• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Yahvé (YHWH ou … Allah) est-il aussi le Dieu des chrétiens (...)

Yahvé (YHWH ou … Allah) est-il aussi le Dieu des chrétiens ?

Comme l'Occident nous le serine depuis le concile de Nicée, en 325 du calendrier grégorien, la religion chrétienne s'est construite autour de 3 dieux : Dieu le père (Yahvé...), Dieu le fils (le Christ, dit plus couramment Jésus) et le Saint-Esprit.

Si Dieu le père est devenu un Dieu à part entière, c'est grâce ou à cause du fait que le dénommé Christ a été déclaré, toujours un concile de Nicée, qu'il était le fils d'un Dieu (*), le Dieu dit d'Abraham, décrit par les Hébreux dans la Thora il y a environ 2 700 ans. Thora que les chrétiens ont copiée-collée 1 000 ans plus tard, et "rebaptisée" Pentateuque dans l'Ancien testament, lui-même la copie conforme de la Bible hébraïque.

Je rappelle, à toutes et tous, croyants et non-croyants, qu'en termes de dieux ou de ½ dieux, que tous les pharaons de l'Ancienne Égypte étaient les fils du Dieu Amon, et même qu'Alexandre dit le Grand était, lui aussi, le fils d'un Dieu : le célèbre Zeus. C'était l'époque où l'imagination d'hommes plus malins que les autres faisait naître un grand nombre de dieux, de demi-dieux, voire de quart de dieux. Donc, là encore les évêques chrétiens, réunis à Nicée, n'ont rien inventé. Ils ont simplement surfé sur la mode du moment et copié-collé ce qui pouvait crédibiliser leur démarche pour la création d'une nouvelle secte, qui deviendra une grande religion : "Pourquoi ne pas inventer, nous aussi, un fils de dieu, que nous nommerions Emmanuel (Matthieu 1-23 à 25), naît d'une vraie humaine : la vierge Marie épouse supposée d'un charpentier Joseph ?". Emmanuel devint, par l'œuvre du Saint-Esprit : Jésus. En fait, un nom très courant à l'époque. Le tour étant joué, ils ne leur restaient qu'à trouver un père érigé en Dieu suprême et éternel ! Rien de plus simple ! Il y a quelque 7 siècles BCE, les Hébreux serinaient la Palestine de l'époque (province égyptienne) avec leur Bible. Dans leur Bible, il y avait un Dieu nommé Jéhovah, plus connu aujourd'hui sous les noms de Yahvé, YHWH, l'Éternel ou même Allah… Dieu tout simplement. C'était le Dieu d'Abraham. Le Dieu qui a remis à Moïse, en main propre, les fameuses Tables de la Loi, et lui a dicté la Thora, la fameuse Loi juive.

Cela fait-il de Yahvé… le Dieu des chrétiens ?

Que disent les Écritures de la Thora, c'est-à-dire le Pentateuque dans la Bible des chrétiens ?

Genèse : 17-7 à 12, l'Éternel parle à l'hébreu Abraham : "J'établirai mon alliance entre moi et toi, et tes descendants après toi, selon leurs générations : ce sera une alliance perpétuelle, en vertu de laquelle je serai ton Dieu et celui de ta postérité après toi."… "A l'âge de huit jours, tout mâle parmi vous sera circoncis, selon vos générations, qu'il soit né dans la maison, ou qu'il soit acquis à prix d'argent de tout fils d'étranger, sans appartenir à ta race."

De la postérité de l'hébreu Abraham naquit ses 2 fils  : Ismaël fils de son esclave et Isaac, fils d'une femme libre.

Les descendants d'Isaac (via Jacob aussi nommé Israël) se nomment les Hébreux, les juifs d'aujourd'hui, et les descendants d'Ismaël sont les mahométans.

A l'évidence, les chrétiens ne sont pas de la postérité d'Abraham, pas plus que les bouddhistes, les hindous, les shintoïstes, les mormons, les animistes, les sikhs… et les athées du monde non occidental !

A moins que, selon le génie de certaines personnes toujours prêtes à interpréter, en leur faveur, tout et n'importe quoi, les chrétiens, comme les bouddhistes, les hindous, les shintoïstes, les mormons, les animistes, les sikhs… et les athées du monde non occidental soient, eux aussi, de la postérité d'Abraham ! Allez parler à tous ces gens-là de Dieu le père, de son fils Jésus et du dénommé Saint-Esprit ? Ils vous diront : Quézako, de quoi tu me parles mec !

A l'évidence, à Nicée, il y a environ 1 700 ans, les pères du christianisme, de fait les catholiques apostoliques et romains, ont réussi à faire croire qu'ils étaient, eux aussi, de la postérité d'Abraham. Les chrétiens sont-ils circoncis  ? Non ! Yahvé (YHWH ou bien… ALLAH), le puissant Dieu des juifs et des mahométans n'est donc pas le Dieu des chrétiens  !

Alors, qui est le Dieu unique des chrétiens ? Un mythe génial !? La question reste ouverte !

 

(*) c'était la mode, à l'époque. Rappelons-nous qu'Alexandre le Grand était lui-même le fils de Zeus et d'une mortelle : Olympia. Rappelons aussi que chaque Pharaon était le fils de Dieu et d'une humaine mortelle, comme Marie. Heureusement, la science sait aujourd'hui - ayant retrouvé les momies de beaucoup de Pharaons - que leur père était, souvent, un être humain, ancien Pharaon lui-même. Dommage que les dépouilles ni de Jésus ni d'Alexandre le Grand n'aient été retrouvées. La religion chrétienne, d'abord secte, n'aurait pu exister.

 

Crédit photo : Yahvé "ΙΑΩ, transcription en grec du tétragramme, dans le manuscrit de la Septante de Qumrân 4Q120 du Ier siècle" avant l'ère commune.


Moyenne des avis sur cet article :  1.95/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

222 réactions à cet article    


  • Arthur Gohin 17 janvier 15:29

     Article d’une ignorance grossière.

     En particulier de nombreux chrétiens ne reconnaissent pas la divinité de Jésus Christ et ne personnifient pas le saint esprit. Pour le reste, que l’auteur travaille un minimum avant que de pondre un article. 


    • Gloubi 17 janvier 19:38

      @Arthur Gohin « de nombreux chrétiens ne reconnaissent pas la divinité de Jésus Christ »
      Tout dépend quelle langue on parle.
      Au fait, la tomate est-elle un fruit ou un légume ?


    • Christian Labrune Christian Labrune 17 janvier 21:23

       En particulier de nombreux chrétiens ne reconnaissent pas la divinité de Jésus Christ

      ......................................................
      @Arthur Gohin
      Le principal objectif du premier concile de Nicée, c’était la condamnation de l’arianisme. La doctrine d’Arius ne reconnaissait pas la divinité de Jésus. Pour l’établir, il faudra aux évêques réunis à Nicée s’inspirer de la métaphysique de l’Un de Plotin. D’où les trois hypostases qui deviendront la clef de voûte du credo dit « de Nicée-Constantinople ». Après 325 et surtout après le concile de Constantinople, sous Théodose, à la fin de ce même siècle, l’arianisme devient une hérésie, tout à fait abominable.
      Certes, Il y a beaucoup d’approximations dans cet article, en particulier à propos de la religion des anciens Egyptiens. Dire : les dieux de l’Egypte sont tous fils d’Amon, c’est tout à fait inexact : les cosmogonies d’Héliopolis, de Memphis, d’Edfou, d’Hermopolis, ne sont pas du tout équivalentes, et jamais le moindre effort n’aura été tenté, qui aurait visé à les unifier. 
      Cela dit, vous me surprenez un peu quand vous dites que la divinité de Jésus n’est pas reconnue par l’ensemble des chrétiens. La séparation entre l’Eglise de Rome et les orthodoxes, au VIIIe siècle, résulte d’un différend sur la question du Saint-esprit (querelle du filioque), mais les orthodoxes ne nient pas pour autant la divinité du Christ.
      Quels seraient les abominables hérétiques, aujourd’hui, qui ne reconnaîtraient pas la divinité de Jésus ?
      Je vous pose la question par simple curiosité : il va de soi que, de l’Esprit-Saint et de toutes les arguties qu’il a pu engendrer, je me tamponne allègrement le coquillard !


    • Gloubi 18 janvier 06:39

      @Christian Labrune
      Les mormons par exemple, se disent chrétiens et ne reconnaissent pas la divinité du Christ.
      Même si tout n’est affaire que de vocabulaire, on ne m’enlèvera pas de l’idée que ça sent quand même le fagot !


    • Gollum Gollum 18 janvier 10:34

      @Gloubi

      Outre les mormons il y a aussi les Témoins de Jéhovah.


    • Christian Labrune Christian Labrune 18 janvier 12:37

      Les mormons par exemple, se disent chrétiens et ne reconnaissent pas la divinité du Christ.
      ..........................................
      @Gloubi

      Vous avez raison ; l’article « Jésus-Christ », dans Wikipedia, le confirme. et précise la même chose concernant les témoins de Jéhova.

      Cependant, j’aurais beaucoup de mal à considérer ces farfelus, héritiers de prophètes à peu près illettrés, comme de véritables chrétiens. Les Pères et les Docteurs de l’Eglise étaient des gens instruits, héritiers du néo-platonisme, et qui n’ignoraient rien des spéculations métaphysiques de leur temps. Dans le judaïsme, la tradition talmudique est d’une subtilité intellectuelle encore bien plus redoutable.

      C’est ce qui fait que, même athée, on peut encore se passionner pour ces sortes de débats métaphysico-théologiques : ils nous parlent encore et si nous faisions l’impasse là-dessus, nous nous interdirions de rien comprendre au développement de la civilisation humaine.

      En revanche, des sectes très naïves issues d’un grand éclatement consécutif à la Réforme protestante et fondées, comme l’islam, sur une espèce de foi du charbonnier propre à enthousiasmer les esprits faibles. il n’y a rien à tirer : c’est l’obscurantisme dans sa perfection même.


    • izarn izarn 18 janvier 15:24

      @Christian Labrune
      Vous avez oublié une chose : Le fils de Dieu serait issu d’une vierge...
      On est chez les pédés, la...
      Bon, je sors !
       smiley


    • izarn izarn 18 janvier 15:29

      @izarn
      Saint Paul homo ?
      A creuser...
       smiley
      Il était grec...(Pas des grecs contemporains non issus de l’élite dégènérée athénienne)
       smiley
      Appuyez sur le bouton « homophobe »...
      Je ne suis certainement pas !


    • Gloubi 18 janvier 18:55

      @Gollum ben oui mais on peut quand même pas les brûler tous ! Si ?


    • jamjam 18 janvier 20:18

      @Arthur Gohin
      oui,
      mieux vaut lire les œuvres de Jean Soler que ce texte, plein de fautes d’orthographe en plus


    • Louise Louise 19 janvier 20:39

      @Arthur Gohin
      Seuls les Témoins de Jéhovah ne croient pas dans la divinité de Jésus. De ce fait, ils ne peuvent même pas se dire chrétiens.


    • Étirév 17 janvier 15:43

      Un célèbre penseur juif du Xème siècle, Avicébron ou Salomon ben Gebirol, écrivit un livre intitulé La Source de vie (traduit de l’hébreu par M. Munk), dans lequel on peut se rendre compte des rapports des trois croyances basées sur la Bible : le Judaïsme, le Christianisme, l’Islamisme, au moyen âge.

      Averroès, qui vivait à la même époque, enseigna une philosophie qui fit de rapides progrès. Au XIIIème siècle, il y avait beaucoup d’Averroïstes.

      Saint Thomas dit : « Il y a longtemps qu’il y en a  ; ils enseignent leur doctrine en secret. Cet impie a nié la création, et il appelle Moïse, Jésus et Mahomet trois imposteurs tels qu’on n’en a jamais rencontré. Il nie l’immortalité de l’âme ; il enseigne que l’âme est la forme du corps et périt avec le corps. Quand on lui dit que Dieu peut tout et que l’homme ne peut rien, il répond que l’homme peut tout et que Dieu n’est pas tout-puissant. »

      Quelques mots au sujet de l’évolution de l’idée divine dans l’histoire des hébreux :

      Dans cette période reculée de l’histoire, la Déesse est la personnification de l’Esprit féminin ; elle est l’Esprit divin uni à la beauté, à la grâce, à la maternité. Un nom que toutes les mythologies ont conservé la désigne : HEVA.

      Chez les peuples qui changent le V en B, on a HEBE. Les langues primitives changent facilement les voyelles. On ne les écrivait même pas et l’usage, si instable, déterminait la prononciation que, seule, la tradition fixait.

      Chez les Hindous, en ajoutant à EVA l’article démonstratif D, on fait D-EVA, ou D-EVI. L’H que l’on met devant EVA est aussi, en hébreu, un article HA (la).

      Plus tard, on ajoutera devant ce nom un I, lettre idéographique symbolisant le sexe masculin, qui donnera au nom un caractère hermaphrodite. On écrira alors IHEVA ou IHAVE, et DEVA deviendra DIAVE.

      La divinité n’est, d’abord, qu’un apanage féminin ; peu à peu elle devient mixte et l’on crée des couples divins.

      C’est dans la troisième phase religieuse, seulement, que le « Dieu », séparé du couple, va régner seul.

      Fabre d’Olivet, dans sa Langue hébraïque restituée, nous explique aussi l’origine du nom de la Divinité des Hébreux et montre que dans HVH l’aspiration finale tombée avec le temps est celle qu’on appelle quiescente. Puis, après avoir donné des indications très claires sur le sexe de la Divinité primitive, il se reprend et dit : « Je ne veux pas dépasser les bornes que la prudence commande. J’aurai soin seulement de donner au lecteur intelligent toutes les facilités qu’il pourra désirer.  »

      Ce nom divin a toujours été considéré comme renfermant « un mystère ». Il s’écrivait seulement avec les consonnes HVH, puisque la primitive langue hébraïque n’avait pas de voyelles. C’est l’usage qui, d’abord, indiquait la manière de prononcer les consonnes ; ce qui rendait impossible la transmission écrite de la prononciation des mots. La tradition orale seule conservait cette prononciation.

      Or, en changeant la prononciation des voyelles, on peut rendre un mot méconnaissable. C’est ce qui arriva pour le nom qui nous occupe. Il fut prononcé d’abord HeVaH  ; c’était le nom générique de la Femme, d’où dériva le nom Eva des modernes. En changeant les voyelles de place, c’est-à-dire en écrivant le nom à l’envers, on en fit HaVeH (AVE ou EVA, c’est le même nom lu de droite à gauche comme lisent les Hébreux ou de gauche à droite suivant L’usage des Européens.), puis, en ajoutant le yod devant le nom, il devint IHaVeH, qui servit à faire le Jehovah des modernes.

      Ce nom, ainsi écrit, nous fait supposer que, primitivement, Hevah se prononçait Ivah.

      Il est impossible de comprendre l’histoire de la Bible si l’on ne connaît bien l’évolution du nom divin. Nous devons aussi rappeler que le mot Dieu, d’abord écrit Diev (jusqu’au Moyen Age l’u finale était un v), vient du mot sanscrit Devâ ou Devi, qui signifiait la « Femme lumière », la « Femme Esprit  » ; ce mot Dieu n’apparaît pas dans la Bible primitive où Hevah le remplace d’abord, puis arrive à être caché, supprimé ; enfin on lui substitue le mot «  Eternel » quand les traducteurs qui ont voulu masculiniser l’antiquité eurent supprimé tout ce qui est féminin.

      De l’israélismeau Judaïsme

      Origines ethistoire du Christainisme

      L’Islam, les ismaélites, les Arabes et les Touareg


      • JPCiron JPCiron 17 janvier 18:01

        @Étirév

        Très intéressante et enrichissante intervention !

        Il me semble me souvenir que le Dieu « mystérieux », que l’on ne pourrait voir sans mourrir d’effroi, qui avait créé son propre œuf avant de créer les dieux et le monde, que l’on appelait « l ‘ Éternel », était Égyptien, et était connu dix ou quinze siècles avant la compilation du Pentateuque par le fonctionnaire Israélite du roi Perse, lequel voulait un seul « livre de la Loi » pour cette province de son Empire.


      • Christian Labrune Christian Labrune 17 janvier 21:57

        le Dieu « mystérieux », que l’on ne pourrait voir sans mourir d’effroi, qui avait créé son propre œuf avant de créer les dieux et le monde, que l’on appelait « l ‘ Éternel », était Égyptien

        ..........................................................
        @JPCiron

        Etant moi-même un dévot de la déesse Hathor, j’ai beaucoup lu sur la religion de l’ancienne Egypte. Cependant, je n’ai jamais entendu parler de ce dieu-là. A moins que vous vouliez parler d’Atoum, le démiurge qui émerge du Noun, c’est-à-dire du chaos primordial ?
        Mais à la différence du dieu de la Génèse, qui semble préexister à toute chose, Atoum a bien eu une naissance, et le Noun qui l’engendre ne peut pas du tout être considéré comme un dieu.
        Sur quel texte de quel spécialiste vous appuyez-vous ? Je serais curieux de voir ça de plus près.


      • JPCiron JPCiron 18 janvier 12:52

        @Christian Labrune
        .

        Je ne doute pas que vous êtes un dévot.
        .

        Pour ce qui est de vos questionnements, voici un Article sur la Création :
        https://www.agoravox.fr/actualites/religions/article/la-creation-les-deux-recits-du-210306
        .

        Il y a aussi Lebebvre qui a traduit une masse considérable de textes.
        .


      • izarn izarn 18 janvier 15:32

        @Étirév
        " il appelle Moïse, Jésus et Mahomet trois imposteurs tels qu’on n’en a jamais rencontré"
        Qui a dit ça ? Averoes ?
        Génial !


      • izarn izarn 18 janvier 15:35

        @Étirév
        A l’origine du peuple juif, il y avé à coté de yavé une déesse...
        Historiquement vérifié...
        Bon je ne me rappelle pas son nom...Cherchez sur Wiki...


      • osiris 18 janvier 21:05

        @JPCiron

         exact, à un mot près ,remplacer israélite par hébreux ,israélites et hébreux qui sont deux peuples différents et qui se sont fait la guerre depuis des siècle jusqu’au jour où le royaume du sud Juda des hébreux absorbe le royaume du nord Israël des israélites après la trahison des hébreux en s’alliant avec l’Empire assyrien .

         Le pentateuque est un livre écrit par la réforme assorétique du Rois Josias qui impose le monothéïsme hébraïque pour religion unique au cours de la domination d e l’empire perse 


      • Gollum Gollum 17 janvier 15:48

        C’est un peu hors sujet mais il y a une émission en replay sur les dix plaies d’Égypte expliquées et validées par la science contemporaine...

        Passionnant. Le hic c’est que la nature miraculeuse du truc en prend un sacré coup...

        https://www.france.tv/france-5/les-dix-plaies-d-egypte/


        • izarn izarn 18 janvier 15:40

          @Gollum
          ...Et tu y croyais à la nature miraculeuse ?....Déjà moi à 6 ans j’étais mort de rire...
           smiley
          On tombe ou là, les mecs ?


        • Gollum Gollum 18 janvier 16:29

          @izarn

           smiley J’ai dis quelque part que j’y croyais ? Je ne crois pas.

          Donc avant de rigoler bêtement apprendre à lire un post correctement. Merci.


        • Laconique Laconique 17 janvier 16:04

          L’auteur n’a pas lu les Epîtres de Paul manifestement.


          • V_Parlier V_Parlier 17 janvier 21:37

            @Laconique
            Et encore, je vous trouve bien diplomate dans cette remarque.

            Cet article est d’une stupidité sans pareil, puisqu’il base son affirmation quant à « l’invention » du fils de Dieu sur... rien. Ca a été inventé parce-que ça a été inventé et parce-que les Juifs ne l’ont pas reconnu. Pint barre. Et la Tora sert de référence (alors qu’il est prouvé qu’elle est le fruit d’une abondante transformation si je reste gentil des textes anciens).

            C’est de plus en plus courant de lire des « éclairés » soi disant ouverts d’esprit et « libérés de la religion » qui ne font en fait qu’une retape de très bas niveau pour nous aligner sur leur propre mode de croyance.


          • izarn izarn 18 janvier 15:43

            @V_Parlier
            Le concept de « fils de Dieu » pris au premier degré est une invention romaine. Tardive...
            Romains=Grecs=Pédés.
            A l’époque...
            De la décrépitude de Rome :
            O tempora, O mores !


          • MagicBuster 17 janvier 16:22

            Admettre que Dieu est le créateur de toute chose, c’est déjà admettre qu’il n’y en a qu’un seul.

            Appelez le comme vous voulez.

            On peut dire aussi doudou, juju , nin-nin toutou ... c’est exactement pareil.

            Cesser de nous bassiner avec ces conneries de psychologie pour enfants.


            • JPCiron JPCiron 17 janvier 18:13

              @MagicBuster

              Soyez donc généreux ! smiley

              Chaque Dieu Créateur est le seul pour ceux qui le vénèrent ! Il y en a des centaines, de dieux Créateurs.

              En Afrique, il y a une multitude d’ethnies animistes,, qui expliquent qu’au commencement, leur Dieu Créateur a tout mis en place, et s’est ensuite retiré dans un lieu reculé (souvent une montagne) où il demeure toujours. Avec l’arrivée des missionnaires en Afrique Centrale, ils ont AUSSI adopté l’histoire du missionnaire, qui se superpose, s’ajoute comme une strate aux pratiques animistes ancestrales.


            • Zolko Zolko 18 janvier 14:21

              @MagicBuster : « Dieu est le créateur de toute chose [...] Appelez-le comme vous voulez. On peut dire aussi doudou, juju , nin-nin toutou ...  »
               
              ... ou Big Bang. Ce qui me fait marrer avec ceux qui se croient scientifiques car il refusent de croire en « Dieu » et affirment que le monde a été créé lors du Big Bang, c’est qu’ils n’ont fait que renommer Dieu en Big-Bang. Ce qui a créé le monde est Dieu, qu’on le nomme Yahvé, juju, Allah, ou Big-Bang.
               
              Et ne venez pas avec des preuves scientifiques, la théorie est fausse, puisqu’elle viole la symétrie matière/antimatière, et qu’elle a besoin d’une explication ad-hoc impossible à prouver (la grande inflation).


            • izarn izarn 18 janvier 15:47

              @MagicBuster
              Pourquoi qu’un seul ? Il est possible que tout se créé n’importe tout dans l’univers...
              Vous croyez au Big Bang ? Moi non.
              C’est Fred Hoyle qui a crée le mot à la radio pour rigoler.


            • Sozenz 17 janvier 16:57

              s il y a un Dieu unique , ce ne sont pas les humains qui vont pouvoir dire s il appartient à une clic ou à une autre .

              s il y a un Dieu unique qui régit l ensemble , ce qui peut inclure les autres divinités s il y en a . IL EST .

              et vous pouvez faire toutes les contorsions que vous voudrez , ça ne changera rien au résultat .

              encore un article de merde digne des sectes que fabriquent les humains pour avoir les dessus sur les autres ; mettre les hommes en esclavages et dans la soumission d autres humains ; et ceci n a rien à voir avec la Religion .

              vous êtes donc juste un homme de secte .


              • izarn izarn 18 janvier 15:50

                @Sozenz
                Dieu unique ou non, ça n’existe pas.
                Point barre.
                Le si est de trop. Ca n’a pas de sens.


              • Eric F Eric F 19 janvier 14:35

                @izarn
                Affirmer qu’il n’existe pas est un axiome métaphysique selon lequel « rien n’existe hormis le monde matériel ». En fait, c’est indécidable et indémontrable.
                On peut reprendre l’idée exprimée au début du commentaire de Sozenz : qu’il existe ou non quelque chose hors du monde sensible, cela est hors de notre domaine d’influence.


              • Decouz 17 janvier 17:33

                Ce ne sont que des noms, le vrai nom a été perdu, ou il est ineffable, ou sans puissance s’il n’est pas transmis avec le souffle,

                ou alors n’importe quel nom avec une visée juste, baba le père ou le pir, mama la maman universelle, doudou car il est doux.

                Les cent noms d’Allah, les 108 noms de Shiva, les mille noms de la Déesse

                Devi ou Sakti : la Déesse aux mille noms ou l’ énergie primordiale.

                https://fr-fr.facebook.com/notes/le-g%C3%B4pouram/devi-ou-sakti-la-d%C3%A9esse-aux-mille-noms-ou-l-%C3%A9nergie-primordiale/136436913126173/









                • Doume65 18 janvier 14:34

                  @Decouz
                  « Ce ne sont que des noms, le vrai nom a été perdu, ou il est ineffable »
                  Le nom propre de Dieu est inscrit des centaines de fois dans la bible...
                  Sauf que c’est en hébreu, langue qui, grosso-modo, se contentait d’écrire les consonnes.
                  Il nous reste donc de ce nom que le « tétragramme » avec lequel il faut se débrouiller, si je puis dire. La difficulté ici précisément vient du fait que selon le troisième commandement des tablettes de moïse, il ne faut pas prononcer le nom de Dieu à la légère et que du coup, les juifs ne prononçant plus ce mot, elle nous est restée inconnue.


                • osiris 18 janvier 21:12

                  @Decouz

                   les Grecs déjà connaissaient ce Dieu inconnu sans nom ,c’est Paul qui l’affirmait en disant aux Grec le Dieu inconnu sans nom qu’ils adoraient est celui que lui Paul vient leur présenter .


                • Decouz 17 janvier 18:30

                  " Roger Vigneron démontre que le mot “DIEU” ne pouvait avoir la même signification pour les Anciens qui avaient assimilé JUPITER au ZEUS grec, donnant le mot “DEUS” latin, lequel est voisin du THEOS grec « qui se veut plus savant que le banal DEUS latin, mais qui a le même sens, (et) se rapporte lui aussi à ZEUS, avec un rappel de la racine grecque THAW, qui signifier CONTEMPLER...

                  D’où une déduction logique : « Dès le départ, Elohim, l’entité essentielle de la vraie Bible, a été, si l’on ose dire, défroquée. On l’a déguisée avec les oripeaux de Zeus-Jupiter-Dieu. C’était la rendre méconnaissable ![3] ».

                  En réalité, nous avons deux systèmes de pensée, l’une issue de la pensée judaïque et l’autre issue du monde gréco-romain. Et nous pouvons déjà faire le constat que toutes les représentations de « Dieu » transmises par la religion ne peuvent correspondre qu’à des images issues d’un vieux fonds mythologique hérité de la civilisation gréco-latine "


                  http://r-r-y-mougeot.wifeo.com/origine-du-mot-dieu.php



                  • oncle archibald 17 janvier 18:41

                    Parler des trois religions monothéistes règle ipso-facto le problème ! 

                    Soit on croit en Dieu soit on n’y croit pas, mais si on y croit et si l’on a un tantinet de cervelle on sait, comme l’écrit Sorenz, qu’il EST et qu’il est unique !

                    Et qu’on peut l’appeler comme l’on veut sans que ça y change rien. Pour le reste, c’est de la cuisine des hommes que cela relève.

                    Il fut un temps ou le pauvre bougre chrétien qui mangeait une tranche de saucisson le vendredi sur son chantier était « pécheur » tandis que son évêque qui mangeait une sole normande dans son palais ne péchait pas !

                    Idem pour ceux qui doivent lorgner le soleil pour savoir s’ils ont ou non le droit de ripailler ou boire un verre d’eau, ou encore ceux qui le jour de shabbat ne peuvent pas recoudre un bouton de leur braguette !

                    Foutaises tout ça ! Si Dieu est Dieu, nom de Dieu, il vole nettement plus haut que ces histoires de boutiquier !


                    • Gloubi 17 janvier 19:42

                      @oncle archibald « Si Dieu est Dieu, nom de Dieu, il vole nettement plus haut que ces histoires de boutiquier ! »

                      Je viens de l’avoir au bout du fil, et il est scandalisé par la manière cavalière dont vous parlez de lui.


                    • Christian Labrune Christian Labrune 17 janvier 21:41

                      @oncle archibald

                      Vous rejoignez Voltaire ! Je ne sais plus quel personnage, dans Candide, fait remarquer que lorsque le Sultan envoie un vaisseau en Egypte, il est très vraisemblable qu’il ne se se soucie pas grandement des souris qui sont dans les cales. Si le dieu dont vous parlez se tient si haut, il y a plus de distance entre lui et les hommes qu’il n’y en a entre les souris et un Sultan, et il n’a cure de ce qui peut arriver aux pauvres créatures qui peuplent notre misérable planète si féconde en calamités. Des tremblements de terre, des meurtres, des guerres et des génocides, il se fout royalement. Il laisse faire.
                      Quand vous marchez dans la forêt, vous écrasez mille petites bêtes innocentes, mais ça ne vous empêche pas de dormir. Vous n’y pensez même pas. Et qu’est-ce que ce serait si vous étiez le dieu créateur de milliers de galaxies contenant chacune des millions d’étoiles !


                    • oncle archibald 17 janvier 23:13

                      @Christian Labrune

                      Plus que le Dieu créateur qui façon Mimy Mathie claque dans les doigts pour créer des milliers de galaxies, celui qui m’intéresse est celui révèlé par Jésus Christ et qu’on appelle Notre Père, ce qui sous entend que nous sommes tous frères et donc tous égaux aimables et respectables.

                      Vous ne voudriez pas que je m’amuse à le juger ou à lui expliquer ce qu’il aurait dû faire ? Comme dirait le Pape François à propos des tarlouzes : qui suis-je pour les juger. Vous devriez vous contenter de l’ignorer ou au minimum vous abstenir de « penser » à sa place !


                    • oncle archibald 18 janvier 10:21

                      @Christian Labrune

                      Je ne me lasse pas de relire votre post. Vous présentez une image de Dieu façon Sultan ou Zeus bref un homme hyper puissant qui se fout totalement de ses « créatures » et s’amuse à les voir s’étriper entre elles tout en leur envoyant de temps à autre un tsunami pour voir si elles nagent bien ....

                      Alors que le Dieu incarne par Jésus Christ est exactement à l’inverse, faible et aimant, au point de naître dans un local agricole et de mourir condamné à mort. Très différent non ? Le votre c’est l’indifférence et la mort, l’autre c’est la liberté, l’amour, la proximité et la Vie.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès