ville notamment, reconstruite à l'identique, donne l'impression d'une cité restée intacte depuis la Renaissance.

  On l'oublie souvent, mais le 1er Août 1944 à 17 heures débutait le plus important soulèvement contre l’Allemagne nazie qui ait eu lieu en Europe occupée : l’Insurrection de Varsovie. Les combats entre la résistance polonaise (Armia Krajowa), livrée à elle-même, et l’occupant allemand durèrent 63 jours, et se soldèrent par la capitulation des insurgés.

 Les pertes furent importantes. Le conflit fini, l’AK déplorait la mort de 18.000 soldats. En outre, entre 160.000 et 180.000 civils périrent durant les affrontements. Point de vue allemand, 17.000 soldats disparaissaient. La ville de Varsovie était aussi à compter parmi les nombreuses victimes de guerre : entre 1939 et 1944, environ 85% de la cité avait été rasée…

  Depuis, chaque année, les habitants de Varsovie rendent hommage aux victimes de l’insurrection en observant une minute de silence à la date du 1er Août. Le Musée de l’Insurrection de Varsovie a eu l’idée de filmer la parenthèse muette et immobile de l’année dernière, et, à partir des rushes recueillis, de monter une petite vidéo qui a été mise en ligne aujourd’hui.

  Les images, à la fois poétiques et impressionnantes, permettent de constater que le devoir de mémoire n’est pas une affaire prise à la légère par les varsoviens, et ce même si 69 années se sont écoulées depuis le sanglant événement…

 Un long passé de résistance.

Face à l'ennemi aux abois, qui reconstitua rapidement des forces importantes, bien que fuyant les armées russes arrêtées au bord de la Vistule par une décision machiavélique de Staline, l'insurrection fut soigneusement préparée, mais n'eut pas les soutiens attendus.

 63 jours de combats acharnés, d'une rare intensité. Des pages tragiques furent écrites dans cette capitale, déjà martyre en 1939

Chopin_Varsovie_(Photo personnelle)

."...Conformément à la consigne donnée dès les premiers jours d'août par Himmler, de faire de Varsovie "un exemple terrifiant" pour l'Europe, la contre-offensive allemande se déroule suivant un programme méthodique combinant plusieurs registres d'horreurs déjà expérimentées par le III° Reich : bombardements intensifs, nettoyage des quartiers au lance-flammes, massacre de civils à grande échelle, viol, torture, assassinat des blessés et des personnels soignants, civils utilisés comme boucliers humains et obligés de marcher en colonnes devant les chars. L'écrasement de l'Insurrection donne à Hitler l'occasion de parfaire un programme d'anéantissement arrêté bien avant la guerre. La Pologne doit être niée comme nation et comme civilisation, au point qu'après la capitulation et l'évacuation de Varsovie début octobre, les divisions allemandes s'acharnent sur la capitale morte et détruisent tout ce qui a survécu au siège de septembre 1939, à presque cinq années d'occupation et à l'enfer de l'Insurrection. Comme dans le cas de la Shoah, dont le Reich poursuit obstinément la réalisation jusqu'à la veille de sa chute, le règlement de comptes avec la Pologne procède d'une nécessité idéologique, renvoyant elle-même à la structure profonde du nazisme. Le grand voisin oriental de l'Allemagne ne saurait avoir d'existence autonome sur la scène de l'histoire, il doit même comme espace perdre toute spécificité : Varsovie doit être réduite à un simple point géographique, recommande personnellement le Führer. La destruction matérielle de la ville doit s'accompagner de sa liquidation comme pôle d'identité morale et culturelle, dans le droit-fil d'une politique d'occupation ciblée sur les élites. L'Insurrection, largement menée par la jeunesse bourgeoise varsovienne, confirme aux hitlériens que les générations montantes et les élites sont leurs adversaires les plus pugnaces, qu'ils ont tenté d'abêtir pendant cinq ans en fermant les lycées et les universités. Symétriquement, il leur faut éliminer le patrimoine polonais, témoignage du génie des anciennes générations..."

 ____________Un film célèbre et des documents donnent une idée de cette résistance, que les Nazis, dans leur rage destructrice, voulaient anéantir par tous les moyens.


Moyenne des avis sur cet article :  3.75/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

45 réactions à cet article    


  • alberto alberto 2 août 2013 15:53

    Oui, ZEN, avec sur l’autre rive de la Vistule, le petit père Staline, qui attendait tranquillement que les allemands aient fini le boulot pour ramasser la mise...

    Quoiqu’il en soit, ce peuple polonais à droit à tout mon respect en mémoire des drames qui ont accompagné son Histoire !

    Les quelques amis polonais que je connais ont un caractère« bien trempé » : condition de leur survie ?

    Bien à toi.


    • CN46400 CN46400 3 août 2013 12:52

      Que ceux qui ont fait plus que Staline contre les nazis lèvent la main ! A part Churchill je vois personne. Quand à la Pologne, elle a en 38, participé au démenbrement de la Tchécoslovaquie....


    • antyreac 3 août 2013 13:54

      Et la Russie a participé au dénombrement de la Pologne en  17721793 et 1795.

      Quant au Stalin il a surtout fait massacrer ses soldats (17 millions) et ce sont surtout ces derniers par leur courage qui ont réussi à battre les nazis

    • CN46400 CN46400 3 août 2013 14:38

      C’est désormais connu, en URSS, les nazis tiraient à blanc.....


    • antyreac 3 août 2013 16:43

      L’urss a participé au 4ème dénombrement de la Pologne avec l’Allemagne nazi en1939


    • CN46400 CN46400 3 août 2013 19:47

      SVP regardez les cartes, la frontière soviètique héritée du pacte germano-soviétique (1939) est identique à la frontière Est actuelle de la Pologne. En 39 Staline a, ni plus ni moins, récupéré la ligne « Curzon » du traité de Versailles. Par contre en 45 il a insisté pour que la Pologne soit calée à l’Ouest sur de la ligne Oder-Nièce (frontière actuelle).


    • antyreac 3 août 2013 20:24

      Je connais les cartes de l’époque mais il n’empêche que l’urss a collaboré avec les nazis pour dénombrer la Pologne en 1939


    • CN46400 CN46400 3 août 2013 21:51

      @ anti reac

      En 39, Staline, avec l’aide de Hitler, a récupéré, sans tirer un coup de feu, la frontière Ouest de l’URSS reconnue par le traité de Versailles. Bien des chef d’états rêvent d’une situation de ce type !


    • ZEN ZEN 2 août 2013 16:29

      Bonjour alberto

      Sur le rôle attribué à Staline dont les forces en arrêt étaient stationnées de l’autre côté de la Vistule sur un front de 80 km tout de même, un débat a toujours cours, comme ici :
      Deux hypothèses : 1 ou 2  ?
      N’étant pas historien, je ne trancherai pas.
      En tous cas, les insurgés comptaient aussi sur une action des alliés.

      Bien à toi.


      • plexus plexus 2 août 2013 16:45

        Le débat est tranché depuis longtemps, pas la peine de revenir sur "le petit père (qui) dépeuple.
        Et l’effroyable abattage de 5000 officiers à Kattyn, ça fait aussi l’objet d’hypothèses ? ?
        Bien d’accord avec vous, Alberto.
        Les premiers à subir le choc des blindés allemands, ils ont été ensuite de tous les massacres, Narwick, le débarquement, la traversée de la Meuse, tout ce qu’ils ont subi !!
        Il y a ici deux prolonges de divisions polonaises de la WW II, je suis très ému quand je vois ces vétérans chenus, de moins en moins nombreux, marcher derrière leurs drapeaux.


        • alberto alberto 2 août 2013 16:46

          ZEN, je ne suis pas, non plus, un historien mais là : pas un coup de feu des russes !
          Et puis y avait eu Katyn, que certains « historiens » ont niés pendant cinquante ans...

          A part ça, des musées à Varsovie ?


          • escoe 2 août 2013 22:59

            A part ça, des musées à Varsovie ?


            Oui, plein et de beaux parcs aussi où l’on joue du Chopin l’été.

          • ZEN ZEN 2 août 2013 16:50

            Lyon 67
            Ce n’était pas le sujet ici et aurait mérité plusieurs articles
            Beaucoup confondent encore les deux événements
            C’est juste le passage au 1er Aout et un récent séjour à Varsovie qui m’a donné l’idée d’évoquer cette insurrection bien spécifique..


            • jocelyne 2 août 2013 18:14

              Un article sur une de mes prochaines visites.... y a t’il encore traces du Getto ?


              • ZEN ZEN 2 août 2013 18:31

                Bonjour
                Oui, mais de très rares traces du mur du Ghetto


              • escoe 2 août 2013 18:29

                Crachez bien sur le camarade Staline dont les troupes venaient d’avancer sans interruption sur plus de 800 km depuis la bataille de Koursk au prix de quelques millions de morts. Et surtout n’oubliez pas de rappeler à certains de vos amis polonais que désormais Berlin est prêt et Washington est loin.


                • alberto alberto 2 août 2013 19:16

                  Par escoe : près, ou prêt, tu pourrait développer, STP ?


                  • escoe 2 août 2013 22:57

                    Berlin est près, pardon pour l’erreur.

                    Aujourd’hui les polonais sont voués à devenir les sous-traitants plus ou moins misérables de l’Allemagne et si ils veulent se plaindre ils constateront que Washington est loin. Quant à Moscou elle se désintéresse désormais du sort de la Pologne et regarde de plus en plus vers l’Asie centrale et l’extrême orient. C’est pour ça que des campagnes antirusses comme celle à propos du ghetto de Varsovie portent un préjudice extrême à la Pologne. Parce que, que dit on à Moscou ? Nous vous avons libéré au prix de sacrifices incroyables et en retour nous nous faisons insulter. La prochaine fois, débrouillez vous avec vos amis allemands.

                  • antyreac 3 août 2013 07:17

                    On dit à Moscou ce qu’on veut

                    De toute manière ce sont surtout les réactions politiciennes des autorités russes car l’avis de l’homme de la rue ne compte pas

                  • escoe 3 août 2013 10:18

                    De toute manière ce sont surtout les réactions politiciennes des autorités russes car l’avis de l’homme de la rue ne compte pas


                    Comment le savez vous ?

                  • antyreac 3 août 2013 12:04

                    La Russie est une dictature


                  • escoe 3 août 2013 12:35

                    C’est sans doute pour ça que de plus en plus de gens vont s’y réfugier.


                  • antyreac 3 août 2013 13:42

                    Certes mais c’est pour des raisons économiques et cela veut pas dire que ces gens sont d’accord avec le régime.


                  • escoe 3 août 2013 15:09

                    Snowden serait en Russie pour raisons économiques ? On ne me dit rien à moi !


                  • antyreac 3 août 2013 15:12

                    Bien sûr il y a aussi des exceptions comme dans tous les pays du monde.


                  • juluch juluch 3 août 2013 15:08

                    Le soulèvement de Varsovie fut extrêmement meurtrier.


                    Les Allemands mirent en place des unités tres spéciales pour vaincre cette insurrection dont la brigade Dirlewanger et la brigade Kaminsky.

                    Je saurais trop vous renvoyer aux livres d’histoire pour voir les exactions de ces « unités »

                    Merci pour cet article

                    • plexus plexus 3 août 2013 16:27

                      escoe, vendu aux russes et aux cocos, ou mal informé, alors..... je préfèrerais !!
                      Quand on veut se débarasser de son chien, on dit qu’il a la rage ; je ne crois pas, une seule seconde, que moscou excipe de ses sacrifices passés pour inciter les polonais à ne pas trop courir au train des européens.
                      Les russes n’en ont rien à secouer, tout ça = littérature de gare, ou du « Mickey » en BD.
                      Par contre, le pacte Von Ribbentrop, ça, c’est du concret, mais vous avez sans doute la réponse !!!
                      Les matériels ricains débarqués en convois périlleux à mourmansk et arkhangelsk ont permis koursk, faut le dire.
                       ce n’est pas déshonorant et ne retire rien à l’héroÎsme du peuple soviétique.
                      Pour Varsovie, lire « Au nom de tous les miens » de Romain Gary, c’est édifiant.
                      Figurez vous que j’ai eu un ami allemand qui, jeune soldat, était dans le ghetto, il reste des témoignages « de terrain » que l’on ne peut nier.
                      Vous me semblez évasif sur Kattyn.
                      Quand même, 5 000 cadres moyens d’une nation amie, frères d’armes, (théoriquement, mais sales catholiques !), exécutés froidement d’une balle dans la nuque, ça rejoint les grands procès anti sémites et les goulags niés par nos grands noms littéraires, les SARTRE et autres BEAUVOIR, plus MONTAND etc.....et l’ineffable thorez, bien content de se mettre au chaud dans un igloo pendant que ses copains se faisaient casser la gueule.
                      Pardonnez moi, faut être plus que gonflé pour parler de stratégies internationales....où l’OURS serait BLANC !!


                      • Tall 3 août 2013 16:51

                        ... frères d’armes, (théoriquement, mais sales catholiques !),

                        voilà résumé tout le drame polonais : des catholiques coincés entre des germains protestants et des russes orthodoxes..... seul point commun : tous antisémites

                      • escoe 3 août 2013 18:01

                        Vous me semblez évasif sur Kattyn.


                        Je ne suis pas évasif du tout. Katyn c’était la vengeance de massacres massifs de soldats et civils russes en 1919-1920, massacres commis sous la direction d’un attaché militaire français à Varsovie, Charles de Gaulle.
                        Petliora, ça vous dit quelque chose ?

                      • antyreac 3 août 2013 18:44

                        La vérité la plus probable 

                        Une vengeance de stalin qui était un piètre commandant des armées et qui a subit sur le front polonais en 1919 des cuisantes défaites

                      • escoe 3 août 2013 19:14

                        Une vengeance de stalin qui était un piètre commandant des armées


                        Heu, il vous a sans doute échappé que de 1918 à 1924 le commissaire à la guerre s’appelait Léon Trotsky

                      • antyreac 3 août 2013 19:49

                        Oui mais les défaites ont été subit par Stalin qui se débrouillait si mal qu’il a été remplacé par le général Toukatchewski qui a dirigé le reste de l’opération jusqu’à sa défaite devant Varsovie


                      • CN46400 CN46400 3 août 2013 20:14

                        « Les matériel amèricains ont permis Kourk » Bof, une fable de plus, on notera que les moteurs militaires soviétiques (T34 et camions) de l’époque étaient des diésel étudiés pour consommer du pétrole de Bakou presque brut, alors que les moteurs américains tournaient à l’essence....Quand aux armes américaines, elles étaient tout aussi incompatibles avec les soviètiques, sans être supérieures. Par contre les rations américaines étaient très appréciées.

                        Katyn, « cadres moyens d’une nation amie ». Depuis 1920 un contentieux existait entre la Pologne et l’URSS, si bien que ces personnes ont refusé d’intégrer l’Armée Rouge et ont été liquidées par le NKVD, avec des pistolets allemands, récupérés dans un état balte annexé en 39. Comme si dès ce moment (automne 40) Staline prévoyait que cette partie du territoire (Biélorussie) pouvait être envahie par les nazis qui devraient endosser ces crimes....



                      • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 3 août 2013 20:16

                        @ escoe. Quitte à faire des révélations sur une prétendue vengeance des Soviétiques à Katyn, ne vous limitez pas à balancer « Petliora ». S’agit-il d’un lieu ? De Simon Petlioura (Ukraine) ? Citez vos sources si vous voulez apporter à une histoire officielle « orientée ». Sinon, si c’est pour de l’intox...


                      • CN46400 CN46400 3 août 2013 20:33

                        @ antiréac

                        Désolé, les partisans de l’offensive contre la Pologne étaient Lénine et Toukatchevski, Trotski était contre et les autres (dont Staline) étaient indécis........


                      • Perplexe78 3 août 2013 21:14

                        Petite rectification :

                        « Au nom de tous les miens » a été écrit par Martin Gray, de son vrai nom Mietek Grayewski ..


                      • plexus plexus 3 août 2013 19:54

                        On « gonfle » pas mal le personnage de Gaulle, grand visionnaire de l’emploi des chars.
                        Il l’a d’ailleurs prouvé en commandant une division blindée victorieuse à Malplaquet.
                        Par contre, la coopération avions-chars, il n’en a jamais parlé, à ma connaissance
                        En Pologne de 1919 à 1921 le capitaine de Gaulle a été instructeur du cours des officiers à rembertow, et il a rejoint, comme critique et conseiller, l’armée polonaise qui était en train de prendre une « rouste » par les rousskys.
                        C’est le maréchal Pisuldsky qui a réussi a galvaniser ses troupes, le simple capitaine de Gaulle, lui, émettait des notes critiquant l’organisation de PC.
                        A aucun moment, semble t-il, il n’y eut massacre de soldats et de civils soviétiques sur ce territoire POLONAIS, d’ailleurs.
                        Quant à Potlliura, c’était le commandant d’une armée UKRAINIENNE qui a effectivement foutu une branlée aux rouges, et qui s’est aussi distingué en faisant cesser les pogroms.
                        Mais, escoe, vous avez peut-être d’autres sources ?
                        Quoiqu’il en soit, et pour quelque motif que ce soit, abattre 5 000 prisonniers sans défense, ce n’est pas très reluisant....sauf pour les idolâtres de ces sympathiques régimes ?
                        Bien entendu, si les 70 millions de victimes des camps cherchaient à se venger, vous seriez au premier rang, le couteau à la main, grand JUSTICIER !!


                        • Fergus Fergus 3 août 2013 22:49

                          Bonsoir, Zen.

                          Un grand merci pour cette évocation. La Pologne et Varsovie ont payé un très lourd tribut à la folie nazie. Personne ne doit oublier le martyre de cette ville et de ses habitants.


                          • spartacus spartacus 4 août 2013 00:08
                            Ville à voir.
                            Warsaw est une ville très verte, pleine de parcs et jardin. 


                            • Fergus Fergus 4 août 2013 09:47

                              Bonjour, Spartacus.

                              Une ville qui possède en outre un orchestre classique, le Philarmonique de Varsovie. Sans pouvoir rivaliser avec ses homologues de Vienne ou de Berlin, ni même avec le Concertgebouw d’Amsterdam ou le London Symphony Orchestra, il n’en figure pas moins dans les grandes formations européennes, au niveau de l’Orchestre de Paris. A ne pass confondre avec le Sinfonia Varsovia qui est une formation classique basée à... Katowice. 


                            • ZEN ZEN 4 août 2013 08:24

                              Tout à fait
                              Il faut faire un détour par le parc Lazinki, où Chopin revit chaque été.


                              • Fergus Fergus 4 août 2013 09:48

                                Bonjour, Zen.

                                Ce qui change du Père-Lachaise où il est définitivement mort !


                              • ZEN ZEN 4 août 2013 11:51

                                Sans oublier le très attendu et redouté concours Chopin, où la crème du clavier vient se préparer à des carrières de solistes souvent prestigieuses, comme Zimmerman.


                              • plexus plexus 7 août 2013 18:56

                                @cn46400
                                Sympas, les rousskys à Kattyn : « Ha ! tu ne veux pas t’engager chez les rouges ? ....Paf !!
                                5 000 quand même, qui n’ont même pas eu le temps de dire »Da«  !!
                                Question matériel militaire, ils fonctionnent à l’essence, bien que ça coûte plus cher, parce que le gas oil ....gèle.
                                Enfin, sauf celui de bakou !!
                                Y a que la foi qui sauve, et l’ardente obligation de proclamer que les rouges sont les meilleurs !!
                                Urbite et orbite !!!
                                Ce sont des marées humaines, aux cris de »Ouré« qui ont englouti les tranchées allemandes dans les marais du Pripet......les poitrines des valeureux combattants...fonçant sur les tranchées équipées de MG 42, »boostés« , bien sûr, ce qui ne retire rien à leur courage.
                                Et la connerie de hitler, laissant paulus à stalingrad.
                                Et staline, suppliant les alliés d’ouvrir un deuxième front pour le soulager.
                                Je ne critique pas, d’ailleurs, mais faut pas me »gonfler« avec des articles de foi du charbonnier.
                                C’est fou, cette persistance, cette survivance lancinante du »catéchisme".
                                Je croyais, qu’à part le cuba de l’ami fidel, tout le monde avait compris.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès