• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Xynthia : quand Sarkozy favorisait les catastrophes

Xynthia : quand Sarkozy favorisait les catastrophes

Il n’est évidemment pas question de rendre l’ex-président responsable de la tragique submersion des terres qui, dans la nuit du 27 au 28 février 2010, a fait 29 morts dans la seule commune de La Faute-sur-Mer. Mais c’est incontestablement à des comportements irresponsables comme le sien que l’on doit imputer le drame qui a endeuillé tant de familles...

Il suffit, pour s’en convaincre, d’écouter ce qu’affirmait Sarkozy dans un discours tenu face à la presse le 3 mars 2009, quelques mois seulement avant que les flots meurtriers de l’Atlantique, poussés par la tempête Xynthia en conjonction avec un coefficient de marée élevé, ne viennent submerger des centaines d’habitations, en entraînant la mort de dizaines de personnes, surprises dans leur sommeil par la terrifiante et inexorable montée des eaux : « Il faut rendre constructibles les terrains inondables » !

Jamais un permis de construire n’aurait dû être délivré pour bâtir en ces lieux dont tous les élus des côtes de Vendée et de Charente-Maritime savaient pertinemment qu’ils étaient submersibles, et par conséquent susceptibles d’exposer tôt ou tard les biens, mais aussi et surtout les personnes, à des catastrophes naturelles.

Hélas ! Entre les ambitions d’urbanistes des uns, l’appât du gain des autres, et l’incurie généralisée, ce sont des dizaines de milliers de braves gens qui, sur tout notre territoire national, sont exposés à voir leurs biens détruits et leurs vies menacées. Comment pourrait-il en aller autrement alors que le président de la République lui-même appelait, au mépris du bon sens le plus élémentaire et des expériences du passé, à défier les lois naturelles en favorisant la construction dans des zones à risque et en appelant, comble de cynisme, à « assouplir la Loi Littoral », au risque d’aiguiser les pires convoitises ? « Il faut rendre constructibles les terrains inondables », voilà qui, à la lumière des évènements d’une nuit d’horreur, résonne comme une insulte à la raison.

Hier s’est ouvert au Tribunal de Grande Instance des Sables d’Olonne le « procès Xynthia ». Cinq personnes, impliquées à des titres divers, comparaissent pour répondre de ce drame qui a causé la mort, dans des conditions effroyables, de 29 habitants de La Faute-sur-Mer. Mais d’autres personnes ne sont pas présentes dans le box. À commencer par le préfet Jean-Jacques Brot qui n’a jamais pris la décision d’ordonner aux maires concernés l’évacuation qui s’imposait au vu des informations qui, d’heure en heure, dessinaient le drame à venir. Le préfet disposait pourtant : 1) Des cartes détaillées des zones submersibles. 2) Du coefficient des marées, calculé et connu un an à l’avance. 3) De l’annonce par Météo-France d’une très forte dépression synonyme de surcote significative de la marée, autrement dit d’une élévation anormale du niveau des eaux. 4) De la prévision, toujours par Météo-France, de violents vents d’ouest interdisant à marée haute l’écoulement des rivières et susceptibles de provoquer des vagues de marée submergeantes.

Mais comment en vouloir à M. Brot ? Zélé serviteur* de l’exécutif au pouvoir, peut-être a-t-il été inhibé par le discours du chef de l’État de l’époque, un certain Sarkozy Nicolas... Comment, en effet, prendre ses responsabilités quand, au lieu d’exiger des relais territoriaux que sont les préfets, qu’ils agissent en absolue priorité pour empêcher** les élus et les promoteurs de bâtir en des lieux connus depuis des temps immémoriaux pour leur dangerosité, on leur tient en haut lieu un discours gravement déresponsabilisant ? « Il faut rendre constructibles les terrains inondables », disait peu avant cette nuit d’horreur de février le chef de l’État. C’est donc qu’il n’y avait pas de danger à laisser vivre des personnes dans des sites submersibles...

* Et pour cause : rappelons-nous le sort réservé, en janvier 2009, à Jean Charbonniaud, préfet de la Manche, démis de ses fonctions pour avoir laissé jaillir des cris hostiles de manifestants venus accueillir Sarkozy à Saint-Lô ; rappelons-nous également le sort fait, en septembre 2008, à Dominique Rossi, préfet coordinateur des services de sécurité en Corse, coupable d’avoir voulu éviter des affrontements entre policiers et militants nationalistes, au prix de quelques brins de gazon piétinés sur la pelouse de Christian Clavier..

** Il existait déjà à cette époque un Plan de Prévention des Risques, très largement bafoué par les élus locaux dans une indifférence quasi-totale des préfets pourtant chargés d’en faire respecter les termes.


Moyenne des avis sur cet article :  4.45/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

73 réactions à cet article    


  • claude-michel claude-michel 16 septembre 2014 08:19

    Bonjour Fergus...Toutes les villes côtières sont en zone inondable...ça fait des millions de gens qu’il faudra déplacé pour éviter leur noyade...ça remonte à loin...très loin cet urbanisme sauvage au nom de pognon...des centaines d’années en fait...que les politichiens autorisent ses habitats...J’habite la côte d’azur (devenue la côte béton)...les plages disparaissent un peu plus tous les ans...et bientôt les villes...avant la fin du siècle.. !


    • Fergus Fergus 16 septembre 2014 09:11

      Bonjour, Claude-Michel.

      Beaucoup de maisons dans les villes côtières sont effectivement implantées - parfois depuis des siècles - en zone inondable. Mais une large majorité des bâtisseurs de ces maisons ont intégré le risque et construit en conséquence avec de la pierre et des espaces habitables surélevés.

      Le problème est surtout posé par les maisons construites depuis des dizaines d’années dans des lotissements à risque avec des matériaux incapables de résister à des submersions et souvent bâties de plain-pied, sans étage susceptible de constituer un espace de sécurité.

      Il faut savoir qu’aujourd’hui encore des maires, avec la complicité passive des préfets, continuent de délivrer des permis de construire, non seulement en zone inondable, mais également en zone submersible ! En 2014, 11 % des logements son t implantés en zone inondable. Et, pire encore, 1,5 millions de Français vivent en zone submersible ! Des chiffres ahurissants qui illustrent le scandale !

      Pour ce qui est de l’avenir des plages, il faut se féliciter de la Loi Littoral - celle-là même que Sarkozy veut voir « assouplir » ! - et des acquisitions par le Conservatoire du Littoral. Mais il faut reconnaître que, malgré cette loi et les efforts du Conservatoire, les côtes méditerranéennes sont particulièrement touchées par le bétonnage. En certains lieux, c’est une calamité !


    • claude-michel claude-michel 16 septembre 2014 09:19

      Fergus...pourquoi ne prendre qu’une partie du problème...il est global il me semble.. ?


    • Fergus Fergus 16 septembre 2014 10:37

      @ Claude-Michel.

      C’est un problème global, en effet. Il est par exemple tout aussi irresponsable de construire en montagne dans des couloirs d’avalanche ou dans de lieux exposés à des glissements de terrains instables.


    • mmbbb 21 septembre 2014 12:20

      Vous enoncez un probleme purement ecologique Les pluies qui viennent de noyer l’herault Le Gard sont sujet a la meme problematique Il y eut une emission sur France 5 apres Draguignan ou une femme journaliste allait a la rencontre des personnes ayant fait construire dans des zones inondables Ils etaient surpris de cette information et ne croyaient pas la journaliste Il s’agit de bassin versant et ces pluie cevennolle sont connue depuis les Romains les arches du pont du gard ont etet batis afin que l’eau puisse passee et ne par emporter les piles du pont Alors comme cette annee ou la pluviometrie est en hausse catastrophe Comme au grand bornand ou la memoire est oubliee lors d’un orage violent le cours d’eau reprend son ancien lit et devaste tout Les technocrates comme a Vaison la romaine ont decide que le lit de la riviere devait etre rectiligne Et Haroum Tazzieff qui predit qu’il y aura un catastrophe nationale lorsque la Loire aura une ces crues centenaires Il y eut aussi pres de chamonix au Tour une avalanche qui emporta des chalets et fit des morts cette zone etait en zone rouge Je ne le dis pas par mechancete mais tout ceci est lassant puisque les personnes sont des grands enfants et que les desormais par pure connivence les maires cedent aux pressions L’urbanisation dans certaines regions est une heresie Tout le monde le sait alors il faudrait un jour cessez de nous faire larmoyer 


    • Fergus Fergus 21 septembre 2014 13:08

      Bonjour, Mmbb.

      Vous pointez de nombreux constats avec beaucoup de bon sens. Le fait est, qu’au vu de ce qui se passe de nos jours, nous avons l’impression de vivre dans une société d’irresponsables.

      A noter que dans les temps anciens, il était également construit dans certaines zones inondables, mais dans des matériaux extrêmement robustes et en plaçant les lieux de vie à l’étage. Construire dans des lits d’expansion de rivière en simples parpaings et sans étage relève d’une totale aberration.

      Pour ce qui est de l’avalanche de Montroc, le problème n’est pas tout à fait aussi simple dans la mesure où l’avalanche a sauté la rivière, phénomène qui n’avait pas été constaté dans les études de risques basées sur l’observation centennale. Mais le risque n’était pas nul, et sans doute aurait-on dû interdire toute construction dans la zone en se référant aux observations tri-centennales comme c’est le cas en Suisse.

      Pour en revenir à Xynthia, il y avait eu au moins à quatre reprises déjà dans le siècle des submersions des digues par la mer, ce qui rend accablantes les responsabilités de ceux qui ont choisi de lotir ces terrains, d’y construire, de vendre les maisons puis de les habiter.


    • marauder 16 septembre 2014 08:23

      Faut etre totalement DÉBILE pour accepter de vivre aux abords des eaux ...

      Meme un (ex) citadin comme moi est capable d’observer et d’imaginer les aléas éventuels...

      Mais non, l’homme se sent plus fort, il est connecté en permanence a la bétise ambiante et totalement conditionné, tellement qu’il est meme pas foutu de regarder autour de lui et de comprendre un truc simple.
       Pire, lorsqu’il doute, il s’en remet aux experts ... De peur de se faire railler, comme ca m’est déja arrivé....

      Pour ceux qui doutaient de l’intelligence de sarkon, encore une preuve de sa malhonneteté.


      • Fergus Fergus 16 septembre 2014 09:23

        Bonjour, Marauder.

        Entièrement d’accord avec votre commentaire, à ce détail près que j’aurais plutôt écrit « naïf » ou « inconscient » que « débile » pour qualifier celui qui choisit de s’installer en zone inondable, et a fortiori submersible.

        Trop de gens se laissent en effet berner par les discours de vendeurs sans scrupule et s’en remettent à la sagesse des élus, incapables dans l’esprit de ces acheteurs, d’avoir délibérément délivré des permis dans les zones à risque.

        C’est pourtant ce qui se passe très souvent, avec les conséquences que l’on connaît et qui, n’en doutons pas, iront encore en s’aggravant dans les décennies à venir en raison du réchauffement climatique et des épisodes météos extrêmes qu’il entraînera jusque dans nos régions.

        A ce sujet, j’invite tous ceux qui possèdent des cartes topographiques de Vendée et de Charente-Maritime à les observer. Ils s’apercevront que tous les villages ont été construits en retrait de la mer, sur des points plus élevés, ne serait-ce que de quelques mètres. Ce n’est que l’urbanisme contemporain qui s’est développé sur les terres agricoles basses, avec les conséquences que l’on connaît. Même chose dans la baie du Mont-Saint-Michel. Les anciens avaient dans doute des défauts, mais ils n’étaient ni suicidaires ni meurtriers en puissance !


      • eric 16 septembre 2014 08:34

        Ce n’est pas la question... C’est trop tard. Cela a marché une fois mais ne remarchera pas.

        Est ce que Sarko est coupable des morts de La Faute, de la grippe aviaire, et du fait que faute d’avoir acheté un billet, je n’ai pas gagné à la loterie nationale ?

        Vous revenez au cour des débats de la précédente présidentielle. Pourquoi pas incriminer Hollande pour Bretigny sur Orge ? http://fr.wikipedia.org/wiki/Accident_ferroviaire_de_Br%C3%A9tigny-sur-Orge
        Parce qu’assurer un minimum de maintenance du chemin de fer, c’est quand même plus facile que de lutter contre des catastrophes naturelles exceptionnelles, non ... ?

        Non aujourd’hui, la vraie question c’est, au second tour des présidentielles, vous votez pour lui pour Marine ou vous vous abstenez ? Et pourquoi et avec quel espoir pour votre pays.


        • Fergus Fergus 16 septembre 2014 09:31

          Bonjour, Eric.

          Désolé, mais vous mélangez tout. Hollande, à qui l’on peut beaucoup reprocher, n’a rien à voir avec des défauts de maintenance sur des portions locales de voies ferrées. Sarkozy, en revanche, par ses attaques récurrentes contre les règles d’urbanisme trop contraignantes, a indiscutablement contribué à désinhiber les élus et les préfets avant Xynthia en laissant les uns et les autres construire ou laisser bâtir dans des zones non seulement exposées à des risques d’inondation, mais également de submersion. Il porte donc, à mes yeux, une grave responsabilité morale dans cette dérive dont on a vu qu’elle peut es révéler criminelle.

          Quant à la présidentielle, nous aurons le temps d’en reparler !


        • eric 16 septembre 2014 10:00

          Essayez d’être sérieux de temps en temps...

          Et les grandes inondations à la Faute sur Mer en 1882, en 1928, etc... c’est aussi la faute à Sarko ?
          http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Faute-sur-Mer#Les_submersions_marines

          Vous devriez parvenir à comprendre que si des maisons ont été inondées en 2010, il y a pas mal de chance pour qu’elles aient été construites.....avant l’élection de Nicolas...et donc bien avant son discours de 2009.....
          SI cela se trouve, certaines dataient de Jospin, voir de Mitterrand....Sont ils responsables, plus, moins, autant ?

          Ainsi, on peut regretter que les pouvoirs publics n’aient pas été à la hauteur de la catastrophe naturelle exceptionelle qu’a été Xynthia, on peut condamner l’idée de faciliter l’accès au permis de construire, on peut, en somme, dire et condamner des tas de choses.

          Faire un lien entre les victimes de xynthia et les politiques menées par la précédente majorité, est moins crédible que d’accuser l’actuelle de ne pas avoir contraint son entreprise public a respecter ses propres cahier des charges.

          La précédente campagne à coup d’article comme celui-ci, s’est bornée à décrire implicitement, et parfois explicitement, un homme, Sarkozy, comme une espèce d’Arpagon mêlé de serial killer et de conclure, vous préférez le « silence des agneaux » ou n’importe qui.

          On a eu n’importe qui....

          Je vous le répète, cette fois-ci, cela ne suffira pas.

          Il va falloir faire quelques efforts. Faire un peu de politique, sortir du people.

          Prétendre qu’un discours de Sarko en 2009 est à l’origine de l’innondation d’un quartier en 2010 est une insulte à l’intelligence....


        • Fergus Fergus 16 septembre 2014 10:15

          @ Eric.

          Essayez d’être sérieux vous-même : Sarkozy n’est évidemment pas responsable de la construction des maisons qui ont été submergées à La Faute et à L’Aiguillon dans la mesure où ces maisons existaient déjà. Encore qu’il était peut-être ministre de l’Intérieur, et donc le patron des préfets au moment où elles ont été bâties.

          Mais son discours récurrent de 2009 sur les assouplissements des règles et des lois en la matière ne pouvait qu’amener toujours plus d’abus en la matière, et toujours plus de laxisme de la part des préfets en charge de lutter contre ces dérives dangereuses.


        • eric 16 septembre 2014 17:06

          Bon, vous donnez le ton de la campagne à venir....
          Cela va être gai.....

          Alerte info : Nouvel Obs

          Déraillement de Brétigny : Réseau ferré de France mis en examen pour « homicides involontaires »

          Hollande tueur en série démission.... !

          Cela ne volera pas haut, mais ne changera rien au résultat. Notre pays mériterait mieux. Vous ne pourrez pas faire barrage au front après ce que vous aurez racontés sur Nicolas

          Vous n’aurez donc pas le choix. Ce sera l’abstention ou Marine.

          C’est sur cet exploit que finiront les gauches...

          Sarko élu avec seulement 60% des suffrages exprimés......


        • Fergus Fergus 16 septembre 2014 17:28

          @ Eric.

          Puisque l’amalgame continue, je vais continuer ma démonstration. Sur un thème comme celui qui est traité ici, comparer Sarkozy à Hollande revient à mettre sur le dos de l’actuel président une phrase comme celle-ci : « Il faut assouplir les règles d’ajustement des éclisses d’aiguillage » !


        • HELIOS HELIOS 16 septembre 2014 18:43

          ... sans me mêler... si je comprends bien vos messages, rayez les mentions inutiles : c’est Sarko - Mitterand - Le prefet - le maire - le constructeur - le vendeur -... et pourquoi pas la petite abeille qui passait par là... qui sont responsables, non pas de la catastrophe mais de ses consequences !


          Personne n’a pensé a regarder du coté du propriétaire ou de l’occupant ? Nous sommes revenus dans un monde d’irresponsabilité, où les français font tout et n’importe quoi du moment que ce n’est pas interdit. La preuve est bien que l’état rachète les maisons pour que personne ne reconstruise a cet endroit... comme si le fait de prévenir les futurs propriétaires constructeurs de s’informer et d’assumer.etait inutile.

          Les mairies devraient délivrer une « etat des lieux et des risques » a tout citoyen qui devient propriétaire ainsi qu’a ceux qui veulent construire..... et c’est suffisant. Le citoyen est majeur et responsable et il connaitra le risque, a lui d’en faire son affaire, surtout si les assurance refusent de l’assurer et les fournisseurs d’eau, d’électricité etc de lui fournir les réseaux qui correspondent aux frais de la communauté.

          Sans être un pourri, lorsque j’entends les propriétaires évinces de leur propriété a « la Faute », se plaindre, je leur dis qu’ils n’avaient qu’a réfléchir avant de s’installer, se renseigner, regarder la digue puisqu’il y en avait une, ce qui en dit long sur le passage de l’eau.... quand je pense qu’on exige un etat des termites pour vendre et acheter un bien et que nulle part il existe une information sur les risques... je trouve cela debile... les notaires devraient faire signer et récupérer le document d’information afin que nul plus tard ne puisse oublier sa propre responsabilité.

          Sauf regles precises prisent d’en l’interet de tous et strictement administrative, tout le monde a droit de s’installer là où il a envie.



        • Fergus Fergus 16 septembre 2014 19:00

          Bonjour, Hélios.

          L’état des lieux de tout acte de vente comprend bien, entre autres, la présence de termites à laquelle vous faites allusion, mais aussi, depuis 2006, un diagnostic des risques naturels et technologiques auquel se sont ajouté en 2013 les risques miniers. Il est donc probable que des maisons impliquées dans les zones concernées par Xynthia ont bien été construites ou rachetées après que soit intervenue l’obligation de fournir ces données aux acheteurs, ce dont les notaires doivent impérativement s’assurer.

          Que les acquéreurs se soient montrés inconséquents, c’est une évidence, mais la plupart ont payé au prix fort l’erreur qu’ils ont commise, et cela ne doit pas dédouaner les élus et les promoteurs qui ont permis cela en présentant sous un jour séduisant ces lotissements à des gens naïfs ou incapables de lire un document technique tel qu’un diagnostic des risques.


        • eric 16 septembre 2014 21:20

          Pas du tout, les paroles ne changent rien au réel.

          Ce sont les actes qui comptent.

          Sarkozy a dit éventuellement envisager de permettre de déclarer constructibles certaines zones considérées comme inondables dans certaines régions.

          Hollande n’a strictement rien fait pour régler des difficultés dénoncées régulièrement par les syndicats. On se souvient notamment de la grève/chantage au BAC.

          Hollande assassin ! Sarkozy Vite !


        • Fergus Fergus 16 septembre 2014 22:46

          @ Eric.

          Sauter du coq à l’âne, mélanger le sujets comme vous le faites ne sert pas les intérêts de votre champion.



          • Fergus Fergus 16 septembre 2014 09:34

            Bonjour, Philippe.

            Merci pour ce lien qui complète très utilement mon article.


          • Nestor 16 septembre 2014 08:42

            Salut Fergus,

            Alors là quant même ... Sans déconner !

            Tu prépares la gentil rentrée de Sarkozy à ta façon et par la même occasion t’essaies d’empêcher la méchante sortie d’Hollande ?

            Pas de bol Fergus, à ce que j’ai pu comprendre les sans chicots ne veulent plus de l’un comme de l’autre ... Te fatigues pas va ... Le ps comme l’ump seront balayés par la prochaine tempête Marine ... Va pas croire que ça me réjouisse, bien au contraire si tu savais à quel point ça me blase que les politiques qui gouvernent depuis plus de 40 ans nous aient amené là où nous en sommes ! 

            Je veux bien comprendre que certains essaient de sortir de l’enfer Mr Hollande en y poussant Sarkozy, mais comme on dit, faut pas faire tout et n’importe quoi mon cher Fergus ...

            Cet article me fait légèrement sourire ... smiley


            • Fergus Fergus 16 septembre 2014 09:38

              Bonjour, Nestor.

              La question n’est ni le retour de Sarkozy, ni le maintien de Hollande, mais l’actualité. Et cette actualité, c’est l’ouverture hier du procès Xynthia, et la désignation de tous ceux qui, de près ou de loin, ont directement ou pas, contribué à cette tragédie.

              Post-Scriptum : moi aussi, je ne veux plus entendre parler, pour l’avenir, de Sarkozy et de Hollande. Sur ce plan-là, nous sommes d’accord !


            • Trelawney Trelawney 16 septembre 2014 08:51

              « Il faut rendre constructibles les terrains inondables » !

              J’adhère à 100% à cette idée. Pour ce qui est des rivière et des fleuves, il suffit d’observer le niveau maxi et de construire au dessus de ce niveau. On construit soit sur pillotis soit avec un système de plancher flottant. Pour ce qui est du bord de mer, les conditions climatiques (tempête, raz de marée, tsunnami) font que c’est moins simple et des fois carrément impossible comme sur le littoral atlantique.

              Ce qui c’est passé à la Faute sur mer (ville qui porte bien son nom) est inadmissible. Vendre des terrains constructibles au niveau plus bas que la mer et y autoriser la constructions de plein pied (et pourquoi pas des caves tant qu’on y est) est criminel.

              Si vous vous intéressez à l’histoire du littoral, vous observerez que des villes comme la Tranche, la Faute, l’Aiguillon était des villages de pécheurs où ces derniers n’y résidaient qu’entre Mars et Octobre. Ensuite ils habitaient leurs vrais maisons à l’intérieur des terres dans des villages comme Saint Michel ou Luçon. Aujourd’hui on autorise des constructions sauvages dans des territoires dangereux (montagne, littoral) en masquant la dangerosité du lieu. C’est cela qui est condamnable comme à la Faute.

              Construire sur des terrains inondables quand on appréhende la dangerosité du lieu, n’a rien de criminel. Les anglais le font sur les bords de la Tamise, les hollandais le font partout chez eux


              • Fergus Fergus 16 septembre 2014 09:48

                Bonjour, Trelawney.

                D’accord avec votre commentaire. Pour ce qui est des côtes de l’Atlantique, je vous invite à lire un peu plus haut ma réponse au commentaire de Marauder.

                Pour ce qui est des Pays-Bas (j’y étais il y a quelques mois), beaucoup de lieux habités sont construits dans des polders, et par conséquent submersibles. Mais depuis la catastrophe de 1953 (plus de 2 500 morts et près de 50 000 habitations noyées), de gigantesques travaux ont été accomplis pour renforcer les digues et un entretien régulier et drastique en est assuré depuis.

                Rien de tel en France : après Xynthia, environ 500 km de digues ont été consolidées, mais il y en aurait près de 9 000 km au total, dont beaucoup dans un état de vétusté préoccupant qui n’empêche pourtant que l’on continue, ici et là, de délivrer des permis de construire.


              • Arnes Arnes 16 septembre 2014 19:57

                Trelawney


                Tout à fait d’accord avec vous, on pourrait reconstruire à la Faute(!) sur mer : à la Nouvelle Orléans, grâce à la fondation de Brad Pitt, des maisons sur pilotis ont été bâties là où des sinistrés avaient péri dans leur habitats traditionnels.
                Les pouvoirs publics sont informés, voir le DREAL :
                Le problème est que malgré (ou à cause) du mille feuille administratif aucune strate n’est responsable de ces problèmes : seuls la mairie et l’état semblent être en cause, ni le département, ni la région malgré leurs compétences(?) générales ne semblent impliqués.

                Le plus choquant est que Mr Auxiette se serve encore de nos impôts pour faire de la communication sur ce drame en jetant 10 millions pour ça :

                Il ferait mieux de consolider les digues !

              • Fergus Fergus 16 septembre 2014 20:14

                Bonsoir, Arnes.

                Effectivement, les maires n’ont aucun rapport de dépendance relativement aux pouvoirs départementaux et régionaux. Ces élus dépendent directement de l’état dont ils tirent leur autorité, y compris le pouvoir le police. Dépendant de l’état, c’est donc aux préfets qu’il appartient de leur signifier des suspensions, voire des révocations, en cas de manquement.

                Le projet Litoralis, à finalités scientifique et pédagogique, n’est pas une absurdité s’il peut contribuer à la prise de conscience collective de ce qu’est le risque de submersion maritime. On ne peut le présenter comme exclusif des nécessaires travaux à accomplir sur les digues.


              • Arnes Arnes 17 septembre 2014 20:55

                @Fergus


                Ce projet litoralis est inutile et coûteux ; pour la partie scientifique, il y a déjà le DREAL et la pédagogie, il existe un mémorial à la faute sur mer. Cette catastrophe, comme l’effondrement de la passerelle du Queen Mary est une faute humaine et la pédagogie n’a aucune prise sur la bêtise des hommes. 
                Ce n’est que de la communication du président de région pour faire croire qu’il existe !

              • Garance 16 septembre 2014 09:04

                Cher Nestor


                Je ne puis qu’opiner du chef à la lecture de ton post auquel j’adhère à 100 % sans en enlever un mot

                Que veux-tu ; Fergus se sent obligé : Sarko le met en transe

                Il n’est pas le seul dans le cas : l’inénarrable Peachy a déjà fait sa réapparition aprés 2 ans et demi d’absence

                Sont même prêts à trouver des circonstances atténuantes à leur Nullos et même à le trouver bon 

                Je pense que l’on va revoir Pelletier dès que Sarko aura annoncé son come-back 

                J’ai hâte de lire leurs articles une fois que Sarko sera réélu aprés qu’ils aient votés pour lui , comme ils l’avaient fait pour Chirac

                Sarko réélu à 80 % grâce à leurs voix !!!! : que du bonheur en perspective  smiley

                • Fergus Fergus 16 septembre 2014 09:52

                  Bonjour, Garance.

                  Je vous renvoie à la réponse que j’ai faite à Nestor.

                  Pour ce qui est de ma voix à Sarkozy, c’est hors de question. Même s’il est opposé à Le Pen, il n’aura jamais mon bulletin de vote, et tous mes amis et parents sont dans le même état d’esprit. Une idée commence d’ailleurs à faire son chemin : voter massivement Le Pen pour battre Sarkozy s’il lui est opposé au 2e tour de 2017 afin d’ouvrir une crise de régime (Le Pen n’aurait pas de majorité législative) et en finir avec cette Ve République moribonde.


                • Richard Schneider Richard Schneider 16 septembre 2014 10:09

                  Bonjour Fergus,


                  Sans aller à voter FN en cas de duel Sarkozy-MLPen au 2e tour en 2017, il est certain que je ne voterai pas pour le retour de Paul Bismuth ! 
                  Je m’abstiendrai - à moins que par miracle on reconnaisse enfin la validité des bulletin nuls ou le vote blanc ; ce qui n’arrivera jamais malheureusement (on devine aisément pourquoi…).
                  Bonne journée,
                  RS

                • Garance 16 septembre 2014 11:03

                  Bonjour Fergus


                  Houlà.... !!! : voter Marine au 1 er tour pour éliminer Sarko : voilà une idée qu’elle est bonne..... !!!!

                  Pas à dire vous êtes trop forts vous les tenants des gauches : déjà en nous cloquant le Bouffi vous aviez fait très fort , mais là je dois avouer que vous me bluffez grave

                  Car en « rusant » comme ça vous prenez comme qui dirait : un risque

                  Celui que Marine soit élue au premier tour

                  Enfin moi je dis çà ; je dis rien ; c’est vous qui voyez smiley

                • Fergus Fergus 16 septembre 2014 11:42

                  Bonjour, Richard.

                  Quoi qu’il en soit, le problème sera posé en cas de duel Le Pen-Sarkozy. Et je suis prêt à parier qu’une large majorité des électeurs de gauche choisiront l’une des deux options : l’abstention ou le vote Le Pen pour ne pas revoir à la tête du pays un type qui a commis autant de dégâts sur le plan socioéconomique et fait preuve, en de nombreuses occasions, d’un comportement indigne de la fonction présidentielle.


                • Fergus Fergus 16 septembre 2014 11:44

                  @ Garance.

                  Vous savez très bien que je n’ai évoqué un éventuel vote Le Pen de la part d’électeurs de gauche qu’au 2e tour, mais en aucun cas au 1er. Personnellement, je resterai fidèle, lors du 1er tour, au vote pour la gauche de progrès, autrement dit non PS.


                • Le421... Résistant Le421 16 septembre 2014 19:23

                  Je rejoins Fergus... Si il faut vraiment foutre le bordel pour que’un tas d’imbéciles comprennent, alors, oui !! Laisser passer le FHaine et retourner à l’avant 1789 pour mieux préparer la révolution. La vraie !! Avec plein de morts, de maisons brûlées et des salopards pendus aux poteaux téléphoniques.
                  Ca en fera peut-être réfléchir quelques-uns.
                  Les nantis le sont surtout au niveau patrimoine, beaucoup moins à l’entrejambe !!
                  Et ceux qui n’ont plus rien à perdre ne perdront rien...
                  Avec un Wallerand De Saint-Just Premier Ministre, je veux voir la suite !!


                • Fergus Fergus 16 septembre 2014 19:33

                  Bonjour, Le421.

                  Il ne serait sans doute pas nécessaire d’en arriver à des morts et des exécutions. Une Le Pen à l’Elysée et un pays ingouvernable, faute de majorité, devraient suffire à jeter à bas ce qu’il reste de cette Ve République devenue de plus en plus néfaste et inadaptée au fil du temps.


                • soi même 16 septembre 2014 11:10

                  Bonjour Fergus, en tapant sur Sarkozy, ,vous faites la promotion du retour de la chienlit !
                  Car cela va pas manquer, accuser à tort, c’est faire sa promotion de celui que l’on veut plus voir !

                  Vous savez pertinemment dans ces histoires, le premier responsable , c’est le maire et son conseil municipale, c’est à eux et eux seul qui ont autorité de décréter les zones habitables même si y a des arrêter préfectoraux sur des zones inconstructibles !

                  Car dans le cas, d’un arrêter préfectoraux , si il est pas respecter, c’est bien au maire de le signaler à que je sache !

                  Dans les différentes magouilles de ce type, il n’est pas exclue, une chaîne de corruption politique local,
                  l’exemple de la Corses est parlant sur le sujet.

                  Quand à cette catastrophe que vous citez, à ma connaissance, il y n’a pas d’habitation construite par les grandes pompes médiatiques, et que c’étaient plus tôt des populeux qui avaient construits ici !

                  Donc, c’est un problème local, régional que ce situe les responsabilités et non au niveaux national, même si j’en convient que Sarkozy par sa phrase ouvre les portes à toutes sortes de magouille.

                  Il faut être un peut beurdin pour construit sous le niveau de la mer, le client est aussi responsable que l’architecte que l’entrepreneur que le maire, le conseil général, le député que le Préfet dans cette histoire !

                  Il acquit maintenant, que nous allons vers des problèmes de grande envergure , il suffit de voir comment des tempête son en train de modifier nos côtes : 

                  http://www.infoclimat.fr/actualites/bqs/11983/bilan-m-ampeacutet-ampeacuteo-du-mercredi-5-fevrier-2014.html

                   pour comprendre que nous allons pas finir dans voir des belles histoires de ce type !

                  http://www.linternaute.com/actualite/societe-france/la-montee-des-oceans-en-france/


                  • Fergus Fergus 16 septembre 2014 11:51

                    Bonjour, Soi-Même.

                    Il ne s’agit pas de « taper sur Sarkozy », mais de souligner que les responsabilités sont diverses et que les caciques politiques aux affaires y tiennent leur part, notamment lorsqu’ils appellent à aller toujours plus loin dans l’absurdité en matière de construction dans des zones à risque. Ce qu’a fait Sarkozy, à différentes reprises, et notamment en 2009 d’une manière totalement irresponsable, ce qu’aucun de ces prédécesseurs n’avait jamais osé !

                    Pour ce qui est de la chaîne de responsabilité, je vous renvoie à ma réponse au commentaire de Rocla, ci-dessus.

                    Merci pour ces liens.


                  • Garance 16 septembre 2014 11:26

                    Toi-même 


                    Pas faux çà : Fergus aurait pu prendre une autre casserole pour nous mitonner son article

                    Des casseroles c’est pas ce qu’il lui manque au Sarko : il aurait pu en prendre une autre

                    Sa campagne payée par Khadafi par exemple , ça ça aurait été mieux ; ça posait le problème de savoir qui allait lui payer la prochaine puisque son banquier est mort 

                    En prenant cette casserole percée qui prend l’eau on comprend l’intention mais cela ne résous pas le problème des inondations en Basses-Charentes

                    • Fergus Fergus 16 septembre 2014 11:54

                      @ Garance.

                      Des casseroles, Sarkozy en traîne tellement que le tintamarre est assourdissant ! Mais la casserole Khadafi n’est pas d’actualité actuellement, actuellement que le procès Xynthia vient tout juste de commencer et de mettre en évidence l’effroyable laxisme qui a présidé aux dérives de La Faute.


                    • soi même 16 septembre 2014 12:00

                      Qu’attend, les plaignants et les victimes de faire un procès à la tempête Xynthia ?


                    • Fergus Fergus 16 septembre 2014 12:05

                      @ Soi même.

                      Pas très sympa de se moquer ainsi des victimes. Les Japonais ne pouvant faire de procès au tsunami en seraient donc réduits à ne pas demander des comptes à Tepco ?


                    • soi même 16 septembre 2014 12:36

                      Boutade certes cette mesquine, qui risque bien être l’attendu de la conclusion du procès en cour !
                      Il va avoir une incroyable dissolution des responsabilités dans cette affaire, celui qui craint le plus dans cette affaire, c’est le maire !

                      Les politiques vont ce coopter pour s’écarter de toutes responsabilités !


                    • Fergus Fergus 16 septembre 2014 13:23

                      @ Soi même.

                      Le maire, très certainement, mais aussi l’adjointe à l’urbanisme et le promoteur dont je crois me souvenir qu’il est - curieuse coïncidence ! - le fils de cette adjointe.

                      Quant au cadre de la préfecture qui est sur le banc, il ne fait aucun doute à mes yeux qu’il sert de fusible au préfet.

                      Débats à suivre, en attendant un verdict qui pourrait bien, pour une fois, ne pas être aussi laxiste que dans d’autres affaires antérieures, eu égard à l’énorme émotion suscitée par ce drame dans l’opinion.


                    • soi même 16 septembre 2014 14:22

                      Dans cette affaire, la cupidité est vraiment partager, l’acheteur est aussi responsable que ceux qui sont à l’origine du projet !
                       


                    • Fergus Fergus 16 septembre 2014 16:14

                      @ Soi même.

                      L’acheteur porte en effet une part importante de responsabilité. Mais sa propre responsabilité a déjà été payée au prix fort. Il reste à faire payer les autres responsables de ce désastre !


                    • soi même 16 septembre 2014 20:42

                      La justice va passer, es qu’il vont pour autant retrouver leurs billes, je crains que non !

                      Les victimes font en faire les frais !


                    • Renaud Delaporte Renaud Delaporte 16 septembre 2014 12:38

                      Les Pays-Bas possèdent une très vielle culture maritime et ont su concevoir un système efficace de protection contre la mer. Sinon, les trois quarts du pays seraient aujourd’hui immergés.

                      Pour ma part, je ne poserai pas le débat en terme de « construction sur les zones inondables, » comme il est courant de le faire, mais de « protection des zones inondables urbanisées » par la construction et l’entretien de digues. Hélas, alors que la première proposition invite à faire beaucoup d’argent, la seconde explique qu’il faudra commencer par en dépenser pas mal... ce qui est beaucoup moins démagogique dans la bouche d’un politicien. Les inondations catastrophiques dans le delta du Rhône en 1993 démontrent combien les soi-disant « pouvoirs publics » n’ont pas été programmés pour faire face à ce type de réalité.

                      Cela dit... force est d’admettre que la disparition des milieux humides, à de rares exceptions près (barrages, agrandissements portuaires) est une erreur que l’on risque de payer un jour, au même titre que la disparition des haies. Il n’y avait aucune nécessité à construire dans les marais de la Faute sur Mer.


                      • Fergus Fergus 16 septembre 2014 13:29

                        Bonjour, Renaud.

                        Je ne partage pas votre approche car la situation n’est pas comparable entre les Pays-Bas et la France. Dans le premier pays, le manque d’espace est criant, et les néerlandais ont été contraints de gagner des terres sur la mer pour survivre. Ce n’est pas le cas chez nous où de très nombreux territoires sont disponibles sans qu’il soit nécessaire d’urbaniser en zone inondable, et par conséquent sans qu’il soit nécessaire de construire de nouvelles digues.

                        Sur la disparition des zones humides en bord de mer ou des cours d’eau, de même que sur la disparition des bocages par suppression des haies, entièrement d’accord avec vous.


                      • Renaud Delaporte Renaud Delaporte 16 septembre 2014 14:30

                        Ce n’est pas le cas chez nous où de très nombreux territoires sont disponibles sans qu’il soit nécessaire d’urbaniser en zone inondable, et par conséquent sans qu’il soit nécessaire de construire de nouvelles digues

                        C’était bien l’esprit de mon message. C’est pourquoi j’ai précisé en fin de message qu’il n’y avait aucune nécessité à construire à cet endroit . Ce qui ne veut pas dire ne pas endiguer.
                        On peut mettre des digues pour éviter que la mer n’arrache quelques kilomètres de côtes (et de marais) sur un coup de colère, sans nuire au marais lui-même : tout cela se prévoit dès sa conception. Voir en basse-Seine, par exemple. Pour les digues construites à La Faute, on ne peut juger sans connaître leur historique. Peut-être n’ont-elles jamais été conçues pour protéger des habitations. Dans l’esprit de leur concepteurs, une inondation de temps en temps pouvait peut-être ne pas avoir de conséquence grave (la faune des marais sait nager !).


                      • Fergus Fergus 16 septembre 2014 22:51

                        @ Renaud.

                        Précisément, l’un des problèmes majeurs qui a été posé par cette tragédie vient du fait que les digues en question n’ont pas été construites pour protéger des lotissements mais des terres agricoles comme cela semble attesté par divers spécialistes dont certains sont appelés à comparaître comme témoins aux Sables d’Olonne.


                      • In Bruges In Bruges 16 septembre 2014 14:00

                        Franchement Fergus, un grand (pour ne pas dire vieux) garçon comme vous... Vous n’étes pas sérieux, j’éspère, avec votre titre à la con ?
                        Ne me dites pas qu’à votre âge, on marche encore à l’idéologie ( les bons les méchants, la gauche youpi, la droite caca, etc...)
                        Vous en devenez risible, voire pathétique.
                        Le temps nous est compté.
                        Baisons, mangeons, buvons si vous voulez. Mais le role de Sarko ou Hollande dans les catastrophes, soyez gentils, laissez ça aux instit. du primaire chargés d’embrigader nos têtes blondes.....
                        Allez, reprenez-vous, sortez prendre l’air, il fait beau, exceptionnellement.


                        • Fergus Fergus 16 septembre 2014 16:22

                          Bonjour, In Bruges.

                          Rassurez-vous, je profite depuis début juillet du temps superbe qui règne sur la Bretagne (mis à part 3 semaines médiocres en août).

                          Pour le reste, désolé, mais je suis sérieux : en adoptant des discours comme celui de Sarkozy sur les zones inondables, on crée les conditions des catastrophes de demain. Quant au titre, il ne visait pas à faire de Sarkozy le responsable du drame de La Faute (cf. le chapeau de l’article), mais à faire le lien entre les catastrophes naturelles, en l’occurrence caractérisées par Xynthia, et les discours « pousse-au-crime » des responsables politiques.


                        • astus astus 16 septembre 2014 15:22
                          Bonjour Fergus et merci pour cet article,

                          On peut aussi signaler qu’un rapport de 2008 de la Direction Départementale de l’Equipement réalisé par Stéphane Raison http://www.paralia.fr/jngcgc/10_27_raison.pdf, et parfaitement connu de l’ensemble des représentants locaux, tirait déjà très clairement la sonnette d’alarme. Dans son travail ce chercheur rappelle que 3000 maisons ont été construites dans les années 80 derrière une modeste digue de terre, évidemment inefficace et mal entretenue, édifiée après les tempêtes de 1926 et 1929, ce qui montre bien que ce problème ne date pas d’hier ! 

                          Il est clair que les maires de La Faute (ça ne s’invente pas !) et de l’Aiguillon sont responsables de ces morts en raison de l’attribution de permis de construire en zones inondables, comme d’ailleurs 100000 autres maisons réparties en France, pour la même raison clientéliste et électoraliste à courte vue. 
                          De même sont responsables les entreprises et architectes qui n’ont même pas eu l’idée, pourtant simple, de construire sur pilotis. 
                          Enfin on ne saurait exonérer toutes ces personnes âgées qui voulaient passer leur retraite les pieds dans l’eau sans faire appel à l’ expérience et la prudence supposées de leur âge.
                          Au final les assurances vont augmenter pour tous, les permis vont continuer à être distribués avec la même inconscience pour assurer la réélection des édiles, les digues ne seront pas mieux entretenues que par le passé, et une tempête nouvelle reproduira forcément les mêmes effets tôt ou tard.

                          Les français sont-ils des crétins ou bien doivent-ils comme citoyens se poser les question suivantes :

                          -les maires ont-ils oui ou non modifié les POS et attribué des permis dans ces zones que l’on sait inondables depuis l’antiquité ?
                          - des études, dont celles de S. Raison, ont-elles oui ou non été communiquées et discutées dans les municipalités concernées, et rejetées ?
                          - les digues étaient-elles oui ou non, compte tenu de leur hauteur et de leur faible entretien, en mesure de résister à, l’assaut de vagues renforcées par des marées importantes ?
                          - les constructions ont-elles oui ou non été protégées par le recours à des pilotis ?
                          - les politiques ont-ils oui ou non expliqué que tous les français ne pourraient pas habiter au bord de la mer, et que ce n’était pas un drame, mais au contraire un investissement plus raisonnable des territoires de leur pays ?

                          Cordialement.



                          • Fergus Fergus 16 septembre 2014 16:32

                            Bonjour, Astus.

                            Merci à vous pour ce commentaire et pour ce lien ô combien édifiant et ô combien accablant pour les élus, notamment le maire de La Faute, compte tenu de ce que l’on savait du rôle que pouvait jouer l’estuaire du Lay.

                            Quant à l’entretien des digues dans la région, je m’en étais inquiété dans la première moitié des années 2000 après avoir vu des ouvrages dans un état lamentable tant en Vendée qu’en Charente-Maritime, mais sans que cela semble questionner quiconque à l’époque dans les communes concernées.

                            Ne doutons pas que les questions que vous soulevez à juste titre seront abordées lors du procès. Encore faudrait-il qu’il leur soit apporté des réponses crédibles... 


                          • alinea alinea 16 septembre 2014 15:33

                            Je vais te raconter une histoire vraie, tu y verras sûrement le lien avec ton article, ou plutôt avec ses personnages :
                            Il y a longtemps de cela, trente cinq ans peut-être, quatre bacheliers, frais émoulus, comme dans la chanson, fêtaient leur réussite. Ils habitaient St. Jean de Luz et à un moment de la soirée, pour se donner de fortes impressions, alors que la mer était forte, comme on sait qu’elle peut l’être là bas, montèrent dans leur 2CV - je la vois rouge, mais l’histoire ne le dit pas-, et s’arrêtèrent sur la jetée, côté Socoa, et jouirent de cette eau qui les tabassait, abrités qu’ils étaient sous la capote de leur guimbe.
                            Jusqu’à la vague fatale, celle qui, un peu plus forte que les autres, projeta la voiture dans la mer.
                            Ils périrent tous les quatre ; on ne sait rien de leurs dernières pensées.


                            • Fergus Fergus 16 septembre 2014 16:37

                              Bonjour, Alinea.

                              Eh oui, une histoire tragique qui illustre bien la sottise dont les humains sont capables. Des cas analogues, il y en a eu également en Bretagne, mais avec des conséquences heureusement moins graves. Il est vrai que désormais les flics veillent au grain. Parfois l’alcool joue un rôle dans ces risques débiles, parfois non, et c’est alors encore plus débile.


                            • gruni gruni 16 septembre 2014 16:48

                              Bonjour Fergus


                              Lorsqu’on voit comment l’océan ronge certaines côtes en emportant les habitations, sans oublier le drame de la Faute-sur-Mer, je me dis que parfois le rêve de construire avec vue sur la mer ou l’océan se paie très cher. Les responsabilités comme tu l’écris sont partagées, la justice je l’espère tranchera et punira sévèrement le laxisme des uns et l’inconscience des autres. Quant à la phrase de Sarkozy, c’est aussi une faute, mais probablement l’a-t-il déjà oublié comme bien d’autres.

                              • Fergus Fergus 16 septembre 2014 16:56

                                Bonjour, Gruni.

                                Des responsabilités qui ne seront malheureusement pas partagées par tous ceux qui, à un titre ou un autre, ont permis que cette tragédie s’accomplisse.

                                Quant à Sarkozy, qui a dit tout et le contraire de tout sur bien des sujets, il a marqué à différentes reprises une certaine constance dans le peu de cas qu’il fait de la protection du littoral et par conséquent de la sécurité des personnes qui vivent. Je suis persuadé que, lui, l’ami des entrepreneurs et des promoteurs, n’a pas changé d’avis sur la question.


                              • alinea alinea 16 septembre 2014 17:01

                                Vous avez suivi les inondations de Vaison le Romaine, en 92 ; un joli quartier, on appelle ça un lotissement, construit, avec l’accord du maire tout près de l’ Ouvèze ( est-ce l’ Ouvèze, là ? peut-être pas !) a été littéralement submergé !
                                Bon, ben voilà, le terrain n’y était pas trop cher, les pauvres purent s’y caser, les promoteurs en firent des profits qui, que je sache, n’ont pas été rendus aux pigeons !!
                                Quand je pense que les Romains firent douze ( je crois) arches au pont de Sommières, et que les modernes si malins en "enfouirent’ sept, complétement inutiles !!! jusqu’aux inondations de 2002 ; les pompiers ne purent rien faire, leur caserne avait été construite en zone inondable, tout près du Vidourle !
                                Non, mais, des fois, on se fout de qui ??


                              • Fergus Fergus 16 septembre 2014 17:09

                                @ Alinea.

                                C’est bien l’Ouvèze. J’ai vu ce qui restait de Vaisons quelque temps après la catastrophe, une fois que tout a été déblayé, et c’était impressionnant par rapport à ce qui existait avant la crue. Mais le plus impressionnant était de constater que le pont romain avait résisté alors que son homologue moderne, un peu en aval, avait été emporté par les flots. Je note cela car ça démontre qu’il faut arrêter de prendre de haut l’expérience de ceux qui nous ont précédé. Le problème est que, de nos jours, chacun croit détenir la vérité et croit pouvoir tout réinventer en se plaçant au dessus des lois de la nature lorsqu’il lui prend de faire des colères. C’est irresponsable !


                              • alinea alinea 16 septembre 2014 17:27

                                Je ne te l’ai pas fait dire !!
                                C’est ça l’homme moderne, qui sait tout, qui du passé fait table rase, qui saura faire face !!
                                Ne me dis pas que les Romains avaient l’amour du peuple !! Ils avaient le savoir et le bon sens !! Bon sang, si tu savais les dégâts de cette inondation de 2002 par chez moi ; c’est à vomir !! et les assurances qui dédommagent, et les cons qui payent pour des irresponsables !


                              • Fergus Fergus 16 septembre 2014 17:32

                                @ Alinea.

                                J’avais vu à la télévision les conséquences de la crue du Vidourle, et le fait est que c’était un spectacle terrifiant. J’imagine sans peine l’horreur vécue par les habitants de Sommières.

                                Pour le reste, tu as raison de souligner que ce jeu à la con persiste. Et pour cause : il y a toujours des gens qui y trouvent leur compte, à un moment ou un autre.


                              • Xenozoid 16 septembre 2014 20:05

                                si le con qui le dit pouquoi pas planter un helicopter dans l’abris bus ?


                              • mmbbb 21 septembre 2014 12:59

                                Liberation avait publie le plan d’oocupation des sols de 1960 et 1990 C’est sans appel, toutes les zones tampons ( meandres zones humides) ont ete rayees de la carte Ce n’est pas la peine d’avoir un doctorat en mecanique des fluides pour comprendre que la puissance de l’eau s’est nourrie d’elle meme puisque rien ne la freinait Nous sommes devenus tres cons helas 


                              • Fergus Fergus 21 septembre 2014 13:33

                                @ Mmbb.

                                Je vous invite à prendre connaissance plus bas (dans un commentaire d’Astus) de l’étude établie par un chercheur, M. Raison, en 2008. Très détaillée et parfaitement documentée, cette étude est d’autant plus accablante qu’elle a été publiée 2 ans seulement avant la submersion de la cuvette du Lay à La Faute.


                              • Radix Radix 16 septembre 2014 16:54

                                Bonjour Fergus

                                Sans vouloir minimiser la gravité de la déclaration de Sarko ; il convient de rappeler que l’erreur originelle vient du transfert de l’autorisation de construire des services gouvernementaux aux mairies ainsi que l’établissement du POS.

                                Nombreux ont été ceux qui craignaient les dérives... Qui se sont produites un peu partout !

                                Un élu sera toujours plus sensible aux pressions ou à l’appât du gain qu’un fonctionnaire qui doit rendre des comptes à sa hiérarchie.

                                Dans ce cas de figure ce n’est pas Sarko le fautif, mais Chirac !

                                Radix


                                • Fergus Fergus 16 septembre 2014 17:01

                                  Bonjour, Radix.

                                  C’est vrai, mais il n’en reste pas moins que les préfets ont la possibilité, en dernier ressort, d’annuler des décisions contraires aux intérêts de la population, en l’occurrence les personnes potentiellement exposées dans des zones à risque. Dans le cas qui nous occupe, et comme cela a été montré par Astus un peu plus haut, il existait des documents qui pointaient du doigt de manière claire et argumentée les risques encourus. Ni la mairie ni la préfecture ne pouvaient les ignorer.


                                • Radix Radix 16 septembre 2014 17:08

                                  En effet Fergus, mais, c’est encore pire : le préfet est nommé... Par un élu !

                                  Radix


                                • Fergus Fergus 16 septembre 2014 17:11

                                  @ Radix.

                                  « Nommé », en effet, et surtout en charge de ne pas déplaire à celui qui lui a donné ses feuilles de chêne !


                                • COVADONGA722 COVADONGA722 17 septembre 2014 07:08

                                  yep , bonjour Fergus vous connaissez mon opinion sur Sarkozy ; reste que j’ai un peu de mal 

                                  avec son accolement avec ce drame ! Lui n’a fait que reprendre le discours qui remonte des caciques et hobereaux politique provinciaux : on veut moins de règles moins de contraintes !
                                  Et vous absolvez un peu rapidement les proprios « pas tous des fusées » de mon avis :
                                  eux aussi comme une majorité de français tiennent le schizophrénique discours ! moins d’état 
                                  moins de règlement mais dés que leur libre arbitre les fout dans la merde !
                                  ouin §§§§ ou qu’il est l’état ou qu’ils sont les décideurs ?
                                  De moyen modeste vivant en appartement mes tentative d’accès à la propriété ont toujours étés barrées
                                  non pas par le lotisseur le banquier ou l’état mais par mon cerveau pesant mes modestes économie et la partie de roulette russe proposée par les conseilleurs n’étant pas les payeurs !
                                  bien à vous
                                  Asinus 
                                   

                                  • Fergus Fergus 17 septembre 2014 09:17

                                    Bonjour, Covadonga.

                                    Je suis... d’accord avec votre commentaire. Et j’ai précisé ma position à la fois dans le chapeau de l’article et dans les commentaires. Sarkozy ne porte évidemment aucune responsabilité directe dans la survenue de cette catastrophe.

                                    Je n’en tenais pas moins à souligner à quel point le discours tenu par un chef d’Etat peut avoir de conséquences néfastes sur les pratiques de tous ceux qui, dans la chaîne de décision, ont une responsabilité bien réelle dans ce genre de dérives. Or, Sarkozy est un récidiviste des atteintes à l’environnement dont on a pu voir, avec ce drame, à quel point elles peuvent entraîner des conséquences désastreuses.

                                    Dans une nation évoluée, l’exemple doit venir d’en haut et s’imposer comme la norme à tous les échelons de la responsabilité. Avec Sarkozy, c’est au contraire plus de laxisme qui était réclamé.

                                    Cordialement.


                                  • BA 21 septembre 2014 12:02

                                    Aujourd’hui, un sondage est très révélateur sur l’état d’esprit des Français.

                                    Malgré le buzz actuel, les Français ne sont pas amnésiques.

                                    Les Français se rappellent de la catastrophe qu’a été le quinquennat Sarkozy.

                                    Samedi 20 septembre 2014 :

                                    61% des Français désapprouvent le retour de Nicolas Sarkozy.

                                    Après l’annonce par l’ancien chef de l’Etat de sa candidature à la tête de l’UMP, 35% des personnes interrogées disent ne pas approuver « du tout » cette décision et 26% « pas vraiment ».

                                    Elles sont en revanche 17% à l’approuver « tout à fait » et 22% « plutôt ».

                                    A la question "Souhaitez-vous que Nicolas Sarkozy soit candidat à la présidentielle de 2017 ?"

                                    63% des personnes interrogées répondent négativement (41% « pas du tout », 22% "pas vraiment"),

                                    37% sont d’un avis contraire (17% "tout à fait« , 20% »plutôt").

                                    http://www.lexpress.fr/actualite/politique/ump/60-des-francais-desapprouvent-le-retour-de-nicolas-sarkozy_1577786.html


                                    • Fergus Fergus 21 septembre 2014 12:51

                                      Bonjour, BA.

                                      Merci pour ces chiffres. Espérons que les Français en général, mais surtout ceux qui votent à droite ne permettront pas le retour de cet aventurier cynique et avant tout préoccupé par sa propre personne. Ce matin, dans son interview du JDD, Sarkozy ose pointer du doigt la condamnation dont a fait l’objet Juppé. Eu égard à la batterie de casseroles que Sarkozy traîne, toutes plus nauséabondes les unes que les autres, cela montre qu’il a conservé toute son arrogance et continue de se croire au dessus de toutes les règles de droit, de toutes les lois. Espérons que la Justice lui réservera le sort qu’il mérite !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès