• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Vivons-nous réellement une nouvelle mutation anthropologique (...)

Vivons-nous réellement une nouvelle mutation anthropologique ?

 

Depuis le début des années 2000, il est incontestable que nous vivons progressivement une nouvelle mutation anthropologique. Aujourd’hui la pandémie à laquelle nous devons faire face et qui impose une rupture dans nos habitudes de consommation, ainsi que dans le rapport au travail, illustre cette mutation anthropologique.

 

La nouvelle révolution numérique et ses applications, imposées par l’urgence sanitaire, illustre bien la mutation anthropologique que nous avons commencé à vivre 

Faut-il rappeler qu’une nouvelle mutation anthropologique avec un nouveau type de société produit un nouveau type d’individu qui est amené aujourd’hui, avec la crise sanitaire du Covid-19 et ses variantes, à agir souvent dans un contexte de vie de plus en plus incertain. Après la machine à vapeur et l’invention du moteur électrique, avec la production d’électricité, suivi du moteur à explosion qui allait entraîner une modification en profondeur du rapport au travail, des déplacements, des relations sociales et du rôle de la femme, notamment avec la première guerre mondiale. Ces découvertes avaient provoqué une mutation anthropologique en totale rupture avec les précédentes.

Cette nouvelle mutation anthropologique est provoquée par la révolution numérique des « intelligences artificielles » ou méga-données. Avec le changement de statut des robots par internet et l’interconnexion entre eux, aujourd’hui on peut faire fonctionner des entreprises (dites entreprises 4.0) sans peu d’intervention humaine, ce qui va s’amplifier demain avec l’informatique quantique et la 5 G. Ce ne sont pas les craintes et l’opposition d’une partie de la population qui stopperont, voire même freineront leur développement… A moins que n’intervienne d’autres paramètres que nous ne pouvons imaginer aujourd’hui, indépendamment des problèmes d’approvisionnement en métaux rares qui sont une ressource fossile, donc épuisable…

Un exemple au quotidien très révélateur

Les nouvelles habitudes d’achat et de livraisons marquent une rupture dans nos comportements. Si elles affectent la grande distribution, elles commencent aussi à traduire une réalité de la nouvelle mutation anthropologique. Il n’y aura d’ailleurs pas que les entreprises de la grande distribution qui seront concernées par la nouvelle révolution numérique, il y a aussi le rapport au travail avec internet et l’interconnexion des robots entre eux. On peut très bien imaginer une chaîne de montage de précision qui nécessite aujourd’hui de nombreuses « petites mains », entièrement robotisée de la gestion à la production et à l’acheminement des produits, contrôlée et télécommandée à distance.

Depuis 2020, avec des obligations de confinement dus à la crise sanitaire, le recours à l’achat en ligne avec livraison à domicile révolutionne le quotidien des Français

Aujourd’hui, on peut tout se faire livrer, tout et n’importe quoi. Selon une étude de la Fevad publiée début février, la vente de produits sur internet a joué un rôle d’amortisseur économique pour les magasins. Les ventes en ligne des enseignes ont progressé de 53 % sur l’année 2020, avec des pics à +100 % pendant les deux confinements. Quelques 1,84 milliard de transactions ont été enregistrées, une hausse annuelle de 5,8 %. La fermeture des magasins et celle des rayons dits non essentiels ont conduit à une forte augmentation des ventes au mois de novembre qui s’est poursuivie en décembre, en dépit de la réouverture des commerces. Le pic d’activité a été particulièrement élevé pendant la période de Noël : plus 23 % par rapport à Noël 2019. Chaque jour, actuellement les Français reçoivent 1,7 million de plis et de colis. Un phénomène qui se développe davantage dans les métropoles depuis les confinements et le couvre-feu, qui bloque les consommateurs chez eux dès 18 heures. Génération livraisons ?

D’après l’Observatoire des Usages Internet de Médiamétrie, au 4ème trimestre 2020, le nombre de cyberacheteurs s’élevait à près de 42 millions, soit plus de 1,5 million de cyberacheteurs supplémentaires en 1 an ( https://www.mediametrie.fr/fr/barometre-trimestriel-de-laudience-du-e-commerce-en-france-bilan-de-lannee-2020 )

La pandémie du Covid-19, et le confinement qui en a découlé, aura accéléré une transition digitale et favorisé l’essor de pratiques déjà largement émergentes telles que la livraison de repas à domicile. A cet effet on peut noter que la pizza reste le plat le plus commandé, avec 40% des commandes devant les burgers, sushi et japonais 15 % et asiatiques 12 %. Les plats Français représentent 7 %. Le profil des utilisateurs est à 49%, moins de 35 ans, 38% en provenance de région parisienne et 42% urbain (agglo > 200 000 hab hors Paris). A lire : https://www.snacking.fr/actualites/tendances/5020-Les-Francais-convaincus-par-la-livraison-de-repas-depuis-le-confinement/

Si en zone urbaine ou périurbaine, le problème de la livraison à domicile ne pose pas de difficultés particulières aux cyberacheteurs, c’est plus compliqué en zone rurale où pour éviter bien des désagréments, la formule du point relais est à privilégier, mais cela contraint à des déplacements pour récupérer le colis, d’où le besoin de se regrouper à plusieurs voisins, pour que l’un récupère également les commandes des autres afin de réduire les déplacements...

Avantages certains et craintes justifiées

Si la nouvelle révolution numérique offre des avantages concernant la réduction des mobilités avec mise en place souhaitée du télétravail, qui va par ailleurs remettre en cause le « présentéisme » dans l’entreprise et donc définir un nouveau rapport au travail, synonyme de mutation anthropologique, elle suscite des craintes justifiées, tant sur le plan économique et sociétal, voire culturel, ainsi que sur le plan environnemental et énergétique. N’oublions pas que les terres rares (qui ne le sont pas toutes), dont sont issus les métaux rares indispensables aux intelligences artificielles, mais aussi à l’éolien et au photovoltaïque, sans compter l’usage quotidien des ordinateurs, smarphones, télévision, appareils ménagers etc. sont une ressource fossile qui n’est pas inépuisable. Quand on sait que la Chine détient plus de 90 % de la production mondiale et qu’elle même a de gros besoins, on peut imaginer le pire.

Ne pas également intégrer la problématique de l’explosion démographique et ses besoins serait une erreur aux effets catastrophique.

Avec les besoins d’électricité indispensable au numérique et vu l'explosion de la croissance démographique, pour rappel : en 1973 la population mondiale est de 3,9 milliards, elle est passée à 7,5 milliards en 2018 ( plus de 7,8 milliards actuellement et probablement 8 milliards fin 2021 ). La consommation mondiale d’électricité est passé de 6 129 TWH ( six mille cent vingt neuf mille milliards de watts) en 1973 à 22 315 TWh , un total 4 % supérieur à celui de 2017 et ne cesse d’augmenter depuis. Une augmentation de 3 fois celle de population mondiale dans la même période. Il y a toutefois des écarts considérables entre pays riches et pays pauvres, mais tous, sans exception ont enregistré des progressions continues. Selon le rapport annuel « World Energy Outlook 2019 », l'AIE prévoit également une hausse de la demande mondiale d'électricité. Ainsi, il est prévu que la demande d'électricité, qui était de 23 milliards de MWh en 2018, malgré de gros efforts d’économie de sa consommation, passe à 34,5 milliards de MWh d'ici 2040, voire beaucoup plus.

Sans omettre l’impact des gaz à effet de serre résultant de la production d’électricité… En 2018, elles pèsent 13 978 Mt CO2 soit une augmentation de 83,4 % par rapport à 1990. Elles représentent 37 % des émissions de CO2 totales dûes à la combustion d'énergie. En 2018, à elle seule la Chine représente plus de 35 % des émissions mondiales dues à l'électricité et de chaleur. ( https://www.edf.fr/groupe-edf/espaces-dedies/l-energie-de-a-a-z/tout-sur-l-energie/le-developpement-durable/les-emissions-de-gaz-a-effet-de-serre-dans-le-monde )

« Intelligences artificielles » ou méga-données, quand votre règne arrive

Dans tous les domaines : entreprises, services, santé, hôpitaux, enseignement, transports, militaires etc. désormais l’Intelligence artificielle s’installe partout avec des applications de substitution totale de l’intervention humaine aux robots par phases successives. Il est évident que l’intelligence artificielle va susciter des espoirs, parfois surréalistes, mais aussi des craintes apocalyptiques, dont certaines peuvent être justifiées, compte tenu de notre culture actuelle et du recours parfois trop réactif à la violence.

Quelques rappels : Aujourd’hui on est en mesure de confier des taches sélectives de décision aux robots, notamment, pour la justice, la médecine, l’enseignement, mais aussi faire déplacer des véhicules sans chauffeur ou des drones-taxis sans pilote, y compris faire fonctionner des usines sans aucune intervention humaine grâce aux interconnexions de l’intelligence numérique entre les machines, avec toutes les conséquences d’éthique que cela suppose. Par exemple, s’agissant de la justice pour désengorger les tribunaux, lorsque cela ne relève pas de décisions concernant des jugements dans des situations complexes, où elles doivent être prises en « son âme et conscience », les robots peuvent très bien suppléer les magistrats pour prononcer des sanctions en fonction de critères très précis.

Quelques rappels concernant le travail à distance (télétravail) entre impact social et rapport au travail

Pendant le confinement, selon l’INSEE, 58 % des cadres et professions intermédiaires ont télétravaillé, contre 20 % des employés et 2 % des ouvriers. De la même façon, 21 % des personnes les plus modestes ont télétravaillé pendant le confinement contre 53% des plus aisés. Un temps de trajet domicile-travail est par ailleurs en augmentation pour les salariés des bureaux

Avec l’évolution de « la révolution numérique « et le transfert de nombreux emplois aux robots, qui par interconnexion entre eux leur font changer de statut par rapport à la situation actuelle, cela créera et amplifiera inévitablement un fossé supplémentaire pour les personnes les plus modestes, c’est à dire celles qui exercent une activité essentiellement manuelle sans peu de qualification technique et qui, faute de formation et reconversion, seront condamner à un chômage longue durée… D’où la question se posera de leur assurer un minimum vital de rémunération en échange d’une activité sociale ou associative. Cela aura un coût que l’état devra financer par des recettes qui sont à imaginer, par exemple en créant une « contribution solidarité » pour les très riches, en taxant les plus values financières, voire la productivité des robots, mais cela ne pourra se faire qu’au niveau Européen à minima. Tous les pays seront d’ailleurs confrontés à ce problème…

Parmi les contraintes toutefois évoquées par le télétravail à domicile, la difficulté de trouver du sens

Le travail, en dehors de la rémunération ou de la valorisation sociale, est aussi vécu comme une nécessité pour sortir de chez soi, de ce qu’on a en tête, avoir le sentiment qu’on contribue à satisfaire le besoin d’autrui. C’est quelque chose qui est réparateur psychologiquement. Mais tout cela disparaît en télétravail quand on l’exerce à domicile et, à l’inverse, on observe une montée en abstraction extrêmement forte. Ce sentiment d’être inséré dans un milieu de travail, dans un collectif où est validé votre travail, où l’on peut partager ses doutes et ses fiertés, à l’évidence cela n’existe plus.

Comme le font observer les psychologues, l’absence de pause café impromptue, les déjeuners entre collègues, ou les rencontres improvisées autour de la photocopieuse sont autant d’endroits où le travail se vit aussi. Des moments qui nourrissent à la fois le collectif et le personnel. Devant son ordinateur chez soi, on est dans une relation abstraite, qui peut aussi être anxiogène. D’autant que l’organisation du travail, elle, ne change pas. Les salariés sont toujours soumis à des objectifs, à des processus, à des contrôles…

Pour le télétravail à domicile, gestion de cas très différents et difficultés à gérer par l’entreprise

La question qui va se poser, c’est comment les entreprises vont être amenées à gérer des cas extrêmement différents. Il est évident qu’elle peut être confrontée à des personnes très différentes qui devront exercer le télétravail dans des conditions tout aussi différentes. Par exemple, entre ceux qui n’ont pas d’enfant et disposent d’espace dans le logement où sont en secteur rural, quand d’autres qui habitent en secteur urbain, vivent avec des enfants dans un espace restreint avec du bruit à proximité, leur vécu professionnel du télétravail sera beaucoup plus difficile. Les entreprises ne pourront plus totalement fermer les yeux sur les conditions personnelles des individus. Vie personnelle et professionnelle sont amenées à se mélanger encore plus, avec les impacts sociaux que l’on peut imaginer.

Par ailleurs, l’une des craintes du télétravail concerne les seniors qui risque de les mettre à l’écart dans les entreprises ? Depuis plusieurs mois, la manière dont cette population plus expérimentée est accompagnée dans le développement de ce nouveau mode d'organisation inquiète : le sujet a notamment été abordé lors d’une table ronde au sénat, début Février 2021. « N'y a-t-il pas un risque de fracture générationnelle pour ces personnes proches de l'âge de la retraite et qui se sentent dépassées par ces évolutions », s'interrogeait le sénateur (centriste) Michel Canevet. Son essor soudain pose un certain nombre de questions que des voix appellent à creuser au plus vite, afin d'éviter un « désastre seniors » dans les prochains mois.

Imposer le télétravail, avant d’avoir pris certaines dispositions, une autre erreur gouvernementale

Le télétravail devient nécessaire pour éviter un « trop plein » de personnes dans un espace donné au sein de l’entreprise et pour éviter des déplacements contraignants, entre le domicile et le lieu de travail, surtout lorsque l’habitat est situé en extérieur des métropole et des grandes villes, alors que les bureaux se trouvent à l’intérieur de celles-ci, ce qui impose d’emprunter souvent plusieurs transports en commun. Par contre lorsque le salarié habite dans la zone urbaine où se trouve l’entreprise et les bureaux, sous réserve que les dispositions sanitaires de proximité soient prises en période de crise sanitaire, il n’est pas utile d’imposer le télétravail.

« Le télétravail est une obligation », martèle Élisabeth Borne, la ministre du Travail en évoquant le protocole sanitaire du reconfinement qui impose le télétravail. Mais certains employeurs renâclent. Alors, comment le leur imposer ? Quand la ministre est interrogée à ce propos, elle se révèle très prudente : « Il peut y avoir des sanctions ».

Des sanctions pour les entreprises qui n’imposent pas le télétravail, mais alors pourquoi, quelles sanctions et comment les faire appliquer ?

Si l’on se réfère à l’« instruction » du 3 novembre transmise aux inspecteurs du travail. Le texte n’évoque pas d’éventuelles sanctions. ( https://www.ouest-france.fr/economie/emploi/teletravail/teletravail-l-inspection-du-travail-embarrassee-7041718 ) Il rappelle simplement qu’un employeur doit évaluer les risques et adopter des mesures de prévention, dont le télétravail ». À noter que le Code du travail ne prévoit aucune pénalité pour le fait de ne pas instaurer le télétravail. Ce qui empêche un inspecteur du travail de dresser un PV à destination de la justice ou de demander une sanction administrative.

Vouloir imposer le télétravail, avant d’avoir pris certaines dispositions préalables, n’est-ce pas une erreur gouvernementale ? Élisabeth Borne, la ministre du Travail veut imposer le télétravail bien que certaines entreprises évoquent des difficultés matérielles pour faire travailler à domicile et les salariés qui n’y sont pas favorables le justifie par les contraintes familiales et le manque d’espace disponible de leur logement. Alors pourquoi ne pas obliger les communes ou leur groupement à aménager des locaux adaptés qui faciliteraient l’accès au télétravail, tant pour les entreprises que les salariés ?

La mise place d’espaces « coworking » avec des box individuels ou des « flex offices « devrait être la solution

Dans ces conditions le gouvernement devrait plutôt imposer aux commune ou à leur groupement de créer des espaces « coworking » (ce ne sont pas les locaux vides qui manquent). Dans un espace de ce type, l’entreprise retrouve les avantages du « présentéisme » auquel est soumis le salarié quand il travaille au sein de l’entreprise et le salarié retrouve les avantages qu’offre l’entreprise : sortir de chez lui, échanger des moments de convivialité avec d’autres, bref préserver un espace de sociabilité. Le télétravail en espace « coworking » offre aussi l’avantage d’éviter des déplacements quotidiens domicile travail contraignants et coûteux. Au fond que des avantages.

Une autre réponse aux nouveaux modes de travail : vers la fin des bureaux attitrés avec le « Flex Office »   ? Le « flex office » n’est pas une simple tendance mais une véritable évolution. Ce mode de répartition des postes de travail est la traduction, dans le secteur l’immobilier de bureau, d’un phénomène beaucoup plus global : le passage d’une économie de la propriété à une économie de l’usage. Le salarié ne dispose plus d’un espace attitré, mais simplement d’un placard sécurisé où il dépose son ordinateur portable et des affaires personnelles liées à son activité. Lorsqu’il prend son service dans l’entreprise, il récupère son matériel et rejoint un espace disponible intérieur ou extérieur qui lui convient le mieux. On peut donc supposer que dans le futur, les bureaux attitrés accueillant des salariés ne pouvant ou ne désirant pas le télétravail, disparaîtront. Cela se fera au profit de d’autres modes de consommation des espaces de travail, comme le flex office. Ce dispositif peut très bien s’inclure aussi dans un espace « coworking » 

Il y a aujourd’hui, selon une évaluation au 1er Novembre 2020, 409 espaces coworking, alors que simplement, si chaque intercommunalité rurale s’en dotait d’un seul, il en faudrait au moins 2150 (nombre d’intercommunalité rurales).

Pour conclure

Qu’on le veuille ou non, avec la révolution numérique des « intelligences artificielles », nous sommes en train de vivre une nouvelle mutation anthropologique, dont l’un des impacts, outre la rupture dans nos habitudes d'achat et de consommation, va bouleverser en profondeur le rapport aux travail. Certes, toutes les activités ne peuvent être concernées par les différentes formes de télétravail, car elles n’ont d’autres recours que d’effectuer des tâches manuelles (plomberie, maçonnerie, artisanat d’art etc.). Il est aussi évident que pour éviter de graves difficultés il y a besoin d’imposer une obligation d’espaces « coworkings » ou des « flex offices » aux collectivités territoriales. C’est une urgence sociétale.

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.68/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

76 réactions à cet article    


  • devphil30 devphil30 1er mars 09:00

    C’est le sens voulu de cette pseudo pandémie

    Plus de contrôle des vies , plus de restrictions 

    Moins de déplacements , moins de populations

    Un vaccin inefficace et dangereux aux répercutions obscures

    Ceci pour préserver les ressources pour les élites et les riches 

    C’est écrit il reste à le mettre en place

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Georgia_Guidestones#Description


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 1er mars 09:15

      @devphil30
       
       le danger de ces pseudos vaccins : des bombes à retardement, cf. tempêtes de cytokines. Les liens existent. qui disent que le système immunitaire peut sur-réagir face à l’agent pathogène concerné.
       
       En résumé : Pile, je m’expose à une surréaction en acceptant la piqûre ; face, je perds tous mes droits d’homme et de citoyen. Première option, je continue à vivre comme avant mais avec une épée de Damoclès au dessus de ma tête et en acceptant que la moitié de la population soit exclue de l’espace public ; seconde option, je suis déchu de tous mes droits et assigné à résidence. Et tout le monde sera à plus ou moins long terme dépossédé de tous ses biens.
       
       La seule solution pour éviter cet apartheid diabolique c’est qu’il y ait peu de vaccinés.


    • Passante Passante 1er mars 10:27

      @Francis, agnotologue

      ça semble pas réaliste l’hypothèse « déchu de mes droits » pour une moitié de la population, ça décrirait plutôt un soulèvement...
      faut penser Microsoft, Francis :
      on t’installe une clef USB, et on te vend des « updates » réguliers,
      déjà bill parle de la troisième vaccination...
      c’est fini, c’est installé !
      et que de variants viennent vers nous !
      c’est des parts de marché magnifiques de couillons alignés !

      on va pas gâcher la fête en persécutant trop quelques récalcitrants...


    • Passante Passante 1er mars 10:29

      *pardon : un porc USB


    • sylvie 1er mars 10:36

      @Passante
      un « port usb »


    • eau-pression eau-pression 1er mars 10:55

      @Passante

      La bonne question est-elle : comment la vie résiste aux mises à jour ? ou La vie c’est de résister aux mises à jour ?

      Quand aux maj, y’a longtemps qu’elles sont automatiques si on n’y prend garde. Vive Debian !


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 1er mars 10:57

      @Passante
       
      Pas réaliste, la déchéance des droits ? quand le libre exercice en est conditionné n’est accordé qu’à la condition de se soumettre aux diktats ?
       
      Pass Sanitaire, dictature numérique : https://www.agoravox.tv/actualites/politique/article/pass-sanitaire-dictature-numerique-88754
       
       Ce n’est pas une question de valeurs, Macron n’en a que faire, c’est une question de nombre, de rapport de force. S’il y a beaucoup de résistants, on peut gagner.
       
      Et pour résister il faut être clairvoyant. On voit que c’est pas gagné quand on écoute ceux qui ne sont au courant de ce qui se trame qu’au travers du prisme des médias MSM.


    • Passante Passante 1er mars 11:18

      @Francis, agnotologue
      je raisonne pas en termes de valeurs...
      ma question c’est : pourquoi aller vers le rapport de force 
      si mon marché s’installe durablement ?
      le plus hallucinant c’est la précipitation vers le vaccin,
      demande supérieure à l’offre  
      l’affrontement va donc tarder,
      et en attendant, la dévalorisation du vaccin aura fait son chemin..


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 1er mars 11:48

      @Passante
       
       ’’et en attendant, la dévalorisation du vaccin aura fait son chemin’’
       
       ? En attendant quoi ?


    • Passante Passante 1er mars 12:03

      @Francis, agnotologue

      la saturation,
      c’est-à-dire le point où la courbe ne montant plus naturellement
      se pose à eux la question de pressurer ou pas
      parce qu’il me semble que vous tenez peu compte du facteur usure :
      usure du confinement, du masque, du PCR, des vaccins
      du discours MSM tout entier
      car où est le plaisir ?
      rien que les gosses comme pression ! tous les moins de vingt ans

      ok on a tenu un an, et un peu plus..
      mais si on continue, ça va plus marcher du tout ! les gens se réveillent,
      la désobéissance viendra de partout, soudaine, tranquille
      flics débordés, politichiens ridiculisés... 

      il y a donc un vrai risque :
      ça peut exploser à tout moment, 
      car ce qu’on a fabriqué depuis un an c’est une marmite
      je vois pas une image plus valable...


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 1er mars 12:11

      @Passante
       
       fake ou info ?
       

      Et pas qu’un peu : en Galice, au nord-ouest de l’Espagne, l’autorité politique a décidé d’instaurer une amende allant de 1 000 à 60 000 euros à l’encontre des personnes qui refuseraient de se faire vacciner contre le Covid-19. 

    • eau-pression eau-pression 1er mars 12:21

      @Passante

      Minute, cocotte, c’est un autoclave.


    • Passante Passante 1er mars 12:22

      @Francis, agnotologue
      non, c’est anticonstitutionnel


    • Passante Passante 1er mars 12:23

      @eau-pression
      plaît-il ?


    • John John 1er mars 12:25

      Salut Francis !

       « fake ou info ? »

      Non c’est vrai je l’ai entendu à la radio il y au moins trois jours ... Plus de sources ...


    • Passante Passante 1er mars 12:27

      @John
      fuck !


    • eau-pression eau-pression 1er mars 13:48

      @Passante

      Sorry ! Je ne pouvais pas dire « poulette t’es chouette », ça collait pas avec ma remarque qui, sur le fond, disait que dans la marmite c’est plutôt des réactions chimiques et dans l’autoclave des phénomènes physiques à l’action.
      Les vrais savants diront qu’au fond, tout est lié, et si l’image de Panoramix qui en émerge parle mieux, restons-en à la marmite.


    • Passante Passante 1er mars 14:07

      @eau-pression
      minute-cocotte était superbement trouvé !
      mais je me suis dit que placer un « plaît-il » là, théâtralement ça s’impose smiley


    • eau-pression eau-pression 1er mars 14:22

      @Passante

      Merci.
      Je ne voulais pas, après que vous vous soyiez présentée en fille de Vinteuil, parler de vous comme d’une Verdurin.
      Et puis Aita a raison, il m’a fait réfléchir.


    • Passante Passante 1er mars 15:07

      @eau-pression
      Aïta hélas a toujours raison smiley
      et on s’en rend compte trop tard..


    • devphil30 devphil30 1er mars 17:19

      @Francis, agnotologue

      Moi c’est l’option 2 sans aucune hésitation.

      Car il est toujours possible d’une amélioration avec l’option 2 par contre c’est sans retour avec l’option 1


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 1er mars 18:10

      @devphil30
       
      Peste ou choléra ? moi aussi c’est l’option 2
       
      Mais pour les jeunes ... ?


    • devphil30 devphil30 2 mars 06:28

      @Francis, agnotologue

      Pas d’option possible ....

      Cela me donne à imaginer une petite histoire avec le berger du nom de vereux

      « 
      Des tests sont faits, la présence du loup est partout.
      De nombreux moutons sont rentrés à la bergerie par sécurité.
      On y mange moins bien , le foin est rare mais on peux y exister en sécurité.
      Il n’y a pas assez à manger quelques moutons seront tuer mais le troupeau pourra survivre , il pourra exister .....

      Le loup affamé est annoncé proche de la bergerie.
      On le voit pas mais le berger vereux assure qu’il est proche
      Plus d’espoir de rester en sécurité dans cette bergerie comme l’avait dit le berger.

      Il faut prendre le camion de transport pour aller dans une autre bergerie plus sûre , ultra sécurisé ....

      Certains moutons veulent rester , ils sont désignés comme des moutons faisant prendre des risques à tous les autres moutons.
      Ces moutons restants font prendre des risques aux moutons partis dans la bergerie plus sécurisée....

      Les moutons enfin arrivés dans la nouvelle bergerie sont immédiatement vaccinés contre le loup , un vaccin contre le loup a été crée en quelques mois.

      Ce vaccin protège contre les formes grave du loup mais par sécurité il faut rester dans cette bergerie ultra sûre.
      Tant pis si elle ne permet pas d’aller vers les prés extérieur qui ont été remplacé par des barbelés.

      Les moutons arrivé n’ont jamais revu l’herbe verte.
      Les agneaux suivants n’ont jamais connu , ni su que l’herbe verte existait.

      Il est devenu normal de vivre dans la bergerie ultra sécurisé en mangeant du foin fourni par des industriels et de continuer a se faire vacciner contre le loup.
       »

      Dans une société ou la manière de penser doit devenir celle de l’état

      https://www.valeursactuelles.com/societe/covid-19-twitter-veut-censurer-les-messages-qui-doutent-de-la-necessite-du-vaccin-126755

      Peut être que l’émergence de pamphlet donnera matière au troupeau à penser et à ouvrir les yeux cela reste très hypothétique.

      Nous rentrons dans un siècle d’obscurantisme comme cela à exister dans le passé au moyen age.
      Y entrer est simple et rapide pour des esprits peureux, la sortie est moins certaine

      La peur du diable , de dieu , du malin ,des sortilèges , de la sorcellerie etc ...
      On se dit que ces personnes avaient l’esprit « simple » pour y croire à l’époque

      Aujourd’hui nous avons peur de quoi déjà ???


    • eau-pression eau-pression 2 mars 09:42

      @devphil30

      Y’aurait bien le chasseur qui traque des animaux élevés en parc et relâchés (ceux qui longent les clôtures) qui menace le promeneur ; heureusement on lui a mis un gilet fluo sur le dos.

      Bon, y’a aussi quelques rugbymen qui disent qu’on prend moins de coups vicieux dans les mêlées que dans les manifs de GJ ; ils vont bien finir par comprendre les nouvelles règles du jeu.


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 2 mars 10:15

      @devphil30
       
      pour que les gens comprennent il faut en effet des histoires simples.
       
      La stratégie du système est est une stratégie à cliquet déjà observée dans la construction de l’UE : un pas à droite, un pas à gauche, les mesures prises sont définitives. parce que ni la droite ni la gauche alternées ne défont jamais les mesures qui ont été prises contre elles. Technique appelée aussi « pas du patineur » : le vote pour le moins mauvais c’est à droite contre la gauche, à gauche contre la droite, mais jamais à droite pour la droite, à gauche pour la gauche. Et ces mesures s’accumulent jusqu’à nous étrangler.
       
       Je retiens surtout ce lien que vous donnez, stupéfiant :
       
      https://www.valeursactuelles.com/societe/covid-19-twitter-veut-censurer-les-messages-qui-doutent-de-la-necessite-du-vaccin-126755
       
      « « Dans le cadre d’une pandémie, la désinformation sur le vaccin présente un défi majeur et croissant de santé, et nous avons tous un rôle à jouer ». Pour la campagne de vaccination mondiale, le rôle choisi par Twitter sera celui de censeur. 
      Mercredi 16 décembre, le réseau social a en effet annoncé qu’il allait exiger le retrait des publications mensongères sur les vaccins à partir de la semaine prochaine, sur le modèle de Facebook et YouTube, rapporte notamment Le Figaro.  »


    • Decouz 1er mars 09:22

      Un aspect étudié entre autres chercheurs par Eva Illouz : ce qu’elle appelle la fin de l’amour, qui existait depuis quelques dizaines d’années, ou même qui a toujours existé, mais qui s’est démultiplié avec les applications de rencontres et qui concerne la marchandisation des corps, leur réduction à des segments de marchandises :

      "Eva Illouz l’étudie à travers la pratique du sexe sans lendemain (casual sex), qui peut alors s’interpréter comme une revendication politique et morale, une manière d’exprimer notre liberté individuelle, à travers des rencontres éphémères facilitées par les applications...La sociologue attribue plusieurs conséquences à la normalisation, voire la valorisation, de ces pratiques : le partenaire est dé-singularisé, voire presque anonymisé (« Je sais même pas comment elle s’appelait »), le corps devient une pure matérialité...

      L’autre aspect majeur de la démonstration d’Eva Illouz réside dans son analyse du capitalisme scopique, à l’origine de la dévaluation des femmes, transformées en marchandises. Trois processus aboutissent à l’incertitude ontologique des individus : la valorisation, l’évaluation et la dévaluation."

      https://www.en-attendant-nadeau.fr/2020/05/06/amour-marchandise-illouz/

      https://renverse.co/analyses/article/la-fin-de-l-amour-2589


      • mmbbb 7 mars 13:55

        @Decouz " des femmes, transformées en marchandises.

        " un poncif éculés . Les femmes ont voulu rentrer dans le monde contemporain et ont désormais les mêmes fonctions notamment dans l armee : Dans les années 70 les féministes se foutaient du soldat en qualifiant son fusil d excroissance de son sexe , la femme portant une arme , est ce l excroissance démesurée de son clito ? C est assez drôle de lire ce genre de conneries d autant plus que la femme contemporaine prend l homme blanc le plus souvent pour une denrée jetable . Et elles ne gênent pas !
         
        Quant a la pratique du sexe, il est le reflet de nos relations humaines devenues ténues ! C est un acte de consommation comme un autre et la femme moderne ne se privent pas ! Assez extraordinaire de rendre le genre féminin, l eternelle victime de la soumission . Consulter le droit rendu lors des divorces ! la prestation compensatoire un exemple qui ne lese pas la femme ! il faudrait arrêter avec ces niaiseries !

        PS les femmes se battant et mourant au front sont les femmes des armees communistes ! Voir sous Staline et Mao ! 


      • Clocel Clocel 1er mars 09:40

        Cette mutation est commencée depuis plus d’un siècle, depuis que nos démiurges scientistes s’opposent à la sélection naturelle.

        Non seulement les porteurs de tares peuvent survivre, mais ils peuvent en plus se reproduire et le brassage des populations donne accès à tout le réservoir.

        Si on ajoute à ça les guerres qui éliminent les meilleurs d’entre nous, permettant encore une fois aux plus tarés l’accès au livret de famille, on ne peut être qu’inquiet sur l’avenir de notre espèce.

        Je n’ai pas de TV, n’en ai jamais eu, mais je ne peux pas m’empêcher de penser chaque fois que j’en vois une au film Idiocraty, j’ai bien peur que l’œuvre comique ne soit en réalité, une œuvre prémonitoire et que nous sommes furieusement en avance sur le programme.

        Je doute que l’intelligence artificielle comble celle qui nous fait défaut.

        A la base de toute intelligence, il y a la sagesse, et celle-là, nous ne pourrons pas l’attendre des machines.

        Le covid aura au moins permis de prendre l’ampleur du désastre, pas de quoi ébranler le servum pecus, mais de quoi mettre l’alarme chez quelques uns de nos bergers un peu moins déjantés que la moyenne.


        • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 1er mars 10:55

          @Clocel

          Salut, sagesse d’ailleurs, l’arbre tordu fini sa vie, l’arbre droit fini en planches ...

          respect..


        • Clocel Clocel 1er mars 11:13

          @Géronimo howakhan

          Chez les peuples marins, les bois courbes étaient plus recherchés que le droit-fil...

          Un épicéa qui entre dans la fabrication d’un violon est-il vraiment mort ?

          Tout est relatif...


        • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 1er mars 13:41

          @Clocel

           oui aussi, mais tout n’est pas relatif, la mort ne l’est pas entre autre comme l’Origine ultime ne peut pas l’être non plus....je voulais juste signaler sans le signaler que de cataloguer et sélectionner des gens est toujours une catastrophe...depuis des millénaires..


        • Étirév 1er mars 09:49

          « Vivons-nous réellement une nouvelle mutation anthropologique ? »
          OUI !
          Mais elle sera purement d’ordre « Intérieur »
          La grande Évolution humaine dont on commence véritablement à entrevoir la lumière, sera religieuse et morale.


          • J’ai aussi des rêves bien sûr. Mais face à la réalité je reste dubitative. Oui, j’aimerais qu’enfin l’individu aille vers lui-même et cesse de penser par les diktats extérieur : politique ou religion exotérique. Que l’individu prenne conscience des limites de sa liberté et que nous avons tous intérêt à donner une nouvelle vie à la planète et au cosmos qui font partie du Divin. Que les humains comprennent que nous sommes reliés et que l’action des uns influe sur celle des autres. Les individus doivent impérativement mûrir...... et développer leur esprit critiques sans se référer aux dogmes extérieurs, mais à leur intuition profonde. Et surtout que l’on retrouve le sens du Sacré. Car seul le sacre nous différencie des animaux. Même si ceux-ci font partie du tout. Mais nous avons le devoir de nous élever vers le sacré (sortir de la souillure) : le seul chemin qui nous unis tous. quelles que soit nos valeurs....L’os Sacré : Il y a fort longtemps, le sacrum contenait les offrandes faîtes aux Dieux lors des sacrifices : c’est pourquoi il signifie os « sacré ». Mais symboliquement, le sacrum est aussi en étroite relation avec les organes reproducteurs et la gestation ; il « abrite la vie ».

             


          • Dieu est verbe tant est les mots sont riches de symbolique. L’intuition, vient de regard. Mais le regard intérieur ou troisième oeil. PLaton (PLUTON) avait raison de dire : la perversion de la Cité commence par la perversion des mots. L’homoparentalité n’existe pas, n’a aucun sens. Du lat. parentem, acc. de parens « père ou mère », plur. parentes « le père et la mère ». Définition de mère : origine, qui a vécu la maternité. Père : Le substantif père fait référence à la paternité : c’est le parent, biologique ou social, de genre masculin d’un enfant.



          • Dieu est verbe tant les mots sont riches de symbolique


          • Je ne peux m’empêcher de penser à l’époque Taubira : avec le mariage homosexuel, nous assistons dans la joie à un véritable bouleversement anthropologique.....Effectivement, mais ce n’est pas du tout celui qui est arrivé....La faute à PLUTON.... ? Tous les astronomes de se disputaient sur l’existence de cette mini-planète. A peine plus grande que celle-ci. J’en parle parce que depuis la révolution française et la découverte d’Uranus, Pluton a fait un cycle complet et revient dans le verseau......Quand la planète PLUTON fut découverte et appelée ainsi par la petite fille du découvreur qui avait une passion pour la mythologie. Nombreux de dire. Mais Hadès, c’est le grand justicier, La Statue du Commandeur, l’inconscient,...pire : le REICH. Après son passage, tout ce qui est FAUX (c’est le cas de le dire,....) passe à la tronçonneuse. Même Thésée qui avait mal agi à plusieurs reprise (abandon d’Ariane qui l’avait aidé à sortir du Minotaure entre autre). Se retrouve trois années les fesses collées sur un siège dans l’Hadès.... JUSTICE IMMANENTE ou véritable changement anthropologique. En 1789 : c’est la royauté et les privilèges qui tombèrent....Mais Freud naissant au moment de la découverte de Neptune plus ou moins 75 ans plus tard a tout Balayé : Liberté-égalité-fraternité : IILLUSION. Seul un gouvernement géré par des personnes mûres et lucides constituait l’idéal quasi jamais appliqué : un peu avec Pierre Mendes-France ou De Gaulle). Il était opposé à une royauté lié au sang, mais en fonction des qualités de la personne. Et surtout un gouvernement qui ne fonctionnement pas à la petite semaine (après moi les mouches,...), mais qui voit sur le long terme, en fonction du futur. Il serait intéressant de définir ce qu’est vraiment un changement anthropologique. Parce que dans « anthropos », il y a le terme humain. PAS ROBOT...Quoi qu’il en soit, nous sommes bien dans une phases de changement...


            • Bendidon Bendidon 1er mars 10:33

              Mais bien sur monsieur martin l’écologiste (pas complotiste) tout change

              L’homme nouveau est en marche, ce sera un homme augmenté et ultra connecté avec plein de micropuces dans le cerveau

              il ne sera plus du tout hétéro (espèce en disparition) mais L ou G ou B ou T ou Q puis deviendra progressivement totalement asexué et ne s’accouplera plus qu’avec des robots

              Nous pouvons remercier les égologistes d’avoir bien préparé le terrain aux nouveaux sorciers

               smiley


              • troletbuse troletbuse 1er mars 10:37

                @Bendidon
                Tout à fait


              • @Bendidon
                 Nous ne connaissons pas les positions de Monsieur Martin sur la GPA, PMA et mariage homosexuel. Vert ou décroissant.... ?


              • troletbuse troletbuse 1er mars 10:41

                Tous pédés. Micron est en extase.  smiley


                • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 1er mars 11:04

                  « L’angsoc, idéologie du Parti, prône l’abandon de toute forme d’individualité, d’individualité entre les gens, de libre-arbitre et de libre pensée au profit d’un travail et d’une dévotion permanente pour le parti grâce au système de la doublepensée.
                  Le principe de la doublepensée, càd la capacité intellectuelle d’accepter simultanément comme vraies deux idées contradictoires, permet à chaque membre du Part de proférer délibérément un mensonge tout en le considérant comme une vérité, ce qui à terme annihile tout esprit critique. »

                   

                  Le parti c’est la secte des « réductionnistes » dont la feuille de route se résume à ça : réduction du CO2 > réduction du PIB > réduction de la population.

                   

                  La méthode utilisée c’est la dictature sanitaire.

                   

                  Rocard disait que si on ne faisait rien, on finirait par griller comme sur une poêle à frire.


                  • rhea 1481971 1er mars 11:25

                    Vous oubliez que les processeurs du numérique sont des bouliers chinois

                    électriques qui ne pensent pas et ce sont des développeurs, donc des humains

                    qui comptent avec. L’intelligence artificielle est un mythe.


                    • Samson Samson 1er mars 15:45

                      @rhea 1481971
                      « L’intelligence artificielle est un mythe. »
                      ... à moins que ce ne soit l’intelligence humaine qui soit fort surévaluée !
                      A entendre les déclarations de certains de nos éditocrates, « experts » ou politiciens, je me dis parfois qu’un robot délirerait moins ! smiley smiley smiley


                    • rhea 1481971 1er mars 18:29

                      @Samson
                      Ils ont trop le nez sur leur smartphone.


                    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 1er mars 12:44

                      Confusion entre la cause et les effets ...


                      • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 1er mars 13:35

                        Salut Daniel Martin,


                        Tu a peut-être oublié qu’il y a aussi cette solution :Sources.


                        et comme disait Alphonse Allais " On devrait construire les villes à la campagne car l’air y est plus pur ! " Cette citation serait en fait de Jean-Louis-Auguste Commerson


                        @+ P@py




                        • Samson Samson 1er mars 15:37

                          "... , cela créera et amplifiera inévitablement un fossé supplémentaire pour les personnes les plus modestes, c’est à dire celles qui exercent une activité essentiellement manuelle sans peu de qualification technique et qui, faute de formation et reconversion, seront condamner à un chômage longue durée…« 


                          Cela relève quelque peu du préjugé de classe ! L’activité manuelle et le manque de qualification technique exposent certes au premier rang à la perspective du chômage à longue durée, mais si même elle continue à se poursuivre, la substitution robotique aux tâches manuelles est déjà largement acquise !

                          Et c’est maintenant aux tâches intellectuelles (diagnostics médicaux, consultations juridiques, conceptions d’ingénieries ou d’architecture, rédaction d’articles de presse, décisions administratives, ...) que s’attaquent avec succès les algorithmes, menaçant de déclassement et de paupérisation de toujours plus larges franges des classes moyennes !

                          L’aspect très énergivore nécessité par la substitution de machines et d’algorithmes au travail humain ouvre cependant des perspectives »écologiques« inespérées et encore inédites à l’usage de la foule toujours croissante de nos surnuméraires ! L’énergie musculaire étant pour reprendre un vieux slogan l’énergie la moins chère, équiper tous nos chômeurs d’un vélo d’appartement associé à une génératrice reliée au réseau et leur imposer pour continuer à bénéficier de leurs allocations d’un quota à déterminer d’heures de pédalage quotidien présenterait le quadruple bénéfice de les maintenir en forme, de leur permettre de se sentir à nouveau utiles en aidant à faire tourner les machines qui les remplacent, de réduire d’autant notre dépendance aux énergies fossiles ou nucléaires et last but not least ! de »sauver le climat" !

                          C’est tellement simple que je m’étonne encore que ni Barbara Pompili, ni Yannick Jadot, ni la convention citoyenne pour le climat n’y aient seulement songé !

                          En Marche vers Nulle Part, on vit vraiment une époque formidable ! smiley smiley smiley


                          • gnozd gnozd 2 mars 08:43

                            @Samson

                            Excellent ! L’avenir, c’est la pédale !!!


                          • Trelawney Trelawney 1er mars 17:23
                            La mutation anthropologique dont vous parlez proviendrait de la baisse vertigineuse du Qi moyen dans la population occidentale.

                            Le QI c’est l’age mental (déterminé par des test psychologique) divisé par l’age normal et multiplié par 100. Si vous avez 10 ans et que l’on vous trouve un age mental de 12 ans (12/10*100=120) vous avez un QI de 120.

                            Sur 20 ans le QI moyen a baissé de 14 points en Angleterre (pour s’établir à 100) et de 7 points dans la majorité des pays d’Europe dont la France pour s’étabire à 95 soit en dessous de l’age mental.

                            Pour la France le nombre de débile léger (QI 70 à 85) à doublé pour passer de 3.5 à 7% de la population.

                            Les conséquences :

                            Désociabilisation et replis sur soit même

                            Développement des idéaux primaires (populisme)

                            Risque de conflit locaux ou nationaux ( conflit entre bandes, gilet jaune, guerre, etc)


                            • Attila Attila 1er mars 17:30

                              @Trelawney
                              Hahaha !!!
                              L’émergence du mouvement des Gilets Jaunes expliquée par la baisse du QI : qui l’eût cru ?
                              Vous n’avez jamais entendu parler des études du géographe Christophe Guilluy ? Vous n’avez pas un QI suffisant pour les comprendre ?

                              .

                              .


                            • sirocco sirocco 1er mars 17:53

                              @Trelawney

                              Dans « La France interdite », Laurent Obertone a montré que l’immigration massive de personnes peu ou pas instruites (ce qui est le lot de la France depuis plusieurs années) induit une chute sensible du QI moyen du pays.


                            • Adèle Coupechoux 1er mars 19:01

                              @sirocco

                              Des tas d’abrutis s’entraînent pour passer un test de QI...De toute façon, la crétinisation est générale.
                              Et l’immigration n’est pas la cause de nos maux. Elle est loin d’avoir fait baisser le niveau et l’agressivité. Quel est le premier exportateur d’armes ? Cette activité stupide et délétère, nous en payons les conséquences.
                              Quant à l’instruction, je ne la confonds pas avec l’intelligence. 
                              Regardez les nunuches comme Pécresse, Hidalgo ou encore Dati...Je ne doute pas qu’elles aient un minimum d’instruction. Elles ont en commun tout en étant d’horizons différents, d’être plutôt dangereuses. L’intelligence ne peut nuire. Elles sont tout simplement malignes.


                            • Samson Samson 1er mars 20:25

                              @Adèle Coupechoux
                              « De toute façon, la crétinisation est générale.
                              Et l’immigration n’est pas la cause de nos maux. »

                              Absolument ! Et le rôle de nos médias n’y est en aucun cas étranger, pas plus d’ailleurs que la baisse flagrante du niveau et des budgets de l’instruction publique.

                              De toute manière, la Sainte Croissance exige pour déployer tous ses bienfaits des cons-ommateurs aussi abrutis et réduits à un niveau pavlovien de panurgisme béat que faire se peut !

                              La propagande publicitaire demande en effet un certain formatage à l’abolition de tout sens critique et une capacité de mémorisation strictement limitée au délais nécessaire à l’achat du produit qu’elle promeut, sans quoi elle s’expose à ne pas pouvoir fourguer le suivant !

                              On remarquera que la propagande politique s’est depuis largement confondue à la précédente, au point que les candidats ne nous sont plus vendus que comme produits, autant que possible sans programme, des slogans débiles s’y substituant des plus avantageusement !

                              A noter que le succès des réseaux sociaux plus propices au recours à des slogans percutants qu’à tout argumentaire ou développement de raisonnements sophistiqués (Twitter et sa limite à 144 caractères en est l’expression la plus achevée !) amplifie encore le mouvement en ouvrant de surcroît un large public aux troubles plaisirs de la chasse en meute !

                              On vit décidément une époque « formidable » ! smiley

                              En vous présentant mes respectueuses salutations ! smiley


                            • troletbuse troletbuse 1er mars 20:42

                              @Samson
                              J’ai remarque que depuis peu de temps on installe des panneaux publicitaires, enfin des grands appareils de tele (je ne me rappelle pas le nom qu’il ont donné) afin de répandre la propagande d’abord sur le Covid et ensuite la pub.
                              Ca change de l’appariteur d’antan.


                            • Adèle Coupechoux 1er mars 22:26

                              @Samson

                              Comme vous, j’ai l’impression d’être la proie d’une chasse à courre avec des tas de personnes qui sont aussi des proies 
                              J’ai pas l’habitude, je m’essouffle.
                              C’est épuisant...


                            • Samson Samson 2 mars 01:03

                              @Adèle Coupechoux
                              Bonsoir @Adèle Coupechoux

                              J’ignore si nous assistons à une mutation anthropologique vers un transhumanisme 2.0, mais j’ai plutôt l’intime conviction que nous assistons à l’effondrement de la civilisation occidentale, et que le chaos est pour encore quelques années destiné à croître toujours plus ! Contrairement à ce que vous m’écriviez sur un autre post, je ne suis guère « optimiste » de nature, et mon humour parfois caustique ne sert souvent qu’à mieux masquer mes larmes !

                              J’espère évidemment me tromper, mais les temps m’apparaissent particulièrement durs et cruels à vivre, et je crains bien que cela soit destiné à durer encore un certain temps. Quant à savoir vers quoi nous allons, je l’ignore tout autant que vous !

                              Je n’ai hélas guère de conseils à prodiguer, sinon peut-être d’autant que faire se peut s’éloigner des villes et grandes agglomérations urbaines (ce qui est évidemment loin d’être toujours possible, mais faute d’emplois, nos campagnes offrent bien d’autres ressources précieuses !), et de vous rapprochez de ceux et celles qui vous sont chers.

                              Face au rouleau compresseur propagandiste de la Pensée Unique, je ne peux trop vous encourager à tenir bon en vous fiant à votre libre-arbitre et la lucidité de votre seul jugement ! Le mieux pour se préserver de la lobotomisation incessante en cours sur les médias main-stream m’apparaît encore de n’y point prêter plus que l’attention qu’ils méritent soit presqu’aucune pour mieux vous recentrer sur votre créativité, vos propres talents, vos aspirations, projets ou autres rêves d’enfant encore à accomplir, ...

                              Moi, bien loin de mes verbiages sur internet, mon vrai bonheur je le trouve présentement dans la botanique, des plantes et des arbustes à planter et soigner, un jardin pour les cultiver, un chien pour compagnon de promenade pour admirer le soleil se couchant sur les panoramas et paysages de l’Indre, ... J’ignore tout du vôtre et de l’idée que vous vous en faites ! smiley

                              Beaucoup de mots peut-être vains, mais j’entends bien le désespoir que vous exprimez, et croyez bien qu’il me touche beaucoup !

                              Cherchant sans trop d’illusions à m’accrocher au fallacieux espoir qu’il ne s’agit pour vous que d’un sévère coup de cafard ou de déprime passager - du fait de mois de vie bâillonnée et sous cloche, de projets reportés ou avortés, de la connerie des collègues, de la pleine lune et de la montée de la sève, ou que sais-je encore, ... -, vous m’en voyez profondément attristé et désolé pour vous !

                              Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort, dit-on ! Face à votre peine, Je ne peux guère que vous souhaiter beaucoup de courage et de toute ma volonté et tout mon coeur vous inviter à tenir bon, le temps de passer le cap et ré-ouvrir l’avenir !

                              Portez-vous bien et veillez bien sur vous, en vous présentant mes cordiales et très respectueuses salutations ! smiley


                            • Trelawney Trelawney 2 mars 07:49

                              @Attila
                              L’émergence du mouvement des Gilets Jaunes expliquée par la baisse du QI : qui l’eût cru ?
                              Il y a des réalités qui sont difficiles à entendre, mais faut vivre avec. Lorsque des individus se regroupent avec pour objectif premier : supprimer la loi sur la limitation des routes à 80km/H, puis dépassés par l’ampleur du mouvement, ne pas savoir comment aborder les revendications au point de se faire noyauter par l’extrême gauche, il ne faut pas s’interroger 30 secondes sur le niveau de QI de ces « membres ».
                              Pas besoin d’un QI très élevé pour comprendre Guilluy, mais à condition de lire en même temps Samuel Depraz (La France des marges) pour se faire une auto-critique de ces deux géographes.
                              Pour ce qui est de l’immigration, une personne qui traverse la moitié de la planète en se jouant des guerres et des trafiquants de tout poil, doit avoir un QI (age mental supérieur à l’age réel et non pas niveau de culture générale) assez supérieur à la moyenne des français.


                            • Trelawney Trelawney 2 mars 08:22

                              @Adèle Coupechoux

                              L’intelligence ne peut nuire.  Ca dépend, regardez ceci, ca n’est pas inventé par des idiots.
                              Quant à Naomi Oreskes que l’on voit dans le film et qui a crée une discipline a Harvard sur l’agnotologie (production de l’ignorance), et bien figurez vous que ceux qui s’inscrivent à ce cursus intègrent ensuite les grand lobbyistes de la planète pour mettre en application ce qui avait pour but d’être démontré pour être condamné

                              La fabrique de l’ignorance | ARTE - YouTube


                            • sirocco sirocco 2 mars 17:19

                              @Trelawney

                              "Pour ce qui est de l’immigration, une personne qui traverse la moitié de la planète en se jouant des guerres et des trafiquants de tout poil, doit avoir un QI [...] assez supérieur à la moyenne des français." 

                               
                              Vous évoquez là des images et des cas montés en épingle par les médias il y a plusieurs années pour nous faire croire que l’accueil des migrants était une question humanitaire de secours à personnes en danger.

                               
                              Ces cas ont existé mais ne sont que peanuts dans la masse migratoire qui a déferlé sur la France depuis plusieurs années. 99 % des migrants n’ont jamais été en danger, ni dans leur pays d’origine, ni en venant en France.


                            • Il y a une activité qui a bénéficié d’aucune contrainte même légère c’est l’agriculture .

                              Les pec ont parcouru en long et large avec leur tracteur à cabine sur tous les chemins de France, parfois à deux dans la cabine, et le gouvernement regardait dans la direction opposée .

                              Je me tais sur le reste !

                              Cette pan-pan-démis est une vaste enculade orchestrée par le gay poudré de service et ses mignons ......

                              Le plus incroyable est que les citadins et citadines font(ch..ent) dans leur froc.

                              Actuellement le gay poudré fait durer le plaisir afin d’attendre la directive européenne qui imposera le pass numérico-sanitaire pour toute la zone euro avec le retour des contrôles aux frontières .

                              La liberté de mouvement des peuples en Europe c’est terminé les Nazis sont au pouvoir .(cadeau de départ de Maire-Quelle la tremblote ....)


                              • Jean Keim Jean Keim 1er mars 18:40

                                La mutation anthropologique est dans l’acceptation par la multitude d’être gouvernée par des gens se présentant comme une élite qui dans la réalité sert des intérêts autres que ceux pour lesquels ils ont été élus, la mutation anthropologique est d’admettre que le mensonge et l’individualisme à outrance est un mode de vie acceptable.


                                • placide21 2 mars 07:57

                                  @Jean Keim
                                  Ies élites de ce pays ne sont pas au pouvoir (littéraires scientifiques) arrêtons d’utiliser le mot « élite » pour désigner nos dirigeants ,lesquels sont seulement les personnes les plus habiles dans la conquête et la conservation du pouvoir.La 5ème république conçue pour quelqu’un d’honnête est le tremplin idéal pour ces parasites très performants pour accéder et se cramponner au« fromage ».


                                • velosolex velosolex 2 mars 17:56

                                  @Jean Klein


                                  Désolé de ne pas avoir pu vous répondre sur l’article 

                                  "Mais l’auteur m’a interdit, car je n’ai pas répondu selon lui au guide des bons usages de la charte.

                                  Il faudra qu’on m’explique...

                                • Jean Keim Jean Keim 3 mars 07:38

                                  @velosolex

                                  Pour être tout à fait franc, après ma triplette de commentaires en réaction du vôtre, une réaction étant souvent inadaptée, je ne suis demandé à quel degré j’aurais dû vous lire et vous interpréter.

                                  Peut-être que l’auteur a lui aussi réagit au premier degré...


                                •  C BARRATIER C BARRATIER 1er mars 19:11

                                  Ce n’est pas une mutation (les virus mutent, pas nous).. Cela n’a rien à voir avec l’évolution de notre espèce, qui existe certainement, mais qui portera sur des milliers d’années.. Toutes les espèces sont mortelles, le passé l’a prouvé sur des millions d’années.La nôtre n’aura pas besoin de muter pour disparaître, il suffaira que nous devenions totalement inadaptés au climat dont l’évolution s’accélère.


                                  • Djam Djam 1er mars 20:00

                                    @ Daniel MARTIN

                                    Il est toujours croustillant de lire la tournure « mutation anthropologique »... car le terme le plus juste pour nommer ce qui nous afflige depuis pas mal de temps et qui s’est accéléré avec le couillonavirus est : ALIENATION TOTALE.

                                    Mais je vous accorde que la formule dont vous usez avec gourmandise dans votre article est tentant, ça confère un petit quelque chose de scientifique aux propos.

                                    Autre chose : nous ne faisons pas face à une pandémie mais à un COUP D’ETAT GLOBAL de la part dy syndicat mondial des multinationales et banques. 

                                    Mais je vous accorde là encore que la formule pandémique fait son petit effet. Il faut entretenir la peur par l’ignorance et l’embrouille.. deux armes systématiquement employées par des états managériaux organisés en mafias globale.

                                    Et j’ai le plaisir de vous dire que nous ne sommes en aucun cas obligés de nous soumettre à cette aliénation. Toute personne qui passe en mode de vie frugale et autonome (si, si, on peut !) retrouve une certaine oxygénation de l’esprit. Mais il faut cependant accepter sa finitude et les difficultés comme une données normales de la vie humaines... et ça, il y en a plus beaucoup qui l’envisage.

                                    L’homme de la post modernité délirante jouit de sa propre auto aliénation...


                                    • Adèle Coupechoux 1er mars 22:34

                                      @Djam

                                      Je vous rejoins entièrement. C’est l’aliénation totale : La mutation anthropologique c’est aussi le port du masque, la disparition totale de notre façon de vivre... DE NE PLUS UTILISER NOS VOIES AERIENNES SUPERIEURES POUR RESPIRER, POUR VIVRE....
                                      Et si nous étions en train de protéger les plus cons....


                                    • BA 2 mars 08:30

                                      Mardi 2 mars 2021 :

                                      Covid-19 : à New York, un nouveau variant suscite l’inquiétude des autorités.

                                      Deux études américaines font état de la présence d’un nouveau variant dans l’État de New York, qui porterait notamment la même mutation que les variants sud-africain et brésilien.


                                      Le variant new-yorkais serait, par ailleurs, plus résistant aux anticorps développés face au virus. "Comme le variant sud-africain, celui-ci a l’air de contourner des anticorps que nous produisons pour nous protéger du virus", note l’épidémiologiste Philippe Amouyel, interrogé par BFMTV.

                                      Ce variant pourrait venir compliquer les campagnes de vaccination dans le monde, les scientifiques redoutant qu’il ait développé une meilleure résistance aux vaccins développés pour combattre la souche originelle du virus. Des études doivent encore déterminer avec précision les conséquences de cette mutation. 


                                      La semaine dernière, les Etats-Unis ont dépassé le demi-million de morts du coronavirus, et reste toujours celui qui comptabilise le plus grand nombre de décès. Toutefois, une embellie commence à se dessiner avec des indicateurs épidémiques qui repartent à la baisse sur les deux dernières semaines, avec une chute de 30% du nombre de cas mais aussi d’hospitalisations, ainsi qu’une diminution de 25% du nombre de décès, souligne BFMTV. En espérant que ce variant ne vienne pas aggraver la situation. 


                                      https://www.lexpress.fr/actualite/monde/amerique-nord/covid-19-a-new-york-un-nouveau-variant-suscite-l-inquietude-des-autorites_2145852.html


                                      • gnozd gnozd 2 mars 08:54

                                        @BA

                                        Et le variant de Komodo, vous avez des zinfos ?

                                        Poil au dos...


                                      • troletbuse troletbuse 2 mars 09:03

                                        @gnozd
                                        Mais nous avons affaire à un virus très intelligent donc connecté, qui connaît parfaitement les jours, l’heure et la géographie.
                                        Il consulte MAPS sur son smartphone. Il attaque de 18h à 6h du matin dans certaines régions. Au changement d’heure, il va se mettre à jour. Il attaque la journée dans les petits commerces mais pas dans les transports ni les super-marchés.
                                        De la même façon, les labos nous sortent des « vaccins » intelligents. Par exemple l’AstraZenaca sera pour les personnes de plus de 75 ans. Vous munir d’un papier d’identité à présenter au vaccin. Mais inutile pour les moins âgés qui ont le droit a un autre « vaccin »
                                        Et dire qu’il y a des cons qui gobent toutes ces conneries. Lamentable.
                                         


                                      • troletbuse troletbuse 2 mars 09:05

                                        @troletbuse
                                        J’ai oublié : le virus connaît égalment le calendrier des vacances en France.  smiley


                                      • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 2 mars 10:36

                                        @BA
                                         
                                         merci d’apporter de l’eau au moulin de la critique des vaccins. Toutes ces histoires de variants nous disent une chose : la vaccination est un leurre, mais perseverare diabolicum, la stratégie annoncée a la prétention démesurée d’éradiquer le virus et tous ses variants. Rien que ça !
                                         
                                        Et en grattant un peu plus on découvre que le but n’est pas de soigner les gens, mais de les piquer et les pister tous. Peu importe le nombre de victimes dont on ne saura bientôt plus faire la distinction entre ceux que le virus aura tué et ceux que le vaccin aura détruits.
                                         
                                        Pour s’en convaincre il suffit d’interpréter correctement le nouveau mantra des autorités : « Soigner ne suffira pas à éradiquer le virus ». Tout est dit dans cette phrase.


                                      • Un traitement ULTRA EFFICACE bien plus que les vaccins. De la Doxycycline que l’Armée française donne à ses soldats. L’incontournable Ivermectine et du zinc. Le problème ? Et bien son prix : 2 dollars !!!!

                                        https://twitter.com/Epic_Hur/status/1357833076659937283

                                        Nous n’aurons jamais été si méticuleusement désinformés


                                        • Xenozoid Xenozoid 2 mars 18:27

                                          Leurs corporations sont coupables de publicité mensongère, et leurs offres d’emploi » ne sont que des opportunités de mauvais traitements meurtriers, un ennui mortel, et la soumission fatale ; ils exigent de vous le respect des échéances, comme pour dresser des tentes dans des camps de la mort. Est-ce que l’impasse justifie les moyens ?


                                          • jjwaDal jjwaDal 3 mars 10:55

                                            D’un côté des intelligences naturelles qui ne demandant qu’à se former, qui consomment des ressources entièrement renouvelables, sont entièrement biodégradables et se reproduisent très aisément à bas coût. De l’autre des intelligences artificielles consommant des ressources non renouvelables voire rares, futurs déchets à gérer et qui doivent être fabriquées l’une après l’autre à coût important.
                                            On manquerait d’humains, de compétences, on aurait autant de minéraux et d’énergie que l’on veut et l’impact environnemtal de leur déploiement serait dérisoire et sans impact social majeur, le sujet pourrait être discuté.
                                            L’intelligence artificielle est une nébuleuse de problèmes en attente de solutions et bâtir notre avenir sur elle serait extrêmement dangereux.
                                            La multiplication du temps d’interaction avec les machines finira par générer de nombreuses pathologies psychiatriques chez une fraction de plus en plus grande de la population. C’est déjà en cours.


                                            • I.A. 3 mars 12:35

                                              Chouette, l’humain 4.0 arrive ! Il est distant, il est obèse, expert dans son domaine, abruti et malhabile dans le tous les autres domaines, et il est masqué.

                                              Distanciel et distanciation socio-culturelle et professionnelle, sont des aversions de la vie : un suicide collectif tranquille et gentillet...

                                              Comme quoi toutes les mutations ne sont pas bonnes.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité