• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Vers une troisième mise en examen (?) pour Sarkozy, un « innocent » aux (...)

Vers une troisième mise en examen (?) pour Sarkozy, un « innocent » aux mains pleines... d’affaires

De Bettencourt au financement libyen, révélé par Mediapart, en 2012, pour lequel il a été mis en garde à vue le 20 mars, -et sera peut-être mis en examen pour la troisième fois-, l’ancien président de la République est mis en cause dans pas moins de 6 affaires et déjà mis en examen pour deux d’entre elles. Un palmarès jamais vu, de mémoire de républicain français, à ce niveau de responsabilité, qui démontre l’état de "médiocrassie" avancée, dans lequel la France s’est embourbée, grâce, notamment, à la "médiacrassie" ambiante.

Le nouvel « ami » et confident de Macron est rattrapé, enfin !!!, par la justice qui lui reproche d’être impliqué, de près ou de loin, dans pas moins de 5 affaires pendantes, si l’on met à part l’affaire Bettencourt, pour laquelle il a obtenu un non-lieu complaisant ! Ne bénéficiant plus d’aucune immunité, Sarkozy peut néanmoins compter sur les rondelettes sommes que l’État lui versent, en tant qu'ancien président de la République, pour assurer financièrement sa coûteuse défense.

D’affaire en affaire, il a usé et use encore de toutes les ficelles procédurales -avec notre argent- pour retarder les échéances qui lui pendent au nez, à savoir de rendre des comptes devant les tribunaux compétents, qui peuvent in fine le condamner à de lourdes de peines financières et à de la prison ferme.

Un justiciable lambda sans fric aurait déjà été condamné 

Manifestement les astres protecteurs ne sont plus alignés pour cet homme qui défraie la chronique, non pour sa grandeur politique et sa bonne gouvernance - ce fut tout le contraire tout au long de son mandat à la tête de l’État- mais pour les multiples soupçons de malversations qui pèsent sur lui. Un justiciable lambda traînant autant de casseroles, sans argent pour se payer les meilleurs avocats, aurait été condamné depuis belle lurette.

Ce ne sont pas les cris d’orfraie ridicules dans les rangs « Républicains » de la part des Ciotti, Morano et autres Christian Jacob qui effaceront les faits. Des faits qui permettent à Maître William Bourdon, président de l'association Sherpa (1) d’affirmer «  "Qu'il y ait eu des financements libyens, c'est certain. Ce qui importe, c'est identifier celui ou ceux qui en auraient été les bénéficiaires ou les organisateurs", indique-t-il, insistant sur la complexité d'une affaire dans laquelle de "nombreuses pressions" ont eu lieu, selon lui, notamment sur des témoins. "Il s'agit d'éléments de preuve qui sont lourds et corroborés"

Pour Philippe Bilger, magistrat : des pratiques malhonnêtes

Pour sa part, le médiatique magistrat, Philippe Bilger, président de l'Institut de la parole, qui a pourtant soutenu certaines réformes de la justice de Nicolas Sarkozy, a déclaré dans le Huffington Post  : "Sarkozy m'avait enthousiasmé avec sa République irréprochable, je découvre une campagne présidentielle 2007 gangrenée de l'intérieur". "Les enthousiasmes qu'elle avait inspirés étaient en réalité floués par un concert de transgressions, de malhonnêtetés, d'officines et de bénéfices clandestins et illicites".

Selon Philippe Bilger, les pratiques de l'équipe de campagne de Nicolas Sarkozy étaient bien "malhonnêtes" : "Que ces intégrités considérées comme irréprochables aient pu ainsi s'abandonner à de telles manœuvres me stupéfie. Que Nicolas Sarkozy qui certes alors n'avait pas que cela dans la tête les ait cependant validées, alors qu'il vantait une République irréprochable [...] ne les ait pas repoussées avec indignation me désole au plus haut point". Source : L’internaute.

(1) Sherpa  : l’association Sherpa est une organisation à but non lucratif créée en 2001 dont l'objet est de protéger et défendre les populations victimes de crimes économiques.

 

Verdi

Mercredi 20 mars 2018

 

Les affaires reprochées à Sarkozy, Source : L’internaute

"Depuis la fin de son mandat et la levée de son immunité présidentielle, Nicolas Sarkozy est cité dans plusieurs affaires. Avant sa garde à vue dans l'affaire du financement libyen le 20 mars 2018, l'ancien chef de l’État a déjà été placé une fois en garde à vue, été mis en examen trois fois, mais a aussi bénéficié d'un non-lieu dans ces différents dossiers, avec une constante : Nicolas Sarkozy n'a cessé de clamer son innocence et crié à l'acharnement de la justice contre lui. Voici ce qu'il faut savoir sur ces différentes affaires visant Nicolas Sarkozy.

L'affaire du financement libyen : Mis en examen ?

Il s'agit d'une affaire mettant en cause Nicolas Sarkozy pour le financement de sa campagne de 2007. L'ancien président de la République est soupçonné d'avoir reçu de manière occulte plusieurs millions d'euros du régime libyen, tenu d'une main de fer à l'époque par Mouammar Kadhafi. C'est Mediapart qui avait révélé le premier cette affaire avec un article publié en mai 2012 et reproduisant un document libyen faisant état de ce financement. Depuis, un intermédiaire, Ziad Takieddine, s'est exprimé face à la justice, mais aussi publiquement, en particulier en novembre 2016, en marge de la primaire chez les Républicains. Mis en examen dans cette affaire, Takieddine a affirmé avoir transporté 5 millions d’euros en liquide jusqu'à Paris entre fin 2006 et début 2007. Une somme qu'il dit avoir remise à Claude Guéant, un très proche de Nicolas Sarkozy, mis en examen lui aussi pour l'achat d'un appartement parisien avec des fonds douteux.

D'autres acteurs présumés se sont aussi exprimés sur ces soupçons de financement occulte de la campagne de 2007 de Nicolas Sarkozy. Abdallah Senoussi, Choukri Ghanem et Bechir Saleh anciens dignitaires du régime libyen, ont eux aussi mentionné des versements d’argent. Selon Le Monde, qui a révélé le placement de Nicolas Sarkozy en garde à vue le 20 mars 2018, l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF) aurait complété ces informations par de "nombreux témoignages" mais aussi de "nombreux documents saisis", en particulier lors d’une perquisition chez Alexandre Djouhri en Suisse, en 2015. Un autre de ces intermédiaires sulfureux gravitant autour de plusieurs personnalités politiques à la fin des années 1990 et au début des années 2000.

L'affaire Bygmalion : Mis en examen

Nicolas Sarkozy a été mis en examen en septembre 2017 pour "financement illégal de campagne électorale" dans ce qu'on appelle désormais l'affaire Bygmalion. Il est soupçonné d'avoir joué un rôle dans la mise en place d'un système de double facturation destiné à ne pas dépasser le plafond pour ses comptes de campagne de 2012, un plafond fixé légalement à 22,5 millions d'euros. Alors que le candidat accusait un retard dans les sondages face à François Hollande, ses équipes auraient demandé à la société d'événementiel Bygmalion de facturer massivement des dépenses à l'UMP plutôt qu'à l'association pour le financement de la campagne du président sortant. Cette affaire implique plusieurs autres personnes, dont Bastien Millot, ancien dirigeant de la société Bygmalion et Jérôme Lavrilleux, directeur adjoint de la campagne et proche du président de l'UMP de l'époque Jean-François Copé.

L'affaire des écoutes : Mis en examen

L'affaire des écoutes de l'Elysée éclate en 2014, quand la justice et la presse se penchent sur les relations de Nicolas Sarkozy avec son avocat Thierry Herzog. Nicolas Sarkozy est soupçonné, par l'intermédiaire de Maître Herzog, d'avoir tenté d'influencer le juge Gilbert Azibert et notamment de lui avoir demandé des informations en échange d'un soutien pour obtenir un poste à Monaco. Après avoir placé Nicolas Sarkozy sur écoutes dans le cadre de cette affaire, les juges ont découvert qu'il utilisait un second téléphone portable sous le pseudonyme de "Paul Bismuth". Placé en garde à vue le 1er juillet 2014 - une première pour un ancien chef de l’État -, Nicolas Sarkozy a finalement été mis en examen pour "corruption active", "trafic d'influence" et "recel de violation du secret professionnel" dans ce dossier.

L'affaire des sondages de l’Élysée : ses proches conseillers mis en examen

L'association anti-corruption "Anticor" a déposé plainte en février 2010 contre l'ancien chef de l’État pour "violation du Code des marchés publics", "favoritisme" et pour avoir ainsi utilisé l'argent public à son compte pour la commande de sondages effectuée par l’Élysée. Au centre de cette affaire, la réalisation de 235 sondages pour l’Élysée entre 2007 et 2009, avec des marges importantes empochées par les bénéficiaires. Une enquête préliminaire a été ouverte à Paris fin 2012 pour déterminer si Nicolas Sarkozy aurait réalisé ses commandes de manière excessive, "partisane", et faisant fi des règles concernant les appels d'offre. L’ancien secrétaire général de l’Élysée Claude Guéant et l’ex-directrice de cabinet de Nicolas Sarkozy, Emmanuelle Mignon, ont été mis en examen en mai 2017, pour "détournement de fonds publics par négligence" dans cette affaire. L'ancien conseiller de Nicolas Sarkozy Patrick Buisson et le sondeur Pierre Giacometti ont aussi été mis en examen en juillet 2015, pour "recel de favoritisme" et "détournement de fonds publics" pour les contrats dont ce dernier a bénéficié.

L'affaire Karachi

Les juges d'instruction se sont penchés sur l'éventuelle implication de Nicolas Sarkozy concernant le volet financier de l'affaire dite de Karachi. Cette affaire vise plus directement Edouard Balladur, mis en examen en mai 2017 par la Cour de justice de la République pour "complicité et recel d’abus de biens sociaux". L'ancien Premier ministre est soupçonné de financement occulte de sa campagne présidentielle de 1995, en ayant profité de rétrocommissions dans le cadre de contrats d'armements, notamment la vente de trois sous-marins Agosta en 1994 au Pakistan. Le 8 mai 2002, un attentat commis à Karachi, au Pakistan, a tué quinze personne, dont onze employés français de la Direction des chantiers navals travaillant à la construction d’un de ces sous-marins Agosta. Un attentat présenté comme une réponse à l’interruption des commissions, décidée par Jacques Chirac à son arrivée à l’Élysée. Nicolas Sarkozy était ministre du Budget et porte-parole de campagne d'Edouard Balladur à l'époque des faits présumés. Il est soupçonné d'avoir validé les contrats à l'époque contre l'avis de son administration. Il a été entendu comme témoin au printemps 2017 dans cette affaire.

L'affaire Bettencourt : non-lieu

Nicolas Sarkozy a également été soupçonné d'avoir bénéficié de sommes d'argent de la part de la milliardaire Liliane Bettencourt pour financer sa campagne de 2007. Sur ce volet de l'affaire Bettencourt, une affaire aux nombreuses ramifications, l'ancien président a été mis en examen par le juge d'instruction Jean-Michel Gentil pour "abus de faiblesse" à l'égard de Liliane Bettencourt. Nicolas Sarkozy était aussi suspecté d'avoir exercé des pressions sur le magistrat Philippe Courroye, l'ancien procureur de Nanterre qui était chargé de l'affaire avant qu'elle ne soit transmise au juge Gentil. Il a finalement bénéficié d'un non-lieu dans cette affaire dès 2013."

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.62/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

122 réactions à cet article    


  • Clark Kent Kent 21 mars 13:59

    Monsieur, vous salissez l’honneur d’un homme irréprochable représentant les valeurs que le peuple de France a toujours porté et dont les excellents représentants ont fait la fierté aussi bien sur le territoire sacré de la patrie que sur les champs de bataille à l’étranger où notre armée continue à défendre la liberté et la démocratie.

    C’est une honte de lire de telles ignominies dans un site citoyen !
    Que fait la modération ?

    • webhelice webhelice 21 mars 16:47

      @Kent

      Enchristé le nabot épileptique.LOL


    • Le421 Le421 21 mars 17:56

      @Kent

       smiley  smiley  smiley

      La présomption d’innocence doit rester la règle.
      Sauf pour Ivan Colonna.
      Enchristé sans la moindre preuve...


    • Fergus Fergus 21 mars 19:51

      Bonsoir, Le421

      Et pour Coupat que Sarkozy, par la voix de son exécutrice des basses œuvres Alliot-Marie, avait également condamné d’avance !


    • CARAMELOS CARAMELOS 22 mars 00:44

      @Kent
      Bonsoir l’irreverence !!!

      Votre stupéfaction est legitime , Paul B est innocent de nombreux maux dont on l’accable, certes !
      En l’espèce à qui peut être reprochée l’ignominie ? A l’auteur de l’article ou à celui qui en fait les frais ? La France est insultée par ces nombreuses mises en examen pour et par celui qui a eu la redoutable charge de garder les biens nationaux ! Une mise en examen de trop , constitue effectivement une ignominieuse révélation de pratiques et d’actions insultantes pour la Nation. Nous n’oublierons pas dans notre réflexion , la réception fut une Époque dans les jardins de l’Elysee ,d’un boucher doublé d’un pervers occupant son bivouac en toute impunité et avec la bénédiction du maître des lieux. Ignominie ?
      Outrageusement votre .
      Caramelos.

    • markos 22 mars 09:14

      @Le421
      pas que...
      il avait aussi déclaré lors d’une interview tg1/f2 en 2009 depuis new york : « Au bout de deux ans d’enquête, deux juges indépendants ont estimé que les coupables devaient être traduits devant un tribunal correctionnel »,en parlant de de villepin dans l’affaire clearstream.
      ce dernier avait d’ailleurs été relaxé.


    • gaston gaston 23 mars 11:28

      @Kent c ’est du 3 eme degrés sans aucun doute , sinon c’est à désespérer de la nature humaine


    • ASTERIX 25 mars 11:15
      @webhelice

      SARKO ET SON ETAT MAJOR MAFIEUX / fillon gueant Hortefeux ciotti et tant d’autres

      et ses experts AFRICAINS SALEH... BOURGHI... TAKKIEDINE

      il ne faut pas s’etonner du nombre d’enfants qui meurent de FAIM EN AFRIQUE

      avec tous ces conseillers payés a la commission en envellopes valises et malles de billets
      qui NOURRIT NOTRE MAFIA POLITIQUE ??????????????? NOS POLITIQUES !!!!!!!!!!!!!!


    • Clocel Clocel 21 mars 14:00

      Sarkozy... Sarkozy... Voyons... Voyons...

      Ah oui, élu Président de la République française en, 2007, par, ,, 18 983 138 euh... Suffrages...

      A méditer bonne gens !


      • Ouallonsnous ? 21 mars 16:59

        @Clocel

        La crapule internationale, Nicolas Sarkozy placé en garde à vue dans l’affaire, entre autres, du financement libyen de la campagne de 2007

        Cependant, la garde à vue dont la raison d’être est  d’empêcher les présumés coupables de communiquer avec leurs complices, a été contournée puisqu’il a été autorisé à passer la nuit chez lui. Le parquet et le ministre de la justice macroniens sont complices !

        C’est encore un fakes, la maffia anglo-européo yankee commande plus que jamais en France !


      • Le421 Le421 21 mars 17:58

        @Ouallonsnous ?

        Selon que vous serez puissant ou misérable... etc, etc !!


      • Cateaufoncel 21 mars 18:39

        @Ouallonsnous ?

        « Cependant, la garde à vue dont la raison d’être... »

        En fait ici, il s’agissait de donner aux médiateux un autre os à ronger que les manifestations de demain.


      • ZenZoe ZenZoe 21 mars 14:33

        2012, et en 2018, on en arrive seulement à une mise en examen !
        Le temps de se retourner, photocopier les pièces, réserver une salle, convoquer les parties, allez, il faudra bien compter encore une petite dizaine d’années.
        Puis il y aura demande de report d’audience (accordé), demande de désaississement du dossier (2 à 3 ans de réflexion), procès éventuel, puis appel systématique, puis la Cassation bien sûr....
        Sarkopzy peut dormir sur seux oreilles, il a le temps de voir venir.


        • Cateaufoncel 21 mars 15:53

          @ZenZoe

          « 2012, et en 2018, on en arrive seulement à une mise en examen ! »

          Et paf ! Une quarantaine d’heures avant les grandes (?) manifestations contre la politique à Macron.

          On est libre de croire à une coïncidence. En Italie, ils appellent ça la Justice à horloge, ou à horlogerie.


        • Clark Kent Kent 21 mars 16:11

          @Cateaufoncel

          Quoi ? Qu’est-ce que j’apprends ? La justice ne serait pas indépendante en Italie ?
          Va falloir que Bruxelles intervienne pour les obliger à se mettre aux normes des autres pays européens et de la cour de justice européenne qui, elle, est au-dessus de tous soupçons !


        • Cateaufoncel 21 mars 16:26

          @Kent

          « La justice ne serait pas indépendante en Italie ? »

          A moins que ce ne soient les Italiens qui sont malveillants...

          « ...de la cour de justice européenne qui, elle, est au-dessus de tous soupçons ! »

          Sur ce point, on fera l’unanimité !


        • ZenZoe ZenZoe 21 mars 16:55

          @Cateaufoncel
          Exact, les affaires sortent du chapeau en temps voulu.


        • jeanpiètre jeanpiètre 21 mars 18:51

          @Cateaufoncel
          Après le non lieu, reprendra t il fièrement la tête des ripoublicains ? Fera tcil des conférences de convenances à 200 ooo dollars pour Goldmann sucks ? Reprendra t il son affaire d avocat partagé entre trafic d influence et évasion fiscale ? Il vise les 3 ca c est sur....


        • Fergus Fergus 21 mars 19:54

          Bonsoir, ZenZoe

          « Sarkozy peut dormir sur seux oreilles, il a le temps de voir venir »

          Effectivement. Et d’arroser ces délais - au jus de pomme - avec ses amis Balkany, eux aussi partis pour de longs reports de procès.


        • Cateaufoncel 21 mars 20:33

          @jeanpiètre

          « Après le non lieu... »

          En est-on bien sûr ? Et si Jupiter avait décidé de le liquider une bonne fois pour toutes, en tant que seul type capable de recompacter les ripoublicains ?

          N’oublions pas que Macron est un psychopathe, égocentrique et narcissique, qui ne considère donc que son intérêt...


        • Cateaufoncel 21 mars 21:14

          @jeanpiètre

          Sarkozy mis en examen : the show must go one...

          Au moins jusqu’à jeudi-vendredi


        • bob14 bob14 21 mars 14:40

          Déchainement contre l’amour de leur vie..l’ex bouffon de l’élysée entre les mains de la vindicte « pot pull air.. »Ils élisent un gland et ils le pourfendent à la moindre occasion... smiley


          • Cyrus Cyrus 21 mars 15:41

            en temps qu’ ancien chef des armée ... 

            un petit passage en cours martiale aurait été le bienvenue .

            • Cyrus Cyrus 21 mars 16:31

              @Cyrus

              en temps qu’ ancien chef des armée ... 

              un petit passage en cours martiale aurait été le bienvenue .

              ...par équité j’ y inviterais bien flamby, fabius, aussi 

            • Scuba 21 mars 16:07

              N’espérez quand même pas trop de cette procédure, car Sarko ne sera pas condamné.

              Non pas qu’il soit innocent.
              Si la France était une démocratie, Sarko serait déjà en prison ; mais la France étant la France, Sarko ne sera pas condamné, pas plus que ne l’a été Chirac.

              Au pire, il trouvera un pigeon, tel juppé avec Chirac pour prendre à sa place. On se souvient que juppé a pris 10 ans d’inéligibilité à la place de Chirac, peine ramenée en appel à 1 an, un an qu’il a passé au frais au Quebec, pour revenir en grande forme se faire élire maire de Bordeaux.

              Pour Sarko, les pigeons ne manquent pas.
              Dans l’affaire Bettencourt, le pigeon était me semble-t-il Woerth, qui lui non plus n’a pas été condamné.
              Pour cette affaire Kadhafi, le pigeon est semble-t-il Guéant, avec son histoire de croûte pourrie vendue au prix d’un Rembrandt à un intermédiaire de Singapour.


              • Clark Kent Kent 21 mars 16:19

                @Scuba

                Il y en a d’autres.

                Dans le cadre d’une information judiciaire ouverte pour « extorsion » par le parquet de Paris, le 7 janvier 2013, M. Dupuydauby, homme d’affaires en conflit depuis plusieurs années avec l’industriel Vincent Bolloré, a affirmé que celui-ci « aurait servi d’intermédiaire, via notamment le Liechtenstein, pour le transfert des fonds libyens destinés au financement occulte de M. Sarkozy ». 
                Ces confidences lui auraient été faites à Tripoli, le 28 janvier 2009, par Bachir Saleh, alors directeur du cabinet de Kadhafi, et de son bras droit, Cheick Amadou Bany Kanté, ex-représentant pour l’Afrique de l’Ouest du Libya Africa Portfolio for Investment.
                Mais là, pas touche ! C’est du lourd ! Trop gros !

              • Scuba 21 mars 16:27

                @Kent
                Ma liste de pigeons potentiels n’est en effet pas exhaustive


              • agent ananas agent ananas 21 mars 17:36

                @Scuba
                Vous avez mille fois raison, hélas ...
                On devra se contenter que Sarko soit mort politiquement bien que j’eusse préféré qu’il aille en prison pour ses nombreuses magouilles* ou encore mieux qu’il soit jugé par la CPI pour la destruction de la Libye basée sur des mensonges.

                * Difficile d’accorder la présomption d’innocence à Sarkozy alors que celui ci l’avait refusé à Ivan Colonna en le présentant comme coupable avant même son procès.


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 21 mars 20:03

                @agent ananas
                C’est curieux que personne ne songe à lui demander des comptes sur l’accord de Lancaster House qu’il a signé avec Juppé et Cameron pour détruire la Libye et la Syrie ? Les crimes de guerres ne semblent plus intéresser personne...


              • troletbuse troletbuse 21 mars 16:19

                Bizarre, on n’a pas encore vu Fergus et Grounichou commenter  smiley


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 21 mars 18:57

                  @troletbuse
                  Les Torquemadas d’Agoravox ne vont pas tarder à se rassembler, déjà contre Fillon, ils ont fait chorus ! Ils ne connaissent pas le dossier, mais comme les médias, ils nous diront tout. Cette fois c’est Mediapart qui sert de procureur, pour Fillon, c’était le Canard enchaîné.

                  Au fait, où en est l’affaire Fillon, un an après ? Au point mort.


                  Avec Jauny et son testament, les faits d’hiver et divers, la mise en examen de Sarkozy fait oublier les réformes de Macron, faut bien occuper les mougeons...

                • jeanpiètre jeanpiètre 21 mars 19:27

                  @Fifi Brind_acier

                  Ta gueule François, tu n as pas digéré de n être plus la plus belle des courtisanes Ta gueule


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 21 mars 20:00

                  @jeanpiètre
                  Faut arrêter de fumer la moquette !


                • Fergus Fergus 21 mars 20:04

                  Bonsoir, Fifi Brind_acier

                  En être réduit à défendre l’escroc Fillon - avéré et reconnu comme tel dans les rangs de LR - pour tirer sur des adversaires du pourtant insignifiant Asselineau, c’est faire preuve d’indignité et tomber bien bas dans le caniveau politique !


                • jeanpiètre jeanpiètre 21 mars 20:17

                  @Fifi Brind_acier
                  À la moquette dorée des bureaux de Pasqua , géant Sarkozy , ça te manque !


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 22 mars 06:54

                  @Fergus
                  Et pourquoi l’affaire Fillon est au point mort ? Sans doute parce que Fillon faisait comme tous les autres, il profitait du flou artistique de la loi sur les assistants parlementaires...

                  Si Fillon est coupable , alors tous ceux qui ont fait comme lui doivent mis en examen !

                  Je ne défends pas Fillon, je demande à ce que les revenus de tous les anciens Parlementaires soient passés au crible, ce que vous ne demandez jamais.


                  Vous avez lu le livre de Pascot : « Pilleurs d’Etat » ?


                • Fergus Fergus 22 mars 09:12

                  Bonjour, Fifi Brind_acier

                  « Si Fillon est coupable , alors tous ceux qui ont fait comme lui doivent mis en examen ! »

                  Vous êtes d’une parfaite mauvaise foi en ressassant cet argument fallacieux et manipulateur !

                  En effet, Fillon ne peut en aucun cas être comparé aux autres parlementaires qui ont mis en place des emplois de complaisance au profit de membres de leur famille. Car ces emplois, certes grassement rémunérés le plus souvent en échange d’une activité peu épuisante, ont bel et bien existé.

                  Rien de tel avec Penelope Fillon dont les enquêteurs n’ont trouvé de trace professionnelle ni à Paris ni dans la Sarthe ! Bref, on est là sur de l’escroquerie pure ! 


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 mars 11:05

                  @Fergus
                  Et comment savez -vous que les autres ne font pas pareil ? Il n’y avait aucun contrôle. Pascot explique qu’il a déjà 30% des Parlementaires qui ont eu affaire au fisc ou à la Justice.


                • capobianco 25 mars 14:57

                  @jeanpiètre
                  « Elle » n’entend pas dés que l’on parle de ses mentors, même tybéri dont elle ou il était ajoint à paris ne le fait réagir. Pas trop de bruit sur la réalité de ces suppos du système.


                • Clocel Clocel 21 mars 16:52

                  Il a quand même passé la nuit à la maison, la Castafiore ne peut pas dormir seule...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès