• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Witold Pilecki, héros nationaliste polonais assassiné par les communistes (...)

Witold Pilecki, héros nationaliste polonais assassiné par les communistes le 25 mai 1948

Les plus beaux héros sont ceux qui restent anonymes dit le proverbe. L'officier polonais Wiltold Pilecki, résistant exemplaire de la deuxième guerre mondiale, a failli entrer dans cette catégorie, barbarie communiste oblige.

Cet homme courageux était issu d'une famille aristocratique polonaise. Catholique et marqué politiquement à droite, il n'avait pas l'habitude de baisser la tête devant les tyrans. Incorporé comme officier de cavalerie en septembre 1939 pour lutter contre l'ogre allemand, il ne s'est pas résigné à la défaite. En 1940, il entre en résistance active et se glisse dans une rafle pour le camps d'Auschwitz en septembre, à l'époque où on rapporte déjà les exactions qui y sont commises.

A l'époque où d'autres démarchaient les kommandanturs françaises pour demander la re-publication de leur journal ("l'humanité"), où les communistes russes travaillaient main dans la main avec les nazis allemands (avant Barbaroosa) pour démembrer la Pologne et déporter sa population (vers des camps intérieurs pour les uns, en Sibérie pour les autres), Pilecki poursuivait son combat pour la vérité et pour la liberté, avec pour seuls guides sa foi chrétienne et son patriotisme, les seules vraies valeurs servant l'intérêt général.

A Auschwitz, il organise un réseau de résistance et témoigne de l'horreur : "des têtes, des mains, des seins coupés étaient charriés vers le four crématoire". Lui et ses camarades parviennent à éliminer des gardiens SS en leur inoculant le typhus. Il finit par s'évader (un exploit spectaculaire) le 23 avril 1943 après avoir survécu à un an et demi de captivité.

Il rejoint alors la résistance de l'intérieur, espionne pour le compte des britanniques et participe à l'insurrection de Varsovie. Après-guerre, il refuse de collaborer avec les fascistes rouges qui ont annexé son pays après avoir chassé les bruns, et se retrouve en prison. Après un procès stalinien, il est assassiné en compagnie de plusieurs résistants nationalistes par les supplétifs du communisme soviétique. Pilecki, malgré sa force, son intelligence et sa bravoure, qui aura dompté le nazisme et le typhus, finit vaincu par cette impitoyable maladie politique que fut l'idéologie rouge et ses cent millions de victimes.

Sa mémoire fut réhabilitée en 1990 et quelques fictions ont retracé ses exploits, à l'initiative notamment d'associations de prévention du socialisme (Red is bad) très actives en Pologne, pays ravagé par plusieurs décennies d'une politique dont il ne s'est pas encore remis.

Nous allons commémorer le 25 mai 2018 le 70ème anniversaire de son exécution. Si Pilecki était moins glamour (et surtout moins naif) qu'un Guy Moquet, gageons que nos médias sauront rendre hommage à cet homme qui symbolisa le nationalisme intègre, modèle pour les souverainistes attachés à la liberté des peuples, courant d'idée qui défend autant la tradition que la dignité des plus humbles. Witold Pilecki restera un modèle pour tous les jeunes européens, à une époque où le capitalisme triomphant détruit les consciences collectives et réduit l'individu au statut de vulgaire consommateur sans défense. L'esprit de résistance et d'insoumission, c'est d'abord le patriotisme !

Résultat de recherche d'images pour "pilecki film"

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.31/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • biph74 14 juin 20:52

    Prums, Je vais prendre le temps de préciser :


    Que t’est un vendu et que t’a rien a foutre en première page.
    Que l’administration corrompue manipule la hiérarchisation de l’information

    Mais ce n’est que pur opportunisme.

    • Garibaldi2 15 juin 03:12
      ’’A l’époque où d’autres démarchaient les kommandanturs françaises pour demander la re-publication de leur journal (« l’humanité »)’’.

      J’attends toujours qu’on m’explique qui était censé écrire dans l’Humanité s’il était republié, et qui était censé l’acheter ?!!!
       

      ’’pour démembrer la Pologne et déporter sa population (vers des camps intérieurs pour les uns, en Sibérie pour les autres)’’.

      Les 200.000 Juifs qui se sont retrouvés du côté soviétique ont été fort contents d’échapper à la botte nazie qui sévissait de l’autre côté !

      • @Garibaldi2

        1,4 million de polonais déportés par les soviétiques dont 7% de juifs (près de 100000 personnes), 25000 exécutions sommaires de prisonniers de guerre (classés « éléments bourgeois ») plus le massacre des officiers à Katyn...


      • Trelawney Trelawney 15 juin 08:46

        @Garibaldi2
        Les 200.000 Juifs qui se sont retrouvés du côté soviétique ont été fort contents d’échapper à la botte nazie qui sévissait de l’autre côté !

        Sauf ceux de Katyn

      • eric 15 juin 10:37

        @Garibaldi2
        A l’époque, les socialistes internationalistes ne s’étaient pas encore complètement recyclé dans l’antisémitisme à usage interne (fin Staline puis Krouchev et Brejnev...).
        C’est à dire qu’ils ont traité les juifs polonais aussi mal que les autres polonais...

        Ainsi, dans les orphelinats pour enfants polonais à parents réprimés, tous étaient représentés.

        Mais de toute façon les allemands sont arrivé à Moscou vous savez ? Du coup, la partie polonaise annexée par les socialistes a de toute façon été traitée comme tous les territoires occupés.


      • Ouallonsnous ? 15 juin 17:53
        @France Républicaine et Souverainiste

        Ah, les vilains communistes, que n’ont ils pas fait avec leurs 27 millions de morts pour que nous soyons sauvés du nazisme précurseur du capitalo impérialisme anglo-yankee qui nous menace maintenant !!!

      • Garibaldi2 16 juin 01:19
        @France Républicaine et Souverainiste


        ’’Au cours de la période 1939-1941, 1,45 million de personnes qui habitaient la région furent déportés par le régime soviétique, dont 63,1 % étaient des Polonais, et 7,4 % étaient des Juifs12. Auparavant, on croyait que près d’un million de citoyens polonais étaient morts aux mains des Soviétiques28, mais, des historiens polonais, se basant principalement sur des documents des archives soviétiques, ont estimé récemment que le nombre de morts s’élevait à environ 350 000 parmi les personnes déportées en 1939-194529.’’

        source Wikipedia. Quand on veut citer, on évite les coupes !

      • Garibaldi2 16 juin 01:24
        @Trelawney


        Zone occupée par les Soviétiques en 1939 ... ’’avec une population de 13 299 000 personnes, dont 5 274 000 étaient d’origine polonaise et 1 109 000 étaient des Juifs11. Un total supplémentaire de 13avec une population de 13 299 000 personnes, dont 5 274 000 étaient d’origine polonaise et 1 109 000 étaient des Juifs11. Un total supplémentaire de 138 000 Polonais d’origine et de 198 000 Juifs, fuyant la zone occupée par l’Allemagne, devinrent des réfugiés dans la région occupée par l’Union soviétique12.8 000 Polonais d’origine et de 198 000 Juifs, fuyant la zone occupée par l’Allemagne, devinrent des réfugiés dans la région occupée par l’Union soviétique12.’’

        Même source Wikipedia.

      • Garibaldi2 16 juin 01:47
        @Ouallonsnous ?

        Il semble que l’auteur n’est pas au courant que le journal Le Figaro n’a cessé de paraître qu’en novembre 1942 ...


        ’’Le Figaro est publié après coup à Lyon, en zone libre, grâce au versement de 4 469 504,50F par le gouvernement de Vichy à François Mauriac44, jusqu’à l’occupation allemande de 1942.’’


      • eric 16 juin 12:45

        @Ouallonsnous ?
        Mais non ! Vous n’avez pas lu wiki jusqu’au bout et du coup, vous vous retrouvez ânonner la propagande soviétique, réactualisée à usage interne par Poutine.
        La réalité et assez différente.
        Les américains à la fin de la guerre avaient plus d’homme sous les drapeaux que les soviétiques.
        Mais ils étaient économes en vie humaines. Les socialistes n’ont jamais hésité face aux pires conneries stratégiques et tactiques sans regarder au coût humain. Des millions de morts résultent de choix soviétiques. Ont ils eu raison ( le jusqu’au boutisme peut être mobilisateur) ou tort ( ils auraient pu gagner sans toutes ces pertes. Ainsi, je crois que Berlin, cela a été encore un million de perte mais ils ont insisté ?. Les américains, eux,n’étaient pas chauds. Vlassov, le vainqueur de la bataille Moscou est passé aux allemand, parce que Staline a ordonné à son armé de mourir de faim pour rien dans des maris en train de fondre devant Leningrad. Etc...

        Avoir plus de pertes , ne signifie pas nécessairement avoir plus contribué à la victoire.

        Dans les 27 millions ( estimation maxi), les soviets compte : les polonais de la partie qu’ils ont colonisé à l’époque ( et sans distinguer les dékoulakisés à l’aller et au retour) idem pour la ruthénie, les pays Baltes, etc....
        Ils vont jusqu’à compter les citoyens soviétiques morts au service de l’Allemagne, mais là, ils sous estiment très très largement, pour des raisons évidentes.

        La question n’est même pas l’exactitude des chiffres, mais votre choix délibéré de la version la plus caricaturale, dans le seul but de soutenir implicitement, la thèse d’une supériorité ou d’une qualité idéologique ou morale du système au 40 millions de mort ( URSS seuls) et ne pas poser la question : pourquoi toutes les expériences marxistes léninistes et apparentées se terminent elles par des bains de sang. Pourquoi le socialisme est une erreur.


      • sahb 16 juin 15:27
        @Ouallonsnous
        bravo !! le capitalisme et ses aboyeurs ne font rien de mieux que de pinailler sur les chiffres ! avec ses tripatouillages ils espèrent fourrer dans le crâne de leurs victimes que ce n’est pas l’Union Soviétique, avec Staline comme commandant en chef, qui a écrasé l’armée nazie et sauvé toute la planète !!! que ce ne sont pas les bolcheviques mais les banquiers (! !! si si si je vous jure y’en a qui le disent !!!) qui ont fait la Révolution Bolchevique ! qui, ah zut ! a exproprié les banquiers et n’a jamais remboursé « sa dette » !! le fameux l’emprunt russe !!
        continuez à aboyer !! avec Internet vous êtes foutus !!


      • Garibaldi2 17 juin 17:24
        @eric

        Et voila que vous allez nous rejouer la guerre de 1939-1945 !

        ’’Le siège de Léningrad est le siège de près de 900 jours imposé à la ville de Léningrad par la Wehrmacht au cours de la Seconde Guerre mondiale. Il fait partie du plan famine mis en place par les nazis pour exterminer par la faim les Soviétiques2.

        Commencé le 8 septembre 1941, le siège fut levé par les Soviétiques le 27 janvier 1944, qui repoussèrent les Allemands malgré des pertes humaines colossales (1 800 000 victimes, dont près d’un million de civils).’’

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Si%C3%A8ge_de_L%C3%A9ningrad

        ’’La bataille de Stalingrad est la suite de combats du 17 juillet 1942 au 2 février 1943, pour le contrôle de la ville de Stalingrad, entre les forces de l’URSS et celles du Troisième Reich et de ses alliés. Ces combats incluent l’approche de la ville par les armées de l’Axe, les combats urbains pour sa conquête à partir de septembre, puis la contre-offensive soviétique, jusqu’à l’encerclement et la reddition des troupes allemandes. L’ensemble de ces combats, dans et hors de la ville, se sont étendus sur un peu plus de six mois et ont coûté la vie à plus de 800 000 soviétiques, civils et combattants, et à 400 000 militaires allemands, roumains, italiens, hongrois et croates.’’

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_de_Stalingrad

        Dans la guerre du Pacifique, sauf sur quelques îles, les USA n’ont pas mené de guerre au sol. En Afrique, ils se sont contentés de débarquer et d’être accueillis à bras ouvert par les locaux. En Italie, ils ont été bloqués à Monte-Cassino et ce sont les troupes tunisiennes et marocaines qui ont fait la différence. Les troupes US étaient minoritaires. A Enzio ils sont resté sur place comme une baleine échouée (dixit Churchill). En Normandie il y eut plus de Britanniques et de Canadiens qui ont débarqués que de troupes US. Pour le débarquement en Provence les troupes étaient surtout françaises. A Berlin il a fallu déloger les troupes Allemands rue par rue et maison par maison.

        La seconde guerre mondiale c’est moins de 300.000 morts US seulement, tous fronts confondus et pratiquement 0 mort civil, si ce n’est peut-être quelques uns à Pearl-Habour, tout simplement parce que les USA n’ont pratiquement pas mené de guerre au sol, qu’ils ont combattu quasi exclusivement hors de leurs frontières, sans que leurs civils soient menacés de morts. Ce qui ne change rien au courage des soldats US.

        Vos tentatives de réviser l’histoire ne changeront rien à la réalité qui est indépendante des idéologies.

        La guerre de 1914-1918 et celle de 1939-1945 ne sont pas des guerres dont on peut faire porter la responsabilité à l’ex URSS, alors à qui ?


      • sylvie 18 juin 17:37

        @sahb
        « n’a jamais remboursé « sa dette » !! le fameux l’emprunt russe !! » c’est faux, mes parents on touché pas mal de pognon là dessus , certes avec beaucoup de retard mais cela a été payé (dans les années nonantes)


      • eric 15 juin 08:26

        Un parmi des millions...

        Le devoir de mémoire doit nous conduire à rappeler sans cesse, que ces idéologies délirantes prévoient le massacre de ceux qui ne leur plaisent pas dès leurs début ;
        Sans même revenir aux assassins de la terreur révolutionnaires.
        De mémoire, Karl Marx prévoyait dit on, l’élimination des populations qu’il pensait réfractaires par nature au socialisme : les juifs, les hongrois...en général, les progressistes s’étonnent : pourquoi les hongrois...

        Son gendre, français, très au fait des bienfaits de la science moderne grâce, justement aux recherche de la « grande révolution » préconisait l’usage humanitaire de gaz létaux, afin que ces pauvres gens ne souffrent pas.

        Moins populistes que les communistes, les socialistes nationalistes, disaient tout haut ce que ceux-ci pensent tout bas. Mais au fond, il faut être aussi obtus pour croire tant à l’existence de juifs ou de koulaks, qu’au fait que leur élimination entraînera l’avenir radieux.

        Après Primo Levy, Pilecki nous rappel que les socialismes en période de crise existentielle sont toujours des expériences de déshumanisation et qu’en général, elles réussissent malheureusement assez bien...

        En période de croisière, cela donne plutôt de la médiocrité tous azimut ( sociale, culturelle , économique..) Stagnation Brejnévienne ou Miterrandisme du Ni-ni et des colonnes de Buren, puis des plugs anaux en dernière période.

        Mais mourir en héro est il nécessaire ? En général quand les premières génération de petits bourgeois arrivistes qui sont tous les socialisme obtiennent ce qu’ils veulent ( argent pouvoir femmes et surtout stabilité sociale), leurs enfants ou petits enfants se calment. La troisième génération d’apparatchik soviétique a engendré la perestroïka pour jouir ouvertement de ses privilèges. La génération Miterrand a engendré Macron.

        Mais d’un autre coté, le coût humain est tel que oui, sans doute, dès que ces facho se font menaçant, il faut défendre les libertés.
        Même quand le contexte est porteur, ces formes politiques sont terribles, en particulier pour les pauvres. Souvenons nous que les "nouveaux pauvres sont apparus sous Mitterrand, parallèlement à exploitation des impôts, budgets et emplois publics.


        • Trelawney Trelawney 15 juin 08:43

          J’aime bien quand on donne un coup de pied dans la fourmilière. Parce qu’il y a des vérité qui ne sont pas bonnes à entendre


          • bob14 bob14 15 juin 11:58

            Qu’attendre des communistes sinon la barbarie ?


            • izarn izarn 15 juin 15:08

              @bob14
              Déja de ta gueule on n’attends que de la connerie...
              C’est justement à ça qu’on te reconnait !
               smiley


            • bob14 bob14 15 juin 16:45

              @izarn....combien de millions de morts sous Staline smiley


            • Ouallonsnous ? 15 juin 17:58
              @bob14

              « Qu’attendre des communistes »

              L’émancipation du genre humain par la satisfaction de ses besoins les plus légitimes, tu sais bien, ceux qui sont réglémentés au point de les réduire à peau de chagrin par l’oligarchie financière internationale !!!

            • Garibaldi2 16 juin 01:37
              @bob14

              Combien de morts au Congo belge, propriété personnelle du roi Léoplod II ? 10.000.000 ......



              ’’ Lilly Marcou s’interroge sur la participation de Nicolas Werth [qui a participé au Livre noir du communisme livre seulement préfacé par Stéphane Courtois] à un collectif qui, selon elle, « pour mieux imposer la comparaison communisme-nazisme, cherche à faire admettre le chiffre de 80 à 100 millions de morts », alors qu’en septembre 1993, il a publié sur la base d’un examen des archives soviétiques, ouvertes en 1989, un article dans L’Histoire, intitulé « Goulag, les vrais chiffres ». L’auteur y révisait de dix fois à la baisse (2 millions de morts et non plus 20) le chiffrage total des victimes de la période stalinienne, jusqu’ici retenu par les chercheurs. « Quand un historien se contredit dans un laps de temps aussi court, cela pose un problème de crédibilité », déclare-t-elle42.


            • izarn izarn 15 juin 15:06

              « l’idéologie rouge et ses cent millions de victimes. »
              Bon déjà ; poubelle !
              Archi faux, propagande nauséeuse anti-russe.
              Chiffre totalement débile, la majorité des morts russes, le furent par l’armée nazie.
              Militaires et population civile. En gros dix fois plus important que les pseudo crimes de masse de Staline...
              Tu vois connard ce que tu mérites ?
              Douze balles dans la peau...
              Une jour ça va venir...
              Je ne savait pas que le collabo sordide existait encore en 2018...
              Je suis désolé pour toi, mais Staline n’a pas fini le boulot, dommage !
               smiley


              • eric 16 juin 21:07

                @izarn
                Ben non...juste, vous n’êtes pas au courant. Tenez je vais vous prendre juste un exemple. Ma belle famille. Sur 13 gosses, il y en 5 qui sont morts des répressions et famines communistes 4 à la guerre. Après il y aussi les pièces rapportées qui s’en sont prit.
                Bon an mal an, cela correspond à peu prêt aux statistiques officielles reconstituées par les démographes ( Staline à interdit la publication des stat. démographiques pendant un bon moment parce qu’il manquait une 20 aine de millions de personne à l’appel. Le problème c’est que tout état collecte nécessairement ces chiffres naissances, décès, etc...parce qu’il en a besoin d’un point de vue bureaucratique et du coup, on a pu reconstituer après coup, il y a un livre de Blum la dessus).
                En gros, c’est du 50/50, et encore, sans prendre en compte les enfants non nés.

                Je constates que vous vous en foutez ; J’imagine que vos prurits idéologiques vous importent plus que les souffrances des peuples russes et environnant.


              • izarn izarn 15 juin 15:10

                Déja le mec quand je le vois j’ai envie de le flinguer...
                Chez pas c’est viscéral...
                C’est une vipère, ça se voit tout de suite.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès




Partenaires