• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Vous avez tous sur vous la carte du parti...

Vous avez tous sur vous la carte du parti...

par Floreal (PRCF)

À chacun de juger s’il a « en lui quelque chose de Tennessee », comme le chantait jadis Johnny Hallyday : ce qui est sûr en tout cas, c’est que tous les Français, y compris les anticommunistes les plus sots, portent sur eux sans s’en douter la carte du Parti communiste français !

 

Oh, il ne s’agit pas de celle du PCF-PGE actuel qui, sur bien des sujets (adhésion à la « construction européenne » et ralliement irréversible à l’ « eurocommunisme » obligent) tourne le dos au grand PCF ouvrier, patriote et marxiste-léniniste qui fut le fer de lance de la Résistance armée et des conquêtes de la Libération.

Il s’agit, si l’on veut, de la carte du parti communiste idéal, celui dont le mot d’ordre impérissable, qui définit même d’après Marx le « mode de répartition » propre au communisme et s’énonce ainsi : « de chacun selon les moyens, à chacun selon ses besoins ». Ce mot d’ordre est en effet celui de la Sécurité sociale à la française telle que l’institua Ambroise Croizat, député communiste du Chemin de l’honneur et secrétaire national de la CGT-Métallos. Emprisonné durant la guerre, Croizat fit partie du gouvernement de la Libération et on lui doit aussi – excusez du peu ! – les retraites par répartition, le code du travail, les comités d’entreprise et la généralisation des conventions collectives de branche. Bref, tout ce que Macron, après Sarkozy et Hollande, a entrepris de démanteler sur les injonctions convergentes de l’UE et du MEDEF (dont le n°2 sommait Sarkozy, alors tout nouveau président de la République de « démanteler le programme du CNR », ce hideux « compromis entre gaullistes et communistes » conclu à une époque où « le PCF obtenait près d’un tiers des voix », où la CGT syndiquait « cinq millions de salariés » et où l’ « Armée rouge campait à quelques centaines de kilomètres de nos frontières » : dixit Denis Kessler dans l’édito de Challenges en novembre 2007 !).

Bref, le pire anticommuniste, quand il se rend à l’hôpital pour y faire soigner aux frais de la Sécu son infarctus, la malformation cardiaque de son épouse ou telle autre affection très coûteuse à traiter, profite à son insu d’une avancée d’inspiration clairement communiste. Et qui est intimement liée aux sacrifices sans égal consentis par les communistes durant la seconde Guerre mondiale !

Cela ne signifie nullement que la Sécu représenterait on ne sait quel îlot de communisme au sein du capitalisme comme le ressassent certains théoriciens réformistes : bien évidemment, le pouvoir politique et les moyens de production étant restés aux mains des capitalistes dans notre pays, tout est fait pour limiter, et quand c’est possible, dévoyer la noble institution de la Sécu au profit de l’industrie capitaliste du médicament. Mais l’orientation principale de la grande bourgeoisie française s’agissant de la Sécurité sociale, de la démission-surprise de De Gaulle en 1946 au plan Juppé de 1995 en passant par les ordonnances sur la Sécurité sociale édictées par Pompidou en 1967, est bien d’éradiquer la Sécu à la française, comme elle est d’araser s’il est possible le statut de la fonction publique et le SMIC (institués par Maurice Thorez), d’en finir avec les retraites par répartition (au profit de la « retraite aux points » chère à Macron) et de briser le secteur public industriel que mirent en place les ministres résistants François Billoux, Charles Tillon et Marcel Paul, membres ô combien dynamiques du gouvernement de 1945 issu du CNR.

Mais cela en dit long sur l’acharnement revanchard de la grande bourgeoisie à l’encontre de la Sécu. Au-delà de l’immense manne financière que constituerait pour le capital, et notamment pour le secteur assurantiel, sa mainmise définitive sur les fonds considérables encore gérés par la Sécu ou par les caisses de retraite, il s’agit d’abattre le mauvais exemple permanent que donne aux citoyens français un mode de gestion des dépenses sociales qui est fondé sur les besoins et non sur le tout-profit. Un tout-profit que le grand patronat et son UE de malheur voudraient faire régner sans partage dans tous les secteurs. Alors, pensez-y la prochaine fois qu’un ignorant agressif tempêtera devant vous contre le communisme tout en bénéficiant au quotidien de la Sécu et des autres grandes avancées arrachées par les communistes de 1945 à 1947 !

https://www.initiative-communiste.fr/articles/billet-rouge-2/on-a-tous-sur-soi-la-carte-du-parti-par-floral-prcf/


Moyenne des avis sur cet article :  4.71/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

43 réactions à cet article    


  • kimonovert 28 août 10:57

    C’est le salarié qui cotise d’une façon (part du salarié ) ou d’une autre (part du patron)...cette dernière étant constitutive du travail du premier ! Où est le problème sauf à brûler un cierge au PC chaque fois qu’on le nomme ?


    • San Jose 28 août 11:53

      L’armée rouge a campé à quelques centaines de kilomètres de nos frontières... ce qui était un progrès puisqu’elle avait auparavant campé sur les Champs-Elysées. 


      • nono le simplet nono le simplet 28 août 13:16

        @San Jose
        L’armée rouge a campé à quelques centaines de kilomètres de nos frontières

        de là à dire que l’on a vécu en zone sub-soviétique ...


      • kimonovert 28 août 15:33

        @San Jose

        On en a retenu ce mot : быстро !


      • San Jose 28 août 15:33

        @nono le simplet
        .
        Presque, et tant d’Agoravoxiens regrettent le débarquement fasciste du 6 juin 40 en Normandie, qui a empêché entre autre la France d’acclamer ses libérateurs en T-34... Il fallut à la place applaudir les Sherman... de saloperies trop hautes pour résister correctement aux coups, et marchant à l’essence pour mieux prendre feu. 
        .
        Résultat : la France a volé l’URSS, en ne lui payant pas ce qu’elle lui devait pour ses sacrifices consentis en vue de notre libération, à l’inverse par exemple de l’Allemagne orientale, honnête une fois dénazifiée, qui s’empressa de récompenser ses sauveurs en donnant aux Soviétiques force équipements industriels. 
        Ayons honte. 


      • San Jose 28 août 15:35

        @kimonovert
        .
        bistrot ! 
        .
        et un joli premier chapitre du roman Famille Boussardel
        (se trouve sur Ebay en Poche ; est inégalable pour meubler les dimanche après-midis pluvieux)


      • nono le simplet nono le simplet 29 août 03:30

        @San Jose
        le débarquement fasciste du 6 juin 40 en Normandie

        le 6 juin 40 ? avec De Gaulle sur un sherman ... c’était le bon temps ...


      • chantecler chantecler 29 août 08:40

        @nono le simplet
        Je veux croire que c’était de l’humour .
        Mais je n’en suis pas certain hélas .


      • nono le simplet nono le simplet 29 août 09:03

        @chantecler
        sarcastelle-jarnicoton-san jose ... pratique l’humour à double détente ...ces coms sont suffisamment abscons pour semer le doute sur ses intentions et sa pensée profonde ... mais à force on le lit avec aisance ... ou pas  smiley


      • chantecler chantecler 29 août 09:15

        @nono le simplet
        Ah bon c’est sarcastelle  !
        Décidémment ça devient de plus en plus compliqué de participer à Agx avec son lot de dérangés plus ou moins adossés à des idéologies ou des partis foireux ,et de militants défendant coûte que coûte leur chapelle !
        C’est un peu triste , mais je sais que lorsqu’on milite , la plupart du temps on accepte les oeillères et les entraves qui vont avec le mouvement ou le parti .
        Autrement dit on perd sa liberté , ce qui est encore plus curieux quand on se revendique libéral .


      • nono le simplet nono le simplet 29 août 10:21

        @chantecler
        je t’ai appris un truc ... lol


      • the clone the clone 28 août 12:55

        Pour sauver la sécu il faut dézinger LaREM et les LR autrement c’est cuit ......


        • foufouille foufouille 28 août 14:51

          beaucoup de monde avait encore des fusils donc il fallait lâcher du leste, rien à voir avec les merveilleux communistes qui n’ont pas bougé leur cul en 36 et 68 sans révolte.


          • eddofr eddofr 28 août 15:16

            Et si on revenait à la loi de la jungle ?

            Celle où un glock 18 vaut autant qu’une carte American Express Black ...


            • kimonovert 28 août 15:35

              La rengaine : yaka, yaka, ak47 !


              • Yaurrick Yaurrick 28 août 16:32

                Si la carte vitale était une comme une carte d’un parti, cela suppose que l’on aurait la liberté de quitter la Secu, or rien n’est plus faux.

                L’état veille et n’hésite pas à recourir aux menaces envers ceux qui voudraient remettre en cause ce monopole.


                • foufouille foufouille 28 août 16:39

                  @Yaurrick

                  payé plus cher pour un zéro est hyper rentable.


                • CN46400 CN46400 28 août 16:39

                  @Yaurrick
                  Court, pédale chez Deliveroo et tu n’aura pas de carte SS, vite.....


                • foufouille foufouille 28 août 16:48

                  @Yaurrick

                  faut que tu bosse pour 5€ sur un chantier en vivant en france dans ta tente.


                • chantecler chantecler 29 août 08:45

                  @foufouille
                  Le monde merveilleux des libertariens ... !
                  ou « je fais ce que je veux avec le pognon issu de mon travail »,
                  mais « je ne cotise à aucune caisse pour ma santé ou ma retraite », « je réfute la notion de fonctionnaire d’état » car la solidarité et le bien public c’est obligatoirement du vol .


                • foufouille foufouille 29 août 09:26

                  @chantecler

                  Je me souviens des premières mutuelle-assurance : les pigeons attendaient des mois le remboursement.

                  c’était avant le tiers payant obligatoire.

                  yaurrick a certainement un avocat à l’année et les moyens d’attendre le remboursement de sa gentille assurance privée en cas de sinistre.


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 août 10:35

                  @Yaurrick
                  Vous avez raison, l’ Obamacare c’est génial !

                  Aux USA, une visite aux urgences pour un pansement peut coûter plus de 600 $

                  47% des Américains ne peuvent même plus sortir 400$ pour payer une visite aux urgences..., sinon, tout va bien !


                • Yaurrick Yaurrick 29 août 12:14

                  @chantecler
                  Ben voyons, il ne s’agit pas de ne pas avoir d’assurances retraite ou santé, mais d’avoir le choix. Si vous voulez rester dans la Secu, n’empêchez pas ceux qui le veulent de la quitter.

                  Et vous croyez que les gens seraient incapables de s’assurer sans que vous le leur rappeliez ?
                  Savez vous que la charité des particuliers au Royaume-Uni, c’est la moitié de la charité européenne et 5 fois plus que la française ?

                  @foufouille
                  Vous savez combien un employé au salaire médian paye à la sécu ? Plus de 400 euros par moi, et avec ça, la Secu est incapable de rembourser complétement une paire de lunettes. Et si vous avez un problème avec la Secu, je peux vous garantir que vous allez au devant de grosses galères.

                  @Fifi Brind_acier
                  Je trouve amusant que vous parliez de l’Obamacare et du système américain, qui est un copié-collé du notre mais en bien plus réglementé. Cela dit, le notre coûte réellement très cher aussi, mais ce cout est volontairement dissimulé.
                  Mais bizarrement, vous ne dites pas un mot sur le système néerlandais ou même allemand, qui sont reconnus comme parmi les plus efficaces.


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 août 12:24

                  @Yaurrick
                  Compter sur la charité, génial !


                • foufouille foufouille 29 août 12:32

                  @Yaurrick

                  une paire de lunettes vaut 20€, l’hosto beaucoup plus.

                  avec tes escrocs des assurances, il faut toujours saisir le tribunal.

                  tes ordures ont payé des pots de vins aux experts médicaux pendant des dizaines d’années.

                  la seule chose qui compte pour une assurance est de gagné plein de fric.


                • foufouille foufouille 29 août 12:36

                  @Yaurrick

                  on n’a aucun choix pour le logement ( obligatoire en location ) ou un véhicule à moteur sauf tes escrocs puants d’assureurs.


                • chantecler chantecler 29 août 13:04

                  @Fifi Brind_acier
                  Ben oui , chez les libertariens les points aveugles dans notre société ,sont résorbés par la charité ...
                  (Normal : ceux-ci ne sont que purement idéologues : mais « idiots utiles » très appréciés des néolibéraux - à croire qu’ils sont rétribués par leurs agences-)...

                  *Ce qui nous ramène à l’ancien régime ...(sauf que à l’époque ces braves gens ne faisaient pas la charité à n’importe qui : il fallait être pauvre et « méritant » , aller à la messe etc, etc ...)

                  *Evidemment on pourrait se référer à l’Abbé Pierre et son appel de 1954 ,Emmaüs , ou encore à Coluche et ses restaux du coeur , pour constater qu’au fur et à mesure que l’on introduit des garde fous à la pauvreté ,- à la misère ,à la faim , à l’absence de logis etc,- celle-ci continue à se développer et envahir le champ social, avec le développement des violences ( auto (suicides) et hétéro agressivité)) à la clé et/ou au radicalisme politique (retour du fascisme) .
                  *Triste !


                • Yaurrick Yaurrick 29 août 13:43

                  @chantecler
                  Ha il me tarde de voir le monde merveilleux promis par l’état-nounou et ses adorateurs... sauf que comme vous l’avez remarqué, ça ne fonctionne pas, vu qu’on doit avoir recours aux Restos du Coeur, au Téléthon.


                • foufouille foufouille 29 août 13:47

                  @Yaurrick

                  avec des déductions fiscales et des ordures ménagères pour ceux qui donnent les DLC courtes.

                  avant, ton gentil privé balançait de la javel ou mettait des gros cadenas sur les poubelles .......


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 août 17:17

                  @Yaurrick
                  ça ne fonctionne pas, vu qu’on doit avoir recours aux Restos du Coeur, au Téléthon.


                  Vous êtes enfin lucide ! Plus on applique vos méthodes ultra libérales plus on produit de pauvreté, la richesse qui devait ruisseler jusqu’en bas, du pipeau !


                • Yaurrick Yaurrick 29 août 21:06

                  @Fifi Brind_acier
                  Si vous lisiez correctement les commentaires, vous auriez remarqué que c’est justement en raison des défaillances intrinsèques de l’état providence devenu obèse que les organisations du type Restos du cœur et Téléthon sont apparus.

                  Mais comme à l’accoutumée, vous inversez causes et conséquences, et vous réclamez à corps perdu toujours plus d’état, toujours plus de lois et de taxes et qui mèneront donc obligatoirement à toujours plus de pauvreté, parce que vous et vos copains ne pipez rien aux principes les plus simples de l’économie.

                  La richesse ruisselle dès lors que l’on laisse libres les gens de la créer, ce qui emmerde les gugusses (pour rester poli) qui ne rêvent que de tout réguler et légiférer sous le couvert d’une prétendue « justice sociale » qui n’est que le cache-sexe de vouloir faire les poches aux riches, c’est à dire les autres qu’eux-mêmes.

                  Le jour où vous comprendrez que la France crève non pas à cause de l’UE comme vous aimez le claironner mais justement parce qu’elle refuse de tourner le dos à cette soupe socialo-étatiste et qu’elle se heurte à la réalité, vous aurez fait un grand pas.


                • CN46400 CN46400 1er septembre 17:43

                  @Yaurrick
                  24heures, c’est le temps pour se faire enregistrer comme auto-entrepreneur. Après tu trouves une assurance pas cher en bas de chez toi et roulez musique.....Après ton premier traitement anti TMS (troubles musculo-squelétique), tu viendras nous vanter les beautés du système.....



                  • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 29 août 08:10

                    Bonjour PRCF

                    Merci de nous rappeler ce que nous sommes en train de perdre concernant la Sécu. Tout le système initié en 1945 par le CNR Conseil National de la Résistance qui permettait à tous de se soigner correctement. Ce système avait érigé l’hôpital public en modèle pour tous les pays soucieux de justice sociale qui ont imité la France. Les libéraux ont tout fait pour le détruire. Est-il trop tard pour le remettre sur pieds ? Mais lorsque l’on voit l’acharnement crapulard des petits affairistes pour imposer la privatisation totale de la Sécurité Sociale, on a de quoi se faire du souci.

                    La privatisation de la Sécurité Sociale, c’est la « financiarisation » de nos cotisations. A l’origine, la Sécu était basée sur le système bismarckien cotisations -salariés/patronat mais le patronat par un renversement dialectique, a transformé le mot cotisations par le mot charges. Ce qui est tout simplement un non sens. Et les non moins crapules de nos gouvernements depuis 40 ans, voire plus on commencé à démanteler le système.

                    Quant à vouloir sortir de la Sécurité Sociale comme le désirent les ultra-libéraux pour adopter un autre système, c’est encore une mascarade dialectique, car la Sécu est devenue en grande partie les mutuelles obligatoires qu’imposait Sarkozy. Donc, Sarkozy a accédé très largement à leur desiderata.

                    Tout est destruction des « conquis sociaux » et non « acquis sociaux » comme on veut bien le faire croire. Conquis de haute lutte. Il ne faut pas oublier que la Sécurité Sociale, n’est pas née d’un simple hasard, ce projet date des premiers maquis de la résistance en 42/43, et il va falloir la fin de la guerre et le rôle essentiel joué par Ambroise Croizat pour la mettre en place.

                    Ambroise Croizat qui en est le père fondateur, mais la presse feint de l’ignorer pour mettre en avant, Laroque. Je ne nie pas que Laroque a joué aussi un rôle important, mais il était tout à fait secondaire au regard de l’implication personnelle de A. Croizat.

                    Sous la pression des ultra-libéraux Rocard, Juppé et leurs successeurs ont commencé à transformer le système de cotisations bismarckien, pour l’amener doucement mais sûrement vers un système à l’Anglaise dit « Beveridge ». Système par l’impôt. Un système très injuste, et qui pénalise énormément les petits salaires.

                    Mais les citoyens conscients et responsables, ne renonceront jamais à recréer le CNR celui de 1945 et pas un autre.


                    • chantecler chantecler 29 août 08:37

                      @Nicole Cheverney
                      Tout à fait , et de mon point de vue la « réforme de la retraite » qui nous est annoncée ne sent pas très bon : elle s’inscrit entièrement dans ce processus de privatisation , de financiarisation et de dé solidarité .
                      Je viens d’écrire un commentaire développant ce point de vue sous celui de fifi :
                      https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/ce-sont-des-truands-217509#forum5550515


                    • doctorix doctorix 29 août 09:01

                      @Nicole Cheverney

                      Aujourd’hui comme en 1945, le PRCF et le seul vrai gaulliste restant se retrouvent sur l’essentiel, et sur les bases du programme du Comité National de la Resistance.

                      Un clin d’oeil de l’Histoire, au moment où nous sommes peut-être sur le point de sortir d’une autre guerre terrible. La première était due aux nazis d’Hitler et au capitalisme international, la seconde, une guerre sociale due aux nazis de macron et à leurs prédécesseurs (qui ne font qu’un), et donc au capitalisme mondial.

                      On peut rire de cette comparaison, car aujourd’hui on y met les formes et c’est moins visible : ce nazisme-là avance masqué.

                      Mais le projet actuel de domination sur les hommes et sur le monde au profit d’un petit nombre est bien semblable aux projets nazis.

                      En passant, la pensée unique distillée par l’ensemble des media est tout à fait semblable à la propagande de Goebbels, spécialement en ce jour où le Royaume-Uni veut quitter le navire européen en perdition, et où on n’entend aucun partisan du Brexit, alors que ceux-ci représentent 54% des britanniques (2% de plus qu’il y a trois ans).

                      J’ose ce billet, ou pas ?

                      Allez, j’ose.


                    • chantecler chantecler 29 août 09:24

                      @doctorix
                      Un peu court :
                      La bourgeoisie , armée du capital ,et au pouvoir , a toujours été en guerre contre les classes populaires ouvrières , salariées ,ubérisées etc etc .
                      La guerre de 14/18 ,(la première ) , le rejet du Front Populaire de 36 , les fascismes des années 30 , l’Etat Français (pour le simple 20 ème siècle) , etc, etc n’échappent pas à la règle .
                      Et quand ça devient critique la ou une guerre arrive , pour fermer la gueule des gens , faire tourner l’économie de guerre et opérer un reset .
                      Mais c’est vrai : Macron/Attila fait très fort dans la duplicité .


                    • Pimpin 29 août 10:15

                      Moi je suis anti-communiste mais je trouve que la CQ c’est très bien. Le communisme c’est une politique, un ensemble de pratiques, d’outils dont une grande partie sont détestables. Mais ce n’est pas une raison pour rejeter une création qui sort du lot, qui a apporté énormément aux Français et qu’il est dommage de voir saccagée de nos jours.

                      Et puis les communistes chinois et vietnamiens utilisent bien sans problème l’outil capitaliste pour financer les investissements.


                      • Djam Djam 29 août 10:37

                        @ PRCF

                        Ahhhhhh l’utopie communiste !!! on ne s’en lasse pas... Et les « nouveaux cocos » de ne pas réaliser que leur communisme à bel et bien été réalisé mais... en mode privé ! Même utopie et mêmes conséquences désastreuses pour les peuples du monde.

                        C’est quand que privé et public cesseront de nous les briser avec leur utopie collectiviste ? Globaliser les hommes est déjà en soi une pathologie, alors si le PRCF pouvait évoluer ça le sortirait de son impasse.


                        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 août 10:44

                          @Djam
                          Globaliser les hommes est déjà en soi une pathologie

                          Je ne vous le fais pas dire ! Avoir pacsés 28 peuples européens ensemble, sous prétexte de n’en faire qu’un seul peuple est clairement pathologique !

                          Leur appliquer la même monnaie, les mêmes lois, les mêmes objectifs économiques, surveiller leur budget, les sanctionner en faisant appel à la Cour de Justice européenne, c’est bien de la folie, merci de nous le rappeler !


                        • eau-du-robinet eau-du-robinet 30 août 02:26

                          Bonjour,

                          .

                          La sécurité sociale est avant tout le fruit du Conseil national de la Résistance ou CNR !

                          .

                          La sécurité sociale fut élaborée par le conseil national de la résistance (CNR), organe qui dès 1943 fédérait l’ensemble des mouvements de résistance hostile au gouvernement de Vichy. En 1944, le CNR a adopté le programme du conseil national de la résistance, sorte de programme politique pour la France libérée. Ce programme incluait la création d’une sécurité sociale obligatoire.

                          .

                          A la libération, la sécurité sociale obligatoire et universelle a été créée par les ordonnances des 4 et 19 octobre 1945. Pierre Laroque, haut fonctionnaire et résistant, prend une part considérable dans la rédaction de ces ordonnances, et devient le premier directeur général de la sécurité sociale.

                          .

                          Pierre Laroque, né le 2 novembre 1907 à Paris et mort le 21 janvier 1997 dans la même ville, est un haut fonctionnaire français.

                          Il a été directeur général des assurances sociales, puis de la Sécurité sociale d’octobre 1944 à octobre 1951. Souvent appelé le « père » de la sécurité sociale de 1945, c’est de concert avec Alexandre Parodi, ministre du Travail de septembre 1944 à novembre 1945 qu’a été élaborée cette réforme, mise en œuvre ensuite par Ambroise Croizat, député et ministre communiste du Travail et de la Sécurité sociale de novembre 1945 à mai 1947.

                          .

                          Donc pour moi la carte de la sécurité sociale n’est pas la carte du PCF mais plutôt le fruit des résistants tout court !

                          .

                          Entre décembre 1944 et octobre 1945, le Gouvernement provisoire est amené à prendre une série d’ordonnances allant dans le sens des mesures préconisées par le programme du CNR :

                          .

                          26 août et 30 septembre 1944 organisation de la presse, interdiction des concentrations ;

                          13 décembre 1944, institution des Houillères du bassin du Nord et du Pas-de-Calais ;

                          18 décembre 1944, contrôle de l’État sur la marine marchande ;

                          30 décembre 1944, relèvement des cotisations de la sécurité sociale ;

                          16 janvier 1945, nationalisation des Usines Renault avec confiscation des biens de Louis Renault ;

                          22 février 1945, institution des comités d’entreprise ;

                          29 mai 1945, transfert à l’État des actions de la société Gnome et Rhône ;

                          26 juin 1945, transfert à l’État des actions des compagnies Air France et Air Bleu ;

                          4 octobre 1945, ordonnance de base de la Sécurité sociale ;

                          17 octobre 1945, statut du fermage et du métayage.

                          21 février 1946, rétablissement de la loi des quarante heures ;

                          28 mars 1946, vote de la loi sur la nationalisation de l’électricité et du gaz ;

                          24 avril 1946, nationalisation des grandes compagnies d’assurances ;

                          25 avril, extension du nombre et des attributions des comités d’entreprises ;

                          26 avril 1946, généralisation de la Sécurité sociale incluant la Retraite des vieux.

                          https://fr.wikipedia.org/wiki/Programme_du_Conseil_national_de_la_R%C3%A9sistance

                          Avec 28 % des suffrages, le PCF sort renforcé des élections législatives du 10 novembre 1946 et tente d’apparaître comme un parti de gouvernement. Ainsi, Maurice Thorez déclare dans une interview au quotidien anglais The Times qu’il existe « pour la marche du socialisme d’autres chemins que celui suivi par les communistes russes », mais après son échec à accéder à la présidence du gouvernement, Thorez est désavoué par le comité central de son parti qui déclare le 27 novembre « Les nationalisations ne sont pas des mesures socialistes... La première condition de l’introduction du socialisme dans un pays, c’est l’institution d’un État socialiste ». Le PCF est donc revenu à ses positions de 1943



                          • CN46400 CN46400 1er septembre 17:33

                            @eau-du-robinet
                            "Pierre Laroque, haut fonctionnaire et résistant, prend une part considérable dans la rédaction de ces ordonnances, et devient le premier directeur général de la sécurité sociale.« 
                            Exact, mais tous les fonctionnaires, même »hauts", ont un chef, ce qui n’enlève rien à leurs mérites, qui en général est ministre. Dans le cas qui nous occupe, ce fût d’abord Parodi, puis après les élections de 45, Ambroise Croizat. C’est à lui que revint la responsabilité de mettre en musique, dans son domaine, le programme du CNR. L’idée globale de la Sécurité Sociale qui avait été décidée par le CNR dès 43, dans la clandestinité, était issue de programmes politiques plus anciens, socialistes ou communistes en général.
                             Le fait que l’on parle plus souvent de Laroque que de Croizat tient au fait que le premier n’est pas communiste alors que le second l’est. Ce fût une chance pour Laroque qui est donc passé à la postérité, alors que son collègue qui, plus tard, a rédigé la loi Weil (Avortement) restera inconu...

                            https://cgt-bai-vdr.wistia.com/medias/jyb5fqtizp


                          • the clone the clone 30 août 10:12
                            Vous avez tous sur vous la carte du parti...

                            Moi en tant que déiste j’ai la carte Dieu .....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès