• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Vivre à Fangataufa

Vivre à Fangataufa

Tir nucléaire vu de Fangataufa. {JPEG}

Liste complète des tirs nucléaires français, et leurs fiches.

http://fangav.blogspot.in/p/liste-des-essais-nucleires.html

Vivre à Fangataufa, pendant plus de 11 mois sur cet atoll où 1/3 de tirs aérien ont été effectués soit 250 fois Hiroshima en 4 tirs. Rigel le 24/06/66, 125kt, ordonné par de Gaulle malgrès une météo défavorable, puis la première thermonucléaire "opération Canopus", le 24/08/68 2.6 mégatonnes, puis 2 autres en 1970 dont on ne sait pas grand chose, Dragon 945 kt, le 30/05/70 et Orion 72 kt le 02/08/70, 3 ans après peu de personnes savent qu'une base vie a été construite autour d'un "Bunker", dit Poste d'Eregistrement Avancé (PEA), et aussi un autre "Bunker" Poste Photo Avancé, près de la passe étroite. Personne n'aurait cru que des hommes auraient pu vivre à cet endroit.

Suite à quelques remplacements, je me suis porté volontaire, pour un poste définitif. Il n'y a eu que 4 ou 5 infirmiers sur cette base "vie", dont tout le monde veut nier l'existence.
Des hommes sur un point 0, 24 heures sur 24, c'est à peine imaginable.

 
J'ai assisté à la préparation du premier tir souterrain "Achille", et les 4 derniers aériens.

Pour Achille, voici ce qui s'est passé. La Bombe dit "engin", est arrivée par DC6 bi, (frêt, passagers) vers 4 heures du matin, dans un petit container en plomb, environ 1.50 X 1.50. C'est un copain Phillippe qui l'a déchargée avec un simple fenwick, puis elle a été conditionnée sur le tarmac dans un autre container blanc d'environ 10 mètres.
Elle est passée devant l'infirmerie quelques temps après, puis enfilée dans le puits 1.20 sur 650 métres de profondeur cimenté et lissé surement par centrifugation.
Ces containers étaitent bardés de cables, fibres optiques, capteurs, tubulures pour récupérer les gaz, etc.

Le matin du 6 juin 1975, la base à été évacuée, certains par moyens aériens, nord 2501, DC 6, ou Super Frelon pour les mlitaires du poste aviation.

J'ai embarqué sur un genre de barge, et nous sommes sortis au large de la passe étroite. A l'heure du TRT, (ordre de tir), nous avons été surpris par une grande gerbe d'eau à 400 mètres du puits.
On a cru qu'elle avait explosé dans le lagon, et nous sommes revenus sur zone de suite. Mais c'est bien des années après suite à de nombreuses recherches que j'ai su qu'elle avait "débouché". Il existe une vidéo et j'ai mesuré cette colone d'eau 150 X 150, 45 mètres de haut, par rapport au derrick de l'autre forage "Hector", là d'ailleurs personne n'a évacué. C'est une poussée de gaz bien sur radioactif qui provoque cet effet.


Déjà cet atoll n'aurait jamais dû être habité en permanence. Les civils étaient relevés réguliérement, comme les 2 ou 3 officiers, médecin compris. Nous les petits, avec quelques travailleurs Polynésiens, ont avait pas le choix que de rester.
Pour en revenir à ce dégazage, on aurait du avoir au moins des masques. Je n'ai jamais vu de dosimètres en 14 mois de zone Moruroa y compris.
Je me bats depuis des années pour que cette base soit reconnue comme lieu de vie, et non campement provisoire, qui eux sont autorisés.


Quand on arrive sur cet atoll on a vite compris où nous avions les pieds, pour ma part. La base elle était superbe, bien équipée. Brasserie, restaurant, nourriture 5 étoile, serveurs, et une base nautique.
Pour la baignade, c'était plus entre les bidons, et des ferrailles en tout genre. Pas de poissons, sauf à la passe.
C'était notre petit univers un peut plus privilégié qu'à Moruroa. Ca ne l'a pas été pour ceux qui on fait les corvées de nettoyage entre les 4 aériens.
Pour être franc, on ne parle jamais d'argent à propos de ces "essais". Sauf appelés en service long, la solde était plus que bonne, avec la prime atoll, et tout le reste. Mais voilà un jour on paye l'addition.
Il se trouve que 21 maladies ont été classées, pourquoi ? Tout le monde sait que l'exposition au divers rayonnement Alpha, Beta, et bien sur Gamma, plus la contamination, par inhalation, ingestion, voire blessures entraine une chute des défenses immunitaires, donc une porte ouverte à bien d'autres pathologies.
J'ai un cancer de la moelle osseuse, une leucémie heureusement chronique et une autre patho non cancéreuse, est qui est radio-induite, d'après ma neurologue. Et de plus pas facile à gérer car inguérissable..
Pour finir ce petit article, mon frère était vétéran décédé du cancer à 60 ans. J'ai su il y à peu de temps qu'il avait été démobilisé "médical" ???
J'ai fait aussi après mon retour un passge à l'hôpital des armées. Problème sanguin dans le civil, mais les examens militaires, j'ai pas eu le temps de les voir.
"Tout est normal par rapport à votre séjour". Par rapport ??????
J'ai perdu pas mal de cheveux en rentrant, mais je ne savais pas d'où ça venait, les poils sous les bras s"arrachaient tout seul. Tout à repoussé sauf les dents.
Merci de m'avoir lu.


Moyenne des avis sur cet article :  4.75/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • babelouest babelouest 2 juin 10:52

    Bonjour Jean-Paul.
    Heureux d’avoir des nouvelles, depuis ce temps où j’ai été viré de FB. Je craignais que toutes ces sales petites bêtes invisibles aient déjà eu raison de vos amis et vous même.

    Toujours branché entre autres sur le nucléaire civil (Tchernobyl, Fukushima et tout le reste y compris en France métro), je me fais du souci, d’autant que la 5G qu’on nous promet avec déploiement partout pour les objets connectés, sans zones blanches, risque d’occasionner des dégâts similaires si on en extrapole les essais d’Annecy.

    Solidarité, et amitié !
    Jean-Claude
    (Lucien Vibrant dans une autre vie)


    • Alain Dussort Alain Dussort 3 juin 06:45

      Bonjour,

      Pour ne pas vous laisser avec une seule réaction, j’ajoute cette information.
      En mars 1981, je faisais partie de l’équipe qui avait repris le journal écologique « La gueule ouverte » en ne s’appelant plus que « Gueule ». On avait été informé par un infirmier qu’il y avait plusieurs polynésiens ( une vingtaine) soignés au secret à l’Hôpital militaire de Percy pour irradiations. Conscients que cette affaire était un peu grosse pour nous, on avait prévenu un journaliste du magazine « Actuel » pour qu’il accompagne notre reporter photographe. Le journaliste d’Actuel n’était pas au rendez-vous : c’est deux lascars qui attendaient notre reporter pour lui mettre la tête au carré. J’ ai appris bien plus tard que ce journaliste d’Actuel était aussi un agent des services secrets. Ces dits services utilisaient déjà ce système double : d’un côté cela expliquait la présence de tel ou tel agent dans tel ou tel pays, une couverture ; de l’autre cela permettait de faire passer facilement telle ou telle information en vue de « préparer » l’opinion publique. Aujourd’hui ce système est bien rodé : c’est la couverture médiatique ...


        • Jean-Paul Vimare Jean-Paul Vimare 8 juin 08:53

          Bonjour, merci pour toutes vos réactions et témoignages. Je vous ai bien lu. Des amis de longue date que je salue aussi.

          A bientôt. JP

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès