• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Yes, we have to be dangerous

Yes, we have to be dangerous

The Economist, dans un sombre éditorial, accuse la classe politique française (à commencer par les deux protagonistes) d’être dans le déni de réalité. Il prévient : Si un candidat de gauche est élu, il se rendra vite compte que le marché obligataire tourne le dos à la France. Les commentateurs économiques indigènes ne disent pas autre chose : en cas de victoire de l’opposition ils promettent une guerre totale de la part du marché, dont les armes sont déjà affutées. L’inénarrable Tapie, à sa manière, s’insurge du fait que l’on s’attaque au marché qui paie tous les mois nos fonctionnaires.  Pour The Economist, comme pour Tapie, comme pour Fiorentino, pour ne prendre que les plus bavards et engagés dans leur logorrhée libérale, si la France ne courbe pas l’échine à la manière des gouvernements grec, italien ou espagnol, si elle n’assume pas la dictature du marché, elle est condamnée à la déchéance, à la régression crypto – staliniste dénoncée avec fougue par Nicolas Baverez. Ces énormités belliqueuses, cette assurance narquoise qui fait semblant d’oublier que nous sommes encore dans un semblant de démocratie, que le vote citoyen n’est pas une décoration surannée mais un système de gouvernement avec ses règles et ses lois auxquels ils doivent se plier, en d’autres temps aurait généré le fou rire. Or, personne ne rit, et ces formules anti démocratiques avérées et répétées au fil des jours ne gênent personne ; au contraire, elles sont prises au sérieux sans être stigmatisées, comme si le monde irréel de la finance, celui-là même qui a démontré que la démesure est sa loi, celui qui a détruit économies et patrimoines, Etats et ménages par ses mensonges, ses tours de passe-passe financiers et ses cachoteries honteuses, était, par définition structurelle, hors des murs de la Cité. 

On peut à la rigueur supporter l’inacceptable lorsqu’un Rajoy considère comme insignifiantes les manifestation des peuples ibériques : après tout, dans cette parodie qu’est devenue le processus démocratique, il a gagné les élections, la forme y est. Mais pour mettre en place les mêmes mesures, en Italie et en Grèce on est passé à des gouvernements non - élus, à un flou institutionnel et juridique digne des régimes autoritaires sévissant sur d’autres continents et en d’autres temps, à des pertes de souveraineté criardes, à une paupérisation galopante que les technocrates européens ne peuvent plus occulter, malgré leurs discours lénifiants. C’est justement ces régimes hybrides que The Economist et tous les commentateurs précités prennent comme l’exemple à suivre. A leurs yeux, tout processus démocratique, pourtant perverti par les faux débats, faussé par les campagnes électorales et leurs faiseurs d’images fuyant l’essentiel comme le diable, travestis par des mensonges honteux à répétition (hubris pour toute démocratie qui se respecte mais pourtant banalisés), restent un risque : malgré tout cela, le citoyen pourrait choisir la mauvaise voie, celle de leur contestation. Alors, arme suprême, ils nous préviennent, comme le faisait Sparte il y a deux mille cinq cent ans : est juste ce qui fait notre affaire et légal ce qui préserve nos intérêts.

Curieuse manière, en effet, de faire l’apologie de l’incivisme, de la soumission aux plus puissants, d’entériner la corruption. Rien que de penser faire payer des impôts aux plus riches reste impossible par ce qu’ils vont partir ailleurs. C’est tellement impossible, explique The Economist que quiconque le conçoit est ridicule et dangereux. Soit, ne paieront des impôts que ceux qui, enchaînés à leur travail, à leur pays, à leur famille, salariés et fonctionnaires, ne peuvent pas prendre le large, ne peuvent pas profiter des paradis fiscaux (désormais disparus selon le président –candidat), ni du secret bancaire extraterritorialisé. 

Le discours politique financier se radicalise. Il y a encore quelques années, il avançait ses critiques sur l’Etat dépensier ou le syndicalisme politique mais gardait les apparences, ne s’en prenant qu’à la marge aux institutions démocratiques. Aujourd’hui, c’est chose faite. L’oligarchie financière tient son discours oligarchique, conteste les élections et leurs résultats probables, et prévient : ceux qui s’aventurent sur les chemins multiples de la démocratie sont des utopistes malsains. Il n’existe qu’une route, une autoroute, la leur, et pour y circuler il faut faire payer à leurs peuples un péage exorbitant.

 

Le président -candidat ose affirmer que la crise semble être derrière nous. Qu’est ce qui lui permet de dire une chose pareille (à part sa propension à l’inexact) ? Sans doute le message de la vieille Albion : peu importe les données, les indices macroéconomiques, la dette de la Grande Bretagne. Rien ne lui arrivera tant qu’elle restera le serviteur obligé du marché. Le message présidentiel reste avant tout politique : hors de moi, de mes connections, de mes reculades et de mes incohérences, pas de salut. Je suis ainsi, mais je vous préserve des foudres du marché. En effet. Pendant ce quinquennat, le président -candidat s’est pris pour beaucoup de choses : riche exhibitionniste, peuple grognard, majorité silencieuse vindicative,  Du Guesclin ou Bismarck ; désormais il se croit sens unique.

Une fois encore, on est enclin à sourire. Cependant le radicalisme financier, lui, ne rigole pas. Avant qu’il ne soit trop tard, que les dernières digues ne sautent, que la loi ne soit plus qu’une pièce shakespearienne, Comme il vous plaira en occurrence, il faut lui opposer une autre radicalité. Celle qui rendra au mot de crise son vrai sens, celui du jugement.

Yes, we have to be dangerous. Non par bravade utopique, mais par simple esprit de conservation.


Moyenne des avis sur cet article :  4.72/5   (143 votes)




Réagissez à l'article

96 réactions à cet article    


  • Ariane Walter Ariane Walter 31 mars 2012 10:06

    Superbe article Michel !
    Chaque phrase peut être relevée.
    oui, c’est incroyable cette audace, cette manière de dire, sans même utiliser de mots couverts, que la dictature des marchés est notre loi, que le peuple doit se taire car il n’est pas apte à gouverner !

    la marche de Mélenchon, à Marseille, sur le Prado, l’allée des banques sera haute de symboles et son slogan : « le pouvoir au peuple a de quoi, en effet ,les inquiéter.

    certains doivent dire »Vous voulez continuer à leur faire croire qu’ils sont en démocratie avec leurs votes, voilà le résultat ! Ils la ramènent ! Supprimez le vote. Dites que ce sont des temps agités où le pouvoir doit rester serein.

    Ils oublient qu’à Spartes, il y avait aussi ces fameux 300 qui ont dit « non » à l’armée Perse.

    Mais là, les chiffres sont inversés. C’est l’armée du peuple qui va dire « non » aux 300 qui les veulent comme esclaves.

    Oui, c’est la guerre. Il faut en avoir conscience et s’attendre à tout.

    Le message présidentiel reste avant tout politique : hors de moi, de mes connections, de mes reculades et de mes incohérences, pas de salut. Je suis ainsi, mais je vous préserve des foudres du marché. En effet. Pendant ce quinquennat, le président - candidat s’est pris pour beaucoup de choses : riche exhibitionniste, peuple grognard, majorité silencieuse vindicative, Du Guesclin ou Bismarck ; désormais il se croit sens unique.

    J’adore !


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 1er avril 2012 09:34

      On parle beaucoup de ce qui devrait être, mais pas assez des conditions du changement. Rien ne peut changer sérieusement en France - ou où que ce soit ! - sans que les banquiers qui mènent le monde ne soient mis hors d’état de nuire. 



      Quel que soit le président élu, sa liberté d’action est nulle et la France suivra la même politique tant que les banquiers seront aux commandes. À chacun de s’interroger et de faire qu’il peut faire

      Pierre JC Allard

    • mimi45140 2 avril 2012 12:47

      Ce que dit pierre ne me réjoui pas mais malheureusement je pense qu ’ il a raison .


    • pissefroid pissefroid 31 mars 2012 10:16

      Démocratie est un mot vide de sens si la politique de la cité est dictée
      par des intérêts financiers
      et non par des intérêts humains.
      Je ne pense pas que les populations soient conscientes de cela.


      • FRIDA FRIDA 31 mars 2012 10:23

        @Pissefroid

        la majorité des gens n’est pas consciente, comme vous le dites,

        pouquoi, tout simplement et pour avoir une opinion et prendre une décision, cette majorité se base sur les conseils et les explications des faiseurs d’opinion, les experts et sépcialistes (ceux qui écrivent un livre ou deux, ceux qui travaillent dans des fondations des instituts et des think tank, une autre façon de désigner du lobbing) et les médias,

        le jour où cette majorité sera convaincue de la supercherie, la donne changera.


      • colza 31 mars 2012 13:39

        La majorité de la population tire ses informations de la télé, comment voulez-vous qu’elle soit consciente de quoi que ce soit.

        Combien sommes-nous sur Agoravos, sur Médiapart, sur Marianne, sur Rue89 ? quelques dizaines ou au mieux quelques centaines de milliers.
        Sinon, comment expliquer, sauf à penser que les sondages de tous les instituts sont grossièrement trafiqués, que Sarko soit à 30% d’intentions de vote.
        J’imagine que vous avez lu l’article d’Olivier Cabanel sur une commune périphérique de Lyon. Ces nantis ont une opinion sur la solidarité qui laisse sans voix, ils défendent leur classe et c’est normal. Le problème, c’est que de nombreux français, qui ne bénéficient pas de la même situation privilégiée, pensent la même chose.

      • bigglop bigglop 1er avril 2012 02:22

        Bonsoir à tous,

        Merci @Michel pour cet excellent article tranchant comme un scalpel.

        Il faut nous rendre à l’évidence, nous ne sommes déjà plus en démocratie, ne serait-ce que par la « qualité » du débat de la présidentielle qui privilégie l’accessoire, sinon le futile au détriment de l’essentiel, la « gouvernance européenne », le chômage, le financement des retraites, le Pacte budgétaire européen et son « two pack » en discussion à Bruxelles.

        Une nouvelle arme de destruction massive va être donnée aux spéculateurs :
        la création d’Obligations Assimilable du Trésor (OAT) sur la dette française pour le 16 avril 2012.
        Eurex, avec l’accord plus ou moins explicite des politiques, de l’UE et de la BCE, va donc lancer un nouveau moyen d’arbitrage des dettes souveraines, basé sur le principe des future du Bund allemand.
        Tout le monde pourra acheter ou vendre à découvert des emprunts d’état français avec un effet de levier de 20. Avec 50 000 € vous pourrez négocier à découvert jusqu’à 1 million d’euros d’emprunts d’état français et cela sans avoir recours à l’achat de CDS (Credit Default Swap).

        Pour une étude détaillée : http://www.les-crises.fr/speculation-financiere-encore/

        Elle est pas belle la vie des spéculateurs !!!

        Ne nous faisons pas d’illusion, Sarkozy et Hollande ne sont que les mains droite et gauche de l’oligarchie financière mondiale qui nous contrôle.


      • FRIDA FRIDA 31 mars 2012 10:18

        @L’auteur

        Très bon article, bien écrit. Effectivement, la démocratie est mise au placard, pour eux c’est du populisme, la démocratie moderne c’est celle des marchés financiers.

        @Bonjour Ariane Walter


        • Ariane Walter Ariane Walter 31 mars 2012 10:26

          Bonjour Frida ! Bon week-end ! Et bon week-end à tous (sauf à ceux de la City et autres !)


          • lemouton lemouton 31 mars 2012 10:54

            à l’auteur Michel Koutouzis

            Dés le réveil, une très bonne lecture que votre article...
            pas une virgule à déplacer..

            " pour mettre en place les mêmes mesures, en Italie et en Grèce on est passé à des gouvernements non - élus, à un flou institutionnel et juridique digne des régimes autoritaires sévissant sur d’autres continents et en d’autres temps, à des pertes de souveraineté criardes, à une paupérisation galopante que les technocrates européens ne peuvent plus occulter, malgré leurs discours lénifiants."
            —> 
            mon passage préféré.. smiley


            • JL JL1 31 mars 2012 11:02

              Bon article en effet.

              Je rebondis sur ça : « est juste ce qui fait notre affaire et légal ce qui préserve nos intérêts ».

              Peut-on trouver meilleure définition de ce qu’en sciences molles, on appelle pragmatisme ?

              Sous couvert de pragmatisme, les libéraux pratiquent impunément l’opportunisme le plus haïssable. Le pragmatisme est relatif à la règle (en sciences dures, cela se dit : lois de la nature) ; l’idéologie aux valeurs (domaine de la morale) ; et l’opportunisme aux rapports interpersonnels c’est-à-dire les événements inter subjectifs (domaine de la loi et du contrat).

              Sauf exception, on est soumis à une règle (ex. La gravitation) ; on respecte plus ou moins une valeur ; et il est possible de transgresser une loi. 

              Le libéralisme c’est l’institutionnalisation de l’auto-transgression des lois ! Une histoire de fous.


              • FRIDA FRIDA 31 mars 2012 11:34

                deux articles fort intéressants de Medaipart,

                expliquant la mainmise de certains experts qui sont présentés par les médias comme neutres, impartiaux, objectifs et loin de tout implication du monde financier ou politique, sont de véritables soldats de la finance, des agents doubles, des VRP de la pensée ultralibérale.

                Les agents doubles de la pensée unique

                L’OPA de la finance sur la recherche économique

                Je suis rassurée de lire des journalistes soulever ce problème oh combien très grave pour la démocratie. J’en avais déjà fait état dans mon article en rappellant que les intellectuels faussaires se trouvent parmi des économistes, pour nous imposer le dogme de l’idéologie ultralibérale.

                Certaines causes ont su proumouvoir leur lobbing d’une manière très discrète, c’est en fait de la manipulatio mentale pour le dire d’une manière sans langue de bois.

                Il ne faut pas oublier que cela fonctionne aussi grâce aux médias

                http://www.dailymotion.com/video/xpj5bo_les-nouveaux-chiens-de-garde-les-10-premieres-minutes_shortfilms


                • misled mankind misled mankind 31 mars 2012 11:35

                  The Economist est un des médias invités régulièrement au Bilderberg.
                  Une propagande sordide de leur part est ainsi inévitable dans ce cadre.


                  • suumcuique suumcuique 31 mars 2012 11:55

                    Le job de The Economist à cet égard est de faire passer Mélanchollande pour un ennemi du marché. C’est de l’humour brittish.


                    • franc tireur 31 mars 2012 12:21

                      Vous etes dans le romantisme,c’est la vieille politique faite de creux slogans
                      Quand on a 1700 milliards de dette on ferme sa gueule et on réforme


                      • Lea Andersteen Lea Andersteen 31 mars 2012 12:46

                        Il se trouve que l’on a payé 1400 milliards d’intérêts sur cette dette de 1700 milliards. Alors que ceux qui nous ont prêté l’argent l’empruntent eux-même (ou plutôt empruntent les 8% nécessaires pour avoir droit de créer la somme prêtée selon les accords de Bâle) à 1% auprès de la BCE.

                        On se demande alors : pourquoi payer de tels interêts ? Quelle est la plus-valus que les banques sont censées apporter ? La réponse est simple : aucune.

                        Nous leur avons déjà donné 1400 milliards.

                        Oui, il faut réformer, mais pas dans le sens ou le franc tireur semble penser. Car le Franc Tireur ne semble pas avoir remarqué que cette dette n’était pas juste, et que c’était le plus beau hold-up de toute l’histoire de l’humanité.


                      • franc tireur 31 mars 2012 12:58

                        Quand on veut pas payer d interet on emprunte pas, quand on veut pas emprunter on finance ses budgets a l equilibre, quand on veut financer ses budgets a l équlibre on réforme.
                        Quand a la loi de 73 elle fut indispensable a la gabegie dépensière de notre Etat.
                        les Etats ayant la fâcheuse tendance à rembourser des emprunts par de nouveaux emprunts il n’y a plus aucun frein s’ils peuvent emprunter à guichet ouvert auprès de leur banque centrale . Ce phénomène est tout simplement récursif et s’entretient lui même de manière illimitée.Voila pourquoi la loi de 73 a été crée.


                      • isabellelurette 31 mars 2012 15:04

                        >les Etats ayant la fâcheuse tendance à rembourser des emprunts par de nouveaux emprunts il n’y a plus aucun frein

                        Votre message est fantastique en ce qu’il contient la réponse à votre argument.
                        La loi de 73 était donc indispensable, mais incapable d’inverser cette tendance fâcheuse. La dette publique actuelle en est la preuve.
                        Elle a par contre très bien servi à enrichir les banques privées. C’était fort probablement son but unique. Et là, elle a été très efficace.
                        Non ?


                      • lemouton lemouton 31 mars 2012 15:26

                        A franc tireur..
                        tiens vous faites des heures sup ???
                        je croyais que le « personnel » des banquiers ne travaillait pas le samedi... smiley

                        je ne repondrais même pas à vos propos de troll.. et ne me donnerais même pas la peine de vous moinser..

                        allez.. zhou.. ..


                      • flesh flesh 31 mars 2012 15:29
                        Un succès énorme ! Mais ça va plus loin qu’une histoire de sou sou en fait, le but est de posséder in fine les nations, gagnées en échange d’une dette irremboursable.

                        Inutile apparemment d’en discuter avec le franc tireur, trop occupé à se viser les pieds..

                      • PapaDop PapaDop 31 mars 2012 17:43

                        @ franc tireur ,

                        « Quand on veut pas payer d intérêt on emprunte pas »

                         Qui à fait ces emprunts ,les Français ou l’état ?

                         La « démocratie » permet elle d’éviter cela au peuple ?

                         Et ceux qui n’ont pas voulu du traité de Lisbonne ,il font comment ?

                        On paye la différence ( 1700 - 1400 ) le reste c’est cadeau ,c’est tout .


                      • Ronny Ronny 31 mars 2012 12:22


                        Cela fait des années que nous dirigeants de haut niveau ont baissé leur pantalons devant « les marchés »...

                        Evidemment quand quelqu’un dit niet, cela les surprend et les irrite. Je propsoe de confisquer les biens des entreprises qui auraient bénéficié d’aides puis effectué des licencioemtns boursiers, une nationalisastion des banques sans contre partie, puis un audit de la dette, et le remboursement se seules sommes réellement dues, et non plus celle des intérêts des intérêts des intérêts de la dette. En sus, de nombreux pays interdisent des achats immobiliers aux non ressortissants, je propose donc la même chose pour ici !

                        Le tout, pour commencer...


                        • Blé 31 mars 2012 12:58

                          En France c’est déjà bien parti, l’oligarchie ne se cache plus. Au niveau de l’ état, l’ affaire Woerth/Bettencourt, l’enrichissement de nos gouvernants, (+30% pour Sarko), la dépénalisation du monde des affaires, etc...Himotep en a toute une liste.

                          C’est sûr que Mélenchon, c’est le cheveu sur la soupe, il explique, les gens comprennent, peuvent se renseigner et s’informer pour vérifier, et ça pour les vautours, ce n’est pas bon.


                          • lemouton lemouton 31 mars 2012 15:51

                            « les gens comprennent, peuvent se renseigner et s’informer pour vérifier, et ça pour les vautours, ce n’est pas bon. » —> tout à fait exact...

                            la mémoire du monde est dans nos ordinateurs,
                            les infos filent dans tous les sens,
                            et peuvent réapparaitre, même plusieurs années après en pleine fraicheur.. smiley


                          • caillmi 31 mars 2012 13:23

                            Je ne suis pas libéral, ou néo pour un sous...Engagé concrètement et financièrement dans le commerce équitable., et aussi sur l’Europe.


                            J’aimerai que l’on me renseigne sur les risques contre la démocratie et le pluralisme : 

                            -l’extrême droite, qui gangrène aussi l’UMP, n’en parlons pas, les manipulations de la presse sont si énormes qu’on ne les voit même plus.
                            -mais l’extrême gauche et la gauche du PS ? Qui refuse la convention européenne sur la diversité linguistique et culturelle ? Qui refuse la charte sur les droits fondamentaux, un acquis fondamental des 60 dernières années européennes ? Qui prend fait et cause contre la cause tibétaine ? Qui à Cuba ne défend pas les prisonniers politiques ? Et oui on peut reconnaitre Melenchon...

                            C’est bien de combattre le super-libéralisme, c’est légitime, mais la démocratie est en péril aussi du fait d’idéologies malsaines.

                            On est pris entre le marteau et l’enclume, et suis de plus en plus convaincu que seul le vote raisonnable Bayrou pourra nous donner (un peu) d’appel d’air 


                            • kalagan75 31 mars 2012 14:01

                              La france a encore emprunté 120 milliards pour vivre , au-dessus de ses moyens, en 2011 . si on enlève les intérêts de notre dette , nous dépensons 70 milliards de trop, ce qui correspond à notre déficit extérieur .

                              Pour limiter cette envolée sans fin , il faudra ouvrir les vannes de la bce .
                              Je ne comprends pas que certains ici soient aveugles face à cette évidence .
                              Et si cette dette est en réalité la somme de tous les intérêts payés au fil de ces 40 dernières années , elle a été créée pour acheter la paix sociale . Donner des pré-retraites à 49 ans, donner des retraites à 52 ans, 55 ans , passer la durée du travail à 35H sans en avoir les moyens , était-ce vraiment raisonnable ? 


                              • wesson wesson 31 mars 2012 14:13

                                bonjour kalagan75,

                                "Donner des pré-retraites à 49 ans, donner des retraites à 52 ans, 55 ans , passer la durée du travail à 35H sans en avoir les moyens , était-ce vraiment raisonnable ? "

                                Bien sur que c’était raisonnable. Ce qui l’était moins, c’est dans le même temps organiser le tarissement du financement de ces mesures, notamment pas des déductions et niches fiscales diverses et variées.

                                10 points de PIB transféré du salaire vers la rente, ils sont là, les moyens de donner tout cela.

                                De toute manière, le système n’est plus tenable.


                              • kalagan75 31 mars 2012 14:50

                                tu es prof d’éco ?
                                c’était raisonnable alors que l’état devait emprunter pour le faire ? c’est incohérent comme raisonnement .Même les ministres de mittérand lui avait dit que la retraite à 60 ans n’était pas finançable .
                                Ce sont nos générations et nos enfants qui vont payer l’addition .


                              • flesh flesh 31 mars 2012 15:39

                                Je suis pas prof d’éco, mais je sais me servir d’un calculette, et d’après mes calculs une banque publique qui nous imprimerait des billets sans intérêt nous permettrait de casquer tout ça.


                              • wesson wesson 31 mars 2012 16:22

                                "c’était raisonnable alors que l’état devait emprunter pour le faire ? c’est incohérent comme raisonnement .Même les ministres de mittérand lui avait dit que la retraite à 60 ans n’était pas finançable ."

                                ça, mitterand qui était entouré de gauchistes tels que Tapie, Minc ou Naouri, je ne suis pas étonné que on lui ai dit que ce n’était pas possible.

                                Mais au passage, si le PS a fait son tournant libéral en 1983, c’était parce que les incessantes attaques spéculatives des rosbifo-yankees nous avait amené à 3% de déficit public.

                                Sauf que aujourd’hui, on se damnerai pour avoir ces 3% de deficit.

                                Pour en revenir à votre propos, le fait qu’il fut tenu ne le transforme pas en vérité. En particulier, la France dispose dans son arsenal législatif de l’emprunt obligatoire. L’état emprunte aux banques privés tout en fixant le montant, le taux et les modalités de remboursement. Les banques n’ont plus alors qu’a se faire donner le pognon par la BCE, ce qu’elle font déjà.

                                Et si elle ne sont pas d’accord, on saisit ! Ce n’est quand même pas compliqué.

                                Une politique sociale est parfaitement financable, c’est juste une question de volonté politique.


                              • kalagan75 31 mars 2012 16:30

                                tu parles toujours d’emprunt mais tu ne dis pas comment on rembourse ... . ce que tu veux appliquer à un pays , je suis sûr que tu ne l’appliques pas à ton foyer .


                              • lagabe 31 mars 2012 17:31

                                j’irai dans le sens de kalagan75 , cf ce que j’ai mis plus bas , on dépense trop, d’accord c’est trés mal réparti , mais est ce que ce sera fait par faire marcher la planche à billets ( solution pas fiable ) ou plus de solidarité donc plus d’impôts pour les favorisés qui sera plus efficace
                                 - 75 milliards de niches fiscales inutiles et 125 milliards en tout
                                et revoir aussi la quotient familial qui favorise les gros revenus


                              • Nina888 31 mars 2012 14:35

                                J’aimerais lancer une pétition en réaction à cette article est une video que j’ai vue sur le net et qui est passée sur Arte ...

                                Il y as des suspitions que les animaux OGM ai de l’ADN humain en eux ....

                                S’ils ont de l’adn Humain , alors il serait juste qu’ils soit défenduent par les droits de l’homme ...
                                Donc j’aimerait lancer une pétition pour que les animaux OGM soit défendu par les droit de l’homme ... pouvez vous m’aidez ?


                                • iciailleurs 31 mars 2012 14:36

                                  Parce que vous y croyez à la révolte des plus démunis ?
                                  Pour l’instant en Grèce, la population subit, ou elle part, en Espagne, il y a un peu plus de mécontent dans la rue et un grande nombre de jeunes qui partent.
                                  En France,on attend les élections, combien de temps durera l’engouement pour Mélenchon .
                                  Tant que l’économie ne sera pas au service des populations, je crains que pas grand chose ne change.


                                  • JUILLARD MICHEL 31 mars 2012 14:43

                                    il est clair que la théorie de l’encerclement orchestrée par l’Internationale Libérale est en passe de réussir, commencée par la mise au pas de tous les petits pays limitrophes, pays baltes, Finlande, Islande, Slovénie etc..... tous ces pays ont adopté le même système ultra-libéral et finalement la dette n’est qu’un moyen pour mettre les peuples au pas (de l’oie ?)même l’ Allemagne qui se targuait d’avoir mis en place un capitalisme social dans les années 60,70,80 a cédé sous les coups de boutoirs, ce n’ est plus qu’un avatar de ce fameux capitalisme rhénan !!

                                    on constate que malgré ces crises à répétition qui deviennent de plus en plus violentes ces 15 dernières années, personne parmi l’élite ne remet en cause ce modèle à bout de souffle, ce qui veut bien dire que l’agonie de ce système va nous entraîner vers le bas, vers la misère et certainement la guerre au bout du compte !!!

                                    • lagabe 31 mars 2012 15:13

                                      je me répéterais toujours et toujours

                                      www.leparisien.fr/societe/free-un-appel-sur-deux-ne-passe-pas-aux-heures-de-pointe-31-03-2012-1933125.php

                                      21 août 2010 : le jour du dépassement

                                      Le 19 décembre 1987, pour la première fois de son histoire, l’humanité vivait au-dessus de ce que la terre pouvait lui offrir en un an. Selon l’ONG Global Footprint Network, le jour du dépassement (Earth Overshoot Day) aura lieu cette année le 21 août.

                                      L’humanité aura consommé le 21 août 2010 les ressources que la nature peut produire en un an. Incroyable non ?

                                      en clair , on surexploite la terre et surtout l’occident

                                      http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/l-aie-et-la-manipulation-du-marche-96956

                                      Qui sont les fautifs qui dérangent l’ébriété énergétique de l’Occident

                                      La Chine vient de supplanter les Etats-Unis à la tête des plus gros consommateurs mondiaux d’énergie, révèle le rapport statistique annuel de BP. La consommation énergétique mondiale, tirée avant tout par les pays émergents (Chine, Inde, Brésil, etc.), a cru de 5,6 % l’an dernier. La Chine serait promise au premier rang de l’économie mondiale d’ici à 2030,compte tenu de la croissance présente de son Produit intérieur brut. Le New York Times a choisi cette semaine de mettre en avant une tribune soulignant l’impossibilité physique, économique, écologique, matérielle, substantielle (etc.) de voir s’étendre à la population de la Chine ou de l’Inde le ’rêve américain’ commercialisé tout autour du globe. Voilà qui est clair, les Chinois ne doivent pas prétendre à un mode de vie à l’américaine

                                      en clair notre modéle occidental ’est pas transposable

                                      http://nouvellesociete.wordpress.com/2009/02/15/la-societe-obese/

                                      Nous vivons dans une société qu’on a gavée et dont le foie éclate. On a dit que la pauvreté cesse lorsqu’on a un pantalon et que la richesse commence quand on en a deux, puisque l’on n’en porte qu’un. Il faudrait ajouter que la pauvreté revient quand on en veut un troisième, car on est toujours pauvre quand on a un désir qui n’est pas satisfait et le système de production actuel, en ce sens, s’est donné pour but principal de nous appauvrir. De nous appauvrir et de nous engraisser. Comme ces roitelets des îles mélanésiennes qui voient l’obésité comme un signe de succès, dans une culture dont la faim n’a jamais été éradiquée.

                                      on clair l’occident est un obèse

                                      que rajouter de plus


                                      • lagabe 31 mars 2012 15:17

                                        LES DECLINOLOGUES PRENNENT LA PLUME

                                        L’Occident est fini, il doit céder son sceptre... Mais pourquoi maintenant ? Dans Civilization, The West andtheRest ("Civilisation l’Occident et le reste », publié en mars 2011 en anglais aux éditions Allen Lane), l’historien écossais Niall Ferguson identifie " six="six" innovations="innovations">span>clés qui ont donné à l’Occident l’avantage sur les autres civilisations : la concurrence, la science, le droit de propriété, la médecine, la protection des consommateurs, l’éthique au travail », résume Andrew Preston dans une critique du livre parue dans The Globe and Mail. Mais, après cinq siècles de domination occidentale, ces valeurs sont tombées en désuétude. Selon Niall Ferguson, l’Occident a dilapidé son propre héritage, causant les raisons de sa chute. Pour l’historien lan Morris, qui a publié en octobre 2010 Why the West Rules -For Now ( »Pourquoi l’Occident domine pour le moment », publié en anglais chez Fanas, Straus and Giroux), la chute des civilisations, quelles qu’elles soient, est inéluctable. Passé un certain degré de //C:/DOCUME%7E1/GABAIX%7E1/LOCALS%7E1/Temp/msohtml1/01/clip_image003.gif" height="2" width="112">développement, elles font face à un goulet d’étranglement et sont incapables de concilier leurs besoins avec la raréfaction des ressources et la dégradation de l’environnement Or l’Occident est allé bien au-delà de ce seuil. Une « anomalie » qui pourrait prouver qu’il a su triompher de ce que lan Morris appelle ’le paradoxe du développement social ».

                                         j’adore cette phrase

                                        Or l’Occident est allé bien au-delà de ce seuil. Une  »anomalie" qui="qui" pourrait="pourrait" prouver="prouver" a="a" su="su" triompher="triompher" de="de" ce="ce" que="que" lan="lan" morris="morris" appelle="appelle">span>paradoxe du développement socia


                                      • lagabe 31 mars 2012 15:19

                                        TOUT est foutu : Et puis ; non. La semaine der­nière, c’était le sommet de la dernière chance (voir p. V. On le clamait à la une des journaux : « Il reste dix jours pour sauver l’Europe ! » Aujourd’hui, sommes-nous sauvés ? Pas sûr. A peine le sommet achevé, les agences de notation dégradaient la note des banques. Et mena­çaient de dégrader toute l’Eu­rope. Pourquoi ne pas dégra­der la Terre entière, et baste ?

                                        C’est curieux, cette atmo­sphère d’apocalypse lente. Ces mauvaises nouvelles qui se succèdent par vagues inces­santes. On a peur de tout. On ne fait plus confiance à personne. L’ambiance est plom­bée. On n’y comprend plus rien. Sarkozy n’arrête pas de sauver la situation ; elle n’ar­rête pas d’empirer. Il y a quelque chose qui cloche.

                                        Et voilà qu’au hasard d’un rangement de bibliothèque on retombe sur ce bref bouquin de Castoriadis. On le relit : Il date de plus de dix ana. Il parle d’aujourd’hui : « Les libéraux nous disent « il faut faire confiance au marché ». Mais ce que disent aujourd’hui ces néoli­béraux, les économistes aca­démues eux-mêmes l’ont ré-futé dans les années 30. Ils ont montré qu’il ne peut pas y avoir d’équilibre dans des sociétés capitalistes. » Qu’aujourd’hui la crise nous colle aux pattes. Rien d’étonnant, donc. « Ils ont montré que, tout ce que racon­tent les libéraux sur les vertus du marché qui garantirait la meilleure allocation possible, qui garantirait des ressources, la distribution des revenus la plus équitable possible, ce sont des inepties !  » Mais, ces inep­ties-là, on continue de les entendre tous les jours, même si au fond plus personne n’y croit. «  L’humeur, la disposi­tion générale est une disposi­tion de résignation. » On laisse Sarkozy et Merkel s’activer pour réparer la machine eu­ropéenne. Les peuples regar­dent ça de loin : de toute façon, ils n’ont pas leur mot à dire. « Nous n’en sortirons que par la résurgence d’une critique puissante du système et une re­naissance de l’activité des gens, de leur participation à la chose commune.  » L’Europe, notre « chose commune  » ? De moins en moins... Tout simplement parce qu’on ne sait pas dans quelle direction elle va. Sau­ver l’euro ? réduire la dette ? arrêter de vivre au-dessus de nos moyens ? aller vers plus de solidarité, ou vers le cha­cun pour soi ? Castoriadis, tou­jours : « La société capitaliste ajourd hui est une socièté qui à mes yeux court à l’abîme à tout point de vue parce que c’est une société qui ne sait pas s’autolimiter. Et une société vraiment libre, une société autonome, comme je l’appelle, doit savoir s’autolimiter. » C’est tout l’inverse aujourd’hui  : ce ne sont pas les peuples qui dé­cident de quelle autolimitation ils veulent, mais « les mar­chés  », comme on dit, qui nous imposent la rigueur, c’est-à-dire une limitation autoritaire, pas voulue, pas négociée, pas discutée, qui pèse sur les plus pauvres. « Je crois qu’actuel­lement tout le monde dans la société -à part 3 ou 5 % — a un intérêt personnel et fondamental à ce que les choses changent. » Nous sommes les 99 %, disent les Indignés. Cas­toriadis est mort en 1997. Ça fait du bien, une pensée tou­jours vivante.

                                        Jean-Luc Porquet


                                      • puntilla 31 mars 2012 15:16

                                        ¡OLÉ ! Voilà qui est dit et bien dit !


                                        • Acid World Acid World 31 mars 2012 15:24

                                          L’obligation pour les Etats d’emprunter à des banques privées pour fonctionner est une aberration. L’Union Européenne est à refaire de A à Z. Les banques doivent être les serviteurs de l’économie, qui elle-même doit servir l’homme.


                                          Pardon d’être « utopique » et d’essayer de penser au-delà du dogme du profit.

                                          • snake 31 mars 2012 15:26

                                            Très bon article !


                                            La situation actuelle doit être en bien des points semblable à celle qui a précédé la révolution Française. La question c’est va-t’il y avoir une révolution ou non ? 

                                            • Tall 31 mars 2012 15:46

                                              Quand ça va trop loin, il faut sortir les pétoires.

                                              Un bankster avec un canon dans la bouche, ça devient vachement humaniste
                                              Il y a des statistiques là-dessus.

                                              • Bilou32 Bibi32 31 mars 2012 16:10

                                                Je vais de ce pas nettoyer mes vieux flingues pour qu’ils soient prêts. J’espère que les cartouches sont encore efficaces !


                                              • wesson wesson 31 mars 2012 18:22

                                                Heureusement que vous êtes en Belgique Tall,
                                                car dans le contexte actuel ce genre d’opinion pourrait vous valoir un séjour dans les caves de la DCRI pour une durée indéterminée.

                                                Espèce de terroriste anarcho-autonome de la cellule d’ultra-gauche tapie dans l’ombre de Bruxelles !


                                              • Tall 31 mars 2012 19:56

                                                ne vous inquiétez pas, wesson, je connais un peu la musique


                                              • herbe herbe 31 mars 2012 15:57

                                                Bonjour,


                                                Merci pour cet article !


                                                (Si vous relisez l’histoire de la devise, vous y verrez surement des tentatives de lui substituer bien autre chose...rien de nouveau, donc bravo pour ce rappel de l’esprit de conservation...)

                                                • fredleborgne fredleborgne 31 mars 2012 16:55

                                                  « Le discours politique financier se radicalise. »

                                                  Le discours du Peuple se radicalise aussi : REVOLUTION !


                                                  • eric 31 mars 2012 17:02

                                                     Ce genre de prose repetitive et insipide, est, qui plus est assez inutile, puisque meme au PS, il y a desormais des gens qui savent vaguement compter. Elle concerne 10 a 15% d’extreme gauche et une partie du FN. Il y a chez les uns et les autres d’autres trucs aussi inquietant. Ce n’est pas tres grave compte tenu de leur caractere ultra minoritaire et de leur division. AUcune influence concrete possible su rle debat politique.
                                                     
                                                    Elle merite pourtant d’etre lue parce qu’elle nous donne quelques elements directeurs pour une reforme de l’education nationale.

                                                    1 Ce discours n’est pas nee spontanement : il y a toute une generation de profs recrute a la va vite lors du developpement rapide de la filiere economique au lycee qui ont encore le crane bourre de ce genre de trucs. Il n’y a sans doute pas grand chose a faire. Un peu de formation contiue peut etre ? Sans grandes illusion.
                                                    2 Il faut renforcer l’enseignement mathematique : la Hollande a peut etre raison de vouloir plus de prof de math. Quand on bourre le crane des gamin avec ces anneries, si ils savent compter cela peut les mettre un peu a l’abri. Comprendre que quand tu depense plus que tu ne gagne, imprimer des billets n’est pas une solution d’avenir et qu’a la fin tous le monde paye toujours, c’est quand meme suffisemment basique pour qu’on ait un espoir.
                                                    3 Education civique : c’est sans doute la ou il y a le plus gros travail, mais aussi le plus d’espoir. Il ne devrait pas etre si difficile que cela de faire comprendre a ces gens que dans une democratie, tu peux voter pour qui tu veux, ce n’est pas cela qui convaincra l’epargnant Japonais ou Chinois de te preter son fric pas cher si il pense que tu ne restera pas solvable, et que ce n’est pas un scandale democratique.

                                                    Tous cela pourrait passer par des stages de decouverte du monde, notamment a l’etranger. decouvrir le reel.... Je sais bien, c’est cher, on a peu d’argent en ce moment. Mais on l’a fait dans le passe pour les enfants d’imigres en situation d’anomie, envoyes au bord de la mer pour etre mieux integres.
                                                    Pourquoi pas avec ces gens ?


                                                    • abelard 31 mars 2012 17:51


                                                      Eh bien...

                                                      Une réforme de l’éducation nationale pour nous apprendre à penser droit...

                                                      J’espère simplement que vous n’y serez pas professeur de français. Massacrer à ce point notre merveilleuse langue ne plaide pas en faveur de vos capacités cérébrales.

                                                      J’espère pour vous que vous maitrisez beaucoup mieux l’english... Wall street english ?


                                                    • eric 1er avril 2012 08:56

                                                      A abelard. Je vous comprends. Le fait que 2-3=-1 est une pensee complexe et dure (droite ?) assez insupportable et pour tous dire quasi totalitaire. Surtout qu’en matiere de balance des payements, de la a pretendre qu’il y a un stade ou meme en taxant tous ce qui bouge en interne, il y a un moment ou voter ne suffit plus a ce que les partenaires exterieurs livrent encore...
                                                      Je comprends que vous preferiez parler orthographe et grammaire. C’est plus doux et la, les etrangers sont pret a fermer leur gueule...


                                                    • abelard 1er avril 2012 19:46

                                                      C’est vrai que ce n’est pas très élégant de me moquer de votre façon d’écrire (écrire ?). Mais la grammaire et l’orthographe, lorsqu’elles sont utilisées avec pertinence, ont un avantage certain : elles permettent la juste compréhension de votre pensée.

                                                      Par exemple, je n’ai rien compris à votre dernier post. J’ai la fâcheuse impression que les lettres ne sont pas dans le bon ordre et je déteste les rébus...

                                                      Néanmoins, puisque vous m’avez fait l’honneur de commettre un nouveau message, je vais tenter de vous répondre sur le fond en essayant de deviner ce qui m’échappe dans votre prose.

                                                      Votre problème, je crois, est que vous considérez que la science économique est une science exacte, une science « pure » comme on disait au XIXème siècle.
                                                      Or ce n’est évidemment pas le cas.
                                                      La « science » économique est une « science » humaine et sociale. Dois-je vous préciser que pour qu’une science en soit réellement une il faut qu’elle soit expérimentale et que ses résultats soient reproductibles. Chose impossible pour l’économie.
                                                      Dans le meilleur des cas, elle peut apporter quelques lumières sur des évènements passés mais certainement pas être prédictive. C’est la raison pour laquelle pas un de vos chers économistes n’avait prévu la catastrophe récente.

                                                      Vous pouvez toujours vous accrocher aux mathématiques, elles n’y peuvent rien.

                                                      Il n’y a donc pas de science économique qui ne soit en réalité une science politique : chaque théorie est au final une « photographie » des rapports sociaux...

                                                      Quant à rembourser les dettes... Pourquoi donc ?
                                                      Les Argentins et les Islandais ont montré qu’ils se portent beaucoup mieux depuis qu’ils ont refusé de payer.
                                                      Pensez vous que les 15 000 milliards de dette des Etats Unis soit remboursable ?

                                                      Et il reste toujours la méthode « Philippe le Bel » : il avait besoin d’argent, les Templiers en possédaient... Qui donc a fini sur le bûcher ?


                                                    • eric 2 avril 2012 10:25

                                                      Evidemment que l’economie est une science humaine. Les politiques economique ne fonctionnent quelles qu’elles soient, que si les gens ont confiance et cela est evidement politique. Cela ne dispense pas de compter...

                                                      L’exemple des templiers est pasionnant.

                                                      Le roi augmente sans arret les depenses publiques, embauche des fonctionaires, cree de la monnaie a tous va, et c’est la crise economique en permanence.
                                                      Il va piquer le fric des Lombard, des juifs et des templiers. Manque de bol, il n’y a pas grand chose dans leurs caisses.... ? Pourquoi, parce que ce sont des banques qui creent de la monnaie scripturale. Dans chaque commanderie, il y a un peu de cash en metal depose par les proprio qui pensent qu’il sera plus a l’abri que sous leurs oreillers. Les templiers donnent des lettres aux proprietaires qui du coup peuvent voyager et commercer sans transporter des kilogs d’or avec eux. Lourd et dangeureux...
                                                      Le systeme repose sur le fait que le juif, le lombard ou le templier a confiance dans son collegue a l’autre bout du continent. Il sait que contrairement a un etat, il honorera sa signature. L’epargant a aussi confiance. Le business ne peut fonctionner que si ils payent toujours.

                                                      La France qui edifia les cathedrales gothiques avaient en gros la population de la chine et la richesse des USA pour l’epoque. Les foires de champagne etaient le centre de gravite du monde europeen. La domination du systeme financier etait assuree par le fait que le temple etait fondamentalement francais.

                                                      Apres cette destruciton du systeme bancaire, le centre de gravite economique de l’europe se deplace durablement dans les zones ou les impots ne sont pas spoliatoires et ou les pouvoirs politiques moins centralises laissent plus de liberte, moins d’arbitraire.

                                                      Un truc du meme genre arrivera a l’espagne, un temps a la tete du progres europeen. Dans la suite, les problemes de financement de ces etats furent recurrent parce que les epargants savaient que la tendance pour lutter contre le surendettement etait de ne pas payer ses dettes.....

                                                      D’une certaine maniere, nous ne nous sommes pas encore remis de cet episode historique.

                                                      Vous avez remarque que depuis quelque temps, le centre de gravite economique du monde a l’air de se deplacer ?
                                                      Bon, vous bruelerez quelques banquiers attardes en france ? Si cela peut vous consoler...


                                                    • abelard 2 avril 2012 12:28

                                                      Nous ne sommes pas « remis » de la politique de Philippe le Bel...
                                                      Sans aucun doute, pas plus que de n’importe quel évènement politique : la mort de Jeanne d’arc, le passage à l’agriculture, l’empire romain etc...
                                                      Et alors ?
                                                      Ça nous empêche de vivre ?
                                                      L’exemple des Templiers, mais il y en a bien d’autres, me permettait d’illustrer le primat du politique sur l’économique. Il nous appartient de choisir notre avenir, il ne nous est pas imposé par je ne sais quelle contingence « naturelle » ni par l’arithmétique. Il y a autant de possibilités économiques que d’idées politiques.

                                                      A vrai dire je ne comprends pas du tout ce que tu défends.
                                                      Le centre de la finance mondiale se déplace, c’est clair. Et donc ?

                                                      Quel est donc ton problème cher Eric ?


                                                    • pi erre pi erre 31 mars 2012 18:14

                                                      Comme on dit de l’Afrique !
                                                      L’Afrique est riche en matière première, ce sont des
                                                      pays riche en fait ! Mais grâce au système de la dette ce sont
                                                      des pays pauvres..

                                                      Et en Europe maintenant c’est quasiment la même chose !
                                                      Bon dieu , on est des pays avec une incroyable richesse !
                                                      On pourrait même investir dans l’écologie tant notre richesse
                                                      est immense.. On pourrait aider les autres !
                                                      Ce serait facile de vaincre la faim dans le monde !

                                                      Mais non ! Avec ce système de dettes illégitimes , on est extrêmement
                                                      pauvre, les salaires chutent, la démocratie chute, l’esclavage monte...

                                                      Nous ne payerons pas vos dettes illégitimes !

                                                        


                                                      • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 31 mars 2012 18:48

                                                        Oui, oui, bon article en ce sens qu’il fait un bon état de la situation.

                                                        Mais, il y a un mais : la conclusion « yes, we have to be dangerous » est-elle autre chose qu’une pirouette ?

                                                        Avons-nous encore le temps de jouer à ce jeu là ? Je ne le crois pas.

                                                        La lucidité à laquelle nous accèdons (et qu’Agoravox alimente fort heureusement) ne pourrait-elle déboucher sur des formes d’action stratégique (visant la réussite et pas seulement l’agitation) plutôt que se limiter à des incantations appelant à l’indignation, l’insurrection, la révolution et je ne sais quoi encore ?


                                                        • Pyrathome Pyrathome 1er avril 2012 13:39

                                                          Bonjour Luc,

                                                          La lucidité à laquelle nous accèdons (et qu’Agoravox alimente fort heureusement) ne pourrait-elle déboucher sur des formes d’action stratégique (visant la réussite et pas seulement l’agitation) plutôt que se limiter à des incantations appelant à l’indignation, l’insurrection, la révolution et je ne sais quoi encore ?

                                                          Absolument d’accord, mais il faut réveiller les nombreux endormis du système avant toute chose....comme élaborer une stratégie d’action, c’est indispensable d’ouvrir les consciences, rien ne se fera sans !!
                                                          Il y a encore trop de gens anesthésiés médiatiquement....
                                                          Le réveil est en cours, et comme vous le savez, il faut faire du bruit pour les sortir de la torpeur !! smiley...


                                                        • Michel Koutouzis Michel Koutouzis 31 mars 2012 19:26

                                                          Cher Luc-Laurent, comme vous le dites très justement, la « construction sociale de la réalité » passe par la « déconstruction de l’information ». Ici même, sur AVOX, et ce n’est pas faute de l’avoir à plusieurs reprisses, décortiqué et explicité, on réagit parfois de manière aliénée et idéologique aux termes de « dette » ou de « marché ». Pirouette certes, mais qui s’inscrit dans une logique, celle du titre : on est forcés d’être dangereux. Ce renversement de l’accusation d’opportunisme, de populisme ou d’utopie faite à tout anti discours par les médias et la superstructure politique me paraît, en soit, nécessaire. Pour le reste on fait avec ce qu’on a, en l’occurrence le processus électoral tel qu’il est.  


                                                          • lagabe 1er avril 2012 09:44

                                                            on réagit parfois de manière aliénée et idéologique
                                                            ne sommes nous pas aussi aliéné par toujours plus de consommation
                                                            arrêter de vivre au-dessus de nos moyens ? aller vers plus de solidarité, ou vers le cha­cun pour soi ? Castoriadis, tou­jours : « La société capitaliste ajourd hui est une socièté qui à mes yeux court à l’abîme à tout point de vue parce que c’est une société qui ne sait pas s’autolimiter. Et une société vraiment libre, une société autonome, comme je l’appelle, doit savoir s’autolimiter. » C’est tout l’inverse aujourd’hui  : ce ne sont pas les peuples qui dé­cident de quelle autolimitation ils veulent, mais « les mar­chés  », comme on dit, qui nous imposent la rigueur, c’est-à-dire une limitation autoritaire, pas voulue, pas négociée, pas discutée, qui pèse sur les plus pauvres. « Je crois qu’actuel­lement tout le monde dans la société -à part 3 ou 5 % — a un intérêt personnel et fondamental à ce que les choses changent


                                                          • alfslo alfslo 31 mars 2012 20:13

                                                            une seule solution,la révolution civique. Votons Melenchon au 1er et au 2eme tour.


                                                            • Veniza Veniza 31 mars 2012 22:35


                                                              Question :

                                                              est-ce une réponse a Mélenchon qui disait : I’m dangerous !

                                                              http://www.dailymotion.com/video/xprg46_melenchon-i-m-dangerous_news

                                                               smiley


                                                              • Pyrathome Pyrathome 1er avril 2012 17:22

                                                                JLM a un effet d’entrainement Français, mais aussi européen et même mondial....
                                                                L’oligarchie est aux abois....


                                                              • cire 1er avril 2012 07:31

                                                                Article excellent qui ravive chez chacun sa conscience citoyenne .Le trépied que forme : le programme du front de gauche, le plébéien qui le porte , les solutions économiques détaillées de Mr Généreux et son groupe de travail ,permet à chacun de se construire , passer d’électeur au citoyen sur des bases équilibrées et justes ,attention la fenêtre de vote est étroite le 22 avril puis ......le niveau de l’évolution des consciences citoyennes sera là mesuré, le pessimisme ne sert à rien ,seul l’envie de bousculer la vie nous met en action ,

                                                                Vite PRENONS LE POUVOIR AVEC LE FDG .

                                                                • subliminette subliminette 1er avril 2012 11:27

                                                                  Je viens d’entendre la femme à la tête de serpent, celle qui patronne les patrons, dire sur Europe que les propos de Mélenchon étaient « vulgaires », que l’idée de communistes au gouvernement était « terriblement ringarde », alors qu’eux, les patrons, sont tournés vers l’international, qu’à la Bastille il y avait des têtes au bout des piques, et que Mélenchon s’inspirait de la terreur.

                                                                  C’est rien Laurence, la prochaine fois on ira à la Lanterne !


                                                                  • Vipère Vipère 1er avril 2012 17:51

                                                                    Venant d’une vipère, « vulgaires » c’est forcément un compliment fait à J.L MELENCHON ! 






                                                                  • Thorgal 1er avril 2012 13:06

                                                                    Salut Michel,

                                                                    Bien que d’accord avec ton article dans le fond, il me semble qu’il y manque un lien vers l’edito de The Economist. Comme c’est ta source principale, pourrais-tu l’ajouter de maniere bien visible S.T.P ?


                                                                    • pseudo 1er avril 2012 13:23

                                                                      Pour les financiers anglo américain les gesticulations du peuple Français sont une plaisanterie !
                                                                      Pour attaquer le système Financier, il faut demander le remboursement de la dette Français, car ils nous rien prêter grâce à la création monétaire qu’il maîtrise (effet de levier, ligne de crédit garantie par 2 % fond propre, délit d’initier des agences de notation..etc.)
                                                                      Il faut nationaliser les monopoles privés anglosaxon, total, véolia, les autoroutes, altadis, la banque centrale, les hôpitaux, le réseau internet ...etc.


                                                                      • Pyrathome Pyrathome 1er avril 2012 17:41

                                                                        Pour les financiers anglo américain les gesticulations du peuple Français sont une plaisanterie !

                                                                        Pas du tout !! smiley
                                                                        http://www.dailymotion.com/video/x8mhso_orson-welles-remix-le-3eme-homme-cl_creation
                                                                        .


                                                                      • Scribe Scribe 1er avril 2012 14:58

                                                                        Etre démocrate ne dispense pas de savoir compter et d’être rigoureux dans sa gestion. A contrario ceux qui font croire qu’il suffit de prendre l’argent dans la poche des riches, qu’on va raser gratis et qu’’il n’est pas utile de s’imposer des efforts ne font que tromper le peuple qui le payera cher, comme le payent les Grecs et les Espagnols.
                                                                        Votez méluche et vous verrez.


                                                                        • Tall 1er avril 2012 17:06

                                                                          Mais on votera Melenchon ... et on verra bien qui gagnera la guerre déclarée par les banksters anglo-saxons contre le peuple français.

                                                                          Confondre le Grèce et la France sur au niveau de la culture révolutionnaire, c’est une grosse erreur

                                                                        • Pyrathome Pyrathome 1er avril 2012 17:18

                                                                          Votez méluche et vous verrez....

                                                                          On va se gêner, tiens !! smiley...

                                                                          Tallbichon, ça rime avec Mélenchon ?... smiley


                                                                        • Tall 1er avril 2012 17:29

                                                                          t’as vu Pyra ? on est à 15% !

                                                                          et ils commencent déjà à faire dans leur froc au medef ...
                                                                          ce sont des petites natures ces bureaucrates
                                                                          ils vont craquer ... comme en 68

                                                                        • Pyrathome Pyrathome 1er avril 2012 17:32

                                                                          Tall,

                                                                          Dommage que les Belges ne votent pas en France....
                                                                          Toujours est-il que Hollande veut discuter maintenant, pas de problème, va falloir qu’il mette de l’eau dans son vin.....


                                                                        • Pyrathome Pyrathome 1er avril 2012 17:34

                                                                          t’as vu Pyra ? on est à 15% !

                                                                          Ariane va avoir un orgasme... smiley.. smiley


                                                                        • Tall 1er avril 2012 17:46

                                                                          elle est en train de rédiger son article là-dessus maintenant, tiens ...


                                                                        • Pyrathome Pyrathome 1er avril 2012 17:52

                                                                          Elle a raison, on va enfoncer le clou jusqu’à ça fasse mal.....
                                                                          La fourmilière commence à s’agiter, la peur changerait-elle de camp ??....


                                                                        • Tall 1er avril 2012 17:59

                                                                          oui, elle va changer de camp ... car je pense qu’on vit ce qu’on appelle un momentum historique

                                                                          c’est-à-dire un moment précis de l’Histoire où toute une série de choses se conjuguent pour faire déborder le vase

                                                                          tu vas finalement l’avoir ton Grand Soir ... tête d’oeuf ! smiley

                                                                        • Pyrathome Pyrathome 1er avril 2012 18:07

                                                                          tu vas finalement l’avoir ton Grand Soir ....

                                                                          Ah non, le grand soir c’est le bordel et la guerre civile, c’est pas du tout ce que je souhaite !!
                                                                          Ça va devoir se passer dans l’ordre et dans le calme, par les urnes , par la citoyenneté et par une constituante....il faut réformer cette république bananière pour empêcher qu’un autre trou du cul s’approprie la démocratie à lui tout seul.....
                                                                          Il faut regarder de près l’exemple de l’Islande.....


                                                                        • Tall 1er avril 2012 18:17

                                                                          non, pas de guerre civile ... un peu comme en 68 ...des millions de gens dans les rues, quelques échauffourées, quelques morts peut-être ( même pas 5 ) puis les flics et l’armée qui refusent de tirer sur le peuple et le président qui s’enfuit en Allemagne

                                                                          Ensuite en 2013, c’est le peuple allemand qui jettera la Merkel dehors aux élections

                                                                        • Pyrathome Pyrathome 1er avril 2012 18:24

                                                                          et le président qui s’enfuit en Allemagne...

                                                                          Il sera arrêté à Varennes avec Carla Marie Antoinette et le rejeton...ah ah ah !!
                                                                          Je te dis pas la suite, on la connait !.... smiley

                                                                          Pour l’Allemagne, comme le dit JLM, il peut y avoir un effet d’entrainement avec le parti d’Oscar Lafontaine « die linke »... et avant, il y a la Grèce !! et là, ça va cartonner aussi !!


                                                                        • Tall 1er avril 2012 18:37

                                                                          Die Linke ... exactement... et tout le monde syndical aussi, uni comme un seul homme, ce qui n’est pas rien

                                                                          C’est même ça qui a donné la victoire en mai 68
                                                                          Le courage montré au début par les étudiants parisiens face aux CRS ayant fini par convaincre tous les salariés de marcher avec eux
                                                                          Et attention au peuple espagnol aussi, je ne crois pas qu’ils vont se laisser avoir comme les grecs

                                                                        • COVADONGA722 COVADONGA722 1er avril 2012 18:54

                                                                          Ah non, le grand soir c’est le bordel et la guerre civile


                                                                          doux jésus !!!!! il pourrait y avoir des morts alalla comme j’ai peur ........pfff sont ptits bras les révolutionnaires maintenant pfffff meme pas las barricadas pas de rafles et de décimations
                                                                           non non les urnes ...... yep c’est d’un ennui ........LDB reveille toi !!!!! meme pyra veux pas faire le grand soir !!!!


                                                                        • Tall 1er avril 2012 19:02

                                                                          mais ya pas que les jeunes, hein Cova .... y aura aussi des vieux loups qui vont ressortir leur tromblon du grenier, histoire de se rajeunir un peu


                                                                        • Jean-Louis CHARPAL 1er avril 2012 16:41

                                                                          La dictature des marchés est insupportable, mais l’oligarchie des fricards, fricistes et fricopathes ne doit pas faire peur !

                                                                          En Argentine et en Islande, elle a mordu la poussière et a battu en retraite piteusement.

                                                                          Il peut en être de même en France, pour peu qu’elle ait à sa tête un homme montrant des convictions fermes et du caractère !


                                                                          • Galérien 1er avril 2012 17:21

                                                                            Bjr,

                                                                            De mensonges en trahisons, de compromis en renoncements, nous leurs avons cédé nos libertés et notre destin.
                                                                            Ils pénètrent nos consciences et veulent s’en emparer, mais Ils ne nous accompagneront pas dans l’isoloir, alors ils doutent et nous menacent du chaos car ils n’ont pas encore tout verrouillé irréversiblement pour le pouvoir absolu.

                                                                            « Yes, we have to be dangerous. Non par bravade utopique, mais par simple esprit de conservation. »

                                                                            Même les CRS apprennent cela, quand on bloque et réprime violemment une contestation sans échappatoire possible on en perd dangereusement le contrôle.

                                                                            Quant à la City et leur menace de crise elle est déjà annoncée , je cite :

                                                                             Ce sont donc, selon LEAP/E2020, cinq orages dévastateurs qui vont marquer l’été 2012 et accélérer ainsi le processus de basculement géopolitique mondial :

                                                                            • . rechute des USA dans la récession sur fond de stagnation européenne et de ralentissement des BRICS
                                                                            • . impasse pour les banques centrales et remontée des taux
                                                                            • . tempête sur les marchés des devises et des dettes publiques occidentales
                                                                            • . Iran, la guerre « de trop »
                                                                            • . nouveau krach des marchés et des institutions financières. source LEAP/2020

                                                                            Si cela se confirme partiellement ou en totalité, Ils n’ont pas besoin de notre vote pour boire le poison jusqu’à la lie.


                                                                            • Pyrathome Pyrathome 1er avril 2012 17:30

                                                                              Si cela se confirme partiellement ou en totalité, Ils n’ont pas besoin de notre vote pour boire le poison jusqu’à la lie...

                                                                              Supermenteur a déclaré sans honte et droit sur ses talonnettes que la crise était finie....
                                                                              Du moins pendant l’élection....ça reprendra le 7 mai à la fraiche ?....ah ah ah !!
                                                                              Faisons en sorte de voter pour quelqu’un de très dangereux pour les banksters, histoire de leur montrer qui est le maitre, le peuple......et rien que le peuple !!


                                                                            • rocla (haddock) rocla (haddock) 1er avril 2012 18:49

                                                                              La compagnie de fast-food Burger King publie une  page de pub dans

                                                                               le journal « USA Today » pour annoncer le lancement d’un « Whopper qui 
                                                                              se tient de la main gauche ». Ce burger (le Whooper est le sandwich phare
                                                                               de Burger King) a étéspécialement conçu pour les 32 millions d’Américains gauchers. D’après la publicité, le burger contient les mêmes ingrédients que
                                                                              d’habitude sauf que ceux-ci ont été tournés de 180 degrés !
                                                                              Le lendemain, Burger King publie un communiqué de presse annonçant que 
                                                                              c’était un communiqué .Mais entre-temps, des milliers de clients s’étaient précipités dans les restaurants pour réclamer le nouveau burger pour les 
                                                                              gauchers, tandis que d’autres clients se sentaient obligés lors de leur 
                                                                              commande de préciser qu’ils voulaient « le sandwich normal pour les droitiers »...

                                                                              Se précipitant sur cette occasion de faire buzz , Mélanchon a proposé 
                                                                              un bulletin de vote pour gauchers à l’ instar de la maison Burger King .
                                                                               Il espère ainsi engranger les 12 millions des voix des gauchers .

                                                                              • jaja jaja 1er avril 2012 18:57

                                                                                Allez puisqu’on est dimanche une pub pour la meilleure des banques qui fait preuve de l’esprit d’entreprise et d’innovation chers à notre ami Haddock...

                                                                                http://www.youtube.com/watch?v=czYhAlp1f2c


                                                                              • Tall 1er avril 2012 19:21

                                                                                Il paraît que Rocla le boulanger va créer une nouvelle sorte de brioche réservée aux banksters.

                                                                                Car les banksters sont des gens courageux qui gagnent durement leur brioche à la sueur de leur front, et ça, il aime bien, Rocla.

                                                                                Ce n’est pas comme ces institutrices enceintes qui ne pensent qu’aux congés parentaux. Pour ces exploiteuses de peuple là, ce sera du pain dégelé d’avant-hier.


                                                                              • Pyrathome Pyrathome 1er avril 2012 19:30

                                                                                Ya vraiment des pains qui se perdent......


                                                                              • chapoutier 1er avril 2012 18:56

                                                                                L’avocate algérienne mandatée par le père de Mohamed Merah pour porter plainte contre le Raid, a affirmé dimanche à Alger détenir des preuves de « la liquidation » du tueur de Toulouse « pour que la vérité ne voie pas le jour ».
                                                                                « Nous détenons deux vidéos identiques de 20 minutes chacune dans lesquelles Mohamed Merah dit aux policiers pourquoi vous me tuez ? (...) ‘je suis innocent’ »,
                                                                                http://lci.tf1.fr/france/faits-divers/affaire-merah-l-etonnante-version-de-l-avocate-du-pere-du-tueur-7104824.html


                                                                                • panpan 1er avril 2012 21:14

                                                                                  Tout à fait d’accord avec l’article
                                                                                  « Seuls les poissons morts nagent avec le courant »

                                                                                  Proverbe alsacien


                                                                                  • John_John John_John 2 avril 2012 00:32

                                                                                    Le courant étant keynésien et étatiste depuis 80 ans, on voit vite dans quel groupe classer les mélanchonistes et autres fossiles !


                                                                                  • spartacus le vrai pas l'autres !!! spartacus 2 avril 2012 09:43

                                                                                    les banquiers et l’oligarchie financière menaceent ouvertement les Français s’ ils osent voter à gauche, pire s’ils votent Mélanchons, leur dictature n’est plus cachée, ils seront pret à nous l’imposer par la force, résistons, Sédition !!!

                                                                                    PS( Quand je commet une faute d’orthographe au mot oligarchie, mon correcteur automatique me propose le hooligans !!!!)


                                                                                    • kyodai ken kyodai ken 2 avril 2012 11:11

                                                                                      Depuis les debuts de la civilisation, les peuples n ont tjrs ete que les instruments d une élite. Avec le formatage médiatique actuel cette élite possede la meilleure arme en sa faveur pour ce qui est de désinformer le peuple. Mais je trouve inadmissible que dans une telle conjoncture économique les gens ne s informent pas via des réseaux paralleles comme l internet qui est l outil le plus puissant de communication qui n est jamais existé. Il y a 20ans qu on ne sache pas intimement se qui se tramait en coulisse je veux bien mais à l heure actuel il est possible d entendre un autre son de cloche qui donne une vision plus probante des tenants de l économie. A moins de réaliser que le peuple ne se pose jamais une question et est si bien formaté qu il en est à ce point naif et donc vulnérable devant la propaganda des élites. Et fort de cet esprit clos à la réflexion on en arrive à des troubles violents dans la désesperance qui n est que sa seule réponse face à une misère galopante.


                                                                                      • drlapiano 2 avril 2012 11:30

                                                                                        « Superbe article Michel » plussé à 52 !!!! (au moment ou j’écris ! )
                                                                                        J’espère que le miens sera moinssé à au moins cela !
                                                                                        Article emblématiquement débile, réponses et commentaires emblématiques de la connerie la plus crasse.

                                                                                        Bande de couillons mais arrètez de payer cette putain de dette ... et vous verrez

                                                                                        La monnaie n’a de sens que dans un contexte de liberté économique ... vous voulez abolir ce contexte ... ipso-facto la monnaie perd toute signification ... ils vous suffit de fabriquer des titres de rationnement de les libeller en Euro, ou en ce que vous voulez ... et d’en distribuer massivement 1700 au bon cons de smicards ... vous allez voir s’il va être content !

                                                                                        Vous appelez la situation actuelle servitude devant les marchés, déni de démocratie ... mais allez-y, vendez votre couillonerie de « démocratie populaire » ... il vous faudra bâtir un grand machin noyauté par des cons et qui décidera de tout ... enthousiasmante perspective !


                                                                                        • Chuck 2 avril 2012 19:28

                                                                                          C’est franchement à mourir de rire ! Ces gens croient nous faire peur en nous menaçant de faire ce que nous souhaitons le plus. Mais franchement, allez-y tournez le dos et barrez-vous !!!

                                                                                          Ce sont eux qui ont besoin de nous, sans eux, c’est des centaines de milliards que nous allons économiser et qui seront réinvestis dans le pays plutôt d’aller pourrir dans des coffres-forts d’où ils ne ressortiront jamais et ne seront jamais réinvesti dans l’économie mondiale.

                                                                                          Si en plus on peut mettre au placard l’autre malhonnête qui fait tout pour ruiner le pays depuis des années, ça serait carton plein !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès