• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Voiture écologique : l’envers du décor...

Voiture écologique : l’envers du décor...

JPEG

La COP24 se déroule actuellement à Katowice, en Pologne. Les dirigeants des plus grandes puissances mondiales tentent de trouver des solutions pour soigner notre planète, notre monde qui "ne va pas du tout dans la bonne direction" comme l'a rappelé l'ONU le 3 décembre.

Une des solutions semble toute trouvée : le tout-électrique. Les véhicules électriques sont annoncés comme étant la solution idéale pour limiter nos émissions de gaz à effet de serre, limiter notre usage des énergies fossiles et ainsi enrayer le réchauffement climatique. Mais la vérité est tout autre.

 

Un cri d’alarme

De nombreuses voix s'élèvent contre une solution moins bénéfique qu’annoncée au départ. Une des premières voix à se faire entendre est celle de Carlos Tavares, le PDG de PSA, qu’on imaginait pourtant mal dans un rôle de lanceur d’alerte. C’est pourtant lui qui en septembre 2017 au salon de l’automobile de Francfort à pointé du doigt certaine limites aux avantages qu’offrent les voitures électriques.

Dans le même sens, l’essayiste Guillaume Pitron nous alarme sur les dangers de l’expansion de la production de batteries électriques présentes dans les voitures électriques, mais également dans les éoliennes, les panneaux solaires ou encore utilisées dans nos smartphones. L’impact négatif de l’industrialisation d’une batterie électrique sur la planète se fait sur l’ensemble du cycle d’industrialisation.

 

Un danger pour la planète

Les batteries électriques sont faites à partir de métaux rares comme le graphite, le cobalt, l’indium, le prométhium ou encore le tungstène. Ces métaux sont extrait puis raffiner pour pouvoir entrer dans la conception d’une batterie.

L’extraction de ces minerais rares se fait aujourd’hui majoritairement en Chine. Ce choix et simple à comprendre : là-bas les réglementations environnementales et sociales n’en sont qu’à leur balbutiements (doux euphémisme). Ces mines sont considérées, par Guillaume Pitron, comme étant “encore plus néfastes pour notre planète que l'extraction de pétrole”. En effet, pour séparer le minerais rare du reste de la roche, il est nécessaire d’utiliser un grand nombre de liquides chimiques qui sont ensuite déversés dans la nature. De plus, il est judicieux de rappeler qu’une fois extraits, ces minerais nécessitent d’être acheminés en grande quantité vers les zones de production, ce qui évidemment est source d’émission de gaz à effet de serre.

 

Un danger pour l’Homme

Ainsi cette extraction est un danger pour la planète mais également pour les populations locales. La majorités des mines sont composées de travailleur illégaux et exploités. Le danger plane sur eux mais également sur les populations qui utilisent les eaux salit par tout le processus d’extraction et le nettoyage des minerais à l’aide de produits chimiques ensuite déversés dans les fleuves. Les population locales souffrent de ces rejet chimiques, Guillaume Pitron témoigne : "Tout autour, vous avez des riverains qui habitent par milliers dans ce qu'on appelle des "villages du cancer", car les gens meurent les uns après les autres. Et on peut supposer que c'est du fait de ce qu'ils boivent, respirent et mangent, issus de ces lacs de rejets toxiques, qu'ils meurent à petit feu."
 

 

Le recyclage des batteries

Un autre point mérite d’être mis en lumière : le recyclage de ces batteries électriques.

En effet, ces batteries n’ont pas une durée de vie extensible et arrive rapidement à expiration et cela, alors que les industriels ne recyclent pas ces minerais. Certains de ces métaux rares ne sont recyclés qu’à hauteur de 1% de l’extraction totale.

Une voiture électrique ne fera donc pas le bonheur des marchés d’occasion, contrairement par exemple à un véhicule diesel, qui est certes, bien plus polluant à court terme mais dont la durée de vie est hautement supérieure. Le processus d’industrialisation d’un véhicule électrique est près de quatre fois plus énergivore que celui d’un véhicule classique.

 

Les voitures électriques roulent encore au pétrole

Le dernier paradoxe des véhicules électriques est l’origine de l’électricité nécessaire au fonctionnement de ces voitures dites “de demain”. Lorsqu’en France on sait que 70% de l’énergie est produite grâce au nucléaire, il y a de quoi grincer des dents. Dans les faits nos voitures roulent donc au nucléaire.

De plus en Chine, un des marchés d’avenir ciblée par les grands constructeurs automobiles, l’électricité est produite à 71% via des énergies fossiles. On atteint des sommets de l'absurde…

Si l’ensemble de ces chiffres sont méconnus du grand public, cela s’explique par la délocalisation de ces pratiques et s’explique également par le greenwashing dont nous sommes victimes. Le problème des émissions de gaz à effet de serre est seulement déplacé. L’air de nos villes et plus purs et nos dirigeants réalisent leurs engagements de réduction de gaz à effets de serre.

L’Union Européenne s’est engagée par exemple à réduire de 30% son émission de gaz à effet de serre.

 

Quelles solutions pour demain ?

Les solutions sont identifiées : ramener dans nos pays l’extraction des minerais rares ou tout au moins contrôler les conditions dans les mines chinoises. Il est également impératifs d’utiliser les métaux que nous savons recycler afin de ne pas reproduire les erreurs du passé et user la planète d’une nouvelle ressource. 


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

86 réactions à cet article    


  • Arogavox 4 décembre 10:52

    cf le fameux « Matter matters too » de Georgescu Roegen 

     « l’activité humaine ne peut que dégrader notre environnement, consommer irrémédiablement les matières premières, bref augmenter l’entropie, le désordre du système terre »   https://www.alternatives-economiques.fr/entropie-de-leconomie/00015942


    • Arogavox 4 décembre 10:59

      "L’espèce humaine et le système terre n’échappent pas et n’échapperont pas aux lois générales de la physique :
      ce sont des systèmes qui naissent, se développent et meurent quand ils ont dégradé l’entropie disponible.

      Un point de vue dérangeant et convaincant qui n’a bien sûr pas pour finalité de justifier la poursuite des gaspillages actuels.
      Nicholas Georgescu-Roegen était un écologiste avant l’heure, mais qui peut nous éviter de nous donner à nouveau des objectifs utopiques débouchant une fois encore sur des pratiques totalitaires.

      "


    • pemile pemile 4 décembre 14:23

      @Arogavox « dégradé l’entropie disponible »

      Dégrader l’entropie, c’est faire de la néguentropie ?

      L’entropie disponible, c’est quoi ?


    • Arogavox 4 décembre 18:30

      @pemile
      effectivement, cette formulation employée dans la page Web que j’ai citée, n’est pas très sérieuse d’un point de vue strictement scientifique.
       Mais ce n’est pas une citation du scientifique G. Roegen : le contexte montre bien qu’il ne s’agit que d’une vulgarisation de son travail et de ses communications :
       il me semble qu’avec un minimum de bonne volonté, cela reste plutôt compréhensible


    • pemile pemile 4 décembre 18:50

      @Arogavox « il me semble qu’avec un minimum de bonne volonté, cela reste plutôt compréhensible »

      Oui, mais dixit Boileau, autant éviter d’exiger de la bonne volonté du lecteur, non ? smiley


    • baldis30 4 décembre 19:30

      @Arogavox

      bonsoir,
      Ouf que les dinosaures aient disparu Ouf .... parce qu’est ce qu’ils bouffaient sans rien laisser aux autres ...... merci la météorite !


    • Arogavox 4 décembre 21:06

      @pemile
      Noter que pour ma part je n’exige rien du tout : je n’ai fait que citer les écrits, assez compréhensibles par moi-même, de quelqu’un dont je ne connais rien à part cette page dans laquelle il avait fait l’effort de partager sa propre compréhension du célèbre scientifique G. Roegen !


    • Gabriel Gabriel 4 décembre 11:05

      Le pire c’est qu’il faudra combien de centrales nucléaires supplémentaires pour que chacun puisse recharger ses batteries ? La voiture électrique, une aberration écologique, une folie totale ! 


      • Ouam Ouam 4 décembre 14:52

        @Gabriel
        "Le pire c’est qu’il faudra combien de centrales nucléaires supplémentaires pour que chacun puisse recharger ses batteries ? La voiture électrique, une aberration écologique, une folie totale ! 

        « 

        J’ai la réponse, elle est donné par le pdg de Toyota France dans l’emission de ce we de Rmc concernant les experts en bagnole, comme ca ceux qui veulent verifier l’info ont les sources et juste à écouter l’emission (*1)

        ce qui est expliqué :
        Actullement le parc européen est de quelques % de pur VE.
        Si demain on desirais passer que à 15% du parc en tout electrique,

        il faudrai précisément 40 nouvelles centrales nucleaires de plus pour les recharger
         
        D’ou le choix de toyota de ne pas trop investir dans des véhicules de type tout batterie li-lion mais d’etre dans l’hybride actuel
        et dans le cas du tout electrique en cours (et seulement pour les flottes captives et bus etc...) vers l’hydrogène (pile à..) .
         

        (*1) Je l’avais calculé à l’époque et à l’arrache si tout le parc des Francais etait passé au tout electrique, on m’a cherché des poux dans les cheuveuxs, avec l’etude faite par des scientifiques sur le sujet que toyota à enfin dévoilé, le sujet est clos et non contestable.

        Clap de fin pour les intoxiqueurs de la »soi disant" bagnole electrique propre
        qui est l’arnaque du siècle smiley


      • Julien S 4 décembre 16:01

        @Ouam
        .
        40 centrales nucléaires pour faire rouler 15% du parc automobile français en électrique ? 
        .
        Des centrales pas grosses, alors. 


      • scorpion scorpion 5 décembre 11:20

        @Julien S
        Plus grosse que ton cerveau toujours mais ça, à te lire, c’est pas trop difficile. 


      • pemile pemile 5 décembre 12:14

        @scorpion

        Tiens, quelqu’un aussi nul en calcul que Ouam !


      • Ouam Ouam 5 décembre 12:37

        @Julien S
        non 40 c’est pour les 15% c’est pour le parc européen.
        J’ai mis les sources, remonte mon post.

        Solution no 2
        demande à pemile c’est un adorateur de la poubelle electrique, du smartgrid, du linky & de tpoutes les fachoseries et surtout un expert de l’a peu pres sur tout smiley


      • Ouam Ouam 5 décembre 12:42

        @pemile
        "Tiens, quelqu’un aussi nul en calcul que Ouam !

        "

        Dans les nul, j’avoue etre en prosternation devant toi, j’ai trouvé mon maitre ^^

        Au fait alors toujours pour le partage des batteries en location l’artiste smiley

        Parce que en droit commercial (et en droit tout court) t’a l’air d’etre un sacré expert aussi smiley

        Et l’etude récente citée par le pdg de toyota ne doit pas t’arranger ^^
        Hein l’expert en tout , on t’attends pour démentir smiley smiley


      • pemile pemile 5 décembre 12:51

        @Ouam « Hein l’expert en tout , on t’attends pour démentir »

        En plus d’être nul en calcul, t’es aussi expert en projections délirantes sur tes contradicteurs, incapable de comprendre ce que tu lis, tu interprètes de travers et demande de démentir ! smiley


      • Ouam Ouam 5 décembre 13:06

        @pemile
        pourquoi ce n’est pas toi qui expliquais qu’on pouvais se servir de la batterie de la voiture en tampon ?
        bah j’ai du rever aussi smiley smiley
        deman tu nous annoncera que tu à toujours condamné les pratiques mafieuses de l’aquarius à ce rhytme de retournement de veste...

        ni es 40 centrales ...

        sacré toi , il faudrai t’inventer si tu n’existais pas ...
        avec toi au moins je rigole bien entre le taf


      • pemile pemile 5 décembre 13:47

        @Ouam « ni des 40 centrales »

        Tu nous donnes le calcul de ces 40 réacteurs pour 15% du parc ?


      • Bernard Dugué Bernard Dugué 4 décembre 11:28

        La solution, supprimer la voiture électrique et sortir de l’accord de Paris !

        cordiales salutations


        • vesjem vesjem 4 décembre 12:33

          En effet, 65% de l’électricité produite dans le monde est d’origine « fossile » (charbon : 40%, gaz : 20%, pétrole : 5% )

          Alors, recharger en électricité des batteries de bagnoles signifie brûler des carburants carbonés (pour 65%) en réduisant même, par une étape supplémentaire et inutile, le rendement global de la transformation de ce carburant en électricité ; un non-sens !

          Seule, l’utilisation d’une énergie propre en ville semble pertinente (particules fines) 


          • Julien S 4 décembre 13:25

            L’auteur a écrit : 

            .

            des métaux rares comme.................le prométhium...... 

            .

            Salut, Alex ! 

            Tu nous rappelles dans quel pays sont les principales mines de prométhium ? 

            Le stock mondial est estimé à combien ? 


            • gaijin gaijin 4 décembre 13:33

              @Julien S
              si le prométhium est le minerais qui sert a faire des promesses alors le stock est illimité et on en a une source au coeur de paris
              ( actuellement bunkérisée derrière un cordon de crs )
              pour en trouver c’est par là :
              http://images.mortderire.com/images/l-elysee-theatre-de-guignol.jpg


            • nono le simplet nono le simplet 4 décembre 13:35

              @gaijin
              si le prométhium est le minerais qui sert a faire des promesses

              crotte, tu as été plus rapide que moi à répondre smiley


            • Julien S 4 décembre 13:39

              @gaijin
              .
              Vous pensez qu’Alexis est le fils d’Olivier ? Le coup du prométhium pourrait le suggérer. 


            • amiaplacidus amiaplacidus 4 décembre 16:48

              L’auteur a aussi écrit : « des métaux rares comme le graphite... »

              Le graphite n’est qu’une forme de carbone, en fait la forme la plus stable.

              Rare ? on aimerait bien qu’il le soit dans l’atmosphère, mais en tout cas, il reste suffisamment de charbon un peu partout dans le monde.

              Une dernière chose, le carbone n’est pas un métal.


            • Nicolas_M bibou1324 4 décembre 13:30

              Vous confondez batterie électrique et voiture électrique. Une batterie électrique a une durée de vie limitée de par sa conception actuelle, elle est chère même si ça baisse, ses performances ne sont actuellement pas géniales et offrent une autonomie limitée. Sans compter le recyclage, inexistant actuellement même si on sait théoriquement le faire, car non compétitif. On n’en n’est qu’aux balbutiements de cette technologie qui est encore mal maîtrisée, il y a d’énormes progrès à faire, le graphène n’est qu’un piste parmi beaucoup.

              La voiture électrique, quand à elle, repose sur un moteur électrique. Sans frottement. A une durée de vie infinie. Oui, infinie, quand il n’y a pas de frottement il n’y a pas d’usure.

              Alors ne venez pas comparer la piètre longévité d’une voiture diesel à une voiture électrique. D’autant plus que les voitures diesel ont été rattrapées depuis longtemps par l’essence, renseignez vous. Les moteurs essence à transmissions à chaîne dépassent facilement le million de km sans entretient, là où une diesel peine à dépasser 300 voire 500 mille km.

              Sinon, par curiosité, c’est quoi selon vous les dangers du solaire, dont les panneaux sont recyclables à près de 100% et dont le bilan écologique devient positif au bout de seulement 3 ans d’utilisation.


              • Ouam Ouam 4 décembre 15:01

                @bibou1324
                ...La voiture électrique, quand à elle, repose sur un moteur électrique. Sans frottement. A une durée de vie infinie. Oui, infinie, quand il n’y a pas de frottement il n’y a pas d’usure.

                "

                 ??????
                et pas de roulements ? ni d’autres peces (qui euxs s’usent)
                J’aimerai bien avoir mon parc d’outillage electrique en durée de vie infinie, ca serai glop
                hélas il ne l’est pas .


              • ninportequoi 4 décembre 20:24

                @bibou1324
                Dans son utilisation et son recyclage, le panneau solaire en lui même ne pose pas de problème. Mais s’il est fait en Chine, l’énergie utilisée pour sa fabrication c’est surtout le charbon. Et il faut trois ans de production électrique, ce qui n’est pas anodin, pour compenser la fabrication au charbon.
                Ceci dit, ce n’est pas le pire système. Disons que le meilleur watt, c’est celui qu’on ne consomme pas.


              • Croa Croa 4 décembre 23:15

                À Ouam
                On se demande d’où sort Bibou et ses bagnoles à essence avec une transmission à chaîne smiley smiley smiley
                Aucune machine n’a une durée de vie infinie sauf pour les gens qui veulent faire leur intéressant  smiley
                Ceci dit les outillages électrique c’est de la merde. Les moteurs pour outils sont de type universels et ce n’est vraiment pas fait pour durer. Les mécaniques d’automobiles à moteurs thermiques ou électriques sont bien plus sérieuses. Quand le moteur est électrique il est synchrone à aimants (dit aussi bruchless) et c’est ce qui se fait de mieux.


              • vesjem vesjem 5 décembre 11:24

                @Croa
                le pb des moteurs élect c’est de remplacer assez régulièrement les roulements (paliers)


              • Croa Croa 5 décembre 12:50

                À vesjem
                On ne peut dire ça que des petits moteurs universel pas cher les roulements ne durent guerre en effet. En plus il y a des charbons qui durent encore moins.
                Les moteurs courants (milieu de gamme, asynchrones) tournent moins vite, il n’y a pas de charbon et les roulements durent très longtemps, environ de 5 ans pour un ventilateur fonctionnant tous les jours par exemple.
                Les moteurs haut de gamme (synchrones à aimants) qui tournent plus vite mais sont très équilibrés ont des roulement qui durent aussi extrêmement longtemps. Ces moteurs n’ont pas de balais non plus.


              • Ouam Ouam 5 décembre 13:24

                @Croa
                salut a toi
                 
                meme le brushless est loin d’etre universel et il demande aussi l’entretient.
                Ceui de mon vae est comme ca p ex.
                 
                Meme si on élumine les paliers et roulements dans les brushless les solénoides (ou les enroulements) sonts bien du cuivre verni, et comme tous les cuivres vernis... entre le chaud, le froid, l’humidité, etc...ben.....
                 
                D’ailleurs en parlant de cela je note que dans les contrats de loc / vente renaud zoé p ex qui est tout electrique
                je suis effaré du peu de garantie qu’il y a dessus en kilometrage sur 2 ou 3 ans...
                pas rassurant...
                 
                loin des 1 million de kms proposé en thermique par certains taiwainais avec certaines motorisations.
                 
                src 1
                "Mentions légales

                (1) Exemple de Location Longue Durée de Renault ZOE City, hors location de batterie, sur 37 mois et 22 500km avec un 1er loyer majoré de 8 000 € ramené à 2 000 € après déduction du bonus écologique de 6 000 €, puis 36 loyers« 

                https://www.renault.fr/promotions-vehicules-electriques/zoe.html

                 

                src2

                 »Gonflé. Une garantie sur un million de kilomètres, qui dit mieux ? Personne. Sûr de la fiabilité de ses voitures, il est vraie réputée, Honda crée l’évenement en garantissant son nouveau petit moteur diesel 1,6 de 120 chevaux sur un million de kilomètres ou dix ans."
                https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/automobile/20140604trib000833408/honda-garantit-ses-diesels-un-million-de-kilometres.html


              • Ouam Ouam 5 décembre 13:35

                @ninportequoi
                Merci pour ton info que je ne connaissais pas sur les panneauxs.
                Une question certainement conne ? mais qui à le mérite d’etre posée.

                Pourquoi au lieu de fabriquer les panneauxs solaires qui sonts à 99,99% du sable (verre) et utilisant aussi du silicium et quelques dérivés, on ne fabriquerai pas justement ces panneauxs solaires dans des zones arides tres ensoleillées (ex le desert sahélien)

                La c’est 100% benef ou presque pour la planète, qd il y a du soleil cad presque toujours on exploite celle ci pour faire tourner les usines, lorsqu’une tempete de sable (etc... donc assez rare) bah les ouvriers se reposent ou fonts autre chose (maintenance etc).

                Je sais c’est un peu simpliste mais le raisonnement à le mérite d’etre posé.

                si quelqun à une répoonse ou un complément d’infos.


              • Croa Croa 5 décembre 23:01

                À Ouam,
                Le silicium n’est pas rare. On en trouve partout et pas seulement dans les déserts. C’est sa préparation pour en faire des panneaux qui est délicate et coûteuse. Comme toujours lorsque le coût est dans le process ce prix baisse régulièrement. Les industriels qui font ça depuis longtemps ont toutes les chances de conserver de l’avance et ces gens ne sont pas dans le désert.


              • Julien S 4 décembre 13:56

                J’ai oublié comment dans les collèges on appelle à partir de la classe de 3e ces travaux personnels que les élèves doivent faire sur un sujet scientifique de leur choix ? 


                • gaijin gaijin 4 décembre 14:53

                  @Julien S
                  " comment dans les collèges on appelle

                  ......"
                  de l’endoctrinement ? smiley smiley smiley


                • Julien S 4 décembre 16:08

                  @gaijin
                  .
                  Oui, la connaissance scientifique est de l’endoctrinement. 
                  Prenez un homme raisonnablement intelligent sans excès, un bêta+ comme Noël Labornez, qui s’interdit la connaissance. Il peut dès lors déployer toute son intelligence dans l’irrationnel. Au contraire, un homme intelligent qui a quelque connaissance est un homme infirme, paralysé, qui ne peut plus parler contre le réel. Il est ainsi perdu pour la passion antiscience, à laquelle sinon il pourrait rendre des services. Résultat : on « ne peut pas l’encadrer ».


                • gaijin gaijin 4 décembre 16:23

                  @Julien S
                  vous confondez connaissance scientifique et ce qu’on enseigne a l’école ...
                  a titre d’exemple personnel je me souvient avoir fait un magnifique exposé sur le nucléaire et a quel point c’était un truc génial ...avec force documents fournis par ...edf ....
                  zéro objectivité ....scientifique .....


                • Julien S 4 décembre 17:06

                  Oui mais enfin quand vous avez fait votre exposé Hahn venait juste de découvrir la fission. On pouvait encore rêver. 


                • gaijin gaijin 4 décembre 18:37

                  @Julien S
                  je suis pas si vieux que ça smiley mais c’est vrai que c’était avant que l’on découvre la miraculeuse étanchéité de nos frontières .....


                • nono le simplet nono le simplet 5 décembre 07:19

                  @Julien S
                  un bêta+ comme Noël Labornez

                  Noël Labornez c’est moi ! smiley
                  vla t’y pas que tu t’adresses à moi en parlant aux autres ... franchement, hein, franchement ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Alexis

Alexis
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès