• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Yémen, l’effondrement

Yémen, l’effondrement

Nous sommes au début du mois d’août, dans un quartier de Taëz, au sud-ouest du Yémen. Bientôt, la mort viendra du ciel, comme chaque jour depuis deux ans de combat et de siège. Car les bombes pleuvent sur les civils du Yémen, emportant tout sur leur passage : les infrastructures, les vies humaines, les espoirs de paix. 

Nous assistons, impuissants, à l’un des affrontements les plus meurtriers de ce début de XXIe siècle, où les belligérants de part et d’autre du conflit n’hésitent pas à recourir à une violence extrême envers des villes entières. Les Saoudiens affirment qu’ils ont utilisé pas moins de 90 000 bombes depuis 2015 ; quant aux Houthis, leurs tirs de roquettes ont pris la vie de dizaines de personnes en mai dernier. Les civils sont à la fois les premières victimes et les figurants d’un conflit qui les dépasse, dommages collatéraux d’une guerre qui n’en a cure. Récemment, ce sont deux avions de l’ONU qui sont restés sans carburant, dans l’impossibilité d’effectuer les missions pour approvisionner la capitale Sanaa, sous contrôle des rebelles Houthis. La raison ? La coalition arabe — menée par l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis — refuse de délivrer des autorisations . À cela s’ajoutent les destructions récurrentes des structures de soins, souvent visées par les bombardements, avec des conséquences désastreuses : des maladies d’un autre âge sont de retour, le choléra (425 000 cas depuis avril, dont près de 2 000 morts), la dengue et le paludisme. Dans des conditions sanitaires effroyables, sans système d’évacuation des eaux digne de ce nom, la transmission est rapide, et l’épidémie dépasse toutes les prévisions des organisations de santé. Pour aggraver le tout, la famine menace aussi entre 18 et 20 millions de Yéménites. 

 Ces conséquences catastrophiques sont le résultat de la violence des armes et plus généralement de la violence politique en cours au Yémen : aucun protagoniste du conflit ne semble réellement convaincu par une solution de paix. La lutte est acharnée, d’autant plus que les acteurs porteurs de cette violence se sont multipliés. Il y a d’abord les milices, comme celles composant la redoutable « Security Belt » à Aden, qui combattent le terrorisme d’Al Qaeda dans la péninsule arabique (AQPA) avec le soutien des Émirats arabes unis. Malgré leur apparent but sécuritaire de stabilisation, deux dangers émergent avec l’influence de ces bandes armées : d’une part, leurs méthodes cruelles (enlèvements, détention dans des centres gardés secrets, mais aussi intimidation au quotidien des Yéménites ). D’autre part, l’emprise croissante du salafisme sur ces factions. La violence est une conséquence directe de la prolifération des groupes armés, dont le but n’est plus de reprendre la main sur le Yémen tout entier, mais bien de sécuriser quelques bastions — les zones pétrolières de Chabwa par exemple. Car les dirigeants progouvernementaux ou rebelles à Aden ou Sanaa sont réalistes : le Yémen tel qu’il a été dessiné après la réunification de 1990 n’a aucun avenir politique. Les Sudistes ne veulent plus de l’autorité d’un Nord héritier de l’imamat millénaire zaydite (les « ancêtres » des actuels Houthis), et se sont même dotés d’un Conseil de Transition du Sud, au grand dam du Président Hadi (reconnu par la communauté internationale). Les dichotomies nord-sud et Sunnite-Chiite surpassent tous les autres enjeux. 

Un conflit qui pourrait durer des années, car les maux du Yémen d’avant-guerre sont toujours là, notamment la présence d’Al Qaeda. Le problème terroriste n’est pas traité à sa source : celle de la corruption généralisée, du manque de légitimité politique locale, ou encore des opérations des drones américains. Pour l’instant, les djihadistes sont repoussés dans des territoires plus reculés, où ils ont le temps de développer une stratégie de retour. Et si se tourner vers eux semblait tabou autrefois pour les tribus yéménites, ces dernières ont trouvé en Al Qaeda un acteur utile pour combler le vide laissé par la destruction des institutions de la justice et du maintien de l’ordre. Exactement la même tactique qu’en Afghanistan. 

La situation ne laisse entrevoir aucune solution de long-terme. Les aides humanitaires promises à l’OMS et l’Unicef au mois d’août par l’Arabie saoudite, pour un montant de 30 millions d’euros, sont comme un pansement sur une jambe de bois. Des engagements ridicules en comparaison de l’immensité des dégâts provoqués par l’intervention militaire de Riyad et ses alliés. Pour qu’il y ait un espoir de résilience, une première étape décisive est l’arrêt des combats : les affrontements doivent cesser, les milices être muselées, les villes libérées des sièges, afin de permettre la survie des civils et la création d’un appareil sécuritaire légitime pouvant lutter contre l’infiltration terroriste. Le renouveau de la classe politique via un programme anticorruption doit par ailleurs être une priorité pour un retour à la paix. 

Cet espoir est cependant mort-né lorsque l’on se rend compte que la dynamique du conflit s’auto entretient et qu’en réalité aucune des parties en présence ne souhaite négocier, toutes persuadées de leur supériorité militaire. Seulement voilà, après des centaines de jours de combat, le temps est venu de réaliser que le Yémen tout entier a été perdu au cours de la guerre. 


Moyenne des avis sur cet article :  4.8/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

38 réactions à cet article    


  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 12 septembre 17:37

    « ...les tribus yéménites .../...ont trouvé en Al Qaeda un acteur utile pour combler le vide laissé par la destruction des institutions de la justice et du maintien de l’ordre »

    Étrange analyse : Al Qaeda apparaissant et disparaissant en fonction des besoins de la CIA, on peut être tenté d’attribuer à cette organisation polymorphe et sporadique un autre rôle que celui que l’auteur lui attribue, le rôle de mercenaire au service d’une puissance qui ne veut pas se dévoiler et les utilise comme des armes humaines.

    Face aux stratagèmes tordus et aux moyens des adversaires invisibles, les « tribus yéménites » se comportent comme se comportaient les électuers italiens à l’époque de « Gladio » : ils ont peur et finissent par avoir envie de croire que la main qui se tend est celle d’un ami.

    • Christian Labrune Christian Labrune 12 septembre 18:43

      @Jeussey de Sourcesûre
      Ah, les Américains ! Ils sont vraiment partout, ces salauds ! Vivement que Kim Jong-un, fils de Kim Jong-il, fils de Kim Il-Sung, génial dirigeant de la Corée du Nord et guide lumineux de tout un peuple vers son apothéose démocratique, nous débarrasse enfin de ces sales Américains et de tous ces sales Occidentaux que nous sommes. Puissions nous crever bientôt tous ensemble. Tous ensemble, ouais !
      Une bonne petite bombe H sur New-York, et tous les peuples s’en trouveront enfin mieux.


    • symbiosis symbiosis 13 septembre 05:48

      @Christian Labrune
      Remarque absolument stupide et sans aucun intérêt.


    • izarn izarn 13 septembre 17:17

      @Jeussey de Sourcesûre
      Al Qaida n’existe plus ; ce n’est qu’un relais d’argent et d’armes de pourris de services spéciaux américains , anglais, français, saoudiens, quataris, tout ceux qu’on nomme « Alliés contre le terrorisme »
       smiley
      Chercher l’origine du conflit, qui n’est certainement pas confessionnel...
      Mais bon, les bonnes ames s’en fichent, peace and love, ragna gna gna.....
      Avec des cons pareils ça risque pas d’évoluer.


    • OMAR 13 septembre 17:49

      Omar9

      Tiens, la lèpre à la couleur interdite s’est invité dans ce fil...
      A défaut de son impossible guérison de sa haine anti-musulmane, nous lui souhaitons seulement un séjour longue durée à Ste.Anne.
      Puisse Dieu, Allah ou Yahvé m"écouter.
      Amen !!!!


    • Christian Labrune Christian Labrune 14 septembre 09:47

      @symbiosis
      J’ai bien un cerveau, mais c’est comme les brosses à dents, ça ne se prête pas.


    • Christian Labrune Christian Labrune 12 septembre 18:55

      Face aux stratagèmes tordus et aux moyens des adversaires invisibles, les « tribus yéménites » se comportent comme se comportaient les électuers italiens à l’époque de « Gladio » :
      -----------------------------------------------------------
      @Je sais de source sûre

      Oui, c’est exactement cela. Et qui manipule les Houthis, dont vous ne parlez pas, si ce n’est les Américains, en faisant pression sur l’Iran qui sert de courroie de transmission ? L’Iran, dans la région, c’est la CIA. Au reste, qu’est-ce qui, dans le monde, pourrait bien n’être pas la CIA ! Je me le demande. Certainement pas moi, qui en suis sur ce site un agent grassement stipendié, tout comme vous, du reste, qui vous entendez si merveilleusement à détourner les soupçons en donnant dans un conspirationnisme si outré que les lecteurs se diront nécessairement : non, ce n’est pas possible, il raconte n’importe quoi.


      • Christian Labrune Christian Labrune 12 septembre 19:19

        à l’auteur,
        Je lis votre article après avoir ferraillé quelque peut avec le premier intervenant, et je trouve qu’il se suffit très bien à lui-même puisque votre objectif, sans entrer dans les hypothèses stratégiques, est simplement de décrire une situation calamiteuse pour les malheureux habitants d’une région qu’on appelait autrefois l’Arabie heureuse. Sinistre ironie de l’histoire !
        Il faut quand même bien voir qu’on a là une conséquence évidente des visées hégémoniques de l’Iran dont le croissant vert chiite s’étend désormais de sa frontière à l’est jusqu’au sud Liban. Une grande partie du terrain perdu par les jihadistes de l’Etat coranique est immédiatement occupé en Syrie et en Irak par des Iraniens. Faire main basse, à terme, sur le Yémen, cela permettrait de prendre en tenaille l’Arabie saoudite et les Emirats. Le délire picrocholien des Iraniens rêvant de bombe atomique prend forme de plus en plus nettement, sans que les Russes paraissent trop s’en émouvoir. Cela ressemble au plan Barbarossa des nazis. Le résultat sera probablement le même, mais en attendant, bien des gens y laisseront leur peau.


        • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 13 septembre 09:47

          @Christian Labrune

          « ...après avoir ferraillé quelque peut... »

          Le donneur de leçons peut peu, on dirait !

        • Massada Massada 13 septembre 10:00

          @Christian Labrune
           
          Israël fera tout pour empêcher l’existence d’un corridor chiite de Téhéran à Damas.
          En tant que réservistes nous avons été récemment impliqué dans de grosses manœuvres militaires.
          Une guerre avec le Hezbollah supplétif de l’Iran est de plus en plus probable.
          Si cela devait se produire, se serait la fin du Hezbollah et un Liban en ruine.
          La situation est très tendue.

           


        • njama njama 13 septembre 10:07

          @Massada

          Hezbollah n’est pas supplétif de l’Iran, il est la deuxième armée du Liban smiley

          Vous oubliez que les russes ne vous laisseront pas aller dans vos délires ...
           smiley


        • Massada Massada 13 septembre 10:20

          @njama
           
          Le Hezbollah est une entité terroriste aux ordres de l’Iran.
          Nous avons prévenu la Russie de nos intentions si elle n’arrive pas à maîtriser son chien fou.
          Nous continuons à intervenir en Syrie contre les livraisons iraniennes d’armes au Hezbollah ce qui constitue un message très clair à la Russie.
           
          Beaucoup d’anti Israéliens de votre espèce se font beaucoup de faux espoirs dans leur désir de nous voir disparaître.


        • njama njama 13 septembre 13:59

          @Massada

          Le Hezbollah a été défini terroriste seulement par l’U€ en juillet 2013, je ne vous l’apprends pas et vous en savez les raisons.
          Au Liban, il n’est pas « terroriste » comme vous dites, pas plus que pour un certain nombre de pays voisins ou non. Certes il est d’une certaine manière (qu’il a prouvé en 2000 puis en 2006) une seconde armée pour le Liban, ce qui est non-conventionnel.

          Israël mérite de même le nom d’entité puisque ce (pseudo ?) État n’a pas de structures conventionnelles, ni frontières définies, ni Constitution ...

          Ceci est clairement et avant tout un problème politique, et que déjà s’il était résolu, cela ferait bien avancer les choses dans le sens de la paix, et des relations avec ses voisins.

          Oui je sais une fois de plus Tsahal viole le droit international, tant l’espace aérien libanais, qu’en lançant des missiles sur la Syrie parfois pour servir d’appui militaire aux terroristes ...

          Je ne suis pas anti-israélien, vous le savez très bien que ma position politique est post-sioniste, et donc l’allégation que vous me prêtez de vous voir disparaître est de mauvaise aloi, puisqu’elle est identique à celle d’une assez bonne partie de la population israélienne.


        • izarn izarn 13 septembre 17:23

          @Massada
          Personne n’a aucun désir de te voir dipsaraitre, on a simplement rien à foutre de ta gueule.
          La grenouille qui se croit importante...


        • OMAR 13 septembre 17:57

          Omar9

          @Massacrada : "Une guerre avec le Hezbollah.... est de plus en plus probable.
          .

          C’est pour cela que vous avez commencé à battre les tambours de la guerre :
          http://fr.timesofisrael.com/en-simulant-une-guerre-contre-le-hezbollah-larmee-israelienne-veut-eviter-les-erreurs-passees/?utm_source=A+La+Une&utm_campaign=bcc47a06a1-EMAIL_CAMPAIGN_2017_09_12&utm_medium=email&utm_term=0_47a5af096e-bcc47a06a1-55542117
          .
          En fin de compte, vous êtes comme les ricains : impossible pour vous de vivre en paix avec le reste de l’humanité..
          Seuls la guerre, la mort, le sang, et les destructions vous animent.
          Et pour le fric, uniquement...
          Vous ne méritez pas d’être qualifiés d’humains....


        • Christian Labrune Christian Labrune 13 septembre 22:04

          Une guerre avec le Hezbollah supplétif de l’Iran est de plus en plus probable.

          @Massada

          Je le sais bien. Les grandes manoeuvres de ces derniers jours en Israël ne permettent guère d’en douter, pas plus que la destruction du site syrien producteur de roquettes et de gaz de combat qui fait suite à des dizaines de raids de même nature sur des convois destinés au Hezbollah. Ce qui est très drôle, alors qu’Israël n’a aucun mandat de l’ONU, c’est le silence des instances internationales toujours si prompte à critiquer Israël. Mais en la circonstance, c’est Israël qui fait un sale boulot nécessaire à sa sécurité, mais tout autant à celle de l’Europe, et il serait quand même tout à fait malséant de protester. Les politiques, un peu partout, commencent à le comprendre, mais il y en a un certain nombre sur cette page qui ne comprendront ce que représente la menace iranienne que lorsqu’ils se trouveront à peu près dans la même situation que les Coréens de Séoul, les Japonais ou les habitants de l’île de Guam.


        • Christian Labrune Christian Labrune 13 septembre 22:14

          @njama

          Le Hezbollah est une organisation terroristes d’inspiration néo-nazie. Point.
          Le Hamas également soutenu par l’iran chiite, qui semble actuellement vouloir prendre pied au sud du Liban, en est une autre.
          Il est urgent que ces deux organisations criminelles soient totalement éradiquées, au même titre que l’Etat coranique à Raqqa.



        • Christian Labrune Christian Labrune 14 septembre 09:54

          @Jeussey de Sourcesûre
          Certes, mais il n’en est pas encore à ramasser des douilles un peu cabossées sur le sol du champ de bataille !


        • Massada Massada 14 septembre 09:56

          @Christian Labrune
           
          "Ce qui est très drôle, alors qu’Israël n’a aucun mandat de l’ONU, c’est le silence des instances internationales toujours si prompte à critiquer Israël."
           
          A noter aussi le silence de Moscou.


        • Christian Labrune Christian Labrune 14 septembre 10:01

          Hezbollah n’est pas supplétif de l’Iran, il est la deuxième armée du Liban

          @njama
          C’est vrai, tout comme l’armée allemande, dans les années 40, n’était que la deuxième armée de la France.
          Et il est très clair aussi, tout le monde l’aura parfaitement compris, que sur ce site vous n’êtes que la cinquième colonne.


        • Christian Labrune Christian Labrune 14 septembre 10:11

          ADDENDUM
          Je répondais à cette remarque de Jeussay :

          « ...après avoir ferraillé quelque peut... »Le donneur de leçons peut peu, on dirait !

          mais j’avais oublié de la reproduire, et ma réponse, que je recopie ci-dessous en devenait totalement incompréhensible.

          @Jeussey de Sourcesûre
          Certes, mais il n’en est pas encore à ramasser des douilles un peu cabossées sur le sol du champ de bataille !

          Cela dit, c’était de peu d’importance. Qu’est-ce qu’on s’amuse, sur ce site, et que de temps perdu !


        • Christian Labrune Christian Labrune 14 septembre 10:25

          A noter aussi le silence de Moscou.

          @Massada
          Les Russes et les Américains, dans leurs derniers accords, se sont délibérément assis, et il faut bien le dire, assez lâchement, sur les intérêts d’Israël. Ils doivent se dire que Tsahal est une armée puissante et que dans le conflit qui se prépare, Israël se chargera de faire le sale boulot qui permettra de redistribuer les cartes dans la région et peut-être de permettre, sans qu’ils aient trop à affronter la Turquie, la création d’un Kurdistan indépendant qui aurait à terme un effet stabilisateur. Mais ça m’inquiète quand même : on se souvient évidemment de la guerre des six jours, mais de pareils miracles stratégiques ne se reproduisent pas à volonté, et les 120 mille missiles du Hezbollah, ce n’est quand même pas rien. Il serait urgent que les Occidentaux commencent à le comprendre, mais il doivent penser que l’affrontement du côté du Golan, de toute façon, est inévitable et leur position est celle du wait and see.. 


        • OMAR 14 septembre 10:45

          Omar9

          @Christian Labrune

          Je te demande de te laver le corps et l’esprit avant de communiquer avec moi.
          Tes liens tu te les mets là où je pense.

          Je ne dialogue pas avec les racistes , les xénophobes, les nazillons, les fascistes ou les djihadistes de merde.
          Alors, ne m’entraine pas dans ton milieu naturel....



        • bob14 bob14 13 septembre 09:44

          Yé-men, l’effondrementtre civilisation... !

          • zak5 zak5 13 septembre 10:51

            Le Yemen a toujours été un pays de brigands et de trafiquants en tout genre. Le voir exploser aujourd’hui n’est pas une surprise, la violence dans ce pays est endémique et cultivée depuis la tendre enfance. Le yéménite se ballade avec un Jambiya a la ceinture pas avec une fleure dans la main.

            Je reste de marbre quand un peuple qui a une culture truffée de violence se plaint d’une violence qui le touche. Je pense que ma position n’est pas isolée et a tendance a se généralisée dans l’opinion publique.

             


            • Pauline pas Bismutée 13 septembre 16:04

              @zak5

              Le « jambiya » est uniquement décoratif et ne pourrait même pas éplucher un concombre. Les yemenites ne s’en servent jamais, ils le portent a la ceinture, c’est tout.

              Par contre, (comme les suisses), ils ont pratiquement tous au moins une arme chez eux, ça varie entre un vieux pistolet rouillé donné par un grand père et une kalash plus récente.

              Armes très rarement utilisées (gardées « au cas ou »), leçon du conflit de ’partition’ ; dans un pays a structure politique variable, ils comptent d abord sur eux mêmes.

              La violence peut être endémique dans quelques tribus, mais n’est sûrement pas cultivée ou encouragée, bien au contraire, sinon le pays aurait cessé d’exister depuis longtemps et n’ aurait pas mérité l’ appellation d’ « Arabie Heureuse » (« Arabia Felix »).

              Ayant vécu dans ce pays, seule au milieu des yemenites dans le vieux Sana’a, je ne peux que témoigner de leur gentillesse, joie de vivre et tolérance (j’ai aussi traversé le pays de part en part quand on pouvait encore le faire).

              Les yemenites ne se plaignent pas, ils meurent simplement sous les bombes, ou crèvent de faim, ou se vident a cause du choléra, ou agonisent brûlés vifs...

              Alors « rester de marbre » ???

              Et bien j’espère que votre position est isolée et n’ a pas « tendance a se généraliser dans l opinion publique », sinon on est tous effectivement très mal barrés ....


            • izarn izarn 13 septembre 17:30

              @zak5
              Le Yemen controle l’entrée de la Mer Rouge avec Djibouti...
              Ne pas chercher plus loin l’origine du conflit.
              C’est simple, ouvrons les yeux !
              Une simple carte !


            • OMAR 13 septembre 18:03

              Omar9

              @Pauline pas Bismutée
              .
              Ne cherchez surtout pas à raisonner @zak5 ou attendre de lui, un minimum de compassion envers les musulmans les plus démunis ou pacifiques.
              .
              C’est juste un pauvre type qui jouit en faisant dans son froc, à chaque fois qu’il apprend qu’un musulman est en moins sur terre...


            • Pauline pas Bismutée 13 septembre 18:27

              @OMAR

              Bon, et ben, je vais essayer de m’en souvenir, mais je ne peux pas laisser dire que le Yémen est un pays de brigands, et autres conneries ...

              Un pays magnifique est en train de crever, avec son histoire (ah, la beauté de Shibam et Seyoun, au petit matin, dans le désert ..) et sa population qui ne peut aller nulle part, coincée dans une guerre de proxy, voulue, orchestrée ...
               
              Pire que la Syrie, puisque les seules frontières terrestres sont avec l’ Arabie Saoudite et le Sultanat d’ Oman.... sinon la mer, avec requins et pirates en plus ..

              Alors, évidemment, il y a peu de chances qu’on puisse interviewer des témoins au journal télévisé ...

              Je ne sais même pas lesquels de mes amis (avec leurs enfants) survivent, et dans quel état ...

              Bon, j’arrête la ..


            • robert 13 septembre 13:06

              les yéménites souffrent ; les saoud wahhabites non sunnites bombardent ; pour eux, tout ceux qui ne sont pas de leur confession diabolique peuvent être tués ; leur idéologie est la source du terrorisme

              ceux qui les soutiennent et les décorent sont complices


              • Massada Massada 13 septembre 13:15

                @robert
                 
                « les saoud wahhabites non sunnites bombardent »

                Le wahhabisme est la forme officielle de l’islam sunnite en Arabie saoudite
                Encore un spécialiste smiley


              • izarn izarn 13 septembre 17:37

                @robert
                C’est pas religieux, c’est controler l’entrée de la Mer Rouge...
                Arretez de lire Onfray et Zemmour...
                C’est une plaisanterie...
                Question de flouze, de grisbi, d’oseille, de fric, de pognon...


              • Pauline pas Bismutée 13 septembre 16:11

                J’allais oublier : merci Estelle...


                • Esprit Critique 13 septembre 20:07

                  Alors donc des musulmans s’entretuent au Yémen.

                  La belle affaire.

                  Quelqu’un peut-il me dire pourquoi en quelques mots ?

                  Ce n’est pas que ça me donne du soucis, c’est juste que j’aime comprendre.

                  Cet article ne nous apprends strictement rien


                  • Christian Labrune Christian Labrune 14 septembre 13:55

                    Alors donc des musulmans s’entretuent au Yémen.La belle affaire.

                    Quelqu’un peut-il me dire pourquoi en quelques mots ?

                    =======================================

                    Esprit Critique

                    C’est expliqué plus haut, vous n’avez qu’à lire la suite des interventions. En attendant de pouvoir disposer des mêmes arguments que Kim Jong-un, l’Iran s’efforce d’étendre son emprise sur tout le Moyen-Orient. Le Liban, et bientôt la Syrie et l’Irak ne lui suffisent pas. La situation géographique du Yémen, au sud de la péninsule arabique, avec une large façade maritime, constitue pour les mollahs iraniens qui y soutiennent les Houthis, une position stratégique tout à fait tentante. Dans leur délire, détruire israêl et s’attaquer à la fin à l’Arabie et aux Emirats où ils ont déjà un allié (le Qatar), c’est un objectif des plus faciles à décrypter. Restera ensuite (le propre du délire, c’est qu’il n’a pas de limites) à s’attaquer à l’Europe et au Grand Satan américain. Pendant la conférence de Vienne sur le nucléaire Iranien et pendant que les émissaires d’Obama suppliaient le très souriant Zarif de bien vouloir faire semblant que les intentions de son pays pussent être pacifiques, Khamenei n’arrêtait pas de rappeler publiquement ces objectifs déjà très connus. Il aurait dit quelque chose ? Qui ? Kjamenei ? Ah bon, moi je n’ai rien entendu...

                    Ca se passe comme ça chez mc Donald !

                    Euh, non ! Où avais-je la tête ! Mais c’est probablement parce que j’ai pas encore déjeuné. Je voulais dire : ça s’était déjà passé comme ça à la conférence de Münich, en 38.


                    • Esprit Critique 16 septembre 12:03

                      @Christian Labrune
                      Merci pour ce topo, mais j’ai la faiblesse de penser, que comme c’est parti, le Yémen sera bientôt une province de l’Arabie Saoudite. Ce qui n’empêchera pas L’Iran de prendre du poids dans l’equilibre politique de la zone.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Auteur de l'article

Estelle de Jong


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires