• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Volontaire français : « La France vis-à-vis du Donbass est d’un (...)

Volontaire français : « La France vis-à-vis du Donbass est d’un cynisme criminel » (Partie II)

Observateur Continental a réalisé un entretien avec Erwan Castel, ancien officier (capitaine) français et de l'Otan, sur son engagement dans l'armée de la République populaire autoproclamée de Donetsk (RPD).

De 2015 à 2016, Erwan Castel, qui vient de Bretagne, combat sous l'uniforme de la RPD. Puis, en 2017, il devient sniper dans l’unité Piatnachka. Le 23 septembre 2019, il a été fauché par une mine ukrainienne sur le front sud de la RPD.

Lire la première partie de l'entretien ici 

Comment jugez-vous globalement les accords de Minsk ?

- Dans les accords de Minsk, il est prévu que le Donbass revienne à l'Ukraine avec un statut d'autonomie où l'Ukraine modifie ses institutions en inscrivant l'existence de régions autonomes. L'Ukraine refuse d'inscrire ça dans sa Constitution tout en acceptant d'en faire un décret. Un décret, vous pouvez l'abrogez le lendemain de la signature. Les Républiques populaires autoproclamées ne sont pas d'accord. L'Ukraine veut d'abord contrôler les frontières avec la Russie et ensuite engager un processus électoral à Donetsk et Lougansk. Nous serions encerclés. Il n'y aurait jamais de référendum et il y aura une épuration. La résolution des accords de Minsk est complétement bloquée et un cessez-le-feu réel n'a jamais été respecté plus de 24 heures par l'Ukraine. Les accords de Minsk sont lettre morte depuis quasiment leur signature. 

De quelle manière va évoluer le conflit ?

- Je pense qu'il va exploser lorsque la situation entre les Etats-Unis et la Russie sera arrivée au dernier stade avant la confrontation militaire. Pour le moment, ils jouent les chiens de faïence. Les Russes tentent de placer leurs billes pour contrebalancer l'Otan en Europe. Le Donbass risque de devenir un volcan actif à ce moment là en devenant un front ouvert entre l'Otan et la Russie.

Dans quel état se trouve la situation humanitaire dans le Donbass ?

- La situation est très tendue mais stabilisée grâce aux accords de Minsk qui ont réduit les combats. La guerre est moins virulente qu'en 2014, 2015. On a une aide de la Russie au niveau humanitaire (médicaments, nourriture pour bébés) qui est très importante. Il y a aussi une aide très importante pour réparer les maisons bombardées, pour moderniser les hôpitaux, mais qui reste insuffisante car le Donbass vit sept ans de guerre. Il ne faut pas seulement voir les blessés et les gens qui ont eu leur maison détruite.

Une guerre, c'est quelque chose qui va bouleverser l'équilibre psychique et la santé profonde de nombreuses personnes. Depuis l'arrivée de la guerre dans le Donbass, on voit une recrudescence des cancers, des accidents vasculaires (AVC). Ces maladies explosent à cause de la situation de désespérance, de détresse sociale et économique. La Russie fait énormément de choses sur ce point sanitaire. Des organismes caricatifs viennent de Russie dans le Donbass pour apporter des médicaments. 

Que pouvez-vous nous dire sur les crimes humanitaires des forces ukrainiennes ? 

- Il y a eu énormément de crimes de guerre ukrainiens les deux premières années où on a eu une anarchie totale avec des bataillons nationalistes spéciaux lâchés dans la nature. Depuis qu'ils ont été intégrés dans le corpus ukrainien armé plus discipliné qu'avant, les crimes de guerre tels que nous les avons vécus en 2014, 2015, ont largement diminué même si ils n'ont pas complétement disparu.

Quel est le comportement de l'armée ukrainienne dans cette zone ?

- L'armée ukrainienne réquisitionne les maisons et expulse les gens. Il y a toujours actuellement des violences qui sont réalisées vis-à-vis des commerçants, des pillages de magasins, des viols de jeunes femmes et de jeunes filles. Des procès ont lieu régulièrement en Ukraine car il y a eu des violences avec des disparitions de personnes. Des soldats ukrainiens occupent les villes et les villages car ils savent que notre artillerie ne va pas tirer dessus pour utiliser les populations civiles comme boucliers humains. 

Qu'est-ce que l'armée ukrainienne vise ?

- Sur le front, on observe toujours des tirs ukrainiens intentionnels sur les populations civiles. Jeudi 8 juillet, il y a eu des bombardements sur le nord de Donetsk et quatre maisons situées dans un quartier où il n'y a pas de positions militaires, ont été gravement endommagées. C'est un tir intentionnel visant à terroriser les populations.

A ces crimes de guerre, il faut rajouter les bombardements sur les stations d'eau potable, les centrales de distribution électrique. Ce sont des actes condamnés par les Conventions de Genève. Lorsque les manœuvres des grandes puissances [Defender 2021] ont commencé à agir dans la région, les forces ukrainiennes ont amassé des troupes d'assaut dans le Donbass. Elles ont, alors, relancé leur bombardement quotidien du front. 

Attendez-vous des procès ?

- On attend des procès de la communauté internationale sur ces crimes, comme pour le massacre d'Odessa, le bombardement de Lougansk. Il y a eu le procès du bataillon Tornado en 2015 ou 2016 qui avait violé des femmes et brûlé leur corps dans la région de Lougansk. Kiev a mis en taule une vingtaine de responsables du bataillon et ont dissous le bataillon spécial Tornado mais Volodymyr Zelensky les a remis cette année dans la nature. La plupart sont revenus sur le front du Donbass et ont intégré les bataillons Aïdar, Donbass ou Azov.

Comment qualifiez-vous la politique française dans cette guerre dans le Donbass ?

- Le plus dur est de parler de la politique française en restant poli car la France, vis-à-vis du Donbass, est d'un cynisme criminel, absolument ignoble. Elle est signataire des accords de paix et fait partie des quatre pays qui ont signé le processus de paix à Minsk. Aujourd'hui, on voit la France fermer les yeux sur tous les crimes commis par l'Ukraine, sur toutes les violations du cessez-le-feu commis quotidiennement par les forces ukrainiennes. La France absout les comportements criminels des forces ukrainiennes. Elle va leur fournir des moyens pour augmenter leurs pressions militaires : des subventions, des armes, les optiques de tir. On a la preuve que ce pays n'est que le toutou de Washington, de l'Otan. Si la France était réellement souveraine, elle pourrait frapper du poing sur la table et exiger des sanctions économiques vis-à-vis de l'Ukraine lorsqu'elle viole les accords de paix.

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des éditeurs du portail. Elles n'engagent que la responsabilité des auteurs

 

Source : http://www.observateurcontinental.fr/?module=articles&action=view&id=2928


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • raymond 27 juillet 18:06

    un Dragunoff , belle arme.


    • raymond 27 juillet 18:55

      @raymond
      mais bon faut 4000 $
      plus les munitions....
      avec cela il allume à 800 métres


    • cyrus cyrus 27 juillet 19:14

      @raymond

      migon ton joujous de pro ...

      Mais bon un vieux M36 modifié lunette reste une valeur sur pour le tireur debutant , 
      c’ est l’ anciene base du FRF1
      https://fr.wikipedia.org/wiki/FR-F1


    • Clocel Clocel 27 juillet 19:17

      Trop cher...

      Sentimentalement, je lui préférerais son prédécesseur, le Mosin-Nagant, le héros de Stalingrad.


    • cyrus cyrus 27 juillet 19:23

      @Clocel

      Tout a fait , et pour le changementr de poste de tir , un scorpion peut tres bien faire l’ affaire ... on imagine pas tirer en rafale a 800m a cause de la hausse meme avec une bonne arme .

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Skorpion_VZ61


    • robert 28 juillet 16:55

      @Clocel
      Oui excellent, il y a 30 ans un armurier d’Annecy ( de mémoire) proposait des MAS36 ou 49-56 rechambrés pour le calibre civile


    • Effondré remonté Effondré remonté 28 juillet 14:08

      Un seul commentaire :

      « de Gaulle, reviens !!! »


      • Olivier Perriet Olivier Perriet 28 juillet 16:23

        @Effondré remonté

        j’ai pas vu De Gaulle être l’esclave de Poutine, mais sans doute ai-je mal vu :

        lorsque De Gaulle était au pouvoir, il se faisait traiter d’atlantiste stipendié, par vos prédécesseurs smiley


      • Effondré remonté Effondré remonté 29 juillet 12:14

        @Olivier Perriet
         ??? Poutine était enfant quand de Gaulle est mort.
        De Gaulle voyait, derrière l’utopie meurtrière et sclérosante du soviétisme, la grandeur du peuple russe... il a été formidablement accueilli par le peuple russe quand il s’est déplacé en Union Soviétique.
         ??? mes prédécesseurs ??? apprenez-moi qui ils sont, j’ai hâte, parce que là, je sèche...


      • Olivier Perriet Olivier Perriet 29 juillet 15:14

        @Effondré remonté

        Vos prédécesseurs staliniens ont traité De Gaulle d’atlantiste à n’en plus finir, un peu comme les poutiniens qui se prosternent devant le nouveau phare du Kremlin, quitte à dire une chose et son contraire ou à évacuer les questions gênantes.

        Un volontaire français dans une région d’Ukraine séparatiste fustige la diplomatie française :

        On se croirait dans un film surréaliste.


      • Olivier Perriet Olivier Perriet 28 juillet 16:22

        Qu’on ne vienne pas m’expliquer que ce conflit était inéluctable.

        Ou alors qu’on m’explique la différence fondamentale entre un russe et un ukrainien...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Patrice Bravo

Patrice Bravo
Voir ses articles



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité