• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > VIDÉO. Hugo Rafael Chávez Frías : Laissez-nous pleurer nos « dictateurs (...)

VIDÉO. Hugo Rafael Chávez Frías : Laissez-nous pleurer nos « dictateurs »…

…Chantez les louanges de vos génocidaires !

« Dictateur », « antidémocratique », « fanfaron », « comique », « Il a gouverné sans partage pendant 14 ans », « dérive totalitaire » etc., tout y passe. Une profanation mémorielle aussi basse ne pouvait laisser silencieux. Une telle propagande mensongère, encore moins. Ce refus de respecter le deuil, même de son pire ennemi, est la quintessence même du manque d’humanité des pourfendeurs d’Hugo Rafael Chávez Frías . Pis, avec autant de contrevérités, l’impudicité et la férocité sont à leur optimum avec la mort d’un homme, d’un simple homme, Hugo Chávez Frías . Mais, qui n’a donc pas de défauts ? Hélas, ce dévergondage n’est pas seulement l’apanage d’un petit groupe mais d’un ensemble hétéroclite. Le monde politico-médiatique français a atteint des cimes de bestialité avec le non-respect de la mort.

Il n'y a, décidément pas, de génération spontanée. Ce n'est d'ailleurs pas une surprise, quand on se remémore qu'en octobre 2011, le 20 pour être le plus précis, les mêmes détracteurs de tout ce qui vient du sud, s'habillant d'oripeaux élogieux, présentaient la vidéo indécente du martyr du frère Guide Mouammar Kadhafi. En ce temps-là, ils ajoutaient les images dégradantes du corps qu'on exposait dans une morgue sordide. Ils disaient alors, tous ces mamamouchis de la pensée unique, spécialistes en tout mais surtout de rien, que c'était une thérapie de groupe, en vue de tuer le mythe. Rien que ça. Et là, de voir une foule immense accompagner la dépouille d'un grand homme, Hugo Chavez, les cris d'orfraie accompagnent la haine.

Lors de la procession du corps d'el Comandante qu'on emmenait à l'Académie militaire de Caracas, les yeux écarquillés, désabusés et honteux, les monstres arrivaient toujours à déblatérer. Ceci, avec sans doute la fougue du dernier espoir face aux réalités visuelles et non virtuelles. Le naturel reprenait le dessus avec un terrorisme intellectuel malsain, se confondant avec une éjaculation précoce dans l'ambivalence du propos de voir un ennemi sur qui on ne pourra plus tirer car, il faut en avoir, ultime syncrétisme pour parfois jouer les vierges effarouchées alors qu'en face, la vérité est assénée avec la dernière énergie. Toute honte bue, ça ne s'expliquait pas, il fallait alors traiter les Vénézuéliens d'illuminés. Aucun respect pour leur douleur, leur amour, leur reconnaissance.

Loin de l'amphibologie de certains que les images de Caracas tracassent et torturent, Chávez Frías est mort mais, la lutte continue. Sa mort a éclipsé toutes les informations de la planète. Mais, cette indécence, cette violation de la souffrance de millions de Vénézuéliens, ce cynisme et cette intolérance morbide et mortifère choquent. Pour des personnes ayant encore une once d'humanité, ce spectacle que donne la clique en col blanc, est le reflet de cette société où, le cognitif n'a pas évolué d'un iota, depuis des millénaires. Quand le respect de la mort de cet homme est galvaudé dans la presse "mainstream". Dictateur Chávez Frías ? Or, comme tout le monde le sait, il a gagné des élections vraiment démocratiques sans discontinuer, pendant 14 ans. Il a réduit les inégalités, mieux partager la rente pétrolière. Allez donc demander aux Ranchos, aux habitants des bidonvilles qui ont eu, enfin droit à l’éducation, à la santé, ce qu'ils pensent de Chávez Frías. Demandez aux 200 000 familles les plus démunies, qui se sont retrouvées du jour au lendemain avec un logement neuf chacune, pour juger Chávez Frías .

Pierre Schapira, élu socialiste de Paris, a aimé ce tweet en dessous, inquisiteur, mensonger et haineux, dénué de toute réalité factuelle, au point de le retweeter :

Oui, laissez-nous pleurer nos « dictateurs » et vous, chantez les louanges de vos génocidaires. Hitler, Napoléon et les autres sont dans les livres d'Histoire. Vous nous avez-vu venir protester ? Non. Laissez-nous écrire notre histoire, écrivez la vôtre. Votre universalisme abscons, gardez-le pour vous. Ceci, parce que, il est, me semble-t-il, interdit de parler des « crimes de Napoléon », qui fut le penseur de l'affreux...Hitler, n'en déplaise aux esprits chagrins. Le philosophe Claude Ribbe avait osé le dénoncer, pour qu'il soit de facto traité d'extrémiste. Il (Napoléon) nous a laissé le Code civil, et la Légion d'honneur. C'est tout. Drôle d'héritage ! Pouvez-vous donner le nom d'un seul homme du sud, qui a projeté d'aller en découdre avec un autre pays, une autre tribu en dehors de son continent pour ne pas parler de race, puisque nous sommes la même et unique race, la race humaine ?

Oui, laissez-nous pleurer nos « dictateurs » et vous, chantez les louanges de vos génocidaires. L'Irak, l'Afghanistan, la Libye et aujourd'hui la Syrie, c'est également vous. Le nombre de cadavres dans vos placards se compte par millions. Donnez le nom d'un homme du sud qui a mené des actions punitives contre un autre peuple, par exemple les Indiens, pour ne citer que ce peuple massacré aux Amériques. Les « qui » sont les auteurs ? Mais, quelle leçon d'humanité, de morale ou de bonne gouvernance pouvez-vous donner à Hugo Chávez Frías , un homme qui n'a jamais tué personne, jamais provoqué une guerre et qui a essentiellement travaillé pour son peuple ? Hugo Chávez Frías c'est le changement et personne ne pourra arrêter cet élan. Celui qui s'en inspire, sera le digne héritier de cet homme traîné dans la boue par des hyènes et des sangsues assoiffées de sang.

Oui, laissez-nous pleurer nos « dictateurs » et vous, chantez les louanges de vos génocidaires. Les nôtres ne sont pas allés dans d'autres continents, pour des visées mercantiles et génocidaires, en déportant des êtres humains, enchaînés dans des cales ou le fusil sur la tempe. Criminalité au Venezuela ? Mais d'où proviennent les armes ? Sans tomber dans la paranoïa, de notoriété publique, tout le monde sait que ces armes viennent d'un certain pays qui n'a jamais hésité à déstabiliser, de l'intérieur, le pays d'Hugo Chávez Frías. Le Vénézuela n'est pas fabricant d'armes mais producteur de pétrole. Hélas, dans toute cette désinformation concernant le pétrole, la vérité est de dire que les Etats-Unis sans le Vénézuela seraient une voiture sans chauffeur ou sans essence. L'inverse n'est pas valable...

Dans ce pandémonium qu'est devenu notre société, triste donneuse de leçons, seul un homme a dit ce qu'il fallait, dans la sobriété la plus totale, Jean-Luc Mélenchon, avec ce tweet :

RIP Comandante Chávez Frías !

Hasta la victoria siempre !

A force de regarder le monde dans ce schème unique, on se perd dans sa folie douce, et on est surpris de voir des pays tiers venir dépasser l'Occident. Les Etats-Unis sont en quasi-récession tandis que l'Asie est en plein boum. Voici le vrai bilan économique d'Hugo Chavez Frias : (vidéo).


France 24 : Interview de Vincent Lapierre sur... par librepenseur007

Source : Allain Jules


Moyenne des avis sur cet article :  4.51/5   (65 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • bakerstreet bakerstreet 7 mars 2013 12:37

    La lutte du bien contre le ma ne connait ni frontières, ni époques, et ce n’est pas en nous faisant naïvement croire qu’en enlevant les postes de douanes, nous résoudrons le problème.
    Jamais autant la métaphore d’Orwell, définissant la démagogie du capitalisme, comme un poulailler libre, avec un renard libre, n’a jamais été si vrai.
    Pour inverser les choses, il ne nous faut pas diluer l’injustice dans l’universel, ce qui correspond assez au libéralisme, mais revenir au limites d’un pays, et faire d’huile par l’exemple.
    C’était à ce quoi s’était employé Chavez !


    • J-J-R 7 mars 2013 19:07

      La métaphore d’Orwell rendait aussi compte de la déstructuration par les mots et d’une forme de totalitarisme de masse post-communiste. Les hommages rendus traversent les clivages de l’extrême gauche à la droite nationale. Pour Florian Philippot : « Chavez, c’était d’abord une volonté, un courage, à l’intérieur comme à l’extérieur de son pays ». Mais de cela bouche cousue.


    • 1984 7 mars 2013 17:28

      C’est toujours mieux que d’avoir une fosse septique à la place de cerveau !


    • tf1Goupie 7 mars 2013 23:54

      « Bouffon » je suppose que c’est pour l’auteur ... qui nous balance de l’Hitler à en vomir et Démosthène&Cie ne relèvent même pas !

      Car l’éloge funèbre que nous pond le Julot en début d’article serait valable pour n’importe qui, de Fidel Castro à Staline, de Chirac à W. Bush, de Mao à Saddham Hussein.

      Y en a qui ne connaissent plus la honte.


    • hunter hunter 7 mars 2013 13:47

      Effectivement schweizer, l’émir du Koweït à fait le même chose, c’est à dire répartir les différents puits entre toutes les familles koweîties.

      Toutefois, il y a une petite différence, qui rend votre argument pas très recevable, c’est que les effectifs de la population du Koweït il y a cinquante piges, ne sont pas comparables avec ceux du Venezuela à l’arrivée de Chavez au pouvoir.

      Ayant vécu au Koweït, je connais un petit peu le sujet.

      H/


      • cevennevive cevennevive 7 mars 2013 14:01

        Merci Allain Jules pour ce bel article.


        • Alliance Rebelle Alliance Rebelle 7 mars 2013 14:45
          Impérialisme US Chavez Une Autre Victime De La CIA ?
          Il y a à peine un peu plus d’un an Chavez était intervenu à la radio nationale venezuelienne et avait di « Je ne sait pas mais...c’est trés étrange qu’on ait vu Lugo atteint d’un cancer, Dilma quand elle était candidate, moi, me préparant à une année électorale et il y a peu Lula et maintenant Christina ...c’est trés difficile à expliquer même en s’appuyant sur la loi des probabilités ce qui est arrivé à certains dirigeants en Amérique Latine. C’est au minimum trés étrange, trés étrange. » 

          Effectivement étrange ...si étrange que si vous pensez que Hugo Chavez du Venezuela, la présidente du Brésil Dilma Rousseff, celui du Paraguay Fernando Lugo, et l’ancien président du Brésil Luiz Inacio Lula da Silva - tous des dirigeants anti US - tous ont été atteints d’un cancer à peu prés au même moment par hasard alors vous devez être un théoricien fou du hasard. 


          • Louna 7 mars 2013 15:26

            Bravo et merci, Allain Jules.


            • ELCHETORIX 7 mars 2013 16:05

              Merci pour cet article Allain Jules .
              El commandante restera dans nos mémoires comme le CHE , Camillo CIENFUEGOS , Thomas SANKARA , Patrice LUBUMBA et bien d’autres qui ont résisté face au colonialisme de « l’Empire » et ses multinationales et sa finance des banksters .
              Hasta la victoria siempre .
              RESPECT et paix éternelle HUGO CHAVEZ , je ne t’oublierai jamais comme le CHE .
              RA.


              • imprécateur 7 mars 2013 18:08

                Allende, une bonne raison de porter le deuil le 11 septembre !
                En ce qui concerne le décès du président Chavez, je voudrais signaler le commentaire d’une personnalité dont je ne partage pas à priori toutes les valeurs :

                 « Ce soir, un lourd silence s’étend depuis le cœur du Venezuela. Une des grandes voix du monde libre s’est éteinte. Le président Hugo Chavez, qui avait si souvent trompé la mort, n’a pas pu gagner son dernier combat.

                En 1999, un homme qui se veut « le fléau de l’oligarchie et le héros du peuple » est porté au pouvoir par les suffrages d’une très large majorité des Vénézuéliens.

                Ce soutien indéfectible de la nation, Hugo Chavez le trouvera toujours dans le verdict des urnes qu’il a scrupuleusement respecté.

                C’est bien en tant que président légitime qu’il a surmonté un coup d’Etat attenté par l’oligarchie pétro-militaire en 2002 ; c’est bien en tant que président légitime qu’il a reconnu sa défaite référendaire en 2007.

                Curieux « dictateur » tant décrié par la pensée unique que cet homme qui s’est toujours soumis au vote populaire quand tant de nos « démocrates » autoproclamés s’en lavent les mains.

                Hugo Chavez était une révolte. Une révolte contre la confiscation de la rente pétrolière par quelques uns quand tous n’ont que la pauvreté à se partager.

                Une révolte contre le défaitisme d’Etat incapable de promettre à ses enfants autre chose que la misère.

                Une révolte contre la soumission intéressée de dirigeants au parti de l’étranger américain.

                On ne bouleverse pas le destin d’une Nation sans erreur. Hugo Chavez en a sans aucun doute commis de nombreuses. L’homme n’était ni un saint ni une idole.

                Il incarnait pourtant la fierté d’un peuple pour lequel un rêve nouveau avait été dessiné. La pauvreté a reculé, l’accès à l’éducation et aux soins a progressé, la démocratie s’est renforcée.

                En douze années de réformes, Hugo Chavez a contribué à donner aux Vénézuéliens les moyens de leur propre liberté.

                Un peuple n’est pas libre quand il est tétanisé par la misère ; une nation n’est pas libre quand ses dirigeants se couchent devant les intérêts étrangers.

                Désormais, les Vénézuéliens sont libres. Ils seront fidèles à l’œuvre d’Hugo Chavez s’ils savent regarder son bilan avec lucidité, préserver ses accomplissements, poursuivre ce qui reste à accomplir, corriger ce qui ne fut pas bien accompli.

                Toute légende vivante a ses failles mais elle anime un peuple fier d’être libre. Les défis sont nombreux pour le Venezuela, faire le deuil du bruit et de la fureur n’est pas le moindre. »

                Nicolas Dupont-Aignan
                Député de l’Essone

                Cet homme de droite dans la droite ligne de de Gaulle , aucun histrion de l’UMPne lui arrive à la cheville !

              • OMAR 7 mars 2013 18:15

                Omar 33

                @Schweizer.ch : On a compris..

                Donc tous ceux qui n’agissent pas pas ou ne pensent pas comme Hitler, Bush ou Netanyahu sont des ratés...

                Sinon, ça avance bien votre production de polonium ?


              • ELCHETORIX 8 mars 2013 17:04

                Et non « albert » , je l’ai seulement omis , mais sachez que lorsque l’heure des comptes sera venus tous les suppôts de l’ultralibéralisme et leurs affidés tels que vous , parole de moi , je ne vous oublierai pas !
                Que se vayan todos.
                RA.


              • Deneb Deneb 7 mars 2013 18:07

                L’islamiste allah julles avec ses multiples pseudos surfe sur la vague Chavez et s’auto-plusse. C’est assez pratique pour repérer ses clones, cevenevive je m’en doutais un peu, mais Louna et 1984, je le savais. C’est rigolo de les voir s’autocongratuler de ce papier insipide et tendancieux.


                • OMAR 7 mars 2013 18:21

                  Omar 33

                  @Deneb, déjà de retour d’Alep... ?

                  C’est vrai que Assad n’est pas Khaddafi..

                  Et que tu as été bien inspiré d’aller faire soigner tes hémorroïdes là-bas..


                • cevennevive cevennevive 7 mars 2013 19:00

                  Salut Deneb,

                  Votre « perspicacité » me manquait un peu...

                  Figurez-vous que je ne suis jamais allée à Neuilly/Seine, malgré quelques études à la Sorbonne il y a bien longtemps.

                  Moi, c’est plutôt « Neuilly/Cèze » (petite rivière qui se jette dans le Rhône, comme une grande, et qui passe à quelques encablures de la maison où je vis et où ont vécu tous mes ancêtres)

                  Deneb, ne vous triturez pas ainsi le cerveau pour chercher qui est qui. Vous vous fatiguez inutilement.

                  Et puis, pourquoi n’acceptez-vous pas que l’on apprécie un article que vous trouvez mauvais ? Cela vous fait-il de l’ombre ?

                  Allez, je ne vous en veux point...


                • Lullaby temet nosce 7 mars 2013 23:16

                  @Deneb bouffon..........


                • Maha Drayo Mouyaya Maha Drayo Mouyaya 7 mars 2013 19:54

                  Le peuple lui est éternellement reconnaissant. Surtout les épargnants, avec l’inflation l’Etat vole directement leurs économies.


                  • Pie 3,14 7 mars 2013 22:29

                    Merci « Frère guide » Allain jules pour cet article grotesque à la prose boursouflée écrit avec les larmes de votre corps.

                    Les occasions de rigoler sont si rares sur ce site. 


                    • Allain Jules Allain Jules (Neuilly/Seine) 8 mars 2013 08:46

                      Bonjour St-Just,


                      Bonjour à tous !

                      Surpris que cet article soit en ligne. Je suis passé à midi, hier, il n’y étais pas. Et comme je n’ai pas consulté mes mails, je l’ai découvert ce matin.

                      Allez, je vais te faire plaisir....

                      Bonne journée et merci à tous !

                      Allain Jules



                    • Allain Jules Allain Jules (Neuilly/Seine) 8 mars 2013 10:48

                      Merci à toi St-Just !




                    • Deneb Deneb 8 mars 2013 06:43

                      Saint-Just, tu te trompes, si tu lisais un peu mes interventions, tu verrais que ce n’est pas contre l’islam que j’en ai en particulier. Et laisse tomber la pommade de la flatterie. La religion, vois-tu, c’est de croire qu’un fantôme communique avec toi par télépathie et justifie tes pires conneries. Une hallucination collective extrêmement nuisible et toujours source de conflit. Et contrairement à ce que tu penses, je les connais assez bien, les croyances. Croire, ce n’est point savoir. Il n’y a que le doute qui emmène la prédiction, et c’est cette dernière qui nous intéresse pour organiser notre vie.


                    • Deneb Deneb 8 mars 2013 11:42

                      Croire est une assertion positive. On ne peux pas croire en inexistence de quelque chose, ça n’a pas de sens. C’est celui qui affirme qui est chargé de le prouver et non pas celui qui infirme. Sinon, prouve que le Père Noel n’existe pas. Des millions d’enfants le croient, n’est-ce pas une preuve ?

                      Qui te dit que je nie la dimension spirituelle de l’Humain ? Bien au contraire, je ne reconnais que la dimension spirituelle. J’apprécie en effet les œuvres de l’esprit dans toutes les domaines où il s’exprime. Mais je trouve bien plus de spiritualité dans une simple phrase de Shakespeare que dans toutes les livres sacrés, un ramassis de légendes à vocation propagandiste, sélectionné à l’époque où un humain sur mille savait lire.


                    • Jicé Jicé 8 mars 2013 00:53

                      « Criminalité au Venezuela ? Mais d’où proviennent les armes ? Sans tomber dans la paranoïa, de notoriété publique, tout le monde sait que ces armes viennent d’un certain pays qui n’a jamais hésité à déstabiliser, de l’intérieur, le pays d’Hugo Chávez Frías. » Et quand on connait l’organisation de la police au Vénézuela, on comprend mieux cette problématique de l’insécurité : il y a des polices municipales aux ordres des maires ; Caracas est découpée en plusieurs communes pas toutes aux mains des chavistes (ben oui il n’y a pas de système de parti unique et la diversité politique existe toujours au Vénézuéla) ; l’autonomie des maires dans ce pays à structure fédérale n’est pas un vain mot et penser que certains corps de polices municipales puissent être instrumentalisés -et par voie de conséquences la pègre- n’est pas de l’ordre de la paranoïa (voir le rôle actif et provocateur que la police de la commune caraquègne de Chacao a joué en 2002 lors du coup d’état avorté contre Chavez) et le « dictateur-autocrate-caudillo » Chavez n’avait malheureusement pas encore réussi à régler tout ça.


                      «  Hélas, dans toute cette désinformation concernant le pétrole, la vérité est de dire que les Etats-Unis sans le Vénézuela seraient une voiture sans chauffeur ou sans essence.  » C’est bien sûr vrai mais un autre aspect mérite d’être connu : la filiale de la compagnie des pétroles vénézuéliens, fortement implantée aux USA, aide un nombre conséquent de familles américaines très pauvres (si ! si ! ça existe !) en leur fournissant du combustible à très bas prix, voire gratuitement...

                      Enfin je terminerai en vous remerciant pour votre excellent article et en portant à la méditation de chacun la pensée suivante : il n’y a pas de pire échec que de se réjouir de la mort d’un homme qu’on n’a pu vaincre vivant...


                      • Allain Jules Allain Jules (Neuilly/Seine) 8 mars 2013 10:33
                        Qui a dit : « Si vous voulez savoir qui était Chávez, regardez qui pleure sa disparition, et regardez ceux qui s’en réjouissent, là vous aurez votre réponse ! »




                        • Allain Jules Allain Jules (Neuilly/Seine) 8 mars 2013 10:42

                          Aïe !


                          « crachent », au temps pour moi !



                        • volpa volpa 8 mars 2013 10:55

                          Chavez oui, mais ne pas mélanger avec Merluchon de grâce.


                          • Serge ULESKI Serge ULESKI 8 mars 2013 11:24


                             Le populiste, c’est toujours l’autre : l’adversaire ! Sa dénonciation n’explique rien mais révèle tout : un parti pris de classe dans le style : « Si c’était différent, ce serait pire encore ! »... tendance bourgeois lettrés, pétés de tunes et morts de trouille - journalistes-chroniqueurs des grands médias inclus, eux et leurs ventriloques.

                             Et puis... populisme ?! Vous avez dit populisme ?! Quelle horreur ! Vous avez raison : en politique, il ne faut surtout pas se préoccuper de ce que demande le peuple ; et plus encore… en démocratie car il y en a qui pourraient bien y laisser quelques plumes.

                            _________________

                             

                            Hugo Chavez n’était ni un homme de paille, ni un imbécile, ni un opportuniste sans projet ni vision, ni un salaud, ni un matamore face aux pays déshérités ni un lâche face aux grandes puissances.

                            Homme d’exception, avec l’appui d’une grande partie du Peuple vénézuélien (les moins privilégiés, cela va sans dire !), il était un chef d’Etat patriote (capable de défendre les intérêts du Vénézuela), courageux et pragmatique.

                            Que ceux qui, en France, du vivant de Chavez, dans les médias et dans les couloirs de nos institutions de la désertion politique, ont pensé à saluer les qualités de cet homme soient ici comptés..................................................................... ......................

                             Sur une seule main bien sûr !

                            Rien de surprenant à cela : Chavez était la mauvaise conscience de tous ceux qui nous « dirigent » depuis 40 ans avec l’appui des médias. D’où le silence qui, de son vivant, entourait Chavez, ici, en Europe et plus particulièrement en France.

                             

                             *** 

                            Ce qu’on ne pardonne à Chavez, ce sont trois choses :

                            - Sa condamnation sans appel de la politique d’Israël

                            - Son soutien à ce pays menacé de mort qu’est l’Iran.

                            - Le fait d’avoir fait du Vénézuela… un pays sans dette, un pays autonome capable de désobéir à la Banque Mondiale et au FMI. 


                            • Allain Jules Allain Jules (Neuilly/Seine) 8 mars 2013 11:29

                              Bien balancé Serge !


                              Merci !



                            • Le421 Le421 9 mars 2013 18:46

                              Exactement Serge !!
                              Chavez représentait la peur de no néo-conservateurs, la peur que les peuples d’ici soient soudain pris d’une « chavezite » aigüe et ne les fiche au chômage !!
                              Que se vayan todos !!
                              Bande d’escrocs.


                            •  Mohamed Takadoum Bouliq 8 mars 2013 11:32

                              « Il a réduit les inégalités, mieux partager la rente pétrolière »

                               Cela n’en fait pas un dieu. Il a fait son devoir et tant mieux.Il faut s’incliner devant l’homme et c’est tout.

                              Tous les pays du sud n’ont pas de rente pétrolière à distribuer.Je ne vois pas ce qu’il aurait pu faire à la tête d’un pays pauvre en ressources pétrolières.Alors arrêter d’idéaliser ce qui ne doit pas l’être.


                              • OMAR 8 mars 2013 11:39

                                Omar 33

                                D’accord avec vous, Bouliq...

                                Dans ce cas, M6 doit faire son devoir et partager sa rente issue du trafic de drogue...


                              •  Mohamed Takadoum Bouliq 8 mars 2013 13:39

                                « sa rente issue du trafic de drogue ».

                                Accusation très grave passible d’une action en justice.L’anonymat ne vous dispense pas de lancer des accusations pareilles.


                              • mortelune mortelune 8 mars 2013 13:06

                                Les sionistes s’en donnent à coeur joie pour démolir H.Chavez. Ils l’auraient préféré la gorge tranchée par un couteau tenu par la main d’un islamiste à la solde des pays ’mondialistes’. Mais là ils ne peuvent que proférer des invectives pour montrer leur désarroi fasse à la masse populaire qui se rassemble autour de la mémoire de ce grand personnage. Ils en perdent tout entendement toute raison. Ils ont la même haine que ceux qui égorgent les familles pro Assad en Syrie. 

                                Les US et la CIA sont moins idiots. Ils ont choisi d’éviter la confrontation direct avec Chavez et en silence mon petit doigt me dit qu’ils avaient programmé sa mort comme Sarkozy avait programmé celle de Kadhafi. Certe moins télévisuelle mais toute aussi expéditive et sans aucune chance d’en réchapper. 
                                Les détracteurs complices de cette haine ne peuvent pas traiter les pro-Chavez d’Islamistes alors ils s’essayent en vociférant du ’communistes ! ’ autant qu’ils le peuvent.
                                Je les plains, je les plains juste parce que l’existence qu’ils se fabriquent ne doit pas être facile à vivre.
                                Nos pays sont dirigés par des Borgias et certains s’en contentent. Il faut dire qu’ils se contentent de peu...
                                J’ai juste envie de dire :
                                MERCI HUGO CHAVEZ D’AVOIR DONNE BEAUCOUP DE VOUS AU PEUPLE VENEZUELIEN. 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès