• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Volet N° 2 - Géopolitique des Cryptomonnaies « Le bitcoin est la première (...)

Volet N° 2 - Géopolitique des Cryptomonnaies « Le bitcoin est la première pierre de la révolution monétaire du 21e siècle »

Panorama général des cryptomonnaies : quelques exemples.

Revenons sur ce que sont les cryptomonnaies, classifiées par fonction : monnaie structurante, monnaie sociale, monnaie d'e-commerce, monnaie anonyme, monnaie expérimentale, monnaie locale...

Si la technologie et la « gouvernance » sont ouvertes, fermées ou semi-ouvertes, les objectifs sont différents. Car « il ne suffit pas d'ajouter le mot « Coin » pour en faire une vraie « monnaie alternative » (AltCoin). L'idée est de garder aussi à l'esprit qui sont les « propriétaires » de la gouvernance pour ne pas se tromper d'utopie et adhérer en connaissance de cause au projet affiché.

En effet, monnaie publique ou monnaie privée, la notion s’additionne à la nature de la fonction, par exemple : « Le bitcoin est une monnaie ouverte par sa technologie et publique par sa gouvernance ».

Le « ripple »

C'est une monnaie semi-fermée par sa technologie et privée par sa gouvernance.

L'Amazon-Coin

C'est une monnaie fermée par sa technologie et privée par sa gouvernance.

Il existe entre 1300 et 1500, voire plus de cryptomonnaies émises à ce jour, en circulation.

(voir le site : Coinmarketcap. Com qui en classe 1526, les 1160 premières sont significatives).

Plus nous irons dans le temps, plus le processus de création augmentera. Parmis les plus connues des cryptomonnaies, l'ether, le ripple, le litecoin, le moreno, en dehors du bitcoin, de loin la plus connue des cryptomonnaies.

Codes de désignation :

BTC (bitcoin),

ETH (ether),

XRP (ripple),

LTC (litecoin).

Bitcoin cash – bitcoin gold, portent le nom de bitcoin, mais ne sont pas du bitcoin. Ce sont des monnaies récentes, issues d'un schisme ou « hard fork » au fonctionnement différent décidé par « L'association des mineurs et d'entreprises souhaitant faire évoluer autrement le projet initial de la Blockchain bitcoin ».

En 2014, le darkcoin est renommé « dash ». C'est la contraction de deux mots : digital et cash. Dash part du code de base du bitcoin. Mais l'idée serait de développer une monnaie valant « argent liquide numérique », aussi rapide que le cash. Transaction anonyme, temps de confirmation en dessous de 2,5 minutes.

Son créateur, Evan Duffiels communique à propos de cette monnaie : « Nous construisons un réseau financier mondial capable de mettre l'argent de chaque individu sous son contrôle direct, sans intermédiaire. Nous bâtissons Dash Evolution, parce que nous croyons qu'il répond à un besoins et qu'il sera une richesse pour la société. Nous ne le construisons pas pour devenir riches. N'ayant pas des motivations de profit à court terme, nous ne devons pas mettre de manière précipitée un produit inachevé sur le marché »1

Cette cryptomonnaie intègre des fonctions d'anonymat qui ne sont pas disponibles sur le bitcoin, et permet « l'envoi instantané de fonds ».

En 2014 est lancé le dashcoin, mais lui, est une cryptomonnaie totalement différente du dash. Il n'atteint pas même une capitalisation totale de 700 000 dollars.

Nancy Gomez et Patrick Pasin, les auteurs de cet ouvrage nous mettent toutefois en garde, au vu des grandes variations des cryptomonnaies, où il vaut mieux être attentif lorsqu'on décide d'investir (ou de miner) dans ce domaine.

Le dogecoin (DOGE)

Créé par Billy Markus (Ingénieur IBM aux USA) et Jackson Palmer (Marketing Adobe, Australie), le dogecoin a l'une des plus larges communautés de développeurs motivés et impliqués dans des projets au-delà des objectifs d'une cryptomonnaie, avec le « fundraisin » - collecte de l'équipe de bobsleigh de la Jamaïque – Jo d'hiver 2014). Ainsi que des projets au Kenya, entre autres.

La priorité du dogecoin est le micro-paiement.

Le Moreno.

Moreno signifie « pièce « en Esperanto. Public et anonyme, à la différence du réseau bitcoin qui fonctionne avec des pseudonymes.

Adresse de départ, d'arrivée et montant des transactions sont masqués. Fonctionne avec des « clés furtives » publiques pour protéger l'envoi, et d'une « public view key » pour visualiser la transaction. Pour assurer l'anonymat total de l'envoi, l'expéditeur utilise une « Ring Signature » signature cryptée en cercle, dont le montant est masqué par la fonction « king Confidentiel Transactions (Ring CT).

L'engagement de cette communauté est de ne pas faire de compromis en ce qui concerne la vie privée et de redonner aux individus le contrôle de leurs informations personnelles.

Enfin, parmi ces quelques exemple d'une panorama rapide, pour ne pas lasser les lecteurs par une énumération fastidieuse, dans cet article, mais les auteurs de l'ouvrage cité, font un tour d'horizon complet des différentes cryptomonnaies, qu'il présentent en détail. Je terminerais par le « solarcoin »

Solarcoin-SLR.

Cette cryptomonnaie se veut engagée au niveau environnemental pour stimuler la production d'énergie solaire par les entreprises et les citoyens.

La distribution de solarcoins est programmée pour durer 40 ans et atteindra la production de 97 500 twh d'électricité solaire. A ce jour, 97,5 milliards de solarcoins prévus, 4 177 668,6 distribués dans 58 pays sur les cinq continents.

Le déploiement est prévu pour 2018, faisant du solarcoin la première monnaie solaire orbitale !

Le principe du solarcoin pourrait être utilisée pour de nombreux projets environnementaux. Elle est reconnue par l'Irena – Agence Internationale de l'Energie Renouvelable - 155 États-membres.

Cryptomonnaies, changement de paradigme ?

Avec les cryptomonnaies nous assistons bien à un changement de paradigme et le questionnement qui accompagne tout changement sociétal important, changement de société, impact sur les États, et la finalité du rôle des banques commerciales. Sont-elles si nécessaires à l'économie que cela ? Ce changement de paradigme est aussi le moyen de casser « la centralité et l'unicité » de l'argent et de la monnaie en général. Car aujourd'hui, où nous constatons, la prédominance d'une seule monnaie déclarée incontournable au niveau des échanges commerciaux dans un contexte mondial global, avec le dollar, et tout ce que cela implique de remises en cause de la paix mondiale, les cryptomonnaies et leur diversités ont bien un rôle à jouer dorénavant pour remettre à sa juste place, le rôle de l'argent en général et des monnaies.

Cela en redonnant une « nouvelle jeunesse aux utopistes du XIXe siècle, tels Proudhon, Owen ou Solvay, pour qui la monnaie était un « outil de transformation sociale ».

Bien sûr, il n'est pas question ici, de passer sous silence les limites et les dangers de la cyrptomonnaie, à cause des zones d'ombre qui demeurent. Mais nous ne sommes pas avec les « cryptomonnaies » dans une inflation galopante émise sur les marchés, tel le dollar, produit en quantité phénoménale, grâce à la planche à billets qui fonctionne jour et nuit, et grâce aux consortiums bancaires États-uniens et de la City.

Mais peut-être que la cryptomonnaie signe le glas d'une époque révolue. C'est la raison pour laquelle, tant de méfiance s'installent dans les esprits sur cette nouvelle façon d'envisager le monde de l'argent, chez les financiers et les économistes, tout comme nous l'étions au début d'Internet.

La quantité maximum de bitcoins pouvant être émise grimpe à seulement... 21 millions d'unités, chiffre qui bien qu'important ne devrait pas êtres atteint avant, 2140 !

Les cryptomonnaies, une chaîne de Ponzi ?

La grande question que se posent aussi les sceptiques et que nous nous posons tous, devant cette nouveauté monétaire, c'est : est-ce que les cryptomonnaies ne risquent pas d'être une chaîne de Ponzi, et notamment la plus connu d'entre elles, le bitcoin ?

En 1920 aux USA, à Boston, un dénommé Charles Ponzi avait mis en place tout un système frauduleux qui consiste à rémunérer les investisseurs des clients essentiellement par les fonds procurés par les nouveaux entrants. Nous avons l'exemple également, plus récemment de B. Madoff qui s'en est inspiré et a monté une fraude gigantesque de 65 milliards de dollars. Arrêté en 2008, il écope de 150 ans de prison en 2009, après un procès retentissant.

Or, les critères du bitcoin ne sont pas les critères du système de Ponzi.

1/ il n'y a pas de dividende ou de rémunération payé à des investisseurs.

2/ il n'y a pas d'organisation centralisée qui détourne l'argent au sommet d'une éventuelle pyramide

3/ le bitcoin peut continuer de fonctionner même si aucun nouveau participant ne rejoint le système. Il garde de la valeur tant qu'il est accepté comme moyen de paiement.

Cela évidemment ne signifie pas pour autant qu’il n'existe pas un risque de fraude dans le monde des cryptomonnaies. Et même quelques tentatives de « chaîne de Ponzi » comme certaines plate formes – citées page 44 dans l'ouvrage.

A suivre...

 

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 11 mai 12:18

    On a aussi la fête du Zip-coin sur Agoravox ! C’est encore plus prometteur.


    • Spartacus Spartacus 11 mai 12:30
      J’ai un faible pour l’Euthereum....
      Faudrait pas l’oublier.




      • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 12 mai 11:45

        @Spartacus

        Bonjour, l’erreur serait de porter un regard uniquement spéculatif sur les cryptomonnaies. Comme je l’explique dans mon commentaire qui suit.


      • Spartacus Spartacus 14 mai 15:24

        @Nicole Cheverney

        On reconnait bien là, la patte gauchiste avec le problème intellectuel de l’argent.   smiley
        Grosse erreur !
        Spéculation vient du latin « spéculare » qui veut dire anticiper...

        La spéculation est utile a tous. Le financement est indispensable pour toutes les économies. C’est au contraire très social.

        L’Eteurieum étant la première en crowdfunding
        L’Eteureum a justement quelque chose de sympa, puisque cette monnaie est ouverte aux financements participatifs...

        On peut aujourd’hui participer au financement d’entreprises en liberté sans contrôle et interventionnisme de l’état.... 
        Le tout sécurisé dans la block-chain. 


      • foufouille foufouille 11 mai 15:46

        "Mais nous ne sommes pas avec les « cryptomonnaies » dans une inflation galopante émise sur les marchés, tel le dollar, produit en quantité phénoménale, grâce à la planche à billets qui fonctionne jour et nuit, et grâce aux consortiums bancaires États-uniens et de la City"
        sauf que le cours du bitcoin est indexé sur rien. donc le prix flambe chaque année ce qui équivaut à une planche à billet en dollar ou euro.


        • Matlemat Matlemat 11 mai 16:00

          @foufouille
          Le prix n’est pas « basé sur rien », il est basé sur le dollar, l’euro ou d’autres crypto-monnaies en fonction de l’offre et de la demande.

          Il y a de la volatilité mais rien a voir avec une planche à billet.


        • foufouille foufouille 11 mai 16:09

          @Matlemat
          il est basé uniquement sur l’offre donc sur rien et la valeur n’a aucune garantie mais ça grimpe.
          avec 100 bitcoin, tu es riche en euro.


        • Matlemat Matlemat 11 mai 23:24

          @foufouille
          « il est basé uniquement sur l’offre donc sur rien » 


           faux, il y a la demande et l’offre n’est pas nulle.

          « la valeur n’a aucune garantie mais ça grimpe »

           la valeur des crypto-monnaies n’est pas plus garantie que la valeur du dollar ou de l’euro .

           ça ne grimpe pas, ça monte et ça descend en fonction de l’actualité comme des actions.

           « avec 100 bitcoin, tu es riche en euro »

           Certains pays comme le Japon ou l’Allemagne acceptent les paiement directement en bitcoin.

          L’Euro est une monnaie forte mais d’autres pays qui ont subi l’inflation ont plus confiance dans les cryptos que dans leur propre monnaie nationale.
           

           Les crypto-monnaies ont certains avantages dont le fait de pouvoir gerer son propre compte, sans frais, et de faire des virements beaucoup moins cher que par les banques, et de conserver ses valeurs en toute sécurité sur un simple genre de clef USB. 






        • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 11 mai 20:16

          - 340$ ont été réellement dépensés pour chaque bitcoin existant (qui en vaut 8600$ actuellement)
          - 22% des acheteurs du bitcoin se sont endettés pour le faire
          - Le bitcoin et les autres se présentent en tant qu’expérimentations de laboratoire et vous n’avez aucune couverture en cas de problème
          - Vous pouvez créer votre propre cryptomonnaie concurrente en 4 minutes sur des sites web dédiés
          - Les places de marché (exchanges) peuvent être hackées ou simplement partir avec la caisse
          - Les transactions sont lentes, encore plus en cas de mouvement de foule et rien ne garantit que le premier arrivé sera le premier servi (jusque deux jours pour attendre la confirmation d’une transaction)
          - Les développeurs s’improvisent économistes
          - Une fois un algorithme crée pour une monnaie une ICO, difficile et long de corriger un bug si celui ci est déployé
          - Impossible de revenir sur une transaction en cas de problème sans revenir sur toutes celles qui lui succèdent (fork ETH/ETC par exemple)
          - Des hackers, des fraudeurs, des voleurs, des usurpateurs vous attendent à chaque pas avec toutes les techniques imaginables.
          ...

          Mais que peut-il se passer de mal voyons ? smiley

          La technologie du blockchain pourra révolutionner notre quotidien (elle va aussi peut-être nous asservir et/ou libérer les magouilleurs qui sait) La crypto qui régnera sur les autres sera celle imposée par nos maîtres et elle n’existe pas encore


          • Matlemat Matlemat 11 mai 23:35

            @La Voix De Ton Maître
             C’est vrai dans l’ensemble mais j’ai relevé une inexactitude, les transactions ne sont pas lente sur toutes les crypto-monnaies, le Litecoin ou le Dash par exemple il suffit que quelques minutes, 20 min au pire des cas et les frais de transaction sont infimes.


             Il n’y a pas de garanties mais cela fait un moment que des crypto-monnaies fonctionnent sans problème et si on stocke ses cryptos sur un cold storage et qu’on ne devoile pas sa clef privée personne ne peut nous voler.


          • Matlemat Matlemat 11 mai 23:58

            @La Voix De Ton Maître
            L’argent détenu sur un compte bancaire n’est pas plus en sécurité en cas de faillite de la banque, à partir d’un certain niveau la banque peut prélever directement sur les comptes.


            Les états garantissent les dépôts jusqu’à une certaine somme mais qui garantit l’état ?

            Les états sont tellement endettés qu’ils ne pourront pas toujours secourir les banques 

          • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 12 mai 16:10

            @Matlemat

            C’est vrai dans l’ensemble mais j’ai relevé une inexactitude, les transactions ne sont pas lente sur toutes les crypto-monnaies, le Litecoin ou le Dash par exemple il suffit que quelques minutes, 20 min au pire des cas et les frais de transaction sont infimes.

            C’est exact, cependant deux problèmes :
            - Un problème pratique. les cartes de crédit gèrent environ 10.000 transactions/secondes en moyenne (en moyennes, pensez à des évènements tels le black friday ou la journée du célibataire)
            Le meilleur débit dans les cryptos, c’est (soit-disant) 2000 dans un environnement de laboratoire idéal.
            Toutes les variantes du blockchain se basent sur un ledger (historique des transactions) que l’on peut multiplier à souhait mais l’on va devoir mettre en consensus pour des opérations puis mettre à jour chaque copie. C’est théoriquement beaucoup plus lent que vérifier la balance d’un compte d’un client (le cas le plus lent pour la carte bancaire)
            Et personne n’attendra 20 minutes à la pompe pour payer son essence (encore moins les gens dans la file d’attente)
            - Un problème idéologique. On l’a vu lors de la forte volatilité, le premier arrivé n’est pas forcément le premier servi. Suivant où vous effectuez votre transaction, elle pourra être traitée avec beaucoup de retard comparé à d’autres. Et pour moi c’est un très gros problème pour l’impartialité du Bitcoin et des autres.

            L’argent détenu sur un compte bancaire n’est pas plus en sécurité en cas de faillite de la banque, à partir d’un certain niveau la banque peut prélever directement sur les comptes.

            - Cela aurait dû se produire en 2008, et je suspecte plusieurs fois depuis. Ils ont tout simplement imprimé.
            - En cas d’effondrement, je pense que les gens vont être capables de rapidement créer leur crypto-monnaie locale plutôt qu’utiliser un bitcoin, cher, sans relation, et sûrement déjà submergé par les transactions.
            - En cas de gros effondrement, rien ne garantit que vous allez avoir l’électricité et l’internet et la capacité de minage nécessaire pour dépenser vos bitcoins.

            Il n’y a pas de garanties mais cela fait un moment que des crypto-monnaies fonctionnent sans problème et si on stocke ses cryptos sur un cold storage et qu’on ne devoile pas sa clef privée personne ne peut nous voler.

            - Si l’on dispose d’un minimum de culture informatique pour déjouer les pièges (hameçonnage, virus...) et d’un bon sens aiguisé (ne jamais acheter de portefeuille électronique d’occasion) des notions d’économie pour repérer les arnaques grossières (bitconneeeeeeect) et d’un fort intéret pour l’actualité des cryptos (savoir quelles monnaies sont des arnaques, savoir quels exchanges sont à peu près sûrs MtGox) Effectivement on peut bien s’en tirer, mais c’est loin le cas d’être tout le monde aujourd’hui.

            J’ai longtemps creusé la chose, j’ai virtuellement joué dans ma tête avec les crypto : j’y aurai perdu mes plumes et c’est pour cela que je n’en possède absolument aucune.
            Comme dans toute crypto, l’essentiel c’est d’être le premier rentrant pour gagner comme au loto. L’oligarchie, les banques n’aiment pas arriver en retard, et quand il le faudra, ils iront créer leur propre crypto au dépend des autres avec des avantages irrésistibles pour le commun de mortels (vitesse, assurances telles les CB...)


          • Matlemat Matlemat 12 mai 17:51

            @La Voix De Ton Maître
             Merci pour ces explications, j’ai entendu quelque part que les crypto-monnaies ont ceci de bien qu’elles vont forcer les banques a améliorer leurs services comme pour les paiements rapides.

             Peut-être pas encore pour un usage quotidien pour acheter son pain mais pour faire des virements internationaux c’est quand même pratique.

             A Chypre des sommes ont étées prélevées sur les comptes en banque.

             Le bitcoin est comme une réserve de valeur et aussi comme un objet de collection, voyez le succès des cryptokitties.

             Je suis d’accord ça n’est pas encore pour tout le monde. Il y a pas mal d’évolution, quand on verra des tutoriels à la télé pour acheter des cryptos il y aura du changement.

             C’est vrai il faut arriver en premier, il y a un an seulement le cours du bitcoin était aux environ de 1800 euros.

             Le trading de crypto-monnaie peut être considéré comme un jeu, un peu comme des paris sportifs.

             Il y a aussi le fait de ne plus faire confiance aux banques et aux états qui font tout le succès des cryptos, à voir comment cela se passera lors de la future grosse crise financière.

             


          • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 12 mai 21:22

            @Matlemat

            Merci pour ces explications, j’ai entendu quelque part que les crypto-monnaies ont ceci de bien qu’elles vont forcer les banques a améliorer leurs services comme pour les paiements rapides.

             Peut-être pas encore pour un usage quotidien pour acheter son pain mais pour faire des virements internationaux c’est quand même pratique.

            Justement c’est dans le domaine des virements internationaux que les banques vont être obligées de devenir moins chères. Pour le reste, c’est pas évident.
            Mais il fallait bien s’imaginer qu’au début, elles y ont vu une crise existentielle, pensez donc : Les cryptos n’était pas un refuge contre l’effondrement mais bien une cause potentielle pour l’effondrement ! Si trop de monde était passé aux cryptos, les banques auraient vu leur dépôts fondre à vue d’oeuil et donc les mettant encore plus à mal dans leurs réserves.

            On voit maintenant deux choses dans le rapport banque/bitcoin :
            - Depuis l’introduction des futures mi-décembre, toute la dynamique du marché a changé. Avant il y avait une dynamique Bitcoin-Altcoins : quand l’un baissait, les autres montaient et vice-versa. Logique puisque le moyen principal pour acheter des Altcoins c’était le Bitcoin, pour sortir d’un Altcoin on échangeait contre du Bitcoin.
            Désormais, soit tout baisse, soit tout monte, c’est pour le moins étrange. Les banquiers se sont-ils mis à manipuler les cours à leur avantage ?
            - Les banques tente de comprendre et intègrent peu à peu le fonctionnement des cryptomonnaies mais sans révolution. Goldman Sachs a ouvert à ses client le trading en Bitcoin. A mon avis ils ont des idées en tête, pour leur profit et sûrement pas pour le profit d’une monnaie sans intermédiaires.

            A Chypre des sommes ont étées prélevées sur les comptes en banque.

            Comme dit Delamarche, ils iront chercher l’argent là ou il est : s’il est dans l’immobilier, s’il est dans l’or, s’il est dans le Bitcoin... Pour cela que la logique c’est diversifier, rien que pour ne pas perdre trop. Les cryptomonnaies, pourquoi pas mais en petite quantité.

            Le bitcoin est comme une réserve de valeur et aussi comme un objet de collection, voyez le succès des cryptokitties.

            Profitable si vous vendez les cryptokitties donc smiley

             C’est vrai il faut arriver en premier, il y a un an seulement le cours du bitcoin était aux environ de 1800 euros.

            Sachant que le Bitcoin a été payé en moyenne 340$, on peut vite comprendre que c’est un marché de vieux de la vieille, les banquiers n’aiment pas arriver si tard dans un marché où l’informaticien boutonneux règne en maître.

             Il y a aussi le fait de ne plus faire confiance aux banques et aux états qui font tout le succès des cryptos, à voir comment cela se passera lors de la future grosse crise financière.

            Là il faut vraiment penser à tout, bien plus que la monnaie. J’aime bien regarder les vidéos de preppers survivalistes autonomes américains sur youtube qui se préparent au pire. J’ai trouvé le meilleur Rambo ultime capable de survivre avec des racines et qui considère que les panneaux solaires sont trop dangereux car ils signalent votre position...

            Alors je me suis dit qu’il faut pas exagérer : il suffit d’être désendetté et avoir un peu de cash de secours à la maison. Cela suffira.


          • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 12 mai 21:24

            @Matlemat

            Merci pour ces explications, j’ai entendu quelque part que les crypto-monnaies ont ceci de bien qu’elles vont forcer les banques a améliorer leurs services comme pour les paiements rapides.

             Peut-être pas encore pour un usage quotidien pour acheter son pain mais pour faire des virements internationaux c’est quand même pratique.

            Justement c’est dans le domaine des virements internationaux que les banques vont être obligées de devenir moins chères. Pour le reste, c’est pas évident.
            Mais il fallait bien s’imaginer qu’au début, elles y ont vu une crise existentielle, pensez donc : Les cryptos n’était pas un refuge contre l’effondrement mais bien une cause potentielle pour l’effondrement ! Si trop de monde était passé aux cryptos, les banques auraient vu leur dépôts fondre à vue d’oeuil et donc les mettant encore plus à mal dans leurs réserves.

            On voit maintenant deux choses dans le rapport banque/bitcoin :
            - Depuis l’introduction des futures mi-décembre, toute la dynamique du marché a changé. Avant il y avait une dynamique Bitcoin-Altcoins : quand l’un baissait, les autres montaient et vice-versa. Logique puisque le moyen principal pour acheter des Altcoins c’était le Bitcoin, pour sortir d’un Altcoin on échangeait contre du Bitcoin.
            Désormais, soit tout baisse, soit tout monte, c’est pour le moins étrange. Les banquiers se sont-ils mis à manipuler les cours à leur avantage ?
            - Les banques tente de comprendre et intègrent peu à peu le fonctionnement des cryptomonnaies mais sans révolution. Goldman Sachs a ouvert à ses client le trading en Bitcoin. A mon avis ils ont des idées en tête, pour leur profit et sûrement pas pour le profit d’une monnaie sans intermédiaires.

            A Chypre des sommes ont étées prélevées sur les comptes en banque.

            Comme dit Delamarche, ils iront chercher l’argent là ou il est : s’il est dans l’immobilier, s’il est dans l’or, s’il est dans le Bitcoin... Pour cela que la logique c’est diversifier, rien que pour ne pas perdre trop. Les cryptomonnaies, pourquoi pas mais en petite quantité.

            Le bitcoin est comme une réserve de valeur et aussi comme un objet de collection, voyez le succès des cryptokitties.

            Profitable si vous vendez les cryptokitties donc smiley

             C’est vrai il faut arriver en premier, il y a un an seulement le cours du bitcoin était aux environ de 1800 euros.

            Sachant que le Bitcoin a été payé en moyenne 340$, on peut vite comprendre que c’est un marché de vieux de la vieille, les banquiers n’aiment pas arriver si tard dans un marché où l’informaticien boutonneux règne en maître.

             Il y a aussi le fait de ne plus faire confiance aux banques et aux états qui font tout le succès des cryptos, à voir comment cela se passera lors de la future grosse crise financière.

            Là il faut vraiment penser à tout, bien plus que la monnaie. J’aime bien regarder les vidéos de preppers survivalistes autonomes américains sur youtube qui se préparent au pire. J’ai trouvé le meilleur Rambo ultime capable de survivre avec des racines et qui considère que les panneaux solaires sont trop dangereux car ils signalent votre position...

            Alors je me suis dit qu’il faut pas exagérer : il suffit d’être désendetté et avoir un peu de cash de secours à la maison. Cela suffira.


          • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 12 mai 21:25

            Ooops, désolé pour cette double-réponse


          • Matlemat Matlemat 13 mai 07:41

            @La Voix De Ton Maître
             Le fait que le FMI et autres institutions ne considèrent plus les cryptos comme une menace m’inquiète un peu, je crois qu’ils y ont vu une bonne occasion pour eux de faire du profit.

             La capitalisation du marché des cryptos est vraiment négligeable en comparé aux produits dérivés de bourse.

             J’ai remarqué que quand ça baisse le bitcoin baisse moins fort que les altcoins et inversement quand ça monte ça monte moins fort.

             C’est la volatilité qui fait que c’est intéressant pour faire du trading, il y a plus de profit a faire qu’avec des actions normales.

             Ce qui est inquietant je trouve c’est le Tether, comme une banque classique je ne pense pas qu’il ont gardés tous les dépôts en réserve.

             On ne peut pas se faire saisir ses cryptos monnaies d’aucune manière si on ne donne pas sa clef privée.

             C’est sans doute trop tard pour faire des profits de fous, mais en choisissant de bonnes crypto-monnaies, en les achetant après une baisse, cela peut être encore un bon investissement car il peut y avoir encore pas mal de nouveaux arrivants. 

             Je suis d’avis de diversifier, un peu de cash, un peu de metal précieux, un peu de crypto-monnaie, un peu sur son compte en banque et là on est bon.

             


          • Attilax Attilax 11 mai 21:12

            Bonjour Nicole,
            Merci pour votre article très intéressant.
            Le bitcoin a ouvert la porte et son système décentralisé de blockchains est magnifique. Hélas, il est terriblement énergivore et dédié à la spéculation. J’ai trouvé beaucoup, beaucoup plus intéressant : la monnaie libre. C’est une cryptomonnaie aussi, mais qui n’a rien à voir avec toutes les autres monnaie existantes puisqu’elle est déconnectée des marchés, des devises, et que la masse monétaire est créée chaque jour par chacun de ses membres par le biais d’un dividende universel. Elle s’appelle G1, ou « June » selon les régions, ça fonctionne. Ils ont réussi à informatiser la « Théorie de la Monnaie Libre » de Stéphane Laborde. Je vous invite à vous renseigner, c’est assez génial.

            Le concept :

            https://duckduckgo.com/?q=TRM+st%C3%A9phane+laborde&t=ffnt&atb=v114-3&iax=videos&ia=videos&iai=PdSEpQ8ZtY4

            http://chouard.org/blog/2018/02/13/une-alternative-monetaire-enthousiasmante-la-monnaie-libre-entretien-avec-stephane-laborde-concepteur-de-la-theorie-relative-de-la-monnaie-trm/

            La G1 :
            https://duniter.org/fr/comprendre/


            • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 12 mai 12:21

              @Attilax

              Bonjour et merci pour le lien. J’apprécie beaucoup E. chouard et la réponse que je fais plus haut à à Zip-N va dans le sens des propositions de E. Chouard. Une monnaie libre, pour rompre totalement avec l’aliénation des peuples. C’est faisable, c’est envisageable. Mais il faut absolument que le regard que nous portons sur l’argent puisse changer.


            • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 12 mai 19:07

              @Nicole Cheverney

              @ Attilax,

               Le lien que vous proposez est particulièrement instructif sur la méthode et l’esprit de la monnaie libre, et comme le dit si intelligemment Etienne Chouard : « Aucune souveraineté politique n’est concevable sans une réelle souveraineté monétaire ; autrement dit toutes les alternatives monétaires ne sont pas émancipantes pour le corps social ».

              Les deux vidéo expliquent très bien le changement profond qu’offre pour les citoyens - les personnes - la monnaie libre, où tout un chacun peut se « libérer de la tyrannie bancaire, et ce, malgré la corruption profonde de l’Etat par les usuriers (ceux qui ont volé aux peuples la création monétaire) ».
              Qu’on le veuille ou non, nous sommes bien à la veille d’un changement spectaculaire de paradigme, ce qu’explique très bien dans la vidéo M. Laborde, aux côtés d’E. Chouard.

              Si pour l’instant, seuls les Etats ont le pouvoir régalien de créer la monnaie, et avec ce pouvoir de décider de vie ou de mort des populations, en levant l’impôt, en usurpant, en raquettant, il est certain que le jour où - de manière régulée- bien sûr, les citoyens du monde, auront la possibilité de « créer leur propre monnaie », alors nous pourrons saluer une nouvelle ère, qui, si nous réfléchissons bien est tout près de « casser les chaînes » de l’usure et de la dette.

              La question de la « souveraineté monétaire » est aussi au centre de l’ouvrage de P. Pasin et de N. Gomez, que je me permets de commenter et d’en recommander la lecture passionnante, en attendant que je détaille dans mon troisième volets, tous les exemples des pays qui ont adopté les « cryptomonnaies », premier stade avant les « monnaies libres ». Contre ce phénomène, personne ne pourra rien y faire, on arrête pas la marche du temps.


            • Attilax Attilax 13 mai 01:55
              @Nicole Cheverney

              « Si pour l’instant, seuls les Etats ont le pouvoir régalien de créer la monnaie »
              Ce sont les banques qui créent la monnaie aujourd’hui, essentiellement par des jeux d’écritures. Et les banques centrales qui les alimentent en liquide. Tout ça c’est de la monnaie-dette.

              La seule monnaie à l’heure actuelle dont la création soit assurée par ses membres est celle citée plus haut. Ce n’est pas de la monnaie dette et elle ne vaut rien pour votre banque, pourtant j’échange avec.

            • izarn izarn 12 mai 00:10

              En fait quand les monnaies reconnues sont en perte de confiance généralisée, des erzats de toutes sortes apparaissent comme des cancers...
              Voir l’avenir la dedans... ?
              Faut etre d’un optimisme délirant.
              Il s’agit simplement d’un processus de décomposition de la monnaie, aprés sa mort technique en 2008.
              La monnaie actuelle, dollar, euro, yen, ne survivent que grace à la planche à billet....
              Bref sous perfusion. Si tu arrètes, t’es mort...
              Laissez tomber vos illusions...Nous somme en phase de destruction, pas de construction...


              • Attilax Attilax 12 mai 12:02

                @izarn


                La phase de destruction est une étape, une fin de cycle, qui précède forcément celle de reconstruction... Il est donc sage de penser et d’imaginer la suite. La production de la monnaie a toujours été verticale, elle est toujours venue d’en haut (banques centrales, gouvernements, banques privées) et aujourd’hui avec les cryptomonnaies (et surtout la monnaie libre) on a l’opportunité unique de la rendre horizontale, ça ne vous intéresse pas ? Moi si.

              • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 12 mai 12:26

                @Attilax

                Dans mon commentaire plus haut, lorsque je parle d’Internet, bien sûr, en faisant une comparaison avec les cryptomonnaies, j’ai omis de parler du génial « Linux », le logiciel libre ! J’en suis équipé, et je n’y vois que des avantages.
                Les monnaies « libres » seront l’équivalent des « logiciels libres ».


              • Attilax Attilax 13 mai 01:50

                @Nicole Cheverney


                Pas seront. LA première monnaie libre EST l’équivalent des logiciels libres.

              • Raunet 8 juillet 10:54

                Merci pour cet article.

                Juste une rectification : Il fallait écrire Monero , pas Moreno.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès