• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Voilà pourquoi je suis laïc

Voilà pourquoi je suis laïc

    Autant que je sache, la religion émane de l'âme, elle est d'abord une question de spiritualité, autrement dit, c'est une relation entre l'individu et son créateur qu'elle qu'il soit. Pas d'intercesseur ni d'intermédiaire : la relation est intime, verticale, directe. D'où la difficulté de la gérer (je veux dire cette religion-là) par des lois humaines. À mon sens, un vrai croyant (qu'il soit Juif, Chrétien, Musulman ou autre) ne peut être que laïc, à la base. Ce qui l'oblige à garder sa foi pour lui et se plier aux lois positives de l'Etat, qui, sont forcément humaines. En ce sens, les lois de l'Etat, et par ricochet, de l'homme, c'est pour la vie d'ici-bas, elles ne seront importantes et inviolables que si elles respectent la liberté du culte. Chacun a le droit de croire à ce qu'il veut tant qu'il respecte les lois qui gèrent la vie mondaine. Quant à la religion, c'est mon âme, mon intimité, mon individualité qui s'exprime et l'exprime en même temps. Elle reste, en quelque sorte, "ma lumière intime" qui me guide dans mon espace privé, et peut-être, strictement "communautaire." Elle obéit aux lois de l'invisible, du spirituel, du divin. Somme toute, des lois spirituelles qui échappent le plus souvent à la rationalité du monde autour de moi.

   Je peux dire, par exemple, et à titre strictement personnel que " ma religion est la plus importante, la plus vraie et la plus honnête dans le monde que toutes les autres religions",— je parle bien évidemment de mon intime conviction—, mais cela ne me donne ni ne me donnera dans le futur aucun droit de l'imposer aux autres. Ce qui me poussera automatiquement à cohabiter avec ceux qui ne partagent pas "forcément" ma foi. C'est cela le vivre-ensemble : "chacun a sa religion et l'Etat pour tout le monde". Le soufi Djalâl ad-Dîn- Rûmi (1207-1273) disait un jour ceci : "La vérité est un miroir tombé de la main de Dieu et qui s'est brisé. Chacun en ramasse un fragment et dit que toute la vérité s'y trouve."

   Sincèrement, on aurait tort à gagner à admettre que les choses ne sont pas pour nous que ce que nous pensons qu'elles sont, que nous avons raison, mais que, pour autant, l'autre (les autres) n'a pas (n'ont pas) tout à fait tort, puisqu'il est lui aussi dans une réalité, une vérité qui lui appartiennent en propre. Dans pareille circonstance, j'aurais personnellement tendance à tenir le bâton par la moitié, c'est-à-dire, à affirmer que l'autre et moi avons peut-être les deux raison, tant que ni lui ni moi ne nous avons pris la décision d'entrer en conflit pour ce que nous pensons être la Vérité. Un griot africain disait : "Il y a ma vérité, il y a ta vérité, mais il y a la Vérité" Cette Vérité-là avec une majuscule, c'est la Lumière à laquelle tout un chacun de nous, qu'on soit Italien, Saoudien, Américain, athée, croyant, Catholique, Musulman, Protestant, Orthodoxe, Anglican devrions nous diriger. Ceci dit, si lui (cet autre-là), voit le verre à moitié plein et moi je le vois plutôt à moitié vide, cela n'empêche pas que nous parlons tous les deux du même verre, qui est une Réalité objective, qui existe et qui est connotative, c'est-à-dire, qui peut être vue de différents angles et de différentes manières. Je pense, en mon for intérieur, qu'il n'y a d'autre Paradis possible que celui du Cœur, et qui dit cœur dit amour, fraternité, diversité, solidarité. Somme toute, tous les ingrédients nécessaires pour sauver l'humain du naufrage obscurantiste.

    L’obscurantisme, ce n'est pas seulement le fanatisme religieux, mais aussi le laïcisme outrancier qui nie la spécificité culturelle de l'autre, le monstre de la finance qui enclenche, dans la barbarie la plus totale, des guerres dites humanitaires, avec tous les dégâts que l'on voit aujourd'hui partout (Irak, Syrie, Palestine, Venezuela, Yémen, etc), le discours haineux des idéologues du "Clash of civilizations", du type de Bernard Lewis, Zerqaoui, Bernard Henri-Lévy, Eric Zemmour, etc, qui alimentent, par médias interposés, le repli identitaire, le sacerdoce des frontières, la supériorité présumée des races, faisant fi du plus élémentaire des droits humains : le droit au respect de la dignité humaine et à la différence. Cela a créé des ressentiments atroces chez les vaincus, les marginalisés, les pauvres, les moins nantis du capitalisme sauvage, qu'il est difficile d'apaiser avec les mots. Quelque part, tous ces terroristes-là (islamistes ou autres) qui commettent aujourd'hui des attentats abominables ça et là contre des innocents, y trouvent du carburant pour justifier le bien-fondé de leurs actes ignobles. Cela n'est pas dû, de mon point de vue, à une crise de telle ou telle religion, comme l'affirment certains, mais à "une crise de l'Homme moderne", en naufrage dans la complexité de ses problématiques. 

Kamal Guerroua


Moyenne des avis sur cet article :  2.86/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    


  • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 27 mai 18:51

    ’’Autant que je sache, la religion émane de l’âme’’

    > Ce serait pas plutôt l’inverse ?

     

     ’’L’obscurantisme, ce n’est pas seulement le fanatisme religieux, mais aussi le laïcisme outrancier qui nie la spécificité culturelle de l’autre’’

    > Vous confondez laïcité et athéisme. Un athéisme qui nie la spécificité culturelle de l’autre

    n’est pas laïc, c’est clair.

     Ps. Curieux, tous ces articles qui paraissent en même temps sur ce sujet qui semblait en sommeil.


    • Spartacus Lequidam Spartacus Lequidam 28 mai 01:40

      Bernard Lewis, Zerqaoui, Bernard Henri-Lévy, Eric Zemmour ne tuent personne et n’ont pas de fusils.

      Ils s’expriment et ceux qui refusent la contradiction et les accusent sont des manipulateur qui n’acceptent pas la critique.


      Ce texte ne peut émaner que d’un musulman. Le musulman refuse qu’on accuse la réalité de sa religion et refuse la critique donc essaye de faire porter le chapeau a des bouc-émissaires ou des tiers.

      C’est culturel chez eux, ils refusent la remise en cause.

      Les intolérants tuent les gens. Mais quand la religion enseigne l’intolérance à ses adeptes, comme l’Islam ?

      « cela ne me donne ni ne me donnera dans le futur aucun droit de l’imposer aux autres  » 

      .Mais quand la religion impose d’imposer socialement sa religion ?

      Les interdits de musulmans s’imposent de facto en société. C’est une partie du problème.


      L’Islam impose a ses adeptes une distinction sociale d’intolérance.

      Si vous invitez 2 couples chez vous, dont l’un musulman, vous constatez de suite qu’il impose par ses manières et ses interdits de sa religion qui refuse de s’intégrer.

      Sa femme est habillée voilée comme une bédouine du 7eme siècle.

      Pour le repas ils imposent de modifier le repas familial par leur intolérance refuser du porc et s’intégrer. Vous êtes obligé de vous adapter à leur intolérance religieuse, vous n’allez pas faire 2 viandes.

      Le rapport aux femmes est moyenâgeux. Même dans la mort.

      Les hommes ont droit à 72 vierges (déjà avoir le fantasme de vierges, c’est une idéologie en pédophilie), et les femmes n’ont droit au paradis qu’a leur mari, même si c’était un abruti dans la vie.


      • Pascal L 28 mai 11:54

        @Spartacus Lequidam
        Le paradis islamique est une version terrestre du paradis chrétien. L’homme pourra ainsi suivre tous ses fantasmes et suivre son orgueil sans se préoccuper de Dieu, relégué au 7ème ciel. Le paradis islamique, c’est des siestes sur des sofas, de la nourriture douce et des boissons enivrantes (une rivière de vin y coule). Il n’y a pas de soleil car le soleil brûle en Arabie. Rien n’est dit sur les relations avec les autres personnes du paradis, y continue-t-on la guerre ? En fait cette histoire de vierges est liée à une erreur de traduction. Le paradis islamique est plutôt d’origine perse, mais en Perse, ce ne sont pas des vierges mais du raisin blanc, bien blanc et bien rond, qui d’ailleurs est manquant dans la liste des sublimes nourritures qui s’y trouvent dans le Coran alors qu’il y a du vin. Une vierge à la peau transparente, cela me semble cacher quelque chose. Les Musulmans sont les rois de l’excuse douteuse face aux incohérences du Coran, donc ils ont pensé que la virginité était rétablie automatiquement après chaque copulation... 
        La pensée véhiculée par l’islam s’oppose frontalement aux dernières découvertes des historiens, mais la plupart des Musulmans sont dans le déni de la science. Enfin pas tous, si j’en juge par la croissance exponentielle de l’apostasie.
        Donc pour un historien, le nom de mḥmd (Muḥammad) n’est qu’un titre honorifique qui était porté par le prophète Daniel dans le judaïsme. Ce nom a été porté par tous les chefs de guerre jusqu’à ʿAbd Al-Malik qui a décidé de le réserver au plus obscur de ses prédécesseurs, celui qui a été complètement oublié pendant 60 ans après sa mort. La langue et l’écriture du Coran nous rappelle furieusement le syro-araméen parlé dans le nord de la Syrie, bien éloigné de la Mecque qui n’existait pas encore, Mecque bien utile pour oublier Jérusalem dont le Coran ne cesse de parler...


      • Étirév 28 mai 08:22

        « religions et laïcité, pour les nuls » ou la lutte des hommes pour le pouvoir spirituel
        Rappel : En remontant dans le passé pour chercher l’origine de la Religion primitive, nous découvrons qu’elle était basée sur les lois de la Nature, qu’elle était naturelle. Et c’est en cela qu’elle diffère des religions modernes qui, toutes, sont basées sur la violation de la Nature, qui sont surnaturelles. Et comme toutes les erreurs triomphantes sont intolérantes, elles ne se laissent pas discuter, parce que leurs prêtres ont une conscience vague des absurdités qu’ils enseignent. Comme tous les usurpateurs, ils condamnent, avec la dernière rigueur, le régime antérieur au leur, celui qu’ils sont venus renverser.
        Pendant que les plus audacieux s’emparaient du pouvoir religieux, d’autres formaient un parti d’opposition, un pouvoir laïque, en perpétuelles luttes avec les premiers, et toujours leurs discordes avaient pour prétexte « la Vérité » que ni les uns ni les autres ne possédaient.
        Les Prêtres prétendaient l’enseigner, en se basant sur une tradition qu’ils avaient altérée. Les laïques leur montraient leurs erreurs et voulaient substituer à leurs dogmes des dogmes nouveaux, fondés sur des hypothèses forgées de toutes pièces dans leur imagination et qu’ils enseignaient au nom de la raison, quoique ces dogmes laïques, instables du reste, n’avaient pas plus de valeur que ceux des Prêtres. Ils en avaient même moins parce que, au fond du dogme religieux, on retrouvait la science antique, l’Absolu féminin, tandis que dans la science des hommes cet Absolu, quand on l’apercevait, était condamné au nom de la raison de l’homme qui créait le relatif. En réalité, ces luttes n’avaient qu’un but : conquérir le pouvoir en dirigeant l’Instruction publique et en enseignant aux jeunes générations que le gouvernement des vainqueurs était le meilleur des régimes.
        BLOG


        • Trelawney Trelawney 28 mai 08:42

          Il est étonnant que la laïcité se fiche éperdument des religions, car qu’elles soient là ou pas, ca n’empêchera pas un pays de vivre selon des principes laïcs. Alors que les religion sont empêchées pas la laïcité.

          Je pense que le problème vient de l’insolubilité des religions monothéiste, alors qu’elles ont toutes les trois le même dieu.

          A Berlin, est en train de se construire un lieu de culte qui accueillera les 3 religions sous le même trois. Ce lieu se nomme « House One » ou maison de l’unique. C’est une démarche qui permettra sans aucun doute à ces trois religions de vivre ensemble et s’épanouir dans une communauté laïque.


          • Pierre Régnier Pierre Régnier 28 mai 09:27

            @Trelawney

            Cela permettra surtout de vivre béatement à la triomphante mode mensongère, laïque et religieuse, dans l’oubli des gigantesques massacres réalisés au nom de Dieu, par certains de ceux qui croient en lui, et par ceux des athées qui les méprisent.


          • MKT 28 mai 13:50

            @Trelawney
            Cette situation d’un lieu commun aux trois religions issue de la même souche est facilitée par le fait que le représentant du christianisme est un pasteur (probablement luthérien).
            Les temples protestants ne sont jamais décorés avec des statues ou des représentations humaines (interdit chez les juifs et les musulmans).

            Ils se cassent bien la tête, une salle communale aurait bien fait l’affaire.


          • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 28 mai 09:29

            Bonjour Kamal,

              En 2007, j’écrivais sur mon journal et sur cette antenne.

              Période troublée par le journal Charlie Hebdo...

              Etre laïc, c’est rester neutre, sans préjugé, et prendre du recul sur toutes les religions et les croyances qui se valent toutes si on y réfléchit bien.

             Elles ont toutes subi des schismes avec haut et des bas.

             Prendre du recul, c’est chercher les cycles.


            • Pierre Régnier Pierre Régnier 28 mai 14:14

              @Réflexions du Miroir

              les religions et les croyances qui se valent toutes si on y réfléchit bien

              Vous répétez là une contre-vérité très à la mode et qui, hélas, sous-tend la conception de l’auteur de cet article, par ailleurs bien intentionné.

              Les religions, oui, d’une certaine manière se valent toutes, puisqu’elles ne se préoccupent plus que d’étendre (l’islam) ou de retrouver (le “christianisme“) leur pouvoir sur la société.

              Mais les croyances, non. L’hébraïsme est fondé sur la croyance dans le bien-fondé des nombreux massacres attribués à des commandements de Dieu dans l’Ancien Testament (AT).

              Dans le Nouveau Testament (NT) est exposée la croyance en un juif très pacifique et pacifiste, Jésus de Nazareth, qui vient modifier radicalement cette horrible conception divine  : Dieu veut l’amour universel et la solidarité de tous les humains dans la paix.

              Six siècles plus tard, l’islam relance la croyance dans la “bonne criminalité“ voulue par Dieu, même si conçue moindre que dans l’AT.

              On en est toujours là aujourd’hui, le déni de cette réalité en plus.

               


            • MKT 28 mai 14:31

              @Pierre Régnier
              Il est assez frappant (sans mauvais jeu de mots) qu’il existe un similitude entre islam et judaïsme.
              Rien que les supports écrits (table de la loi gravée par Dieu lui-même ou coran texte directement issu d’Allah).
              Du coup la doctrine édictée par Jésus est une vraie rupture et refondation du lien entre l’homme et le Père.


            • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 28 mai 16:33

              @Pierre Régnier bonjour,
               Bon commentaire.
               J’ai déjà entendu ce genre de commentaire lié à la foi.
               Le problème, c’est ce que les gens en font « au nom de ... » (d’un dieu) 
               Cela n’a rien à voir avec l’amour.
               Je ne vais pas vous citer une série de cas dans lesquels ce sont des massacres qu’il faut attendre de cette pensée « au nom de dieu ».
                Stéphane Bern en a repris quelques cas dans « Secrets d’Histoire ».
                Chez les chrétiens entre les protestants et les catholiques et l’histoire en est pleine de ces cas. Les « fous de dieux » comme on a appelé certains islamistes existent bel et bien
                Il y a le bien nommé Saint Louis 
                Vous avez le massacre de Saint Barthélémy.
                Henry IV y a laissé la vie quand il a voulu réunir deux religions dans la paix.
                Il y a aussi ce qui s’est passé avec Blanche de Castille, Marie Stuart et se passe encore à Uniked Kingdon, les anglicans et les catholiques. : Marie Stuart
                Je ne vous fais pas dire que l’Ulster et l’Ecosse, sont des adversaires religieux et politiques.
                Tout cela, je le répète « au nom de ... »
                J’ai mis le mot dieu en minuscules. Ce n’est pas une faute d’orthographe.
                Si vous remontez encore plus haut dans l’histoire, ce n’était pas du monothéisme qu’il s’agissait.
                L’Egypte a tenté le coup du monothéisme avec Akhenaton et le soleil comme seul dieu.
                Il a été effacé des cartouches en son nom.
                Son fils Toutankaton est redevenu Toutankhamon...
                J’ai assez écrit à ce sujet dans un triptyque que j’avais appelé « Le ciel pour horizon ». C’est un sujet sur lequel j’ai planché pendant des années pour essayer de comprendre ce qu’est la foi et dans lequel j’écris "L’idée de la mort, car elle y est souvent associée, se supporte mieux en imaginant un monde qui lui suit, construit selon notre propre désir d’éternité dans un paradis imaginaire. L’angoisse face à la mort est transformée en espoir. Il y a 120.000 ans, l’homme préhistorique, devant la dépouille d’un congénère, manifeste de l’incompréhension à l’immobilisme de ce dernier et cet état le pousse à rejeter cette mort. La première réaction se retrouve dans son invention de scinder l’âme et le corps du défunt. La perméabilité à l’idée religieuse est facilitée par le soulagement face à la mort. Contrairement à l’animal qui ne vit que dans le présent, sa préoccupation du sacré se retrouve dans sa volonté d’apporter une sépulture à son semblable défunt. Celle-ci est ornée de fleurs, d’offrandes, de symboles prouvant, par là, une manifestation de rites funéraires reliés à la reconnaissance d’un au-delà. L’invention des divinités apparaît, il y a 12.000 ans.

              "
                La croyance remonte dans l’histoire des hommes bien loin dans le temps.


            • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 28 mai 16:39

              Les hérétiques, on les brûlait.
              Cela faisait un beau spectacle pour ceux qui venaient voir souffrir.
              Les sorcières ont été les premières à caresser le feu de près. 


            • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 28 mai 16:44

              En 1914, mon grand-père s’est engagé dans la guerre. Je ne l’ai pas connu et pour cause.
              Il a vu les curés envoyaient les soldats avec de l’eau bénite.
              Il est revenu touché par les affres de la guerre. 
              Gazé, il est mort des années après la fin de la guerre.
              Vous allez le trouver dans un cimetière, mais il n’a pas la croix sur la pierre, mais un glaive cassé.
              Depuis, l’athéisme s’est implanté chez ses successeurs. 


            • cyrus cyrus 28 mai 16:53

              @Réflexions du Miroir

              les athée ne sont pas non plus laîque , 
              ca ne les as pas deranger de « bouffer du curée » pendant la revolution francaise .
              https://fr.aleteia.org/2017/09/02/2-septembre-1792-115-pretre-et-religieux-sont-massacres-au-coeur-de-paris/


            • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 28 mai 17:01

              @cyrus bonsoir,
                Exact. L’athéisme est une espèce de croyance qui dit que l’homme est comme les autres êtres vivants qui naissent et meurent sans aucune autre forme de procès.
                « Poussières d’étoiles » en a dit Reeves 


            • cyrus cyrus 28 mai 17:14

              @Réflexions du Miroir

              Une laîcité saine doit être le contraire d’ un fanatisme , et ca vaut pour les croyant comme pour les non croyant ...

              La foi ou son absence doit etre une question personelle a garder dans la sphere privé , aucune croyance ne peut etre imposé a l’ autre , c’ est a elle de s’ imposer ou pas dans l’ esprit de chacun ... 

              tenter de l’ imposer , c’ est douté que cette croyance puisse convaincre par elle meme , si elle est juste elle n’ as pas besoin d’ etre poussé au cul , que ce soit l’ atheisme ou la devotion , la vendre en fait un sectarisme de controle sociale et eneleve tout ce qui est intéressant dans une « conaissance/gnose » 


            • cyrus cyrus 28 mai 17:16

              @Réflexions du Miroir

              Bonsoir au passage egalement ...


            • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 28 mai 18:25

              @cyrus
               J’ai plussé.
               Bonsoir et bon we. smiley


            • Pierre Régnier Pierre Régnier 29 mai 07:49

              @Réflexions du Miroir

              Non, justement, l’important ce n’est pas, en tous cas pas seulement, et même pas principalement ce que les gens en font.

              Et cela a bien à voir avec l’amour.

              Les tricheries langagières, partout présentes dans le monde actuel, alimentent cette épouvantable contre-vérité : en matière de religion les écrits des fondateurs appelant à massacrer ne sont pas plus dangereux que les écrits appelant à l’amour, au pardon, à l’altruisme.

              L’ancien catholique très pratiquant que je suis est particulièrement indigné par le Nouveau Catéchisme de l’Église qui justifie l’attribution à Dieu des grands massacres de l’Ancien Testament, et par la Bible de Jérusalem qui répète cette ignominie, alors que l’occasion était donnée de rétablir enfin, la primauté de la parole pacifiante de Jésus.

               Pierre Régnier, auteur de Désacraliser la violence religieuse


            • Pierre Régnier Pierre Régnier 29 mai 08:11

              Concernant les écrits “des fondateurs“ je parle évidemment, dans le cas de Jésus de Nazareth, des propos rapportés par écrit par ses apôtres l’ayant connu et accompagné.


            • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 29 mai 09:58

              @Pierre Régnier bonjour,
                Je pense qu’il serait temps de créé un nouveau catéchisme, et une troisième version de Testament, bien plus moderne encore.
                Il y a trois type d’entités, de personnes : les dieux ou créateurs qui n’en on rien à faire de ce qu’ils créent et testent, les prophètes ou les vendeurs, qui apportent la bonne parole, et les clients ou ouailles qui obéissent à des dogmes venus d’en haut et que l’on ne voient jamais car ils sont trop discrets.
               Je pense que vous oubliez cette idée : On peut très bien être pacifiste sans être croyant en qui que ce soit et qui suivent résignés face un destin« 
               Un bon film à voir si ce n’est déjà fait : »Le Tout nouveau Testament". 


            • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 29 mai 10:15

              @cyrus bonjour,

                Je vois que vous n’avez pas encore le « passeport » pour votre premier billet.
                Je ne peux aller le voir. Si vous me l’envoyez, je jetterai un coup d’œil.

                Sachez que vous n’êtes pas le seul Mon dernier billet écrit dans mon journal qui était une suite à la lecture d’un livre resté très peu connu. L’auteure, Zoé Sagan, que j’avais invitée. Le billet a été envoyé dans une version abrégée sur Avox comme un autre du même auteure, il y a un an.
                Il ont été tous deux dans un état lattent de la validation éternelle que j’ai publié hier pour être complet 
                La réponse de Zoé a été ; « Pour votre info il y a un service de renseignement étranger qui a une équipe payé pour que rien ne sorte sur BRAQUAGE, une journaliste de la RTBF a osé faire une chronique et elle a été convoqué immédiatement par son patron qui a eu des coups de pression, sa boite mail a aussi été hacké, c’est donc normal que rien ne passe sur AgoraVox, ils surveillent et contrôlent tout, je fais peur que voulez-vous, tant mieux, ça prouve que les romancières peuvent avoir de l’influence même au temps de l’illettrisme ».

              J’ajouterai qu’Avox, vu mon expérience sur ce forum, a un autre impératif : la publicité.
              Le site se doit de montrer aux publicitaires qu’il est bien suivi (et donc la pub avec lui) et le meilleur moyen est de montrer le nombre de clics et de commentaires. 


            • Pierre Régnier Pierre Régnier 29 mai 10:34

              @Réflexions du Miroir

              On peut, bien sûr, être pacifiste sans être croyant.

              On ne peut pas l’être en refusant de faire la différence entre des textes, religieux ou pas, qui appellent à l’amour et à la paix et des textes qui appellent à la haine et à la violence.

              Refuser en France aujourd’hui de voir la différence entre, d’une part les propos de Jésus - qui n’a jamais commis de violence - qui appellent à l’amour universel et, d’autre part, les propos du prophète Mohamed - qui a lui-même beaucoup massacré - qui justifient de la haine et de la violence, cela conduit très logiquement, très banalement, à des massacres comme ceux de Charlie Hebdo, du Bataclan et les nombreux autres, moins collectifs, qui ont suivi et qui continuent.

              Il faut reconnaître cette évidence : l’islam n’est pas compatible avec une France qui voudrait le vivre-ensemble dans la paix et la solidarité.


            • Kamal GUERROUA. Kamal GUERROUA. 30 mai 20:48

              @Réflexions du Miroir
               Merci de votre lecture. Je pense que vous avez raison dans l’ensemble. La laïcité ne devrait pas être, de mon point de vue, un prétexte pour saboter la religion, mais une citadelle pour la protéger, dans sa sphère privée, des manipulations qui la brouillent et la polluent. Si l’on démarre de ce point, on convergera automatiquement vers le véritable sens d’être laïc, c’est-à-dire être dans la neutralité, en dehors des interférences pathogènes du religionisme, si j’ose ici l’expression.


            • Kamal GUERROUA. Kamal GUERROUA. 30 mai 20:58

              @Pierre Régnier Merci de votre lecture. Ce que vous dites est flou, dans la mesure où vous attribuez le qualificatif de « bonne criminalité » à l’islam (terme déjà ambigu), et vous le déniez au Christianisme et au Judaïsme, que vous considérez « religions de l’amour ». Je ne défends ni votre vision ni l’autre qui défend le contraire, mais je dis tout simplement que toutes les religions monothéistes portent en elles mêmes des germes de violence. Donc, pour moi, aucune religion de ces trois-là n’est à même de prétendre qu’elle est « totalement » pacifique et visant l’amour et l’espérance. 


            • Pierre Régnier Pierre Régnier 31 mai 21:49

              @Kamal GUERROUA.

              Je mets entre guillemets l’expression “bonne criminalité“ pour montrer qu’elle est très ambigüe (pour le moins), pas moi.

              Je ne considère pas le judaïsme comme une religion de l’amour et je n’emploie pas le terme judaïsme pour parler de la religion de l’Ancien Testament. J’emploie plutôt le terme hébraïsme pour parler de cette religion très violente et attribuant ses violences à Dieu. Mais c’était il y a 3000 ans. Le judaïsme est, lui, très ambigu. Il feint de ne pas voir cette violence et se présente comme animé par les seuls “bons appels de Dieu" adressés au seul peuple prétendument “élu“ par lui.

              Je ne considère pas le christianisme comme une religion de l’amour. Je dis même qu’elle trahit le Jésus dont elle se réclame, lequel a vraiment choisi l’amour, lui, jusqu’à accepter d’en mourir sous la torture.

              Je n’ai pas encore lu votre nouvel article mais vais le lire avec attention, parce que je vous vois comme un très sincère chercheur de paix et de véritable vivre-ensemble dans la solidarité.


            • facta non verba 28 mai 13:32

              « la religion émane de l’âme »

              Non ! Elle « émane » d’abord de la famille et de la société.


              Amicalement, une petite remarque sur une faute très fréquente :

              « qu’elle qu’il soit » doit s’écrire « quel qu’il soit », car quel s’accorde.

              Autre exemple : « quelles qu’elles soient »


              • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 28 mai 16:47

                @facta non verba
                Exact et la croyance se propage de génération en génération.
                Le français et ses fôtes d’ortograf....
                Je ne sais pas à qui vous les portez.
                Un sujet que mon copain Bernard m’apporte quelques idées avec l’humour bien nécessaire


              • Kamal GUERROUA. Kamal GUERROUA. 30 mai 20:02

                @facta non verba
                 Merci de votre lecture et de cette remarque pertinente sur cette coquille malencontreuse. Pour votre autre remarque la religion émane aussi de la famille, mais quel type de religion ? Me concernant, je parle de religion-spiritualité et non pas de religion-dogme. D’où mon assertion. 


              • eddofr eddofr 28 mai 15:35

                En tout état de cause, je ne pense pas qu’il s’agisse d’un problème de religion ou de croyance.

                La religion n’est qu’un prétexte « comme un autre »’ pour tous ceux qui veulent imposer leur autorité, dominer, contrôler, exploiter, assouvir leur pulsions de violence, trouver des excuses à leurs échecs, à leur inaction ou à leurs soumissions.

                En cela, la religion Musulmane ne présente aucune particularité.

                On retrouve dans toutes les religions, et cultures des dominateurs, manipulateurs, exploiteurs, escrocs, fainéants, soumis, violeurs, agresseurs, voleurs, trafiquants et terroristes.

                La culture occidentale semble créer une plus grande affinité pour la violence impersonnelle (je ne commets pas d’acte de violence moi-même, mais je la suscite, la génère ou l’admet).

                La culture arabe semble créer un plus grande affinité pour une violence personnelle (je domine, je tue, j’agresse, je meurs, ...).


                • Kamal GUERROUA. Kamal GUERROUA. 30 mai 20:07

                  @eddofr
                  Merci de votre lecture.
                  J’admets votre constat sur le fond, mais pas dans le détail, dans la mesure où, dans mon billet en haut, la religion focalisée n’est pas celle des dogmes, des lois, des versets, des psaumes, des pratiques, mais celle de l’Esprit, avec majuscule. Et si l’on se met d’accord sur ce point-là, il me semble que votre assertion en sera radicalement altérée, bien qu’elle porte en elle-même un brin d’objectivité.


                • Esprit Critique 28 mai 16:15

                  Un tissus de négations de la réalité de L’Islam et du Coran : Idéologie Mortifère.

                  Pour l’auteur c’est la faute a la Laïcité et Zemmour !

                  Comment peut-on imaginer de telles saloperies !


                  • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 28 mai 17:11

                    @Esprit Critique,
                     Me permettez-vous que je sourie avec votre commentaire ?
                     Je joue aussi à l’esprit critique et pas uniquement au sujet de l’islam.
                     Le Coran et la Bible sont des livres qui ont été écrit par des suivants et pas par les acteurs mêmes de leur vie.
                     Je me souviens d’un livre qu’avait écrit Beigbeder qui rencontrait Jean-Michel di Falco dont il avait écrit le livre « Je crois moi non plus » et qui disait « j’aurais aimé comme dans James Bond : »Je suis Bond, James Bond« 
                      Et qui alors dirait »Je suis Christ« , »Jésus Christ".   
                      


                  • Esprit Critique 28 mai 19:27

                    @Réflexions du Miroir
                    L’ennemi n’est pas toujours dans le miroir.


                  • Kamal GUERROUA. Kamal GUERROUA. 30 mai 20:08

                    @Esprit Critique Hors-sujet !


                  • Esprit Critique 31 mai 00:06

                    @Kamal GUERROUA.
                    Votre sujet c’est la promotion du Nazislamisme sous couvert de liberté religieuse.
                    Takya y croire


                  • Esprit Critique 28 mai 19:25

                    La laïcité peut se définir simplement, c’est ma définition la plus simple : 

                    « Nul précepte religieux n’est opposable a personne »

                    Rappel : La laïcité a été imaginée et mise en place sur deux siècles pour mettre la gestion de la vie sociale, de la vie civile, et des libertés a l’abri des dogmes religieux de l’époque.

                    Aujourd’hui nos libertés en France sont égorgées au nom de l’Islam et du Coran. Comme Elisabeth Badinter, je ne pardonnerais jamais a la gauche d’avoir détruit la laïcité.

                    Les propos de cet article démontre une inculture totale et manipulatrice du sujet.

                    Bonne méditation.


                    • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 29 mai 16:16

                      @Kamal

                      Vous êtes laïc parce que vous n’êtes pas prêtre. Le mot renvoie à la religion chrétienne qui distingue les clercs (prêtres, moines, nonnes...) et les laïcs.

                      Si vous, de culture musulmane, vous vous revendiquez de la laïcité, vous êtes « laïque » (au masculin comme au féminin). Les laïques n’empêchent personne de « croire » ; ils veulent seulement que les religions n’interfèrent pas dans la conduite de la cité. Dommage que l’Algérie n’ait pas choisi d’être une république laïque et se soit mise sous tutelle de l’arabo-islamisme.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité