• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Violences policières, travailleurs immigrés et Gilets jaunes

Violences policières, travailleurs immigrés et Gilets jaunes

Les violences policières sont d'abord et avant tout l'expression de la violence qui règne dans la société fondée sur la lutte des classes. Derrière la police il y a l'Etat et derrière l'Etat il y a le capital.

La violence policière n'est qu'un moyen d'asservissement et de domination de classe. La violence, la brutalité, le racisme, la xénophobie etc. font partie intégrante du fonctionnement de la société bourgeoise. L'oppression dans le capitalisme est multidimensionnelle. Les violences policières exercées sur les travailleurs immigrés, leurs enfants et leurs petits enfants, sur les Gilets jaunes et sur le mouvement social dans sa globalité s'inscrivent dans cette logique du maintien de l'ordre politique établi. Par cette violence et cette haine des classes populaires, la bourgeoisie tente de faire tourner la roue de l'histoire en arrière. Dans ce sens, elle est réactionnaire.

 

La situation faite aux enfants des travailleurs immigrés par la classe dominante, dont elle n'a plus besoin de leur force de travail (« armée de réserve industrielle »), est insupportable. Parqués dans des ghettos entourant les grandes métropoles industrielles, ils subissent plus que les autres catégories de la population toute sorte de violence, de racisme, d’humiliation et de mépris (1).

Pour les jeunes des banlieues, la lutte contre toute sorte de brimades et de brutalités est un combat quotidien. Ils affrontent constamment un système judiciaire qui les condamne promptement et injustement à de lourdes peines de prison et une police dont la violence les conduit souvent à la mort (2). Adama Traoré n'est que l'arbre qui cache la forêt tellement la liste des hommes morts dans les commissariats ou lors des interpellations policières est longue, trop longue.

L'ordre bourgeois, défendu par les forces de l'ordre, a constamment besoin pour se maintenir, d'inventer des boucs émissaires. Chaque période, chaque crise produit ses propres victimes. Aujourd'hui en France, les enfants et les petits-enfants des travailleurs immigrés sont l'une des cibles privilégiées de la classe dirigeante, ce qui lui permet de mieux masquer son désastre économique, social et politique. L'amalgame entre islam, terrorisme, séparatisme... sont des armes efficaces utilisées par la classe dominante, à travers le pouvoir médiatique, judiciaire et politique, pour mieux occulter sa responsabilité dans la situation économique et sociale désastreuse que connaît la France aujourd'hui.

 

La violence médiatique, l'autre face de l'Etat, présente constamment les jeunes des cités populaires comme des « voleurs », « dealers », « violeurs », « terroristes »... Les grands médias, service public compris, donnent systématiquement des quartiers populaires une image partielle et partiale réduisant ainsi les injustices de classes à des phénomènes de violence et de délinquance.

 

La justice n'est pas en reste. Les verdicts sont connus d'avance. La présomption d'innocence est rarement respectée. Les peines d’emprisonnement ferme et les comparutions immédiates restent largement supérieures à la moyenne nationale. La rapidité avec laquelle les jeunes des quartiers ouvriers sont jetés en prison n'a d'égale que la lenteur des procédures impliquant des policiers. En France, il est difficile pour cette partie de la population d'obtenir la condamnation d'un policier. C'est une constante inscrite non pas dans un quelconque code, loi ou constitution, mais dans les faits. 

 

Cette situation facilite énormément la tâche d'une classe politique totalement domestiquée par le capital et en mal de voix d'une frange de la population élevée dans la haine de l'autre.

Les habitants des quartiers populaires sont traités de « sauvageons » (3) et de « racaille » qu'il faut nettoyer au « Kärcher » (4). Macron lui, veut tout simplement bâtir une société de vigilance contre l'islamisme et la radicalisation : « Une société de vigilance voilà ce qu’il nous revient de bâtir (…). C’est tout simplement savoir repérer à l’école, au travail, dans les lieux de culte, près de chez soi les relâchements, les déviations, ces petits gestes qui signalent un éloignement avec les lois et les valeurs de la République » (5). Cet appel intervient juste après un « débat » à l'Assemblée nationale sur l'immigration. Jean Castex à peine nommé premier ministre, déclarait préparer « Un projet de loi sur la lutte contre les séparatismes » (6). Quant à Gérald Darmanin, le nouveau Ministre de l'intérieur de Macron, « l'islam politique est un ennemi mortel pour la République » (7) et « il faut stopper l’ensauvagement d’une certaine partie de la société » (8).

L'ironie de l'histoire, est que ce terme de « l'ensauvagement » a été déjà utilisé par Aimé Césaire il y a longtemps mais cette fois pour désigner la colonisation européenne qui a entraîné « l'ensauvagement du continent »  ! (9)

 

« Sauvageons », « ensauvagement », « racaille », « séparatistes », « terroristes », les musulmans, les travailleurs immigrés, leurs enfants et leurs petits-enfants sont ainsi montrés du doigt.

En France, à la veille de chaque élection notamment présidentielle, la classe dominante et ses serviteurs nous ressassent inlassablement les mêmes mots et les mêmes propos haineux : démagogie, racisme (voir l'affaire Obono entre autres), islamophobie, xénophobie etc. Il s'agit d'ingrédients essentiels instrumentalisés par cette classe pour maintenir, vaille que vaille, l’accumulation et la concentration de la richesse entre les mêmes mains. Il lui est facile dans ces conditions de créer de toute pièce des boucs émissaires et de les jeter en pâture à la vindicte populaire.

 

Mais les jeunes, et les moins jeunes d'ailleurs, des quartiers populaires ne sont pas les seuls à subir les violences policières. Les Gilets jaunes sont probablement le mouvement le plus réprimé dans l'histoire récente de la France : utilisation des armes de guerre qu'aucun pays en Europe n'utilise, des yeux crevés, des mains arrachées, des blessures à la tête par centaines, des personnes placées en garde à vue par milliers etc. etc. (10).

Cette violence d'Etat condamnée par le Défenseur des Droits (11), Amnesty International (12), l'ONU (13), le Parlement européen (14) , le Conseil de l'Europe (15) reste impunie.

 

Et comme cette répression physique et judiciaire ne suffit pas, la classe au pouvoir utilise une autre arme non moins violente que les LBD ou les condamnations à des peines d’emprisonnement ferme ; il s'agit de la propagande médiatique pour stigmatiser et discréditer le Mouvement aux yeux de « l'opinion publique » nationale et internationale. Président de la République, Gouvernement, journalistes, intellectuels, experts... défilent sur les plateaux de télévisions et stations de radio pour déverser leur haine de classe : une « foule haineuse », des « bœufs », des casseurs », des « nervis », des « salopards d’extrême droite et extrême gauche », des « fascistes », des « conspirationnistes », des « antisémites » etc. Certains vont même jusqu'à appeler les forces de l'ordre et l'armée à se servir des armes : « qu’ils se servent de leurs armes une bonne fois ! […] On a la quatrième armée du monde, elle est capable de mettre fin à ces saloperies » disait Luc ferry ancien ministre de l'Education nationale ! (16).

 

La répression sauvage subie par les Gilets jaunes a mis en lumière le caractère de classe des violences policières. Au-delà des revendications économiques légitimes, la lutte des Gilets jaunes est d'abord un combat politique. « Macron démission » scandent les manifestants tous les samedis. Dès les premières manifestations, les Gilets jaunes sont allés crier leur colère et leur indignation sur les lieux même du pouvoir. « Emmanuel Macron oh tête de c. on vient te chercher chez toi » chantaient à pleins poumons les Gilets jaunes. Leur combat ne se limite donc pas seulement à des revendications immédiates mais s'attaque aussi aux conditions dans lesquelles les injustices de classe se reproduisent. Ce combat, le pouvoir ne peut le tolérer.

Dès que les damnés de la terre relèvent la tête et tentent d'améliorer leur misérable sort, ils trouvent face à eux non seulement la police et l'armée (le peuple comme ennemi intérieur), mais aussi une justice aux ordres et une propagande médiatique sans bornes. Et plus la lutte dure dans le temps et prend de l'ampleur, plus la classe au pouvoir devient brutale, arrogante et odieuse. Tous les discours sur l'Etat de droit, droit de l'homme, droit de manifester... ne sont que des mensonges qui, hélas, perdurent depuis trop longtemps.

 

La bourgeoisie ne recule devant rien pour se maintenir au pouvoir et perpétuer ses privilèges. Guerres, Esclavagisme, Colonialisme, Nazisme etc. toute son histoire n'est que violence et mépris des classes opprimées. La bourgeoisie française en attaquant les travailleurs immigrés et les Gilets jaunes s'attaque en fait à l'ensemble de la classe ouvrière. Toutes les forces progressistes, tous les citoyens appauvris, méprisés et humiliés doivent se dresser unis contre cette classe violente et arrogante. Sans cette unité, sans ce lien fraternel de solidarité, la classe dirigeante, ennemie du progrès, poursuivra sa politique de mépris et de haine de classe.

 

Belaali Mohamed

---------------------------------------

(1)https://www.maire-info.com/upload/files/onzus_rapport_2014.pdf

(2)Voir, entre autres, l'intéressante étude de Fabien Jobard et Sophie Névanen « La couleur du jugement »  : https://www.cairn.info/revue-francaise-de-sociologie-1-2007-2-page-243.htm (3)https://www.dailymotion.com/video/x780qfe

(4) https://www.youtube.com/watch?v=JvS6eG0JFOk

(5)https://www.elysee.fr/emmanuel-macron/2019/10/07/ceremonie-nationale-dhommage-aux-victimes-de-lattaque-du-3-octobre-2019-a-la-prefecture-de-police-de-paris

(6)https://www.gouvernement.fr/partage/11654-declaration-de-politique-generale-de-m-jean-castex-premier-ministre-assemblee-nationale

(7)https://www.youtube.com/watch?v=oLvT7-2ExDc

(8)https://twitter.com/gdarmanin/status/1286734267515572224

(9)https://www.socialgerie.net/IMG/pdf/cesairediscours_sur_le_colonialisme.pdf

(10)https://www.mediapart.fr/studio/panoramique/allo-place-beauvau-cest-pour-un-bilan

(11)http://www.assemblee-nationale.fr/presidence/Rapport-MO-09-01-18.pdf

(12)https://www.amnesty.fr/liberte-d-expression/actualites/usage-excessif-de-la-force-lors-des-manifestations

(13)https://www.ohchr.org/FR/NewsEvents/Pages/DisplayNews.aspx?NewsID=24166&LangID=F

(14)https://www.europarl.europa.eu/doceo/document/TA-8-2019-0127_FR.pdf?redirect(14)

(15)https://www.coe.int/fr/web/commissioner/-/maintaining-public-order-and-freedom-of-assembly-in-the-context-of-the-yellow-vest-movement-recommendations-by-the-council-of-europe-commissioner-for-

(16)https://www.dailymotion.com/video/x70bgv3

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.47/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

65 réactions à cet article    


  • Septime Sévère 9 septembre 08:33

    Ah, le charme discret de la bourgeoisie. 

    Zut, le vent a tourné pendant que je me vidangeais, et vous comprenez la suite. La bourgeoisie, la bourgeoisie, vous dis-je. 


    • Ruut Ruut 9 septembre 09:17

      Monter les citoyens innocents les uns contre les autres au lieu d’expliquer les vraies causes de la situation actuelle….
      Macron et BFM TV, ne feraient pas mieux....


    • Rinbeau Rinbeau 9 septembre 10:47

      @Ruut

      au lieu d’expliquer les vraies causes de la situation actuelle….

      Mais encore ? C’est un peu court jeune homme, on pourrait dire bien des choses en somme !


    • nemo3637 nemo3637 9 septembre 12:06

      @Septime Sévère
      De la tête cela s’en va naturellement en « vidangeant »...
      On comprend mieux ainsi la teneur de vos propos.
      Ah le charme discret de vos pets...


    • V_Parlier V_Parlier 9 septembre 20:53

      @Septime Sévère
      Je ne vois pas trop ce que vous voulez dire, mais pour ce qui est de l’article ça faisait longtemps que je n’avais pas lu sur AV de telles jérémiades marxistes teintées de haine anti-français. Et apparemment l’appât récupérateur qui emballe tout ça dans du gloubi-boulga fonctionne bien auprès des commentateurs.


    • cevennevive cevennevive 9 septembre 10:50

      Bonjour Mohamed,

      « La situation faite aux enfants des travailleurs immigrés par la classe dominante, »

      Pas trop d’accord avec cette affirmation.

      Peut-être dans les banlieues pauvres des très grandes villes mais pas dans la France entière.

      Là, Mohamed, vous généralisez trop.

      Dans les mines de charbon, nous avons eu des polonais, des espagnols, des italiens, des maghrébins. Dans les champs également.

      Et tous leurs descendants se sont mêlés à nous sans problème.

      C’est la situation catastrophique dans laquelle est tombé notre Pays qui génère la violence et la répression.

      La bourgeoisie n’est pas innocente bien entendu, mais nos comportements laissent parfois à désirer.

      Les Gilets Jaunes, par exemple. Un mouvement pollué par toutes sortes de malfaisants qui ont fini par pourrir les revendications légitimes et faire entrer la cruauté et la violence dans les manifestations.

      « L’homme est un loup pour l’homme », et pas seulement l’homme de la bourgeoisie ou de la finance...



      • Rinbeau Rinbeau 9 septembre 11:00

        @cevennevive

        heureusement qu’en 1848 les gens n’ont pas raisonné comme vous, sans quoi nous aurions encore la royauté !


      • Septime Sévère 9 septembre 11:10

        @Rinbeau
        .
        sans quoi nous aurions encore la royauté !
        .
        Mais nous l’avons malheureusement perdue en 1830, à moins que vous n’appeliez « roi » un personnage dont le père avait voté la mort de Louis XVI, et qui lui-même, chargé par Charles X naïvement confiant de préparer l’accès au trône de son petit-fils, s’est empressé d’employer son mandait à prendre la couronne pour lui-même. Autre fait peu connu : c’est sous Louis-Philippe qu’un décret de 1834 démonétisait les dernières pièces de monnaie de l’ancien régime : le père tuait le roi légitime, le fils non content de voler la couronne faisait disparaître des poches des Français les dernières traces du seul régime humain qu’ils aient eu, c’est-à-dire avant 1789. 
        Acclamons notre roi Louis XX monseigneur le duc d’Anjou ! 


      • Rinbeau Rinbeau 9 septembre 11:15

        @cevennevive

        Parce-que vous croyez encore que ceux sont les peuples qui déclarent les guerres ?
        Que des gens s’entre tuent parce qu’ils ne se connaissent pas ?
        Réveillez vous ! 


      • Rinbeau Rinbeau 9 septembre 11:21

        @Septime Sévère

        Ah oui ! La Royauté, ce système extraordinaire qui a industrialisé l’esclavage !
        1848 y a mis fin !


      • nemo3637 nemo3637 9 septembre 12:08

        @Septime Sévère
        Acclamons notre roi Louis XX monseigneur le duc d’Anjou ! 

        Prout ! prout !


      • Septime Sévère 9 septembre 12:40

        @Rinbeau
        .
        L’esclavage est encore courant dans les colonies belges, anglaises, néerlandaises, espagnoles, scandinaves. Il fallait le dire. 
        Confondre une époque et un régime politique, pouf pouf. 


      • Septime Sévère 9 septembre 12:42

        @nemo3637
        .
        Prout ! Prout !
        .
        C’est facile, hein, quand on sait qu’on ne sera pas roué ? 


      • Rinbeau Rinbeau 9 septembre 14:23

        @Septime Sévère

        ça a l’air de vous réjouir ? Seriez vous monarchiste ? Vous ne citez que des pays qui ont encore (les pauvres) un roi où une reine !


      • Attila Attila 9 septembre 17:54

        @cevennevive
        Les Gilets Jaunes, par exemple. Un mouvement pollué par toutes sortes de malfaisants qui ont fini par pourrir les revendications légitimes et faire entrer la cruauté et la violence dans les manifestations. "
        Ben oui, et les Gilets Jaunes du début sont rentrés chez eux, pas candidats pour se faire éborgner.
        Un de mes amis syndicaliste a participé l’an dernier à une manifestation à Paris organisée par son syndicat. Il y avait d’autres manifs ce jour là avec casseurs, CRS, gaz lacrymo, LBD, nassage, etc.
        Dans la manif syndicale de mon ami il n’y a pas eu de casseurs ni de débordements, pas de gaz, de LBD ni de nassage : il y avait un bon Service d’Ordre. Corollaire : les médias n’en ont presque pas parlé.
        La leçon à retenir est qu’il faut une organisation solide pour ne pas se laisser infiltrer et déborder. Cela implique des organisateurs expérimentés et compétents.

        .


      • Arafel Arafel 9 septembre 19:34

        @Attila
        Cela implique surtout des gros bras qui ne s’en laissent pas compter...


      • Attila Attila 9 septembre 19:38

        @Arafel
        Ben oui, il faut savoir ce qu’on veut !

        .


      • nemo3637 nemo3637 9 septembre 19:40

        @Attila
        C’est vrai.
        Mais il faut faire un peu d’histoire et voir pourquoi les SO des grands syndicats ont pratiquement disparu. ;; ;


      • Attila Attila 9 septembre 20:06

        @nemo3637
        Ben, apparemment non :
        L’efficacité des services d’ordre syndicaux n’est pourtant plus à démontrer. Même s’ils ne peuvent empêcher la présence de Blacks Blocs, ils parviennent à les reléguer en marge des cortèges et à protéger les manifestants, comme ce fut le cas lors des manifestations contre la loi Travail en 2016.  "
        C’est même l’Express qui le dit, alors.

        .


      • gouzier gouzier 9 septembre 22:20

        @Attila
        "Dans la manif syndicale de mon ami il n’y a pas eu de casseurs ni de débordements, pas de gaz, de LBD ni de nassage : il y avait un bon Service d’Ordre."

         
        S’il n’y avait pas de forces de l’ordre, ne serait-ce pas plutôt parce que cette manif n’inquiétait en aucune façon le pouvoir ?
        Comme toutes les manifs syndicales entre fin 2018 et début 2020, celle-là n’a laissé aucun souvenir. Elle n’a pas causé de blessés, certes, mais elle n’a rien rapporté aux travailleurs. Programmée dans les salons feutrés des ministères par les secrétaires syndicaux nationaux qui viennent y chercher leur récompense, organisée d’habitude un mardi ou un jeudi pour que les travailleurs qui ne peuvent se permettre de perdre une journée de salaire ne se retrouvent pas dans la rue, elle s’est résumée, comme les autres, en un défilé.

         
        Tout le monde a compris que les dégradations et pillages commis lors de certaines manifs n’étaient généralement pas dus aux (vrais) Gilets jaunes mais à des vandales complaisamment invités par la police ou par des flics ayant eux-mêmes enfilé un gilet jaune. Ces manifs du samedi concentraient en effet toutes les forces répressives et généraient de nombreuses arrestations et blessures. Il faut dire que les revendications initiales des Gilets jaunes ne pouvaient être apaisées par des promesses ou par quelques cacahuètes. Les gueux réclamaient plus de justice sociale et horreur ! la démocratie par le RIC. Quelque chose d’extrêmement dangereux et d’absolument inconcevable pour le régime !

         


      • Attila Attila 9 septembre 22:34

        @gouzier
        «  S’il n’y avait pas de forces de l’ordre, ne serait-ce pas plutôt parce que cette manif n’inquiétait en aucune façon le pouvoir ? »
        Il y a un peu de ça et aussi le fait qu’avec le service d’ordre, il n’y a pas d’images de violence pour discréditer le mouvement à la télé. Si on ne peut pas les discréditer, les médias n’en parlent pas.
        .
        Tout le monde a compris que les dégradations et pillages commis lors de certaines manifs n’étaient généralement pas dus aux (vrais) Gilets jaunes mais à des vandales complaisamment invités par la police " et dont les actions servent à justifier la répression contre les manifestants.
        On a vu cela aussi lors des manifs pour tous : des vidéo ont circulé montrant des hommes sortant des groupes de casseurs pour se mettre à part. Ces hommes sortaient de leur poches un truc rouge qu’ils enfilaient sur un bras et un zoom de la caméra permettait de lire sur le truc rouge : Police !

        .


      • nemo3637 nemo3637 10 septembre 11:45

        @Attila

        C’est même l’Express qui le dit, alors.

        Justement. C’est à prendre avec des pincettes.

        Je suis assez bien placé pour vous dire que les affrontements entre SO anarcho syndicaliste et SO CGT ont fini par laisser un certain nombre des membres de ceux-ci sur le carreau. La crainte de reglements de compte à postériori a découragé un certain nombre de membres du SO CGT. Avec le temps certains se sont même ralliés aux anarchos.

        .


      • zygzornifle zygzornifle 9 septembre 10:56

        En fait on cogne toujours sur les pauvres et les précaires car ceux qui s’en sortent bien ne vont pas manifester et auraient parfois tendance a approuver la grande lâcheté du gouvernement qui amène a la violente répression que l’on a constaté ces dernier temps ou même un simple refus de montrer ses papiers peut conduire a la mort .....


        • Le421 Le421 10 septembre 14:37

          @zygzornifle
          Mauvaise langue !!!  smiley


        • Rinbeau Rinbeau 9 septembre 10:58

          En cette période de COVID, pour moi, ce président ainsi que son gouvernement sont le virus, l’épisode des gilets jaunes qui a duré un an et demi a proposé à toute la France et à Paris la rebelle de se débarrasser de ces imposteurs, de les chasser du pouvoir. Ils ont imaginé une république plus citoyenne, voire une 6ème république, une démocratie plus directe en commençant par le RIC et le tirage au sort de volontaires pour contrôler les institutions. Que n’ont-ils pas été entendus avec le vacarme qu’ils ont fait ! Paris la rebelle assiégée par la province samedi après samedi ! Mais Paris claquemurée derrière ses égoïsmes, sa lâcheté ! Paris ! Rebelle d’un jour, bourgeoise toujours ! Or cette révolte a mise en lumière la violence du virus Macron et sa contagion des sphères régaliennes (politiciens, technocrates banquiers, journalistes etc..). Son mépris absolu du peuple en général, sa volonté de briser ce qui fait sa spécificité, son obsession à le mettre au pas. Nous étions donc prévenus de son endurance à profiter de toutes les opportunités pour nuire à notre devise, liberté égalité fraternité, qui s’oppose globalement aux intérêts de la classe à laquelle il appartient. Nous avons beaucoup parlé et pas agi ! La France ne s’est pas soulevée ! Chacun a encore trop à perdre, roué pour son petit confort ! Et attend de l’autre qu’il prenne les risques à sa place. L’occasion était belle, le bonheur était dans le pré, c’est trop tard il a filé !


          • zygzornifle zygzornifle 9 septembre 11:00

            La violence, la brutalité, le racisme, la xénophobie etc. font partie intégrante du fonctionnement de la société bourgeoise.

            On se cache derrière le racisme et autres xénophobie mais en réalité c’est une simple question de fric , les noirs , arabes et autres qui ont du pognon sont respectés , en France quand un membre du gouvernement va au Qatar , en Arabie Saoudite ou autre il avance le cul tendu et la bouche ouverte pour ne pas en perdre une miette...


            • foufouille foufouille 9 septembre 11:12

              « Parqués dans des ghettos entourant les grandes métropoles industrielles, ils subissent plus que les autres catégories de la population toute sorte de violence, de racisme, d’humiliation et de mépris (1). »

              il y a pourtant des beaux hlm autour des métros.


              • zygzornifle zygzornifle 9 septembre 14:10

                @foufouille

                 Moi Français de souche je me suis tapé 30 ans de cités ghetto avant de pouvoir y échapper et en tant que blanc je souffrais encore plus de racisme car je n’étais pas le bienvenu , fallait faire profil bas pour éviter de se faire démonter ....


              • foufouille foufouille 9 septembre 15:11

                @zygzornifle

                Certains qu’il y a des endroits craignons.

                J’y suis jamais allé la nuit.


              • zygzornifle zygzornifle 10 septembre 09:25

                @foufouille
                 
                La nuit c’est comme dans la savane, les grands prédateurs partent en chasse et malheur a celui qui se trouve sur leur chemin ....


              • binary 9 septembre 11:35

                Pauvres malheureux petits d’jeuns innocents !

                La solution ne serait t elle pas un retour d’urgence au bled ?


                • Rinbeau Rinbeau 9 septembre 11:47

                  @binary

                  Concernant l’immigration, Si la société la rejette, n’est-ce pas pour oublier que c’est elle qui l’a crée !


                • binary 9 septembre 12:03

                  @Rinbeau
                  Ce n est pas la « société » qui a créée l immigration, mais les dirigeants qui l utilisent comme outil de destruction sociale.


                • Rinbeau Rinbeau 9 septembre 12:11

                  @binary

                  Et qui vote pour ces dirigeants ?


                • nemo3637 nemo3637 9 septembre 12:14

                  @binary
                  On devrait surtout bannir les cons racistes, les envoyer casser des cailloux à Tataouine !
                  Le bannissement a permis d’expulser le nationaliste Paul Déroulède. Il convient donc de le rétablir


                • binary 9 septembre 13:52

                  @nemo3637
                  C est exactement ce que j ai proposé.


                • zygzornifle zygzornifle 9 septembre 14:15

                  @binary
                   

                  Pauvres malheureux petits d’jeuns innocents !

                  La solution ne serait t elle pas un retour d’urgence au bled ?

                  Au bled personne n’en voudrait de cette racaille , ils se feraient fracasser la tronche , alors qu’en France on couve ces roitelets et on les arroses de « pognon de dingue » et c’est le contribuable une fois de plus qui paye ...


                • Arafel Arafel 9 septembre 19:35

                  @binary
                  Très urgent même...


                • Le421 Le421 10 septembre 14:40

                  @zygzornifle
                  Cela permets aussi d’entretenir le bon niveau d’un RN qui doit absolument être au deuxième tour de la présidentielle...
                  Pensez toujours « cui bono » !!
                  A qui profite le crime ?


                • nemo3637 nemo3637 9 septembre 12:18

                  Merci pour cet article d’une excellente lucidité politique, qui nous change de tous les textes fascisants que diffuse Agoravox


                  • Mohamed Belaali 9 septembre 12:30

                    @nemo3637
                    Merci.


                  • foufouille foufouille 9 septembre 15:13

                    @nemo3637

                    On devrait surtout virer les bobos comme toi.


                  • nemo3637 nemo3637 9 septembre 18:47

                    @foufouille
                    Tu peux toujours essayer, foufouille-caca !


                  • Julien30 Julien30 9 septembre 12:49

                    Tout le logiciel de l’extrême-gauche haineuse et racialiste se prétendant antiraciste, appel à la haine et à la violence contre les « bourgeois »(tout en reprenant la rhétorique de l’extrême-gauche bourgeoise LFI, EELV, NPA et autres), haine de la France, victimisation à outrance des minorités, je crois qu’il ne manque rien, si peut être une dose d’écriture inclusive, l’auteur n’a pas encore fait la jonction avec les néo-féministes apparemment, c’est un tort qu’il ne devrait pas tarder à réparer.


                    • Rinbeau Rinbeau 9 septembre 13:31

                      @Julien30

                      l’extrême-gauche bourgeoise

                      L’extrême droite l’est beaucoup plus si on se réfère à la grosse entreprise à perdre du RN ! Bourgeoise et Aristo d’ailleurs ! N’est-ce pas monsieur 

                      Wallerand de Saint-Just !

                    • nemo3637 nemo3637 9 septembre 19:25

                      @Julien30
                      Oui, tout cela a sans doute été dit.
                      Ce n’est pas pour cela que l’argumentation est erronée.
                      Vous ne démontrez rien sinon votre exaspération. Normal...


                    • Julien30 Julien30 9 septembre 19:42

                      @nemo3637
                      « appel à la haine et à la violence contre les « bourgeois »(tout en reprenant la rhétorique de l’extrême-gauche bourgeoise LFI, EELV, NPA et autres), haine de la France, victimisation à outrance des minorités »
                      C’est un programme qui vous va, donc ? Quand bien même il y aurait de réelles argumentations dans cet article, la haine et l’outrance sont bonnes conseillères pour en établir de pertinentes d’après vous ?


                    • Le421 Le421 10 septembre 14:44

                      @Julien30
                      Vous avez totalement raison !!
                      Le richissime Mélenchon se vante d’être de gauche alors que c’est un « gros propriétaire immobilier » alors que du côté de l’extrême droite, on a à faire avec des quasi SDF !!
                      Voyez, si je veux, je raconte des conneries aussi grosses que les vôtres...  smiley


                    • foufouille foufouille 10 septembre 14:48

                      @Le421

                      Nappart à un million quand même.


                    • Julien30 Julien30 10 septembre 17:36

                      @Le421

                      • alors que c’est un « gros propriétaire immobilier »
                      • Appartement de 110 m², bien propre (100 %), acquis le 24 avril 2014 pour 800 000 euros et 37 000 euros de travaux de rénovation, valeur vénale 837 000 euros.
                      • Maison rurale de 150 m², bien propre (100 %), acquise le 27 juin 1996 pour 90 000 euros, valeur vénale 190 000 euros.

                      • Un gros proprio peut être pas mais en tout cas suffisamment pour en faire un bon bourgeois de gauche, c’est pas grave ce n’est pas un crime.

                    • Rinbeau Rinbeau 9 septembre 13:46

                      La nature a horreur du vide !

                      De même que lorsque l’idéologie politique recule, la religion s’invite,

                      lorsque la paupérisation d’une société s’installe, la violence gangrène !



                        • eddofr eddofr 9 septembre 17:03

                          Quand l’affamé vole du pain, ce n’est jamais au bourgeois mais à l’ouvrier à peine moins pauvre que lui.

                          L’ouvrier se plaint de l’affamé qui lui prend le pain qu’il a mis tant de souffrance à gagner et qui devait nourrir sa famille.

                          L’affamé ne se plaint pas, il cherche à manger, par n’importe quel moyen.

                          Le brigand se mêle aux affamés pour commettre ses crimes impunément, caché au milieu de la foule des miséreux.

                          Le bourgeois se plaint de l’ouvrier qui lui réclame plus de pain et travaille moins bien le ventre vide.

                          Le policier cogne l’ouvrier qui proteste, parce que ça fait désordre toutes ces protestations.

                          Le policier ne s’occupent pas des affamés, ils ne dérangent pas la bourgeoisie.

                          Le journaliste nous narre la navrante histoire de cette bourgeoise agressée par un miséreux (en fait un brigand se faisant passer pour un affamé).

                          Le policier massacre quelques affamés pour montrer aux bourgeois qu’ils les protège et garder son gagne pain.


                          • nemo3637 nemo3637 9 septembre 19:27

                            @eddofr
                            Vision pessimiste qui me rappelle les Frères Ripolin.


                          • Septime Sévère 9 septembre 18:05

                            Je suis fier de faire savoir que je suis banni par Mervis Nocteau, l’auteur récent d’un article expliquant qu’il est devenu d’extrême-droite. 


                            • Rinbeau Rinbeau 9 septembre 18:28

                              @Septime Sévère

                               ??????????


                            • nemo3637 nemo3637 9 septembre 18:52

                              @Septime Sévère
                              Mais non c’est moi ! Je propose une bonne vidange avec le bannissement des fachos. Comme Paul Déroulède l’a été en 1913...


                            • Le421 Le421 9 septembre 19:05

                              IL N’Y A PAS DE VIOLENCES POLICIÈRES.

                              P’tin !!

                              Tout le mode vous l’a dit.

                              C’est du montage vidéo.

                              Demandez à Olivier Beziade de Bazas...

                              Un escroc « connu des services de police » comme... Soldat du feu !!

                              Les sanctions ?

                              Zéro de chez « nada »...


                              • Arafel Arafel 9 septembre 19:43

                                Article à deux balles...tout en larmichettes 😢 en excuses pitoyables ...vous êtes pathétique....c’est pas notre faute, c’est la faute du bourgeois....Ben voyons....
                                90 % de pleurniche sur ces pauvres immigrés...et pour faire passer le tout sans vaseline : 10% sur les gilets jaunes.......


                                • Le421 Le421 9 septembre 19:49

                                  @Arafel
                                  Franchement...
                                  Pété de thunes, master en philosophie et leader au CAC40, qu’est-ce que vous faites là ?
                                  Ici, c’est le forum des « riens » et des « fachos ».
                                  A moins que...


                                • Montdragon Montdragon 9 septembre 19:51

                                  Il faut appliquer la violence sur des peuplades habituées à la violence répressive.


                                  • pipiou2 9 septembre 19:55

                                    Tous ces immigrés qui viennent se jeter dans les bras de la méchante police française et s’installer dans d’affreuses banlieues insalubres alors qu’ils sont si bien dans leurs pays d’origine.

                                    C’est bien ballot !


                                    • loulou 9 septembre 22:27

                                      Eh, ho, les voitures brûlées, c’est la bourgeoisie ?

                                      Les immeubles et biens publics détruits, c’est la bourgeoisie,

                                      Les travailleurs, genre conducteurs de bus, attaqués et assassinés,, c’est la bourgeoisie ?

                                      Les émeutes et saccages pour un oui, ou un non, c’est la bourgeoisie ?

                                      Les immeubles rendus invivables, c’est la bourgeoisie ?

                                      Sans compter, les trafics et la légèreté des peines attribuées aux responsables

                                      La litanie des reproches et des délits pourrait être très longue

                                      Vous parlez d’unité des travailleurs à la fin de votre texte, et c’est justement ce que la « bourgeoisie » ne veut pas. Elle est très contente que . le fossé creusé par ( Soyons pudique.) les incivilités, s’agrandisse , de plus en plus.

                                      Quand aux gilets jaunes, s’ils ont pris dans la tête, infiniment plus que les fauteurs de troubles, d’origine immigrée, , c est que leur combat était politique et donc vraiment dangereux pour le pouvoir.

                                      Pas comme la délinquance de droit commun , qui n’a jamais dérangée le moindre régime politique, bien au contraire !

                                      .


                                      • microf 17 septembre 20:53

                                        Bravo @Mohamed, tout simplement bravo.

                                        J´ajouterai seulement ceci venant d´Aimé Césaire qui parlait de l´ensauvagement du continent européen.

                                        « Une civilisation qui s´avère incapable de resoudre les problèmes que suscite son fonctionnment est une cvilisation décadente.

                                        Une civilisation qui choisit de ferme les yeux á ses problèmes les plus cruxiaux est une civilisation atteinte.

                                        Une civilisation qui ruse avec ses principes est une civilisation moribonde.

                                        Aimé Césaire dans son Discours sur le colonialisme dit ceci.

                                        Le fait est que la civilisation dites » européenne« , la civilisation occidentale, telle que l´ont faconnée deux siècles de régimes bvourgeois, est incapable de resoudre les deux problèmes majeurs auquels son existence a donné naissance : le problème du prolétariat et le problème colonial ; que déférée á la barre de la raison comme á la barre de la conscience, cette europe est impussante á se justifier ; et que , de plus en plus, elle se réfugie dans une hypocrisie d´autant plus odieuse qu´ele a de moins en moins la chance de tromper. »


                                        Aimé Césaire avait raison.

                                        Qu´est ce qui donne naissance á l´existence de cette Europe ? N´est ce pas le problème du prolétariat et le problème colonial ? 


                                        Ces deux problèmes subsistent jusqu´á aujourd´hui et ne trouvent pas de solutions.

                                        Les masses prolétaires francaises aujourd´hui se plaignent ( les gilets jaunes ) les descendants des masses des colonisés ( les enfants des immigrés ) se plaignent.

                                        Nous assistons á l´ensauvagement du continent que dénoncait Aimé Césaire, il avait vu juste.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Mohamed Belaali


Voir ses articles



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité