• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > You, saison 3 : la série contaminée par la Covid

You, saison 3 : la série contaminée par la Covid

 

You, saison 3 : la série contaminée par la Covid

 

La saison 3 de la série You infectée par la Covid

 

La troisième partie de You est enfin disponible sur Netflix. Pour cette nouvelle fournée d’épisodes, les inconditionnels retrouvent le psychopathe Joe, toujours aussi voyeur et dangereux. L’occasion de prolonger la critique du monde moderne amorcée dans les saisons précédentes, en abordant notamment un important thème d’actualité : la Covid-19. Comment et pourquoi la série évoque-t-elle la pandémie ? Si vous souhaitez le savoir, lisez, mais prenez garde aux spoilers !

 

You, saison 3 : faire du neuf avec du vieux

Le nouveau volet de You est arrivé le 15 octobre sur Netflix. Les fans de la première heure ont retrouvé avec impatience Joe Goldberg, le tueur en série obsédé et voyeur, en compagnie de sa femme Love. Nous retrouvons donc les amants, jeunes parents d’un beau petit garçon, exilé dans une banlieue chic à la Desperate Housewives. Très rapidement, les meurtres recommencent et les situations rocambolesques s’enchaînent, captivant le public avide de sensations fortes, sans réellement apporter de renouveau.
Mais You n’est pas qu’un simple feuilleton horrifique. Il s’agit aussi d’offrir un regard critique sur notre époque et ses dérives : la surexposition des personnes sur les réseaux sociaux, la peur de l’autre, l'obsession… Les thématiques déjà un peu usées sont à nouveau reprises dans les dix nouveaux épisodes de You. Cependant, les scénaristes ont décidé d’introduire l’épidémie de Covid au sein de la narration. Un choix à la fois compréhensible et surprenant. En effet, si la chronologie de l’univers de You est directement rapprochée de la nôtre, le traitement de la crise sanitaire est étrangement réalisé.

 

Hello, you, petite épidémie mondiale : quand la série You entre dans l’actualité

Si la Covid est évoquée très rapidement en voix off par Joe, les protagonistes ne semblent pas plus impactés que cela par cette épidémie. Ainsi, les soirées entre voisins s’enchaînent sans restriction. Personne ne porte de masques, que ce soit dans la rue ou dans les commerces. La sexualité des personnages s’exprime sans interdit, ni évocation des gestes barrières. Bref, la vie d’avant, sans restriction, alors que l’action est belle et bien placée à notre époque. Ce qui perd un peu le spectateur qui se demande pourquoi la Covid est mentionnée mais sans être réellement présente.

C’est comme si, pour les scénaristes, la contagion était du passé. Le choix est difficile à comprendre : évoquer une épidémie mondiale sans la montrer, quel est l'intérêt ? 

Nous savons que les restrictions ne sont pas les mêmes aux Etats-Unis qu’en France. Mais il aurait été intéressant de voir une production télévisée à succès communiquer sur le bon exemple en termes de précaution face à la contamination. Pourtant, tout le monde va et vient sans tomber malade. On pourrait se dire à ce moment-là que les producteurs manquent de courage ou pire, qu’ils nient l’existence de la maladie.

 

Bas les masques, mais voilons nous la face sur la crise sanitaire : ou comment passer à côté d’une bonne intrigue

Ne pas représenter la Covid est certes une solution de facilité pour la mise en scène et cela évite en plus de replonger le spectateur dans son sombre quotidien. Les producteurs ont donc décidé de ne pas montrer des personnages masqués, ou montrant des signes de la maladie. Pas de gestes barrières, ni de gel hydroalcoolique non plus. Cependant, les créateurs du feuilleton passent alors à côté d’un ressort dramatique intéressant.

D’un point de vue pratique, le port du masque aurait pu expliquer la difficulté de certains protagonistes à découvrir les véritables penchants de notre couple de tueurs. Le voisin de Joe craque le système de vidéo-surveillance de la ville et ne parvient pourtant pas à voir que nos anti-héros ont tué sa femme. Si encore, il y avait eu le port du masque, le téléspectateur pourrait un peu mieux envisager ce non-sens total. 

De plus, la crise sanitaire a exacerbé le besoin de reconnaissance et ébranlé la confiance en autrui. You, qui se plaît à décortiquer les relations humaines à l’ère numérique, loupe un peu le sujet pour le coup. Pire encore : elle évoque la pandémie qui nous touche à travers une métaphore grossière.

 

La série You infectée par la Covid… Pardon la rougeole !

Dans l’épisode 3, le bébé de Joe et Love attrape la rougeole : toux, fatigue, fièvre. Cela vous rappelle quelque chose ? Les scénaristes ont pourtant essayé d’être subtils ! Nous apprenons ensuite que le petit Henry a sûrement eu la rougeole au contact d'enfants non-vaccinés. Et c’est alors que commence une campagne désastreuse contre les antivax. Désastreuse dans le sens où elle est terriblement mal amenée.

Tout d’abord, le spectateur voit Love effondrée et folle de rage, en train de lire des articles fustigeant ceux qui doutent des bienfaits des vaccins. Venant de ce personnage, il est difficile de compatir et d’adhérer. Quand on sait que Love a assassiné plusieurs femmes sans défense par jalousie, la voir se demander comment des gens peuvent oser mettre une vie innocente en danger de mort à cause de leur conviction est risible. Si la question avait été posée par n’importe quel autre protagoniste, elle aurait eu son sens. Là, elle nous donne juste envie de rire nerveusement et de se dire que le karma est une chose bien étrange. Les premiers reproches aux antivax ne peuvent alors pas être pris sérieusement par le public, qui ne peut que se demander où cette intrigue va l’emmener.

 

Mise à mort des antivax : la prise de position scénaristique de You dans la saison 3

Mais les scénaristes enfoncent encore le clou de l’absurde dans l’épisode suivant. Eux, si frileux de parler du Covid, ne se privent pas de livrer un point de vue sans équivoque sur les non-vaccinés. Il s’avère que le voisin très gentil mais idiot, un bon croyant, est un antivax convaincu, dont les enfants ont contaminé Henry.

Enfermé dans la cage au sous-sol, le parfait voisin se révélera être le père d’un violeur, ce qu’il ne pourra supporter, le poussant au suicide. Une façon comme une autre de régler grossièrement les problèmes du couple de tueurs. 

Et la boucle est bouclée : le vilain non-vacciné est le père d’un être dangereux qui dévaste des vies innocentes. Il doit ressentir une intense culpabilité et chercher sa rédemption. De là à nous dire que tous les non-vaccinés sont coupables de la propagation de la maladie et qu’ils méritent un sort terrible, il n’y a qu’un tout petit pas… qui ne sera pas franchi, bien sûr. Dès que les opposants à la vaccination ont été bien punis, plus aucune évocation de l’épidémie ne sera faite jusqu’à la fin de ces nouveaux épisodes. Ce qui laisse une incompréhension sur le bien fondé de l’insertion de cette histoire, puisqu’elle n’apporte rien si ce n’est un jugement condescendant et rebattu. 

 

La saison 3 de You bat son plein sur Netflix et nul doute qu’elle ravira les abonnés. Ils y retrouveront des personnages riches et des rebondissements sanglants, une intrigue efficace et bien construite dans son ensemble, quoique peut-être un peu redondante. Les thématiques vues et revues dans les précédents épisodes semblent s’épuiser dans cette dernière saison, ce qui n’augure rien de bon pour la suivante. Les fans de You y trouveront aussi malheureusement la pandémie qui rythme le quotidien de tout le monde depuis quelques années. A la vue du traitement de la crise sanitaire et de ses enjeux dans You, la série aurait pu s’abstenir de l’évoquer et de s’en servir aussi grossièrement. Sans préconiser ouvertement les mesures préventives que nous connaissons bien dans l’Hexagone, les scénaristes ne rechignent pourtant pas à porter un regard critique sur les non-vaccinés. Deux poids, deux mesures qui n’amènent qu’à une conclusion : autant ne pas parler des choses qui fâchent quand on n’a rien de bien à en dire.


Moyenne des avis sur cet article :  1/5   (1 vote)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • Albert123 21 octobre 16:50

    « La saison 3 de You bat son plein sur Netflix et nul doute qu’elle ravira les abonnés. »


    faut aimer l’idée de payer pour bouffer de la propagande woke, 


    enfin j’imagine que le troupeau waxxiné capable de bouffer une salade pareille sans vomir ne calcule rien.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité